AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» Le Bob, la Brute et le Truand.


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 466

Sam 25 Nov 2017 - 13:49
Le regard de Charlie s'était illuminé lorsque je lui avais proposé de prendre la version plus grande de la plante qu'elle m'avait demandée. J'avais bien remarqué qu'elle avait flashé dessus avant de se rabattre sur la plus petite, et comme elle avait spontanément fait le choix de ne pas abuser, je me disais qu'elle méritait bien l'autre après tout. Elle ne semblait pas vouloir trop profiter de moi, donc ça me faisait d'autant plus plaisir de la lui offrir. Elle semblait surprise, et sa réaction était assez... mignonne en fait. Je fis un simple signe de la tête pour lui faire comprendre qu'elle pouvait garder la plante, et elle fixa la plante avec ce qui, de mon point de vue, ressemblait à une certaine fierté. Si j'avais bien compris, c'était un cadeau qu'elle souhaitait offrir. Avec une belle plante comme ça, le cadeau plairait certainement, à condition que la personne apprécie un tant soit peu les plantes. Elle fait ensuite une de ces remarques un peu décalée auxquelles elle m'a habitué. Une plante qui puisse vivre dans son sac à dos ? Oui, parce que j'avais oublié, mais sa mimique m'avait rappelé que Monsieur Pomme était le nom de son sac à dos. Logique. Bref, une plante qui puisse vivre dans un espace confiné, sans lumière, probablement écrasé par d'autres objets, à part une fausse plante, je ne voyais pas tellement. En fait, il existe bien des plantes tropicales capables de vivre sans trop de lumière, notamment des plantes basses qui sont souvent couvertes par des forêts denses, mais ces dernières sont souvent bien trop grandes pour tenir dans un sac à dos.

-Je ne pense pas que ça existe, une plante assez petite et résistante et qui s'adapte aux conditions de ton s... de M. Pomme.


Pour le coup, Charlie ne semblait pas particulièrement déçue ni surprise. Elle avait donc certainement juste lâché cette remarque comme ça, voire même pour blaguer en fait, mais n'y croyait pas tellement non plus. Comme quoi, elle était crédule, mais pas totalement idiote non plus. Heureusement pour elle, d'ailleurs. Charlie fut ensuite attirée par la rencontre de Bob avec la Croquine. Elle s'était approchée d'eux et tentait de communiquer un peu avec cette dernière, qui, pas très farouche, lui répondit en émettant une bonne odeur sucrée et en poussant de petits cris mignons. Chaque jour, Croquine me prouvait que sa présence dans le magasin, en plus de ne pas être gênante du tout, était très certainement bénéfique pour les affaires. Elle était appréciée de tous les clients qui la rencontraient, sa bonne odeur embaumait régulièrement les allées où elle se trouvait, ce qui rendait les lieux plus agréables pour les clients, ce qui pourrait bien aider à les fidéliser, mais aussi à parler du magasin en bien autour d'eux. J'ai même remarqué que certaines personnes viennent régulièrement pour que leur pokémon puisse passer quelques minutes avec la Croquine, et se sentent donc obligés d'acheter un petit quelque chose.

-Sûrement, s'il aime la compagnie. Cela dit, les Croquines ne sont pas originaires de la région, on en trouve assez peu. Et je ne connais pas trop de pokémons Plante qui ressemble à Croquine et qui vive dans les environs. Nénupiot, peut-être ?


Nénupiot était certes un pokémon petit et mignon au départ, mais s'il venait à évoluer, ce ne serait plus tellement le cas, contrairement à Croquine qui, si mes souvenirs sont bons, reste un petit pokémon mignon tout au long de sa vie, même après une éventuelle évolution. D'ailleurs, la question de Charlie venait d'éveiller ma curiosité. Est-ce qu'elle voyageait seule avec Bob, ou bien elle avait aussi d'autres pokémons ? C'est sûr qu'il aurait peut-être envie d'un peu de compagnie. D'ailleurs, ça l'aiderait peut-être même à évoluer, d'avoir des compagnons avec qui partager une certaine émulation, qui sait. Je n'eus pas le temps de lui poser la question qu'elle ajouta une remarque qui confirmait ce que je pensais : elle était plutôt bien ici. Elle avait l'air apaisée. Plus qu'à son arrivée, en tout cas. Elle me demanda aussi à quelle heure je terminais. Bonne question. En tant que propriétaire du magasin, mes horaires sont quand même franchement variables. Ça a ses avantages, je gère mon temps de travail un peu comme ça m'arrange, mais d'un autre côté, ça m'arrive souvent de devoir rester très tard. Je m'y fais, cela dit.

-Ça m'a fait plaisir de te revoir, je me demandais ce que tu devenais. Et c'est cool d'entendre que la boutique plait. Et sinon, ça dépend, aujourd'hui c'est quand même assez tranquille donc je pense partir un peu avant 20h. Pourquoi ?

Ca avait surement à voir avec ses vêtements mouillés, mais si c'était ça, elle pouvait très bien rester autant qu'elle le souhaitait, elle n'avait pas l'air d'être du genre à causer des soucis malgré son côté atypique. Et si par moments je venais à m'ennuyer, ça me ferait un peu de compagnie. Je préfère laisser mes employés entre eux assez souvent, pas parce que je ne veux pas me mélanger avec eux, mais parce que je sais que même si on s'entend bien, je reste leur chef et ils se sentent moins libres quand je suis présent.




Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Séquo, Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2014
Messages : 327

Dim 7 Jan 2018 - 3:32
La rousse était vraiment très contente de la décision de Bronislaw de lui laisser la grande plante. Il pouvait être vraiment gentil quand il le voulait, maintenant il restait à espérer qu'il ne lui mentait pas en lui disant qu'elle n'aurait qu'à délivrer des flyers en ville et que c'était la seule chose qu'elle avait à faire.
Le fait de voir des plus petites plantes lui avait donné envie d'en avoir une aussi pour elle. Il était vrai qu'elle n'avait jamais eu la possibilité de se prendre une plante pour elle, étant donné qu'elle n'avait jamais eu son chez elle, c'était difficile d'imaginer qu'elle pusse avoir une plante avec elle. Maintenant, elle imaginait que s'il y avait une plante qui pouvait résister à M. Pomme ? Après tout, il était régulièrement ouvrt et si besoin il pouvait peut-être faire un effort pour laisser passer la lumière ? C'était à Bronislaw de la renseigner, en tant que vendeur en botanique, mais comme il savait qu'elle n'avait pas un sou, il allait peut-être aussi éviter de lui en parler pour qu'elle n'eût pas à dépenser ces dernières pièces là-dedans. Ce qui serait plus intéressant, cela aurait été de pouvoir accrocher une plante à M. Pomme et qu'elle pusse vivre sur lui, mais il y aait déjà Bob pour tout cela, alors c'était tout de même plutôt compliqué.
Et finalement Bronislaw avait réussi à détruire ses maigres espoirs en une phrase. Évidemment, elle s'en doutait, mais elle restait tout de même un peu déçue par la réponse. Après tout, il aurait préféré qu'il eût une réponse positive, à lui dire que bien sûr, une petite plante comme ça pouvait exister et apporter de la joie dans son corps. Mais non. Visiblement, M. Pomme n'était pas un bon endroit où on pouvait garder une plante, visiblement, ce qui décevait vraiment la jeune femme, qui avait imaginé que cela était possible, puisque Bob s'y réfugiait de temps en temps sans problème. Bah. Tant pis.
    « Ok ! »
Elle haussa les épaules. C'était pas si grave, de toute façon elle avait plein d'autres potes qui pouvaient la suivre dans sa vie sans avoir besoin d'une plante en plus après tout.
Seulement, en rencontrant la petite plante de Bronislaw, Charlie eut une nouvelle idée. Après tout, elle pensait pour elle, mais c'était peut-être Bob qui avait besoin de compagnie. Bon, certes, ils avaient des potes en communs, mais ce n'était pas toujours facile de tous les avoir ensemble. C'était peut-être quelque chose dont il avait besoin sans trop oser lui dire. En tout cas, Bronislaw l'informa que ces petites plantes étaient des Croquines et qu'elles n'étaient pas de la région, en gros, donc, qu'elle n'allait pas en trouver comme ça en claquant des doigts, ce qui était quand même assez nul. Il lui proposa alors qu'un Nénupiot pouvait faire l'affaire et cela poussa Charlie à réfléchir un peu plus à tout cela. En plus, si Bronislaw était d'accord sur le fait que Bob pouvait apprécier être avec une plante. C'était quand même compliqué de mélanger tout ça. Mais après, elle pouvait réfléchir à tout cela, notamment à ce qu'elle pouvait faire pour que tout le monde pusse y trouver son compte.
    « Ah. Bah j'ai Ficelle sinon. »
C'était peut-être aussi simple que cela en fait. Après tout, la jeune femme avait la solution sous la main, la Chenipotte était déjà très amie avec Bob, alors pourquoi chercher ailleurs ce qu'elle pouvait déjà avoir avec elle ?
    « C'est ma Chenipotte. Elle est trop balèze. Elle peut faire des fils partout et s'envoler. Bon. J'peux pas trop la laisser faire ça ici parce que ça ferait désordre dans ta boutique. Un jour je te montrerai. »
Elle avait vraiment envie de lui montrer, parce qu'elle était quand même super fière d'avoir des potes si parfaits.

Maintenant que la question avoir une nouvelle pote ou pas était réglée, Charlie se sentait bien. En fait, elle se sentait bien depuis qu'elle était arrivée et que Bronislaw l'avait prise sous son aile. Et le parfum de Croquine ajoutait un ton particulier à cette ambiance que la jeune rousse n'avait pas envie de quitter.
    « Hm... Bah c'est pour... »
La jeune femme angoissait un peu à l'idée de le déranger, qu'il lui opposât un non négatif très clair si elle lui demandait encore quelque chose. Elle baissa la tête, gênée, comme si elle avait besoin de baisser la tête pour qu'il ne pusse pas voir son visage.
    « J'aimerais bien rester un peu ici. Me reposer et... Enfin s'il faut je peux te filer un coup de main s'il faut pour pouvoir rester mais... »
La jeune femme tourna la tête vers la sortie, où on pouvait voir un ciel sombre, mais sans pluie, il ne restait que quelques gouttes qui coulaient encore sur la vitre cependant.
    « Il pleut encore dehors. »
Était-ce une métaphore pour lui indiquer qu'elle se sentait encore faible, encore mal ? Probablement, cependant, le sourire ne l'avait pas quittée quand elle tourna son visage vers lui, en attendant sa réponse.


Avatar par Edwin Corsica. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 466

Lun 15 Jan 2018 - 21:50
Je m'attendais à ce que Charlie soit déçue d'apprendre qu'elle aurait peu de chances de pouvoir trouver une amie Croquine pour Bob, mais il n'en fut rien. La discussion lui fit penser à une certaine "Ficelle". Drôle de nom, Ficelle. Mais pas forcément étonnant venant d'elle : je l'imaginais bien donner des surnoms rigolos à ses pokémons. La description qu'elle en fut fut d'autant plus drôle. Elle avait le don pour donner à des choses anodines un ton sensationnel. Je ne pus retenir un petit rire en m'imaginant une Chenipote voler tel Mimigalman, avec une petite cape sur le dos. D'ailleurs, elle serait bien capable de lui mettre une cape sur le dos, j'en étais convaincu.

-J'aimerais vraiment voir ça en effet. Tu peux la laisser visiter un peu la boutique tant qu'elle reste sage, si tu veux.


J'avais vraiment envie que Bro'Tanique soit plus qu'une simple boutique où on vient acheter des plantes. Je voulais que ce soit un lieu où les plantes sont vraiment à l'honneur, et humains et pokémons peuvent se sentir bien. Où, tant qu'il n'y a pas de débordements, tout le monde puisse se sentir un instant dans un peu chez soi au milieu des plantes. Un havre vert au milieu d'une ville moderne où la technologie a totalement invisibilisé la nature, et où les habitants peuvent retrouver un petit coin de nature. Certes, il leur est possible de partir à la plage, ou vers Vergazon, mais quand on vit au rythme de Lavandia, on reste souvent dans la banlieue proche ou le centre-ville, et on ne prend pas trop le temps d'aller voire en dehors. Du coup, si les dresseurs peuvent apporter un peu de joie à ce lieu en laissant promener leurs petits pokémons et que ces derniers peuvent s'y sentir bien, je ne vois pas l'inconvénient, au contraire. Ça participe à l'atmosphère agréable du lieu, je pense, ça le rend plus vivant et plus authentique, en un sens. La seule fois où j'ai contraint un dresseur de faire rentrer son pokémon, c'est parce que son Dynavolt se mettait à importuner les autres pokémons présents en leur aboyant dessus sans s'arrêter. Que les pokémons jouent entre eux et fassent un peu de bruit, passe encore, mais il mettait tout le monde mal à l'aise.

Charlie me demanda jusqu'à quand je comptais rester, et après que je lui eus répondu, elle m'expliqua avec gène la raison derrière sa question. Et je ne pus pas refuser quoi que ce soit à ce visage mignon, souriant, à cette jeune fille pleine de vie dont j'appréciais la compagnie plus que je ne saurais l'admettre. De toute manière, je n'étais pas du genre à mettre quelqu'un dehors par ce temps sans raison valable, mais encore moins Charlie. En plus de ça, elle avait proposé ses services. J'hésitais un peu à profiter de sa bonne volonté. Je n'aurais jamais songé à lui demander de l'aide en temps normal, mais d'un côté, peut-être qu'elle se sentirait mieux en se rendant utile en contrepartie que si elle avait l'impression que j'acceptais par pitié ou quelque chose du genre. Je réfléchis donc à ce que je pouvais bien lui demander. Je réfléchis donc à ce que je pouvais bien lui demander. Elle ne pouvait pas aider en caisse puisque cela nécessitait des connaissances spécifiques. Je ne pouvais pas trop la laisser seule dans la serre non plus. De la même manière, lui demander de faire de la relation client, de la vente quoi, n'était pas forcément une bonne idée. Pas parce qu'elle ferait une mauvaise vendeuse mais parce que c'était un peu gênant étant donné qu'elle ne faisait pas partie officiellement du magasin. Elle pouvait quand même rester dans le coin où se trouvaient les clients puisqu'elle avait un sweatshirt de la boutique. En jetant un œil à ma montre, une idée me vint enfin.

-Ecoute, ça va être l'heure d'arroser un peu les plantes qui sont exposées. Si tu veux, je te montre le robinet, je te file un arrosoir et tu peux t'en occuper. Je serai toujours dans les parages si tu as la moindre question. Qu'est-ce que t'en dis ?

De cette manière, je pouvais garder un œil sur elle, discuter de temps à autres avec elle, et elle pourrait faire quelque chose de pas trop technique tout en se rendant vraiment utile. Et puis je trouvais ça assez agréable d'arroser les plantes, peut-être qu'elle aussi y trouverait du plaisir. Se promener dans les allées, à sentir les mille et unes odeurs des plantes, à se laisser emporter par leur beauté, à les caresser, c'était une activité qui me plaisait toujours autant.

-Tu pourras aussi t'amuser à lire un peu les étiquettes des plantes quand il y a des informations et à retenir les noms des plantes et à quoi elles ressemblent, ça rend la chose plus amusante je trouve. Et puis tes pokémons peuvent t'accompagner. Et tu t'arrêteras quand tu voudras.


Je ne voulais pas non plus qu'elle se laisse intimider par l'ampleur de la tache. Je ne lui demandais pas de tout faire, seulement d'aider autant qu'elle le souhaitait.



Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Séquo, Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2014
Messages : 327

Lun 15 Jan 2018 - 23:52
Charlie n'était pas vraiment sûre que Ficelle pusse rester sage, justement, mais elle n'allait pas non plus laisser sa super-héroïne des temps modernes enfermée dans sa sphère. Après tout, Ficelle avait droit à son heure de gloire. C'était sûrement audacieux de sa part, mais Charlie avait vraiment envie de présenter son amie à Bronislaw.
Et entre la passion et la raison, elle avait déjà choisi depuis un moment.
    « Puisque tu insistes, je ne peux que la laisser te montrer ses talents. »
La rousse prit une de ses sphères de sa ceinture, la laissa gonfler entre ses doigts avant d'en faire sortir Ficelle, non sans un petit sourire. La Chenipotte se développa à ses pieds dans un léger cri, avant de poser ses pattes sur les chaussures de la jeune femme et de monter le long de ses jambes, jusqu'à arriver sur son épaule et d'observer Bronislaw de ce point de vue plutôt inférieur.
    « Ficelle, voici Bronislaw, Bro', c'est Ficelle ! »
Charlie la prit dans ses mains pour la montrer de plus près à son ami, avant de la laisser admirer la salle, la faisant tourner autour d'elle.
    « Et voici sa boutiiiqueee ! »
Elle avait fait en sorte de ne pas trop crier. Après tout, Bronislaw lui avait dit que ce n'était pas trop l'endroit pour faire n'importe quoi et elle le comprenait.
Mais dans le même temps, c'était assez tentant. Il fallait dire que pour Ficelle - et même pour Charlie et Bob - cet endroit était magique.
Déjà, il fallait dire que cela sentait vraiment bon, genre pas juste bon de quand on vient de cuisiner ou quand on plonge sa tête dans de la barbapapa - d'autant que c'était pas toujours super agréable. Non, cela sentait une bonne odeur fruitée, toute douce, du genre qui emplît les narines sans donner de mal de tête. D'ailleurs, si Charlie se sentait vraiment bien ici, ce n'était sûrement pas uniquement grâce à la bonne odeur que les plantes de Bronislaw.

L'agencement des différentes plantes donnait une atmosphère particulière. Ici, tout était bien ordonné, mais dans le même temps, il y avait aussi quelques imperfections qui permettait de tout rendre harmonieux sans que cela ne fût trop étrange. Bon, si cela ne tenait qu'à elle de bouger une plante çà et là pour rendre le tout parfait, mais Charlie ne voulait pas non plus trop intervenir dans cet endroit qui était si paisible et appréciable.
Elle aurait un peu peur de détruire tout le travail de Bronislaw et ses employés et ce ne serait sûrement pas une belle façon de se faire voir dans le coin.

Et puis, il y avait Ficelle. Et Ficelle adorait plus que tout découvrir le monde. Elle n'avait qu'une chose à faire, une première sécrétion à lancer et le tour serait joué. Des mains de Charlie, elle se décida à s'élancer, se jetant au plafond pour aller parcourir ce nouveau monde qu'était la boutique Bro'Tanique.
Et pendant ce temps, laisser les humains à leur conversation.
    « J'veux bien arroser les plantes ! »
Elle. Tuerait. Pour. Le. Faire.
Charlie observa Bronislaw en hochant la tête. L'idée de pouvoir s'approcher de chacune de ces plantes, de pouvoir les nourrir, vérifier si leurs feuilles étaient correctement épanouies, leur chuchoter des mots doux pour leur permettre un développement sain... Elle était prête à tout pour obtenir ce job.

Ficelle, de son côté, continuait son chemin au sein de la boutique. Il y avait pas mal d'humains ici bas, ils avaient l'air de tous s'intéresser aux différentes plantes que le grand humain avait capturé pour les entreposer ici, tel un braconnier. Ficelle n'aimait pas vraiment ce genre de comportement, mais il fallait dire que c'était une plutôt bonne idée de faire ça, car cela rendait la pièce plutôt jolie. Ficelle admira un instant les fleurs organisées par couleur. C'était plutôt bien fait et il fallait reconnaître à ces satanés bipèdes un sens de l'organisation plutôt fonctionnel.
    « Oui, j'ai vraiment très envie de lire les étiquettes aussi. En plus elles sont vraiment jolies. »
C'était vrai, les petits cadres utilisés montraient beaucoup de goût de la part de la personne qui les avait choisies et cela avait vraiment enchanté Charlie quand elle avait pu en rencontrer quelques unes.
    « Bob va m'aider en plus, si ça te dérange pas, pendant que Ficelle continue son exploration. Oh. Et t'en fais pas, ça s'en va bien ses p'tits trucs blancs. Un coup de lingette et paf. »
Enfin, de tissu autre aussi, ça pouvait passer, même des fois il arrivait à Chenipotte de tout nettoyer elle-même. Elle n'aimait pas vraiment le désordre et puis, Charlie lui avait toujours appris de laisser l'endroit aussi propre qu'elle l'avait trouvé.
    « J'me lance ! »
Il était temps de s'y mettre, découvrir tout ce que pouvait contenir cette merveilleuse et incroyable boutique. Elle était prête.
    « Euh... Tu m'passes l'arrosoir ? »


Avatar par Edwin Corsica. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 466

Sam 27 Jan 2018 - 0:10
C'est avec une grande fierté que Charlie me présenta Ficelle, sa Chenipotte. Elle considéra même que je ne l'avais pas assez bien vue quand elle était sur son épaule et la prit dans ses mains pour me la montrer. Nul doute qu'un tel pokémon se sentirait à l'aise dans la boutique. Elle était assez mignonne, pour tout dire. Je ne connaissais pas trop ce pokémon. J'en avais vu quelques uns lors de mon passage aux alentours de Clémenti-Ville et Méanville, mais je n'y avais pas trop fait attention. Ce n'est pas le genre de pokémon qui attire tant l’œil que ça, tant du point de vue de son apparence que de son attitude ou de sa puissance. Pourtant, à la manière dont Charlie en parlait et se comportait à son égard, ce devait être un pokémon exceptionnel. Il arrive que des pokémons sortent du lot par rapport à leur espèce, comme les humains quoi. Mais c'était peut-être aussi juste dans la tête de Charlie. C'était même plus probable, à mon sens.

-Enchanté petite.

Je lui caressai la tête tout doucement pour éviter de l'importuner, ce qui ne sembla pas la déranger, puis je m'apprêtai à lui souhaiter la bienvenue dans la boutique avant d'être devancé par Charlie, qui le fit avec bien plus d'enthousiasme que je ne l'aurais fait. On sentait pourtant un peu de retenue. Je la regardai en souriant. Elle avait l'air d'apprécier très sincèrement la boutique, ça faisait chaud au cœur. C'est pourquoi, quand elle me demanda si elle pouvait rester en échange d'un coup de main pour éviter d'avoir à ressortir sous la pluie, je me dis qu'elle serait peut-être heureuse de pouvoir rester au milieu des plantes et de s'en occuper directement. Ainsi, alors que Ficelle était partie à l'aventure en sautant au plafond à l'aide de sa Sécrétion, avec la classe d'un superhéros comme l'avait laissé entendre Charlie, je proposai à la jeune fille d'arroser les plantes. Là encore, elle masqua difficilement son enthousiasme. A croire qu'on partageait une certaine passion pour les plantes. Ca nous faisait un point commun. C'était la première fois je lui trouvais une similitude avec moi, elle qui était si différente.

-Haha, c'est vrai qu'il a fait du bon boulot.

"Il", c'est Seb, un employé à mi-temps qui bosse en même temps qu'il fait des études de graphisme. Son père est cadre dans la Team Rocket et a voulu que son fils connaisse le monde du travail et se prenne en main s'il voulait vraiment faire des études artistiques, pour lui prouver que ce n'était pas juste une planque pour ne rien branler et vivre à ses crochets toute sa vie. Les clichés sur les métiers artistiques ont la vie dure. J'ai vu des artistes de rue travailler plus dur que des cadres dans des grandes boites. Comme pour s'assurer un peu plus que la présence et l'activité de ses pokémons ne me gênait pas, Charlie me demanda si Bob pouvait l'aider, ce à quoi je me contentai de hocher la tête, et tenta de me rassurer quant aux fils blancs que laissait Ficelle un peu partout sur son passage, avant de se préparer à se mettre au travail.

-Ah, oui, alors y a des arrosoirs là-bas dans le coin, et y a des robinets un peu partout au bout de chaque allée pour le remplir, et aussi au milieu des allées.

J'avais pris soin de disposer des robinets un peu partout pour faciliter le travail des employés. Enfin, "je", c'était l'idée de Nina en fait, et j'avais accepté, en me disant que ça ne coûtait pas grand chose et que j'avais tout intérêt à ce que tout se passe bien. Je suivis Charlie jusqu'à l'arrosoir pour lui donner quelques indications.

-Je vais te suivre pour te dire un peu combien en mettre dans quelques pots, et après tu feras au feeling en fonction de la taille et tout ça, je te fais confiance de toute façon.

Je n'avais pas spécialement le temps de tout lui expliquer bien, et c'était pas une seule fois qui allait changer grand chose. Le tout, c'était qu'elle évite de noyer les plantes trop petites, qu'elle évite aussi d'en oublier, mais sinon, ça n'avait pas grande importance. Surtout qu'on faisait encore pas mal au feeling sur beaucoup de plantes que mes employés et moi, on ne connaît pas trop. On n'a pas eu le temps de tout répertorier, de tout retenir. On s'en sort très bien comme ça de toute manière. Il fallait juste arroser, quoi. Pour le reste, elle pouvait en profiter pour découvrir un peu plus la boutique.

-En attendant, donne ta plante, j'irai vite fait la poser dans le bureau et tu la récupèreras à la fin, comme ça elle t'encombrera pas... Sinon, je me demandais, tu veux faire quoi comme diplôme exactement ? Ca consiste en quoi, ce que tu fais à la fac ? Je connais pas trop tout ça, moi, j'ai pas fait d'études en fait.


J'étais un peu gêné d'admettre ça, mais d'un autre côté, c'était surement assez évident. Et puis elle n'était probablement pas du genre à me mépriser pour ça, à mon avis. Ce serait vraiment décevant de sa part, mais j'en doutais fortement. En tout cas, j'étais un peu curieux de ce qu'elle pouvait y faire. J'avais songé à essayer d'aller à la fac, pour étudier un peu la botanique, justement, mais bon, c'était plus trop possible maintenant. Et si ça se trouve, j'aurais pas eu le niveau. J'ai pas été très longtemps à l'école, heureusement que j'ai appris à lire super facilement, que j'avais des grosses facilités, et que j'ai continué à lire un peu pour éviter de devenir con. Pas savoir lire, c'est dangereux quand on vit dans un monde où un indice sur un papier peut déterminer l'issue d'une mission.


Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Séquo, Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2014
Messages : 327

Dim 15 Avr 2018 - 22:03
Ficelle avait été révélée au monde... de la botanique. Enfin, à une partie en tout cas, mais qui n'était pas négligeable non plus.
Charlie l'avait admiré quelques instants avant de se reprendre pour faire plus attention à Bronislaw. Il voulait lui donner une mission : Charlie avait l'occasion, pardon, la chance, de pouvoir s'occuper des plantes de Bronislaw. Elle voyait cela comme une situation inédite, puisqu'il ne devait pas accorder à n'importe qui ce privilège de pouvoir arroser ses précieuses plantes et fleurs. Après tout, cela demandait tout de même pas mal de connaissance, puisqu'il ne fallait pas trop ni trop peu le faire.
Elle se sentait donc investie d'une mission très importante, peut-être même un peu trop quand même. Elle ressentait un peu de stress, mais cela était complètement enfoui sous une couche d'enthousiasme qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir.
Charlie était joyeuse en se saisissant de l'arrosoir, avec le jeune homme qui était en plus prêt à lui donner des conseils. Cela lui allait très bien : elle allait faire et apprendre en même temps, ce qui était un combo qui lui plaisait particulièrement. En plus, Bronislaw avait l'air plutôt content de la prendre sous son aile, donc cela encourageait d'autant plus Charlie à se prendre au jeu. La jeune femme acquiesça lorsqu'il lui apprit qu'il allait prendre le temps de la suivre.
    « Cool, c'est sympa d'ta part ! »
La jeune femme ne doutait pas du fait qu'elle lui avait déjà fait perdre beaucoup de temps pendant cette journée. En plus, s'il continuait à la couver ainsi, ses collègues allaient vraiment avoir de quoi jaser.
Enfin, de son côté ça ne la dérangeait pas : si Bronislaw avait pu paraître un peu plus hautain et désagréable lors de leur première rencontre, cela n'avait rien à voir maintenant. Il était même plutôt gentil, avenant... Après tout il lui avait passé un change sec quand il avait compris qu'elle était trempée.
Elle avait commencé à remplir l'arrosoir, en regardant le fond de ce dernier, ne voulant pas non plus attraper une tendinite parce qu'elle l'aurait trop rempli. Elle n'était pas non plus là pour laisser tomber l'arrosoir à cause de son poids et se tremper à nouveau. Mauvaise idée, Bronislaw n'allait sûrement pas avoir d'autres T-shirts à lui prêter.
    « T'inquiète pas pour la plante, j'crois que Bob et Ficelle s'en occupent. »
C'était vrai, maintenant qu'elle regardait vers le futur cadeau qu'elle allait offrir à Morgane.
Ses deux amis avaient réussi à se saisir de la plante, Ficelle en faisant une sécrétion du haut de la boutique sur le pot, pour le faire descendre jusqu'aux petits bras de Bob. À les regarder, on aurait dit qu'ils étaient tous les deux en mission top-secrète. La jeune femme étouffa un rire, avant de se rendre compte que tout ce remue-ménage ne serait peut-être pas du goût du dirigeant de la boutique. Elle s'approcha alors de la plante pour retirer les résidus de sécrétion.
La jeune femme redonna la plante à Bob pour qu'il l'apporte au bureau, comme lui avait signalé Bronislaw. Au moins, ils avaient plus de temps ensemble, se disait-elle.
C'était particulier pour elle, cette envie de rester un peu plus avec lui, mais pour le moment elle l'assumait pleinement. Elle se sentait plutôt bien avec lui, leur relation semblait exister sous le signe de la simplicité et cela lui allait très bien. Charlie était même contente qu'il lui posât des questions sur elle et sur ce qu'elle faisait. Elle réfléchit un instant pour s'exprimer clairement et l'aider à comprendre ses ambitions.
    « En fait, je m'intéresse pas mal à tout ce qui entoure les Pokémon, le fait que notre vie soit plus ou moins formée autour d'eux, que l'on fabrique des outils pour mieux les élever et les contenir et qu'en même temps l'on recherche la préservation de leur habitat. Pour le moment c'est un peu vague parce qu'on fait justement un peu de tout. Je dois aussi montrer que je suis une bonne dresseuse, sinon je ne pourrais pas comprendre le système selon eux. Du coup, on a pas mal de temps réservé à la pratique d'être dresseur et de l'autre côté des temps de cours très denses parce qu'on a toute une partie théorique. Pas mal de sociologie, pour comprendre les différentes réactions face aux Pokémon mais aussi des ateliers de mécanique et de sciences pour comprendre comment agissent les Pokéball ou les potions. C'est super intéressant mais dans le même temps pour le moment pas assez complet pour tout comprendre. Du coup, j'pense qu'il va me falloir un certain nombre de temps, p'tet d'années, pour savoir ce que je vais faire de tout ça et vers où je vais aller. Mais j'aimerais bien continuer à étudier, ça me plaît vraiment. »
Elle avait parlé tout en sortant l'arrosoir de l'évier, pour se diriger vers les premières plantes non loin de là.
    « Enfin, ce que j'aime surtout c'est que je considère qu'on a toujours à apprendre. Tu vois, les plantes j'y connais vraiment pas grand chose. J'essaie, mais j'ai toujours peur de noyer ou pas assez arroser, l'un ou l'autre. Alors, si rien qu'aujourd'hui je peux apprendre deux-trois choses là-dessus avec toi, je serais vraiment ravie d'être venue. »
Et il n'y avait pas vraiment que ça qui la ravissait, mais elle se retenait de le dire, ne serait-ce que parce que Bronislaw était quand même sur son lieu de travail. Alors ce n'était vraiment pas l'endroit pour lui faire un coup pareil. Elle se surprenait même d'avoir autant de retenue.


Avatar par Edwin Corsica. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Île croissant de lune] le Bon la Brute et le Truand
» Les chevaux, la brute et le truand [PV : Eidren]
» Le mauvais, la brute et le truand ; Ulrich de Sola.
» La Brute et le Truand ( sans le Bon)
» Le bon, la brute et le truand (PV Lilith & Nai)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Lavandia-