AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Les Lois de la nature


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Lun 29 Mai - 22:19
Elimona regardait sa Feunard depuis la cuisine. Une petite brise chaude traversait la baie-vitrée et s'engouffrait dans la maison encore fraîche à cette heure. L'éleveuse essuyait son bol les yeux dans le vague. Elle voyait sans vraiment les voir, ces trois petites boules rousses qui gambadaient entre les pattes de sa renarde. « Est-ce que c'était vraiment une bonne idée ? » à voir son pokémon si heureux et épanouit dans son nouveau rôle de mère on pourrait croire que oui. Sauf que sa dresseuse sait qu'il y a un hic. Elimona avait longuement hésité sur le pokémon qui allait utiliser la couveuse en premier. Logiquement elle aurait aimé que ça soit Florges. La grande plante était quand même la mascotte de la pension et Elimona rêvait de voir des Flabébés partout dans son jardin. Mais son choix s'était porté sur Feunard sous les conseils de Jun. Son compagnon avait testé tous ses pokémons au combat pour voir si elle serait capable de tenir tête à un dresseur de l'Elite. Les résultats avaient été catastrophiques. Florges était incapable de mener un combat et Pikachu était trop coquette pour se salir. Feunard avait montré de réelles aptitudes mais son mauvais caractère avait fait hésiter l'entraîneur. Jun avait donc conseiller à sa patronne d'offrir à Feunard la possibilité de devenir mère et d'adoucir son caractère. D'une certaine manière ça avait marché. Il suffisait de voir comme elle était douce et attentionnée avec les trois petits Goupix qui l'accompagnaient.
La jeune femme à la chevelure bleutée soupira. Une main calleuse vint se poser sur sa taille. Une petite attention qui était rare de la part de Jun et qu'Elimona appréciait au plus haut point sans le montrer. Un seul signe d’enthousiasme risquerait de faire fuir son compagnon.

- Il a encore disparu ?

- Hum... Répondit-elle avec anxiété.

La sauvage renarde avait donné quatre œufs. Tous de la même taille, les mêmes motifs et le même poids. Quatre bébés. Ils avaient éclos trois mois plus tard, sauf un. Feunard était restée à son chevet durant plusieurs jours. Après une semaine d'attente Jun avait commencé à parler de bébé mort dans l’œuf. De quoi terrifier l'éleveuse et la jeune mère. Puis un midi la renarde avait hurlé à réveiller Groudon sous terre. Les deux éleveurs s'étaient précipités pour assister à la sortie du quatrième Goupix. Plus petit, plus chétif, plus peureux et surtout plus clair. Beaucoup trop clair. Si Elimona avait été ravie de voir un bébé chromatique naître dès sa première couvaison, ce ne fut pas le cas de Feunard. La goupil accepta très mal de voir cette longue semaine à couver son dernier œuf pour découvrir qu'il n'était pas comme les autres. Elle l'avait rejeté. Malgré les supplications de sa dresseuse la renarde était restée butée et les autres Goupix s'étaient mis eux aussi à rejeter leur petit frère. Le cadet de la portée s'était vite montré fuyard malgré les gentilles attentions d'Elimona.

- C'est bizarre qu'il ne me laisse pas l'approcher. Quand j'ai découvert Draby il se faisait aussi rejeter par sa fratrie et il a été ravie de me trouver parce que je l'acceptais. J'accepte ce petit Goupix chromatique, alors pourquoi ne veut-il pas de moi ?

- Parce que tu es la dresseuse de sa mère. L'être le plus important à ses petits yeux de nouveau né, sa mère qui le rejette. C'est compliqué à expliquer et à comprendre Mona mais c'est comme ça.

L'homme la lâcha pour s'en aller, il avait encore bien des choses à faire aujourd'hui. La propriétaire de la pension le regarda sortir d'un œil noir. « Ses conseils sont foireux ! J'aurais mieux fait de proposer la première couveuse à Florges. Même s'il y avait eu un chromatique dans le lot je suis sûre qu'elle, elle ne l'aurait pas abandonné. » Voir sa renarde se comporter ainsi révoltait la jeune femme malheureusement elle ne pouvait rien n'y faire. Son pokémon avait gardé un fort tempérament et Elimona savait que si elle était trop dure avec elle alors Feunard s'en ira. Il y aurait toujours une place pour elle au Mont Mémoria, avec les autres clans de Goupix d'Hoenn.
La bleue soupira de plus belle en posant son bol sec depuis un moment.

- Drackhaus ! Ecrémeuh ! Venez m'aider, on va chercher le bébé Goupix.

Peut-être qu'en voyant d'autres pokémons chromatiques le cadet de la portée se sentirait plus à l'aise.
Don d'un oeuf de Zorua à Clarisse Renard:
 


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 143

Région : Unys
Sam 10 Juin - 23:30
Clarisse relit les indications qu'elle a notées dans son portable, anxieuse. Le site web de la pension indiquait bien que celle-ci n'était pas évidente à trouver, mais pas au point qu'elle s'imagine se retrouver au beau milieu d'une forêt sans âme qui vive ni le moindre panneau de direction. Elle a scrupuleusement suivi le sentier jusque-là et le suit depuis une bonne dizaine de minutes, mais la forêt est toujours aussi dense et elle commence à craindre de s'être trompée quelque part. Est-ce qu'elle a raté un embranchement ? Est-ce qu'elle a pris le bon sentier seulement ? ... ou est-ce que le site de cette pension était un fake ?
Elle hésite à faire demi-tour, de plus en plus inquiète de se perdre ou, pire, de rencontrer quelqu'un de mal intentionné alors qu'elle est toute seule dans cette forêt où personne ne viendrait l'aider. Pourtant, si elle a fait tout ce chemin depuis Volucité ce n'est pas pour rien : elle a lu sur le net que l'éleveuse de cette pension a un diplôme en médecine pokémon et qu'elle fait pousser des baies et des herbes médicinales dans son jardin, ce qui constitue peut-être sa dernière chance d'apaiser les crises d'angoisse de Spock. En effet, si le ponchien qu'elle a recueilli est calme et adorable quand elle est à la maison, il devient totalement fou chaque fois qu'elle quitte l'appartement et hurle à la mort pendant de longues minutes, au point qu'elle l'entend encore s'égosiller depuis l'extérieur de la résidence. C'est particulièrement pénible, à la fois de le savoir si paniqué à l'idée qu'elle ne revienne pas et à la fois vis-à-vis de ses voisins qui ne se sont pas privés de crier à travers les cloisons pour que Spock la ferme. Depuis quelques jours Clarisse a pourtant tout essayé pour le calmer : des méthodes plus ou moins évidentes qu'elle a trouvé sur des forums, des anxiolytiques (que le ponchien vomit systématiquement quelques minutes plus tard)... Il lui reste deux solutions traditionnelles : soit enfermer Spocky dans sa pokéball, ce qui n'aurait aucun sens puisqu'elle l'a adopté justement pour qu'il tienne compagnie à Leia pendant qu'elle est en cours, soit lui mettre un collier étrangleur pour le dissuader d'hurler... et elle ne peut tout simplement pas s'y résoudre. Alors il reste ça : les anxiolytiques naturels, qu'elle n'a pas trouvés en pharmacie et qu'elle espère pouvoir trouver dans cette pension bio. Au pire, si même ça ne marche pas, elle pourra toujours demander des conseils directement à l'éleveuse si celle-ci a bien un diplôme de l'académie de médecine pokémon.

Ah, elle croit discerner quelque chose entre les arbres, serait-elle arrivée ? Oui, elle croit reconnaitre le corps de ferme qu’elle a vu en photo sur Internet. Elle pousse un léger soupir de soulagement en s’engageant sur le chemin qui mène à l’entrée, puis aussitôt après un petit « Wow. » de saisissement en jetant un regard à la pension. L’endroit est vraiment beau, très calme et paisible, et aussitôt elle s’y sent bien. Il y a des pokémons qui se promènent dans les alentours et elle les regarde avec curiosité tandis que Leia, qui trottinait à ses pieds jusque-là, hume l’air avec intérêt.

« Tu sens quelque chose ? » demande la jeune fille en observant son pokémon. La pension se trouve sur un lieu-dit nommé Le domaine de la roche aux fées, alors peut-être que Leia trouve une résonance particulière en ce lieu avec son type fée ? Sur le site il est dit en tout cas que la pension est spécialisée dans les pokémons fées donc pourquoi pas !

La goupix d’Alola semble enthousiaste à l’idée de rentrer puisqu’elle court en avant pour atteindre la porte d’entrée et y attend Clarisse, excitée. La jeune fille remet sa supposition en doute : pour que Leia soit aussi vive, elle a plutôt dû sentir de la nourriture. Elle commence à bien la connaitre celle-là.
L’adolescente la rejoint et appuie sur la sonnette, soudain inquiète. Ça ne lui ressemble pas de prendre des initiatives et d’aller chez des inconnus, est-ce que l’éleveuse ne va pas lui montrer qu’elle dérange ? Elle aurait peut-être dû appeler ! Peut-être même qu’elle a fait tout ce chemin pour rien et qu’on ne pourra rien faire pour elle ? Mais quelle truffe, elle aurait vraiment dû appeler avant ! Elle n’a pas encore ce genre de réflexes de la fille qui doit s’occuper d’elle-même comme une grande… En tout cas elle n’a plus le temps de reculer car quelqu’un vient lui ouvrir. Elle va devoir expliquer très vite pourquoi elle est là avant que ça ne devienne gênant, se dit-elle.

« Bonjour, j’espère que je ne vous dérange pas. » dit-elle d’une petite voix intimidée. « Voilà je.. j’aurais besoin d’aide avec l’un de mes pokémons, je ne sais plus quoi faire pour le soigner et je me suis dit que peut-être vous pouviez… »

Elle se tait, le rouge aux joues. Dites à l’oral, ses raisons lui paraissent soudain complètement stupides. Est-ce qu’on ne va pas tout bonnement lui renvoyer dans la figure que les centres pokémons ça existe pour ce genre de trucs ? Elle regrette tellement de ne pas avoir appelé avant de venir.

« J’ai lu que vous prépariez des remèdes naturels, c’est la dernière chose que je n’ai pas testé en fait… » tente-t-elle de rattraper maladroitement.

Elle le sent, elle a vraiment l’air crétine actuellement. C’est précisément pour ce genre de moments que Clarisse n’arrive pas à prendre la parole en public et à aborder les autres : chaque fois qu’elle ouvre la bouche elle a la sensation d’être la dernière des idiotes. Elle espère un peu que la personne devant elle le mettra juste sur le compte de sa jeunesse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Jeu 15 Juin - 20:22
Ils commencèrent par la pension et plus particulièrement le premier étage où se trouvait la couveuse. Le petit Goupix était né ici, il était logique que ça soit l'endroit où il se sente le plus en confiance. « Et encore... Si je suis la logique de Jun il aurait plutôt fuit la pièce où sa mère l'a rejeté. » Elimona craignait que l'épisode ne traumatise le petit. Il risquerait alors de devenir complètement asocial. Elle craignait surtout qu'il n'arrive pas à trouver quelqu'un qui puisse l'aimer pour ce qu'il est. Drackhaus passa dans son champ de vision. Le gros dragon à la coquille dorée sortie de la salle de couvaison pour aller fouiller dans la pièce à bordel.

- Tu ne vas pas pouvoir entrer, prévint-elle.

Mais le dragon ne l'écouta pas et pénétra quand même dans la pièce. Au début elle n'entendit que ses pas qui avançaient puis finalement un gros boucan. L'éleveuse soupira, plus amusée qu'exaspérée par le tempérament de son pokémon. Drackhaus restait buté mais, son caractère s'était tout de même amélioré. Il était loin le temps où le gros dragon n'en faisait qu'à sa tête. « On dirait que l'âge de la raison approche. Bientôt il m'écoutera comme avant. » La bleue entra dans la pièce pour aider son partenaire qui s'était emmêlé les pattes dans le fils de l'aspirateur. Elle le revoyait quand il était tout petit, un simple petit Draby apeuré et esseulé. « Que serait-il devenu si je n'avais pas été là ? » Le pire s'imposa à elle, le pauvre bébé abandonné qui mourrait de faim. Mais rapidement elle se souvint des meilleurs moments passés en sa compagnie. Les concours de Coordination, la découverte de sa passion pour le théâtre et la rencontre avec Raven. Au final ce stade n'avait pas été long, quelques mois tout au plus. Et Draby était devenu un fier Drackhaus avec un sale caractère mais elle ne pouvait s'empêcher de l'aimer. Il était un peu comme son bébé. Submerger par les émotions, Elimona attrapa son pokémon pour lui faire un câlin. Le bougon se laissa faire, s'appuyant même un peu contre celle qui l'avait accepté tel qu'il était. « Si le petit Goupix n'est pas loin j'espère qu'il voit ça. Je suis sûre que ça le mettra en confiance. » Mais rien n'indiqua que le bébé chromatique était dans le coin. La sonnette de la pension prévint l'éleveuse que quelqu'un l'attendait à la porte. Avant de descendre elle fit un rapide passage devant la fenêtre arrière pour voir où se trouvait son compagnon et s'il ne la prenait pas de court en allant ouvrir. Mais Jun était introuvable, probablement déjà en train d'entraîner ses pokémons ou ceux de la pension.

- J'arrive, cria-t-elle, pas certaine qu'on l'entende depuis l'étage.

Drackhaus et Ecrémeuh sur les talons, la jeune femme à la chevelure bleue descendit avec hâte les escaliers pour aller accueillir un potentiel client. Au moment même où elle ouvrait la porte à une jeune fille, un bruit de cavalcade la fit se retourner. Ses deux pokémons chromatiques l'avaient aussi entendu mais étaient tout aussi confus qu'elle. « D'où ça venait ? Par où ça a été ? » C'était le bébé Goupix, assurément, peut-être avait-il été effrayé par la sonnette ? Elimona se retourna vers son invité, un peu gênée d'avoir écouté qu'à moitié ce qu'elle disait. « Elle a parlé de quoi ? D'aide ? D'un pokémon ? » L'éleveuse s'attendait à ce que la jeune dresseuse lui demande ses tarifs pour un entraînement mais ce fut tout autre chose qui amenait la demoiselle jusqu'à la pension.

- Les remèdes ? Oooooh ! Tu veux tester la phytothérapie? Ou une potion faite par mes soins ? Je t'en prie entre.

Elle libéra le passage à la jeune fille et traversa le hall en quelques enjambées pour entraîner son invité jusqu'au jardin. Elimona se présenta comme étant l'éleveuse de la pension Sérénité mais qu'elle était aussi une ancienne infirmière pokémon, et donc qu'elle s'y connaissait bien en remède. Dès qu'elle eut refermé la porte derrière la jeune fille le bruit de cavalcade se fit à nouveau entendre. Le Goupix était à l'extérieur mais Elimona était incapable de savoir où il était.

- Je suis désolée... Les plantes vont devoir attendre et je vais te demander un petit coup de main. Ma Feunard a eu des petits il y a peu et... Il y en a un qui s'échappe souvent. Je préférerais le retrouver avant qu'il ne se perde.

Elle ne parla pas du comportement de sa Feunard ni du pelage particulier qu'arborait le petit renard. « Elle le verra bien si on le retrouve... »


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 143

Région : Unys
Lun 24 Juil - 15:57
Clarisse remarque deux choses quand elle arrête de parler : son interlocutrice a de splendides cheveux bleus qui doivent faire des ravages en cosplay, et il y a une certaine agitation à l’intérieur qui semble accaparer son attention. Et voilà, se dit-elle, j’aurais dû appeler, je tombe au mauvais moment.

« Les remèdes ? Oooooh ! Tu veux tester la phytothérapie? Ou une potion faite par mes soins ? Je t'en prie entre. »

Finalement, elle ne semble pas si gênée que ça que Clarisse débarque à l’improviste. Son sourire semble plutôt sincère et elle a l’air gentille et enthousiaste. De plus, son tutoiement spontané fait baisser l’anxiété de l’adolescente ; ça dénote une certaine sympathie naturelle.

« Merci. » dit-elle avec un sourire reconnaissant, puis elle entre dans la pension à la suite de Leia qui, moins timide, est déjà à l’intérieur et renifle autour d’elle.

Tandis que l’éleveuse la conduit au jardin, Clarisse jette un regard particulièrement intrigué aux deux pokémons qui l’accompagnent. Il s’agit d’une ecremeuh et d’un drackhaus, elle en est quasiment sûre, mais leurs couleurs sont très inhabituelles pour leur espèce. Elle sait qu’il existe des pokémons dits chromatiques (une manière jolie de dire qu’ils sont albinos, selon elle) car les champions de la Ligue et de l’Elite en ont, mais c’est la première fois qu’elle en voit de si près. Elle garde toutefois ses questions pour elle car son hôte entreprend de se présenter, lui confirmant qu’elle est Elimona Torri en personne et effectivement une ex-infirmière. Un soulagement sincère se répand sur les traits de la jeune fille.

« Ouf, je craignais de m’être trompée. » dit-elle. C’est à ce moment-là qu’un bruit de pattes et de végétation piétinée lui parvient et qu’elle tourne la tête dans une direction approximative, où il n’y a finalement rien. Qu’est-ce que c’était ?

« Je suis désolée... Les plantes vont devoir attendre et je vais te demander un petit coup de main. Ma Feunard a eu des petits il y a peu et... Il y en a un qui s'échappe souvent. Je préférerais le retrouver avant qu'il ne se perde.

- Oh ! Oui oui, pas de problème.
» Un bébé goupix c’est tellement mignon, elle serait triste qu’il lui arrive du mal. « Je crois que ça venait de là-bas, ou de par-là je sais pas trop. Je vais voir dans cette direction si vous voulez. »

Pleine de bonne volonté, la jeune fille marche d’un bon pas pour rattraper le petit fuyard. Leia gambade autour d’elle, à priori persuadée qu’il s’agit d’un jeu, et Clarisse lui demande sans trop d’espoir si elle peut la conduire au bébé. Pas sûre que Leia puisse saisir une demande aussi complexe.
Tout en essayant de l’attirer par des bruits de bouche, l’adolescente regarde partout autour d’elle. Elle a une petite idée de la taille d’un goupix bébé et sait qu’il peut vite passer inaperçu dans la plaine, mais ce qui l’inquiète le plus c’est qu’elle croit distinguer un ruisseau plus loin et qu’elle a peur que le petit s’y noie.

« Allez Leia, cherche toi aussi. » redemande-t-elle à la renarde insouciante.

Celle-ci semble presque obéir : elle renifle avidement l’air, apparemment très intéressée par quelque chose, mais Clarisse suppose que c’est le champ de baies qui charrie des odeurs de nourriture. Puis soudain, comme pour la détromper, Leia se dirige droit vers une direction opposée d’un pas prudent. L’adolescente se décide à la suivre malgré son scepticisme.
Et puis soudain, qui court droit vers un buisson…

« Il est là ! » s’écrit-elle, et à peine a-t-elle le temps de prévenir l’éleveuse que le pokémon s’est glissé entre les branches et a disparu à l’intérieur.

En attendant qu’Elimona Torri la rejoigne, Clarisse s’approche doucement du buisson et se penche à fond pour regarder dedans. Elle la voit bien, il y a une petite boule de poils duveteuse juste là… même si ses couleurs ne ressemblent pas trop à un goupix. Peut-être que les bébés sont comme ça ?

« Hey, n’aie pas peur petit bonhomme. » susurre-t-elle. Le pauvre a l’air terrorisé.

La jeune femme aux cheveux bleus est désormais à portée de voix et Clarisse se redresse légèrement pour lui faire un compte-rendu rapide.

« Il est caché là-dedans, je ne sais pas trop comment le faire sortir sans qu’il se blesse sur les branches… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Mar 8 Aoû - 12:09
Drackhaus suit des yeux la petite boule de poils blanche qui accompagne la demoiselle. Elimona sait exactement ce que pense le dragon. « Et non Drackhaus tu fais erreur, c'est un Goupix d'Alola et non un Goupix chromatique. » Les regards se croisent et le pokémon caché dans sa coquille comprend son fourvoiement. Sa visiteuse ne s'est pas présentée et Elimona n'a pas le temps de lui demander son nom que déjà elle part lui donner un coup de main.

- Ahaha, elle est amusante. Elle me rappelle moi quand j'ai débuté mon voyage. Autant d'enthousiasme.

Drackhaus hocha vaguement la tête alors qu'Ecrémeuh ne pouvait pas savoir. La petite vache colorée était apparue à l'académie de médecine, un an après son départ de la maison. Repenser au début lui donnait un coup de vieux mais ce n'était pas le moment d'être nostalgique. Le bébé Goupix avait réussi à sortir de la pension par sa faute. « Jun m'avait pourtant dit de faire attention aux portes... Il faut absolument qu'on le retrouve avant qu'il ne revienne. » L'entraîneur devait encore en avoir pour un moment, l'entraînement pouvait parfois être très prenant, tellement que son compagnon ne voyait pas les heures passer et restait toute une journée à l'extérieur sans manger. « Il faudrait que je lui prépare des sandwichs. Ou des petits plats. » L'intention était louable mais Jun n'accepterait jamais, il préférait cuisiner lui-même et éviter de manger tout ce qu'Elimona pouvait faire. « Je suis plutôt bonne pour faire des potions mais la cuisine reste un véritable challenge pour moi. » Elle repensa à la fois où elle avait grillé le micro-onde en mettant un plat à réchauffer avec l'emballage en aluminium.

- Je vais du côté du lac, prévint-elle. Il est si jeune, une simple flaque pourrait lui être mortelle.

Drackhaus et Ecrémeuh flairèrent le sol comme des Ponchiens à la recherche d'une piste pour retrouver le fuyard. Elimona souleva quelques buissons, bientôt rejoint par Marill qui se demandait ce que fabriquait sa dresseuse. Beaucoup de pokémon gambadaient librement à l'arrière de la pension. La plupart était dociles et accueillants comme Florges et Nanméouie mais il y avait aussi le Flambusard de Jun qui pourrait très bien se dire qu'un bébé Goupix esseulé pouvait faire un excellent dessert. Heureusement la jeune fille l'appela, elle l'avait trouvé. Rapidement l'éleveuse la rejoint et remarqua sur la route que le cri de l'adolescente avait attiré sa Feunard. Pour le moment la jeune mère fouettait l'air avec ses longues queues mais Mona craignait qu'elle ne réagisse mal à la présence de son dernier né.

- Reste tranquille, lui demanda la bleue avant d'arrivée près de la brune, accroupie près d'un buisson épineux.

Le petit s'était réfugié dessous, à peine visible à cause des feuilles. Comme la jeune disait, il allait être compliqué de le faire sortir d'ici sans le blesser. Elimona fit rapidement le deuil de son buisson.

- On va essayer d'enlever le plus de branches possible, tant pis pour le buisson, Florges s'occupera d'en refaire pousser un.

L'éleveuse se releva, prête à appeler son pokémon féérique pour qu'elle les aide avec ses pouvoirs et tomba nez à nez avec les crocs découverts de sa renarde. La Feunard grognait directement sur sa maîtresse, sachant pertinemment qu'elle allait vouloir protéger son fils faible et anormal. Même les jeunes Goupix entouraient leur mère et feulaient contre leur petit frère. Cette réaction mettait Elimona hors d'elle mais il fallait qu'elle se calme, une perte de sang-froid risquerait d'embraser la situation. Sans se retourner la bleue expliqua à la jeune fille qui devait être apeurée par le comportement de sa renarde, qu'elle allait devoir faire sortir le petit, seule, et le plus rapidement possible pour l'éloigner de sa mère bien trop agressive. Drackhaus et Ecrémeuh se placèrent devant Elimona pour la protéger, prêt à se battre.

- Feunard il faut que tu te calmes. Je ne te laisserais pas approcher de ce bébé Goupix alors s'il te plaît va-t-en. On ne va pas se battre, tes petits risqueraient d'être blessé dans la bataille.

Mais la renarde n'écoute rien et s'élance sur elle, suivit des trois bébés Goupix. L'éleveuse pousse un juron et ordonne à Drackaus de parer l'attaque principale pendant qu'Ecrémeuh se charge d'attraper les bébés pour les éloigner.


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 143

Région : Unys
Mer 16 Aoû - 11:54
Alors qu’Elimona se rapproche, Clarisse remarque soudain la présence d’un feunard non loin. Une feunard pour être précise, puisque juste après l’adolescente distingue trois petits près d’elle. Serait-ce la mère de ce bébé coincé ? C’est étrange, elle fouette l’air de ses queues, ce qui si elle s’en souvient bien est un signe d’agressivité chez les pokémons canins. Oh, peut-être qu’elle n’aime pas que Clarisse se tienne si près de sa progéniture ! Peut-être qu’elle devrait se pousser et laisser la mère récupérer son petit toute seule…
Elle se décale d’un pas sur le côté pour laisser l’éleveuse vérifier l’emplacement du bébé goupix. Celui-ci n’a pas bougé et reste prostré au milieu du buisson, affolé.

« On va essayer d'enlever le plus de branches possible, tant pis pour le buisson, Florges s'occupera d'en refaire pousser un. » conclut-elle, et Clarisse acquiesce d’un hochement de tête. C’est dommage pour la plante, mais la vie de ce bébé passe avant tout. Il est tellement fragile qu’il pourrait s’éborgner très facilement sur un bout pointu.

La jeune fille reste sur le côté pour laisser Elimona prendre la direction des opérations, mais alors que l’éleveuse se redresse et se retourne (sûrement pour quérir l’aide d’un de ses pokémons) la feunard montre cette fois les crocs et grogne directement sur sa maitresse. Tétanisée, Clarisse regarde l’impressionnante renarde avec crainte ; vont-elles se prendre un coup de dents pour être si proches du petit ? voire pire, une grosse brûlure ?
Etonnamment, Leia prend sa défense et se met à grogner aussi, d’une manière certes moins intimidante mais tout aussi agressive. Clarisse n’aime pas du tout voir sa compagne dans cet état et ne voudrait surtout pas qu’elle tente de se battre avec ce pokémon, qui en plus d’être évolué peut salement la blesser avec ses flammes. De toute façon elle voudrait épargner au maximum à Leia de se battre contre qui que ce soit.

« Ne faudrait-il pas… » commence la jeune fille, mais elle s’interrompt quand les autres petits se mettent à feuler à leur tour. La situation devient vraiment tendue.

Elimona pourtant ne parait pas surprise du comportement de sa feunard et explique à Clarisse qu’il faut éloigner le petit de sa mère car celle-ci est agressive à son égard. Ce n’est donc pas contre elles que la renarde gronde ? Mais pourquoi se montrerait-elle méchante avec l’un de ses bébés ?!

« D..D’accord. » répond-t-elle, et comprenant qu’elle doit faire vite elle se détourne de la scène (même si cela ne lui plait pas trop de tourner le dos à une feunard en colère) et cherche une solution.

Enlever les branches à la main ? Cela prendrait trop de temps. A moins que les branches ne soient gelées et donc extrêmement cassantes ?

« Leia, gèle ce buisson s’il te plait et va chercher le goupix ! »

Elle n’a pas besoin de le répéter deux fois : la renarde des neiges a déjà passé son museau sous la touffe de feuilles et essaie d’appeler le bébé à coups de petits jappements. La suggestion de sa maitresse la fait changer de stratégie et elle lance son haleine glaciale sur les branches alentour, ce qui lui permet de glisser son corps à l’intérieur sans risquer de se blesser. Clarisse suit la progression de sa compagne avec anxiété ; la chute de la température rend le petit encore plus apeuré et il essaie maintenant de s’enfuir en se prenant les branches dans les côtes.

« Non attends ! » dit-elle, se décalant sur le côté pour tenter de l’intercepter. « Ne t’inquiète pas, j’essaie juste de te sortir de là ! »

Evidemment ses suppliques ne calment pas le bébé qui commence à glapir à la fois de douleur et de terreur. De sa gueule s’échappe même de minuscules gerbes de flamme, heureusement trop faibles pour prendre, et il les dirige maintenant vers Leia pour l’empêcher d’approcher. Cela n’empêche cependant pas la renarde de le rattraper et après une lutte de cinq secondes la femelle finit par attraper le petit par le cou, comme une mère le ferait.

« Oui, oui ! C’est bien Leia, ramène-le ici ! Je l’ai Mademoiselle Torri ! »

Leia s’extirpe du buisson avec moult précautions. Le petit semble étonnamment calmé, comme si le geste typiquement maternel de Leia le rassurait, et c’est sans bouger qu’il se laisse déposer aux pieds de Clarisse. Celle-ci s’empresse de le prendre dans ses bras pour le mettre hors de portée de sa mère et lui caresse doucement le dos pour qu’il ne s’inquiète pas à nouveau.
OK, et maintenant ? Un coup d’œil vers l’éleveuse lui apprend qu’un combat fait rage entre elle et son pokémon – et les bébés, ce qui donne une idée de l’ampleur de la colère de la mère. D’ailleurs, à bien les regarder elle se rend compte que la couleur de leur pelage n’a absolument rien à voir avec celle du goupix qu’elle tient dans ses bras : ce dernier a une queue beaucoup plus vive et des poils beaucoup plus clairs. Est-ce que c’est pour ça que sa mère le rejette ?

Soudain, la feunard croise son regard et Clarisse comprend en un instant qu’elle va tenter de se jeter sur elle pour lui faire lâcher le bébé. Effectivement la renarde devient folle de rage et tente d’échapper à ses adversaires pour la rejoindre, laissant l’adolescente morte de peur. Que peut-elle faire ? Impossible de lutter contre une créature pareille, elle va se faire bouffer toute crue ! Lâcher le petit pour ne pas être blessée ? Hors de question, elle craint que dans son état la feunard ne le tue. Courir ? Cela ne servirait sûrement pas à grand-chose, la foulée d’un feunard est bien plus ample que la sienne… Alors quoi ??
Comme Leia feule de plus en plus violemment, Clarisse se dit qu’elle doit la rappeler dans sa pokéball pour qu’elle ne soit pas blessée elle aussi. Cette idée en entrainant une autre, elle réalise soudain qu’elle pourrait complètement soustraire le bébé goupix à sa mère si elle le cache dans une pokéball. Est-ce qu’elle n’aurait pas… si, dans sa sacoche ! Elle cherche précipitamment dans son sac, calant le petit contre sa poitrine, et récupère une pokéball vide qu’elle garde toujours au cas où elle verrait un pokémon blessé à emmener au centre le plus proche. Par chance le goupix est sans doute trop jeune pour savoir comment sortir d’une pokéball et elle n’aura pas besoin de le convaincre pour réussir à le protéger là-dedans.

« Ne t’inquiète pas, c’est temporaire. » lui indique-t-elle avant d’ouvrir la sphère et de l’emprisonner à l’intérieur. Comme prévu le petit fait à peine bouger la balle une fois avant que celle-ci ne s’immobilise totalement. Elle prévient Elimona en criant : « C’est bon, il est en sécurité dans une pokéball ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Les ONG doivent se soumettre aux lois haitiennes, ou doivent être expulsées
» SENAT HAITIEN EN MARCHE :PROJET DE LOA/LOIS DE MOISE J CHARLES ..
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Soins prodigués par la Nature. [PV : Lïo]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Vaguelone :: Forêt Blanche :: Pension Sérénité-