AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Historique d'une vie


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 01/02/2016
Messages : 411

Lun 22 Mai 2017 - 7:09
Historique d'une vie
♪♫♬


    [Oliville] • Edward a 2 ans

    En ce temps-là, Helena travaillait dans une petite boutique de fleuristes, ses collègues étaient aussi ses amies et elle était toujours rayonnante, enjouée et souriante. Aujourd'hui encore plus que d'habitude. Car cela faisait deux ans aujourd’hui qu’ils étaient mariés, elle et Jake. La jeune femme de vingt-deux ans se souvenait du jour de la cérémonie comme si c'était hier, mais ce qui avait le don de l'émouvoir encore plus, c'était le moment où son homme l'avait demandé en mariage. Il avait été un peu maladroit, avait tenté d'être romantique en restant simple mais il avait surtout été sincère. Il avait été lui-même. Comment Helena aurait-elle pu lui résister ?

    Elle était grandement reconnaissante envers une de ses amies qui avait proposé de babysitter Edward pour la soirée. Helena adorait vraiment son fils, n'allez pas vous méprendre. Le petit bout de chou concrétisait tout l'amour qu'il y avait entre elle et Jake. Edward était la plus belle chose qui était arrivé à ses parents. Et, accessoirement, à ses grands-parents aussi qui gâtaient énormément le bambin.

    Mais ces derniers temps, Helena et Jake s'étaient un peu éloignés. Le boulot, la fatigue, la routine. Rien de très grave en somme. Mais les deux concernés n'aimaient pas ça et avaient donc prévu de passer enfin une soirée en tête à tête depuis ce qu'il leur semblait avoir été des lustres. Mais maintenant qu'Edward était déjà un peu plus grand, ils s'étaient promis de s'accorder plus de temps l'un à l'autre. Et quoi de mieux que l'anniversaire de mariage pour débuter cette promesse ? L'idée venait de Jake et sa femme en avait été ravi. Ce dernier avait tenu a organisé complètement seul leur rendez-vous amoureux.

    Jake bossait au célèbre port d’Oliville. Il adorait les bateaux, l’immensité bleue marine qui s’étendait devant lui. Mais ce qu'il préférait était ce sentiment de liberté qui l’envahissait dès qu’il se laissait emporter par les vagues. Cela devait faire quatre ans qu'il y travaillait et jamais il ne s'était lassé de son emploi. Le jeune homme était très sociable et agréable. C'était donc sans problème qu'il avait appris à connaître tous les marins qui passaient par Johto. Leurs aventures le faisaient parfois rêver mais le jeune homme ne les enviait pas réellement. Il aimait trop sa femme et son fils pour vouloir partir en mer aussi longtemps que le métier l'aurait exigé. Et Jake avait déjà eu son lot d'adrénaline lorsqu'il était parti à la quête des badges durant sa jeunesse.

    Ce jour-là, Jake devait être un peu distrait, lui aussi trop heureux de cette soirée en amoureux qui s’annonçait. Leur équipe était en train de charger un porte-conteneurs. Il y avait donc des énormes conteneurs partout. Jake et trois collègues étaient sur le bateau, arrangeant des petits détails tandis que la plupart de l'équipe était sur la terre ferme, à organiser les déplacements et l'arrangement des conteneurs sur le navire. Tout s'était passé très vite.

    Bientôt à la retraite, le vieux marin Al, sa pipe à la bouche comme toujours, déplaçait ces immenses boîtes métalliques à l’aide de la grue. Il n’avait pas bu son café ce matin. C’était peut-être pour cette raison qu’il avait piqué du nez aux commandes de cette machine qui s’était révélée mortelle. Ou c’était peut-être parce qu’il avait un peu abusé sur le rhum à la pause de midi. Personne n'aura jamais la réponse.

    Les choses se succédèrent ensuite très vite. Le conteneur rouge fixé à la grue ne vient pas se poser à sa place et continua sa dangereuse trajectoire. Aucun force sur la manette pour le maintenir en l’air, il commença une descente rapide et mortelle vers l’aile ouest du navire. L’aile où se trouvait précisément Jake et Dean. Ce dernier était le petit nouveau de l’équipe, il avait fêté ses seize ans à peine un mois auparavant. Souvent en retard et plein de maladresse mais toujours rempli de bonne volonté, il se faisait gentiment sa place au sein de l'équipe.

    Quand Dean leva les yeux du noeud marin qu’il venait de terminer sur la rambarde, la peur remplaça instantanément la fierté qui l’habitait quelques secondes auparavant. Il resta tétanisé sur place, ce conteneur rouge qui lui fonçait dessus et qui semblait tomber du ciel, son coeur semblant s’être arrêté. Soudain, il vit un flash bleu et il pensa être mort. Son sang s’était glacé d’un seul coup et il ne pouvait plus respirer, tout était noir, ses oreilles lui faisaient mal, atrocement mal.

    Il lui fallu quelques instants pour réaliser que la douleur signifiait qu’il était vivant. Il recouvrit peu à peu ses sens. Il était mouillé. Dean était dans l’eau. Il remonta à la surface et la scène qu’il eut sous les yeux lui donna un haut-le-coeur. Le conteneur rouge qui l’avait pris pour cible s’était écrasé lourdement, là où il se trouvait il y a encore quelques instants. Des bouts métalliques du bateau chutaient lourdement dans l’eau à ses côtés. Un nuage de poussière s’était formé et son aura était effrayante.

    D’un seul coup, comme ramené dans la réalité après une minute plongé dans le déni, Dean entendit le bruit. Les gens hurlaient, il y avait des sifflements aigus, on pouvait même percevoir des sirènes au loin. Dean se dit que leur équipe avait eu de la chance, ils n’était que deux dans le secteur touché et s’il avait eu l’instinct de sauter dans l’eau, Jake avait forcément fait pareil, n’est-ce pas ? L'adolescent essayait de s'en convaincre. Mais Dean avait cette sensation bizarre au fond de ses tripes et ce fichu haut-le-coeur qui ne voulait pas passer. Et surtout, il avait beau regarder tout autour de lui, il ne voyait personne d’autre que lui. Tout autour de lui n’était que chaos.

    Quand Dean retrouva enfin la terre ferme et qu’il aperçut son équipe, il fut heureux de voir le soulagement remplacer un instant la douleur sur leur visage. Mais lorsque l’appréhension modifia à nouveau leurs traits, il sentit son cou se nouer. « Jake… Jake.. Il n’est pas avec toi ? » Dean regarda ses pieds et les pièces de son esprit se mirent ensemble, lentement.

    Il n’avait pas bougé quand il avait vu le conteneur, il n’avait pas sauté dans l’eau, il n’avait pas eu un sursaut de survie, non, rien de tout cela. C’était Jake qui l’avait poussé dans l’eau à la dernière seconde. C’était le bleu de ses yeux qu’il avait vu avant de tomber dans l’eau. Ce bleu si profond et lumineux qui le caractérisait si bien. « Il… il m’a sauvé. » fut tout ce qu’il put dire d’une petite voix sanglotante. Au détriment de sa propre vie.
    Jake était mort.
    Jake avait vingt-quatre ans et il avait une soirée en tête à tête avec sa femme ce soir. Jake avait un fils de deux ans qu’il amenait chaque dimanche au port pour lui faire respirer l’air si particulier de la mer. Jake avait toujours le sourire aux lèvres. Jake aimait aller se promener en famille avec leurs quelques pokémons jusqu’au phare et y admirer la vue. Jake lui avait donné un sandwich que sa femme avait préparé car Dean avait oublié le sien à la maison encore une fois. Jake lui avait expliqué comment les pokémons de l’équipe les aidaient à travers certaines tâches spécifiques. Jake lui avait raconté une petite blague à propos du champion de l’arène d’Ecorcia qu’il avait battu durant son adolescence. Jake était toujours plein de vie. Jake était toujours prêt à donner sans rien recevoir en retour. Jake était quelqu'un de bien, vraiment. Jake l’avait sauvé.
    Mais Jake était mort.


légende:
 


avatar (c) jill
merci heart

Ed > #0099ff

absente partielle jusqu'au 15 juillet
absente totale jusqu'au 5 septembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 01/02/2016
Messages : 411

Lun 22 Mai 2017 - 10:18

    [Oliville] • Edward a 2 ans

    Helena et Edward arrivèrent à la maison en début d'après-midi. La maman terminait son travail à 13h et elle était directement allée chercher son fils à la crèche. C'était Jake qui l'y avait déposé le matin quand il était parti au travail, cela faisait donc à peine quelques heures qu'Helena n'avait pas vu son fils, mais ça avait suffi pour que le petit garçon manque beaucoup à sa mère. C'était difficile de quitter son enfant quand on avait passé la première année de sa vie constamment à ses côtés. Mais les jeunes parents s'étaient mis d'accord sur le fait qu'il leur fallait apprendre à lâcher un peu prise sur le jeune fils et Jake avait fait avouer à sa femme qu'avoir des relations avec d'autres personnes qu'un bambin ne pourrait que lui faire le plus grand bien. Et comme souvent, son mari avait eu raison.

    Dès qu'ils passèrent le pas de la porte, Edward lâcha la main de sa mère et se rua vers Filou. Filou était l'espiègle Phanpy qui appartenait à la famille depuis environ trois ans. Le pokémon long-nez et le bambin s'entendaient à merveille et s'amusaient souvent ensemble. Seulement, Filou avait tendance à parfois exprimer son affection en chargeant ceux qu'il appréciait, alors il fallait parfois les séparer afin d'éviter qu'Edward ne soit blessé. Mais ce n'était pas arrivé et les parents veillaient précautionneusement à ce que ça ne se produise jamais.

    La jeune femme sourit en regardant son fils énergique tenter de grimper sur le phanpy, mais elle ressentait quelque chose au fond d'elle qui empêcha son sourire d'être authentique. Elle avait un mauvais pressentiment depuis qu'elle avait quitter la boutique florale. Elle avait d'abord mis ça sur le compte de la soirée à venir. Elle s'était dit qu'elle stressait un peu à l'idée de la surpire que lui avait concocté son mari. Il avait parfois une idée bien à lui du romantisme. Mais elle lui faisait confiance et malgré tout, cette inexplicable sensation que quelque chose allait mal se passer ne voulait décidément pas la quitter.

    Helena se dit qu'elle allait appeler sa mère pour à la fois prendre de ses nouvelles et surtout se changer les idées. La jeune femme se mit donc à chercher son pokedex multi-fonctions qu'elle avait obtenu au départ de son aventure dans sa région d'origine par le professeur (d'Unys). Il était encore assez moderne car Helena était partie sur les routes d'Unys alors qu'elle avait déjà seize ans, contrairement à Jake qui se trimballait avec un pokédex datant d'il y a à peu près quinze ans. Les parents Dixon avaient laissé partir leur fils à la quête des badges et de la ligue Pokémon de Johto alors qu'il n'avait que dix ans. Helena, de son côté, avait voulu se lancer dans la coordination comme sa mère. Mais elle avait préféré attendre d'avoir fini l'école avant de partir et surtout, elle avait attendu de se sentir prête. Ça avait été difficile pour elle de quitter le doux cocon familial ainsi que ses parents. Néanmoins, elle n'avait jamais regretté son choix, car il l'avait mené à Jake et par extension à Edward. Et ils étaient sa propre famille à elle.

    Alors qu'elle trouva enfin son pokédex -il s'était retrouvé caché entre deux livres de contes d'Eward, allez savoir comment-, Helena n'eut pas le temps de composer le numéro de sa mère que la sonnerie retentit. Et ce foutu sentiment de panique resurgit spontanément. La jeune femme brune jeta un coup d'œil à son fils qui s'amusait comme un fou sur le dos de Filou et s'avança ensuite vers la porte. C'est la boule au ventre qu'elle l'ouvrit et dès qu'elle reconnut un agent de police en face d'elle, les larmes lui montèrent aux yeux. « Vous êtes madame Dixon ? » Le visage du policier était complètement fermé et impassible. Il dégageai de la froideur, ou peut-être était-ce dû à la raison tant redoutée de sa venue ? « Oui.. C'est moi.. » Les mots s'étranglaient au fond de sa gorge et Helena ne put demander quoique que ce soit que le policier continua de parler comme s'il récitait un discours. « Je suis là car il est arrivé quelque chose à votre mari. » À ces mots, Helena ne put plus respirer et elle sentit son coeur s'arrêter. Ses yeux s'écarquillèrent et les paroles suivantes du l'agent semblaient lui parvenir d'une autre dimension. C'était à peine si elle l'entendait. « Il y a eu un grave accident au port, un conteneur a heurté le bateau de plein fouet et malheureusement, votre mari a perdu la vie. Je suis sincèrement désolé et je vous présente toutes mes condoléances. Une enquête est en cours et vous serez informée de son déroulement si tel est votre souhait. » L'agent de police marqua une pause signifiant qu'il attendait une réponse mais Helena ne pouvait lui en fournir.

    Elle n'arriva plus à penser ni à respirer. Son monde venait de s'écrouler et le ciel venait de lui tomber sur la tête. Non, ce n'était pas possible. Pas Jake. Il ne pouvait pas être mort. Ils allaient fêter leur deux ans de mariage ce soir. Leur fils commençait à parler de plus en plus. Ils avaient prévu de partir en vacance en famille à Alola cet été. Helena était folle amoureuse de son mari. Tout ceci ne pouvait pas s'écrouler de cette façon, en quelques secondes. Helena le refusait. Mais le vide qu'elle ressentait à l'emplacement de son coeur lui indiquait autre chose. Les larmes commencèrent de couler sur ses joues à mesure que l'impensable prenait forme dans l'esprit de la jeune femme. Elle balbutia un « D'accord, merci monsieur l'agent. » de façon robotique. Ce dernier lui dit encore quelque chose que la jeune femme n'entendit même pas alors qu'elle referma derrière elle la porte de sa désormais maison à elle seule. Ses jambes la lâchèrent instantanément et elle se retrouva assise par terre, la tête appuyée contre la porte, le regard levé au ciel, le visage déformé par la souffrance et les larmes extériorisant sa tristesse semblaient infinies. Mais non, ce n'était pas possible. Comment aurait-ce pu être possible ? Pourquoi Jake ? Il ne pouvait pas la laisser seul. Il n'avait pas le droit. Comment allait-elle s'en sortir seule ? Comment pourrait-elle vivre sans lui ? Jake était l'amour de sa vie. Helena le savait. La douleur ne faisait que s'empirer à force que les minutes passaient et que les questions la rongeaient. En même temps, tout autour d'Helena semblait s'être arrêté autour d'elle.

    Une seule chose la sortit de sa torpeur. Une petite voix hésitante, douce et sanglotante s'adressa à elle. Helena descendit son regard sur son propriétaire et fut face à ses propres yeux sur un visage de bébé, entouré des cheveux blonds de son mari. « Maman... Pouquoi peuer ? »


légende:
 


avatar (c) jill
merci heart

Ed > #0099ff

absente partielle jusqu'au 15 juillet
absente totale jusqu'au 5 septembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Limonade: un berceau historique méconnu
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» L''historique de ma bande
» Ménage à 3 historique!!!
» Haïti - Constitution : Un pas historique dans les relations Haïti-diaspora

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Carmin-sur-mer-