AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» Les épreuves de la vie


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7625

Mer 23 Aoû - 10:42
Le membre 'Thomas Bauer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2016
Messages : 226

Région : Kalos
Dim 27 Aoû - 19:09
Maia me remercie de mon compliment, mais minimise rapidement son mérite en disant que, puisqu’elle est un robot, elle ne ressent pas la fatigue. En conséquence, effectuer ce genre d’épreuve n’est pas difficile pour elle. Marian en vient à se demander ce qui pourrait donc être une difficulté pour cette petite fille, peut-être comprendre les humains puisqu’il lui semble avoir été sous-entendu, précédemment, qu’elle essaye de le faire. La rosée sourit lorsque l’androïde essaye de lui faire un compliment à son tour, lui disant qu’elle est passée malgré la difficulté. « Merci, je suis plus douée pour ce genre de choses ! »

Le petit groupe se dirige vers une nouvelle épreuve, Marian ayant retrouvé un certain entrain puisqu’elle a réussi la dernière épreuve. Elle se sent assez confiante pour la prochaine, même si elle n’a aucune idée de ce que cela pourra bien être. Thomas profite de cet intervalle pour répondre à sa question concernant l’utilité des Maia et, à ce qu’il semble, il n’a pas saisit le sarcasme dans la précédente remarque de la rosée. Il explique que Maia n’est pas exactement comme les autres, mais ne rentre pas dans les détails. Marian en conclut que cela veut dire qu’elles sont toujours faîtes pour s’occuper des enfants, ce qui la fait pouffer intérieurement car cela conforte l’image enfantine qu’elle a de Thomas. Diverses images de Maia s’occupant de lui comme d’un nourrisson lui viennent en tête. Un nourrisson avec sa coupe de champignon moche, pauvre bébé. Ca lui ferait presque de la peine. « Je vois, ça a l’air compliqué. », répond Marian d’un ton mi-intéressé puisqu’elle n’avait posé cette question que pour essayer de faire une blague.

Elle est surprise lorsque Maia lui demande pourquoi elle souriait. En effet, il n’y avait pas de blague, ni dans la réponse de Thomas, ni ouvertement dans la question. Marian ne sait donc pas trop comment expliquer, puisque de toute façon elle n’est pas très douée en sarcasme. C’est plus le truc d’Ariane, ça.

- Hum… Comment expliquer… ? Je suppose que tu sais déjà qu’il y a plusieurs types d’humour et que tout le monde n’est pas sensible à la même chose. Je ne suis pas très douée pour ça, mais j’ai essayé de faire du sarcasme. Ce n’était pas méchant, hein ! Mais comme Thomas m’a expliqué que les Maia comme toi étaient faîtes pour s’occuper des enfants, j’ai redemandé parce que, comme tu t’es occupée de lui, c’était un peu comme s’il était un enfant…, elle bafouille. Je sais, c’est un peu nul, mais… Voilà, elle tente de détourner la conversation pour s’en sortir car elle se met à avoir honte. Est-ce que tu ris souvent Maia ?

Marian ne sait pas trop pourquoi elle pose cette question et ne voit pas non plus comment est-ce que la réponse pourrait être intéressante. Elle la voit toujours plus ou moins comme une petite fille, et se dit que les petits filles doivent rire souvent, c’est meilleur pour elles. Pour Marian, voir un enfant qui rit est quelque chose de très agréable, car on associe souvent le rire au bonheur. Bien sûr, ce n’est pas toujours vrai, mais c’est le genre de choses pour lesquelles, en général, la rosée aime laisser parler le sens commun.

Après avoir poussé la porte qui mène à l’épreuve suivante, Marian est aveuglée par une forte lumière. Lorsque ses yeux s’adaptent enfin à ce qui se trouve devant elle, elle se rend compte que le plateau ressemble énormément à une chose qu’elle connaît déjà. Une chose horrible qu’elle a subit aujourd’hui, le lieu de son humiliation : un plateau de quizz. Les jambes de Marian ont envie de s’enfuir, mais quelque chose au fond d’elle lui fait se dire qu’elle peut le faire. Qu’elle va y arriver. Ou au moins s’en sortir un peu mieux que la dernière fois. De toute façon, une fois que la porte est choisie, il est trop tard pour reculer. Elle lance un regard plein d’appréhension en direction de Thomas, espérant qu’il ne soit pas déjà en train de l’humilier du regard, et s’avance sur le plateau. Au moins les présentateurs ne sont pas les même que la dernière fois, ils ne pourront pas rebondir sur les évènements précédents.

- Bienvenue aux nouveaux challengers pour ce quizz suuuur…, roulements de tambours. Les types des pokémons !, applaudissements. Le principe est simple, vous verrez chacun votre tour trois photographies de pokémons et le but est de dire de quel type ils sont ! Attention aux double-types !

Marian relâche un peu la pression. Si c’est sur les types de pokémons, elle a des chances de s’en sortir. Après tout elle en connaît tout de même et puis c’est quelque chose que l’on peut deviner en observant les photographies. Evidemment, elle ne se dit pas un seul instant qu’il pourrait y avoir des pièges pour rendre le quizz plus difficile. C’est donc avec un peu plus d’assurance que la dernière fois qu’elle s’avance vers le podium.

- Ohoh, vous semblez bien décidée mademoiselle ! Nous allons commencer par vous ! Et attention, pas de triche, interdit de se donner des indices entre partenaires ! Il faut quatre bonnes réponses pour réussir sur les six, bonne chance !
- Je suis prête !, répond la rosée.
- Très bien, première question !, l’image d’un léviator apparaît sur l’écran géant sur le mur en face des participants. Marian trouvant ce pokémon moche, elle frémit un peu. Quels sont les types de léviator ?

La rosée prend un petit temps pour réfléchir, comme elle n’a jamais rencontré cette créature en vrai et n’en a de toute façon aucune envie. Elle sait que c’est l’évolution de magicarpe, même si elle a du mal à y croire, donc un poisson. Il doit être de type eau, et en plus il est bleu. Par contre, est-ce qu’il a une double-type… ? Il lui semble avoir entendu parler de ça, un jour, mais elle ne sait plus lequel c’était. Elle observe la photographie et se dit qu’il lui fait penser à quelques créatures draconiques traditionnelles de Johto, dont elle songe qu’ils doivent être inspirés de cette créature. Elle a sa réponse :

- Léviator est de type eau et dragon.
- Presque mademoiselle, presque ! Léviator est bien de type eau, mais il n’est pas de type dragon ! Il est de type vol ! C’est une erreur très commune cependant, ne vous découragez pas pour ça, il vous reste deux questions !

Marian est un peu déçue, mais si c’est une erreur commune, ça lui va. Elle n’est donc pas plus bête qu’un autre sur cette question. Elle n’a cependant pas le temps de se rassurer plus longuement car la deuxième photographie arrive. Celle-ci montre un solaroc, pokémon qu’elle connaît très bien puisque c’est celui de sa meilleure amie depuis qu’elles sont enfants. Personnellement, la rosée n’a pas spécialement d’affection pour ce soleil étrange, car ses yeux la mettent mal à l’aise, mais elle a appris à le tolérer, depuis le temps. En plus, il est gentil, mais bref, ce n’est pas la question. La question c’est ses types, et à force de se les faire rabâcher par Ariane, elle les connaît !

- Type psy et roche ! C’est pour ça qu’il peut léviter !
- Bonne réponse ! Bravooo ! En effet, on se dit souvent que les solarocs dont de type roche, mais le double type est tout de suite plus difficile à deviner ! On peut hésiter entre beaucoup ! La dernière question maintenant !

Se concentrant autant qu’elle peut pour essayer d’avoir deux points cette fois, même si le fait de ne pas avoir répondu au hasard à la question réussie lui apporte déjà une certaine satisfaction, la rosée voit apparaître la dernière image. Qui représente… Un truc. Une boule rouge, avec des trous et des vers qui sortent des trous. Le présentateur fait : « Quels sont les types du pokémon caratroc ? », ce qui lui donne le nom de la créature. Elle a déjà entendu cette appellation, mais n’a aucune idée du type dont peut bien être cette chose étrange. Elle décide de se concentrer, essayant de deviner à son apparence. Il y a du rouge, mais il n’est pas si imposant que ça, donc ça ne doit pas être un type feu. Vu comme sont ses pattes, il doit sûrement ramper, ce qui fait penser au type sol. Aussi, il est un peu jaune, ce qui peut faire camouflage dans le désert donc ça doit être ça, son type.

- Type sol ?
- Et non dommage ! C’est un pokémon piège, comme il ne ressemble à aucun de ses types, mais caractroc est de type insecte et roche. Ca vous fait un point mademoiselle, ce n’est pas si mal comme vous êtes tombées sur des pokémons plutôt pièges !

Marian est un peu déçue de ne pas avoir réussi à faire mieux, mais est contente que le présentateur ne soit pas aussi abruti et irrespectueux que celui du quizz précédent. C’est donc sans tirer une tête de dix pieds de long quelle se tourne vers son partenaire et lui adresse un sourire d’encouragement. Cette fois cependant, elle ne se risque pas à dire quoi que se soit.



    Pink power.
    DC:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 378

Région : Sinnoh
Mar 29 Aoû - 19:34




J'entends à peine la discussion de M.A.I.A et Marian. De toute manière je ne suis pas vraiment intéressé car nous venons de pénétrer dans une nouvelle salle qui nous rappelle des souvenirs. Je sautille sur place en retrouvant les gros buzzers et une nouvelle équipe pour jouer au Quiz.

- Une clé en or dans la poche ! On va sûrement bientôt arriver à la fin. Je commence à en avoir un peu marre. J'espère qu'il y aura le nouveau microscope de la marque Sitrae.

Il y a eu tellement de nouvelles inventions ou améliorations cette année que je rage de ne pas avoir pu présenter les M.A.I.A à mes collaborateurs. Ma création est à des années-lumières de leurs petits microscopes. Mais voilà... Elle n'est pas présentable en l'état actuel et j'ai quitté les laboratoires Bauer, dirigé par mon père. Je ne fais pas encore officiellement partie de Genius mais ma petite étiquette devrait bientôt être collée sur ma blouse noire. « Je me demande s'il y aura aussi des congrès avec Genius. Je sais que Marguerite tient à garder son organisation secrète mais c'est intéressant de savoir ce que font les autres scientifiques. Comme ça on peut leur piquer leurs idées et les améliorer. Moi surtout. » Je réalise que M.A.I.A et Marian ne font pas spécialement attention à moi, trop prise à bavarder. « Raaah les femmes ! Et on s'étonne qu'il y ait peu de femmes en labo ? S'il y en avait aux laboratoires Bauer le rendement serait deux fois plus lent » Je songe à Sisi et Marguerite qui font partie de Genius mais la comparaison est impossible car Sisi a une QI plus élevé que les femmes moyennes et Marguerite est la patronne.

- Plusieurs types d'humours ? Comme les types de pokémon et certain seraient plus efficaces sur certaines personnes... ça voudrait dire que les humains aussi ont un type comme les pokémons. On dirait que le maître n'est pas sensible du tout au sarcasme. C'est inefficace sur lui. Et sur moi. Mais je suis un robot...

Elle ne fait aucun commentaire sur le fait que Marian me compare à un enfant. « C'est vrai que je suis plein d'énergie, jeune et toujours capable de m'émerveiller. » La dernière question que la nourrice pose à l'androïde m'interpelle. La réponse va être intéressante car je n'ai pas installé de programme d'humour sur les M.A.I.A. Elles ont quelques bonnes blagues en réserves mais c'est tout.

- Non. Je n'ai pas encore rigolé mais je ne suis pas certaine d'en être capable. Je suis sûre que ça intéresserait le maître de savoir à quel type d'humour je suis sensible, si c'est possible.
Tiens ! Je viens de trouver une liste de blagues dans mes données, je vais t'en lire une.


Comme elles ne font toujours pas attention à moi et que l'équipe d'animation ne nous presse pas, je reste planqué à écouter la conversation en sautillant. J'ai hâte d'entendre l'une des blagues que j'ai choisie. M.A.I.A débite la blague sur un ton monocorde et balance la réponse immédiatement, tuant l'effet de suspense dont seuls les vrais humoristes sont capables :

- Logarithme et exponentiel sont au supermarché, ils arrivent à la caisse, qui règle la note ? Exponentiel, car logarithme ne paie rien

Puis la machine à l'allure de petite fille attend immobile, une réaction de la part de son interlocutrice alors que des spasmes me secouent.

- Trêve de blague, intervins-je. Une nouvelle épreuve nous attend.

Un homme nous explique rapidement le thème du quiz et comme il est encore basé sur les pokémons je me tourne vers M.A.I.A pour qu'elle me renseigne mais je trouve l'androïde plongée dans une intense réflexion. J'imagine qu'elle débute ses recherches sur les pokémons mais comme il va y avoir des photos je me dis que j'arriverais à me débrouiller seul. C'est encore Marian qui commence. « Ils m'énervent à être 'galant'. Ils m'auraient fait passer en premier que ça serait déjà terminé. » Je me retrouve donc en simple spectateur de sa déchéance. Pas de messes basses cette fois, M.A.I.A étant trop occupée pour m'écouter. De toute manière je constate que les questions ne sont pas si simples, j'aurais eu la même réflexion avec le premier pokémon aux allures draconiques alors que ça n'en était pas un. Même le dernier était carrément chaud. Au final Marian ne nous remporte qu'un point, m'obligeant à faire un score parfait. Heureusement que je suis un génie sinon on n'aurait pas été loin avec une fille comme elle. Je passe devant elle tête haute, sans rien dire. Ma victoire suffira à lui faire comprendre mon état d'esprit.

- Très bien jeune homme voici la première photo.

L'image d'un pokémon vert avec un chapeau apparaît. La réponse fuse immédiatement car je connais le pokémon pour l'avoir demandé à M.A.I.A. Un Chapignon, de type plante et combat même si on ne peut pas savoir tout de suite son double type.

- Bravo ! Première bonne réponse. Encore deux et vous pourrez poursuivre votre aventure.

- Je le connaissais celui-là. J'adore les champignons alors j'ai demandé à ma machine de me trouver tous les pokémons champignons pour que je les capture. Son avant évolution est Balignon et c'est un pokémon originaire d'Hoenn. Il faudra qu'on aille faire un tour.

- Euh oui... Photo suivante.

La nouvelle image montre un gros animal bleu pourvu de nageoires et d'une excroissance qui lui pend au-dessus de la tête. Ce n'est pas une espèce que je possède où que j'ai déjà croisé. Malgré tout je donne une réponse rapidement.

- Type eau. Vu sa morphologie il ne peut se déplacer qu'en milieu aquatique.

Je lorgne Marian avec un petit sourire. Elle doit être tellement impressionnée que je m'en sorte si bien malgré mes lacunes sur les pokémons. Mais l'animateur ne valide pas ma réponse et semble même pris d'un tic nerveux à l’œil droit. Craignant pour sa santé je demande à ce qu'il se fasse examiner sur le champ mais ses spasmes se calment d'un coup et l'équipe rigolent doucement.

- Non non, tout va bien. Le type eau est bon mais il manque le deuxième type.

Voilà donc un pokémon piège. Je le regarde sous toutes les coutures pour trouver son double type. Peut-être que comme le faux dragon de tout à l'heure il est de type vol. Ils doivent sauter hyper haut pour gagner ce type.

- Vol ?

- Et non malheureusement c'était eau et électrique. Photo suivante.

- Quoi ? Eau/électrique ? C'est quoi cette connerie ? C'est un fait scientifique l'eau conduit l'électricité. Ce poisson ne peut pas être de type électrique alors que de par sa nature l'électricité est son ennemi naturel.

- Monsieur je vous assure, les Lanturns sont de type électrique. Attendez je vous sors la description. La lumière produite par Lanturn est le résultat d'une complexe réaction chimique. Il s'en sert non seulement pour s'éclairer au fond de l'océan, mais aussi pour attirer ses proies, et quand celles-ci réalisent le danger, il est déjà trop tard : une violente décharge électrique les tue sur le coup.

- Il fait de la lumière et bien grand bien lui fasse mais il ne peut scientifiquement pas produire de l'électricité. Ce ne sont probablement que des flashs lumineux qui paralysent les capteurs optiques des autres créatures et donnent cette impression de paralysie mais il ne PEUT pas produire de l'électricité. C'est un POISSON ! M.A.I.A ! Ajoute Lanturn à la liste des pokémons à étudier !

Pas la peine de poursuivre l'explication, ils sont bien trop bêtes pour comprendre. Malgré ma frustration devant leur stupidité j'essaye de me reconcentrer sur le nouveau pokémon qui vient de s'afficher à l'écran. Un espèce de petit être bleu avec une queue en accordéon qui ressemble à un ballon. Le bleu me fait encore penser à un type aquatique tout comme la bouée au bout de sa queue.

- Type eau.

- Oui mais encore ?

- Vous allez aussi me dire qu'il est de type électrique celui-là ? Parce que si c'est ça alors yolo comme disent les noobs. C'est la fête du slip et je retourne chez mon père !

J'ai beau analyser cette petite bestiole moche, je ne vois pas de quel autre type elle pourrait être. Vu qu'elle a l'air faible je me dis qu'il est peut-être de type normal.

- Normal ?

- Et non c'est encore faux. Marill est de type eau et fée.

- Fée ? C'est type de pokémon ça ? Vous l'avez inventé ! Foutaise ! Vous cherchez juste à me faire perdre ! Le gouvernement est derrière tout ça ! Il est partout ! Il ne veut pas que j'atteigne le sommet, il a peur de moi ! Peur de ce que je pourrais faire, peur que j'arrive à faire entendre au peuple qu'il peut vivre sans gouvernement.

- Maître... Le type fée existe vraiment et Marill est de ce type. Le type fée a toujours existé mais il a été ...

- Ferme-la !

J'enrage. " Comment osent-ils se moquer de moi, me faire tourner en dérision devant plus bête que moi. C'est insupportable. Que dois-je faire ? Réagir ? Ils doivent comprendre, ne plus recommencer ! Que dois-je faire ?"
Mes yeux papillonnent frénétiquement dans la salle alors que je tremble de rage. Si je n'étais pas aussi intelligent je me serais jeté sur le premier homme à ma disposition et je l'aurais roué de coups. Mais les gens qui se sont attirés mes foudres sont bien plus costauds que moi. Je n'aurais pas le temps de lui crever les yeux que déjà ils m'auraient repoussé. Il ne me reste que le buzzer à porter de main. D'un geste rapide je le lance sur l'animateur avant de prendre mes jambes à mon cou en les traitant de voleurs et d'arnaqueurs.



Thomas Bauer
CCCP & Pokébook
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2016
Messages : 226

Région : Kalos
Mer 13 Sep - 18:49
[J'utilise les transports pour poursuivre le rp. Donc je paye les 500 pokédollars]

Une fois descendue du podium et profitant de l’intervalle entre ses propres questions et celles de Thomas, Marian prend le temps de réfléchir à la blague que lui a raconté Maia un peu plus tôt et qu’elle n’a absolument pas comprise. Heureusement pour elle, le scientifique a coupé court à la conversation, ce qui a permis à la jeune femme ne pas avoir à admettre une nouvelle fois son ignorance, mais, tout de même… Elle ne se souvient pas avoir entendu une seule fois dans sa vie les termes « logarithme » et « exponentiel ». Au vu de l’absurdité des sonorités, elle se dit que ce sont des mots qui doivent provenir d’un univers scientifique et que, comme Maia est un robot, elle doit connaître ce genre de choses, mais… Mais pour sa part elle ne comprend absolument rien. Evidemment, elle n’a pas ri en conséquence et se demande si la petite fille lui en tiendra rigueur. Elle espère que non.

Heureusement, puisque l’épreuve de Thomas commence, les deux filles n’ont pas le temps de discuter. Marian lui adresse juste un sourire d’encouragement, comme si Thomas avait besoin d’être aussi encouragé à travers sa création. Un petit rire échappe des lèvres de la rosée lorsqu’il se met à décrire à quel point il aime les champignons, le plus drôle étant la manière dont le présentateur ignore sa réponse élaborée. L’évocation de champignons, du côté de la rosée, lui fait simplement penser que ça fait longtemps qu’elle n’en a pas mis dans ses plats et se demande si Hula aime ça. A tous les coups elle va se mettre à chipoter et les trier de son assiette… Ce qui va décourager Marian puisque cette petite peste ne voudra même pas y goûter. On oublie les champignons, songe-t-elle.

Après avoir répondu à la deuxième énigme, Thomas adresse un sourire à Marian qui ne lui plait pas trop, elle a l’impression qu’il se moque d’elle. Elle a envie de lui tirer la langue pour lui répondre, comme une enfant, mais à la place elle décide de savourer le fait que le présentateur dise que la réponse est incomplète. Elle qui n’aime pas souhaiter du mal au gens se prend à espérer que Thomas se trompe sur le double-type juste pour pouvoir lui rendre son sourire moqueur et lui apprendre un peu la vie. Elle a beau faire tout ce qu’elle peut, et l’attitude de ce type n’aidant en rien, elle le voit de plus en plus comme un enfant dans un corps d’adulte. Ça doit être pour ça, la coupe de cheveux. Il n’y a que des enfants dont les parents sont inconscients qu’on voit arriver à l’école avec une coupe pareille. Chez les adultes, ça n’existe pas, ou alors ils ont perdus un pari. La coupe au bol, c’est mignon quand on est petit, et encore.

« Woh ! », laisse-t-elle échapper lorsqu’elle entend Thomas s’énerver suite à l’annonce que sa réponse est mauvaise. Il accuse l’illogisme du double-type de lanturn. Marian ne connaissait pas ce pokémon non plus, mais puisqu’elle n’a jamais cherché de logique dans les types de pokémons, elle ne voit pas en quoi cette réponse offusque tant son camarade. Si ces créatures étaient logiques, ça se saurait depuis longtemps. Limagma, par exemple, dont elle a dû s’occuper il y a peu : en quoi est-ce logique qu’un truc composé de lave en fusion puisse se balader tranquillement sur n’importe quel sol ? Ce n’est pas du tout logique, mais ça marche quand même. Pas besoin d’être un scientifique diplômé-grand-génie avec des années d’études pour savoir ça.

C’est le moment où elle tente le sourire moqueur, mais ça ne marche pas parce qu’il ne la regarde pas. Tant pis, elle attend de voir comment se passe la question suivante. L’image qui apparaît à l’écran est un marill, premier pokémon de la série proposée à Thomas qu’elle connaît. Elle ne peut s’empêcher de dire à Maia : « [color:ddb0=ff9999]Je le connais celui-là, c’est facile ! », très souvent, à la garderie, ils ont pour mission de prendre soin de marills ou azurills, ces derniers pouvant évoluer très jeunes. Marian aime beaucoup ces créatures qu’elle trouve très mignonnes et sympathiques. Leur forme toute ronde leur donne un air de gros bébé et elle adore les serrer dans ses bras.

La réponse de Thomas est à nouveau fausse, ce qui fait légèrement jubiler Marian car elle avait la solution. Seulement, elle ne s’attendait pas à un tel coup de colère de la part du scientifique, même si, avec un peu de recul, elle se dit qu’elle aurait dû le voir venir à des kilomètres. C’est toujours compliqué de dire à un enfant fier qu’il a tort et c’est très souvent qu’il réagit très mal. Comme Thomas. Elle se dit qu’elle va laisser passer son coup de colère et attendre qu’il se calme, mais s’exclame lorsqu’il dit à Maia de se la fermer :

- Hé ! Ce n’est pas parce que tu es contrarié que tu dois lui parler comme ça !

Marian n’a pas le temps d’élaborer, le scientifique jetant son buzzer sur un membre du staff avant de quitter la salle en trombe. La rosée met quelques secondes à réagir avant de s’excuser de la part de Thomas auprès des membres du staff et s’empresser de le rejoindre.

Au moment où elle s’apprête à l’interpeler, un grand haut-parleur annonce :

- DING ! DONG ! Fort Tartard va fermer ses portes ! Que tout le monde se dirige vers la sortie avec ses clés. Que ceux qui sont encore en épreuve la termine et fassent de même ! Merci beaucoup !

La rosée soupire, tant de soulagement que de déception. Soulagement car elle n’aura bientôt plus à supporter la personne exécrable qui lui sert de partenaire, et déçue car elle n’a pas l’impression d’avoir obtenu beaucoup de clés. A tous les coups Ariane et Hula en auront beaucoup plus et le mieux qu’elle obtiendra comme retour c’est « au moins, tu as essayé ». Réfléchissant à la manière d’aborder l’homme, elle se dit qu’il vaut certainement mieux ne pas revenir sur sa crise de colère, qui est peut-être encore en cours. Du coup, elle décide de s’adresser à Maia à la place, qui sera sûrement plus sympathique, ce qui n’est pas bien difficile.

- C’était dur, mais sympa quand même ! Qu’est-ce que tu en as pensé Maia ? Tu as passé un bon moment ?

Si Thomas a terminé sa crise, il se joindra peut-être à la conversation. Mais s’il est encore énervé à raconter des âneries comme quoi le gouvernement est contre lui alors que, certainement, le gouvernement a mieux à faire que de surveiller un scientifique au parc d’attraction, elle n’a même pas envie d’essayer de lui adresser la parole. Qu’il retourne avec ses champignons, se sera assorti à ses cheveux !



    Pink power.
    DC:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 378

Région : Sinnoh
Mar 3 Oct - 22:14
Elle n'a pas ri. Est-ce le mauvais type de blague ? Ou n'a-t-elle pas compris ? La deuxième raison me semble la bonne car Marian affiche une mine perplexe. « J'aurais dû lui faire celle sur les atomes... » Je ne peux m'empêcher d'être déçue de ne pas avoir réussi à la faire rire. Mais ce n'était que mon premier essai. Alors que la jeune femme monte sur le podium pour répondre aux questions je me lance dans une recherche intensive de blague à ajouter à mon répertoire. Sur internet je trouve des sites où les blagues sont classées par domaines, allant des blondes jusqu'au X. Cette dernière catégorie m'interpelle mais je cherche avant tout un domaine que Marian pourrait connaître. Je porte mon attention sur les blagues concernant les femmes et enregistre l'une d'elles dans ma mémoire interne. « Comment occuper une femme pendant une heure ? Tu lui dis de classer les m&m' s dans l'ordre alphabétique. » J'aurais bien continué mes prospections sur le sujet mais la discussion extérieure me rappelle à la réalité. Je constate malheureusement que Marian a encore eu des misères à répondre, obligeant mon maître a faire un score parfait. « Ce n'est pas grave. C'est facilement à sa portée. » Je découvre rapidement mon erreur car à la deuxième question il se trompe. Très vite je lance une recherche sur le pokémon Lanturn, l'ajoutant par la même occasion à la liste des pokémons à étudier du maître. Mes quelques introspections disent toute la même chose, ce pokémon aquatique serait capable de produire de l'électricité. « Ils ont tous tort. Le maître a parfaitement raison, c'est impossible. » Je trouve sa réponse sur les flashs lumineux très pertinente mais les autres humains passent à la question suivante sans le féliciter pour son ingéniosité. Le nouveau pokémon met le maître encore en difficulté. « Le pauvre... Il ne s'y connaît pas encore assez en pokémon. »
Ces deux cuisantes défaites font chauffer les nerfs de mon créateur et je vois revenir la rage derrière ses lunettes. Je crains qu'il ne défaille et se jette sur un de ces animateurs à la noix. D'une certaine manière ça serait bien fait pour eux. Ils n'avaient qu'à pas ridiculiser un génie avec des questions pièges. Mais je ne souhaite pas non plus revoir mon maître perdre le contrôle de lui. Il est trop effrayant. Heureusement sa colère ne l'amène qu'à jeter le buzzer sur un des hommes qui l'embêtait. Je suis soulagée, bien qu'autant énervée que le maître par cette duperie. Le type fée ne devrait pas exister, c'est une abomination. Cette espèce a probablement été inventée pour correspondre à la demande des collégiennes. En plus c'est illogique. Un type capable de surpasser le type dragon qui est le plus puissant d'entre tous. Comme le pense le maître, le gouvernement doit être derrière tout ça. Du moins c'est ce que j'essaie de me persuader et hélas je n'y arrive pas vraiment. En réalité je suis terrorisée devant les excès d'humeur de mon créateur. Dans sa folie il pourrait à nouveau s'en prendre à moi et ça serait le meilleur des cas car dans le pire...
Je me tournais vers Marian qui semblait fatiguée par toutes ces épreuves et lasse d'être obligée de quitter le jeu parce que les questions étaient mal formulées. « ça ne peut être que ça. Les photos étaient mal prises, on voyait très mal le type des pokémons... »
Le maître est devant, les mains vissées dans les poches et la tête rentrée dans les épaules. Il boude, à n'en pas douter. Sa défaite doit le tourmenter et je ne sais pas comment lui redonner le sourire. « En racontant une nouvelle blague ? » Vu le peu de réaction de la demoiselle aux cheveux roses tout à l'heure, j'abandonne l'idée. Soudain les haut-parleurs annoncent la fermeture du fort et nous demandent de retourner jusqu'à l'entrée.

- Pile au moment où je perds ! Vous ne la voyez pas la supercherie là ? C'est évident ! Ils ont fait exprès de me faire perdre !

Thomas se remet à râler en augmentant sa cadence de marche, m'obligeant à trottiner derrière lui pour ne pas le perdre. « Pauvre Marian, déjà qu'elle a l'air fatiguée si en plus il faut qu'elle coure pour sortir... » C'est étrange mais j'ai l'impression de ressentir quelque chose. Une émotion humaine. Une sensation que je devrais être incapable d'avoir si j'étais une M.A.I.A normale.
La question de la rosée me laisse quelques secondes dubitatives. « Ai-je passé un bon moment ? » Après la crise de Thomas je n'ai pas l'impression d'être 'bien' mais la question de Marian est sur l'ensemble de l'événement. Donc...

- J'ai été heureuse de voir le maître s'amuser autant mais je suis déçue que ça se soit terminé ainsi. Ils n'ont vraiment pas été fair-play.

J'ai comme l'impression que ma réponse ne convient pas trop à Marian. Pourtant elle m'a demandé mon ressenti et c'est exactement ce que je ressens. « Je suis heureuse qu'il soit heureux »

- Ooooh regardez ! On va pouvoir avoir nos lots !

La mauvaise humeur de Thomas s'est évaporée à la vue des stands de cadeaux qui nous attendent. Après une rapide expertise il s'est remis à râler qu'il n'y avait rien d'intéressant jusqu'à ce que nous arrivions au niveau des accessoires pokémons. Si les rubans et les petits chapeaux ne l'intéressaient pas, il y avait des casques et des ceintures dotés de pouvoirs qui peuvent changer l'issue d'un combat à la dernière minute. Je regardais avec amusement le maître s'extasier devant ces prouesses de technologie qui iraient si bien à Spoink ou Amanite, son Paras.

- Et toi Marian ? Demandais-je soudain.

Pour un être humain moyen la présence du génie de Thomas peut être écrasante. Je n'ose imaginer l'impact d'autant de temps passer avec lui sur Marian qui a l'air en dessous de la moyenne humaine.

- Peux-tu qualifier cette aventure comme plaisante ?

Elle n'était peut-être pas agréable mais le peu de temps qu'elle a passé avec Thomas l'a forcément instruite et rendue plus intelligente. Même si son ressenti est mauvais je sais qu'elle bénéficiera tout de même de la présence de mon maître. J'ai beau être contente que Marian est gagnée en connaissance je trouve toujours l'idée qu'il puisse éduquer ceux de son espèce insupportable. « Ces vermisseaux ne méritent pas une telle bonté d'âme... » Pour Marian c'est différent. À cause de cet étrange sentiment que j'ai à son égard.



Utilisation de la CS Vol



Thomas Bauer
CCCP & Pokébook
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2016
Messages : 226

Région : Kalos
Mar 7 Nov - 10:18
Puisqu’il a perdu à la dernière épreuve avant la fermeture du fort, Thomas se met à râler, mais la rosée fait de son mieux pour l’ignorer, espérant également que cela ne durera pas trop longtemps et que ça lui passera. Elle aimerait bien que leurs séparations ne se fassent pas sur une sorte de dispute ou dans une situation qui fait qu’elle va encore s’en prendre plein la tête. C’est pourquoi elle pose cette question à Maia et pas à l’autre, car elle ne veut de toute façon pas de son avis dans ces conditions. La réponse de la fillette ne se fait pas trop attendre et Marian ne peut s’empêcher de sourire en l’écoutant. Malgré toute l’aversion qu’elle peut par moment avoir pour le scientifique, elle ne peut s’empêcher de l’envier et de trouver adorable que quelqu’un puisse aimer à ce point une autre personne qu’elle soit capable de dire que son bonheur dépend de lui.

- Ca arrive de perdre, et il ne faut pas forcément le voir comme quelque chose de mauvais. Regarde, pour Thomas, ça va lui permettre d’en savoir plus sur de nouveaux pokémons et d’augmenter des pokémons et ça lui sera sûrement utile plus tard !

Là, Thomas s’exclame sans une once de mauvaise humeur dans la voix, qu’il a trouvé l’endroit où nous allons pouvoir recevoir nos récompenses en fonction du nombre de clés qu’ils ont trouvé. En regardant les nombres de clés nécessaires pour certains prix ou les lots, la rosée se rend compte que trois clés ce n’est pas si mal que ça et que les organisateurs ont dû considérer que les épreuves étaient vraiment difficiles pour faire un tel ratio. Ca la rassure et la fait se demander combien en auront Ariane et Hula… Elle espère pas beaucoup plus que trois.

La rosée passe plus de temps que ses partenaires devant le stand qui propose des petits accessoires pour les pokémons, s’imaginant comment est-ce que certains pourraient être bien plus mignons en portant un des objets proposés. Elle finit par utiliser deux de ses clés pour prendre un patch autocollant que l’on peut mettre sur la peau et tient, selon la tenancière, pendant plusieurs mois pour son lainergie. Cela permettra de cacher la vilaine cicatrice sur son ventre qui la complexe tant. Avec la clé qui lui reste, Marian acquière un assortiment de petits rubans qui lui permettront de varier un peu celui qu’elle accroche sur sa mimigal pour la rendre plus mignonne. Elle sait que Carla les aime beaucoup et qu’elle sera heureuse de pouvoir varier les plaisirs, surtout depuis que sa dresseuse a fait d’elle une sorte de fashion victim.

Suite à ça, la rosée rejoint ses camarades et entends Thomas s’extasier devant des accessoires dont elle ne comprend même pas la fonction. Elle décide d’attendre qu’il ait terminé en silence afin de ne rien laisser révéler de sa profonde incompétence sur le sujet : se serait une trop bonne occasion de lui en mettre plein la tête une nouvelle fois. Cependant elle ne reste pas silencieuse bien longtemps car bientôt Maia se tourne vers elle pour lui demander si, elle aussi, a passé un bon moment.

- Oui, bien sûr que c’était plaisant !, répond la rosée avec un sourire. Même si j’ai eu du mal et que je ne m’entends peut-être pas très bien avec Thomas, dans le fond je me suis bien amusée. Et puis moi aussi je suis contente si toi tu as aimé !, car après tout, c’est bien pour cette raison qu’elle a voulu être la partenaire de ce qui lui semblait être une petite fille.

La groupe finit de choisir ses prix, que Marian n’a pas vraiment voulu expliquer car elle sentait que se serait encore une occasion pour Thomas de se moquer d’elle, et ils se dirigent vers la sortie. Là, un grand nombre de participants sont en train de se reposer ou de discuter par groupes d’amis. En captant quelques bribes de conversations, la rosée peut facilement comprendre qu’ils s’expriment à propos de l’expérience qu’ils viennent de vivre. Un jeune garçon est d’ailleurs en train de se lamenter qu’il n’a réussi à obtenir qu’une seule clé, mais elle entend également sa mère le rassurer, ce qui fait plaisir à la jeune femme.

Marian se met à chercher du regard Ariane et Hula dans la foule, pour tenter de les rejoindre. Puis lui vient rapidement à l’esprit que, connaissant le caractère de ces deux là, si elle les rejoint ou l’inverse en étant toujours accompagnée de Thomas et Maia, il pourrait se passer plusieurs choses catastrophiques. Déjà, Hula pourrait faire une sorte de crise de jalousie à l’idée que Marian se soit occupée de quelqu’un d’autre pendant le temps de l’épreuve et chercher des ennuis à Maia. Ensuite, le caractère d’Ariane et la coupe de cheveux de Thomas, puis son caractère à lui, ne s’entendraient pas du tout. Nul doute que la première chercherait à faire des misères verbales au second d’abord basé sur son apparence puis sur son caractère d’enfant. Et tout ceci ne pourrait sûrement aboutir qu’à une sorte d’immense explosion dont Marian ne saurait pas trop définir la nature, mais qui ne serait certainement pas très belle à voir. Forte de ces conclusions, Marian décide qu’il est temps de se tourner vers ses partenaires pour leur dire au revoir.

- Maia, Thomas, je vais devoir vous quitter pour rejoindre mes amies et rentrer chez nous à Illumis. Je crois qu’il ne faut pas qu’on tarde si on veut être rentrées avant minuit, ne sachant pas trop comment elle doit les saluer, elle ne leur tend pas la main et se contente de parole, se disant que si en plus de tout le reste Thomas ne supporte pas le contact physique ça va encore être le drame. C’était chouette de participer au Fort avec vous ! J’ai été heureuse de vous rencontrer tous les deux. Maia, prend bien soin de toi, d’accord ?, petite pause involontaire. Et toi aussi Thomas !

En se tournant pour s’en aller, elle leur fait un signe d’au revoir de la main avant de les quitter définitivement pour aller trouver Ariane et Hula. Quelques minutes plus tard, elle retrouve ses amies avec qui elle parle de l’aventure qu’elles viennent de vivre. Les deux autres filles ont trouvé quatre clés, ce comparé à quoi le score de Marian n’est pas si mal et ça suffit à lui donner une bonne humeur constante jusqu’à la fin de la journée, même lorsqu’elle passe du temps à leur raconter ses accrochages de bec avec Thomas. Mais finalement, ce qui ressort de tout ce qu’elle raconte, c’est qu’elle se demande comment va grandir Maia en compagnie d’un individu aussi étrange et qu’elle aimerait la revoir un jour, pour voir.



    Pink power.
    DC:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 378

Région : Sinnoh
Mar 28 Nov - 20:10




Tous ces objets me donnent des tonnes et des tonnes d'idées. Si j'avais pu j'en aurais ramené plein pour Genius ou juste pour tous les tester. « Je pourrais demander à Marguerite de me les acheter. Je prétexterais une expérience importante. » Je note l'idée dans un coin de ma tête et fouillant l'étale. Marian s'est éloignée en direction des fanfreluches alors que M.A.I.A reste en retrait, attendant de porter mes prochaines emplettes. Un homme s'approche pour me proposer son aide, j'en profite pour le questionner sur les fonctionnalités de la ceinture qui évite le KO ou sur le casque qui inflige des dommages à l'adversaire à chaque coup. La conversation est intéressante et j'aimerais lui poser encore plein de questions malheureusement autour de moi les gens n'attendent pas pour se servir sous mon nez. J'attrape le fameux casque des mains d'un jeune homme et de mon imposante hauteur je le force à lâcher prise.

- Je vais prendre celui-ci.

Le vendeur est un peu gêné d'avoir assisté à ma victoire mais il m'encaisse rapidement et m'offre même un lot de baies pour rentabiliser mes clés. En retournant auprès des filles je constate qu'elles sont en train de bavarder. Je reste alors un instant à attendre, constatant que M.A.I.A a l'air de bien s'entendre avec Marian. « C'est étonnant. Je pensais qu'elle n'aimait pas les autres femmes. Je pensais qu'elle se voyait comme un être féminin parfaitement aboutie, rendant ces comparses complètement obsolètes. » Mais comme elle a l'air d'apprécier la rose, ça doit être autre chose. Je m'imagine un instant que M.A.I.A n'aime peut-être pas Marguerite. Ce qui serait vraiment dommage du fait que Marguerite est mon nouveau patron et que c'est une femme vraiment très intelligente. Peut-être pas autant que moi mais elle dépasse largement Marian. « Pourquoi M .A.I.A préfère les femmes moins évoluées ? J'espère qu'elle ne se sent pas proche d'elle. Sinon ça voudrait dire que le premier androïde doué d'émotions aurait le niveau d'un humain moyen.... Quelle déception. »
La rose m’aperçoit, m'obligeant à les rejoindre. Je l'écoute nous faire ses salutations car il est temps pour elle de retourner auprès de ses amies et de retourner dans son pays.

- Nous aussi, répondis-je. Linnaeus et notre hélicoptère doivent nous attendre quelque part.

C'est quand même la classe de se déplacer en hélico et je ne me lasse pas d'en faire baver les gens. M.A.I.A hoche la tête avant de me débarrasser de mes emplettes comme le brave petit robot que j'ai programmé. Puis avant de partir Marian annonce enfin qu'elle a été heureuse de me rencontrer.

- J'espère que tu auras appris en ma présence et que tu t'amélioreras dans le futur.

Probablement un futur lointain mais il ne faut pas la décourager. M.A.I.A promit à la nourrice pour pokémon qu'elle ferait attention à elle pour pouvoir faire attention à moi. « Ce n'est pas comme si j'avais besoin qu'on s'occupe de moi. Mais si ça peut lui donner une raison de vivre... »

- J'espère qu'on se reverra, dit-elle alors que Marian se faisait engloutir par la marée humaine qui nous entourait.

Je fixais ma création avec curiosité alors qu'elle me rendait mon regard sans expression.

- Pourquoi tu t'attaches à cette fille ?

- Je ne me suis pas attachée à Marian maître. J'espère réellement la revoir et constater qu'elle aura évolué grâce à votre rencontre.

C'est logique. Sans le vouloir Marian était devenue un sujet d'études. Mais un sujet qui allait prendre du temps à se développer et que nous ne reverrons peut-être jamais.
Nous sortons de la ville de Mauville pour retrouver Linnaeus qui s'est garé loin de la foule. Malgré le complot à la fin pour me faire perdre, c'était une bonne journée. À présent j'ai hâte de retourner travailler.

- Il faudra qu'on aille pêcher un Lanturn, dis-je à notre conducteur en guise de bonjour. Puis je montais dans l'hélico, suivit d'une petite fille robotique bien trop silencieuse.



Thomas Bauer
CCCP & Pokébook
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» |e| deux épreuves [Myrielle]
» [CE2] - Première Epreuve

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville-