AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
» Olivier Mime, nous voilà !


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 997

Région : Sinnoh
Ven 11 Aoû - 16:21
Jean n’est pas spécialement dérangé par l’acte qu’il vient de commettre. Certains pourraient qualifier son action de fourbe ou de coup en traître, mais il s’en fou un peu. On lui a donné les règles au début du duel et il les a respectées. Les Félinfernos n’avaient qu’à être plus précis dans le règlement. Au final on retrouve presque la logique d’un ranger dans cette action. Eviter un conflit et les efforts qui vont avec alors qu’on peut y mettre un terme rapidement par des moyens détournés. Le blond entend des rires étouffés derrière lui. Le Sinnohien retourne donc dans le rang non sans adresser au roux un hochement de tête en signe d’encouragement alors que ce dernier s’avance pour tirer son défi au sort. L’épreuve est un dérivé du jeu de nim, qui voit s’affronter deux joueurs qui doivent chacun à leur tour retirer entre un et trois bâtonnets parmi une rangée. Le but est de forcer l’adversaire à tirer le dernier pour le faire perdre. Le blond croit d’ailleurs se souvenir qu’il existe une méthode pour gagner à coup sûr à ce genre de jeu mais sans mettre le doigt dessus pour autant. De toute manière il ne lui appartient pas d’intervenir dans un duel qui n’est pas le sien et il ne doute pas que l’intellect de Worick lui permette de triompher. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe. Après avoir serré la main de son adversaire, le scientifique revient triomphant aux cotés de son groupe. L’homme au masque de Félinferno appelle donc Anna, qui est la seule à ne pas avoir affronté de Matoufeu. La blonde va quand à elle devoir se confronter au jeu du Bonneteau, qui pour Jean est plutôt synonyme d’arnaque pratiquée non loin des gares par des délinquants armés de surins. Le blond est d’ailleurs amusé de voir que les animateurs prennent soin de décrire mieux les règles du duel, certainement en conséquence de son coup d’éclat précédent. Qui qu’il en soit, c’est encore une fois une réussite. Après ces succès en série, le groupe peut donc continuer à travers le château labyrinthique. Néanmoins, l’attention de Jean est attirée par un attroupement autour de larges fentes dans lesquelles d’autres candidats déposent leurs clefs. Curieux, il s’éloigne donc du groupe et vient s’intéresser à tout cela. Il s’avère qu’il y a, en parallèle du labyrinthe du château, un autre labyrinthe situé en dessous. Le blond ne comprend pas tout dans l’agitation. Il tourne la tête et n’aperçoit aucun de ses coéquipiers. Cela lui apprendra à être tête en l’air. Finalement, le cuisinier décide d’explorer lui-même ce second labyrinthe et se glisse à travers l’une des fentes.

-C’est pas très pratique pour faire passer les candidats…

Le blond atterrit de manière plutôt abrupte dans ledit labyrinthe. La fente est bien située à deux mètres de hauteur. Heureusement, le blond fait pratiquement cette taille et a pu se rattraper à l’aide de ses longs bras. Il se relève et observe ce nouvel environnement, qui ressemble à ce qu’il y a plus haut, mais en plus étroit. Néanmoins cette taille n’est pas un problème puisqu’on ne peut pas dire que ça se bouscule. En faite, Jean est tout simplement seul. Il peut voir de nombreuses clefs d’ors au sol. Régulièrement, l’utilisation d’une clé est nécessaire pour avancer, si bien que Jean est rapidement à cours de clefs. Il se décide donc à utiliser l’une des nombreuses clefs trouvée par terre afin de pouvoir continuer à progresser. En effet, les fentes sont aussi présentes à intervalle régulier et le blond n’à donc qu’à se baisser pour ouvrir une nouvelle porte. Après un bon quart d’heure à déambuler ainsi, le ranger arrive au niveau d’une porte se déverrouille sans même qu’il ne l’ai touché. Ah ! Il va donc enfin croiser un autre candidat ? Alors que la porte s’ouvre devant lui, il doit baisser les yeux pour voir qui l’a ouvert. Quel n’est pas sa surprise quand il se rend compte qu’il s’agit d’un pokémon. Un Trousselin, chromatique certainement en raison de sa couleur or. Il a tellement de clefs accrochées à son trousseau qu’il racle presque le sol. Le pokémon fée semble aussi surpris de voir un humain dans cette partie du labyrinthe et arrête donc sa progression. Ce que Jean ne sait pas, c’est que justement, le Trousselin est censé être le seul à se trouver ici. Il pense donc naturellement à un pokémon égaré.

-Salut toi, t’es perdu ?

Le Trousselin ne répond rien et décide de continuer tout droit, la direction dont Jean vient, donc. Il ne rencontre que des portes ouvertes par le blond, qui prend pitié en voyant ce pauvre pokémon en train de racler le sol tellement il est alourdit. Il s’approche donc afin de le délester de quelques clefs pour l’alléger mais ce dernier répond de manière hostile en faisant tinter sa lourde collection dès qu’il voit la main de Jean s’approcher de ses clefs.

-Ok, ok, je ne prends rien.

Jean suit donc le pokémon chromatique qui ramasse des clefs supplémentaires dès qu’il le peut. Finalement, Jean se prend une clé sur la tête depuis l’une des fentes et pousse un grognement de douleur. Suite à cela, une personne passe à son tour à travers l’ouverture. Un homme qui doit avoir la quarantaine, plutôt bien bâtis. Le blond est content de voir qu’il n’est plus le seul humain dans cette partie du fort.

-Ah, je suis content de voir quelqu’un d’autres.

-Mais c’est normal monsieur, vous n’avez rien à faire ici enfin !

Le type se présente comme Olivier Mime, membre du staff du fort. Jean s’est en effet aventuré dans une partie du labyrinthe dans laquelle il n’a rien à faire. Une fois que la confusion est levée, l’homme aide le blond à quitter le labyrinthe du Trousselin.

-Bon, je vais vous aider pour que vous puissiez rejoindre votre groupe.


 
Team ligue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1928

Région : Kantô
Lun 14 Aoû - 13:15
Anna étant la dernière à passer après le scientifique, celle-ci ne manque pas à son tour de remporter la victoire, apportant une fois encore une nouvelle clé au groupe. C’est une chance que les quatre candidats réussissent un à un à remporter la victoire sur leurs adversaires, et c’est donc avec un air enjoué que le rouquin la félicite d’un sourire amusé tandis que le petit group continu d’avancer au sein du fort, Arya en tête. La bleuette prenait effectivement plaisir à mener cette expédition au sein du fort Tartard alors qu’elle marchait gaiement en première ligne. Cependant, il semble que celle-ci finit par laisser son engouement prendre le dessus, puisqu’elle afficha une mine un peu perdu alors qu’elle fit rentrer à nouveau le groupe dans une salle qui semblait bien familière au jeune scientifique.

« J’ai effectivement l’impression que nous sommes déjà passé par l… »

Trop tard. A peine continue t-il d’avancer qu’il entend déjà une voix familière qui leur souhaite la bienvenue dans la salle du conseil sur un ton théâtral. C’est donc surpris que Worick assiste ainsi à la nouvelle introduction du Félinferno alors qu’Arya hausse les épaules avant de se lancer dans un nouveau duel. Effectivement, si l’objectif du groupe est de gagner un maximum de clé et vu le niveau des Matoufeu, c’est sans conteste le meilleur endroit pour farmer les clés sans trop s’embêter. Alors que le rouquin observe donc sa collègue commencer sa nouvelle épreuve, qui est d’ailleurs des plus intéressantes à ses yeux, il décide finalement de se retourner vers son rival pour lui lancer une petite taquinerie au passage.

« Eh bien mon cher Jean, quel stratagème vas-tu inventer cette fois pour t… ? »

L’espace d’un instant, Worick cligne des yeux comme s’il avait une poussière dans l’œil, l’air perdu. Sans un geste, il laisse ses yeux se promener devant lui à la recherche de la chevelure blonde de leur compagnon du jour, sans pouvoir la débusquer. Il se tourne vers Anna pour lui demander si elle a la moindre idée d’où a bien pu passer le jeune Flantier, cependant celle-ci semble bien trop concentrée sur l’épreuve d’Arya, à moitié caché sous sa capuche de licorne, pour que Worick ne puisse l’interpeler. C’est donc avec un air hésitant que le jeune homme recule de quelques pas pour jeter un œil derrière lui, sans pour autant apercevoir son rival qui semble s’être perdu derrière eux. Bien vite, l’esprit de Worick fonctionne plus vite que d’habitude, cherchant une raison au départ de son ami. Pour se perdre, il faudrait vraiment être tête en l’air. A moins bien évidemment que cela ne soit volontaire, mais pourquoi ?
Soudain, Worick se rappel bien évidemment qu’ils sont rivaux depuis le fameux jour de leur rencontre à Céladopole, et qu’une rivalité entre deux dresseurs implique toujours une responsabilité des plus importantes : Ne pas laisser les Pokémons de son adversaire prendre trop d’avance sur les siens. Or il n’était pas impossible que le blond soit retourné sur ses pas à leur toute première épreuve afin de s’adonner à un entrainement physique sans précédents en compagnie de ses Pokémons. Si tel était le cas, le rouquin doutait que Pride puisse tenir tête encore longtemps à Billy et ses compétences hors normes. Cette simple idée motiva Worick à rejoindre le blondinet là où il s’était égaré, à tel point qu’il ne vit pas le temps passer et que ce fut Anna qui finit par être appelée avant lui. Soit. De toute évidence, le jeune homme avait l’esprit ailleurs et il savait de toute évidence qu’il sortirait vainqueur de son épreuve tant les Matoufeu s’en donnaient à cœur joie pour laisser la victoire aux visiteurs du fort. Il allait falloir la jouer plus finement afin d’obtenir quelque chose de ce nouvel entrevue dans la salle du conseil. Alors qu’il était encore assez loin des tables de jeux, Worick laissa sortir Envy, sa lokhlass, avant de lui chuchoter quelque chose.

Lorsqu’Anna eut terminé son épreuve, Worick s’avança à son tour alors qu’Envy le suivait, de déplacement difficilement à ses cotés. En passant aux cotés des deux filles, il leur intima dans un murmure de se boucher les oreilles.

« Jeune homme, l’utilisation des Pokémons n’est pas autorisé, ce duel se joue à un contre un. »

« Ce n’est pas moi qui disputerait celui-ci, mais mon amie Envy. »

Sans prévenir, Worick se boucha les oreilles à son tour avant de crier le nom de son Pokémon pour qu’elle exécute le plan que son dresseur avait mit au point. La Lokhlass commença donc à pousser une douce complainte, adaptant le volume de sa voix afin de ne pas endormir la totalité du fort, alors que les Matoufeu et le Félinferno commençaient à montrer des signes de faiblesse.

« Mais quelle est cette diablerie, ce job saisonnier devait être sans risque … ! »

Alors que personne ne put entendre les derniers mots du maitre du conseil, celui-ci s’effondra ainsi que ses acolytes avant que les premiers ronflements ne se fassent entendre, tandis qu’Envy avait maintenant mit fin à la berceuse qu’elle s’était mise à chanter. Lentement, Worick déboucha ses oreilles avant de venir féliciter son Pokémon, caressant son long coup d’un air fier. Finalement, même s’il appréciait grandement la compagnie du Pokémon Eau, il la fit rentrer sans sa Pokéball afin de lui éviter de se déplacer hors de l’eau, avant de se baisser au dessus du Félinferno pour fouiller dans les poches de sa tunique. Il en sortit finalement une clé, celle qu’il aurait dû remporter à la fin de l’épreuve, avant de craquer et d’en prendre finalement cinq. Pourquoi se priver maintenant. Pour finir, il se retourna vers les deux jeunes femmes avec un sourire coupable et un petit rictus malicieux.

« Bon, que diriez vous de … continuer l’aventure ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 470

Région : Alola
Lun 21 Aoû - 22:55
Une fois qu'Anna, la dernière participante, eut gagné sa partie le petit groupe se remit en marche. D'un pas rempli de hâte, ils avaient tous envie de découvrir quelle serait leur prochaine aventure. Avec Arya en tête, la blondinette suivait tranquillement dans son déguisement de licorne, qui commençait à lui tenir très chaud. La jeune femme comptait tout de même le garder quelques temps, après tout, ça lui avait couté de l'argent. Elle avait encore largement de quoi vivre aisément mais ce n'était pas une raison valable pour jeter l'argent par les fenêtres, de plus elle devait assumer l'idée jusqu'au bout. Enfin, autant que possible.

Ensemble, ils marchèrent dans le labyrinthe, impatient de découvrir leur prochaine épreuve. Quel ne fut pas leur étonnement en se retrouvant une nouvelle fois devant la salle du conseil.

Arya était excusée, ils étaient dans un labyrinthe après tout. La bleuette fut la première a affronter une nouvelle fois les matoufeu. Le duel consistait a placer des pièces dans un gobelet flottant sans le faire couler. La scientifique ressortit victorieuse assez rapidement. C'est lorsqu'elle revient vers son groupe de camarades qu'Anna se rendit compte qu'il manquait Jean près de Worick. Ce dernier invita d'ailleurs à Anna de tenter sa chance au duel. La blondinette espérait bien que ce soit la dernière fois, elle prit une importante inspiration, histoire de se redonner du courage, et s'avança.

- Mademoiselle, je vous en prie, prenez place, ... une nouvelle fois.

Il semblait évident que l'homme masqué pensait ne pas avoir été entendu mais il avait chuchoté trop fort pour qu'Anna ne s'en rende pas compte. La coordinatrice choisit néanmoins, d'ignorer cette remarque, franchement inutile d'après elle.

Mine de rien entendre, elle s'assit et piocha le papier indiquant le nom de son duel. Puis, devant elle, s'installa son adversaire. Celui-ci étala méthodiquement devant eux des cartes faces cachées, vingt au total.

- L'épreuve qui va se dérouler sous vos yeux est celle du Memory ! Vous allez retournez deux cartes de votre choix. Si les couleurs qu'elles portent sont identiques vous pourriez conserver votre paire et rejouer. Si non, vous devrait les replacer face contre table de nouveau et votre tour se fini. Le gagnant est le joueur qui obtiendra le plus de paires. En cas d'égalité, vous remportez la partie.

Les règles étaient plutôt longues a expliquer par rapport aux épreuves précédentes mais elle devait pouvoir s'en sortit avec un petit temps d'adaptation. La femme-licorne retourna alors deux cartes au hasard, une bleu et une rouge avec des rayures jaune. Elle les replaça au même endroit, maintenant elle devait trouver où pouvait bien se trouver leurs jumelles respectives pour les mettre de son coté de la table. Le début fut un peu long, le temps que les couleurs montrent leur binôme. Mais plus les tours défilaient et plus les cartes étaient dévoilées. Le plus vite possible, Anna récolta les paires de son coté. La jeune femme restait concentrée, sans faire attention au faite qu'éventuellement son opposant pouvait être en train de la laisser gagner. Il en avait surement sa claque de jouer contre les mêmes participants.

Finalement, la coordinatrice remporta la victoire. Ouf, elle était assez fière de sa prestation, elle ne ralentirait pas ses camarades cette fois-ci non plus !

Contente, elle retourna près de Arya et Worick. Ce dernier chuchota aux filles de se boucher les oreilles. Sans comprendre et sans un mot, Anna s'exécuta, tout en fermant les yeux. Le scientifique ne l'avait pourtant pas demandé mais pour la blondinette, une chose n'allait pas sans l'autre.

Derrière elle, le rouquin invoqua son Lokhlass et le fit lancer l'attaque berceuse. Après avoir reçu un coup de coude de la bleuette, Anna retira les mains de ses oreilles et ouvrit les yeux. C'est alors qu'elle observa Worick en train de dénicher des clefs des poches des hommes masqués endormis. Une scène qu'elle ne reverrait pas de si tôt.

Anna se sentait coupable de continuer l'aventure avec ce jeune scientifique, qu'elle ne connaissait pas si charlatan. Mais tant que les jeunes gens pouvaient continuer leur journée au Fort Tartard, cela lui était égale. Ce n'est pas une apprenti pirate qui pouvait lui faire la leçon. Elle répondit alors à sa question :

- Toujours partante pour plus d'aventure !!

Elle agita la corne qui se trouvait sur sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8198

Lun 21 Aoû - 22:55
Le membre 'Anna Page' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2544

Région : Kanto
Mer 23 Aoû - 18:30
Tu devrais le savoir à force, que rien ne se passe comme prévu, quand vous êtes dans une aventure. Si ca ne t'avait pas déranger de farmer les clés ici, tout comme Anna, il semblerait que Worick avait une autre idée derrière la tête, alors que tu te rendis compte enfin que Jean avait disparu de la circulation. C'était il perdu ? Ou avait il préféré prendre une autre direction, remarquant que tu avais fait une boucle vers les Matoufeu sans le vouloir ? Des questions qui resteront sans réponses pour le moment, du moins tant que vous ne le retrouverez pas.
Mais ton ami lui, ne semblait pas de cet avis. Quand tu vis Envy, tu te dis que c'était fichu, c'était le début des problèmes, que ca allait partir en cacahuète. Tu pris quand même le temps de te boucher les oreilles, et tu levas les yeux au ciel avant de pouffer de rire quand tu vis Worick voler les clés, donnant un coup de coude a Anna pour lui dire que c'était fini.

- Bah bravo, Monsieur Brown veut faire à sa manière, comme d'habitude !

Ce n'était pas vraiment un reproche, de toute manière, tu avais tendance à suivre ton camarade dans ses bêtises, aussi rare soient-elle. D'habitude c'était plus toi qui faisais n'importe quoi, alors que le rouquin essayait de limiter les pots cassés. Tu gratouillas Envy au passage pour la remercier avant que Worick ne la rappelle dans sa pokéball. Toi même, vu que de toute façon vous aviez enfreins le règlement, tu en profitas pour libérer quelques pokémon. Motisma fit son retour, alors qu'Airmure déploya ses ailes dans un cri strident. Il y avait plus discret mais passons, c'était trop tard maintenant de toute façon.

- Tu te souviens du jeune homme blond de toute a l'heure ? Tu peux essayer de le retrouver avec Metallicana ?

- C'est comme si c'était fait !

Les deux pokémon s'envolèrent ensemble, alors que Motisma essayait désespérément de s'accrocher aux plaques de métal de l'oiseau d'acier. Cette fois ci, tu ne pouvais pas t'empêcher d'éclater de rire, avant de te demander si tu allais retrouver le pokédex dans un seul morceau. Tu espérais que Motisma allait faire attention, sinon ca chaufferait pour lui ! Givrali resta a tes côtés, se demandant ce qu'il se passait, et pourquoi vous ne jouiez plus dans cet endroit étrange. Tu lui expliquas rapidement que vous étiez toujours en train de jouer, mais d'une nouvelle façon. Elle t'observa appeler Monorpale, ton loyal compagnon pour les capture, étrangement, tu ne voyais pas meilleur pokémon pour faire ton propre chemin. Torterra peut être, mais autant essayer de ne pas écraser les autres participants.
Tu tendis la main à Monorpale, attendant son contact glacial. C'était lui qui devait faire le premier pas, alors que le maniement du pokémon n'était pas sans risque. C'était la dernière chose que tu conseillais de faire sur le W.A.dex quand on en possédait un, mais tu étais en sa compagnie depuis tellement longtemps et le fait de communiquer avec pour le comprendre, faisait que tu avais aujourd'hui pleinement confiance envers le discret pokémon Spectre. Tu étais tombé quand même sur un membre de l'espèce plutôt coopératif, tu en avais conscience. C'est donc en levant le pokémon vers le ciel, alors que celui ci te tenait le bras par sa "main", apparemment peu rassuré que tu te mis en mode guerrière.

- Trouvons le trésor de ce château fooooort !

Et Bam ! Coup de Monorpale dans la paroi en carton de la salle du conseil des Matoufeu. Comme tu semblais avoir un peu de mal à te diriger dans les diverses possibilités du fort, bah tu te ferais ton propre chemin. Ou comment ne pas se casser la tête par Arya Kanazawa. C'est ainsi que pendant quelques mètres tu traças a travers les parois, sous le regard effrayé que quelques autres participants. Il faut dire que tu hurlais des phrases, tel un chevalier. Ca n'avait pas beaucoup de sens, alors que tu hurlais des "sacrebleu ! Taïaut !" A tout bout de champs. A croire que tu attendais la moindre occasion pour faire une connerie et que Worick avait libéré la boite de Pandore !
Tout y passait sous ton chemin, obstacles, autres salles du conseil que tu ne pouvais maintenant plus voir en peinture, épreuves diverses et inconnues. Tu ramassais juste des clés sous la fuite des bénévoles. Puis ce qui devait arriver arriva, la sécurité dans ce cas la.

- Déposez ce Monorpale bien gentiment Mademoiselle ! Et veuillez arrêter de détruire le fort Tartard !

Peu coopérative, tu te contentas de lever le dit Monorpale afin de charger en rigolant.

- Taïaut ! Sus à l'ennemi !

Qu'es-ce qui pouvait bien t'arriver de toute façon ? Tu commençais a en avoir une petite idée quand tu vis les deux gars de la sécurité sortir les teasers. Ah. Ca changeait quelque peu la donne tu devais bien l'avouer. Un repli stratégique serait peut être le bienvenue, surtout que jusqu'a preuve du contraire, l'Acier de Monorpale ca conduit bien l'électricité. Heureusement que tu peux compter sur ta Givrali, qui ne voit pas les deux colosses d'un très bon œil, usant d'un bon vent glacé pour les gelés sur place. Enfin, surtout les occuper et leur faire lâcher les teasers. Pile pour la fuite ! Tu fis demi tour, alors que tes camarades te suivaient a une distance de sécurité respectable, toujours aussi joueuse, tu grimaças quand même une seconde comme pour dire "je ne maitrise plus rien a l'aide"

- Demi-tour ! Ils ont peut être gagné cette bataille, mais ils n'ont pas gagné la guerre !

Il était étonnant que vous n'étiez pas encore tomber sur Jean, mais où c'était il caché ?



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 997

Région : Sinnoh
Jeu 24 Aoû - 22:51
Le gus explique à Jean la fonction de ce sous labyrinthe. Pour résumer, les clefs accumulées par les milliers de candidats servent à ouvrir des portes pour faire progresser le Trousselin chromatique qui, parfois, trouve des trésors sur son passage. Trésors qui augmenteront les gains totaux attribués à chaque candidat. Jean est simplement passé par l’une des fentes qui permettent aux candidats de déposer leurs clefs dans le labyrinthe. Les membres du staff ont été avertis par d’autres visiteurs qu’un homme s’était introduit dans le labyrinthe du Trousselin et ont de suite pensé qu’il avait fait ça dans le but de dérober le pokémon. Car en plus des trésors, un tirage au sort permettra de ‘gagner’ le type acier chromatique. Le blond ne dit rien, il ne trouve pas très ‘moral’ de pouvoir gagner un pokémon. Ce n’est donc pas qu’une quête égoïste. Chaque participant se donne à fond pour ses gains, mais permet également d’améliorer ceux des autres candidats. Les gens qui gèrent cette attraction espèrent vraiment pouvoir faire rayonner Mauville de manière internationale avec de tels moyens investis ? En même temps, si le budget attribué aux lots doit être conséquent, l’installation en elle-même ne doit pas être très coûteuse puisqu’elle est principalement constituée de carton. Un investissement sur le long terme ? Les résultats pour d’autres villes qui ont utilisées une stratégie similaire, comme Argenta et Amaillide, montrent des rentrées d’argents non négligeables, mais sur le moment seulement. A croire que les agences touristiques se donnent le mot et que toutes les villes vont y passer.

-Je sais comment on va faire, suivez-moi.


Olivier accompagne Jean jusqu’à une salle de surveillance. L’endroit ressemble à ce à quoi on peut s’attendre de ce genre d’installation. Des écrans, partout, qui permettent à une dizaine d’agents de voir ce qu’il se passe en temps réel aux quatre coins du fort Tartard. On demande à Jean de localiser ses compagnons à l’aide de la vidéosurveillance. Le blond met un peu de temps à les trouver, faute à la taille du fort. Finalement, après une dizaine de minutes à scruter les écrans, le cuisinier finit par repérer la salle du duel, où Worick, Arya et Anna sont encore. Après avoir chassé l’idée qu’ils font cette épreuve depuis bien trop longtemps, Jean indique à Olivier qui sont ses coéquipiers. Mais la suite des épreuves prend une tournure plutôt inattendue. En effet, alors que Worick s’avance pour disputer son duel, ce dernier saisit une pokéball, celle de son Lokhlass. Le pokémon eau commence à émettre un chant propre à son espèce et peu après, les Matoufeu et Félinferno commencent à défaillir, avant de s’écrouler à même le sol. Le roux, une fois son forfait accomplis, détrousse les pauvres intermittents du spectacle et prend autant de clefs qu’il le peut avec lui.

-Mais qu’est-ce qu’ils foutent ?!

Jean se tire les cheveux, et à coté de lui, Olivier et les autres personnes présentes dans la salle de vidéosurveillance font de même, sauf pour ce type qui a la calvitie. Le trio vient juste d’agresser des gens, comme ça. Bon, ils sont juste en sommeil, ce n’est pas comme si ils s’étaient fait tabasser, mais quand même. Mais la suite n’est pas mieux. Arya attrape son Monorpale et se met à courir à travers les couloirs du fort, et même au travers en coupant les murs de carton, effrayant au passage plusieurs autres candidats. Peu de temps après, deux types de la sécurité la confronte. Ils sortent des tasers. Mais ils n’ont pas le temps de s’en servir puisque la Givrali de la jeune scientifique gèle leurs jambes pour couvrir la fuite de sa dresseuse.


-Mais…

-C’est n’importe quoi ! Appelez la sécurité.

-Attendez, je peux peut-être régler la situation et tout résoudre.

-Mais où vous vous croyez ? On n’est pas dans un film, on ne va pas passer l’éponge si vous réglez la situation à l’amiable !

Plus facile de convaincre un Alakazam immortel qu’un type qui travaille dans l’événementiel, on dirait. Mais Jean ne peut pas se résoudre à rester dans la salle de vidéosurveillance sans rien faire. Il sort donc et commence à courir à travers le fort à la recherche de son groupe afin d’éviter une catastrophe. Mais au lieu de tomber sur un humain, le blond tombe finalement sur l’Airmure de la jeune fille aux cheveux bleus. Et son Motisma accroché à l’oiseau.

-Bzzz ! Jean ! On vous a Motis-trouvé !

Ah oui, c’est vrai que ce truc parle. Même si dans les faits, c’est plus Jean qui les a trouvé que l’inverse. Mais il ne relève pas.

-Alors, euh, Motisma. C’est la merde. La sécurité est en route pour neutraliser Arya. Il faut qu’on arrive avant eux et qu’on se barre d’ici. Tu peux me conduire jusqu’à elle ?


Le Motisma baragouine des trucs à son collègue de type acier et ce dernier se baisse légèrement afin de laisser le blond monter sur son dos. Oui, ce sera plus rapide qu’à pied. Jean a déjà eu l’occasion de chevaucher un Airmure, celui d’Alex Reef. Il ne pensait pas réitérer l’expérience, surtout en intérieur. Mais voilà, tout ne se passe pas comme prévu parfois.


 
Team ligue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1928

Région : Kantô
Mer 30 Aoû - 9:26
Si Worick avait bien conscience que dérober les clés des maitres Félinferno et Matoufeu n’était pas tellement la chose la plus morale qu’il ait faite dans le fort aujourd’hui, il avait tout de même pris soin de ne pas abimer un seul de leurs cheveux pour que l’on ne qualifie pas son acte d’agression physique. En revanche, pour ce qui est de vol à la tire, c’était une toute autre histoire. Mais quoi qu’il en soit, à aucun moment le rouquin n’avait imaginé que ses actes entraineraient un tel chaos concernant la suite des évènements. Comme si elle n’attendait que ça, Arya s’était soudainement lâchée, laissant sortir son Airmure et son Monorpale, avant d’empoigner ce dernier en affichant un air guerrier.

« Arya qu’est-ce que tu …?! »

Trop tard. A peine le jeune homme a-t-il le temps de prononcer ces quelques mots que la jeune femme a donné un coup plein de fureur dans le mur en carton face à elle, avant de charger tel un spadassin Kalosien durant le moyen âge. Sans peur et avec une soif d’aventure inondant ses camarades, la bleuette se tailla ainsi un chemin au milieu du fort sans s’inquiéter de ses actes alors que des hommes de la sécurité commençaient à débarquer.

« J’ai crée un monstre ! »

Courant après sa collègue pour la rattraper alors qu’Anna n’était pas loin, le rouquin s’arrête net lorsqu’il s’aperçoit que le Givrali de son amie vient de figer les pieds des vigiles dans la glace, alors que celle-ci court maintenant en sens inverse. Bien, c’est officiel, le petit groupe est dans la panade. Très vite, Worick attrape le bras des deux jeunes femmes avec lui et s’engouffre dans une nouvelle galerie du labyrinthe qui se tenait sur sa droite.

« Arrêtez-vous bande de vauriens ! »

Que nenni, le petit groupe continue de courir en prenant leurs jambes à leurs cous, ne prenant pas même le temps de jeter un œil en arrière. Dans la tête de Worick, la situation va bien trop vite pour qu’il puisse réfléchir convenablement. Quoi qu’il en soit, il devrait facilement pouvoir se sortir de cette situation en signant un gros chèque à la ville de Mauville pour se faire pardonner de ses méfaits, cependant s’il pouvait éviter de devoir sortir un chèque en blanc pour effacer ses actes, ce serait toujours ça de prit. Faisant turbiner ses méninges, le scientifique finit par énumérer les différents moyens d’échapper à ses ravisseurs. S’envoler sur le dos de Wrath et Sloth est une possibilité, mais le jeune homme aimerait bien ne pas laisser le pauvre Jean seul dans le labyrinthe. En y réfléchissant bien, celui-ci était peut être maintenant retenu, prit au piège par le staff du Fort Tartard dont le célèbre Olivier Mime, directeur du staff et présentateur de l’adaptation télévisé. Hors, le rouquin ne peut laisser son rival en si mauvaise compagnie, il est donc impératif de le retrouver dans les plus brefs délais.

« Mesdemoiselles, il nous faut retrouver Jean au plus vite ! Arya, tu n’as pas moyen d’avoir des nouvelles de tes Pokémons ?! »

Pris d’une idée soudaine, Worick attrape l’une des Pokéballs dans sa poche et la tend devant lui sans pour autant stopper sa course. Un faisceau lumineux s’échappe de cette dernière, et c’est la Gardevoir du jeune dresseur qui apparait devant lui. Celle-ci semble désemparée dans un premier temps, mais son dresseur se hâte de lui faire un point très rapide de la situation. Il lui annonce surtout qu’ils ont besoin de son aide, maintenant. En effet, une téléportation groupée ne serait sans doute pas de refus afin de brouiller un minimum les pistes, et ce pour ralentir les recherches des hommes de la sécurité. Il encourage donc vivement son Pokémon psy à leur venir en aide, et en attrapant le bras des deux jeunes filles qu’il tire toujours, tend toutes les mains possible en direction de la Gardevoir. Décidée, celle-ci pose sa main sur les trois tendues devant elle, et en instant, les notions d’espace et de temps ne veulent plus rien dire pour le rouquin et les deux jeunes femmes.

Quelques instant après, Worick ouvre à nouveau les yeux. Un sentiment de nausée le prend instantanément, et ce pendant quelques secondes avant qu’il se rende bel et bien compte qu’il a de nouveau les pieds sur terre. Surprit, il cligne plusieurs fois des yeux avant d’observer le décor environnant. Il se trouve toujours dans le labyrinthe, mais ici les murs ne sont pas taillés en pièce par le passage d’Arya, et il n’entend pas les cris de la sécurité. Lust, elle, est exténuée, et le scientifique s’empresse de la faire entrer dans sa pokéball afin de la remercier. Au point où ils en sont, ils doivent se hâter de trouver un moyen d’échapper à la différence des hommes du fort. Déguisement, camouflage, peu importe, tant qu’ils peuvent retrouver Jean à temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 470

Région : Alola
Lun 25 Sep - 23:08
Heureusement qu'elle était partante pour l'aventure puisqu'elle n'était pas au bout de ses surprises. En effet, d'un coté, il y avait Arya qui était en proie à un moment de folie : avec l'aide de ses pokemons pour réaliser un cosplay (concurrençant celui d'Anna) elle avait prit le rôle d'un véritable chevalier, brandissant son épée en tous sens. Elle hurlait a tout va et découpait les murs du château de carton.

Ses agissements affolait tous les pauvres citoyens aux alentours qui prenaient leurs jambes à leurs cous et poussant des cris apeurés lorsque la bleuette s'approchait trop près. C'était réellement effrayant pour Anna qui recula de quelques pas dans la direction opposée à son amie. Loin d'elle l'idée que la scientifique ne lui fasse du mal, seulement une question d'instinct. Cette avancée la rapprochant un peu de Worick qui, de son coté, ne se montrait guère mieux. Quoi que lui au moins semblait comprendre la gravité de la situation. Lorsqu'il réalisa qu'Arya était dans cet état depuis qu'il avait endormi les matoufeu il laissa échapper une phrase , "j'ai créé un monstre" mettant en avant ce sentiment de culpabilité. La blondinette ne se sentait pas du tout en bonne posture, entre les deux scientifiques, loin d'être raisonnables. Hésitante, elle fit un pas en arrière pour prendre des distances avec le jeune homme aussi. Elle observait la scène sans oser y prendre part, les bras ballants. Mais, même si elle l'avait oublié dans cette pagaille, mais il lui était difficile de se faire oublier lorsqu'on porte un déguisement de licorne. La preuve, Worick n'eut même pas l'air de la chercher pour tirer par le bras les deux demoiselles. La coordinatrice qui ne savait pas comment arrêter ses amis se retrouver à courir avec eux, telle une évadée.

Les trois camarades se retrouvèrent très vite dans un couloir qu'ils n'avaient pas encore exploré du labyrinthe. Anna ne comprenait pas grand chose à tout ce qui se passait autour d'elle, dépassée par les événements, elle écouta le rouquin proposer de retrouver les quatrième acolyte le plus tôt possible. Il avait raison, il fallait fuir mais tous ensemble ! Par quel moyen, la blondinette n'en avait aucune idée. Elle avait de la chance d'être entouré de scientifiques, eux avaient plus d'idées qu'elle. Ainsi, elle fût téléportée pour la première fois, par la Gardevoir de Worick, contre toute attente, c'était affreusement désagréable. Vertiges, nausées étaient les maitres mots, rien ne pouvant donner envie à la coordinatrice de répéter l'opération. Pourvu que Jean ne soit plus si loin.

Tandis que la jeune femme se remettait de l'agitation de la téléportation, elle prit le temps d'ouvrir doucement les yeux et se rendit compte d'elle avait eu si peur du choc qu'elle serrait de toutes ses forces la pauvre Gardevoir dans ses bras. La blondinette s'empressa de libérer cette dernière au plus vite. Ensuite, elle prit le temps de souffler quelques instants pour se détendre un peu et examina les environs. Pas d'agents de sécurité en vue, elle paraissait, à première vue, à l'abri. En revanche, il y avait le stand de déguisements que le petit groupe avait croisé auparavant.

- Et si on se déguisait encore ?, proposa-t-elle, montrant le comptoir avec son index.

Hors Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2544

Région : Kanto
Lun 2 Oct - 12:29
Bon il semblerait que tu avais débranché ton cerveau lorsque tu avais empoigné Monorpale. A moins que ce soit les souvenirs de bataille de son réceptacle d'épée qui te rendait ainsi. En tout cas, tu aurais du peut être réfléchir un peu plus avant d'agir. Il faut que tu te reprennes et vite, avant qu'on vous arrête tout pour vol de clés et destruction de bien public. Tu te fais donc tirer par le bras par ton ami, comme Anna, alors que tu tiens fermement Monorpale qui semble mal a l'aise d'autant d'agitation. C'est finalement Worick qui rebranche ton cerveau dans le bon sens alors qu'il te demande si tu n'as pas un moins que prendre de tes nouvelles de tes pokémon. Tu clignes des yeux plusieurs fois, avant d'avoir une illumination.

- Je peux signaler notre présence à Motisma en utilisant Ene !

Alors que ton camarade envoie deux pokéball, tu pianotes à toute vitesse sur ton portable pour activer le signal. Si toi tu ne peux pas savoir ou est Motisma, il ne fait aucun doute que lui finira par vous retrouver, avec un peu de chance Jean a ses côtés. Tu allais fièrement dire que c'était fait quand brusquement tu te retrouvas dans un tourbillon étrange qui te donna la nausée. Il te faut un moment avant de comprendre ce qu'il venait de se passer, alors que la tête de tourne. Tu finis par poser les yeux sur Lust et tu fini par comprendre que vous veniez de vous téléporter. Puise-tu ne plus jamais recommencer une expérience aussi étrange et désagréable, même si tu étais reconnaissante de la vivacité d'esprit de ton ami et de son pokémon. Tu fermes les yeux un instant, plaçant tes mains sur tes tempes, respirant a fond pour t'en remettre.

- Bon... euh...

Un mal de crâne abominable fini par te surprendre, quoi de plus logique quand on traverse l'espace ainsi en quelques secondes. C'est un miracle que tu sois encore debout et que tu n'as pas encore vomi. Anna fini par te sortir de cette expérience traumatisante en pointant du doigt un stand de déguisements. C'est surement le meilleur moyen actuel pour vous faire tous petits et retrouver Jean au plus vite. Tu hochas la tête aussi vivement que tu le pouvais avant de t'élancer vers ce dernier. Pourvu qu'on ne te demande pas de courir à nouveau, ca serait surement peine perdue. Le gérant du stand n'est pas la, c'était surement mieux ainsi, sinon il aurait peut être pu vous reconnaitre. Tu attrapas donc une perruque aux cheveux noirs, des lunettes de soleil à la monture loufoque et un déguisement de Pikachu. Ainsi, personne n'aurait pu te reconnaitre, et pour en être sûre, tu retiras tes protège-joues et tu rappelas Monorpale et Givrali dans leur pokéball, ni vu ni connu !

- Je suis prête pour ma part !

Il ne restait plus qu'a retrouver Jean, Airmure et Motis'Dex. C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin, aucune raison de s'inquiéter...!

HRP:
 



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 997

Région : Sinnoh
Dim 8 Oct - 22:32
Chevaucher un Airmure ça fait quand même un peu mal aux couilles. Mais Jean serre les dents. Le pokémon volant n’a pas besoin d’un type qui se lamente sur son dos, c’est déjà assez difficile de manœuvrer dans ce labyrinthe. Quand bien même il décide parfois de juste passer à travers les murs en carton, ce que ses ailes tranchantes lui permettent sans difficultés. La petite troupe continue de cette manière pendant quelques minutes jusqu’à ce que le Motisma chromatique pousse de petits bruits de pokémons électriques. Il a manifestement reçu un message de la part de sa dresseuse afin de pouvoir la localiser sans problèmes.

-Arya est motis-localisée ! Je… Motismaaargh !

Le pokédex volant semble perdre sa contenance pendant un instant et chute lamentablement au sol. L’Airmure s’arrête immédiatement pour arriver à son chevet. Le blond n’est pas en reste puisqu’il descend du volatile pour prendre des nouvelles du pokémon spectre.


-C’est étrange, ils étaient à un endroit, puis soudainement ils sont réapparus à plusieurs centaines de mètres…

De la téléportation ? Il manquait plus que ça. Jean se redresse et agrippe le Motisma, qui arrive à tenir seul dans les airs au bout de quelques secondes.

-Bon, j’ai triangulé la nouvelle position et…

Motisma-dex s’arrête de parler, tournant son regard vers la direction faisant dos au jeune homme. Ce dernier se tourne à son tour, curieux de voir ce qui peut ainsi occuper son attention. Une lueur dorée perce l’obscurité des couloirs du fort et s’approche peu à peu. Cela ne ressemble pas à une démarche humaine. Plutôt à un unijambiste qui avancerait en sautant à cloche-pied. La silhouette se révèle de toute manière tout sauf humaine. En effet, c’est un pokémon qui est quatre fois plus petit que Jean qui apparait. Un Cheniselle, espèce originaire de Sinnoh d’ailleurs. Mais on ne peut pas dire que ce Cheniselle soit comme les autres. En effet, contrairement à ses congénères, ce spécimen s’avère avoir une ‘cape’ dorée. Sa peau est également différente, se rapprochant du bleu foncé. Deux épais sourcils surlignent ses yeux, lui donnant un air sévère. Et ce n’est pas tout. Cette dernière est pleine de babioles. Majoritairement des clés d’ors, mais aussi ce qui ressemble à une pierre précieuse et… une masterball ? D’ailleurs le petit pokémon a bien vu qu’il est repéré, et fixe Jean avec son regard inquisiteur.

-C’est un Cheniselle motis-chromatique !

-J’étais arrivé aux mêmes conclusions. Mais on a pas trop le temps.

En plus de sa rareté, le type insecte doit avoir sur lui l’équivalent de plusieurs milliers de pokédollars. Beaucoup de personnes auraient tenté de s’en emparer. Mais pas Jean. Parce que Jean s’en fou. Soyez comme Jean. Mais cela n’est pas du goût de l’intéressé. Alors que le jeune homme passe à côté du pokémon shiny, ce dernier plante son appendice dans le toit de manière à lui barrer le passage. L’action a été plutôt rapide, si on prend en compte le fait qu’il n’a ni bras ni jambes.


-Que…

Les sourcils du Cheniselle sont encore plus froncés qu’avant. Il a l’air tout sauf ravi de s’être fait snober de la sorte. Le jeune homme tente de faire le tour, mais le pokémon insecte bouge de manière à être dans sa trajectoire pour l’empêcher de passer.

-Roh mais, ça suffit hein !

La patience du blond arrive à ses limites. Il décide donc de pousser légèrement le Cheniselle sur le coté afin de pouvoir continuer son chemin. Mais ce dernier ne se laisse pas faire et tente de planter son adversaire avec son dard (nez ?).

-Mais pourquoi !

Pas de CHANCE.


 
Team ligue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1928

Région : Kantô
Ven 27 Oct - 8:36
Une fois la nausée passée et Lust de retour dans sa Pokéball, Worick se concentre bien vite pour mettre au point la suite de leur plan d’évasion. S’il n’a pas énormément d’idée pour le moment, le rouquin doit avouer que cette idée de déguisement pourrait bien les aider. Cependant, il fallait faire ça bien : Ne laisser aucun de leurs visages trop voyant, et surtout, Anna allait devoir changer de déguisement, car le sien était loin de passer inaperçu. Toutefois, avant cela, le scientifique devrait d’abord penser à son propre camouflage : S’approchant du stand tout en étant sur qu’aucun agent de la sécurité ne les suivait ici, Worick s’adressa en vendeur en charge actuellement pour prendre ce qu’il avait trouvé de mieux. Un poncho coloré, un grand sombrero et une fausse pilosité faciale composée d’une moustache en guidon des plus ridicules et d’une barbe touffue. Avec cela, il prit des lunettes de soleil pour cacher ses yeux vairons, détail qui, de toute évidence, finirait sans aucun doute par le trahir. De même, ses cheveux incandescents étaient des plus voyant, et c’est donc une perruque blonde que Worick mit sur sa tête juste en dessous du sombrero pour éviter que des mèches rouges ne dépassent.

« Avec ça, yé pense qu’on ne mé réconnaitra pas, qu’en dites vous mesdames ? »

Caressant sa fausse moustache, Worick était sur d’être méconnaissable ainsi, et son talent inné pour imiter l’accent des paysans de la race campagne nord-Unysienne ne pourrait que jouer en sa faveur. Il attendit donc que ses deux camarades finissent leurs choix avant de les guider vers un autre couloir du labyrinthe. Le jeune homme ne savait pas s’il était plus judicieux qu’ils restent en perpétuel mouvement, ou au contraire qu’ils se cachent dans un endroit du labyrinthe sans en bouger jusqu’à l’arrivée de Jean et Motisma. Pour le moment, le plus judicieux lui semblait d continuer à bouger, mais cela n’aiderait sans doute pas le Motisma d’Arya à les retrouver. Soudain, Worick a une idée. Nox. S’il y a bien un Pokémon qui peut les sortir de là, c’est bien lui ! Tirant la Pokéball de son compagnon, il laisse ce dernier en sortir alors qu’un faisceau lumineux apparait quelques instants jusqu’à ce que le fameux Zoroark chromatique se tienne devant son dresseur.

« Ce n’est pas trop tôt. Tu sais très bien que je déteste être enfermé dans cette foutue balle. »

« Excuse moi Nox, pas tellement le temps d’en parler, nous verrons ça plus tard ! Tu veux bien prendre la forme d’un homme d’une quarantaine d’année ? Costaud, lunette de soleil, costume, comme les hommes de la sécurité que tu détestais tant quand on s’est rencontré. »

Le canidé pesta. Bien sur, cette image était on ne peut plus précise pour lui, de quoi réaliser une transformation des plus parfaites. De son coté, Worick était toujours un peu sonné par le simple fait qu’un Pokémon puisse établir un véritable dialogue avec lui. Cela ne faisait que quelques semaines que Nox avait décidé de le rejoindre, et pourtant, le scientifique avait toujours autant de mal. Il n’eut cependant pas le temps de s’émerveiller plus longtemps devant le talent du Pokémon chromatique, puisque celui-ci prit la forme d’un agent de sécurité d’une quarantaine d’année aux larges épaules.

« Et maintenant ? »

« Nous sommes perdus, et tu guides simplement le petit groupe de touriste que nous sommes, nous cherchons un ami aux cheveux blonds, il est accompagné du Pokédex d’Arya, compris ? »

Hochant la tête, Nox avança d’un pas lent dans le couloir qui se tenait face au groupe, gardant un œil sur son dresseur et ses amies qui le suivaient. Il n’avait aucune idée ni du comment ni du pourquoi de cette mascarade, cependant il avait décidé de jouer le jeu jusqu’à ce que Worick lui en dise plus.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 470

Région : Alola
Ven 24 Nov - 17:54
Anna était très contente de voir que son amie Arya trouvé l'idée du déguisement bonne. La voila qui enfilait alors un costume de Pikachu, des lunettes bizarres, une perruque et rentra ses pokemons dans leur pokeballs. Mais pour que l'idée fonctionne, il fallait aussi que la blondinette échange ses habits contre des nouveaux et que Worick accepte de se déguiser aussi. Ce qui était loin d'être sûr. Le rouquin n'était décidément pas du genre a enfiler ce genre d'habits enfantines. A son plus grand étonnement, le scientifique se déguisa et super bien, qui plus est ! Avec son sombrero et sa moustache, il avait l 'air d'être quelqu'un d'autre ! Sans parler de sa perruque blonde ! Anna aurait plutôt opté pour des cheveux plus foncés pour s'accorder au reste de sa tenue mais ce n'était pas ses affaires. Au moins, il était a la fois rigolo et méconnaissable, tout comme la bleuette (qui ne l'était plus).

Le scientifique imita ensuite un accent bien particulier. Il n'en fallait pas plus pour que la blondinette s'esclaffe de rire. Trop fort à son goût d'ailleurs. Mais Worick souriait, pas vexé du tout.

- Ça te va à ravir ! Riait-elle encore, euphorique.

C'était maintenant au tour d'Anna de se déguiser autrement. Comme le costume de licorne attiré beaucoup l'attention, il fallait choisir quelque chose donnant l'effet inverse. Voyons voir, se questionna-t-elle. Le bon point était qu'au moins, Anna n'avait pas vraiment était vu autrement qu'en habit de licorne. Mais on la connaissait tout de même en temps que femme. Elle pensa alors à changer de sexe, uniquement dans son déguisement bien entendu.

Alors, une moustache. Bien. A présent, elle avait besoin d'un chapeau pour pouvoir cacher sa chevelure blonde à l'intérieur. Ses yeux parcouraient les recoins du stands jusqu'a se poser sur un uniforme de pompier, le casque rouge fera l'affaire pour ma coiffure, pensa-t-elle.
Le reste de la panoplie était relativement simple, pantalon et veste noire avec des bande réfléchissantes jaune.

La jeune coordinatrice observa son ami faire sortir son Zoroark, pour le moins qu'on puisse dire, grognon de sa pokeball. Elle ne comprenait pas encore à quoi Worick pouvait bien penser en ce moment. Pourquoi lui demander de se changer en personnage de la sécurité ? Lorsque le rouquin expliqua la situation à son pokemon, tout était clair. Anna se rangea donc aux cotés de son amie Arya et suivit Nox de près. Des touristes... il nous manque des appareils photos pour respecter au mieux notre rôle "camouflage", m'enfin passons. Ça devrait faire l'affaire. Espérons-le.






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2544

Région : Kanto
Lun 4 Déc - 14:59
Tu cru que tu exploser de rire quand tu vis le déguisement de ton ami : portant un poncho et un sombrero avec même une fausse barbe, il était vraiment difficile de ne pas en rire quand on connaissait la personnalité plus que sérieuse du rouquin. Mais quand il se mit a parler avec un accent, tu ne pouvais pas t'empêcher de pouffer, essayant de retenir ton fou rire en plaquant tes mains sur ta bouche. Tu devais faire preuve de discrétion et d'une dose de comédie, hors c'était quasi impossible de gagner son sérieux dans de tes conditions !

- Si Señor !


Tu pouffas à nouveau avant de t'obliger à respirer calmement pour retrouver ton sérieux. Pas le temps de rire Arya franchement ! Tout le monde vous cherche a cause de tes bêtises, il serait peut être temps de retrouver tes pokémon et Jean !
Mais bon, au moins, tu n'étais pas la seule à te marrer, vu qu'Anna avait un peu plus de mal a retenir son hilarité par rapport a toi. D'ailleurs la demoiselle avait changé de costume également, abandonnant surement à grand regret sa tenue de licorne pour se transformer en pompier avec une moustache. Cette fois encore, difficile de se retenir de rire dans de telles conditions ! Tu hoches a la tête pour affirmer son idée de touristes pour être camoufler, en effet, tant pis pour les appareils photos, dans la précipitation, ca devrait surement passer.

Une fois tout le monde prêt, Worick eut une très bonne idée en libérant Nox, le Zoroark chromatique. Encore un pokémon au caractère bien tremper d'ailleurs, a croire que ton ami les attiraient comme un aimant ! Alors que tu le saluais avec un fin sourire, il se transforma en homme d'une quarantaine d'années en costume pour pouvoir les escorter.
Le principal problème, restait qu'on ne savait pas trop où trouver Jean. Et si Motisma pouvait te capter, ca serait mieux si de votre côté vous ne reculiez pas par rapport a eux. Tu libéras donc Rocabot, dont le flair vous sera surement très utile. Le canidé te sauta dans les bras pour un câlin surprise.

- Oui mon grand je sais que tu es content ! J'ai besoin de ton aide, tu penses que tu pourrais retrouver la piste de Metallicana et de Motisma ?

Il faut dire que ce n'est pas vraiment les pokémon avec une odeur particulière... a part peut être une odeur d'acier du coup, pour peu que l'acier a une odeur. Mais il semblerait que Rocabot arrive à trouver une trace, du moins tu l'espères, car il saute de tes bras pour avancer la truffe au sol devant Nox. Plus qu'a suivre la piste !



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 997

Région : Sinnoh
Jeu 7 Déc - 22:38
Bien sûr, il fallait que ça arrive maintenant. Jean recule de quelques pas afin de se mettre hors de portée du Cheniselle qui tente de lui piquer les jambes à l’aide de son dard aiguisé. Le jeune homme soupire devant ce nouvel obstacle. Le Motisma-Dex d’Arya commence également à perdre patience, comme peuvent ne témoigner ses spasmes électriques. Il s’entoure d’une aura bleutée pendant quelques secondes avant de lancer un éclair sur le type insecte. Mais ce dernier, voyant l’attaque venir, s’entoure d’un abri sur lequel l’attaque vient s’écraser sans causer de réels dégâts. Puis c’est au tour de l’Airmure de tenter sa chance. L’oiseau métallique déploie ses grandes ailes et lance une bourrasque en direction de l’adversaire. Ses Tranch’air atteignent son congénère de type acier sans difficultés, ce dernier étant plutôt statique. Néanmoins, il n’a pas l’air en plus mauvais état qu’avant. Pire, l’attaque de type vol a provoqué l’apparition d’une sorte d’aura blanche le long du corps du pokémon chromatique, qu’il semble contenir quelques instants avant de la relâcher…

Même si ce n’est que du carton, difficile de rester indifférent devant la manière dont plusieurs couches de murs volent en éclat d’un coup suite au Fulmifer surpuissant lancé par le Cheniselle. Le blond a juste le temps de se jeter au sol afin d’éviter la décharge d’énergie. Il peut sentir l’air s déformer au dessus de lui alors qu’il embrasse le sol. D’autres n’ont pas eu cette chance visiblement. Plusieurs personnes sont à terre. Des participants qui progressaient dans les couloirs annexes et qui n’ont rien pu faire pour éviter l’attaque. Quand à Metallicana et Motis’Dex, ils ont semble-t-il été envoyés dans le décor. Evidemment, l’explosion n’est pas passé inaperçue et bientôt la panique commence à s’emparer des candidats du Fort Tartard. Pour eux, impossible de deviner la source de ce choc, mais l’imagination humaine se charge très bien de créer tout type de scénario catastrophe plus affolant les uns que les autres.

Jean se relève avec difficulté. Il a la tête qui tourne mais n’est pas blessé pour autant. Il lève un sourcil devant le trou de plusieurs mètres de diamètres qui décore désormais le mur du couloir dans lequel il se trouve. Il regarde autour de lui : pas un signe des pokémons d’Arya. Le Cheniselle chromatique, lui, est toujours là. Avec la même détermination dans le regard. Il est bien plus dangereux qu’il n’en a l’air. Maintenant, c’est entre lui et le blond. Les pokéballs à sa ceinture ? C’est surfait. Il louche dessus quelques secondes, avant de reconcentrer son attention sur son adversaire. Son instinct lui hurle de faire sans. Qu’il ne peut pas toujours se reposer sur les autres pour gérer des situations dangereuses. Pourtant il n’a rien à prouver, à personne. Aucun spectateur, les gens aux alentours sont plus occupés à paniquer qu’à faire attention à ce qu’il se passe autour d’eux. Peut-être que le blond a quelque chose à se prouver à lui-même.

Le jeune homme se met une baffe pour se donner du courage puis fonce sur le Cheniselle. Les épais sourcils du pokémon insecte se dressent un instant, pour montrer sa surprise devant un tel comportement. Mais il en faut plus pour le perturber et il est prêt à cueillir l’imprudent avec une piqûre bien placé.


-Esquive.

Le blond écarquille les yeux, mais s’exécute. La Piqure du type acier vient traverser le mur de carton comme du papier, passant à quelques centimètres du visage du jeune homme. Son bras s’allonge vers la masterball logée dans la cape du pokémon chromatique. Le bout de son doigt vient effleurer le bouton de l’objet de capture. Puis le Cheniselle disparaît instantanément dans le rayon rouge de la ball, qui tombe au sol dans un cliquetis métallique. Jean reste stoïque quelques secondes. Il ne sait pas ce qu’il y a de plus surprenant dans le fait qu’il s’agit d’une véritable masterball, que quelqu’un ai pensé que c’était une bonne idée de l’utiliser sur ce pokémon, ou qu’une voix dans sa tête lui a ordonné d’esquiver juste au bon moment. Et cette voix, il la connait très bien. C’est la sienne.


 
Team ligue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1928

Région : Kantô
Ven 12 Jan - 19:20
Si Worick n’était vraisemblablement pas accompagné des deux femmes les plus discrètes de la région, au moins elles avaient le sens de l’humour. C’est donc sans soucis que le costume enfilé par le scientifique avait amené une certaine vague de bonne humeur au sein du petit groupe qui, rappelons le, a toujours un absent perdu quelque part dans le labyrinthe. Cependant, les choses vont bientôt changer : Une fois Nox changé en agent de la sécurité, Worick se sent fin prêt à partir à la recherche de leur camarade Jean. Et surtout, il se sent bien plus en sécurité ainsi. C’est donc d’un pas décidé qu’il s’avance avec son Pokémon, les filles sur ses talons, explorant ainsi le labyrinthe avec un nouveau guide : Le rocabot d’Arya. Effectivement, le jeune homme aurait sans doute pu penser à laisser son Lougaroc aider le reste du groupe dans cette enquête, mais puisqu’Arya avait été plus rapide que lui sur ce coup, autant laisser le petit canidé montrer de quoi il était capable. Et puis, au fond de lui, le rouquin n’était pas bien sur que libérer une ménagerie dans le labyrinthe les aiderait à passer inaperçu.

« Tu penses qu’il va réussir à retrouver tes Pokémons ? Je ne suis pas sur que ton motisma dex sente quoi que ce… »


Trop tard. A peine le scientifique avait-il eu le temps de finir sa phrase que déjà le petit canidé s’était élancé, sans doute dans la bonne direction, du moins c’est ce que tous espéraient secrètement. En avançant, le petit groupe tomba nez à nez avec plusieurs autres agents, cependant en croisant le Zoroark, ceux-ci ne bronchèrent nullement, se contentant de lui adresser un signe poli de la tête comme s’il était l’un des leurs. Quoi qu’on en dise, les talents de camouflage de Nox demeuraient impressionnants. Il devait sans doute bien rire au fond de lui de pouvoir ainsi berner des humains par paquet de dix. L’avancée du groupe à travers le labyrinthe continuait donc tranquillement, alors que les esprits avaient retrouvé un semblant de sérieux, jusqu’à ce qu’un bruit sourd retentisse et s’élève vers le ciel. Une explosion ? Comment ce genre de chose pouvait-il avoir lieu au beau milieu d’une attraction aussi sécurisée ? Rapidement, des cris commencèrent à se faire entendre alors que les premiers visiteurs fuyaient dans la direction opposée, n’hésitant pas à bousculer les membres du groupe au passage. L’espace d’un instant, Worick cru qu’il était prit pour cible d’un attentat. Kurt, Frank ? N’importe quel autre salop à la botte du Cristiano déchu ? Non. Cela semblait trop gros. Pourquoi ici et maintenant ? Et surtout, pourquoi n’y avait-il aucun bruit de coup de feu en rafale ? Ce devait être autre chose, c’était forcément autre chose. Au cas où, le rouquin choisit tout de même de serrer le plus fort possible la pokéball de Wrath au creux de sa main, dans sa poche. Il le savait, c’était l’un de ses Pokémons qui avait une des haines les plus viscérales pour le père d’Erica et qui le défendrait à la perfection.

« Allons voir ce qu’il se passe ! C’est dans la même direction que celle que semblait suivre ton Rocabot, Arya ! »

Sans tarder une minute de plus, les aventuriers du fort tartard s’exécutent et accélère le pas malgré les fuyards qui les ralentissent. Bientôt, ils se retrouvent face à plusieurs couches de mur misent en pièce. Comme quoi, le carton pate n’était peut être pas le choix le plus judicieux pour bâtir ce fort après tout. Cependant ce n’est pas vraiment le moment de se poser ce genre de question, puisque parmi les décombres semblent se trouver les deux Pokémons d’Arya, et un peu plus loin encore, la tignasse blonde de Jean.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 3) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Londres, nous voilà. [Helinä]
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Le petit Master narcissique aimerait travailler... Apocalypse nous voilà.
» [8000pts] Apoc de mai, nous voilà!
» Maréchal, Maréchal, nous voilà ! ~

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville-