AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» A la recherche d'information


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 21/03/2017
Messages : 2474

Région : Hoenn
Mer 14 Juin - 16:25
Elle s'était enfermée dans son local, situé au sous-sol de leur immense battisse. Elle venait tout juste de rentrer de ce qui s'appelait « Master Tower », demandant à son amie qui l'avait accompagnée à ce que personne ne vienne la déranger. Cette dernière pensait alors qu'elle ne digérait pas la défaite qu'elle venait d'essuyer. Pourtant, Haileen se fichait pas mal de l'issue de ce match qui ne lui avait servit que de test, d'instant de découverte. En réalité, elle était perplexe. Elle ne comprenait pas tout ce qui pouvait se passer sur ce continent. Ses coutumes et ses pratiques la dépassait. Et elle savait que beaucoup de chose lui échappait encore. C'est pourquoi elle ne voulait pas qu'on la dérange, désirant être tranquille pendant ses recherches. Ainsi, elle passa le restant de la journée à éplucher les tréfonds d'internets, voguant de page en page à la découverte de pratiques ignobles à intéressantes. Elle se documenta alors un peu plus sur ce que tout bon dresseur était sensé faire, amenant certains à maltraiter leurs compagnons – ce qui la crispa, ne pouvant comprendre comment on pouvait venir à faire du mal à ces pauvres petits êtres adorable. Même ceux que son équipe poursuivait – ceux qui avaient participé à la destruction de son île natale – étaient bien plus respectueux des pokémons que la majorité des habitants de ce continent. Par chance, il y avait encore des personnes bien intentionnées, comme ceux appelés Ranger, ou ceux qui se tournait vers la coordination, une pratique que la brunette trouvait louable. Un jour, peut-être, si un concours à lieu pas loin de Cimetronelle, elle s'y rendra. Pour voir de quoi il en découle réellement.

Et puis, elle arriva à une activité qui la laissa perplexe : l'élevage. De tout ce qu'elle pouvait en lire, tout était positif. Que ce soit des avis d'internaute où les éleveurs eux-même qui vantent leur mérites, il n'y avait aucune trace de manigance ou de profit quelconque. Et à ses yeux, cela cachait quelque chose. Pour elle, l'élevage revenait à de l'exploitation et à moins qu'elle ait loupé un point crucial de l'information, elle ne pouvait imaginer la chose autrement. Il y avait beaucoup trop de points d'ombre pour ne pas se méfier. Et il allait de soit qu'elle n'était pas la seule à avoir ce manque de confiance. Toutefois, elle ne pouvait se déplacer jusqu'à la boutique de l'un d'entre eux – surtout qu'elle n'avait aucune envie de confier l'un de ses compagnons à un inconnu. Elle se fichait même qu'ils soient faibles ou dissident. Cela restait son problème et elle n'avait besoin de l'aide de personne pour le régler. Alors, la seule solution pour combler sa curiosité était d'envoyer un mail à l'un d'entre eux. N'importe lequel, tant qu'il n'était pas d'Hoenn – autant cibler un endroit où elle avait le moins de risque de se rendre un jour.

En fouillant l'annuaire numérique, elle tomba sur deux éleveurs de la contrée de Sinnoh. Deux Finnegan. Elle eut un léger rire. Était-ce comme ces infirmières flippante possédant le même visage et le même prénom ? Par chance, ces deux guignoles ne partageaient que leur nom. Et elle préféra le garçon, sans véritable raison. Elle ouvrit ainsi sa boite de messagerie et entra l'adresse mail de ce garçon.

Monsieur,
Je vous écris avant tout par curiosité, pour être honnête. Je ne prétendrais pas être une futur cliente ou quoi que ce soit de la sorte. En réalité je méconnais pas mal votre pratique qui d'un premier abord me semble malsain. Alors, je vous contacte pour récolter quelques informations – à titre personnel, bien-sûr. Je n'irais pas ternir votre réputation – à moins que vous soyez un dangereux psychopathe ou que vous maltraitiez vos pokémon, ce que je n'espère pas. Pour faire simple, j'aimerais comprendre un peu mieux votre métier. Ce qui vous motive, ce que vous faites réellement avec nos pokémons, ce que vous pouvez leur apporter et surtout pourquoi vous les confier ?

Si cela peut vous rassurer, je ne suis ni journaliste, ni agent de police infiltrée. Je ne suis qu'une « gameuse » qui gère son propre site qui fonctionne à merveille – si je peux me permettre de m'en vanter. Mais plus personnellement je milite contre la maltraitance de nos compagnons. Alors qui sait, si vous êtes de ceux qui protèges nos pokémons, peut-être que je vous ferrais un peu de pub.

Cordialement,
Haileen Wojekhović.


Elle ne prit même pas la peine de se relire et envoya sans attendre son mail. Elle n'avait donc plus qu'à attendre une réponse de sa part. Et en cas contraire, elle renouvellera l'expérience avec un autre jusqu'à obtenir ce qu'elle souhaitait ; une clarification.


HRP:
 



Avatar fait par Elune, merci ♥
bonus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 2529

Région : Sinnoh
Sam 15 Juil - 1:31
Et encore une journée de perdue. C'est assez embêtant, parce que je n'aime pas prendre de retard dans mes programmes d'entraînement. Mais Maïa est alitée, je n'ai pas d'autre choix que d'être le plus disponible pour elle. Je ne sais pas vraiment ce qu'elle a, en tout cas, elle est malade, j'ai appelé le médecin. La pauvre petite, tomber malade pendant les vacances d'été. Je ne souhaiterai ça à personne. C'est d'ailleurs la première fois que je la vois comme ça, sans cette fougue naturelle qu'ont les enfants. Elle se contente de rester dans son lit, à lire et à caresser sa Skitty qui n'a quasiment pas bougé. Bon, je fais tourner la pension normalement après, mais je suis clairement dans l'impossibilité de les faire travailler et de nous faire rapprocher de nos objectifs. Tant pis. Il faut bien avoir le sens des priorités. Après cette journée de repos, les Pokémon pourront bien redoubler d'efforts demain.

Qu'importe, je fais ce que j'ai à faire, soins, nourriture, pour tout le monde ici, jusqu'à m'en oublier moi-même. Un peu. Je n'arrête pas de tourner, et retourner, dans tous les sens. Je dois aussi gérer la très jeune Togepi. Elle ne lâche pas Spyros, maintenant, ils sont comme les deux doigts de la main. Sauf que mon Riolu n'est pas vraiment des plus attentionné avec la petite. Etre suivi à la trace, cela ne lui plaît pas spécialement, et il a tendance à essayer de retrouver son indépendance, en la semant. Ce qui provoque des crises de pleurs. Au début, je faisais le déplacement, pour la consoler, la rassurer et tout ce qu'il faut. Mais je me suis vite rendu compte que Spyros revenait sur ses pas au bout d'un moment, parce qu'il culpabilisait trop. Je ne peux m'empêcher d'en rire intérieurement, et je sais très bien qu'il a dû le ressentir et qu'il s'en vexe un peu.

Ça lui passera, comme d'habitude. Et si je ne peux rien faire, autant faire un minimum. Au moins les trucs que je peux faire sur mon ordinateur, comme vérifier mes mails, jeter un coup d’œil à notre comptabilité, ça serait déjà bien. Ce qui me fait passer par mon bureau avant de me rendre auprès de Maïa. Même si je ne suis pas des plus attentifs, le simple fait d'avoir de la compagnie lui fera du bien. Sauf que j'ai quelque peu laissé tomber mon bureau ces derniers jours. Ça commence à se voir. Les dossiers laissés là, ouverts, les feuilles volantes. La paperasse, en gros. Étalée sur mon bureau. Un joyeux bordel. Enfin, pas si joyeux que ça au final. Heureusement que je n'ai pas eu de visite à l'improviste ! Parce que ça l'aurait foutue mal. Quand même. Bah au pire, je sors une phrase à la Nessa, un truc qui veut tout et rien dire à la fois, histoire d'esquiver le truc. Comme dire que l'ordre naît du désordre, c'est joli. Et puis j'argumenterai en disant que ne pas m'occuper d'ordonner tous ces papiers, cela me permet de me consacrer aux soins et entraînements que je dispense aux pensionnaires. Que c'est sur ce terrain là que je concentre toute ma rigueur. Et puis voilà, le tour est joué.

Je soulève quelque dossiers et récupère mon ordi, là-dessous. Une fois l'avoir calé sous mon bras, je pars en direction de la chambre de Maïa. Elle dort, tant mieux. Ça ne peut lui faire que du bien. On va attendre que le docteur arrive, on a tout de même une heure devant nous. Je m'installe, dans un des fauteuils en rotin de sa chambre. Je cale l'ordinateur sur mes genoux, et c'est parti. Le plus urgent, la comptabilité. Il semblerait que nous soyons dans nos frais ce mois-ci, c'est une bonne chose. Bon, après, mon compte perso, ce n'est plus tout à fait la même. Je n'avais jamais eu à m'en inquiéter, mais c'est une sensation assez étrange de le voir à la baisse. Parce que j'ai toujours eu papa et maman derrière pour assurer. Je découvre la vie active, et tout ce que cela comporte. Nous n'avons pas eu de prélèvements automatiques qui sont tombés depuis la dernière fois, ça va. Tout est ok.

Je passe alors sur la boîte mail. Enfin, la pro, pas la perso. De la pub, des relances de fournisseurs, des demandes de nouvelles de certains clients. Je leur répondrai plus tard. Demain. Avec quelques photos, ça ne coûte rien. Ils savent que je reste à disposition pour ça, et certains ont tendance à abuser de ce suivi, c'est vrai. Mais bon, je m'y suis engagé. Si ça peut aider ces dresseurs à être sereins pour leurs Pokémon, je prends. Niveau marketing, ça crée une relation de confiance et ça fidélise. Je continue, jusqu'à une adresse mail inconnue. Un client potentiel ? J'ouvre. Et je lis. C'est assez... étrange, comme démarche. Quelqu'un qui vient pour en apprendre plus sur ce qu'est le métier d'éleveur, mais pour sa propre connaissance. C'est vraiment pas courant. Et ça ne semble même pas être dans le but de devenir éleveuse de ce que je comprends. Il y a même clairement de la méfiance là-dedans. Si je peux y remédier, autant lui donner un aperçu de ce que je fais. Je sais pas. C'est parti !

Mademoiselle Wojekhović,

Dans un premier temps, je souhaiterais vous dire que je suis tout autant flatté que surpris par votre demande. Je n'ai pas l'habitude d'expliquer ce que je fais ici dans ce genre de contexte, et après tout, ça peut aussi s'avérer être un bon exercice pour moi. Alors je me lance.

Qu'est-ce que tenir une pension ? Et bien, avec un gros résumé, c'est s'occuper des Pokémon qui nous sont confiés. Après, le contexte peut varier d'un client à un autre, selon les besoins du dresseur comme du Pokémon. Nous pouvons juste nous occuper du Pokémon, si son dresseur ne peut pas l'emmener avec lui en déplacement par exemple. De plus en plus de dresseurs préfèrent que leurs Pokémon puissent rester en liberté le temps de leur absence plutôt que de les laisser enfermés dans leurs pokéballs. Mais après, d'autres ont des objectifs différents, ils amènent leur Pokémon pour qu'il soit entraîné, pour qu'il s'améliore. Dans divers domaines. Certains veulent une meilleure efficacité en combat, d'autres juste un travail de discipline, on a un peu de tout. A nous de trouver comment nous adapter pour conjuguer au mieux la demande du client et le bien-être du Pokémon. Il s'agit juste d'un équilibre à trouver.

Mais tous les éleveurs ne font pas le même travail, ou en tout cas n'ont pas la même approche. Je vous avoue que mon domaine de prédilection, c'est tout ce qui touche aux Pokémon électriques, et aussi au type acier. Cela ne m'empêche pas de pouvoir m'occuper, comme tout bon éleveur, de tout type de Pokémon, en théorie. Je pense que c'est plus une question de personnalité et d'éducation que d'espèce. Sauf que c'est une toute autre question. En tout cas, j'espère avoir répondu à la votre.

Si vous souhaitez davantage d'infos, n'hésitez pas, je vous répondrai dans la mesure de ce que je sais.

Bien à vous,
Nessa Finnegan


La réponse au mail, c'est fait, et c'est vrai, il s'agit d'un exercice relativement atypique. Ce n'est pas le genre de chose qui arrive fréquemment qu'on me demande ce qu'est mon métier. Normalement, les gens savent déjà de quoi il en retourne. Mais pas là, c'est quelqu'un d'assez méfiant et avec un avis qui semble déjà assez formé sur ce que c'est être éleveur. Après, sa quête d'information montre qu'elle est disposée à changer de point de vue. Je remarque par-dessus mon écran Maïa qui s'agite dans son sommeil. Je pose l'ordinateur sur le côté et m'approche d'elle. Je pose tout doucement mes lèvres sur son front, elle est bouillante. Je jette un coup d’œil à ma montre. Le médecin devrait être là d'une minute à l'autre.


Hrp:
 



Autres comptes : Maëve Kent - Roy Harrison - Lottie McOleksion
Remerciements:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 21/03/2017
Messages : 2474

Région : Hoenn
Ven 4 Aoû - 5:31
Quelques jours s'étaient écoulés et rien de bien particulier s'étaient produit. Il n'y avait rien à faire pour le moment, à part glander ou profiter de l'extérieur – chose qu'elle ne savait pas encore bien faire sans aucune raison particulière. Alors elle était restée enfermée dans sa chambre, jouant à l'un de ses jeux favoris et n'en sortant que pour manger ou vider sa vessie. Elle se permit également une pose en laissant l'amusement de côté et peaufinant ses plans dans son laboratoire. Un jour, elle parviendra à reconstruire son meka. Le plus dur était de réunir toutes les pièces – surtout les plus chers et les plus rares d'entre elles. Alors elle construisait petit bout par petit bout ce qui avait bercé son adolescence. De plus, cela lui permettait de se donner une raison pour enfiler sa combinaison bleue qu'elle aimait tant, se trouvant particulièrement sexy à l'intérieur. Mais elle ne pouvait se permettre de sortir ainsi dans la rue. Ce serait tout bonnement stupide.

Et puis un jour elle ne fit rien de tout ça. Elle s'était simplement posée devant son ordinateur. Il était temps de mettre à jour son site qu'elle avait délaisser ces derniers temps. Et si elle ne voulait pas perdre l'attention de ses fans, elle devait rester active et poster régulièrement des choses. Dernièrement, elle ne parlait plus que de jeux vidéos et de pokémons, délaissant complètement la robotique – en un sens, cela n'intéressait pas grand monde, alors autant gardé ça pour elle. N'ayant rien de particulier à partager, elle se contenta de publier sur les réseaux sociaux une photo prise il y a quelques jours de ses pokémons. Ensuite, elle prit le temps de répondre à ses internautes et de discuter avec d'autres actuellement présents. Et entre temps, elle se tourna vers ses mails. Une grande majorité n'était que de la pub ou des propositions de partenariat dont elle n'avait que faire. Mais une adresse attira son attention ; celle de Nessa Finnegan. Elle avait presque oublié qu'elle lui avait envoyé un mail, mais elle se souvenait parfaitement, en voyant ce nom, ce qu'elle lui avait dit. Elle stoppa net toute conversation, ne se concentrant que sur ce message précis auquel elle ne put s'empêcher de répondre une fois lu.

Monsieur Finnegan,

Tout d'abord, je vous remercie pour cette réponse des plus rapide. Pour être honnête, je n'étais même pas certaine que vous me répondiez un jour. Quoi qu'il en soit, me voici à présent bien plus éclairée sur votre métier. J'apprécie particulièrement cet intérêt voué aux pokémons et cette volonté de leur rendre la vie meilleure. Seulement, permettez-moi de douter sur le fait que tout éleveur désire ce qu'il y a de bon pour nos chers compagnons. J'ose espérer que ce ne soit pas votre cas – et je ne pense pas que ce le soit – mais je suis certaine que quelques uns de votre milieu ne fait cela que pour le fric et la reconnaissance. J'ai pu constater que beaucoup de dresseurs, malheureusement, maltraitaient ces pauvres bêtes.

Je ne vous accuse en rien, soyez rassuré. J'aimerai même vous rencontrer (si possible) pour voir de mes propres yeux tout ce qui peut se passer dans une pension. Dans une bonne pension.

Pour conclure, je vous laisserais méditer sur la question suivante ; que faites-vous pour lutter contre la maltraitance animalière et la surexploitations de ces derniers ?

Cordialement,
Haileen Wojekhović.


Deux cliques plus tard, le message était envoyé. Il n'y avait plus qu'à attendre une fois encore. Ce jeune homme lui semblait être quelqu'un de bien. Mais elle ne préférait pas se fier à la couverture du livre. Tout soupçon sera envolé lorsqu'elle l'aura rencontré en personne. Ce qui n'était pas pour tout de suite. Alors en attendant, elle retourna à ses multiples discussions avec ceux qui partageaient ses convictions et ses passions.



HRP:
 



Avatar fait par Elune, merci ♥
bonus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 2529

Région : Sinnoh
Dim 3 Sep - 18:42
Il n’aura pas fallu bien longtemps à Maïa pour prendre le dessus sur sa maladie. Et adieu le répit. J’ai l’impression qu’elle est encore plus survoltée qu’avant. J’espère que ce que lui a prescrit le médecin n’est pas en cause, parce que sinon, ça craint. Mais le plus embêtant, c’est que je n’ai pas la haute autorité sur Maïa, je ne suis pas son père. Et je ne tiens pas à l’être d’ailleurs. Je suis le mec plutôt cool qui est venu chez elle pour faire le travail de son père et vivre ici. Je n’ai pas même d’autorité spécifique, la petite brune a tendance à écouter quand je lui dis les choses, je n’ai pas tant à m’en plaindre. Sauf qu’aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi, mais la gamine est épuisante. Entre elle et sa Skitty qui me court dans les pattes, et qui s’amuse à me griffer les chevilles quand je passe devant l’armoire sous laquelle elle dort. Franchement, j’ai besoin de me poser deux secondes. Je me suis occupé des entraînements des Pokémon de la pension ce matin, les miens pourront attendre, voire s’en passer. De toute façon, ils savent faire sans moi, il leur arrive de s’entraîner entre eux, j’ai l’habitude. En attendant, je vais m’enfermer dans mon bureau quelques temps, histoire de souffler un peu, seul, au calme.

Sauf que je ne m’attendais pas à ça. Le bordel. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais il y a eu une tornade qui est passée dans le bureau. Je ne sais pas qui, mais on va m’entendre. Je ne suis pas un adepte des punitions générales, c’est un fait. Donc il y a peu de chance que j’en arrive là. Pour autant, je compte bien réunir tous ceux qui ont accès à cette pièce et je demanderai au responsable de se désigner. En l’absence de coupable, je n’aurai pas d’autre choix. Je verrai bien. Tout ce que je sais maintenant, c’est qu’au lieu de me reposer, et bien je vais ranger. Et je vais en profiter pour tout bien ranger. Justement, parce qu’il y a également eu un peu de laisser aller de ma part, il faut l’avouer. Classer les papiers, dans les bons dossiers, dans les bons classeurs, à leur place sur l’étagère. L’organisation, ce n’est pas mon domaine de prédilection, mais quand il faut, bah il faut quoi. Hop hop hop. On regarde, on trie, on fait des piles, tout ce qui est super fun, parce que je m’éclate, bien entendu. Ou pas. Et puis ça me saoule, je sais que je ne devrais pas, mais pause, allez. L’ordi m’attend.

J’aurais pu aller mater des vidéos de Flamiaou pendant des heures, ça m’aurait changé les idées. Mais non, non, il a fallu que j’aille d’abord faire mes vérifications côté compte de la pension et mail. Et, ce qui attire mon attention. Une réponse, de celle qui voulait en savoir plus sur les éleveurs, mais avec un avis bien tranché. Je lis, et reste perplexe. Comment dire, c’est assez surprenant. Elle conserve cette méfiance, et en même temps, j’ai envie de dire qu’il y a des pourris de partout, le milieu de l’élevage ne doit pas faire exception, mais je ne pense pas que ce soit la mafia et la contrebande de Pokémon rare, forcés à se reproduire pour engendrer des œufs qui se vendront à prix d’or. Ce n’est pas pour cela qu’on devient éleveur, à la base. En tout cas, je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer ce genre de personne. Et je n’ai pas spécialement envie d’en rencontrer, d’ailleurs, soit dit en passant. Et puis elle m’annonce qu’elle voudrait voir le fonctionnement de ma pension. Sa curiosité va donc bien loin, mais après tout, ça me coûte quoi ? Rien, si ça peut lui faire plaisir, je n’y vois pas d’inconvénient. Je suis même flatté d’être qualifié de « bonne pension ». Donc voilà. Quand même. Si on me prend par les sentiments. Et après, il y a cette dernière phrase, plus qu’accusatrice j’ai l’impression. Je ne peux m’empêcher de sourire. Si seulement elle savait. Des souvenirs d’une virée en bateau me reviennent. Nous avons promis de ne pas en parler, de ce raid de volontaires sur le cargo de mercenaires. Il a fallu se battre, donc oui, quand je lis ça, je ris. Mais bon. Cela doit rester secret. Impossible d’utiliser cet élément à décharge, malheureusement.

Mademoiselle Wojekhović,

Je suis ravi de constater que mes éclaircissements aient pu vous aider. Je trouve que c’est la moindre des choses de vous répondre du fait que vous ayez pris la peine de me contacter. Surtout quand cela ne coûte rien de plus qu’un simple échange de mail. Et je veux bien vous croire quand vous parlez de pensions peu fréquentables. J’imagine que comme pour tout, il y a des bons et des mauvais dans ce milieu. C’est plus que triste de savoir cela, mais là, c’est le rôle de l’inspection générale. J’ai bon espoir en me disant que leur travail doit être d’une efficacité quelconque, quelque part, même si cela ne revient pas forcément jusqu’à nos oreilles. Après, c’est une gangrène qu’il faut éliminer, c’est certain, mais je pense qu’il s’agit là d’une proportion infime des éleveurs.

Sinon, concernant une possible rencontre, je n’y vois aucun inconvénient. Vous pourrez voir comment tout cela fonctionne de l’intérieur. Ainsi, vous saurez. Il faudra juste que nous fixions une date, à partir de là, je trouverai le moyen d’organiser tout cela ici.

Enfin, pour répondre à votre dernière interrogation, je vous dirai que malheureusement, la maltraitance et la surexploitation des Pokémon est un fléau sur lequel je n’ai que bien peu d’emprise à mon échelle. J’aimerais évidemment avoir une quelconque influence sur le problème. Mais après, un œil averti repère immédiatement un Pokémon maltraité. Et dans ce cas, il n’y a pas trente options, il faut voir de quoi il en retourne et s’assurer que cela cesse, quitte à alerter les autorités conséquentes. J’avoue n’avoir aucun scrupule sur ce point. Mais après, j’agis davantage contre l’abandon, en récupérant avec moi des Pokémon délaissés par leurs anciens dresseurs, ils peuvent vivre paisiblement à la pension. Certains préfèrent rester avec moi, d’autres sont retournés à l’état sauvage, en se contentant de passer par la pension à l’occasion. Voilà. En somme.

Au plaisir,
Nessa Finnegan


Voilà, que pouvais-je dire de plus ? Pas grand-chose. Si elle désire voir ce que ça donne, qu’elle vienne. Franchement, si elle ne se contente pas de juste se mettre dans mes pattes, je n’y vois aucun inconvénient. Alors maintenant, la seule chose qui me taraude, c’est de savoir qui est la personne qui se cache derrière ces mails. Je me doute qu’une recherche sur les réseaux sociaux pourraient m’aider. Mais flemme. Je ne vais pas me spoiler. De toute façon, j’ai encore du rangement à faire. Alors voilà, plus qu’à se bouger.


Hrp:
 



Autres comptes : Maëve Kent - Roy Harrison - Lottie McOleksion
Remerciements:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 21/03/2017
Messages : 2474

Région : Hoenn
Lun 4 Sep - 5:22
Ding !
Une notification sur son portable. Il est vrai qu'elle avait activé cette fonctionnalité, étant maintenant de moins en moins sur son ordinateur et de plus en plus à l'extérieur. Et les mails, eux, continuaient d'affluer. Que ce soit des amis, d'anciens fans ou de nouveaux curieux par rapport à sa dernière exploration, il y avait de quoi la contenter. Et elle ne pouvait se résoudre à attendre d'être de nouveau dans son antre pour répondre à toute cette populace. Surtout que beaucoup la questionnait sur ces pokémons qu'elles avaient recueilli. Certains se demandaient comme ils allaient, d'autre la remerciaient de leur avoir fait prendre conscience de la gravité des actes humains, poussant certain pokémons à vivre dans des lieux qui ne sont initialement pas les leurs, ne disposant plus d'aucune lieu adéquate à leur survit. Mais elle découvrit par la suite que les Ossatueur maintenant sous sa protection n'avait pas subit ce fléau. Grâce à son tendre Riolu, qui avait apprit à écrire, elle comprit qu'ils avaient fuit jusqu'en ce lieu pour s'échapper d'un dresseur que pourtant ils avaient apprécié. Du moins, jusqu'à ce que celui-ci se débarrasse de leur enfant de la manière la plus cruelle qui soit. Le mâle, celui originaire des îles d'Alola, avait pour but de se venger, frappant et brûlant au troisième degré leur pourriture de maître. Sa compagne, de forme plus classique, ne pouvait rien faire de plus que de pleurer son fils, meurtrit par cette trahison. Le mâle ne pouvait pardonner à l'humain cet acte. Et pour le bien de tous, ils décidèrent de fuir. Et les voici maintenant aux côtés de celle qui leur avait promis son aide pour leur permettre de reprendre ensuite leur périple dans la bonne santé. Mais depuis ce fameux jours, ils n'avaient plus tant l'envie de la quitter.

Ce nouveau mail n'était pourtant pas celui d'une de ces personnes sus-cités. Il était de celui qu'elle avait contacter, de celui qui se disait éleveur au bon cœur. Elle lu ainsi furtivement sa réponse et sourit. La réponse qu'elle attendait à sa question n'était celle espérée, mais elle n'était pas totalement négative non plus. Au moins, cela prouvait qu'il faisait son travail avec passion. Et le simple fait d'avoir évoquer l'aide aux pokémons abandonnés lui suffit amplement. Ni une, ni deux, elle se mit a pianoté sur son smartphone pour lui répondre, ignorant tout ce qui pouvait bien se passer autour d'elle.

Cher ami,

Puis-je seulement me permettre de vous dénommé ainsi ? Pas vraiment. Mais en ce mot j'entends « ami des pokémons ». Et tout bienfaiteur devient par définition mon ami également. Suis ravie de voir que vous partager mon avis en certains points. Je serais ainsi ravi de venir au plus vite vous rencontrer. Je n'ai de date en tête. Donnez-moi vos disponibilités, ou une date qui vous arrange et je serais toute à vous – tant que ce n'est pas avant la semaine prochaine, que je puise préparer ma venue.

Cordialement,
Haileen Wojekhović.



Dés lors qu'elle reçu une réponse du jeune homme, elle s'envola pour Sinnoh le jour donné. Freyah avait accepté de la déposé à bord de leur Jet, mais qu'elle devrait sans doute rentrer par ses propres moyens. Arrivée à Floraville, elle n'eut beaucoup de mal à trouvé la pension qui se trouvait non loin des éoliennes – d'où son nom finalement. Elle poussa la porte de l'entrée, se présenta à l'accueil et lorsque la personne présente lui apporta de l'attention, elle se présenta. « Bonjour. Je suis mademoiselle Wojekhović. Je suis attendue par monsieur Finnegan. Enfin, normalement. » A ses pieds se trouvait un Poussifeu curieux qui regardait pourtout autour de lui, comme à l'affût de la moindre chose suspect. Et sur son épaule, un Riolu qui avait posé ses lunettes d'aviateur sur son front, lui donnant un air plus menaçant. Et elle, patientait sagement, accoudée au comptoir.


HRP:
 



Avatar fait par Elune, merci ♥
bonus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» recherche d'information [libre(tara gang?) ]
» A la recherche d'information [pv=> Fura]
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Floraville :: Les Éoliennes-