AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Le touriste


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2017
Messages : 106

Région : Alola
Dim 4 Juin - 20:52
Rares sont les jours où je suis sur pieds de si bonne heure. Abandonnant mes habitudes de Monaflèmit pour un matin, c'est aux petites heures du jour que je commence à arpenter le sentier séparant mon village de la ville d'Ekaeka. Sans être chargé, cet avant dernier jour de repos promet de grandes choses et je compte bien m'assurer que tout soi d'en l'ordre. Je parle tout autant du programme de la journée que de la rencontre de ce soir. Pour cela, un homme peu aisément se lever aux heures des Plumelines. Pas léger et souple, malgré mon embonpoint, je rejoins donc la ville dans des délais plus que raisonnables avec mon objectif déjà tout trouver. Je choisis néanmoins d'un détour pour atteindre ma destination. Prine, ma jeune Otaquin, est à l'extérieur de sa pokéball ce matin et je ne me sens pas de la priver d'une courte saucette avant de conclure la première étape de mon cheminement. C'est donc d'un lent longé de la berge que je rejoins la partie touristique de la ville. L'otarie obtient un droit de quelques minutes supplémentaires avant que nous nous éloignions enfin du rivage sablonneux pour la direction des commerces. Il ne me faut pas longtemps pour repérer le restaurant suscitant mon intérêt ce matin, et encore moins pour remarquer la personne expliquant ma présence en ces lieux. Ayant choisit l'allure décontracté d'une chemise carreautée aux ton bleutés avec un short immaculé, mon tatouage s'en retrouve partiellement caché. Le vent marin ne manque pas d'ébouriffer la tignasse de Mastouffe ornant mon crâne tandis que j'approche de la terrasse en agitant une main amicale.

-Alola Tina!
-Hm? Oh! Alola Ko'! Tu es bien matinal ce matin? La saison d'hibernation des Ursarings est donc déjà achevée?
-Haha. Très drôle. Mets ça sur le compte du travail qui me rentre dans la peau.

Le ton entre moi et Tina est tout de suite très familier. À bon raison que nous nous connaissons depuis plus longtemps que nous savons même parler. Ma mère et la sienne ont toujours été bonnes amies. Faut croire que c'est une amitié qui se prolonge sur les générations aussi. Je l'étreins alors un bon coup dans mes bras et, la distrayant du patron et l'autre individu siégeant à la table, commençons donc une discussion à propos de tout et de rien. Il n'en faut toutefois pas beaucoup pour que je revienne dans le vif du sujet m'amenant ici.

-Alors, pourra-t-on compter sur la présence de notre chère Gardevoir pour la partie de Pokémons et Dragons de ce soir? Votre noble Gallame n'attends plus que vous le rejoignez pour mettre terme à la tyrannie de Lord Tyranocif sur la ville de Pocketown!
-Haha oui elle sera présente. Ouah ça doit bien faire un mois qu'on a pas fait avancer notre campagne hebdomadaire avec les autres non? Va falloir se rattraper!
-Tu l'as dis! En plus que l'on doit maintenant dénicher une pierre feu pour que le perso de Nanaki nous rattrape un peu!
-Bon, et maintenant, si tu m'aidais plutôt un peu à faire mon travail en commandant un petit quelque chose? Ne te gêne surtout pas pour le pourboire non plus.
-Hey, on commence déjà à être importuné de ma présence?
-Contrairement à d'autres, je travaille et j'ai des clients moi!

La dernière réplique accompagnée d'une indication menant mon regard jusqu'à un tout nouvel individu assit en compagnie du gérant me fit comprendre qu'elle ne plaisantait pas. Avec une mine légèrement désolée, je lui fais donc la commande d'un simple burger tandis qu'elle m'indique de prendre sa place à la table le temps qu'elle se charge de passer ma commande. C'est avec un peu plus de contenance que je prends donc place et rejoins donc une conversation probablement déjà amorcée par les deux hommes. Bien évidemment, le gérant me salue aussi communément qu'à tous mes autres passages, je ne suis plus nouveau dans le coin, mais il n'en faut pas long pour que le marron de mes yeux ne se détourne vers le nouvel arrivant, peut-être bien un touriste avec qui le boss s'est fraternisé quelque peu? Je lui sourit un bref instant avant de lui offrir un signe de main accueillant.

-Alola! Bienvenue sur l'île de Mele-Mele!
-C'est tout mon gars?
-Eh? Ah oui, je me nomme Koa. Plaisir de te rencontrer!

Se sont peut-être des présentations un peu maladroites, même la petite Otaquin à mes pieds semble plus à son aise pour faire connaissance avec les autres pokémons jonchés autour de la table, mais c'est bien là le mieux que ce maladroit que je suis peu offrir de si bon matin à quelqu'un qui lui tarde encore de connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 148

Région : Alola
Lun 5 Juin - 20:25
Les rayons du Soleil passant à travers les rideaux de ma chambre d’hôtel m’ont réveillé ce matin. Il était de bonne heure. En me relevant dans mon lit, je vis, posée sur la commode en face de moi, la pokéball de Boscavo. Je ne sais pas vraiment ce qu’il y a l’intérieur de ces objets. Est-ce assez confortable pour lui ? Je ne devrais pas réellement me soucier de ça, si les pokéballs sont aussi vendues de nos jours, elles doivent bien être conformes à diverses normes établies par l’état ou les organismes en faveur de la défense des pokémons.

La première chose que je fis fut de sortir Boscavo de là où il était. Une fois matérialisé, il me regarda avec ses yeux ronds sans rien dire -si ce n’est qu’il puisse dire quelque chose-. Il ne fait rien d’autre que de me regarder. Son regard est déstabilisant, pendant quelques secondes, j’eus l’impression qu’il était capable de voir au plus profond de mon être, de lire en moi comme dans un livre ouvert. Je sentis même les poils de mes bras se hérisser. Me rappelant les mots de l’éleveur, je pris -maladroitement- le pokémon en mains pour le déposer dans ma cabine de douche, où je pouvais être en mesure de le rincer. Alors que l’eau froide perlait sur le nénuphar qui surplombe et constitue le pokémon, j’entendis des bruits de pas dans le couloir de l’hôtel. Les pas s’arrêtèrent devant ma porte et y glissèrent une enveloppe en papier kraft grand format. Sur l’enveloppe figurait l’écriture de Julia, fine et élégante, par dessus laquelle on avait plaqué à la va-vite les timbres de Sinnoh et d’Alola. Je n’ai pas l’habitude de recevoir des colis. Les seuls qu’il m’arrivait de recevoir étaient ceux que Julia m’envoyait. Je n’avais pas besoin d’ouvrir la lettre pour savoir ce qu’il y aviat à l’intérieur ; elle m’envoyait toujours des Cds. Elle connaissait parfaitement mes goûts en terme de musique, elle ne se trompait jamais.

Presque une heure plus tard, je pris la décision de me rendre au restaurant à quelques pas de l’hôtel. En chemin, Boscavo marchait à mes côtés. Par moments, je le voyais s’arrêter pour regarder quelqu’un ou quelque chose au loin. A des instants plus rares encore, il s’arrêtait pour observer quelque chose d’invisible, que lui seul pouvait voir. Il me donna cette impression en tout cas. Peut-être a t-il simplement des absences.

Nous arrivâmes au restaurant, il n’y avait personne, ce qui était normal en raison de l’heure. Chris et Tina étaient assis au comptoir. Devant eux se trouvait le Ptitard que Chris avait obtenu le même jour où j’obtins Boscavo. Le pokémon de Chris n’avait quasiment rien en commun avec Boscavo. Déjà, il ne se contentait pas de fixer tout et n’importe quoi sans ne prononcer un son. A l’inverse justement, c’était un pokémon enjoué, respirant une certaine joie de vivre. Il se prêtait volontiers aux chatouilles de Tina, ou aux jeux que Chris organisait avec lui. Chris semblait avoir rajeuni depuis qu’il avait obtenu son Ptitard, ce qui, rappelons le, datait d’hier.


- Bonjour M’sieur Elvis ! Lançait Tina en s’approchant de moi. Elle était ravissante ce matin. Arrivée à mon niveau, elle se pencha pour adresser une tape amicale à Boscavo. Il a l’air en forme !
- En forme si on veut oui. Il se contente toujours de rester immobile une grande partie de son temps.
- L’ami de Chris a bien dit que Boscavo était en pleine forme et ne couvait rien, ça doit être son caractère à lui. En tout cas, vous allez bien ensemble ! m’avait-elle dit avec un grand sourire.

Chris apporta trois tasses qu’il posa sur une table en terrasse. Tina, quant à elle, alla chercher des viennoiseries que le boulanger leur avait livrés en début de matinée. En terrasse, et bien que nous fûmes en matinée, l’air était chaud. Une petite brise, légère mais tout de même remarquable, venait apporter une certaine fraîcheur à l’air ambiant.

- Vous avez une idée de ce que vous allez faire à présent ? s’inquiéta le propriétaire du restaurant. Vous comptez quitter Ekaeka ?

Je ne compris jamais pourquoi ces deux là s’intéressaient à moi, je ne compris non plus pourquoi je m’intéressais à eux, pourquoi je continuais de venir ici pour parler de tout et de rien avec ces gens.

- Je n’en ai aucune idée, lui répondis-je, le regard porté sur Boscavo. Peut-être irais-je faire un tour à la bibliothèque en centre-ville afin de me renseigner davantage sur les Nénupiot.

Il me répondit d’un simple hochement de tête. C’est au même moment qu’un individu et son pokémon, visiblement de la région, s’aventurèrent sur la terrasse du restaurant. C’était une connaissance de Tina, qui se leva pour aller le saluer. J’étais trop loin pour entendre ce qu’ils se disaient. La serveuse lui indiqua notre table, qu’il rejoignit sans se faire prier. Le patron le connaît vaguement. Il m’adressa ensuite un geste de la main.

- Alola ! Me lança t-il. Je suis Koa, plaisir de te rencontrer !.

J’ai toujours eu horreur des gens qui me tutoient sans raison. Ca m’a toujours fait grincer les dents. Il n’y avait cependant aucun doute sur le fait qu’il s’agissait là d’un signe de franchise et d’amitié plutôt que de provocation.

- Bonjour. Bradley, Elvis Bradley.

A peine l’homme venait t-il de s’asseoir que Tina lui apporta un burger. Elle prit ensuite une chaise sur la table à côté, et s'assit entre lui et moi.

- Nos mères se connaissent depuis qu'elles sont toutes petites, me fit-elle comme pour me présenter le nouvel arrivant. Il est infirmier dans un centre pokémon d'Ekaeka. Elle se tourna par la suite vers son ami afin d'ajouter, M'sieur Elvis est écrivain, il ... hm, écrit des livres donc !

J'hochai la tête pour confirmer les dires de la jeune femme, puis, je m'alluma une cigarette.


Quand tu réalises que Dominic Hazel et Iago Fitzroy sont la même personne.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2017
Messages : 106

Région : Alola
Mer 7 Juin - 17:22
C'est vraiment tranquille aux petites heures du matin pour les commerces. Les tourismes recherchant rarement à se priver de leur sommeil pendant leur vacances, rares sont les matinaux parmi eux. Cela explique aisément le peu d'achalandage auquel Chris et Tina font face ce matin. Ce n'est pas plus mal comme ça, j'aime bien quand c'est aussi calme. On peut laisser nos pokémons prendre l'air sans peur de déranger un autre client. Prine ne tarde d'ailleurs pas à s'approcher de ses comparses. Je la vois déjà, du coin de l'oeil, se mettre à gonfler une de ces bulles, pour lesquelles les otaquins sont si célèbres, qu'elle passe ensuite d'un rebond au Ptitard ne manquant pas de la crever dans un "plop" discret. Je ne suis pas vraiment surpris de la voir se familiariser aux autres aussi aisément, toutefois, je remarque aussi un pokémon se tenant un peu plus à l'écart. Je ne connais pas bien cette espèce-là. La petite créature est presque entièrement dissimulée par l'énorme nénuphar la recouvrant et me laissant à peine entrevoir le bleu de son petit corps. Un pokémon plante à tout coup?

Allègrement amené aux présentations entre moi et l'unique inconnu de la table par Tina, c'est rapidement que je constate que celle-ci commence déjà à étaler nos curriculums. Cette fille a toujours eu un coeur plus gros que la main et cherche toujours à faciliter les premiers contacts entre les gens. Elle a bien plus d'entre-gens que je n'en aurai jamais et je lui suis silencieusement reconnaissant de me mettre un peu au parfum. Je n'en suis pas moins surpris de me rendre compte que malgré qu'elle et le patron soient suffisamment amicaux avec cet Elvis pour s'asseoir peinard à sa table, ils n'en soient toujours pas un peu plus familiers dans leur manière de s'adresser à lui. C'est chose fréquente à Alola, où la familiarité est de première ordre et donne souvent un sentiment d'inclusion aux touristes les plus agréables. Pour que mon amie d'enfance l'appelle "M. Elvis"... s'Est un type important? J'ai commis une bourde peut-être? Ou j'analyse peut-être juste un peu trop. Je peux être un peu parano quand vient le temps de faire une bonne impression.

-Enchanté de vous rencontrer alors Monsieur Elvis! Alola vous donne une bonne première impression jusque-là? Je peux me permettre d'être curieux et demander de quel sujet/thème traitent vos ouvrages?

Rien de mal à tenter un brin de conversation non? Hé puis, un écrivain doit forcément aimé parler de ce qu'il écrit. Entre-temps, j'entreprends de voler quelques bouchées à ce burger laissé à mon attention. Ce n'est pas les mots qui me manquent mais bien les calories en ce moment. Prine ne faisant pas mine de vouloir de baie, je ne fais pas l'effort de lui rappeler que j'en transporte, ce n'est pas parce que je fais un peu d'embonpoint que je suis forcé de mettre mes pokémons au même régime de vie. La petite Otaquin faisant maintenant mine de vouloir jouer avec le nénuphar à pattes, elle commence par quelques clappement des pattes avant et invite la petite créature à se rapprocher. Eh? Peut-être aura-t-elle de meilleures chances que moi de ce côté là!

-Au fait Ko', comment va Mepo?
-Hm? Oh il se porte mieux! J'avais un peu peur pour son aile mais l'attèle tient bien et il se montre assez sage. Ça fait presque une journée qu'il n'est pas sorti de sa pokéball. D'ici deux jours, je pense qu'il pourra se remettre à voler! Je vais le laisser reposer encore un peu puis je lui ferai prendre l'air lorsque nous serons au jardin de Mele-Mele.
-Ça fait une sacrée route.
-Meh, ce n'est pas comme si je n'avais pas les réserves de gras nécessaires.

J'échappe un rire léger alors que Tina commence à me gronder pour la centième fois. Elle a toujours détesté que je me dénigre de cette manière, même à la blague. C'est l'un des points les plus faciles pour la chatouiller en soi. Je retourne mon attention, aussi prestement que la tête d'un Noarfang, à cet homme que je rencontre tout juste. Se serait bien impoli que de l'isoler alors qu'il est évidemment le premier arrivé.

-C'est votre pokémon celui avec le nénuphar géant sur le dos, M'sieur Elvis? Ça fait longtemps qu'il est votre partenaire? C'est la première fois que je vois un spécimen de son espèce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 148

Région : Alola
Ven 9 Juin - 19:36
Parler de moi et de mon activité professionnelle ne me dérange pas. Je préfère parler d’autre chose bien sûr, mais si on me pose des questions, j’y réponds. C’est ce que je fis avec le bien en chair. En parlant de mon métier avec lui, en lui racontant quels étaient mes genres de prédilections -à savoir, aucun-, je pu déceler une certaine curiosité dans le regard du natif. Je n’ai aucun genre de prédilection parce que je n’aime pas me cantonner à une activité en particulier. J’ai toujours essayé de diversifier les genres, que ça soit par plaisir intellectuel ou par nécessité économique -on vend plus lorsqu’on diversifie le genre de ses ouvrages. L’alolien me posait de nouvelles questions si tôt que je répondais aux précédentes. Son enthousiasme me faisait chaud au cœur, pendant quelques secondes cependant, je suspectais l’individu de s’intéresser à ma personne dans l’unique but de bien se faire voir.
 
Dès la fin de cette courte conversation, il se rua sur le hamburger que Tina lui avait apporté. Si tôt, dès le matin, et déjà un hamburger dans le ventre de l’individu. Ça ne me surprenait pas tellement, et à vrai dire, il y avait peu de chance pour que cela vous surprenne aussi. Il suffisait de considérer l’homme quelques secondes pour comprendre qu’on avait à faire à un bon mangeur, à un homme bien en chair appréciant les plaisirs de la vie. Notre homme était accompagné d’un pokémon que je n’avais jamais vu. J’appris plus tard que ce pokémon était un Otaquin, un pokémon rare trouvable presque uniquement dans la région d’Alola. J’ignore toujours comment un homme de ce genre, qui n’avait visiblement pas l’air d’être un privilégié, pouvait se permettre la compagnie d’un tel pokémon.

 
- C’est votre pokémon ? Me demanda t-il en désignant Boscavo d’un geste du menton, Je n’en ai jamais vu dans le coin.
- C’est un Nénupiot. Selon l’éleveur qui me l’a confié, on les trouve dans la région d’Hoenn. Alors que je venais de lui répondre, je vis Chris hocher la tête, comme pour confirmer ce que je disais.
- C’est votre compagnon depuis longtemps ?
 
Avant que je ne pu répondre à mon interlocuteur, Tina eut un léger rire, un léger ricanement nerveux qui disparu aussi vite qu’il fit son apparition. Nous fîmes une pause dans notre conversation le temps que la jeune serveuse ne reprenne ses esprits.
 
- Nous nous sommes rencontrés hier, continuais-je en regardant Boscavo, ici-même.
- Notre camarade a reçu son pokémon le même jour où je fis moi même la connaissance de Ptitard, précisa le restaurateur assis à mes côtés, c’est l’une de mes connaissances, un éleveur, qui nous confia nos nouveaux amis.

Alors que nous parlions d’eux, nos pokémons s’amusaient entre eux. Le pokémon du jeune était occupé à faire des bulles avec le bout de son museau, des bulles que le Ptitard de Chris s’empressait d’éclater. Boscavo, lui, regardait les deux pokémons s’amuser, légèrement en retrait. Quand une bulle passait près de lui, il se contentait de la regarder passer, admirant alors la réflexion de son être à l’intérieur des bulles du Otaquin.



Quand tu réalises que Dominic Hazel et Iago Fitzroy sont la même personne.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2017
Messages : 106

Région : Alola
Mar 13 Juin - 21:10
De nouveau, mes dents s'enfoncent dans le délicieux burger que Tina m'a amené. Ça ne fait pas très léger comme petit déjeuner, je m'en rends bien compte, mais ce n'est pas une formalité à laquelle je risque de porter attention. J'aime manger, encore plus quand c'est ce qui me plait quand ça me plait. Certains disent que c'est déraisonnable de ma part, mais je ne m'en préoccupe que très peu. De toute manière, lorsque les gens souhaitent vous juger, ils trouvent toujours quelques chose pour le faire. Hé puis, je sais déjà que la journée d'aujourd'hui sera chargée en activités. Après tout, le jardin de Mele-Mele n'est pas la porte à côté, avec tous les détours pour s'y rendre, c'est presque comme passé d'une extrémité de l'île à une autre. Fort probable que j'y mette la journée. Aussi bien me remplir l'estomac tant que je suis à proximité de la civilisation donc.

La discussion semble aller d'elle-même tandis que je tâche de me mêler un peu au groupe. J'espère juste ne pas trop m'imposer dans cette histoire. Après tout, débarqué à l'improviste serait bien le moindre mot pour décrire mon arrivée à la table. Ne voyant aucuns signes me pointant la sortie, j'imagine que je ne me débrouille pas si mal tout compte fait. Tina et Chris semblent vraiment apprécier la compagnie de cet Elvis. D'un autre côté, je ne peux pas vraiment leur reprocher. Le type semble plutôt aimable, voir même très courtois, en plus de paraitre très cultivé. Ça doit changer de tous ces jeunes qui fréquente généralement l'établissement. Ça fait une bonne compagnie pour le boss, et Tina a toujours été très mature pour son âge. La durée de vie de mon burger approchant de son terme, j'entreprends de reprendre la parole un peu plus activement.

-Nénupiot hein? Faudra que je m'informe un peu sur cette espèce alors. Vous connaissez son type? Ça pourrait me servir si jamais j'en vois un au centre!

Je marque une courte pause le temps de prendre ma dernière bouchée, et écouter les détails concernant la rencontre entre Nénupiot/Ptitard/Chris et Elvis. Un fin sourire se dessine alors sur mon visage.

-Oh je vois. C'est plutôt sympa que vous ayez tous deux profité de l'occasion pour offrir un chez soi à ces deux bambins! N'hésitez pas à passer me voir si jamais ils ont un quelconque problème de santé. Moi et Joëlle on est là pour s'assurer que tous les pokémons de l'île sont en pleine forme!
-J'en prends bonne note. Tu vas faire un tour près de l'échoppe de ta mère? Tu peux lui dire de me garder une poignée de Poffins? Je passerai les chercher après la fermeture.
-Pas de problèmes, je vais lui faire le message chef!

Il est du genre papa gâteau Chris, je sais très bien qu'il risque bien de donner plus de gâteries qu'il n'en faut à son Ptitard dans les premiers jours. Ça fait longtemps qu'il n'a pas paru si heureux. Je suis bien content de voir que de redevenir maitre d'un pokémon semble lui rendre le sourire si aisément. J'en reviens alors au sujet des pokémons.

-Vous leur avez déjà tous donner un surnom? Je n'ai pas vraiment fait les présentations jusque là, mais elle, s'est Prine! C'est une femelle Otaquin. C'est aussi mon pokémon assistant.

Entendant son nom, la petite otarie se retourne alors vers nous et lance un petit éclat de voix enjoué dans notre direction. Les présentations sont faites maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Un touriste en Corse
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Un touriste dans l'infinie galaxie
» Touriste suicidaire
» Visite touristique de la Tanière [Terminé] (lecteurs avertis)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ekaeka :: Jardin de Mele-Mele-