AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
» {Event } Après le dragon, vient le serpent


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 875

Région : Johto
Dim 9 Juil - 16:48
Akikane laissa un soupir s'échapper de ses lèvres, alors qu'elle repoussait du bras, une mèche de cheveux, qui s'était échappée du catogan, évitant d'utiliser ses mains pleines de terre. Elle garda un grognement dans sa gorge, quand son chapeau retomba de nouveau vers l'avant, à cause de son mouvement. Elle déposa la touffe d'herbe qu'elle avait dans la main, un peu plus vivement dans la brouette et tassa le sol afin qu'il soit plat. Le chapeau de paille l'empêchait de faire correctement son travail, mais la dernière fois qu'elle était sortie sans lui, la chef du temple lui avait fait un tel sermon, qu'elle avait du si résigner. Au cours des dernières semaines, elle avait aidé la vieille Junko a réparé et remettre sur pied le temple de hasunohana. La route était impraticable, la mousse et l'herbe s'étaient installées entre les dallages, quand ceux-ci étaient intacts. La demoiselle avait passé une grande partie de sa vie à l'intérieur, son rôle constituait à protéger le temple ainsi son paysage s'arrêtait au début des marches ou à la fin, selon le point de vue. Or, elle remontait les marches que lorsque la nuit était sur le point de tomber, il y avait tant de choses à faire pour que l'édifice reprenne son éclat.

« Aki-hime ! Aki-hime ! Aki-hime» Cria avec enthousiasme la jeune Katia, une enfant d'une dizaine année, courant vers l'adulte, un morceau de papier à la main.

La demoiselle avait à peine relevé les yeux de sa tâche, pensant que la gamine voulait lui montrer un des dessins ou encore une autre affiche de la ville avec un quelque conque événement que la prêtresse refusait d'aller. Cependant, l'enfant était persistante et malgré les réponses négatives, elle continuait à l'inviter. Elle observa tout de même du coin de l'œil, que celle-ci restait bien sur ses deux jambes, Katia avait tendance à tomber et cela même quand il n'y avait aucun obstacle devant elle. Avant que la petite fille arrive à sa hauteur, la prêtresse s'était redressée, elle avait enlevé rapidement les gants pleins de tâches et attendait avec une patience apparente la missive. Lors d'un mouvement plus large du bras, tandis que l'enfant courrait, la brune avait clairement perçu le sceau du temple du dragon.

Akikane remercia d'un sourire Katia et saisi l'enveloppe, elle hésita quelques secondes sur la suite des événements. Devait-elle lire immédiatement la lettre et décacheté le sceau devant la gamine ? Valait-il mieux qu'elle attende d'avoir fini sa tâche avant ? Finalement, elle décida de renvoyer d'un geste de la main, la petite fille, elle ignorait ce que le courrier pouvait contenir et elle évitait le moindre risque.

« Akikane-hime,

Votre tâche au sein du temple hasunohana s'achève ici. Dès la fin de cette missive, vous êtes appelée à suivre les nouvelles volontés des Divinités, qui guideront vos pas jusque Mauville. Là-bas vous attends une âme égarée, car bien qu'appartenant à l'Ordre du Dragon, celle-ci fut marquée par le serpent. Il semblerait que cet esprit, ce soit épris de cet humain, car il lui a déjà dérobée l'ouïe. Rendez-vous à Fort Tatard au plus vite ! Nos prières vous accompagne dans votre mission.

Haru.»


La prêtresse contempla la lettre qu'elle avait dans les mains et se sentit obligée de la relire afin d'être certaine d'avoir compris. Elle s'étonnait qu'on lui confia ce genre de tâche, les cas de possession, était habituellement du ressort de Botan ou d'une autre prêtresse spécialisée dans l'exorcisme.

Son absence de pouvoir spirituel était peut-être la clef ? A moins qu'une autre raison ce cachait derrière tout cela ? Elle ignorait pourquoi on la gratifiait d'une telle mission. Que lui valait cet honneur ? La seule chose qu'elle avait accomplie, fut la libération de son talisman, quand elle avait fini de purifier le temple. Cependant, la jeune femme évita de réfléchir à ses questions, car si les Divinités lui disaient de se rendre à Mauville et spécifiquement à Fort Tatard, elle y allait, tout simplement.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2263

Dim 9 Juil - 16:55
Bienvenue au Fort Tartard !
N'oubliez pas de respecter les consignes de sécurité élémentaires lors des épreuves pour ne pas vous blesser ; la chasse aux clés d'or peut aussi parfois être salissante, alors faites également attention aux vêtements que vous portez !
Si vous avez la moindre question, vous pouvez vous adresser aux points d'informations disséminés autour du Fort.

Vous pouvez donc commencer à lancer le dé pour votre premier défi, amusez-vous bien !


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 992

Région : Kalos
Dim 9 Juil - 22:00


Après le dragon, vient le serpent

Ft. Akikane Ryunoshinden


Le concours n°33 de Méanville, dans la région d’Unys. Tu t’étais longuement entraîné pour cette participation, mais cela n’avait visiblement pas été suffisant. Tu avais lamentablement échoué. Tu n’étais pas parvenu à décrocher ton troisième ruban et tu avais du mal à comprendre ce qu’il avait bien pu se passer. Pour les deux premiers, les choses s’étaient tellement bien passées que tu avais commencé à ressentir une véritable confiance envers tes talents de coordinateur. Mais ce tout premier échec dans ta carrière, tu vivais un retour à la réalité particulièrement brutal. Tu commençais à douter de toi. De tes capacités pour devenir un véritable éleveur digne de ce nom. Tu te demandais si cette voie était réellement celle qui t’étais destinée. Désormais, tu n’étais plus certain de rien. C’était un véritable coup dur. Ton ego avait été sévèrement touché par cet échec. C’était naturel qu’il finisse par arriver, tu le savais, toutes tes participations ne pouvaient pas être parfaites sur tous les points, mais jamais, à aucun moment, tu n’avais envisagé que tu échouerais de cette manière. Il est vrai que le thème ne t’avait pas particulièrement inspiré et que tu avais ressenti une grande difficulté à préparer ta prestation. Mais tout de même. Tu ne pensais que tu proposerais quelque chose de lamentable à ce point. Le jugement des membres du jury t’avait particulièrement atteint. Tu ne savais pas comment prendre cet échec. Tu ne parvenais pas à savoir ce qu’il s’était passé pour que la chance te tourne aussi soudainement le dos. Il y avait forcément une raison. Tu avais tenté de reproduire la même chose que lors de tes précédentes participations, mais ce n’était sans doute pas une bonne chose. Il te semblait désormais évident que quelque chose dans la recette que tu utilisais ne convenait pas. Tu ne parvenais pas à voir de quoi il s’agissait, mais il fallait que tu le comprennes afin de pouvoir avancer. Tu avais besoin de progresser, tu le ressentais, même si tu ne savais pas vraiment comment t’y prendre. Pour la première fois depuis que tu avais quitté la pension familiale, tu avais la sensation que tu avais besoin d’une aide extérieure.

« - On doit se parler, j’arrive bientôt. »




Tu ne savais pas pourquoi elle te demandait ce genre de chose. Elle ne l’avait jamais fait. Elle ne t’avait même jamais parlé de cet Ordre des Dragons dont elle faisait autrefois partie. Enfin tu avais déjà entendu des bribes de conversations ou quelques mots sur le sujet au détour d’un bavardage. Mais rien de plus. Et soudainement, elle te demandait de veiller à ce que tout se passe bien pour une jeune fille membre de ce groupe. Tu ne comprenais pas vraiment en quoi elle pourrait avoir besoin de ton aide. Mais pire que tout, ta mère adoptive te demandait de participer aux différentes épreuves du Fort Tartard. Tu ne savais pas avec exactitude de quoi il s’agissait, mais ce que tu avais compris des explications de ta mère adoptive, c’était que tu allais devoir te mettre aux activités physiques. Cela ne te plaisait pas des masses, mais d’après elle, c’était la seule chance que tu avais de devenir meilleur lors des concours de coordination. Selon elle, ton principal problème était que tu ne t’impliquais pas suffisamment dans les prestations que tu présentais au public. Tu apportais une histoire, mais le côté spectacle n’était pas suffisamment présent à son goût. C’était peut-être cela le problème. En tout cas, selon elle, c’était ce qui manquait le plus dans ce que tu présentais. Elle trouvait également que tu n’étais pas dans une forme suffisamment bonne pour être performant dans tout ce que tu entreprenais. Elle pensait que ton manque d’engouement pouvait être une barrière pour ton avenir. Elle te l’avait dit. La suite de ton parcours risquait d’être plus compliquée. Tu allais devoir devenir un véritable combattant pour parvenir à vaincre l’Élite. Elle t’avait fait remarquer que ce défi n’était pas seulement une prestation semblable à celles des concours, mais que tu allais devoir participer à un véritable match. Tu n’avais jamais songé à cela. Mais elle avait peut-être raison. Il faudrait que tu vérifies lorsque tu en aurais l’occasion.

En attendant, tu n’avais pas le choix. Tu étais en route pour Mauville. Elle t’avait inscrit à ce grand événement afin que tu fasses un peu plus de sport. Cela ne te plaisait pas. Et en plus de cela, tu te retrouvais avec une mission à accomplir. Tu te demandais bien pourquoi elle te demandait à toi de veiller sur une autre personne. Tu ne voyais absolument pas ce que tu pouvais lui apporter. Et tu n’avais pas de temps à perdre dans ce genre de conneries. Tu avais accepté l’idée de faire un peu de sport parce que tu te disais qu’elle avait peut-être raison. Tu avais toujours détesté l’idée de faire de l’activité physique parce que tu ne comprenais pas l’intérêt de se fatiguer pour pas grand-chose. Mais finalement, peut-être que cela allait être nécessaire que tu revoies légèrement ta position. Si tu devais doublement entraîner tes partenaires afin de les préparer pour les concours, mais également pour qu’ils participent à des matchs, cela allait te demander davantage d’efforts. Et si tu ne voulais pas t’écrouler sous la fatigue, tu allais avoir besoin d’améliorer ton endurance, alors autant commencer quelque part. C’était sans doute l’occasion de faire un premier pas pour prendre un nouveau tournant dans ta vie.

Mais tout d’abord, tu allais devoir retrouver cette jeune fille alors que tu n’avais aucune idée de ce à quoi elle pouvait bien ressembler. Tu avais la sensation que tu arpentais les alentours du Fort Tartard depuis de nombreuses heures déjà sans le moindre succès. La chaleur commençait à se faire ressentir. Et lorsque l’on portait une grosse veste en cuir, la sensation était encore plus importante. Tu avais fini par la retirer. En dessous, tu portais seulement un débardeur noir laissant apparaître une grande partie du tatouage représentant un immense serpent qui était encré dans ta peau. Cela faisait longtemps que tu ne l’avais pas laissé apparaître à l’air libre. Tu ne savais même pas pourquoi d’ailleurs. Il n’y avait sans doute même pas de raison particulière. C’était juste que tu avais l’habitude d’avoir ta veste sur tes épaules.

« - Bon. Comment on va la trouver celle là. Tu vois une jeune fille qui te semble perdue Hélios ? »

Tu avais fini par poser la question à ton Minidraco. Avec sa curiosité maladive, si quelqu’un était capable de retrouver une personne au milieu d’une foule, c’était bien lui. Tu l’avais senti se tendre sur tes épaules afin d’avoir une meilleure vision. Tu espérais bien qu’il trouverait une piste, même si aucun de vous deux n’avait la moindre idée de l’identité de la personne que vous deviez retrouver. Tu savais seulement qu’elle serait présente ici, quelque part.




Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6875

Dim 9 Juil - 22:00
Le membre 'Kaktus Vateuhpicker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 875

Région : Johto
Lun 10 Juil - 17:20
Akikane gardait dans ses bras, Tanpopo, elle collait bien son petit corps contre le sien, comme si celui-ci était un bouclier. La jeune femme avait été impressionnée par bâtiment, subjuguée par les dragons reposants contre les épaisses portes d'entrée. Pendant quelques instants, elle avait cru qu'il s'agissait peut-être d'un temple fabriquer par un architecte d'une autre région, mais son admiration avait volé en éclat, dès qu'elle avait franchi la porte. L'angoisse prit rapidement sa place, c'était la première fois, qu'elle voyait autant de monde. La demoiselle ferma les yeux, afin de regagner un peu son calme, mais elle avait beaucoup de mal à garder son sang-froid. Sans mission, la brune aurait fait demi-tour, mais elle mit ses états d'âmes de côté et quand elle rouvrit les yeux, ses doutes étaient solidement enfermé. Une fois qu'elle eut récupéré le contrôle d'elle-même, un problème la frappa rapidement, comment allait-elle retrouvée l'âme égarée ? La brune ignorait à quoi celle-ci pouvait bien ressembler, elle ignorait même quel enveloppe la protégeait, si celle-ci était jeune ou vieille et même à quel genre elle appartenait. Ses inquiétudes semblaient dérisoires face à la tâche qui l'attendait, mais elle devait l'accomplir et la prêtresse comptait bien remplir cette mission.

La jeune femme s'avança, vers une des jeunes filles, en tenue très légère et subjective, qui distribuait le programme du parc. Elle réclama également un plan papier, car la jeune femme essaya de lui expliquer qu'il y en avait déjà un, dans l'espèce de carré en bas de page. Une fois de plus, la prêtresse était confrontée à des difficultés dans ce monde extérieur, mais l'animatrice perdait patience, ce fut avec un certain agacement, qu'elle indiqua le chemin pour le kiosque information, afin qu'elle puisse s'en procurer un. Une fois, le plan dans ses mains, la brune put se concentrer sur sa mission, elle avait tout de même quelques indices, elle barra rapidement tous les endroits qui parlaient d'activité musicale. Sans être consciente du préjugé, la religieuse doutait que l'âme dont on lui avait confié la garde, puisse se trouver dans ce genre d'endroit à cause de sa surdité. Elle entoura ensuite les endroits, qui avait un rapport avec le serpent, l'esprit appréciait peut-être de se trouver parmi les siens. Cependant, elle s'avoua, qu'elle ignorait les habitudes et les us de ce genre de créature, sa connaissance sur ce sujet était assez limitée. Akikane était incapable de le réaliser, mais à cet instant, c'était dommage que la prêtresse ignorait complètement l'existence du pokédex.

Alors que la croyante commençait à s'approcher des différents standes, subitement, un éclair rouge apparût au milieu de la foule. Akikane s'empressa de se mettre à genoux, en plein au milieu de l'allée, elle pencha la tête en avant, les deux mains contre le sol. La fouinette vient se cacher derrière le dos de l'humaine, une de ses pattes entourant le kimono, vu que la jeune femme avait laissé son sac au vestiaire. Autour d'elle, la prêtresse pouvait entendre des murmures, mais elle garda sa concentration pour l'être bleuté qui venait d'apparaître. La tête haute, entortillé sur lui-même, le minidraco toisa un instant la foule puis frappa de sa queue sur le sol, il avait constaté qu'à ce geste, l'humaine relevait la tête. Une fois qu'il fut certain de son attention, il lui indiqua du bout de la queue, le stande le plus proche. Avec respect et cérémonie, la prêtresse prit dans ses bras le dragon et se leva afin de le poser sur le rebord en bois de ce qui était visiblement une épreuve de tir à l'arc. La boule de poil s'empressa de rejoindre son camarade, gardant tout de même une bonne distance avec celui-ci, afin de savoir ce qui avait attiré l'attention de Seiryû.

-« Vous voulez participer ma petite dame ? » Demanda avec hésitation un homme à l'apparence patibulaire, encore sous le choc de la scène qu'il venait de voir. Le silence lui répondit, mais le regard insistant de la demoiselle le mit un peu mal à l'aise. Etant un commerçant avant tous, il choisit de se rassurer et de réfugier derrière les phrases automatique de son métier. -«  Le but du jeu est simple, il suffit de tirer sur la cible là-bas, afin de déloger la clef. Faut juste vous mettre là dedans ! » Termina-t-il en ouvrant la petite porte en bois et permettre à la religieuse de monter la légère marche, alors qu'il désignait de son autre main, une cage en fer.

Akikane observa un instant les différents arc à flèche, elle éliminait premièrement ceux qui était trop grand ou trop petit et en garda trois. Elle prit chacun d'eux dans ses mains avant de les reposer, la meilleure façon de tester un arc était de l'essayer, mais elle avait bien comprit, qu'elle avait une seule chance et sa propre arme était dans son sac.

« Si vous voulez pas... ! »

L'homme se tût quand le bruit de la porte en fer retentit, un frisson saisi subitement le dos de celui-ci, alors qu'il observait la brune prendre place. La cage était petite et elle laissait peu d'espace, mais Akikane était tout de même capable de prendre la bonne position. D'un mouvement du pied droit, elle traça une ligne sur le sol et y déposa celui-ci. Elle pivota sur le côté afin d'avoir un bon équilibre et aligner son bassin, ses pieds ainsi que ses épaules. L'archère soulève l'arc au-dessus de sa tête pour se préparer au tir, tout en maintenant une respiration régulière et inchangée. Elle commença à abaisser l'arc vers la gauche tout en écartant ses bras, le mouvement dessina un arc de cercle puis poussa simultanément l'arc avec son côté gauche et tire sur la corde avec le côté droit, jusqu'à ce que la flèche soit au niveau de sa bouche et contre sa joue. Elle attendit une nouvelle fois une série de respiration. Alors que la jeune femme était concentrée, elle vit dans son champ de visée apparaître un homme à une coupe un peu atypique, mais plus important le grand tatouage qui lui recouvrait le corps et ayant la forme d'un serpent. La brune sut, si l'être né de son talisman avait choisi d'apparaître, c'était pour la mettre dans la bonne voie. L'amour, un peu étrange, qu'avait Seiryû pour les clefs prit tout son sens, pour la jeune femme. Les voies des Divinités étaient nombreuses et nébuleuses, mais menait toujours quelque part. D'un geste, elle décocha sa flèche, qui fila pour se planter dans le cœur de la cible. Sans aucune difficulté, le fil auquel était suspendu la clef se trancha et tintement du métal indiqua à tout le monde sa réussite.

Le forain resta bouche bée, quelques instants avant d'aller chercher la clef, alors qu'il indiquait d'un mouvement sec à la demoiselle de sortir. Il déposa, celle-ci avec plus de force de nécessaire, il se sentait un peu dupé par ce qui était visiblement une professionnelle. Akikane jeta un œil au dragon qui remuait d'avant en arrière les oreilles avec énergie.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 992

Région : Kalos
Mar 11 Juil - 13:03


Après le dragon, vient le serpent

Ft. Akikane Ryunoshinden

Tu devais la retrouver, mais tu n’avais pas la moindre idée de son apparence. Tu commençais sérieusement à pester contre ta mère adoptive qui t’avait confié cette mission sans te donner les informations nécessaires pour la mener à bien. Elle aurait au moins pu te dire à quoi ressemblait cette jeune fille que tu étais censé retrouver. Mais non. Tu n’avais pas la moindre indication sur elle. Tu ne savais même pas si elle portait une tenue particulière ou quelque chose dans le genre qui serait en lien avec l’Ordre des Dragons. Elle ne t’avait même pas suffisamment parlé de cette organisation pour que tu puisses te faire une idée, même plus ou moins proche de la réalité, de l’apparence de ses membres. C’était tout simplement impossible, comment pourrais-tu trouver une personne dans ces conditions ? Avec toute cette foule, tu ne voyais absolument pas comment tu pourrais la retrouver. Même avec l’aide d’Hélios, cela te semblait tout bonnement impossible à réaliser.

Tu avançais au milieu des différents stands en regardant autour de toi. Puisque tu n’avais que très peu de chance de parvenir à la retrouver dans l’immédiat, tu pouvais aussi bien tenter de remplir l’autre mission que ta mère adoptive t’avait confiée. Tu devais participer à des épreuves afin de t’endurcir. Du sport. Pratiquer une activité physique. Elle voulait vraiment te rendre la vie impossible visiblement. Comme si tu avais envie de te bouger. Tu n’en avais jamais eu besoin jusque là. Tu ne voyais pas vraiment pourquoi cela changerait aujourd’hui. Tu venais de te rendre compte que tu allais devoir te mettre au niveau dans le domaine des combats si tu souhaitais avoir une chance de vaincre l’élite, mais tu ne voyais absolument pas pourquoi tu devrais faire des activités demandant autant d’énergie. Cela te dépassait. Pour le moment, tu n’avais participé qu’à un seul véritable combat. Tu étais sorti vainqueur d’un défi contre Violette, la championne d’arène de Neuvartault. Tu n’avais pas trouvé ce combat particulièrement difficile, mais c’était peut-être la chance des débutants.

À l’époque où tu l’avais défiée, tu n’étais sur les routes que depuis peu de temps. Ce jour-là, tu t’étais présenté devant l’arène un peu à tout hasard. Tu avais de l’avance sur l’heure à laquelle tu devais retrouver ton ami, Echko, et tu ne savais pas trop quoi faire en attendant. Tu t’étais alors présenté devant l’arène pour voir s’il y aurait possibilité de défier la championne. Le combat en lui-même ne t’intéressait absolument pas. Non. C’était surtout la récompense promise au challenger qui sortirait vainqueur du combat qui t’intéressait. Il fallait te rendre à l’évidence. Tu ne l’avais fait que pour l’argent. Participer aux concours de coordinations et devoir te débrouiller par toi même, cela avait un certain coût. Tu n’avais pas particulièrement de problèmes financiers, mais un petit bonus allait te permettre de pouvoir mettre davantage de moyens dans tes prestations. Ce match avait été le seul auquel tu avais participé. Depuis, tu ne t’étais jamais rendu dans une nouvelle arène. Tu étais reparti avec ton badge et le pactole. Les matchs, tu n’y voyais pas d’intérêt. Tu enchaînais les concours de coordination afin de te rendre à l’Élite, mais le reste ne t’intéressait absolument pas. Mais maintenant que ta mère adoptive avait rappelé à ton bon souvenir que le défi de l’Élite comprenait également une épreuve de combat, tu allais sans doute devoir t’y remettre rapidement. La seule chose, c’est que tu ne voyais pas vraiment en quoi une meilleure forme physique pourrait t’aider. Tu trouvais que celle que tu possédais déjà était bien suffisante. Mais ce n’était visiblement pas son avis à elle.

En avançant, tu t’étais arrêté devant un stand de tir à l’arc. Une jeune femme était en train de tenter l’épreuve. Il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour la réussir sous le regard désespéré de l’homme qui tenait le stand. Visiblement il avait envie de s’en débarrasser au plus vite. Tu n’avais jamais pratiqué ce sport, mais cela ne te semblait pas si compliqué que cela. Répondant à la gesticulation de l’homme qui tentait visiblement de t’interpeller à grands cris que tu n’entendais pas et avec de grands gestes, tu t’étais approché. Sans chercher à le faire répéter, tu avais simplement acquiescé de la tête. De toute façon, tu avais vu la jeune femme à l’œuvre juste avant. Cela ne devrait pas être compliqué de faire la même chose qu’elle.

« - Je veux participer ! »

Pendant que tu te choisissais un arc et une flèche, Hélios n’arrêtait pas de s’agiter sur tes épaules. Tu ne savais absolument pas ce qu’il lui arrivait. Ce n’était pas dans ses habitudes d’agir de cette manière. Mais tu n’avais pas le temps de t’en préoccuper maintenant. Tu verrais cela une fois que tu aurais tenté ta chance dans cette épreuve. Sans perdre de temps, tu étais alors entré dans l’espèce de petite cage. D’ici, la cible que tu devais atteindre te semblait bien plus lointaine. Ce ne serait peut-être pas si simple finalement. Tu n’avais jamais utilisé d’arc, alors tu n’étais pas certain d’être capable de viser une cible aussi éloignée. Prenant la base de l’arc dans ta main gauche, tu avais placé la flèche à l’emplacement qui lui était réservé avant de tenter de tendre la corde. Ce fut un échec lamentable. Tu n’étais même pas parvenu à atteindre le niveau de ton coude avant que la flèche ne tombe par terre. C’était ridicule. Tu avais immédiatement ramassé la flèche pour la remettre en position afin de faire une nouvelle tentative. Cette fois, elle était partie. Mais elle n’avait même pas parcouru la moitié de la distance qui te séparait de la cible que tu aurais normalement dû atteindre. Dépité, tu avais quitté la cage sous le sourire de l’homme satisfait de voir qu’il ne serait pas dans l’obligation de te remettre une clé. Les activités physiques, ce n’était pas vraiment pour toi. Tu ne possédais pas la moindre force dans les bras.

« - Bon Hélios, tu as vu quelque chose pour que tu t’agites de la sorte ? »

Répondant à ta question, le Minidraco s’agita de nouveau sur tes épaules afin de te montrer une direction. En la suivant des yeux, tu remarquas la jeune femme qui avait participé juste avant toi à l’épreuve. Elle était avec un Minidraco et un Fouinette. Tu demandais s’il était possible que ce soit elle. Surtout qu’elle semblait porter une tenue particulière. Tu n’y connaissais pas grand-chose en mode féminine, mais il te semblait qu’elle arborait une tenue traditionnelle. C’était peut-être elle. Tu n’en savais rien. Tu te demandais si tu devais tenter de l’aborder. Tu n’en savais rien. Tu te demandais s’il convenait de faire. Tu ne voulais avoir l’air ridicule si tu faisais erreur sur la personne.



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6875

Mar 11 Juil - 13:03
Le membre 'Kaktus Vateuhpicker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 875

Région : Johto
Jeu 13 Juil - 9:47
Une fois la clef en main, Akikane fut contente de voir qu'il y avait encore le long fil qu'elle avait tranché avec sa flèche, rapidement elle saisit les deux bords de celui-ci, afin de faire un léger collier. Arrivée à la hauteur de Seiryû, la jeune femme s'agenouilla devant lui, sans faire le tour et bien qu'elle ait conscience de gêner en partie le passage, elle resta là. Heureusement, le candidat suivant était déjà dans la cage, mais il aurait été inconvenant que la croyante de prendre de haut un des représentant direct de ses Divinités. Avec respect et cérémonie, elle lui glissa autour du cou, le collier de fortune qu'elle venait de fabriquer, afin qu'il puisse être en contact avec la clef. La jeune femme put percevoir, du coin de l'oeil, car sa tête était inclinée vers le bas, qu'il était enchanté, ses ailerons s'affolaient de plus belle. La demoiselle vit ensuite la queue du minidraco apparaître sous ses yeux, d'un mouvement habile, il cliqua sur le bouton de la pokéball qu'elle portait en pendentif. Dans un halo de lumière, le pokémon bleuté disparu, il était apparût de son gré et repartait de la même façon.

Akikane s'empressa de rejoindre l'autre côté du stand, le forain avait immédiatement perdu son grand sourire à sa vue, comprenant qu'elle était vraiment indésirable dans le coin. Pourtant, elle resta, car elle devait attendre le jeune homme à l'âme possédée. Elle ignorait comment elle allait pouvoir l'aborder, par contre et ce qu'elle pouvait lui dire exactement. Une fois de plus, elle put voir cet immense mur qui l'avait gêné toute sa vie durant et portait le nom de communication. La prêtresse avait de nombreuses capacités, mais celle-ci lui avait toujours échappé. Son aptitude à la conversation lui avait toujours fait défaut au temple et dans le monde extérieur, contrairement à ce qu'elle avait pensée, cela restait difficile voir même pire, selon les circonstances. Elle essaya de trier les informations qu'elle avait, afin de se calmer, pour y voir plus clair. L'homme était possédé par l'esprit du serpent, son emprise était forte, puisqu'il avait déjà ôté l'ouïe de son hôte. Cependant, elle se demanda, si l'étranger avait accepté de se lier à l'être éthéré, d'une façon ou d'une autre, pour apparaître aussi clairement sur la peau de celui-ci. Les serpents étaient connus pour avoir une mauvaise vue, elle pourrait peut-être communiquer avec lui par écrit, il était également accompagné d'un minidraco qu'il portait sur ses épaules afin de minimiser l'emprise de l'autre peut-être ? La demoiselle soupira intérieurement, tout cela aurait été si simple, si elle pouvait s'avancer vers lui et lui demander :« Avez-vous conscience d'être possédé ? ». La spécialiste de ce genre de situation était Botan et elle ignorait ce qu'elle disait dans ce genre de cas. Si seulement, il existait une méthode qui lui permettait d'envoyer un message et dont elle aurait une réponse en quelques minutes seulement ! Cependant, avec un pokémon postale cela prendrait quelques heures au mieux, selon l'endroit où pouvait être la prêtresse du feu.

Un hurlement de rage vint déranger ses réflexions, elle tourna la tête vers l'est afin de savoir d'où pouvait venir ce cri, sans bouger pour autant. Elle était en proie au doute, si elle allait vérifier se qu'il se passait, elle risquait de perdre de vue sa cible et cela pouvait être un stratagème de l'esprit. Ceux-ci étaient malins et appréciaient peu qu'on puisse chambouler leurs projets. Cependant, elle se sentit obligée d'y aller quand elle entendit la voix emplie de colère hurler, suivi d'un chapelet de juron :

« A QUI EST CE FOUINETTE !? »

Akikane senti une vague de panique, quand elle constata que sa jeune compagne avait quitté la planche en bois. C'était la première fois que la jeune femme la quittait des yeux, depuis qu'elle l'avait recueilli et la brune avait remarqué, qu'elle avait beaucoup de mal à accepter la présence du petit dragon. Elle observa une nouvelle fois l'homme à l'âme dérobée et sans attendre, elle se précipita vers le stand un peu plus loin. Il avait une apparence atypique, elle pourrait toujours le retrouver, essaya-t-elle de se convaincre. De plus, comme cela, elle avait le temps d'évaluer ses options et de gérer par la suite, la situation au mieux. Arrivé au niveau de la plate-forme, il y avait un petit attroupement, le forain un pied dans le plâtre regardait impuissant le petit pokémon brun rebondir. Tanpopo se mettait sur la ligne de départ, avec les autres participants, pour la plupart des êtres humains puis elle se dressait sur sa queue et avançait en faisait de petits bonds sur celle-ci, afin d'imiter les personnes qui sautaient dans un sac en jute. La boule de poil s'arrêtait en dessous du beignet et avec toute la force qu'elle était capable, elle sautait pour attraper la friandise qui pendait. Une fois la pâtisserie en bouche, elle retournait rapidement derrière la ligne d'arrivée et passait sur une espèce de bande blanche. Akikane constata qu'une fois que la fouinette passait cette marque sur le sol, automatiquement et semblant venir de nulle part, un autre beignet apparaissait.

La foule éclatait de rire, alors que le pauvre homme était à deux doigts de la crise de nerf. Peut-être qu'il avait été amusé les premières fois, mais il ignorait que le jeune pokémon continuerait comme cela longtemps. C'était déjà le cinquième beignet, qu'elle dévorait et empêchait l'accès à la piste, bien que les autres concurrent s'en amusaient, eux. Cependant, c'était de son gagne-pain qu'il s'agissait tout de même ! La prêtresse était quand elle affligée, la gourmandise de Tanpopo était sans fond et elle avait dû de nombreuse fois refréné cet aspect de sa personnalité. La brune s'approcha près de l'exposant et elle sortit des manches de son kimono, une cloche qu'elle fit tentée. Le son était clair, mais le tintement léger et dans une telle foule, il passait inaperçu pour tout le monde, sauf pour le jeune pokémon. Elle indiquait à sa compagne que le jeu était à présent terminé.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 992

Région : Kalos
Jeu 13 Juil - 17:02


Après le dragon, vient le serpent

Ft. Akikane Ryunoshinden


Cette journée commençait bien pour toi… Dès la première épreuve, tu parvenais à te ridiculiser. Tu savais que tu n’étais pas un monsieur musclor, bien entendu, mais tu ne pensais tout de même pas que tu manquais de force à ce point. Tu n’étais même pas parvenu à tendre la corde d’un arc. En tout cas, ta défaite avait bien fait rire le forain qui tenait le stand. Après la prestation de la jeune femme qui était passée juste avant toi, il avait eu un air désespéré. Mais en te voyant à l’œuvre, toute sa morosité s’était envolée. Tu étais au moins parvenu à faire quelque chose de bien. Toutefois, pour la survie de ton ego, c’était mort. Il n’avait fallu que quelques minutes et secondes pour l’envoyer six pieds sous terre. Avec cette humiliation que tu venais de subir en ne parvenant même pas à envoyer une flèche dans une cible, tu comprenais encore plus pourquoi tu ne souhaitais pas particulièrement au sport. Tu avais bien trop de lacunes au niveau de ton entraînement physique pour avoir une chance de t’en sortir. Le sport, ce n’était pas ton truc. Sauf quand il y a des roues. Il n’y a bien que lorsque tes pieds sont surs une planche de skateboard que tu te sentais bien. Tu regrettais d’ailleurs d’avoir laissé ta planche à Kalos. Vu la taille de cet événement, tu n’aurais pas refusé l’idée de t’en servir pour passer d’un endroit à un autre. Mais non. Tu étais à pied. Tu devais circuler au milieu de toute cette populace alors que si tu avais été sur ton skateboard, les gens se seraient sans doute écartés pour te laisser passer. Ils auraient sans doute râlé au passage, mais tu es sourd alors tu ne les entendais pas. Ce n’était donc pas vraiment un problème pour toi que cela ne leur plaise pas. Après avoir rendu l’arc que tu avais utilisé, tu avais donc commencé à t’éloigner du stand sur tes deux jambes en te demandant ce que tu allais bien pouvoir faire désormais. Tu ne voyais même plus la jeune femme que tu avais soupçonnée d’être celle que tu devais retrouver. C’était bien ta chance tient. Tu allais devoir te remettre à la chercher. Mais en attendant, rien ne t’empêchait de profiter des activités proposées.

Un peu plus loin, devant toi, un attroupement s’était formé. Tu te demandais vaguement de quoi il s’agissait. La seule chose que tu étais en mesure de remarquer, c’était que les gens semblaient plutôt s’amuser. Tu n’avais aucune idée de ce qu’ils pouvaient voir, tu étais bien trop éloigné pour être en mesure d’apercevoir quoi que ce soit. Tu n’aimais pas trop les foules. Et tu savais très bien que si tu t’approchais maintenant, avec toutes les personnes qui étaient déjà rassemblées, tu n’avais que très peu de chances d’apercevoir quoi que ce soit de ce qui les retenait à cet endroit. Dans un monde idéal, tu aurais aimé qu’une pince géante, comme dans les fêtes foraines pour attraper des peluches ou autres babioles, vienne te chercher et te dépose juste devant toute cette foule afin que tu puisses bénéficier de la meilleure vue. Mais il ne fallait pas rêver. Cela n’arriverait jamais. Peut-être un jour, si tu parvenais à devenir une grande star reconnue dans le milieu de la coordination ou de l’élevage. Mais ce n’était pas près d’arriver dans l’immédiat. Tu étais encore bien loin d’être une grande star des concours de coordination. Même avec les rubans que tu étais déjà parvenu à décrocher, on ne te reconnaissait pas encore dans les rues. Tu n’étais même pas certain que cela finisse par arriver. Pour le moment, cela t’arrangeait. Tu n’avais pas à fuir les gens. Mais tu n’aurais pas craché sur des avantages liés à la condition de célébrité.

Tout en te rapprochant, tu te disais que tu aurais bien aimé pouvoir faire comme les enfants ou les personnes de petite taille dans les films. Tu aurais voulu pouvoir faire une pile de classeurs sur lesquels tu aurais pu grimper afin de gagner en hauteur. Mais ici, tu ne voyais absolument pas comment tu aurais pu trouver suffisamment de classeurs pour te retrouver dans une position suffisamment haute pour voir quelque chose. Un petit garçon portant un tee-shirt blanc avait trouvé une solution bien plus simple. Il était monté sur les épaules d’une personne plus grande que lui. Tu aurais bien voulu faire la même chose, mais tu n’étais pas certain de pouvoir trouver un individu acceptant de te porter. Tu n’avais donc plus qu’à te débrouiller par toi-même afin de parvenir à comprendre ce qui pouvait bien attirer autant de personnes.

« - Hélios ? Tu le reconnais ? On dirait celui de tout à l’heure non ? »

Tu avais interrogé ton fidèle Minidraco sur ce qu’il voyait de la scène qui se déroulait devant vos yeux. Tu avais l’impression qu’il s’agissait du même pokémon que celui que tu avais vu avec la jeune femme tout à l’heure, mais tu n’en étais pas vraiment certain. Tu ne savais pas trop s’il pouvait y en avoir d’autres en liberté dans les environs. Et tu n’avais pas fait suffisamment attention pour être en capacité de le reconnaître. C’est pour cela que tu demandais à ton partenaire s’il le reconnaissait. À la base, il devait y avoir une épreuve. Tu avais remarqué que plusieurs personnes se trouvaient dans des sacs de jutes. Mais visiblement, elle avait été interrompue par l’apparition d’un pokémon. Un fouinette qui faisait des aller-retour entre le point de départ et la ligne d’arrivée et en profitait pour manger les beignets qui apparaissaient. L’homme qui s’occupait de cette activité semblait sur le point de perdre patience avec ce pokémon. Tu te demandais s’il parviendrait à conserver son calme pendant que les concurrents normaux de l’épreuve regardaient la créature s’affairer en rigolant.

Désormais, tu comprenais mieux pourquoi cet attroupement s’était formé. Même toi, tu trouvais ce petit Fouinette amusant. À le voir sautiller d’un côté à l’autre en bondissant sur sa queue, comme si lui aussi était enfermé dans un sac de jute. Tu trouvais cela beaucoup trop attachant. Et quand il s’élançait encore plus haut afin d’atteindre le beignet afin de le dévorer en quelques instants, tu trouvais la situation bien trop drôle. La course avait été interrompue, mais finalement, elle attirait bien plus de personnes qu’elle n’en aurait eu si elle s’était déroulée normalement. Tu ne comprenais pas vraiment pourquoi l’homme s’énervait autant après le petit pokémon qui amusait la foule. Pour une fois, il avait un grand nombre de spectateurs. Tu ne comprenais vraiment pas. Il avait enfin l’occasion de se faire de la pub et d’attirer d’autres personnes pour les prochains départs.




Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6875

Jeu 13 Juil - 17:02
Le membre 'Kaktus Vateuhpicker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 875

Région : Johto
Mer 19 Juil - 23:04
Akikane rangea la petite cloche dans sa manche, si d'apparence, elle paraissait calme, c'était tout le contraire. La jeune femme était en colère, elle désapprouvait le comportement du jeune pokémon, mais c'était l'inquiétude qui était à l'origine de ce sentiment. Tanpopo restait toujours au moins à deux mètres de la demoiselle, la plus grande distance qu'elle avait parcouru devait être cinq mètres. La boule de poil, avait besoin autant que l'humaine, qu'elle fut dans le champ de vue de celle-ci. La prêtresse reconnaissait pourtant qu'elle avait un peu plus de difficulté avec l'éducation du fouinette dernièrement et elle pensait que c'était peut-être liée à la naissance de Seiryû. La demoiselle avait mit le doigts sur le problème mais elle ignorait les raisons des troubles de sa compagne, car elle avait vécu dans une communauté toute sa vie et la venue de nouvelle personne, était toujours un grand événement. Elle était toujours heureuse, dans un premier temps, que de nouvelles novice rejoigne les rangs. Le mur d'incompréhension entre elles et les autres, arrivait plus tard et elle pensait que celui-ci existait uniquement car il s'agissait d'être humain. Ainsi, sans vouloir le reconnaître, la religieuse était frustrée des parasites qu'elle sentait dans sa relation avec son amie à fourrure. Tanpopo, de son côté, appréciait peu la présence du petit dragon et surtout que le regard de l'humaine se posa sur quelqu'un d'autre qu'elle. Avec le temps, elle s'y ferait peut-être, mais l'être bleuté avait encore seulement quelques semaines. Le jeune pokémon se faufila, parmi la foule avec aisance, elle ignora les rires et les applaudissements qui continuaient sur son passage, pour retrouver la jeune femme.

Akikane observa en silence, quelques instants la fouinette et sans un mot, elle se contenta de lever la main droite en même temps que l'index. Ses traits étaient sévère et la demoiselle savait qu'il était inutile de dire quoi que ce soit de plus. Par ce simple geste, elle indiquait au jeune pokémon, qu'elle avait fait une erreur et la prochaine fois, il y aurait des sanctions. Cependant, l'incident était loin d'être clos et elle comptait lui expliquer, en quoi l'être poilu avait fauté, une fois de retour au sein du temple. La demoiselle s'agenouilla et posa sa main sur le sommet du crâne de sa compagne, différent d'une caresse, elle voulait lui prouver qu'elle appréciait la présence de la boule de poil, mais elle refusa pour autant de la prendre dans ses bras, quand elle choisit de se relevée. Alors que la jeune femme allait s'éloigner du stand, son regard s'accrocha sur une silhouette, qui lui était vaguement familière. Elle fut surprise de constater qu'il s'agissait de l'homme possédé. Akikane était persuadée et s'était préparée à passer les prochaines heures rechercher celui-ci, mais il était quasi devant elle. Automatiquement, la religieuse y vit un signe des Divinités. Ses doutes s'estompait et une solution lui apparût subitement, elle retrouva légèrement confiance. Elle savait ce qu'elle pouvait faire pour l'étranger, mais elle avait besoin de quelques minutes de préparation. Sans regret, ni même regard en arrière, elle abandonna une fois de plus le brun. Cet homme semblait renfermé un pouvoir très particulier, car il attirait les faveurs des Êtres Supérieurs et il était écrit qu'Akikane était autorisée a partagé un bout de chemin avec lui. Elle ignorait quel répercussion, cette rencontre pouvait avoir sur sa propre route, mais il était évident que si elle choisissait un autre sentier, elle risquait de lourde conséquence. Or, elle existait pour honorer les Divinités et tenter de répondre à leur desseins.

La jeune femme s'empressa de s'éloigner dans la direction de l'Ouest. Dans le plan, qu'elle avait mémorisé, elle avait vu le dessin d'une fontaine et elle avait besoin d'une source d'eau. La demoiselle s'approcha d'une petite place, il y avait une immense fontaine qui trônait au milieu des bancs et des stands de nourriture. Sans attendre, la prêtresse s'agenouilla devant le bassin, elle aperçut de nombreuses pièces au fond et s'inquiéta un peu de l'effet que cela pouvait produire. Cependant, c'était le point d'eau le plus proche, selon la carte, elle était au moins propre à défaut d'être pur. Elle regretta que sa gourde fut dans son sac à dos, mais elle ignorait combien de temps elle disposait exactement et le chemin vers le vestiaire était long. La demoiselle glissa ses doigts à l'intérieur de son kimono, au niveau de la poitrine droite, elle saisit une enveloppe rectangulaire. Elle tira, à l'aide de son index et de son majeur de la main droite, un morceau de tissu carré. La prêtresse ferma ensuite les yeux, elle referma sur le losange ses deux mains et pencha la tête vers le bas. Lentement, elle se mit à souffler, au point qu'elle manqua presque d'air, sur le bord de ses doigts. Ensuite, elle plongea ses deux mains dans l'eau, en même temps qu'elle reprenait sa respiration. La religieuse laissa ses mains immergée, pendant au moins une minute, une fois le temps écouler, elle fit glisser ses paumes vers l'extérieur, alors qu'elle montait celles-ci vers la surface. Un sourire se forma sur les lèvres de la brune, le carré avait doublé de volume et une écriture apparût au coeur de celui-ci. Le tissu, qui était incolore à l'origine, avait prit une teinte bleutée, renforçant le relief le mot ''Force'' inscrit en blanc. C'était la première fois, qu'elle créait une amulette sans les ingrédients de base ainsi elle doutait un peu de son efficacité. Ce genre de gri-gri avait la capacité d'augmenter ou de dévoiler un potentiel caché, ce qui était idéal concernant le jeune homme possédé. Elle ignorait quel pouvoir lattant celui-ci pouvait avoir; mais cela lui permettrait de repousser l'influence de l'Esprit, à défaut de l'exorcisé. Dans certains cas, il pouvait agir comme un paralysant, mais cela risquait de mettre également l'Esprit dans une colère noire. Akikane conclut qu'il était trop dangereux qu'elle confia celui-ci au réceptacle et il y avait trop d'incertitude dans ce plan. Cependant, même si les pouvoirs étaient amoindris, le talisman, était peut-être suffisant pour aider le minidraco dans sa tâche. Au mieux, elle allait rendre son énergie au dragon grâce à l'influence des l'élément placer dans l'amulette, car après tout avant d'appartenir à l'Ordre du ciel, à la base, c'était un esprit de l'eau. Satisfaite de sa nouvelle idée, elle garda dans sa main droite le talisman et rejoignit rapidement l'étranger.

Une fois qu'elle fut devant le jeune homme possédé, elle remarqua à quel point, il était grand. La prêtresse pouvait rester debout, sans risquer d'offenser le minidraco qui se trouvait sur ses épaules, elle baissa tout de même la tête vers le sol avec respect. Avec cérémonie, la jeune femme tendit l'amulette vers le dragon, elle ignorait si celui-ci allait accepter son présent. Dans une logique, qui appartenait aux croyants, elle pensait qu'avant de pouvoir s'adresser à l'humain, elle avait besoin de l'aval de la créature bleutée.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 992

Région : Kalos
Ven 21 Juil - 16:55


Après le dragon, vient le serpent

Ft. Akikane Ryunoshinden


Finalement, le petit pokémon qui amusait la galerie avait fini par dégager de la piste. Tu ne savais pas s’il avait été rappelé par son dresseur ou s’il avait seulement décidé qu’il s’était suffisamment amusé. Tu étais un peu déçu, tu aurais bien voulu le regarder s’affairer un peu plus longtemps sur la piste pour attraper les beignets qui apparaissaient comme par magie sur son trajet. L’homme qui gérait l’attraction ne semblait pas être du même avis que toi. Lui, il était visiblement soulagé de voir la créature s’éloigner afin de lui permettre de reprendre son activité là où elle l’avait interrompue. Il allait enfin pouvoir demander à l’ensemble des concurrents de se remettre en position sur la ligne de départ afin qu’il puisse lancer la prochaine course. Et au moins, le Fouinette en avait fini avec les beignets avant que son stock ne se soit totalement épuisé. Pendant un moment, il avait sans doute dû avoir un peu peur qu’il ne reste plus rien. Tu supposais que c’était pour cette raison qu’il n’avait pas trouvé l’intervention du pokémon aussi amusant que les concurrents qui s’étaient préparés pour le départ ou les passants qui s’étaient arrêtés pour admirer le spectacle. Désormais, il était terminé. L’attroupement n’allait pas tarder à se séparer lorsque chacun prendrait un chemin plus ou moins différent des autres. Toi, tu ne savais pas ce que tu allais faire. Tu te demandais vers quoi tu allais désormais te diriger. La première épreuve à laquelle tu avais participé avait été un véritable échec. Avec le tir à l’arc, tu t’étais lamentablement ridiculisé. Cela te rappelait pourquoi tu n’étais pas vraiment fan du sport. Hormis le skateboarding que tu pratiquais volontiers parce que tu appréciais la sensation de vitesse et de liberté que tu ressentais une fois que tu étais juché sur ta planche, le reste ne t’avait jamais vraiment attiré. Tu ne courrais que par nécessité, et par là tu ne comprenais même pas d’éventuel retard. Non. Tu ne le faisais que lorsque tu devais échapper à quelqu’un. Autant dire que cela faisait désormais bien longtemps que tu n’avais pas accéléré le pas. Depuis que tu avais été adopté en somme. Depuis, tu t’étais bien gardé de courir. Tu préférais encore arriver en retard. En même temps, il n’y avait jamais personne pour t’attendre quelque part, alors cela ne devait pas déranger grand monde. Enfin, il y avait sans doute eu des exceptions, mais pas nombreuses. Il était possible que tu te sois mis à courir sur quelques mètres le temps de trouver un abri afin de protéger ta coiffure d’une averse de pluie. Ou encore que tu te sois décidé à accélérer le mouvement afin d’attraper un bus afin de ne pas devoir attendre plus de deux heures que le prochain daigne passer. Cela faisait partie des galères de vivre dans un endroit isolé de tout. Les transports publics y sont vraiment peu nombreux et relativement mal organisés lorsque l’on y pense. Deux heures entre chaque bus, c’est tout de même une véritable perte de temps. Surtout pour ne parcourir que quelques kilomètres. Davantage de temps d’attente que de trajet. C’est un comble à tes yeux. Dans ces cas-là, tu finissais généralement par retourner à la pension pour voir s’il était possible que tu empruntes un pokémon afin de faire le trajet sur son dos. Tu n’étais pas bien lourd alors c’était plutôt simple de trouver une créature susceptible de te transporter.

Il était donc hors de question, que tu participes à cette animation. Même dans un sac de jute, il n’était même pas imaginable que tu te mettes à sautiller pour avancer. Tu le refusais tout net. Les regarder faire, à la limite, tu pouvais l’envisager. Mais tu ne comptais pas répondre à la demande de l’homme de l’animation qui cherchait un dernier participant pour cette course. Non. C’était hors de question. Tu n’étais tout de même pas venu là pour souffrir. C’était déjà bien que tu aies accepté de venir en ayant obtenu si peu d’information. Ce n’était pas ton genre de te déplacer sans avoir une bonne raison. Mais là, tu l’avais fait. Ta mère adoptive te l’avait demandé comme une faveur. Tu n’étais pas vraiment parvenu à lui dire non. Enfin non. C’était surtout que même en te creusant l’esprit autant que tu le pouvais, tu n’étais pas parvenu à trouver une excuse suffisamment solide pour ne pas accéder à sa demande. Tu n’avais donc pas eu d’autre choix que de partir pour Johto. Elle t’avait également fait la morale sur ton manque d’activité. Tu ne voyais pas vraiment en quoi cela la regardait. C’était davantage ton problème que le sien, mais tu l’avais laissé dire sans broncher. Tu allais faire un effort pour elle, mais il ne fallait pas trop qu’elle compte dessus non plus. Tu n’allais pas changer drastiquement tes habitudes parce que cela lui ferait plaisir.

Sans même que tu ne comprennes ce qu’il t’arrivait, la jeune femme qui était passée juste avant toi à l’épreuve de tir à l’arc s’était plantée juste devant toi. Elle n’était pas bien grande, si bien qu’elle se retrouvait juste à la hauteur de ton Minidraco. Elle s’était à peine arrêtée devant vous qu’elle avait immédiatement baissé la tête en direction du sol. Tu te demandais bien ce que signifiait cette réaction. Mais si elle restait ainsi, dans une position dans laquelle tu ne pouvais pas voir son visage, elle pouvait toujours espérer obtenir une réponse de ta part. Si tu n’étais pas en mesure de savoir qu’elle te parlait, elle pourrait attendre bien longtemps. En vérité, toi tu n’en avais rien à faire. Cela ne te posait pas le moindre problème de ne pas lui parler. Tu espérais juste qu’elle n’allait pas rester ainsi trop longtemps. Tu avais autre chose à faire que de rester bloqué par une bonne femme étrange qui ne daignait même pas te regarder. Levant les mains au-dessus de sa tête, elle présenta un truc étrange à ton dragon. Tu n’avais pas bien vu de quoi il s’agissait, tu avais seulement eu l’impression qu’il s’agissait d’un genre de papier. Hélios s’en était directement éloigné et avait échangé un regard interrogateur avec toi.

« - T’en approche pas Hélios, on ne sait pas ce que c’est ce truc.»

Elle n’avait toujours pas esquissé le moindre mouvement pour te regarder. Elle n’avait visiblement pas l’intention de te parler puisque ses yeux et sa tête restaient fixés en direction du sol. Ou peut-être qu’elle était déjà en train de s’exprimer toute seule, inutilement. Tu te demandais bien ce qu’elle te voulait pour t’accoster de la sorte. Hélios ne semblait pas comprendre davantage que toi ce qu’il pouvait bien se passer d’après le regard que tu avais pu échanger avec ton propre dragon. Et c’était quoi ce machin qu’elle avait tendu dans sa direction ? Tu ne la connaissais pas. D’où elle se permettait d’agresser ainsi ton partenaire. Elle ne savait pas que cela ne se faisait pas ? Tu te demandais encore si c’était bien elle que tu devais retrouver en ce lieu, mais vu son comportement étrange, tu te disais que cela serait bien possible. Tu n’avais jamais vu personne agir de la sorte. Mais au vu des éléments que tu avais pu recueillir dans une parcelle de ton cerveau, il se pourrait très bien qu’elle fasse partie de cette étrange religion dont ta mère adoptive t’avait vaguement parlé. Toi, tu ne te croyais pas en toutes ces conneries. Tout cela te passait au-dessus de la tête. La seule chose en laquelle tu pouvais croire, c’était le grand Arceus. Mais pour toi, tout le reste c’était des conneries. Des trucs pour attraper les badauds de passage ou les faibles d’esprit qui se laissent berner. Tu avais certaines croyances, mais pas au point de rejoindre un ordre quelconque ou de baser ton existence autour de tout cela.

« - Euh… Je peux t’aider ? »

Tu avais posé la question. Elle était sans doute idiote, mais au moins cela te permettait un peu de tâter le terrain. De toute façon, si elle était plantée ainsi devant toi, c’est qu’elle attendait forcément quelque chose de ta personne. Ou alors qu’elle était véritablement bizarre. Finalement, les deux hypothèses te semblaient plausibles. Tu te demandais seulement laquelle était vraie.




Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6875

Ven 21 Juil - 16:55
Le membre 'Kaktus Vateuhpicker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 875

Région : Johto
Ven 28 Juil - 13:54
« - Euh… Je peux t’aider ? »

La jeune femme savait que le jeune homme était sourd, c'était depuis peu de temps, ainsi il avait l'usage de la parole, pourtant elle en fut surprise. La question elle-même, la perturbait un peu et elle avait dû faire beaucoup d'effort pour garder la tête et les yeux baissés vers le sol. Elle voulait lui faire comprendre, qu'elle était là justement pour l'aider, mais elle ignorait toujours comment faire. La demoiselle planta ses dents dans sa lèvre inférieure et y fit une coupure. Le sang s'écoulait légèrement, elle avait scellé ses lèvres de cette façon.

Aucun mot ne pouvait sortir de sa bouche, cela pouvait paraître excessif, mais malgré une bonne maîtrise d'elle-même, elle restait sans pouvoir spirituel. Elle avait défini la dangerosité de la situation et celle-ci se situait en trois points.

Premièrement, il était risqué de s'adresser à un esprit, c'était lui ouvrir une porte vers son âme et c'était probablement de cette façon que le brun avait été possédé. Il semblait avoir une certaine sensibilité, il avait peut-être répondu sans le faire exprès, mais c'était suffisant. Un seul mot, pouvait mener à sa perte ! De plus, si le jeune homme était à présent sourd, c'était un stratagème mis en place par le serpent, lui-même entendait certainement parfaitement bien et même si son audition était faible, un murmure était suffisant. Deuxièmement, le reptile devait être très ancien, pour réussir à se matérialiser et avoir autant d'emprise sur l'humain. La prêtresse avait pu entendre certain commentaire des passants sur le tatouage du jeune homme possédé. Or, l'esprit devait être particulièrement puissant, pour que sa forme soit visible à l'œil nu par un être humain. Heureusement, le dessin était grand, mais sans être énorme, ainsi l'esprit était loin d'être gigantesque, même si cela restait sans importance pour Akikane. Cependant, c'était une grande différence, pour un vrai exorciste et ceux-ci étaient certainement déjà en chemin. Troisièmement, elle était dans l'incapacité d'agir d'elle-même. Dans son enfance, elle avait apprit les rites et les psaumes qu'il fallait pour un exorcisme, mais mal réalisé, c'était très dangereux. Dans chaque confrontation, le gage était la vie, la sienne comme celle de l'être humain possédé. Ainsi, si la brune avait éveillé les soupçons de l'être éthéré, elle risquait de voir celui-ci s'enfuir et les dégâts sur l'âme de l'étranger pouvait être irrémédiable. La jeune femme avait peu de corde à son arc et il était difficile de combattre un esprit, dans ses conditions, surtout qu'elle avait seulement une protection à sa disposition : le silence.

Akikane garda un soupir dans sa gorge, elle espéra que le jeune homme était resté aveuglé au sang qui coulait le long de son menton. D'un geste de la main, elle utilisa son index vers le haut et demanda à Tanpopo de grimper sur ses épaules, le pokémon s'empressa d'obéir, afin de lui confier le talisman. Elle avait espéré que l'homme le saisit sans se poser trop de questions, mais sa réticence était sans importance, au contraire même un peu encourageante. Il avait évité de prendre l'objet pour ensuite le jeter dans la poubelle comme un vulgaire déchet. La brune plongea sa main, à présent libre, dans la manche gauche de son kimono et ressorti un petit calepin avec un crayon attaché dessus. Elle griffonna rapidement quelques mots puis retourna le bloc de papier vers le géant.

-« Je suis affligée de vous imposer ma présence et espère que vous tolérez cette ingérence. Je suis membre de l'Ordre du Dragon, acceptez s'il vous plaît, cet offrande pour l'Être Supérieur, sur vos épaules. »

La fouinette sur les épaules de la jeune femme, tendit une nouvelle fois, le talisman en direction de l'être humain et du dragon. Akikane avait discrètement frappé le bord du crayon contre le papier, qui avait agît comme un signal. La demoiselle espéra que l'étranger voyait cet acte, comme un gage de bonne foi, l'amulette n'était pas dangereuse, son pokémon en était la preuve. En réalité, la situation peu habituelle, semblait prendre une tournure surréaliste. La prêtresse n'avait jamais vu quelqu'un refuser un présent fait de la part d'une religieuse, même si la personne était athée de base. Dans une région comme Johto, la religion avait une grande place et l'uniforme de prêtresse qu'elle portait avait une grande importance. Cependant, le jeune homme appartenait à une autre région, Akikane en omettant ce fait, avait commis une erreur.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 992

Région : Kalos
Dim 30 Juil - 16:05


Après le dragon, vient le serpent

Ft. Akikane Ryunoshinden


Elle n’avait pas réagi à ta question. Pourtant, tu étais presque certain qu’elle t’avait entendue. Tu ne voyais pas comment elle aurait pu faire autrement. Tu n’avais pas l’impression qu’elle était sourde. Elle n’avait pas encore prononcé le moindre mot, mais tu étais persuadé qu’elle n’était pas atteinte du même handicap que toi. Tu commençais à te demander si ta beauté s’était développée à un point tel que les gens ne pouvaient plus te regarder sans en souffrir. Cette interrogation te venait du fait que la jeune femme faisait bien attention de conserver son regard en direction du sol. Elle semblait chercher volontairement à ne pas te regarder. Tu te demandais bien pourquoi. Cela te perturbait au plus haut point. Tu ne comprenais pas ce qui pouvait bien la pousser à agir de cette manière. De souvenir, tu n’avais pourtant rien capable de susciter une telle réaction. Elle devait sans doute être du genre un peu spécial. Oui. Tu ne voyais que cela comme explication. Tu étais certain qu’elle était membre d’un de ces groupes en marge de la société. Elle devait être complètement folle. Tu ne parvenais pas à t’expliquer son comportement d’une autre manière. En tout cas, à la regarder, elle n’avait rien d’une jeune fille sémillante. Bien au contraire. Quand tu la regardais, avec sa tête baissée et le regard fixé sur le sol, tu ne ressentais pas la moindre gaieté émanant d’elle. C’était étrange. Même en ayant eu une enfance des plus naze, tu te sentais bien plus heureux et rempli de joie de vivre qu’elle. Cela te choquait quelque peut. Tu n’étais pas habitué à rencontrer des gens qui te semblaient aussi dépressifs.

Tu la regardais. Tu te demandais ce qu’elle pouvait bien faire de ses journées. Elle ne semblait pas être des plus actives. Et si elle se comportait toujours de cette manière, elle ne devait pas avoir un grand nombre d’amis. Tu te demandais même si elle avait déjà ouvert ce compteur-là. Avec un fonctionnement semblable, les personnes capables de la supporter ne devaient pas se presser aux portes. En vérité, tu te demandais si tu serais en mesure d’apprécier une personne aussi soumise qu’elle. Tu avais beau tenter de voir la situation sous tous les angles, tu parvenais toujours à la même conclusion. Non. Tu ne le pourrais pas. Tu appréciais les gens qui avaient un minimum de caractère. Les individus qui étaient capables d’agir par eux même. Elle, tu ne comprenais pas vraiment ce qu’elle pouvait bien faire là. Elle te semblait tellement folle à lier. Tu espérais que ce n’était pas pour elle que ta mère adoptive t’avait envoyée dans cette région. Tu savais pertinemment que ce serait bien son style de préparer quelque chose dans ce genre-là, mais cela ne t’empêchait pas d’espérer que cela ne serait pas le cas tant que rien ne viendrait contredire tes pensées. Tu continuais de la détailler de la tête au pied. Comme elle ne te regardait pas, rien ne t’empêchait de le faire. Si personne le remarquait, ton action n’avait rien de malpoli. Alors pour une fois que tu en avais l’occasion, tu le faisais. C’est à ce moment-là que tu remarquas quelque chose qui t’interpella. Elle avait des traces rouges, semblables à du sang, sur son menton. Tu te demandais d’où cela pouvait bien venir. Tu te demandais s’il s’agissait effectivement de sang. Si c’était le cas, elle devait souffrir d’une sacrée blessure pour que le sang soit en quantité suffisante afin de dégouliner sur son menton. C’était plutôt gore. Tu n’étais pas très friand de ce genre de détails. Tu n’aimes pas le sang. Rien que de voir le tien, en général cela te rend malade. Tu n’aurais jamais pu être médecin.

« - Euh. C’est normal le sang ? Sur ton menton. »

Tu ne sais pas vraiment pourquoi, mais tu n’avais pas pu résister à l’envie de lui signaler. C’était plus fort que toi. Tu la trouvais tellement ridicule avec ce sang qui coulait. Tu te demandais d’où il venait. Toutefois, tu ne parvenais pas à voir le reste de son visage. Tu étais un peu trop grand pour cela, et il fallait dire que le fait qu’elle s’obstine à regarder le sol ne t’aidait pas vraiment. Le Fouinette grimpa sur ses épaules après avoir remarqué un petit geste de la part de la jeune femme. Tu te demandais si elle était muette. S’ils communiquaient uniquement par signes. Quelques instants après, elle avait récupéré un carnet dans son Kimono. Elle avait rapidement griffonné quelques mots avant de tourner la feuille dans ta direction afin que tu puisses lire. Et cela ne te plaisait pas vraiment. L’Ordre du Dragon. C’était le machin auquel la personne que tu devais trouver appartenait. Cela ne pouvait signifier qu’une chose. C’était elle. Tu n’imaginais pas la possibilité qu’un autre membre de ce groupe soit présent en ce lieu. Tu ne comprenais rien à son histoire d’offrande et d’être supérieur. La seule chose qui était sur tes épaules, c’était Hélios, ton Minidraco. Tu avais échangé un regard avec lui. Tu l’interrogeais silencieusement sur ce que tu devais faire. Tu craignais qu’elle ne se transforme en furie si tu t’avisais, une nouvelle fois, de refuser son espèce de grigri étrange. Tu n’avais aucune envie de le prendre. Et visiblement, ton partenaire ne semblait pas plus intéressé que toi. Cette femme était tout simplement folle et vous n’aviez aucune envie d’entrer dans son délire. Nonobstant tes craintes, tu avais finalement décliné la proposition. Tu n’allais pas te saisir du machin que son pokémon tendait en votre direction. Tu ne savais pas ce que c’était. Tu ne savais pas davantage à quoi cela pouvait servir. Question de sécurité, tu préférais ne pas y toucher.

« - Ca ira, merci. »

Finalement, tu commençais à te demander si tu n’aurais pas mieux fait d’aller participer à la course en sac. Au moins, tu aurais peut-être eu une chance d’échapper à toutes ces conneries. Tu devais la retrouver, mais tu n’avais jamais songé qu’elle pourrait être aussi étrange et décalée de la réalité.




Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 3) Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Après l'effort vient le réconfort ! Enfin... [PV Anna]
» ERYN & LILLYANA ϟ Après l'humanitaire vient Pain & Café
» La joie vient après la peine [Eirin]
» Après Cidre et Dragon, me voilà enfin sur le forum!

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville-