AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Les amis, c'est comme du chocolat


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Dim 25 Juin - 21:13
Je m'étais assise sur un banc, attendant l'arrivée de Luc. Bon, j'étais en avance d'une bonne heure, pour ne pas changer. Lidya jouait sur mes genoux et venait par moment frotter sa tête contre mon menton, toute joyeuse. J'étais moi-même enthousiaste à l'idée de revoir mon ami - l'un des rares à avoir gagner ce titre prestigieux et honorifique ! Grattouillant tendrement Lidya dans le dos, je fermais les yeux, prêtant attention au son des semelles percutant les pavés de la petite ville d'Ecorcia. Si ça se trouve, j'arriverais à attendre la démarche caractéristique du dresseur et à le "voir" venir !
Je riais intérieurement de moi-même, lorsqu'une soudaine agitation me tira de ma rêverie.

- OH VOLEUR ! OH VOLEUR !

Me redressant sur mon banc, je serais spontanément mes bras sur ma petite Goupix, inquiète de sa présence. Non, elle est là, et mon sac aussi apparemment. J'entends des bruits de pas cadencé, un souffle court qui se dirige vers moi. Hein ?
Je tends mes jambes par réflexe, sentant quelque chose les percuter de plein fouet, se ratatinant sur le sol. Dans une grimace douloureuse, je me masse les mollets, tandis que Lidya semble en plein grognement face à mon "agresseur". Un déclic caractéristique me signale que Tybalt est de sorti, et sans doute accompagné de Kira. Penaude, je ressers d'avantage mon étreinte sur la petite blanche.

Point de vue de Kira

C'était quoi, tout ce boucan infernal ? Un homme était par terre, un sac à la main. Tyb' s'était aussi sorti de sa pokeball, regardant vers Midley comme pour constater que tout allait bien. C'est quoi cet humain qui porte un sweat à capuche sentant la cigarette et l'alcool ? Je grogne et monte sur son dos, tirant sa capuche pour découvrir sa tête. Il s'est bien ramassé en tout cas, haha !
Je m’asseyais sur son dos, le plus posément du monde, léchant une de mes pattes sous le regard des humains autour qui font des yeux en soucoupe. Vous avez jamais vu une Grahyena ou quoi ? leur demandais-je tacitement d'un regard perçant.

- (Kira, tu ferais mieux de descendre... Pas besoin de se donner en spectacle non plus.) Gronda le rabat-joie, me faisant un signe de la patte.
- (Je m'assure que le voleur ne s'enfuit pas, arrête le stress. Puis regarde leur tête, c'est amusant avoue.)
- (Pas si ça met Midley dans l'embarras.) Conclu-t-il sèchement.

Je roulais des yeux au ciel, descendant de mon perchoir sans un petit coup de patte dans l'humain au passage. Les agents arrivèrent, récupérèrent le sac et remercièrent dans notre direction. Il n'y a pas de quoi, hein ? Je soupirais, levant les yeux vers Lidya qui me regardait depuis les genoux de l'aveugle, remuant de la queue. Je la pris par la nuque pour la déposer au sol, frottant ma truffe contre son petit front. Mon petit trésors...

- (Tu étais trop cool maman !) Chantonna-t-elle alors que je lui tirais doucement une de ses oreilles.
- (Je sais mon trésor, je sais~)

Je t'ai vu soupirer Tybalt. Je lui jetais un regard en coin alors qu'il montait sur le banc, tâtant le bras de Midley pour lui indiquer que la situation était réglée et sous contrôle. Je ne m'habituerais jamais à cette manie de toujours devoir se centrer sur son humain et tout faire pour son bon plaisir. Certes, Midley est une humaine adorable et je n'aurais pas accepté de rester avec cette troupe si ce n'était pas le cas mais bon... J'pense que je resterais toujours sauvage au fond de mon cœur. C'est dans ma nature.
Un humain approcha en direction du banc et mon premier réflexe fut de le grogner, logeant Lidya entre mes pattes dans mouvement protecteur. Tybalt me fit signe de me calmer.

- (C'est un ami de Midley, Luc, ne t'inquiète pas... Il est pas méchant et même un peu benêt... Pour avoir vu ses pokemons, si tu trouves qu'on est un troupe, je crois que lui monte un cirque à côté.)

Son sérieux était plutôt perturbant, au vue de ses paroles. Il se moquait pas ouvertement mais... C'était pas loin quand même, non ? Gardant Lidya entre mes pattes, je reculais pour me rouler avec elle sous le banc, pour plus d'intimité. Encore supporter Midley comme humaine, je veux bien. Mais faire des mamours à tous les humains qu'elle fréquente, c'est pas pour moi.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Mar 27 Juin - 20:03
La sueur, le soleil, l'air lourd. La poussière. Traînant les pieds sur la route, Luc se sentait fatigué et vide. La traversée des caves jumelles n'avait pas été de tout repos et le dresseur ne rêvait que d'une chose : du repos et un bon bain pour faire partir l'odeur de fromage qu'il se coltinait. Cela faisait deux choses, mais arrivé à ce niveau, Luc s'en fichait complètement. Les Nosferaptis encore cela allait. Mais l'Onyx énervé parce que son Fouinar avait sauté sur son crâne alors qu'il dormait... ça c'était un peu de trop. Et s'il n'y avait pas eu le détour à faire en arrivant proche du puits de ramoloss. Luc y avait vu des sbires de la team rocket et ne voulait surtout pas s'approcher d'eux ou avoir affaire à eux. Heureusement, ils ne l'avait pas repéré alors qu'il avait contourné le plus silencieusement possible l'endroit.

Et le voici enfin à Ecorcia, petite bourgade sans ambition mais très calme et qui sentait bon l'air sec et boisé de la forêt. Pas étonnant que le champion du type insecte ce soit installé la. Luc observait le toit de l’arène qui apparaissait au dessus de quelques arbres mais préféra se diriger vers le centre pokemon du village. Son combat contre Hector viendra bien assez tôt.
Les rues étaient assez désertes, surement la plage horaire de 14 heures ou tout le monde devait faire la sieste en cette période de début de vacances. Pourtant, Luc entendit un cri venant d'une rue proche. Quelqu'un criait au voleur. Sachant les sbires rocket non loin, le dresseur ne fut presque pas étonné et il se dirigea vers l'endroit dont provenait le raffut.

Il y avait une petite place juste devant le centre pokemon et de jolis parterre d'herbes tout autour. Des bancs étaient placés sous de longs platanes aux branches courbées qui prodiguait une ombre bienvenue pendant l'été. Et la sur le banc, Luc repéra instantanément la chevelure mauve et la silhouette particulière de son amie. Alors elle était arrivée en un seul morceau à Ecorcia, fidèle à sa promesse. Luc s'avança vers elle et vit ensuite un homme affalé sur le sol, des habits ressemblant à un uniforme de sbire, mais avec un sweat-shirt un peu comme le sien, sauf d'une horrible couleur noire-taches de bières. Et au vu du sac à main au sol juste à côté, pas de doutes c'était lui le voleur. Un autre détail singulier était à signaler. Sur le corps de l'homme, une grande Grayhéna au pelage noir était assise, jetant des regards mauvais à tous les gens qui s'approchaient, curieux de voir ce qui se passait. Midley ne semblait pas apeurée, elle devait donc connaître ce pokemon. Luc vit le Riolu de son amie qui s'approchait lui aussi. En voila un qui protégeait toujours sa maîtresse et le jeune homme savait qu'il le faisait bien.

Pas du tout impressionné par la scène, Luc s'approcha du banc avec un grand sourire.

"Eeeeeeeeeeeh ! Midleeeeey !" dit-il d'un ton joyeux, agitant les mains pour faire coucou, même si elle ne pouvait pas vraiment le voir. "Je vois que tu as de la compagnie dis donc. C'est qui le gars au sol, un nouvel ami à toi ? Il a l'air bizarre si tu veux mon avis..." dit-il alors que l'odeur de bière pas chère lui arrivait au nez. "C'est mieux que tu ne vois pas sa tête, on dirait le sosie de Mammochon."

Luc s'approcha de l'homme étalé et montra doucement ses mains du Grayhena qui se rebiffait, grognant et relevant légèrement les babines. Apparemment il ne semblait pas très social. Pourtant cela n'intimidait pas Luc qui ne montrait aucun signe de peur, souriant au pokemon et en lui parlant d'une voix calme et douce.

"Il est mimi ton Grayhena, c'est une nouvelle addition à ton équipe ? Tu sais bien t'entour... ooooooooh !!" gémit Luc en voyant enfin le petit Goupix couleur neige qui sortait d'entre les bras de la dresseuse. Il savait qu'il venait de pousser un cri absolument peu masculin, mais le jeune homme s'en fichait. Midley possédait un Goupix d'Alola. Une beauté très rare qui ne vit généralement que sur une île de l'archipel d'Alola. Comment avait-elle trouvé ce pokemon ?

"Toi, va falloir que tu me racontes ce qui t'es arrivée. Comment t'as fais pour avoir tout ça ?" dit Luc en passant gentillement ses doigts derrière les oreilles de la Grayhena, grattant doucement le poil. Les pokemons canins étaient le péché mignon du dresseur qui ne résistait jamais trop longtemps à les caresser.
"Et comme ça je te raconterais pourquoi je sens le vieux fromage et la poussière. Ohlala j'ai tellement besoin d'une douche et de manger aussi. Je suis au régime sandwich jambon beurre depuis quatre jours je n'en peux plus. Mais on va peut être rendre le sac à son propriétaire avant, qu'en dis tu ?" dit Luc en avisant une femme qui arrivait en courant, deux agents avec elle sur ses talons. Le jeune homme se pencha pour ramasser le sac et le tendit à la femme essouflée.

"Vous pouvez remercier mon amie et sa Grayhena, je crois qu'elles ont eu votre voleur.."

Décidemment, il se passait plein de choses à Ecorcia, Luc n'était pas mécontent d'être enfin arrivé.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Mer 28 Juin - 15:50
Point de vue de Tybalt

Luc approcha en toute tranquillité, pas plus déranger que ça par la présence du criminel. Je gardais un œil sur l'étrange personnage, une babine rehaussé. Un mouvement agressif et une attaque Forte-Paume aurait rencontré ses côtes séance tenante ! Il fut ramasser par les agents du coin et le sac fut récupéré par Luc au passage. Une bonne chose de faites au moins pour aujourd'hui. Je me rasseyais sur le banc, observant Luc en train de faire des grattouilles à Kira, qui reçu un sourire en coin de ma part. Elle levait les yeux au ciel et poussa un grondement réprobateur tout en se dégageant de ses doigts, le gratifiant au passage d'un coup de queue dans le nez.
Un léger rire, moqueur, m'échappa, alors qu'elle me foudroyait de ses pupilles fendues. C'était amusant à voir, comme scène en tout cas.
De son côté, le visage de Midley s'était illuminé à l'entente de la voix du dresseur, sautillant presque sur place, assise sur son banc.

- Je suis ravie de te voir Luc. Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé mais on dirait que ça s'est calmé oui... Ria-t-elle maladroitement, tout en se moquant au passage du nouveau ton qu'avait pu prendre Luc à la vue de Lidya.

La petite faisait son effet et en joua même, se pavanant fièrement devant sa maman qui n'approuvait absolument pas cette attitude. Pour le coup, nous aussi, nous aurions pu être un cirque. Mes épaules se détendirent d'elle-même, le calme revenant peu à peu malgré encore quelques murmures curieux à gauche ou à droite.
Midley se redressa, poursuivant de même.

- Comme tu peux le voir, il s'est passé par mal de chose, je te raconterais en route ! Faut que je te montre un super endroit et tu pourras y prendre une douche et manger une surprise... Spécialité de Charly, ma Leveinard ! Tu te souviens d'elle non ?

Tout en parlant, Midley s'était levée et suivait Luc - sans doute à l'odeur ?- jusqu'à la propriétaire pour lui rendre ses affaires. Elle remercia Midley qui bafouilla timidement, comme à son habitude, et Kira sembla ne pas du tout prêter attention à ce qu'il se passait, trop occupée à surveiller Lidya pour qu'elle ne s'enfuit pas à travers tout Ecorcia. Les bébés pokemons, je vous jure... Si je ne soupirais pas déjà autant, je crois que je soupirais cette fois-ci en plus. Mais Soren m'avait fait un commentaire sur ce fait ce matin et je tentais de restreindre mon nombre de soupire... C'était pas gagné avec cette troupe.
Midley me tendit la main et naturellement je la lui saisi, la guidant alors qu'elle marche à la hauteur de Luc.

- Alors, par quoi commencer... Je suis arrivée à Ecorcia depuis une semaine et il s'est passé tellement de choses... Pour Kira et Lidya, commença-t-elle, elles étaient toutes les deux dans le Bois aux Chênes. On voulait faire un pique-nique dans la forêt sauf qu'on a trouvé un gîte abandonné. Kira, la Grahyéna, a volé mon sac lorsque nous étions là-bas mais Tyb' a pu le récupérer ! Quelques jours plus tard, c'est Lidya qui venait gratter à la porte du gîte où on s'était installé... Apparemment, même si Tyb' a eu du mal à m'expliquer, des braconniers ont tendus des pièges dans le Bois et elle était tombé dedans. Ils, Tyb' et Soren, l'ont sauvé et depuis, elles restent toutes les deux avec nous... Et toi alors ? Tu as du vivre une sacrée aventure pour "sentir le fromage et la poussière" !

S'exclama-t-elle en rigolant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Mer 28 Juin - 20:21
Luc suivait docilement Midley qui lui racontait ses aventures, regardant de droite à gauche le paysage. Elle semblait contente de le revoir et parlait même beaucoup par rapport à la dernière fois. On a beau n'être jamais seuls avec nos pokemons comme compagnons, la présence d'humains est nécessaire. Cela fit sourire le jeune homme qui sentait sa fatigue s'éloigner devant la bonne humeur de son amie et de toute sa troupe. Même de la Grayhena encore plus grognon que Tybalt. Comment était-ce donc possible ? Autant lui faisait la collection des pokemons stupides, autant Midley c'était les grognons.

"Oh oui je me souviens bien d'elle. Tu l'avais faite combattre contre Albert à l'arène. C'est plus ton Lainergie qui m'avait impressionné. De sacrés éclairs ! J'aurais du faire le combat avec un spécimen aussi, cela aurait été beaucoup plus facile. Il faut que j'apprenne les types et faiblesses des pokemons si je veux m'améliorer." grogna Luc en se grattant l'arrière de la tête. Il n'aurait pas de problèmes à Ecorcia cela dit, son Feurisson est tout taillé pour combattre des pokemons insectes.

Mais pour l'instant l'heure n'était pas au combat. Loin de la. Midley lui proposait une douche et de quoi se sustenter et Luc ne refuserait pas une telle proposition. Après sa semaine, il en rêvait. Continuant de suivre son amie, il partirent pour s'éloigner d'Ecorcia et s'enfoncer dans la forêt qui bordait le petit village. Tybalt donnait l'impression de savoir ou se rendre, cela suffit à rassurer le jeune homme qui en avait marre de se perdre à chaque fois qu'il quittait une route. Le jeune homme nota mentalement le fait d'acheter une carte des environs au centre pokemon avant de quitter le village pour Doublonville. Cette fois il ne se ferait pas avoir.

"Kira c'est le nom de la Grayhena alors. Tu me fais penser que je n'ai toujours pas donné de nom à mes pokemons... Je les appelles toujours par leurs noms scientifique du pokedex. Faudrait que j'en trouve des bien mais je t'avoue que mon inspiration est aussi grande que... que... fin tu vois quoi." finit-il, sa métaphore tombant à plat.
"Donc tu as récupéré ces deux la dans la forêt ? Ils n'ont pas du avoir beaucoup de contacts avec des humains. Tu m'étonnes qu'elle soit méfiante. C'est pas le cas de la Goupix par contre, on dirait ma sauvage de Fouinar en caractère."

Luc rit en voyant le pokemon trottiner à côté d'eux d'une manière un peu pataude et dès qu'elle s'écartait un tout petit peu, la Grayhena venait vers elle pour la pousser dans la bonne direction. C'est ça qu'il lui faudrait, un pokemon de type canin. Ces parents avaient un Ponchiot tout doux à la maison et il lui manquait un peu. Une vraie crème toujours collée au canapé du salon. Le dresseur secoua la tête pour faire partir une vague de nostalgie qui venait lentement et se reconcentra sur la marche.

"Et donc tu t'es installée dans ce gite ? Mais tu as de l'électricité au moins ? Et de l'eau ? J'ai un peu de mal à imaginer mais j'espère que ce n'est pas délabré. M'enfin, on y arrivera bien assez tôt." Luc marqua une petite pause pour enjamber une racine plutôt épaisse et reprit pour répondre à la question de Midley.
"Eh bien, de mon côté j'ai surtout fait une sorte de saphari. Y'a plein de pokemons sur les routes menant à Ecorcia et j'en ai capturé plein. C'est mon côté collectionneur qui parle. Mais je n'en ai gardé qu'un pour mon équipe, un Fantominus timide comme tout. Un vrai fantôme. Je ferais sortir l'équipe une fois arrivé. Et du coup, je me suis perdu à force d'aller chercher des pokemons à droite et à gauche, j'ai pris un bain de pieds dans de l'eau marécageuse, je me suis fait poursuivre par un Onyx pas content que Fouinar lui ai sauté sur la tête et j'ai bien transpiré. D’où... L'odeur." grogna Luc, un peu honteux d'être si peu présentable. Surtout qu'il devait sentir plus fort pour le nez entrainé de l'aveugle.
Une carte et une douchette portable. Voilà ses deux futurs achats. Promis.

"Tu crois qu'on est bientôt arrivés ?" ajouta t-il en regardant les troncs autour d'eux qui se ressemblaient tous à ses yeux.


Merci à Ezekiel Fitzgerald pour l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Jeu 29 Juin - 17:55
Point de vue de Midley

On avait sans doute dépassé l'orée du Bois aux Chênes car je ne percevais plus la caresse du soleil sur mon visage. C'était l'avantage du Bois : il semblait perpétuellement plongé dans l'ombre, comme moi... Il en devenait presque intemporel par instant. Au moins dans la clairière, nous avons droit à une percée de lumière qui indique le passage du jour à la nuit et vice-versa.
Un élan de fierté monta dans ma poitrine, me faisant monter le menton naturellement. Entendre Luc vanté mon équipe était une forme de satisfaction personnelle. Je n'aurais jamais cru qu'on arriverait à avoir ce badge ! Tyb' avait vraiment été extraordinaire, Soren et Charly aussi avait fait des prouesses sur le terrain. Moi, je me contentais de les serrer dans mes bras et de panser leurs potentielles blessures. D'ailleurs Charly avait écopée de pas mal d’égratignure mais elle sait se guérir toute seule alors mon assistance n'avait même pas été demandé.
Bifurquant sur la gauche, j'hochais la tête en direction de Luc, suite à sa remarque sur Kira.

- Lidya est encore un bébé pokemon, c'est sans doute pour ça qu'elle s'adapte vite. Kira est un peu plus... Sauvage, on va dire.

Je l'imaginais déjà en train de dresser ses oreilles sur son crâne, l'air interrogateur et ronchon sur le visage, avec des babines sommairement retroussée.

- Pour les noms, tu sais... J'ai toujours préféré nommer les choses, ça me permet de savoir parce que je n'arrive pas à les reconnaître avec les yeux... J'en fais une "image" nominale du coup. Après, je connais pas mal de dresseur qui ne donnent pas de noms spécifiques à leurs pokemons et qui s'en sortent bien ! C'est juste un choix personnel à faire... Par exemple, Sacha du Boug-Palette, il a toujours appelé son pokemon Pikachu .

C'était juste une question de préférence, j'imagine...
Mes joues se gonflèrent à sa remarque sur le gîte, alors que je tournais vers lui un regard foudroyant. Je l'aime bien mon gîte, j'ai mis beaucoup de temps à l'aménager avec les autres alors que Luc laisse sous entendre qu'il s'agirait d'un taudis... Je levais la main, prenant volontairement une voix pimpante et hautaine.

- Le gîte à l'eau courante ainsi qu'un générateur d'électricité dans la cave régulièrement rechargé par un pokemon électrique tout à fait charmant. Il y a même une baignoire dans la salle de bain, et du bain moussant ! Ajoutais-je, perdant mon air pour un ton un semblant plus enfantin. Il était plutôt en mauvais état au début mais avec l'aide de quelques ouvriers à Ecorcia et mon équipe, on a tout réaménager pour que ça soit un endroit parfaitement vivable. Je compte y emménager d'ailleurs...

Pour la suite du trajet, je prêtais une oreille attentive à l'histoire de Luc, éclatant de rire en imaginant la scène. Je crois que même Kira lâcha un léger gloussement, avec Lidya. C'est pas gentil de vous moquer les filles, franchement ! Une Fouinard qui saute sur la tête d'un Onyx... ! Je ris à nouveau, ne pouvant pas m'en empêcher.

- Au moins, avec toute cette histoire, le principal est que vous alliez bien tous.

Dis-je tout en sentant sous mes pieds craquer les petites lattes du ponton que nous avions installé pour traverser le cours d'eau. Tout sourire, je retins la patte de Tyb' quelques secondes, me concentrant sur Luc.

- On y arrive au bout de ce chemin !

Enthousiaste, je lui pris la main et commença à avancer à vive allure, reconnaissant sans difficulté les pavés de pierre fraîchement installé. Lorsque je sens l'éclat du soleil caresser mon visage, je relâche sa main, devinant que nous étions dans la clairière. Faisant quelques pas avant de me retourner, je levais les bras en croix comme une guide touristique devait savoir le faire, clamant joyeusement :

- Bienvenue chez moi !

Point de vue de Tybalt

Nous y voilà, à la maison : La clairière est bordé d'une petite clôture blanche qui sert de délimitation au terrain. Dans le dos de Midley, le portillon qui permet d'entrer. Le pommier prône tranquillement à côté de son étang avec non loin les premiers sillons pour préparer le potager, et le gîte se tient juste à l'opposé, de l'autre côté du chemin. C'est une cabane en bois, comme les chalets qu'on trouve à Ecorcia. Sur le péron, Charly semble attendre, avec son petit tablier. Je suis surpris de ne pas voir Soren aussi d'ailleurs, il doit sans aucun doute être à l'intérieur à dormir dans sa couchette.
Je levais les yeux au ciel. Pas possible celui-là. Kira ramasse Lidya par la peau du cou et se glisse derrière Midley, semblant avoir hâte de déposer sa petite à l'intérieur d'un endroit fermé et sécurisé. Pas dit que la petite n'arriverait pas à se glisser sous la clôture, d'un autre côté. Je devrais peut-être lui apprendre, histoire de voir sa mère en panique. Cette pensée me fit sourire succinctement, alors que je demeurais au côté de Midley.

- Alors, comment tu trouves le terrain ? Bien non ? Il y a encore beaucoup à faire mais j'espère pouvoir en faire une pension digne de ce nom ! Tu peux libérer tes pokemons quand on sera à l'intérieur, ils pourront gambader tranquillement comme ça... Puis il y a une trappe pour qu'il puisse rentrer à l'intérieur de la maison si besoin.

Ajouta-t-elle tout en ouvrant le portail et laissant passer son ami à l'intérieur. Suivant derrière, elle referma et nous avançâmes sur le chemin en direction de la maison qui sent la tarte aux pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Sam 1 Juil - 20:01
Le petit groupe venait d'arriver devant un petit pont de bois fait de simples planches clouées qu'il traversèrent en quelques enjambées, surement placé la pour faciliter le passage par dessus le petit cours d'eau qui serpentait entre les mottes d'herbes et les racines des arbres. Midley prit la main de Luc et l’entraîna dans une course alors qu'il ne s'y attendait pas du tout. Il failli trébucher et se ramasser au sol mais un sursaut de son corps rétablit un semblant d'équilibre pour éviter la catastrophe. Agrippé à la main de la jeune femme, il se laissa guider sur le chemin qui passait de terre avec petits cailloux à des pavés propres qui formaient un dallage simple jusqu'à une clôture et qui se perdait jusqu'à une maison en bois, le gîte de Midley.

Luc pouvait voir sur le visage de la jeune fille une expression de joie qui le fit sourire doucement. La bonne humeur de son amie était communicative et il serait d'un cœur de pierre s'il ne se laissait pas attendrir. En une semaine il est clair qu'elle n'avait pas chaumé. Un badge, une grande équipe et même un logis qu'elle aménageait pour le futur. Y'a pas à dire, elle se donnait à fond. De son côté il ne pouvait pas en dire autant.
Certes il était désormais dresseur et possédait un badge, mais il n'avait pas vraiment d'équipe de pokemons exotiques ni de chez lui. Enfin, une tente pliable 10 secondes chrono représentait son chez lui... ce qui n'était pas très impressionnant Luc le concédait. Même si la vue de la propriété lui rappelait la précarité de sa propre situation, le jeune homme ne laissa pas les nuages de l’incertitude obscurcir sa journée.

« Tu as trouvé un superbe endroit dis donc ! Moi qui vient de la ville, je trouve cet endroit charmant et plaisant de part son calme. Y'a pas une nuisance sonore... Que le bruit du vent et les cris des pokemons de la forêt, la au moins tu vas être tranquille. » siffla t-il en observant tous les coins de la propriété. Des fruits commençait à poindre sur un pommier solitaire et Luc pouvait voir qu'un potager se préparait juste en dessous. Il lui faudrait attendre le prochain printemps pour planter des légumes et des baies, mais au moins la terre serait prête à accueillir des semences. Le dresseur eu un rictus amusé ; ses fichus cours de botanique ennuyants lui revenaient et se révélaient utiles. Sa professeur en serait enjouée. Pauvre Madame Delavigne, peut être aurait qu'il aurait du plus écouter à l'époque...

« Alors tu veux devenir Éleveuse et ouvrir une pension ? C'est un super métier ça, je suis certain que tu vas y arriver les doigts dans le nez. Faut pas les mettre les doigts, hein, dans le nez, c'est une expression. A côté des concours ça va bien te tenir occupée. Eh, en plus d'être ton premier fan, je serais peut être ton premier client. » fit-il d'un ton enjoué « J'ai un tas de pokemons que j'ai capturé pendant mes errances dans la nature, je suis certain que tu pourrais t'en occuper plutôt qu'ils soient gardés dans ma pokebanque. »

Surtout que vu l'endroit, il y seraient très bien et au calme. Aveugle peut être, mais pas dénuée de sens pour trouver un endroit convenable pour vivre entourée de pokemons. Luc était certain que c'était le pouvoir de sensibilité de Midley qui lui avait fait découvrir l'endroit. Le jeune homme se mit d'accord pour profiter de sa halte pour chercher le costume de super héro que son amie devait planquer quelque part dans une cave secrète sous le gite et ainsi la confondre avec une preuve accablante. Et comme il connaîtrait sa double identité, elle devrait l'enfermer dans sa cave...
Mmmh... Tout compte fait, peut être qu'il ne chercherait pas l'identité secrète de Midley.

« Bon bah je vais réveiller mon équipe, puisque je peux les lâcher sans risques, hein ? » demanda Luc. Sans vraiment attendre la réponse il lança ses trois pokeballs qui laissèrent la place à son Feurisson, sa Fouinar et son Fantominus qui cligna de ses grands yeux, agressé par la lumière de la clairière. Ce dernier se réfugia bien vite à l'ombre du gite, disparaissant à moitié dans le mur en bois. Les deux autres entreprirent de faire le tour du propriétaire, la Fouinar bondissant joyeusement entre les pokemon de Midley.

« Voila, je te présente la team F. Feurisson, Fouinar et Fantominus. Bon je vais être ennuyé quand ils vont évoluer mais pour l'instant j'aime bien ce nom. Et on rigole pas, c'est un nom super sérieux. Il sera craint plus tard tu verras. » grogna Luc en prenant un ton très très sérieux, essayant de ne pas rire. « Peux tu me montrer l'endroit de la salle de bains du coup ? Je crois que je ne peux plus tenir en étant aussi peu propre. Je suis certain que si je croise un Cerfrousse, il va me prendre pour sa femelle à l'odeur. »


Merci à Ezekiel Fitzgerald pour l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Sam 1 Juil - 21:31
Point de vue de Charly

J'attendais docilement devant la porte, tout sourire ! J'étais heureuse de voir Midley d'aussi bonne humeur, puis de revoir Luc. C'est un garçon gentil et plein de bonne volonté ! Puis c'est lui aussi qui a fait que Midley a eu assez confiance en elle pour défier l'arène de Mauville et avoir son badge. Je crois que je l'ai rangé dans une petite vitrine dans le salon, avec de quoi accueillir les 7 autres badges de la région. On ne sait jamais, si Midley souhaitait s'y mettre, l'éventualité était parée au moins !
Je me demande si ma tarte lui plaira d'ailleurs, à notre invité. Ma tarte est délicieuse, il n'y a pas de doute là dessus ! Alors elle aura intérêt à lui plaire ! Complimenter de la bonne cuisine, ça ne casse pas trois pattes à un Couaneton après tout !
Le cendré libéra ses pokemons dans le jardin et je devinais au regard de Tybalt qu'il n’appréciais pas vraiment le geste, se doutant sans doute d'ennuis potentiels. Midley prit la main de Luc et le guida sur le chemin jusqu'à moi, sur le perron. D'un léger bon, je m'exclamais pour saluer ma dresseuse et son invité, recevant par ailleurs une douce caresse sur le haut du crâne.

- Je suis rentrée Charly ! Me gratifia ma dresseuse, avant de se retourner vers Luc, Charly va t'y emmener, je emménagerais du linge propre, je dois aller le chercher dans le sous-sol et je préfère que mes pokemons ne descendent pas en bas.

C'est vrai que pour nous, les escaliers ne sont pas toujours un très bon ménage. Je me souviens encore de la fois où j'avais roulé du haut vers le bas comme un noeufnoeuf ! Se souvenir m'arracha un léger frisson douloureux alors que je fis signe à Luc de me suivre à l'intérieur, lui indiquant qu'il pouvait poser ses affaires sur les portes manteaux à l'entrée. Ravie, je lui laissais le temps d'apprécier l'intérieur de la pièce complétement exsangue de poussière que j'avais passé la mâtinée à récurer ! Le canapé devant la cheminé, la bibliothèque contre le mur, les tableaux, les tables, les pots de fleurs, la radio, la décoration : tout était par-fait !
Midley prit sa canne dans l'entrée et s'avançant dans le salon tranquillement.

- Charly est une véritable fée du logis, et une superbe cuisinière aussi... Elle t'a préparé de la tarte au pomme, pour quand tu ne sentirais plus le Cerfrousse !

Elle se moqua gentiment avant de s’éclipser vers la porte du fond, ne l'ouvrant pas et empruntant celle juste à côté, vers le sous-sol. Je fis signe à Luc de me suivre à l'étage, lui désignant la salle de bain. C'est clair qu'il sent le Cerfrousse ! Je me demande ce qui a pu lui arriver quand même...
Certaine qu'il soit bien installé, je fermais la porte et entamais de redescendre prudemment les marches, Midley montant en sens inverse avec des serviettes dans les mains. Nous étions toutes les deux lentes dans les escaliers, pour le coups. Je la gratifiais d'une heureuse salutation avant de m’éclipser en cuisine, remarquant tyb' qui surveillait les pokemons dehors. Kira et Lidya étaient allée dans le dortoir pour pokemon du rez-de-chaussé et Soren dormait toujours dans le salon. Je me demande si Luc l'a remarqué d'ailleurs.
Je lève les yeux et soupire légèrement, heureuse de ma vie ici... J'ai l'impression d'appartenir à quelque chose. Le fait que Midley me fasse autant confiance prouvait que j'avais ma place parmi ses pokemons... Mais je continuerais à redoubler d'efforts ! Une Nirondelle ne fait pas le printemps et je dois continuer de mériter mon statut de fée du logis !

Point de vue de Midley

Arrivant à l'étage, j'ouvrais la porte de la salle de bain, serviettes propre à la main.

- Luc, je t'ai apporté une serviette propre pour que tu puisses te sécher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Lun 3 Juil - 12:29
Le gîte ne manquait pas de vie, oh ça non. Luc pouvait le voir à tous les pokemons de son amie qui évoluaient dans l'endroit en parfaite liberté et sans être ennuyés par le contact humain. Midley lui présenta Charly, la Leveinard qu'elle avait fait combattre dans l'arène aux côtés de son Lainergie. La jeune femme n'aurait pas pu rêver de meilleur pokemon pour la seconder dans ses tâches quotidiennes. Les Leveinard sont des être adorables et toujours ravis de rendre service et d'être utiles aux hommes. Pas pour rien qu'ils sont utilisés par les infirmières dans les centres pokemons. Luc ne doutait pas du travail quotidien de Tybalt, mais il ne le voyait pas avec un tablier pour aider sa maîtresse à passer le balais sans ravager tout le mobilier. Son Riolu était plus un guerrier qu'un pokemon ménager. Ils passèrent par le salon et le jeune homme put voir la fameux Lainergie roulé en boule sur le canapé, profondément endormi. Son amie vanta les mérites de sa Leveinard et lui apprit qu'en plus d'être bonne maîtresse elle était aussi bonne cuisinière.

« De la tarte aux pommes... » murmura Luc alors que son ventre émit un grognement sourd suivit de quelques gargouillis. L'odeur de pommes au four parvint au nez du jeune homme et il dut résister à l'envie de se ruer dans la cuisine pour se délecter d'un part de cette tarte odorante. Chaque choses en son temps. D'abord s'occuper de l'extérieur du corps puis ensuite de l'intérieur. Le dresseur gratifia d'un sourire le pokemon et il suivit docilement les indications qu'il lui montrait pour aller à la salle de bains. Midley elle s’éclipsa pour se rendre au sous sol...
Sous sol dont elle ne voulait pas que ses pokemons s'approchent...
Que pouvait elle cacher la en dessous ? Sûrement sa cave de super hero ou elle range ses costumes, ses armes et c'est la qu'il trouverait un ordinateur géant avec une liste de super vilains à combattre ou déjà mit au tapis. Son amie menait une double vie. Luc n'en doutait plus ! Mais sa petite voix intérieur lui souffla d'aller se laver plutôt que d'imaginer tout un tas de bêtises, cela serait plus productif pour lui.

« Merci Charly, je vais m'en sortir pour la suite. Je goûterais ta tarte avec grand plaisir après. Et je suis sur que mon ventre de Fouinar serait très contente d'y goûter aussi. » dit-il en faisant un clin d'oeil au pokemon avant de rentrer dans la salle de bains.

Suffisamment spacieuse pour ne pas se sentir oppressé, la pièce disposait d'un évier simple avec une planche de bois accrochée au dessus sur laquelle étaient disposés les affaires de bains de Midley. A côté, un bac de douche simple avec rideau mais Luc ne put résister à l'envie de se glisser dans la baignoire qui se trouvait dans un coin de la pièce. Un bain... Il en rêvait.
Posant son sac à dos contre le mur à côté de l'entrée, il farfouilla dedans dans la quête de linge propre pour s'en vêtir une fois les ablutions faites. Il finit par trouver un t-shirt propre dans le champs de bataille que se trouvait être son sac. Une bombe aurait explosé à l'intérieur que cela ne ferait aucune différence. Promis il rangerait le tout avant de repartir.

Luc retira rapidement l'armure intégrale qu'il portait et hésita entre à mettre au sale ses vêtements ou les faire passer par la case fourneaux à déchets toxiques directement. Il ne parlerait surtout pas des chaussettes. N'insistez pas, il n'en parlera pas.
Le jeune homme fit couler de l'eau assez chaude qui emplit petit à petit la baignoire puis il se glissa dedans, soupirant d'aise alors que le liquide entourait son corps meurtrit par les épreuves passées. Seule sa tête et le haut de son torse finit par dépasser de l'eau qui produisait une douce vapeur qui emplit la pièce. Luc poussa un soupire d'aise, se laissant aller et fermant les yeux. Quelle semaine...
Le jeune homme attrapa un peu de lotion moussante et en versa dans la baignoire, qui se retrouva bien vite envahie par une épaisse couche de mousse blanche. Luc ne put s’empêcher d'en prendre dans ses mains et de s'en tartiner le visage, se créant une barbe de bucheron et s'en recouvrant le torse par la même occasion.

« Prenez garde au terrible Luc Laforet, chevalier au corps couvert de multiples cicatrices et au torse huileux et viril ! » gronda le jeune homme en bombant le torse depuis sa baignoire. «Poussière et Crasse, prenez garde aux terribles assauts des chevaliers du SAVON ! »

C'est la que Midley ouvrit la porte de la salle de bains en criant qu'elle apportait des serviettes.

Abasourdit, Luc s'arrêta, figé dans une position tout à fait masculine, de la mousse partout sur le corps et la bouche entrouverte. Le premier réflexe qu'il eut fut de se couvrir les parties intimes tandis que le rouge pivoine lui montait aux joues.

« Merci ? » dit-il d'une toute petite voix alors qu'il se couvrait comme il pouvait avec le mousse et l'eau du bain. « Super ta salle de bain. Hmmm... J'avais bien besoin de me détendre après tout ce temps passé sur les routes. »
Le malaise de Luc pouvait s'entendre dans sa voix malgré le fait que son amie ne le voyait pas vraiment.


Merci à Ezekiel Fitzgerald pour l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Lun 3 Juil - 12:59
Un léger flottement silencieux régna dans la pièce. J'avais entendu Luc parler à travers la porte, je supposais qu'il aime bien chanter sous la douche ? Quoi que, au débit d'eau, j'aurais plutôt dit chanter dans son bain. Je devais l'avoir couper dans une très bonne prestation pour qu'il s'arrête comme ça... Tout sourire, je me dirigeais vers le lavabo, posant la serviette propre sur le rebord, rajoutant par dessus une plus petite serviette pour ses cheveux, au cas où il souhaiterait les laver aussi – quitte à récurer, autant le faire partout, même dernière les oreilles !
Je pris son compliment sur la salle de bain avec fierté, levant sommairement le menton avec panache.

- Contente que ça te plaise ! Dis-je en m'approchant de la baignoire, gant de toilette à la main. Tient, pour le laver.

Tout en lui tendant le gant, je commençais à me demander s'il fallait que je le rassure ou non sur ses capacités musicale : il semblait si gêné que j'ai pu l'entendre, je me sentais mal pour lui. Pesant le pour du contre, je finis finalement par opter pour la compassion et la mise en confiance de mon camarade.

- Tu sais, tu n'as pas à te sentir mal à l'aise... Commençais-je à dire sur le ton le plus doux du monde. Tu ne chantes pas si mal que ça !

Riant, je me retournais en direction de la porte, prenant la poignée de celle-ci par la même occasion. Avant de fermer, j'ajoutais :

- On t'attend dans la cuisine pour le repas, tu sauras trouver j'imagine !

Je fermais la porte et descendis une à une les marches, récupérant ma canne d'aveugle en bas pour rejoindre la cuisine. A la radio, un présentateur marmonnait quelque chose à propos de sbire qui traîneraient dans les environs d'Ecorcia.

« Ne les approchez pas, ils peuvent être dangereux. Les Agents les cherchent en ce moment et nous espérons les trouver prochainement. En attendant, garder un œil sur votre pokemons et mettez vos objets de valeurs en sécurité. »

Mes lèvres se pincèrent d'elles-même, alors que je fis signe à Charly de réveiller Soren et qu'il aille aider à mettre tout le monde à l'intérieur de la maison, avant de verrouiller la trappe qui donne vers l'extérieure. Kira et Lidya sont toutes les deux à la maison donc il ne manque que Tyb' et les pokemons de Luc, en substance.
Luc qui, je le devinais au bruit de pas sur le sol, venait d'arriver dans le salon. Assise sur ma chaise, je me tournais en direction des escaliers, estimant qu'il devait s'y trouver.

- Tu as entendu ce qu'ils ont dit à la radio ? Des Sbires traînent dans le coin... Soren est allé chercher tes pokemons, ils recommandent de les faire rester à l'intérieur...

Anxieuse, je jouais avec mes doigts. J’espérais que rien de grave n'allait arriver. J'avais un bien trop mauvais souvenir de ma dernière rencontre avec un Sbire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Mer 5 Juil - 19:37
Luc attendit d'entendre Midley s'éloigner de la salle de bain et redescendre puis il s'abandonna à son fou rire qu'il retenait depuis deux bonnes minutes maintenant. Son amie avait senti sa gène mais pas pour la bonne raison ! Essayant de ne pas rire trop fort, il se replongea dans l'eau pour faire disparaitre la mousse qu'il avait encore à quelques endroits de son corps puis sorti de la baignoire.
Le jeune homme se frictionna avec la serviette apportée précédemment tandis que le bain s'écoulait petit à petit par le siphon, faisait des petits 'bloup' sonores. Il ne s'occupa pas de ses cheveux, les laissant à demi mouillés et en bataille, préférant les laisser sécher naturellement.
Luc accueilli des vêtements propres et léger avec un soupire de plaisir. Le jeune homme se sentait revigoré et prêt a déplacer des montagnes après ce bain ! Abandonnant la serviette sur un crochet il quitta la salle embuée pour aller retrouver tout le monde au rez de chaussé.

Entourée de ses pokemons à l'exception du Lainergie qui ne faisait plus de numéro de funambule sur le dossier du canapé, Midley s'affairait tout en écoutant la radio qui grésillait sur la table. A l'heure d'internet, le fait de voir un poste radiophonique fit sourire le garçon qui avait vécu avec la pointe de la technologie Kalossienne. Johto vivait vraiment sur un autre rythme et un autre temps.
S'approchant, il put entendre une bribe d'information donnée par le présentateur.

«...tre dangereux. Les Agents les cherchent en ce moment et nous espérons les trouver prochainement. En attendant, garder un œil sur votre pokemons et mettez vos objets de valeurs en sécurité. »

Décidément, Ecorcia abritait un bon nombre de malfrats pour un village perdu dans la forêt au bout de Johto... Remarque, il en avait bien croisé des sbires de la team rocket sur son chemin et les avait évités pour ne pas se faire envoyer dans les orties... Qu'est ce qui pouvait bien les intéresser dans ce coin ?

"Je n'ai pas tout entendu non mais ça parle de sbires alors ? J'en ai croisé un groupe en venant et heureusement ils ne m'ont pas vu. Sinon ça aurait été ma fête... Merci au fait d'avoir envoyé Soren, je pense qu'ils ne leur serait rien arrivés mais tu as raison autant rester prudent." dit Luc en allant s'asseoir à table.
Au centre de celle ci se trouvait le magnifique gâteau préparé par la Leveinar et qui sentait bon la pomme. Sentant son intérêt certain pour la chose, le pokemon de son amie lui servit une grosse part qu'il s'empressa de gouter. Par-faite cette tarte.

"Tu es un vrai cordon bleu, Charly. C'est super bon !" glissa t-il alors qu'il continuait sa degustation. Arivèrent alors ses pokemons accompagnés du Lainergie et ils s'empressèrent de venir à ses côtés, son Fouinar faisant des yeux de chat triste en demandant de la nourriture. Luc craqua et lui tendit un morceau de pomme qu'elle s’empressa de manger goulument.

"En tout cas t'inquiète pas Midley, on ne risque pas grand chose ici. Et puis tu as Tybalt et ta Grayhena pour garder le terrain. A mon avis ça fera fuir n'importe quel sbire aux mauvaises intentions. Et je suis certain que Fouinar nous aidera. Hein Fouinar ?" Son pokemon émit un petit rot alors qu'elle avalait un autre quartier de pomme en un coup. Bon, peut être pas Fouinar tout compte fait...
Luc se pencha sur la table et tendit un rouleau de parchemin à son amie. Il voulait le lui montrer depuis un moment mais il n'en avait jamais eu l'occasion auparavant.

"Tiens, regarde ça. Enfin, c'est pas ce que je veux dire, touche ça. Je l'ai récupéré par hasard en retournant à la tour Chetiflor. Ca m'a l'air d'un parchemin ancien et c'est écrit dans une langue inconnue. En tout cas pas dans la notre !" Luc plissa des yeux. "Euh... Midley, faut le tourner dans ce sens, la c'est a l'envers... Voila, donc pour t'aider à imaginer..." le jeune homme prit doucement la main de la jeune fille jusqu’à la faire effleurer les enluminures du papier.
"La il y a deux dessins, une sorte de paon blanc sur le côté gauche... Et à droite c'est orange comme le soleil et on dirait un oiseau aussi. Puis y'a du texte et en bas... Il y a un dessin très étrange. La ou y'a tes doigts c'est une pokeball on dirait, et elle est entourée de ronds de couleurs différentes. Je n'ai aucune idée de la signification de ce truc. Cela te parle toi des pokemons oiseaux blancs et rouge-orange ?" demanda Luc alors qu'il relâchait les mains qu'il avait guidé pendant sa tirade.


Merci à Ezekiel Fitzgerald pour l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Jeu 6 Juil - 13:40
Je ne parvenais pas à me retirer ces souvenirs de la tête : la peur de perdre Tybalt, le combat contre le Sbire, Tyb' qui avait... Je soupire, n'osant pas réellement ce qu'il pourrait arriver si à nouveau mon ami provoquait un incident. Je pourrais en perdre la garde, bien évidement. Rien qu'y penser, j'en avais mal au cœur.
J'hochais la tête en direction de Luc, confirmant ses dires par rapport aux sbires, apprenant par la même occasion qu'il y en avait sur les routes, non loin d'Ecorcia. J'aurais eu beaucoup de peine si quelque chose de grave était arrivé à mon ami. La voix tremblante d'anxiété, je finis par murmurer vaguement : " Tu peux rester ici autant que tu veux, le temps que ça se calme... Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose... Ni à toi ou tes pokemons. "

Charly toucha mon avant bras pour me tendre une part de gâteau dans un roucoulement que je devinais à but réconfortant. Je lui souris et effleure son front avec douceur, ne parvenant pas pour autant à dissimuler le tremblement dans mes mains. J'ai un peu peur, je l'avoue... Juste un peu.
Chassant mes angoisses au plus profond de mon esprit, je savourais un morceau de la pâtisserie de Charly, la complimentant autant que Luc. Je pouvais presque l'entendre sautiller sur place tant elle se trouvait ravie.
La trappe claqua, m'indiquant par ailleurs que les pokemons étaient à l'intérieur. Soren revient vers moi, me tendant par la même occasion la clé de la trappe et de la porte que je mis autour de mon cou par habitude. Au moins, je savais où elle était à tout moment s'il fallait sortir d'urgence.
Je pense que Soren, comme Tybalt, sentaient mon angoisse refoulée, rester à mes côtés malgré la largeur de la pièce. Même Charly qui trottinait entre la cuisine et le salon passait souvent à côté de moi. J'affichais un sourire assez serein pour les rassurer un tant soit peu mais il semblerait que pour Tybalt, ça ne soit pas suffisant. Il prit discrètement ma main sur ma table, et je caressais sa patte avec douceur. Mais c'est las paroles de Luc, accompagné du rot de sa Fouinar, qui m'arracha un violent rire.

- Oui... Ai-je du mal à articuler entre deux gloussement. C'est vrai que mes Chevaliers sont là, je peux compter sur eux !

Je souriais à Soren et Tybalt, serrant malgré moi la patte de se dernier dans ma main, avant de poursuivre : " Je suis certaine que Fouinar, à sa manière, pourrait défendre son dresseur qui la rend heureuse par tous les moyens ! Surtout en échange de nourriture" Ajoutais-je dans un nouveau gloussement, bien plus détendue. Il n'y a pas à dire, Luc est un antistress à lui tout seul ! Il parvient à me faire rire à chaque fois que mes idées sombres remontent dans ma tête. Je suis tellement heureuse que nous soyons amis !
Charly apporta une tasse de thé à Luc et et pour moi un chocolat chaud. A regret, je relâchais la patte de Tybalt après lui avoir chuchoter un "Merci" reconnaissant, la prenant à deux mains.
C'est ce moment que choisi Luc pour me tendre quelque chose : à l'odeur, j'aurais dit du papier, assez vieux, c'est la même odeur que dans les bibliothèques. Lui prêtant une oreille attentive, je reposais ma tasse pour le laisser guider mes doigts sur le dessins. Je pouvais sentir sous mes doigts les craquelures dans le parchemin, le léger décalage entre l'épaisseur du papier seul et l'enluminure qui avait été rajoutée par dessus. C'était une expérience sensationnelle fascinante, inédite pour moi. Subjuguée, je traçais les courbes faites par une plume qui avait légèrement renfoncé le parchemin, devenant presque lisible pour moi, bien qu'au final, ça ne soit que des lignes sans sens. Ma respiration s'était presque arrêtée, ne reprenant qu'une fois mon exploration achevée.
Des pokemons oiseaux ? Un blanc et un orange ? Je ne me souviens pas réellement en avoir déjà entendu parler... Je ferme les yeux, essayant de plonger dans mes souvenirs. Rien ne me revenait...
Je soupire et ferme les yeux, agitant la tête de gauche à droite.

- Je suis désolée, ça ne me dit rien... Après, peut-être qu'il aurait été plus simple de poser la question aux moines de la Tour... Ils doivent sans doute savoir, eux. Ou alors...

Je dégainais mon téléphone portable : Thérésa avait sans doute des informations ! Tout en cherchant son numéro dans mes contacts qui se limitaient à 5 : Luc, Noah, Thérésa, monsieur Sôma et mon oncle, je fis par de mon idée à mon camarade.

- Une vieille dame d'Ecorcia m'aide pour le jardinage de la pension ! Elle était professeur d'histoire pokemon avant, elle peut peut-être nous aider.

Tout sourire, je mis le téléphone sur haut parleur, écoutant les quelques tonalités jusqu'à ce que Thérésa décroche.

- Oui allô Midley ? Que me vaut le plaisir de ton appel ma chère ?
- Bonjour Thérésa, j'espère que je ne vous dérange pas.
- Pas le moins du monde, je regardais la télévision avec mon mari. Il te passe le bonjour !
- Moi aussi, j'espère que son genoux va mieux d'ailleurs.
- Oh, il se remet doucement, le médecin lui a dit de faire le moins d'effort possible.

Je captais soudain que parti comme ça, la discussion allait sans doute durer une bonne heure - pour changer de d'habitude - sauf que je me trouvais en présence d'un invité et que ça risquerait d'être inconvenant.

- Je t’appelais parce qu'un ami à moi s'interroge sur un dessin qu'il a trouvé, il semble symboliser deux pokemons mais ni lui ni moi ne savons vraiment à quoi ils correspondent... Par hasard, tu saurais quelque chose à propose de pokemons oiseaux blancs et rouge-orange ?

Un léger silence flotta, puis enfin.

- Oui, bien sûr ! Il s'agit des pokemons oiseaux légendaires Lugia et Ho-Oh. Je me demande où ton ami a pu trouver ce dessin ! Ils apparaissent dans les légendes principalement.
Lugia est le maitre du trio des Oiseaux légendaires : Electhor, Sulfura et Artikodin. Selon la légende, il vit dans les abysses et si ses disciples devaient se battre entre eux, il serait le seul à pouvoir les arrêter.
Ho-Oh est le maître du trio des Chiens légendaires : Entei, Suicune et Raikou. Le pouvoir mythique de Ho-Oh est un pouvoir de résurrection. Il est dit que lorsqu'il vole, il déploie ses grandes ailes qui libèrent des arcs-en-ciel brillants et colorés. Les rares personnes qui arrivent à trouver Ho-Oh sont vouées à un éternel bonheur. Jadis, Ho-Oh demeurait sur la Tour Ferraille avec Lugia sur la Tour Cuivrée, à Rosalia, jusqu'à ce que cette dernière souffre d'un violent incendie. Désormais, Ho-Oh vole continuellement dans le ciel à la recherche d'un Dresseur au cœur pur. Enfin, toujours selon les légendes bien sûr...


Je demeurais abasourdies : je ne connaissais pas ces histoires... Pourtant, je suis originaire de Johto ! Le silence régnait dans la salle, mon attention braquée sur Luc. Avait-il bien compris comme moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Jeu 20 Juil - 18:15
Luc écoutait l'ensemble de la conversation téléphonique en essayant de ne pas en perdre une miette. La vieille femme au bout du fil parlait beaucoup d'une voix chevrotante et malgré le haut parleur activé, le jeune garçon devait tendre l'oreille pour entendre tout ce qui se disait dans l'échange.
Il était question de Lugia et Ho-Oh. Deux pokemons légendaires qui semblaient très connus dans les légendes de Johto. Et plus il écoutait, plus ce que la femme expliquait semblait coller a la représentation des peintures du parchemin.

Spoiler:
 

Il continuait d'observer les dessins en passant sur leurs contours du bout des doigts alors que Midley terminait son échange avec son interlocutrice. Une fois un nouveau portable acheté il regarderait sur internet ce qu'il pourrait trouver a propos de ces légendaires. Son ancien téléphone avait périt lors de sa chute dans les Ruines Alpha mais le jeune dresseur gardait cette mésaventure et le chaos qui s'en était découlé sous silence pour ne pas inquiéter son amie alors qu'au final rien de mal ne lui était arrivé. A part quelques bleus sur les fesses. Il survivrait.

En tout cas, l'histoire de la grand mère faisait rêver et titillait l'esprit aventurier du garçon qui se sentait prêt a partir à la chasse aux oiseaux légendaires en parcourant de long en large le monde ! Mais une petite voix plus terre à terre le ramena à la réalité en lui rappelant que c'était presque impossible de rencontrer une créature aussi puissante que Lugia ou Ho-Oh. Pas pour rien qu'ils apparaissent dans des légendes et contes pour enfants. Peu de personnes avaient eu l'opportunité de les rencontrer et beaucoup de monde en venait à douter de leur existence même. Luc avait vu des vidéos amateurs sur l'internet qui montrait des apparitions des pokemons totémiques protecteurs des îles d'Alola connus pour régulièrement apparaître, mais rien de plus.

« Eh bien, il faudra remercier ton amie pour ses explications. C'était très instructif. Maintenant ça me donne juste envie d'essayer de les trouver. Mais c'est impossible je le sais bien. Des légendes, voilà tout ce que c'est...» dit Luc en souriant, jouant avec un coin du parchemin sans grande conviction. « N'empèche que cela donne envie, tu m'étonnes que l'on raconte ça aux enfants. Je pars direct battre la campagne ! »
Son élan de voix sembla réveiller sa Fouinar qui somnolait après son petit repas. Elle ouvrait une paupière, posant son regard de saphir sur les humains penchés sur le morceau de papier. Comme cela ne se mangeait pas, la petite pokemon retourna à sa sieste.

« Tu sais ce que l'on pourrait faire ? Aller visiter la tour à Rosalia. Si ça se trouve on pourrait en apprendre encore plus sur Lugia et Ho-Oh. Enfin, pas tout de suite, je vois que tu as encore plein de choses à faire ici. » dit Luc en désignant l'extérieur du bâtiment.

Il avait bien vu que plein de choses étaient encore en chantier et cela ne le dérangerait pas de donner un coup de main à son amie. A défaut d'être des bons yeux il avait des bras et des pokemons volontaires. Même si ses bras n'étaient pas des plus musclés et que son équipe préférait dormir et courir après les papillons. L'important étant d'aider même si c'était simplement ratisser la terre, creuser, clouer des planches ou faire de la vaisselle. Luc avait des mains de pianiste, toujours bien entretenues mais depuis le début de son aventure, il n'y portait plus la même attention qu'avant. Et en voyant l'état de ses ongles le jeune homme ne put retenir un frisson. Heureusement que Midley ne pouvait pas voir ça. Le massacre.

« En tout cas, je n'ai rien de pressant si ce n'est m'entrainer un peu avant d'aller me battre contre Hector. Alors si je ne te dérange pas je travaillerais avec toi pour payer le squat. Est ce que cela te va comme contrat ? Autrement, je serais forcé de camper dans la forêt. Entouré de loups. Prêts a me manger. » continua Luc en prenant une voix toute triste sur la fin. En fait, la seule chose qu'il ne voulait pas c'était d'être invité par Midley sans qu'il ne soit autorisé à l'aider. Connaissant le grand cœur de son amie, elle aurait été capable de faire ce genre de proposition.


Merci à Ezekiel Fitzgerald pour l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Ven 21 Juil - 23:16
Je demeurais pendue au haut parleur de mon téléphone, à défaut de l'être aux lèvres de Madame Thérésa. Des oiseaux légendaire ? J'imaginais à nouveau les formes que mes doigts avaient pu dessiner, me remémorant inlassablement le tracé des plumes qui auparavant obscure était maintenant aussi clair que de l'eau de roche. Je ferme les yeux, et j'imagine les autres oiseaux, et ces fameux chiens légendaires. Je me souviens de contes d'enfants mais c'est tellement vague, ça doit remonter à un peu trop loin dans ma mémoire pour que je puisse tout me remémorer aussi fidèlement qu'autrefois.
Finalement, lorsque la vieille femme eu terminé ses explications, je repris le téléphone en main, la remerciant chaleureusement. Elle me fit savoir qu'elle avait aussi pu commander mes graines et qu'elle ne tarderait pas à venir pour notre atelier plantation ! Je lui communiquais ma hâte de la revoir avant de raccrocher, guettant la réaction de mon acolyte.
Comme moi, il semblait emballé par cette histoire, bien qu'un peu moins rêveur. Des légendes ? Seulement des légendes ? Je gonflais les joues, fronçant par la même occasion les sourcils : "Je suis certaine que toutes les légendes ont leur fond de vérité. Après, les pokemons rares sont souvent considéré comme légendaires. A une époque, on croyait que les Lokhlass étaient des pokemons légendaires car on n'en voyait très peu... Avec les découvertes de nouveaux lieux, on a pu se rendre compte que finalement, on pouvait en trouver beaucoup à certains endroit et aucun ailleurs... Si ça se trouve, les pokemons légendaire sont des espèces de pokemons peu connu, voilà tout !"

J'aimerais un jour faire la rencontre d'un pokemon légendaire, simplement par curiosité. J'aimerais me dire que j'ai pu vivre quelque chose d'aussi extraordinaire. Pendant des années, des personnes doivent sans doute parcours le monde mont et par-vaut à la recherche de ces créatures mystiques sans jamais en apercevoir une plume. Alors quand Luc me propose qu'on se rende ensemble à la tour Rosalia, je ris sans m'en rendre compte: "J'adore partir à l'aventure avec toi Luc, c'est toujours amusant ! Puis tu es un super bon guide audio alors oui, pourquoi pas, avec plaisir même," chantonnais-je tout en dirigeant mon regard vers l'emplacement d'une fenêtre, "Tu as raison, il me reste encore beaucoup de boulot mais ça peut attendre... Tu sais, je n'ai pas encore le niveau en coordination pour pouvoir prétendre ouvrir une pension, j'ai encore quelques rubans à gagner avant alors une expédition entre deux verdicts de jury risque de me faire le plus grand bien !"
Ne pouvant m'empêcher d'éclater de rire à sa voix et son attitude de Ponchiot triste, je lève une main dans sa direction, comme si je voulais lui caresser le haut de la tête pour le conforter, comme avec mes pokemons. Tirant la langue dans sa direction, je lui dis d'un ton moqueur: "J'ai compris, tu peux rester. Pour éviter les loups. Pour qu'ils ne te mangent pas," repris-je volontairement, "après, ce n'est pas dit que Kira te laissera longtemps tranquille." Après tout, la plus loup de la maison, c'est bien elle.

Me levant de table, je fis signe à Luc de me suivre tout en m'équipant de ma canne, lorsqu'on frappa à la porte. Je n'attendais pas vraiment de visite mais, curieuse, je me mis en route pour la porte principale. Lorsqu'elle s'ouvrit, une odeur particulière de sueur et le bruit d'une respiration rapide m'alerte, plaçant mes sens dans l'urgence. Je fronce les sourcils, prêtant une oreille attentive aux dires de mes invités imprévus: "Mademoiselle Stanford, je suis monsieur Robbs, et voilà mademoiselle Joëlle. Nous avons recueilli ce matin des Ramoloss du Puits qui ont été blessés mais le centre déborde de pensionnaire et deux d'entre eux se trouvent sans endroit où se reposer. Nous avons connaissance de votre projet de refuge et nous souhaiterions savoir si vous pourriez les garder le temps de les remettre sur pied. Pourriez-vous?"
Mon cerveau enregistra l'information automatiquement, tandis que la prise de ma main sur ma canne se raffermit un peu plus. Tournant la tête vers l'arrière, je suppose en direction de Luc au cas où il m'aurait suivi, avant de marmonner: "Voilà déjà un premier travail..." Je me tournais vers l'infirmière et monsieur Robbs: "Il y a toujours de la place ici pour des pokemons, ne vous en faites pas. J'imagine qu'ils n'ont pas de pokeball ? Si vous pouviez les faire entrer, je vais vous montrer où les installer pour qu'ils puissent être tranquilles." Je les guidais jusqu'au dortoir/salle de jeu/repos que j'avais aménagé pour mes propres pokemons, dans la plus grande salle de la maison après le salon, tout au fond d'ailleurs du dit salon. Qu'est-ce qu'il avait pu arriver à ces pokemons ? Je n'osais pas réellement demander et je l'apprendrais bien assez tôt de toute façon, les rumeurs vont vite. Je me pince les lèvres, soucieuse. Une histoire de sbire, encore une fois ? Je demeurais perdue dans mes pensées, ne remarquant plus l'agitation autour de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 425

Région : Johto
Mar 1 Aoû - 19:26
Il y avait de l'agitation à l'extérieur. Ce qui fut confirmé par des coups secs portés à la porte de la maisonnette, ce qui ramena toute l'assemblée à la réalité et non plus dans des contes et légendes de pokemons. Luc releva la tête prestement, imité par sa Fouinar qui venait de se réveiller de sa petite sieste. Midley ne devait pas s'attendre à une visite car son visage exprimait la surprise et son attitude relevait plus de la curiosité. Le regard du dresseur glissait entre son amie et sa boule de poils qui pour une fois partageaient le même genre d'expression et cela fit rire intérieurement le jeune homme. Au final, les pokemons ne sont pas vraiment différents de nous...

Luc suivit son amie jusqu'à la porte, restant derrière elle pour ne pas s'imposer et se mêler d'affaires qui ne le regardait pas. Les gonds grincèrent légèrement et deux personnes furent révélés dans l’embrasure de l'entrée. La première fut facilement reconnaissable à son uniforme d'infirmière et ses cheveux presque aussi roses que ceux de Midley : une infirmière. L'homme devant elle fit en revanche réagir le jeune homme qui le reconnaissait sans peine : c'était le second ranger qui accompagnait Fenrir pour sa mission au Puit Ramoloss !

Ils n'avaient pas eu le temps de trop discuter lors de leur première rencontre au centre pokemon avant les Caves Jumelles mais l'homme rondouillet au chapeau melon lui avait fait bonne impression. Bien plus petit que le géant Fenrir, il respirait une bonhommie communicative et son regard pétillait sans arrêt. Seulement la, ses yeux ne pétillaient pas. Le ranger affichait une mine grave et Luc pouvait apercevoir en se hissant sur la pointe des pieds pour voir au dessus de Midley, qu'il portait dans ses bras deux petits Ramoloss et il demandait l'assistance de son amie pour les garder pour les soigner.

Qu'est ce qui avait bien pu se passer au Puit ?... Les deux petits pokemons mal en point n'annonçaient rien de bon en tout cas et pas mal de questions tourbillonnaient dans la tête du jeune homme. Préférant se rendre utile d'abord avant de bombarder les deux invités surprises, Luc se dépêcha pour soulager du poids d'un des Ramoloss non sans saluer de la tête monsieur Robbs qui laissa paraître un bref sourire. Luc suspectait qu'il devait être a la foi soulagé de ne plus avoir à porter un bon packet de 35 kilos et content de voir un visage a peu près connu et de confiance.

"Faites un peu d'air tous" dit-il en direction de ses pokemons et de ceux de Midley qui se trouvaient dans le passage. "Je vais aller le mettre sur la table de la salle de repos." Et Luc s'éclipsa pour aller déposer le pokemon sur le panneau de bois. Ce n'est qu'a ce moment la qu'il découvrit un détail qui l'avait échappé : le Ramoloss n'avait plus de queue. Un moignon enroulé dans un pansement faisait office d'appendice. Alors voila ce qui se passait au Puit...

"Roh... Mais qu'est ce qu'ils ont bien pu te faire mon petit..." souffla Luc tout bas en caressant doucement les flancs de la bête qui ne réagissait pas vraiment, ses deux yeux clos et la bouche à demie ouverte. "Tu verras, tu es en sécurité ici. Charly a peut être encore de la tarte aux pommes. Enfin, je ne sais pas si tu manges ça en fait ou si c'est pas bon pour ta guérison." Les caresses sur la peau du Ramoloss donnaient des sensations étranges au bout des doigts de Luc. La surface était molle et très lisse presque comme du plastique. Mais du plastique chaud. Tout en continuant de papouiller le pokemon, Luc entendit les autres arriver et la voix de Monsieur Robbs :

"Je suis encore désolé d'arriver en votre refuge alors qu'il n'est pas encore ouvert mais vous êtes la seule personne à avoir des installations qualifiées pour ces deux petits. Mon partenaire et moi même les avons tirés des griffes de la Team Rocket qui recommençait leur odieux traffic de queue de Ramoloss. Nous n'avons pas eu le temps de les empêcher de sectionner la queue de ces deux spécimens alors il faudra vous assurer de la bonne repousse de leur membre. Normalement ils ne souffrent pas mais je compte sur vous pour garder un oeil dessus."

Ils arrivèrent dans la pièce au moment ou le Ramoloss se mit sur le dos en ouvrant grand la bouche en laissant pendre sa langue, affichant un air béat et mou. Luc retint un rire en voyant le pokemon faire. Voila un vrai Ramoloss...

"Bon lui Midley je pense que sa vie n'est pas en danger. Il va... Presque bien." dit Luc en touchant du bout des doigts la langue du pokemon amorphe.


Merci à Ezekiel Fitzgerald pour l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 1264

Région : Johto
Mer 2 Aoû - 13:02
J'étais heureuse que Luc se mette aussi vite en action. Pour ma part, je ne pouvais pas m'empêcher à pleins de choses... Je n'avais qu'une envie, c'est de partir pour le Puit Ramoloss et de montrer à ces Sbires ce qu'il en coûte de s'en prendre à des pokemons innocents. Et encore plus des Ramoloss qui sont des pokemons ayant du mal à se défendre comparé à leurs évolutions.
C'est une pression sur mon bras qui me tira de mes élucubrations, la voix de l'Infirmière Joëlle raisonnant à mes oreilles : "C'est très gentil à vous, mademoiselle Stanford. Je vous ai apporté une caisse de médicaments et de matériel, vous saurez vous en servir ?"
Je tendis les bras dans un hochement de tête affirmatif, n'arrivant pas à répondre à voix haute. La colère m'étouffe, c'est plus fort que moi... Je ferme les yeux et pousse un soupire puissant, chassant définitivement toutes les pensées superflues qui pourraient m'empêcher de bien faire mon travail. Plus qu'un travail même, un devoir. L'infirmière Joëlle nous salua et s'en alla, sans doute confiante en mes capacités de soigneuse pokemon. J'aimerais être aussi confiante qu'elle...

D'une oreille, j’emboîtais le pas de monsieur Robbs en direction de la salle de rpos où devait sans doute déjà se trouver Luc. Au moment de passer la porte, je me tourne vers mes partenaires : "Soren et Tybalt, emmenez tout le monde dehors et veillez tous les uns sur les autres, d'accord ? Personne ne doit sortir ou entrer du terrain..."
Finalement, je fermais la porte derrière moi après avoir poser ma caisse, heureuse d'avoir droit à un peu de calme. L'angoisse me prenait la gorge depuis ces pauvres Ramolosses se trouvaient ici. Serais-je à la hauteur ? Ne le serais-je pas ? Une pulsion soudaine m'aurait pousser à m'en mettre une pour me ressaisir mais monsieur Robbs eu la bonté de parler avant que le geste ne dépasse la pensée, y coupant court. J'hoche la tête dans sa direction, du moins je crois que c'est sa direction, le regard bas : "Ce n'est rien monsieur Robbs, je suis ravie de vous aider... J'espère qu'ils se remettront, je ferais mon maximum pour ça." Je ne pouvais avoir un ton plus résolu que celui-ci, alors que je plongeais mes mains dans le carton de fournitures médicales. L'avantage au moins, c'est que les médicaments ont des inscriptions en brailles et que le reste, je peux le deviner du bout des doigts.

J'entrepris de me laver les mains avec du gel nettoyant à l'odeur d'alcool avant de le tendre à Luc, souriant à sa remarque. Il avait toujours le mot pour me faire rire et me soulager celui-là, vraiment. "Je ne doute pas de ton expertise Luc", lançais-je avant de m'approcher de la table où devait se trouver le Ramoloss qu'il avait amené. Je fis signe à Monsieur Robbs d'installer l'autre dans une des couchettes pour qu'il soit à l'aise et lui déchargé. Je ne peux malheureusement pas prendre soin de deux pokemons à la fois, chacun à besoin de quelque chose de différent après tout. Posant mes mains sur la table et devinant la présence de Luc à mes côtés, je finis par chuchoter à l'intention de mon camarade : "J'ai une de ses envies d'aller leur faire ravaler leur cruauté, à ces Rockets... Je me demande ce qu'ils en penseraient si on leur couper un bras ou une jambe... Crétins." finis-je par cracher avant même de m'en apercevoir.
Mes doigts glissèrent sur la peau du Ramoloss que je devinais sur le dos. Au moins, j'avais facilement accès à son ventre que je caresse avec douceur, parcourant son corps jusqu'à sa queue où je pus malheureusement constater qu'il manquait un bout. Ne m'y attardant pas davantage - je sais que mon visage finira par trahir ma tristesse - je m'adressais à mon nouveau pensionnaire : "Bonjour toi... Je m'appelle Mdiley, et là, c'est Luc et monsieur Robbs. On va prendre soin de toi. Les personnes qui s'en sont prises à toi et à tes amis ne viendront pas ici, tu peux te reposer. Tu as faim ?"

Le silence accueillit ma question dans un premier temps. Soucieuse, je finis par me demander si le pokemon n'avaient pas été traumatisé et incapable de communiquer. C'est le genre de choses qui arrivent, parfois... On ne sait jamais comment quelqu'un réagi à un traumatisme. Et puis une sensation visqueuse me caressa le bras, faisant se dresser mes poils sur ma peau. Je devine bien vite que c'est mon nouvel ami qui voulait me dire quelque chose comme un "Oui" mais à sa manière. Je lui souris et me redresse : "Bon, on va préparer un petit truc pour ces Ramoloss. Monsieur Robbs, je peux vous offrir un thé ou un café peut-être ? Vous leur avez sans doute épargnés plus de souffrance qu'ils n'ont eu alors c'est la moindre des choses... Suivez moi à la cuisine."
Je déverrouillais la porte pour mener mes invités à la cuisine, vérifiant de bien la refermer en partant pour éviter que mes pokemons viennent enquiquiner les convalescents. Charly ronronna à mon attention, soucieuse sans doute d'apprendre plus d'informations. Je m'accroupie pour la prendre dans mes bras de la manière la plus rassurante possible : "Ne t'inquiète pas Charly, ils vont bien... Tu pourrais préparer de la purée de pomme ? Il faut aller en cueillir mais Lidya sera sans doute ravie de te donner un coup de main...". Elle s'éclipsa et je finis par soupirer à l'attention de monsieur Robbs, tout en mettant l'eau chaude à chauffer : "Les queues de Ramoloss valent la peine de ses pokemons ? Et puis vous n'auriez pas pu intervenir avant ?"

J'étais remontée, clairement. C'est vrai, s'ils étaient sur place, ils auraient bien pu empêcher ça, non ? En vérité, j'avais juste besoin de quelque chose sur lequel déverser ma colère et ma frustration. Malheureusement, Monsieur Robbs était un bouc-émissaire de choix pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» (alys) une vie sans amis c'est comme une tartine sans nutella.
» Coleen ◭ Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue.
» ∇ les amis c'est comme les lunettes: ça donne l'air intelligent, mais ça se raye facilement, puis ça fatigue.
» COMME DU CHOCOLAT, DUR À L'EXTÉRIEUR, MAIS AU COEUR FONDANT À L'INTÉRIEUR - 02/10 À 18H07
» Tim - Les amis c'est comme les seins, y en a des petits, des grands, des vrais et des faux

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Ecorcia-