AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Le Bob, la Brute et le Truand.


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 05/04/2014
Messages : 228

Sam 20 Mai 2017 - 18:12
Cela devait sentir bon ici, mais le temps ne le permettait pas. Cela ne faisait que depuis quelques minutes, alors qu'elle sortait du bus que la pluie s'était mise à tomber lourdement sur la drue chevelure de la jeune femme, mais cela avait suffi. Bob avait abandonné l'idée de rester en dehors de sa Pokéball et Charlie se félicitait d'être partie sans M. Pomme. Ainsi, elle était seule à être trempée jusqu'aux os.
Si seulement elle avait pu partir plus tôt, si seulement elle ne s'était pas agacée de l'attitude de Maël, si elle n'avait pas essayé de lui parler, elle serait arrivée depuis longtemps en ville. Cela allait être difficile maintenant d'entrer dans une boutique sans être dévisagée. Enfin, ça, encore, elle avait l'habitude, mais ce n'était pas pour autant quelque chose qu'elle appréciait plus que ça.
Charlie continuait à avancer désespérément dans la ville, à la recherche d'un porche sous lequel s'abriter, le temps que la pluie diminuât un peu. Une fois l'endroit trouvé, elle se laissa tomber sur le mur du bâtiment, son dos se collant à celui-ci, alors qu'elle consultait son téléphone. Évidemment, aucun signe de vie de Maël. Il n'aimait pas le conflit, elle le savait, mais elle aurait préféré qu'il s'énervât plutôt que lui dire une énième fois qu'elle ne pouvait pas comprendre. C'était décidé. Elle allait faire ce qu'elle pouvait pour le suivre. Elle allait découvrir son secret et après... Et après elle... Elle allait devoir aviser, probablement, selon ce qui se passait vraiment dans sa vie.
La jeune femme rangea son portable et se mit à triturer le pendentif qu'il lui avait offert, pensive. C'était une simple roche volcanique qui avait été sculptée en une boule. De couleur noire, elle avait pourtant différents reflets que la jeune femme aimait bien. Elle la fit tourner un instant entre ses doigts, avant d'observer le ciel. Il était toujours aussi désespérément gris. Elle soupira avant de marcher le long du mur, sous la galerie qu'elle avait trouvé, avant de s'arrêter devant une vitrine.
Ses cheveux faisaient vraiment la grimace et son visage aussi. Elle tenta de passer ses doigts dedans, sans succès. Elle allait devoir utiliser une demi-tonne d'après-shampooing pour limiter les dégâts, ce qui la découragea d'avance. Et pour le reste, ce n'était pas mieux. Son hoodie bleu était trempé, faisant un dégradé peu esthétique entre le haut devenu bleu foncé et le bas qui restait plus clair. Son short était heureusement noir, même s'il restait lui aussi atteint par la pluie et ses baskets... Cela faisait flotch flotch quand elle marchait et elle devrait sûrement retirer ses chaussettes, mais elle n'avait pas franchement envie de les mélanger avec son portefeuille ou son portable.
Il lui tardait de rentrer à Nénucrique, mais pour cela, il fallait bien qu'elle fît son achat. enfin, ses achats et aussi qu'il arrêta de pleuvoir.
Trop de choses.

Elle continua à longer les bâtiments en soupirant, en faisant flotch flotch et en regardant son portable. Il n'y avait toujours rien, mais elle avait réussi à arriver à son but. Devant elle se trouvait la boutique de vélos de Lavandia. Il y avait des super promos ce jour-là, enfin, ça faisait un moment, mais elle n'y avait pensé que maintenant alors bon.
Elle entrepris d'essorer un peu son hoodie et son short, de faire des flotch flotch rapide et elle mit sa capuche sur ses cheveux pour avoir l'air moins affreuse. Elle passa sa main sur son visage, il était mouillé lui aussi, mais elle ne savait pas trop si c'était à cause de la pluie ou parce qu'elle avait un peu pleuré. C'était pas facile de tenir un peu trop à quelqu'un. Elle préférait avant, quand elle n'avait pas vraiment de questions à se poser.
Elle entra dans la boutique, se dirigeant directement à l'accueil, elle avait besoin qu'on la guidât un peu. Après tout, elle voulait juste quelque chose roulant pour faciliter ses déplacements. Elle avait un peu économisé pour ça, pour ça et faire un joli cadeau à Morgane dont c'était bientôt l'anniversaire. Du moins, c'était ce qu'elle avait deviné comme elle lui avait dit de venir à sa fête d'anniversaire et que cela tombait à peu près à la même date que l'année d'avant et l'année d'encore avant. Puis bon, Morgane, c'était quand même trop sa pote et elle l'avait beaucoup hébergée alors elle pouvait bien lui rendre ça.
    « B'jour. Désolée, la pluie. Vous pouvez m'indiquer un vélo dans mon budget ? »
Le vendeur eût un regard plein de compassion en observant la tempête à l'extérieur. Il guida la jeune femme qui se décida rapidement, le vélo était aussi vert que Bob, il avait un panier pour lui et un porte-bagage peut-être assez solide pour M. Pomme. Cela semblait parfait.
Le prix l'était moins, mais bon, elle s'était résolue et elle n'avait pas envie de reprendre le bus pour rentrer les mains vides. Elle choisit donc de le prendre et perdre quasiment tous ses sous. Elle demanda quand même un prix, histoire de pouvoir acheter un cadeau à Morgane sans être totalement fauchée. Enfin, avant de se disputer avec lui, Maël lui avait dit qu'il pouvait lui trouver du travail de livraison. Elle allait sûrement devoir accepter et puis... Bon. Elle ne pouvait pas se le cacher : le vélo, c'était aussi pour ça.
    « Merci, bonne fin de journée ! »
Charlie monta sur le vélo dès sa sortie, zigzagant sous la galerie qu'elle avait emprunté plus tôt, avant d'en sortir. La pluie s'était calmée, ça tombait toujours, mais bon, elle était déjà trempée alors c'était pas si grave.

Elle fit des tours de vélo. C'était marrant, moins sous la pluie, mais passer dans les flaques, si. Elle passa dans les différentes rues de Lavandia à la recherche du cadeau pour Morgane, avant de tomber devant une boutique de plantes. « Bro-tanique ». Elle rit un peu, c'était quand même pas possible les jeux de mots sur les devantures de magasins. Mais c'était un peu drôle quand même.
Elle se décida donc à entrer, après tout, Morgane se plaignait toujours de son intérieur plutôt vide. Et puis, Bob allait pouvoir sortir de sa Pokéball dans ce genre de magasin. Il allait être tout content.
La jeune femme gara son vélo, attacha l'antivol, parce que le monsieur lui avait dit « vous pouvez pas sortir sans antivol pour votre vélo » et elle entra dans la boutique, juste après avoir fait sortir Bob.
    « Regarde Bob, t'as des potes partout. Haha. »
Elle était un peu plus enthousiaste maintenant que son ami était là. Il ne tarda pas à jeter son regard sur toute la pièce. Il y avait en effet des plantes de partout et il arrivait dans un vrai terrain de jeu qui en plus sentait bon. La jeune femme laissa son Pokémon s'habituer à l'endroit, avant d'elle-même le visiter, saluant les vendeurs présents. Elle finit par jeter son dévolu sur un type de plante plutôt sympa mais aussi plutôt hors de prix.
Elle réfléchit à ce qu'elle allait pouvoir faire, mais elle était bien au-dessus de son budget. Pleine d'espoir, elle tourna cependant la tête vers les pas qu'elle avait entendu plus loin. Peut-être que c'était un peu son jour au niveau des achats aujourd'hui et qu'un autre vendeur allait lui faire une fleure – c'était le cas de le dire - ? La jeune femme prépara son plus beau sourire avant de tomber sur... Le monsieur. Elle resta un instant à l'observer, mais non, elle ne pouvait pas se tromper, même s'il n'avait pas son chapeau, c'était lui. Elle chercha rapidement du regard Bob, elle devait lui cacher. Elle l'attrapa rapidement avant de remettre sa capuche et s'accroupir dans l'allée.
    « Reste tranquille, fais pas de bruit, faut pas qu'il nous voit. »
Cela faisait plusieurs mois depuis leur première rencontre et elle ne s'attendait pas à le voir ici. C'était bizarre : elle ressentait le besoin de se cacher parce qu'elle avait un peu honte que Bob n'eût pas encore évolué, c'était d'autant plus bizarre : elle se rappelait de lui. Et avec un peu de chance, pensait-elle, lui l'avait complètement oubliée.


Avatar par Sakae "Sakou" Kurami. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 263

Sam 1 Juil 2017 - 21:09
J'étais arrivé très en retard au travail aujourd'hui. J'avais eu beaucoup de mal à me préparer, et j'avais été contraint de faire un détour chez le médecin pour me faire prescrire des antidouleurs. Mon épaule me faisait encore mal suite à ma dernière mission. J'avais raconté que j'avais glissé dans les escaliers. Le médecin m'avait jeté un air suspicieux mais avant décidé de ne pas chercher plus loin. Une fois arrivé au travail, j'avais déjà une belle pile de papiers à signer. Etant droitier, et blessé à l'épaule droite, cette simple tâche était très douloureuse pour moi. Ce n'était pourtant pas grand chose, et il fallait bien que ce soit fait. Cette journée allait être compliquée, douloureuse, et frustrante. Je n'allais pas tellement pouvoir aider mes employés pour tout ce qui était rangement et ménage. Déjà que je ne faisais pas réellement le boulot d'un chef d'entreprise : Nina était une sorte de super secrétaire-comptable-vice-directrice, qui, en plus de m'enseignait mon travail, faisait la plupart de la paperasse avec une efficacité impressionnante, et ne me laissant que les signatures que la loi imposait. Grace à elle, je pouvais me consacrer principalement à ce qui me plaisait vraiment : conseiller les clients, chercher des plantes à commander, m'occuper des plantes, les observer.

Une fois les signatures terminées, dans la douleur, je passai dans le bureau de Nina pour lui remettre, avec un grand sourire et des remerciements appuyés accompagnés de compliments qui la firent un peu rougir. Elle était vraiment très sympathique. Qui croirait qu'elle est de mèche avec la Team Rocket ? Je me demandais si elle travaille ici sous la pression. J'aurais vraiment aimé savoir ce qu'elle pense de tout cela. Ce qu'elle pense de moi. Je lui demanderai peut-être un jour, quand nous nous connaîtrons un peu mieux. En y repensant, c'était la première fois que je m'inquiétais de ce que quelqu'un pouvait bien penser de moi. Une fois libéré des contraintes administratives, je décidai de rejoindre les rayons du magasin afin d'aller à la rencontre d'éventuels clients. Ils étaient assez peu nombreux, certainement découragés par la pluie. Le sol du magasin était par ailleurs beaucoup plus sale que d'habitude. Croquine se présenta à mes pieds pour me dire bonjour, visiblement. Croquine, c'était le pokémon qui avait été envoyé au magasin par mégarde et y résidait désormais. Elle était devenue la mascotte du magasin, en quelque sorte. Elle saluait la plupart des clients, jouait avec leurs pokémons lorsqu'ils étaient sortis, répandait la joie et la bonne humeur autour d'elle par son odeur délicieuse et son attitude craquante. Je me baissai pour lui caresser la tête. Je tendis mon bras droit un peu brusquement, ce qui réveilla à nouveau ma douleur. Croquine s'en rendit compte et prit un air grave. Elle se crispa, fermant ses yeux et se concentrant, puis laissa échapper de sa bouche une légère brûme rosée qui se dirigea vers mes narines. Une odeur enivrante s'empara de moi. Après quelques secondes, je me sentis légèrement revigoré. J'avais toujours aussi mal à l'épaule, mais mon mal de tête du à ma mauvaise nuit s'était légèrement estompé. Je la remercie en lui caressant légèrement la tête avant de me relever et de me diriger vers l'allée où se trouvait Leon. Croquine sauta sur mon épaule gauche pour m'accompagner. En me dirigeant vers lui, je regardais un peu l'état des plantes. Tout était nickel. Les employés faisaient vraiment un boulot exemplaire.

Arrivé au niveau de Leon, je lui fis un petite tape sur la tête, sans trop le regarder. En temps normal, il m'aurait tapoté la jambe en retour, mais pas cette fois. Surpris, je posai mon regard sur lui. Il était immobile, le regard intrigué. Rien de bien étonnant. Juste devant lui, une personne de petite taille, trempée et encapuchonnée, était accroupie et recroquevillée. Se pouvait-il qu'elle ait peur de Leon ? Je tentai de la rassurer.

-Bonjour, ne vous inquiétez pas, il ne mord pas. Il a mangé y a pas longtemps.

Je tentai une petite blague pour détendre l'atmosphère. Sans succès. La personne accroupie devant moi ne réagit pas. Je distinguai une mèche rousse qui sortait de sa capuche. C'était probablement une jeune fille. Je me dis qu'il serait amusant qu'il s'agisse de cette jeune fille rousse que j'avais rencontrée il y a quelques temps. Charlie. J'avais repensé à elle il y a peu. Mais c'était peu probable. Je l'avais rencontrée à Clémenti-Ville, pas la porte à côté. Surtout, son Bob serait dans les parages. Et il serait probablement déjà un Massko, lui aussi. La jeune fille n'avait pas non plus ce sac à dos auquel la rousse tenait, d'après mes souvenirs. Leon tendit doucement son bras jusqu'à la tête de la jeune fille avant de retirer sa capuche. C'était elle. C'était Charlie. Quelle surprise. Je ne savais pas tellement comment réagir, alors je décidai simplement de la fixer passivement en attendant qu'elle dise quelque chose. Où était Bob ? Que pouvait-elle bien faire ici ? Croquine descendit de mon épaule pour aller la saluer. Elle semblait chercher quelque chose du regard.


Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 05/04/2014
Messages : 228

Mar 18 Juil 2017 - 22:43
C'était la première fois depuis … En fait sûrement toujours, que Charlie dépensait autant d'argent d'un coup. Elle ne comptait pas refaire ce genre de folies avant un moment et surtout, elle ne le pourrait pas vraiment. Les économies étaient dures à faire et quand elle voyait à quel point cela pouvait partir rapidement, la rousse se faisait la réflexion qu'elle ne gagnait probablement pas assez d'argent. Et puis, les circonstances étaient particulières aussi. Elle aurait bien aimé que Maël l'accompagnât – ce qui était prévu – et qu'il l'encourageât dans ses choix, par exemple. Le fait d'être toute seule, elle n'avait pas l'habitude de s'en plaindre, mais c'était peut-être une fois de trop, ou peut-être qu'elle s'attachait trop pour rien. C'était un peu mélangé dans sa tête, elle aurait préféré ne pas avoir à y penser, mais c'était là et elle n'arrivait pas trop à faire autrement. Au moins, à tout faire seule, elle pouvait se targuer de savoir prendre des décisions, et puis, comme elle ne devait rien à personne – même si elle avait pensé un peu le contraire à un moment -, elle atteignait ses buts sans coup férir.

Tout cela manquait de panache, mais elle n'y pouvait rien et la météo semblable à son humeur n'aidait pas en ce sens. Heureusement, il en faudrait plus pour décourager une Charlie. La jeune femme avait réussi sa première épreuve, consistant à acheter un vélo digne de ce nom, alors la deuxième épreuve ne pourrait que formidablement bien se passer. Du moins, c'était ce qu'elle espérait. La balade en vélo lui avait un peu plu, cela faisait assez longtemps qu'elle n'en avait pas fait et elle y trouvait tout de même une assez grande sensation de liberté. La jeune femme avait envie d'aller plus loin, de pouvoir partir longtemps. Elle ne savait tout simplement pas où ni comment vraiment revenir. C'était surtout ça le problème. Elle n'était même plus sûre de vouloir revenir si c'était pour ça.

Pour le moment, il valait mieux penser au cadeau pour Morgane, tout simplement. Une jolie plante, c'était sûrement une bonne idée. En plus elle allait pouvoir faire des jeux de mots vaseux en la lui donnant et c'était bien le plus drôle dans tout ça. Puis, au moins, avec elle, c'était plus facile.

Charlie était entrée dans la boutique avec une forte envie de s'ébrouer comme un Caninos en passant le palier, mais cela ne se faisait pas vraiment et puis, elle ne voulait pas attirer l'attention plus que ça. En fait, elle aurait bien aimé prendre son cadeau et se téléporter jusqu'à chez Morgane. Elle avait envie de lui piquer son lit pour y faire une longue sieste et ne se réveiller que lorsque tout serait arrangé. Malheureusement, la vie ne fonctionnait pas vraiment comme ça alors... Elle ne pouvait pas.

Comme ce n'était visiblement pas sa journée du tout, il avait fallu qu'elle jetât son dévolu sur une plante qui était bien trop chère par rapport à l'argent qui lui restait. Il était bien possible qu'elle n'eût pas si bien calculé son coup. Après tout, c'était sûrement normal, elle n'était pas assez habituée à dépenser de l'argent, mais quand même, c'était un peu pénible. Charlie avait toujours plusieurs stratégies en tête pour obtenir ce qu'elle voulait, mais là, elle n'avait pas vraiment le temps de rester pour proposer une aide ménagère ou même des livraisons – après tout, le vélo aurait déjà pu s'avérer utile -, elle devait repartir, sinon, elle n'était pas sûre d'avoir un toit pour la nuit.

Charlie commençait à réfléchir quand elle vît le monsieur au Bob pas sympa. Elle avait honte, en plus du reste. En temps normal, la jeune femme aurait juste pu songer à un mauvais karma et s'efforcer d'aider les gens ou d'être gentille pour rééquilibrer la chose, mais d'une part , elle n'avait rien fait de mal et d'autre part, elle était un peu trop déprimée pour y penser.
Alors elle avait tenté de se cacher. Elle s'était accroupie, la capuche bien serrée sur sa tête, pendant que Bob avait trouvé le moyen de se cacher derrière un pot, sentant l'urgence dans la voix de la jeune femme après qu'elle l'eut attrapé.

Avec un peu de chance, il allait passer dans un autre rayon puis sortir du magasin. Elle n'aurait alors qu'à faire son achat, attendre suffisamment pour qu'il ne fut plus dans les parages et partir. Cela semblait être une bonne idée, mais bientôt, elle entendit sa voix.
C'était bizarre, sa voix était plus chaleureuse que la dernière fois, il semblait plus avenant, mais cela ne lui fit pas relever la tête pour autant, bien au contraire, elle se renfrogna d'autant plus, jusqu'à ce qu'elle sentît la patte du Pokémon sur sa capuche et que ses cheveux furent dévoilés. Charlie était toujours aussi trempée et elle ne tarda pas à éternuer.
    « At-choum ! »
La jeune femme prononçait toujours le mot en entier, comme s'il s'agissait d'une règle à respecter.
Elle était prise au piège, sans réelle possibilité d'y échapper. Charlie tourna la tête pour éviter de regarder le monsieur dans les yeux. Ses joues étaient rouges de honte, mais elle savait bien que son regard fuyant n'allait rien donner.
    « Tu peux sortir Bob... »
Sans montrer la moindre réticence, le Pokémon sortit de sa cachette, observant un instant la rousse, avant de concentrer toute son attention sur le petit Pokémon plante se situant devant lui.
    « Je suis désolée, je n'ai pas réussi. »
C'était un peu l'échec de trop dans une journée déjà bien pourrie. Vu comment il avait été avec elle la dernière fois, elle ne doutait pas : cette fois, il allait peut-être carrément la disputer. Pourtant, des efforts, elle en avait fait. Elle en faisait même souvent, presque tout le temps pour ainsi dire, mais ce n'était probablement pas assez suffisant. Elle n'était pas venue là pour rendre des comptes, elle avait assez compris qu'elle ne faisait pas les choses de la bonne manière.
    « Mais je suis juste venue acheter une plante... »
Elle avait levé les yeux vers lui avec ce regard un peu triste qui ne l'avait pas quittée depuis son départ. Au fond, peut-être qu'il allait être plus indulgent cette fois-ci. Elle en avait besoin.


Avatar par Sakae "Sakou" Kurami. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 263

Jeu 20 Juil 2017 - 18:29
Charlie, c'était son nom, laissa sortir Bob, son Arcko qu'elle avait caché. Je compris directement qu'elle s'était certainement cachée par honte de ne pas avoir fait évoluer Bob depuis notre dernière rencontre, où nous avions combattu et je lui avais donné quelques conseils à ce sujet. J'en eus confirmation lorsqu'elle s'excusa. En temps normal, je l'aurais bien taquinée à ce sujet, mais elle était rouge de honte, et j'avais un peu de peine pour elle, d'autant qu'elle était trempée et semblait avoir attrapé froid, et ne semblait pas dans son meilleur jour. Je décidai donc de garder mes remarques pour plus tard. D'autant plus qu'elle était là pour acheter des plantes, ce qui en faisait une cliente. Un patron qui se moque de ses clients, ça ne renvoie pas une très belle image.

-D'abord suis-moi, tu vas attraper la crève si tu ne te sèches pas.

Ce n'est pas le genre de chose que j'aurais proposé à un client lambda, mais Charlie était une connaissance, même si on ne s'était rencontrés qu'une fois auparavant. Et puis, ce serait l'occasion de prendre des nouvelles sur la progression de son pokémon, de savoir si elle avait réellement fait des efforts ou si j'avais perdu mon temps avec elle, ce genre de choses. Mais surtout, en la voyant comme ça, il était difficile de résister à l'envie de lui porter assistance. Je lui fis donc signe et nous nous dirigeâmes vers mon bureau à l'arrière du magasin. Une fois arrivés, je me tournai vers elle pour la sonder de haut en bas. En posant mon regard sur son haut trempé qui lui moulait ainsi le corps, je ressentis un peu de gêne. Je relevai donc immédiatement le regard en lâchant une légère toux. Je fixai donc son visage gêné. Ses cheveux trempés et ses joues rouges de honte lui donnaient un certain charme, en un sens.

-Je n'ai pas de serviette, mais j'ai des t-shirts et pulls propres, ceux du magasin, pour les employés, si tu veux. De toute manière j'en ai plus que ce dont j'ai besoin.


Je n'étais pas certain qu'elle accepte, c'était peut-être bizarre de proposer ça, mais ça ne me coûtait pas vraiment quoi que ce soit. Ce n'était même pas moi qui les avais achetés, mais bien la Team Rocket, après tout. En la regardant, je me rappelais notre rencontre. Son attitude naïve, enfantine, puis sa réaction certes capricieuse mais ferme, qui m'avais pris de court, lorsqu'elle avait songé à abandonner. Sa tirade furieuse à l'encontre de Leon et moi, qui tranchait avec son insouciance initiale. Aujourd'hui, je découvrais une nouvelle facette, la Charlie honteuse. Je décidai de lui laisser une chance de s'expliquer.

-Alors, dis-moi, comment va Bob ? Il a bien progressé depuis ?

Finalement, Leon avait évolué le premier. Il avait passé des années au stade d'Arcko, mais aujourd'hui, les choses avaient changé, il fallait qu'il évolue, qu'il devienne plus fort, sa petite taille ne suffisait plus à faire face à nos adversaires d'aujourd'hui. J'avais moi-même beaucoup progressé en tant que dresseur, depuis notre rencontre. J'avais plusieurs pokémons avec moi pour combattre. Je me demandais si c'était son cas. Elle était visiblement gênée que Bob n'ait toujours pas évolué, mais ce n'était pas si grave en réalité. L'évolution n'a rien d'une science exacte et peut prendre un certain temps. Elle repose aussi assez souvent sur un événement inattendu. Tout ce que l'on peut faire, c'est donner un coup de pouce, par une hygiène de vie et un entrainement adaptés.


Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 05/04/2014
Messages : 228

Mer 26 Juil 2017 - 7:29
Charlie, trempée, fatiguée et peu à l'aise dans cette situation, n'osait pas vraiment lever les yeux vers l'homme qui l'avait reconnue. Il lui demanda par contre de le suivre et ça, elle voulait bien. Elle n'était pas très sûre de lui faire totalement confiance, c'était différent de rencontrer quelqu'un à l'extérieur ou en territoire conquis. Là, il était visiblement chez lui et elle, au contraire, était loin de chez elle.
Si elle avait le choix, elle irait bien dormir dans un sèche-cheveux géant, mais elle n'était pas vraiment sûre que le monsieur eût un tel endroit caché dans un placard de la boutique. Elle le suivit quand même, parce qu'il avait probablement raison. En étant habituée de vivre en extérieur, il était assez rare que Charlie tombât malade, mais ça pouvait arriver et elle se sentait de plus en plus fatiguée. C'était bizarre. Peut-être qu'en fait elle avait envie de lui faire confiance et de trouver un abri ici. En entrant dans la boutique, elle voulait seulement faire son achat et repartir, mais là, elle ressentait le besoin de rester un peu.
Elle ne dit rien et lui emboîta le pas jusqu'à ce qui semblait être un bureau. Elle ne regardait que les pieds et la démarche assurée de l'homme, sans relever plus la tête. C'était rare pour Charlie d'avoir vraiment honte de quelque chose, mais cette fois-ci, elle se sentait vraiment diminuée. Elle avait honte de se présenter dans cet état face à lui, sans avoir amené Bob à son évolution. Lui, il avait réussi, il l'avait dépassée, probablement sans aucun problème. C'était un peu difficile à digérer, en plus du reste. C'était comme si la notion d'échec lui arrivait en pleine face, de l'échec dans sa vie, dans ses études, dans tout ce qu'elle cherchait à entreprendre finalement. C'était ridicule, elle était ridicule.

Le monsieur lui proposa d'autres vêtements, secs. La jeune femme commença à raisonner. Le hoodie censé lui donner chaud ne la protégeait plus du froid, bien au contraire. Elle devrait sûrement accepter, c'était le mieux. Elle aurait au moins un peu plus chaud. Elle releva enfin la tête, rougissant d'autant plus en croisant le regard de son sauveteur.
    « Je veux bien emprunter des vêtements oui... »
Elle avait hoché la tête dans le même temps, pour signaler son accord. Ce qui la dérangeait par contre, c'est qu'en balayant le bureau du regard, elle ne voyait pas vraiment d'endroits où se changer. Peut-être que c'était une forme de rétribution pour lui. Après tout, ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait. Elle commençait à tirer sur le haut de son hoodie pour le retirer quand il lui demanda comment allait son Pokémon. Baissant de nouveau la tête, Charlie fit signe à Bob d'avancer vers le monsieur.
    « Ckoo.
    - Il va bien, on s'est tous les deux mis au sport, mais ça n'a pas suffit. J'te jure j'ai fait des efforts. On a même arrêté le chocolat, j'en ai juste mangé à un festival... »
Elle en avait même beaucoup mangé puisqu'elle avait gagné un concours de plus grosse mangeuse de chocolat, mais elle ne tenait pas vraiment à ce que cela fut su du jeune homme.
    « J'ai vraiment fait des efforts. »
Sa voix s'était faite toute petite, sa gorge était serrée. Elle avait vraiment essayé mais n'avait pas réussi et ce qui se passait là faisait écho à tout ce qui se passait dans sa vie en ce moment. Elle ne voulait pas qu'il la disputât. Elle avait simplement envie d'acheter une plante pour Morgane à la base, pas de recevoir de nouvelles remarques.
Bob se rapprocha d'elle, levant des yeux furieux vers l'homme qu'il identifiait comme une mauvaise personne pour sa dresseuse. Si le petit Pokémon était régulièrement fatigué par l'enthousiasme de la jeune femme, mais il n'appréciait pas de la voir dans cet état.
Charlie frissonnait, il faisait plus frais dans le bureau que dans la boutique et cela ne lui réussissait pas. Elle ne savait toujours pas si elle devait se changer ici ou pas, mais elle avait vraiment froid, alors elle retira son hoodie, entraînant de la même façon son débardeur. Elle resta en sous-vêtements, cachant sa poitrine avec ses vêtements, gardant la tête baissée. Elle voulait se changer rapidement, mais peut-être ne serait-il pas si gentil qu'il semblait le faire croire.


Avatar par Sakae "Sakou" Kurami. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 263

Sam 29 Juil 2017 - 19:54
J'avais prévu de proposer à Charlie de sortir du bureau quelques secondes le temps qu'elle se changea. Toutefois, alors qu'elle répondait à sa question, elle avait déjà commencé à retirer son haut. Je n'osai rien dire et me contentai de l'écouter me faire un petit debriefing. Elle avait l'air tout à fait sincère lorsqu'elle me dit qu'elle avait fait des efforts. Je la croyais. Après tout, je savais pertinemment dès le départ que l'évolution n'était pas une science exacte en l'absence de pierre évolutive - et même dans ces cas, des surprises peuvent advenir. Elle avait pourtant l'air vraiment gênée, peut-être pensait-elle que j'allais la gronder. Après tout, j'avais été clair sur le fait que j'espérai ne pas avoir perdu mon temps avec elle, avant que nous ne nous séparâmes. Seulement, c'était un simple coup de pression. J'avais passé un moment plaisant avec elle, dans l'ensemble, et j'avais ainsi pu me changer un peu les idées en cette journée qui s'annonçait très mal. Je décidai donc de la rassurer un peu.

-Je te crois. Je t'avais prévenu que l'évolution ne fonctionnait pas à tout les coups. Il faudra juste que tu persévères.

Charlie était plantée devant moi, tête baissée, en sous-vêtements. Je mis quelques temps à réaliser qu'elle attendait que je lui donnes de quoi se changer. Sans m'en rendre compte, j'avais figé mon regard sur elle, et une légère sensation se fit ressentir dans mon entrejambe. C'était inattendu. Jusqu'alors, je la considérais un peu comme une gamine, à cause de son attitude. C'était donc d'autant plus gênant pour moi. Je toussai et me retournai en vitesse vers le placard pour lui sortir un t-shirt et un sweat du magasin. Les vêtements du magasin étaient bien évidemment verts, comme les plantes, avec le nom en jaune, ma couleur préférée. Je les sortis de leur plastique, jetai le plastique dans la poubelle, puis me tournai de nouveau vers elle pour les lui tendre. Elle leva ses bras pour les récupérer, ce qui dévoila sa poitrine. J'essayai tant bien que mal de ne pas regarder, mais il faut avouer que cela faisait longtemps que je n'avais pas vu une femme aussi dénudée, d'autant moins dans un contexte relativement intime comme celui-ci. Il faut dire que je n'avais pas eu l'occasion d'avoir beaucoup de relations avec les femmes au cours de ma vie, de toute manière. La plupart de mes relations sexuelles, je les avais eues dans le cadre de mon travail, lorsque je devais me rapprocher d'une femme pour atteindre un de ses proches. Les prostituées, aussi. Mais je n'avais jamais été bon pour construire une relation réelle et sincère. Je n'en avais jamais tellement eu l'occasion non plus, d'ailleurs. Aujourd'hui, une vie un peu plus stable se profilait pour moi. Enfin, plus ou moins, puisque je faisais tout de même partie d'une organisation criminelle. Et qu'une organisation voulait toujours ma peau, accessoirement.

-Alors, dis moi, ton Bob, tu as besoin qu'il évolue dans combien de temps ?

Je brisai le silence afin de tenter de réduire le malaise ambiant. Je ne pus retenir une certaine déception alors qu'elle se rhabillait, en même temps qu'un soulagement. Le sweatshirt était trop grand, mais il lui tiendrait chaud, au moins. Je fixai désormais Bob, qui s'était un peu calmé depuis que sa dresseuse semblait plus à l'aise. Je n'allais pas proposer un nouveau combat, Leon avait évolué, et il s'était beaucoup trop entraîné ces derniers temps. En effet, toute mon équipe et moi-même suivions un entraînement intensif. Maintenant que nous étions plus ou moins protégés de par notre appartenance à la Team Rocket, il m'était possible de me focaliser sur notre progression, avec en tête l'objectif d'être en mesure de me débarrasser de l'Organisation. Le combat contre Voltère avait été l'occasion pour moi de mesurer les progrès de Leon et Xanxus, progrès impressionnants d'ailleurs. Pour ma part, je sentais que je retrouvais enfin une condition physique optimale. Il faut dire que tenir ce magasin m'avait aidé. J'avais découvert les bienfaits de nombreuses plantes pour l'entraînement, tant du point de vue physique, physiologique, que mental. Une sorte de dopage naturel pour mes pokémons et moi. C'était un de mes employés qui m'avait conseillé que l'on se lance dans la vente de ce genre de produits, et j'avais donc profité des quelques temps avant que l'on puisse commencer à les commercialiser pour les tester personnellement, avec des résultats plus que satisfaisants. Ce qui me donna d'ailleurs une idée.

-Tu sais, j'ai peut-être un petit quelque chose qui pourrait aider Bob. On ne les a pas encore mises en vente, mais on a des plantes qui servent à augmenter les performances des pokémons, des plantes médicinales. On en a une qui améliore la croissance et le développement des pokémons Plante, justement.

Certains dresseurs ne sont pas très ouverts à ce genre de choses, aussi je n'étais pas sûr de la réponse de Charlie, mais je me disais que cela pourrait lui rendre service, ne serais-ce qu'en lui redonnant un peu plus confiance. La confiance, c'est important aussi pour la motivation. Par contre, je n'étais pas certain qu'elle ait l'argent pour se les payer. Je ne pouvais pas juste balancer gratuitement ce genre de plantes plutôt chères. J'étais le patron et j'étais assez libre, mais le magasin devait tout de même rester assez rentable, sans quoi la Team Rocket me retirerait la direction.



Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 05/04/2014
Messages : 228

Jeu 3 Aoû 2017 - 21:41
Ce n'était pas vraiment la meilleure journée de la vie de Charlie. Il y en avait eu des pires mais celle-ci s'annonçait comme entrante dans le top 5 directement.
Elle n'avait aucune envie de se justifier d'avoir raté l'entraînement de Bob, du fait qu'il n'eût pas évolué malgré les efforts employés – notamment l'arrêt de consommation abusive de chocolat – qui était quand même quelque chose de particulièrement difficile pour elle et d'expliquer tout cela à un monsieur qui était tout sauf compréhensif à son égard. À moins qu'elle ne se trompât, c'était possible aussi après tout. Elle était partie sur une mauvaise impression puisqu'il lui avait semblé très dur et qu'il ne s'était pas vraiment rattrapé par la suite, en revenant sur ses paroles ou en lui présentant un aspect plus positif de tout cela.
Elle l'avait quand même écouté, parce qu'il lui avait paru que le monsieur savait ce qu'il disait et qu'il avait une bonne expérience des combats et des Pokémon en général. Elle ne lui faisait cependant pas une confiance aveugle, ça c'était évident. En fait, elle avait même un peu peur. La rousse était parfois fragile et ce jour-là, les planètes s'étaient alignées pour qu'elle tombât en plein dedans. Elle releva donc légèrement la tête lorsqu'il lui répondit, en évitant toutefois de croiser son regard.
    « C'est dur de persévérer... »
Elle était découragée, et ce jour là plus que tout autre, par l'idée qu'elle allait encore devoir faire des efforts et que tout ce qu'elle avait fait jusqu'à présent ne suffisait pas. Bob aussi avait pourtant fait des exercices supplémentaires et même des combats, en plus d'avoir une alimentation équilibrée qui fonctionnait mieux avec son type et son espèce. Tout cela devait aider à son développement et au fait qu'il pusse évoluer à temps, mais finalement... Charlie avait l'impression que cela n'avait servi à rien, que cela était peine perdue et qu'elle avait perdu son temps pour rien.
Bob essayait pourtant aussi, de son côté, d'évoluer pour devenir plus fort et aider sa dresseuse, il n'y arrivait tout simplement pas.

Charlie ne bougeait plus vraiment, bloquée, peu vêtue, se demandant si le monsieur allait finalement vouloir disposer d'elle comme il le souhaitait ou s'il allait tout simplement l'aider. Elle n'osait pas trop relever la tête jusqu'à ce qu'il sortît un t-shirt et un sweat pour elle. Elle ne fit pas spécialement attention à la couleur, la matière ou le design des vêtements, elle avait juste envie d'avoir un peu plus chaud. Elle attrapa les vêtements comme elle le put avant d'enfiler le t-shirt, retirant ensuite ses cheveux de l'intérieur de celui-ci, avant de faire de même avec le sweat juste après. Elle vérifia les manches et la taille du sweat, il était un peu grand pour elle, mais elle ne s'en plaindrait pas, au contraire. Elle aimait bien porter des habits trop grands, cela lui donnait une impression de confort et de ne pas être toute seule aussi, c'était peut-être un peu bizarre pour quelqu'un d'autre mais c'était réconfortant pour elle.

Le monsieur lui demanda dans combien de temps elle avait besoin que son Arcko évolua. Comme ses vêtements étaient enfilés, Charlie pensait passer à autre chose, comme acheter sa plante et s'en aller ou encore dormir dans un coin du bureau en position fœtale jusqu'à ce que Bob se fut décidé à évoluer. Cela pouvait bien se passer, mais encore fallait-il pour cela que le monsieur fut d'accord et ça, ce n'était probablement pas évident.
    « Dans pas longtemps, je dois le présenter dans moins d'un mois. »
Et le dire la fit frissonner. Ou était-ce le froid ? Peu importe, elle frissonna. Et si cela ajoutait une tension dramatique à sa déclaration, c'était aussi quelque chose qui pouvait faire changer sa vie. Si elle ne réussissait pas ça, c'était fini l'université, au moins pour cette année. Et reprendre après une année dans le vent, elle n'était pas sûr d'y être préparée. Surtout que dans ce cas-là, ils lui reprendraient aussi Bob. Peu importe s'il était devenu son meilleur pote entre temps.

Cela la rendait vraiment mal à l'aise, mais elle ne voyait pas comment elle pouvait faire pour y échapper. Elle avait tout essayé, mais rien n'y avait fait. Sauf que le jury de l'université avait été plutôt clair : il leur fallait un Pokémon évolué pour valider le semestre. Peu importait que le Pokémon fut devenu puissant ou eût gagné des niveaux ; ce n'était pas ce qu'ils jugeaient. Cette conversation influait sur l'humeur de Charlie en la désespérant encore plus. La jeune femme baissa encore la tête alors que le monsieur lui proposait quelque chose d'inédit.

Elle redressa un peu la tête et évacua quelques mèches de devant son visage autant que des idées noires dans son esprit. Il avait peut-être une solution. Elle réfléchit à ce qu'il venait de dire. On pouvait probablement considérer ça comme de la drogue. Elle se renfrogna aussitôt.
    « Je veux pas tricher. Je voudrais qu'il évolue comme tous les autres font, normalement. »
Elle leva des yeux légèrement embués vers le gérant de la boutique. Elle n'était de toute façon pas certaine qu'il pusse vraiment l'aider. Elle sortit son porte-feuilles de son hoodie, qu'elle tenait négligemment d'une main, avant d'en sortir les quelques billets qu'elle avait encore.
    « Je suis venue acheter une jolie plante pour une amie. Tu aurais quelque chose dans mon budget ? Je sais que c'est peu, je suis désolée. Peut-être que si je travaille plus dur j'aurai de l'argent pour aller même jusqu'à t'acheter des plantes pour Bob. »
Elle se sentait terriblement honteuse de se reposer sur lui et surtout de se retrouver dans une situation telle face à lui... Mais elle était aussi incapable d'expliquer pourquoi avec lui, ça lui faisait cette impression.


Avatar par Sakae "Sakou" Kurami. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 263

Ven 4 Aoû 2017 - 21:22
Moins d'un mois, c'était une deadline vraiment proche pour une évolution. Ceci dit, si elle avait fait les efforts qu'elle disait, sauf problème physiologique ou psychologique particulier, Bob devrait bien finir par évoluer. Un petit coup de pouce pourrait quand même aider, c'est d'ailleurs pourquoi j'avais décidé de proposer quelques herbes médicinales à Charlie. Elle déclina l'offre pour une raison assez amusante à mon goût, mais compréhensible. Ce n'était pas vraiment tricher à mon sens. C'était une espèce de dopage naturel comme beaucoup en utilisent pour entraîner leurs pokémons rapidement. Après tout, il n'est pas rare que des dresseurs fassent un stage en montagne pour enchaîner sur un entraînement intensif à basse altitude et profiter des performances accrues de leur pokémon. Ce n'était toutefois pas le moment d'insister, puisqu'elle n'était pas là pour ça. Je trouvais quand même dommage et un peu étrange qu'elle ne parvienne pas à faire évoluer Bob. Avait-il vraiment compris que c'était l'objectif de sa dresseuse ? Le souhaitait-il ? Ma curiosité attendrait un peu.

-Mh... On a bien deux ou trois trucs à ce prix, mais rien de bien intéressant je crois.

En me creusant la tête, je me rendis compte que je connaissais une grande partie de mon catalogue. Je ne pus m'empêcher de ressentir une certaine fierté. J'avais l'impression d'avoir développé des compétences et des connaissances que je pouvais mettre à profit pour une activité à peu près respectable. C'était assez amusant puisque j'avais rejoint la Team Rocket et que ce magasin était lié à eux et leur servait de stockage pour de la drogue, en réalité, mais j'étais quand même content de moi. Avant ça, il y avait bien eu le stand de tir au Roucool, mais ce n'était rien de bien intéressant, je ne m'en servais que comme une couverture. J'avais eu un léger pincement au coeur en le revendant, mais je ne pouvais plus rester à Nénucrique, l'incendie de ma maison avait attiré l'attention de la police locale qui avait bien remarqué qu'il était d'origine criminel. Ils avaient d'ailleurs été jusqu'à vérifier que je ne l'avais pas brûlée moi-même pour l'assurance. Je préférais largement Nénucrique à Lavandia, d'ailleurs. En tout cas, je ne voyais vraiment pas ce qu'elle pouvait avoir de bien joli avec ce budget. Nos prix étaient assez chers parce qu'on misait sur de la qualité pour se démarquer de la concurrence du grand magasin de Lavandia. Puisqu'elle mentionnait le fait de travailler plus dur, une idée me vint toutefois à l'esprit. Avec l'élargissement de notre activité à la vente de plantes médicinales pour pokémons, j'allais sûrement avoir besoin de nouveaux employés. Pas possible d'avoir des employés à temps plein sur des longues durées, évidemment, c'était trop risqué. Mais je pouvais sûrement lui proposer un petit quelque chose. Par exemple, je venais de profiter d'un combat contre Voltère de l'arène de Lavandia pour commencer à faire de la publicité, mais il y avait bien d'autres opportunités. Elle était à l'Université, entourée de jeunes dresseurs. Pour ça, il n'y aurait même pas besoin d'un contrat, en fait. J'aurais juste à lui donner quelques flyers qui restaient de la semaine dernière, en supposant qu'elle tienne sa parole.

-Sinon, j'ai bien un truc à te proposer. Tu dois côtoyer plein de dresseurs, non ? Si tu veux, je t'offres quelque chose de sympa, et en échange tu distribues des flyers autour de toi et tu essaies de faire un peu de pub.

En réalité, je ne sais pas trop ce qui me pousse à être gentil comme ça avec elle. C'est vrai que je pourrais m'y retrouver si elle me récupère ne serais-ce qu'un seul client, mais ce n'était pas mon genre de chercher à ce point à aider quelqu'un, d'autant que c'était déjà la deuxième fois. Quelque chose chez elle donnait envie d'être sympathique. C'était tant mieux en un sens, puisque j'avais envie de devenir un peu plus normal, de m'ouvrir aux gens, alors ça aiderait de ne plus être un enfoiré cynique, en tout cas plus tout le temps, plus avec tout le monde.


Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 05/04/2014
Messages : 228

Mer 9 Aoû 2017 - 15:45
C'était un peu étrange, elle avait l'impression de se retrouver dans la même position que la dernière fois où elle avait rencontré le monsieur. La seule différence, c'était que la dernière fois, c'est qu'elle avait demandé de l'aide à la première personne qu'elle avait vu et qu'il avait un Bob, comme elle. Là, il était un visage connu et il avait proposé son aide directement en la voyant. C'était encore autre chose et c'était moins agréable. Elle s'était retrouvée à devoir parler de Bob, mais surtout de son échec. Elle n'avait pas envie de discuter de tout ça, surtout pas à ce moment-là où elle avait un peu l'impression de tout rater. Elle ne lui en voulait pas, après tout il s'occupait juste de savoir s'il avait bien fait de l'aider ou pas. Dans un sens, c'était ce qu'il devait faire.
Un mois pour le faire évoluer, cela faisait court. En disant l'échéance, Charlie s'en rendait d'autant plus compte et cela était loin d'être plaisant. Enfin, au moins le monsieur ne lui fit pas de remarque. Par contre, ce n’était pas sûr qu'il n'en pensât pas moins. Elle devait lui paraître vraiment peu débrouillarde.
Elle essayait tout de même de garder la tête haute malgré tout, un peu. Le plus dur c'était de montrer qu'elle avait finalement peu de ressources alors que la rousse s'était imaginée faire un beau cadeau à Morgane, à qui le méritait au moins à hauteur du grande plante.

Seulement, en entrant dans le magasin, Charlie avait compris que ce n'était pas pour cette fois. Elle avait bien vu les prix et s'était rendue compte qu'elle avait sur elle une somme dérisoire. Pendant un instant, elle avait pensé profiter de la gentillesse du monsieur pour obtenir un prix, mais il n'en fit rien, lui répondant simplement qu'elle n'aurait pas grand chose de bien important. Bon. Il fallait se faire à l'idée que cela n'allait pas marcher comme elle l'avait souhaité.
    « C'est ce que j'ai vu, oui... »
Elle était un peu piteuse, tout son plan tombait à l'eau. Elle avait pourtant fait des économies mais voilà, elle n'avait pas toujours conscience des prix. Peut-être fallait-il changer de vie pour arrêter d'être ainsi en marge. Dans le même temps, cela lui retirerait sûrement la liberté qu'elle chérissait tant.
Elle resta plantée là, dans l'attente d'une main tendue qui ne viendrait peut-être pas. Morgane en valait le coup et, surtout, Charlie voulait rentrer à Nénucrique avec le sourire. Le monsieur reprit alors la parole en lui donnant un nouvel espoir. Cette fois, il ne s'agissait pas de quelque chose qui lui déplaisait pour une quelconque raison. Après tout, elle avait l'habitude de faire tous les genres de boulot, alors l'idée de distribuer des papiers pour le monsieur ne la dérangeait pas. En plus, elle avait trouvé le nom de la boutique un peu drôle, alors elle était quand même plutôt d’accord avec cette idée.
    « C'est tout ? »
Il fallait quand même être raisonnable. Charlie était un peu habituée aux entourloupes et cela en était peut-être une aussi. Elle le regarda avec un air incrédule. Tout cela commençait au moins à lui changer les idées. Elle avait froid, elle était exténuée, mais elle était un peu rassurée de ne plus être tout seule et que quelqu'un fut un peu bienveillant avec elle. Dans tout ce mélange là, elle bâilla-éternua, ou éternua-bâilla, elle-même ne fut pas bien sûre, sans attendre que le jeune homme pusse lui répondre. Elle le regarda à nouveau, avec des plus petits yeux.
    « En tout cas j'veux bien te faire toute la pub que tu veux, puis Bob il m'aidera aussi, ça fera bien un Pokémon de type plante qui vend des plantes, t'es pas d'accord ?
    - Ckooo. »
Elle commençait à peine à retrouver un peu le sourire. Si le monsieur était sérieux, elle allait se donner à fond pour cette publicité, il pouvait en être sûr. Charlie s'imaginait de nouveau la tête de Morgane quand elle verrait son cadeau, elle avait hâte de pouvoir retourner la voir, même si cela voulait aussi sûrement dire avec une autre conversation avec Maël. Le sourire s'estompa quelque peu.


Avatar par Sakae "Sakou" Kurami. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 263

Lun 14 Aoû 2017 - 23:07
La jeune rousse marqua un temps d'hésitation suite à ma proposition. Pourtant, elle l'accepta ensuite avec enthousiasme. Peut-être était-elle simplement surprise. En tout cas, cet échange de bons procédés allait m'arranger. Je n'étais pas spécialement à la poursuite du profit. Je voyais
l'argent comme une nécessité plus qu'une fin. Seulement, j'avais envie que cette boutique se développe, c'était un défi pour moi, construire quelque chose d'utile, de bien. Certes, elle resterait une façade pour un trafic de drogue, mais elle ne serait pas que ça. Après tout, les recettes étaient plutôt bonnes, et une ou deux années suffiraient à rembourser la Team Rocket et à commencer à faire de vrais bénéfices, à ce train là. En tout cas, c'était ce que m'avait expliqué Nina. En faisant un peu de pub pour la boutique, il suffirait qu'elle attire seulement un ou deux clients et le "cadeau" que je lui ferai aujourd'hui sera de toute manière remboursé. C'était une raison suffisante pour lui proposer ce deal. Même si en réalité c'étaient des justifications a posteriori, et que j'avais surtout envie de lui faire plaisir, pour une raison qui m'échappait encore partiellement. Partiellement parce que j'avais quand même une petite idée de ce qui me poussait à l'aider. Sa personnalité aux antipodes de la mienne. Comme quoi, le dicton à la con n'est pas totalement faux. Enfin, ça reste un dicton à la con.

-C'est vrai ça. Et puis si ça se trouve, c'est l'activité dont il a besoin pour évoluer.

En faisant cette blague, je m'attendais déjà à ce qu'elle prenne mes paroles au premier degré, puisque c'était arrivé plusieurs fois auparavant. Je l'avais même un peu fait exprès, d'ailleurs. J'en profitais au passage pour la titiller au sujet de Bob. C'est vrai, quoi, j'avais quand même passé tout un après-midi à l'aider, et elle n'avait toujours pas fait évoluer Bob. Elle avait peut-être fait des efforts, mais je ne pouvais pas laisser passer ça sans la moindre moquerie, même subtile, même si elle ne se rendait même pas compte qu'il s'agissait d'une moquerie. Le contraire ne me ressemblerait pas. D'un autre côté, je ne souhaitais pas trop en rajouter, elle semblait déjà assez gênée comme ça.

-Bon, on va faire le tour des rayons pour voir si tu trouves ton bonheur. Je te suis. Je pourrai peut-être te conseiller si besoin. En attendant, laisse tes affaires dans le bureau. Accroche les au portemanteau pour qu'ils sèchent un peu, déjà.

Alors qu'elle me tournait le dos, je la fixais et me rendit compte que j'étais en train de sourire. J'étais content de la rencontrer de nouveau. Chose inhabituelle, j'espérais même la rencontrer de nouveau par la suite, au moins de temps en temps. Je n'étais pas habitué à ça. Comment faire pour que ça arrive ? Est-ce qu'elle aussi aurait envie de me revoir ? Ce n'était pas vraiment le moment d'en parler, mais cette question commençait à me trotter dans la tête. Alors que l'on s'apprêtait à quitter la pièce, Nina ouvrit la porte qui séparait nos bureaux en m'interpelant.

-Bronislaw, j'ai un papier à te faire signer, c'est pour la livraison qu'on vient de recevoir.

Bien que cela ne me gênait pas particulièrement, le fait que Nina me tutoie et m'appelle par mon prénom était toujours un peu troublant, car c'était la seule de mes employés à le faire. Surtout qu'elle avait pris cette initiative assez vite sans même me demander, ce qui n'avait pas manqué de me surprendre la première fois. Cela dit, je ne pouvais pas lui en vouloir, elle avait passé énormément de temps seule avec moi à m'enseigner des tas de choses sur la gestion d'une entreprise. C'était certainement à ce moment qu'elle avait décidé que nous étions assez proches pour qu'elle me tutoie. De mon côté, je la tutoyais depuis le début, mais c'était un peu plus naturel puisque c'était mon employée, et que j'avais pris l'habitude de tous les tutoyer.

-Oh, t'es occupé, pardon, j'avais pas vu.
-Ah, t'en fais pas, je signe ça. Je reviens dans deux secondes.

Je fis signe à Charlie de m'attendre alors que j'allais signer le papier de la livraison dans le bureau d'à côté. A en juger par son petit sourire malicieux, j'avais l'impression qu'elle se faisait des films au sujet de Charlie et moi. Elle avait probablement remarqué qu'elle avait mis les vêtements de la boutique. Je réalisai ensuite qu'avec un timing moins heureux, elle aurait très bien pu ouvrir au moment où Charlie était en train de se déshabiller, ce qui aurait été d'autant plus gênant pour nous. Je ne pus me retenir de m'expliquer.

-C'est une personne que j'avais rencontrée il y a quelques temps. Elle est arrivée trempée et risquait d'attraper la crève, alors je lui ai filé des trucs du magasin. On en a trop de toute manière.

Elle répondit simplement en hochant de la tête et en continuant à sourire, comme si elle ne me croyait pas tout à fait. Pourtant, c'était la vérité. Il n'y avait rien eu entre nous. Alors pourquoi étais-je si gêné qu'elle pusse le croire ?




Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 05/04/2014
Messages : 228

Mar 15 Aoû 2017 - 10:38
Pour la rousse, l'invitation était probablement la meilleure nouvelle de la journée. Si le monsieur acceptait de l'aider, elle allait pouvoir repartir avec un beau cadeau pour Morgane. Alors, la journée n'était pas totalement ratée. C'était probablement ce à quoi elle devait se tenir. Tout faire pour avoir son cadeau, c'était la meilleure chose à faire. Elle était convaincue.
Et pour ajouter à tout cela, le monsieur venait de lui donner un argument supplémentaire. Peut-être que prendre ainsi l'air ferait du bien à Bob. C'était peut-être même LE truc qui lui manquait, la voir s'activer et faire un truc un peu différent que des combats partout tout le temps. Elle regarda son nouveau pote avec des yeux plein d'étoiles.
    « C'est. Trop. Bien. »
Contente, rassurée, elle en oubliait peu à peu la fatigue et la pneumonie sous-jacente. Elle retrouvait le sourire avec une facilité déconcertante. Elle était contente de l'avoir rencontré, se disant que sans lui, elle n'aurait sûrement pas eu toutes ces idées pour réussir à faire évoluer Bob et elle pouvait dire adieu à sa place privilégiée à la fac. Bon, très bien, elle était prête pour tout ça.
Le monsieur lui proposa donc d'aller voir les plantes. Elle avait déjà plus ou moins fait son choix en fait, mais elle ne voulait pas trop non plus abuser, alors elle avait bien envie de faire le tour de la boutique en prenant peut-être un peu plus son temps. C'était marrant de discuter avec lui, il semblait penser à beaucoup de choses, notamment en lui disant qu'il fallait mieux qu'elle suspendît ses vêtements pour les faire un peu sécher. Elle avisa le portemanteau qui était sur le côté de la pièce et attrapa son hoodie. Ses affaires importantes calées dans les poches de son short, elle sortit de son hoodie le débardeur qui était encore dedans et déplia le tout, le secouant un peu et en fit sortir quelques gouttes d'eau, riant un peu à cette découverte.
    « Va falloir que je te fasse le ménage après, haha. »
Elle se retourna vers le monsieur et revint vers lui quand une porte s'ouvrit, faisant sursauter la rousse. Elle observa la dame qui était entrée, avant de tilter. Elle l'avait appelé. Visiblement par son prénom. Par son nom de famille ce serait un peu bizarre. Du coup, Charlie se rendait compte que depuis le départ, elle ignorait son prénom. C'était pas si grave en soi, mais elle était contente maintenant de le connaître, au point de décider de se le répéter plusieurs fois en tête – parce qu'il était quand même long – pour s'en souvenir.
    « Bro... Bonjour madame ! »
Il ne faudrait pas non plus qu'elle en oubliât la politesse, parce que quand même, après tout elle n'était pas chez elle et c'était quand même à elle de veiller sur ses bonnes manières. Un peu.
Elle laissa ensuite les deux professionnels discuter. Cela avait l'air un peu important et Bronislaw – wha, retenu ! – lui avait demandé de l'attendre. Soit. Le monsieur partit donc dans le bureau à côté avec l'autre dame dont elle n'avait pas le nom. Mais ça c'était pas grave elle se dit. Elle se dit que c'était mieux de se concentrer vraiment sur lui, plutôt que d'essayer de retenir d'autres informations pas vraiment utiles.
Les regardant passer dans le bureau d'à côté, la jeune femme se concentra sur le prénom du monsieur. C'était quand même marrant comme nom. Elle fit le tour du bureau, essayant de faire sécher son short en faisant quelques mouvements, puis se rendit vite compte que ses baskets continuaient à faire spouitch spouitch et que c'était peut-être pas une si bonne idée de tourner en rond dans le bureau en mettant plein d'eau partout. Hm...
Elle regarda un peu partout. Il n'y avait pas de serpillière ou d'essuie-tout pour nettoyer ses traces. Alors elle resta de côté, un peu honteuse, se disant que c'était peut-être mieux d'arrêter de bouger. Sauf qu'elle commençait un peu à s'ennuyer... Avant de réaliser un truc majeur.
    « Bro... tanique. »
Elle resta un instant sans rien faire, avant de prendre un fou rire. L'idée était géniale, elle était complètement fan du jeu de mot qu'elle avait déjà trouvé semi-hilarant en le découvrant sans en connaître le sens profond.
Sans aucun doute, avec une blague aussi énorme, elle n'aurait aucun problème à distribuer les flyers et à faire de la publicité pour la boutique. C'était sûr.
Bob commença à la regarder un peu bizarrement, alors, se sentant responsable de son éducation, Charlie se décida à lui expliquer cette fameuse vanne.
    « Tu vois, le monsieur, il s'appelle Bronislaw et du coup, sa boutique de plantes, sa boutique botanique – haha c'est drôle aussi ça – il l'a appelée « Bro-Tanique ». C'est pas trop drôle ? Hahahaha. »
Elle était littéralement pliée en deux.


Avatar par Sakae "Sakou" Kurami. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [Île croissant de lune] le Bon la Brute et le Truand
» Les chevaux, la brute et le truand [PV : Eidren]
» Le mauvais, la brute et le truand ; Ulrich de Sola.
» La Brute et le Truand ( sans le Bon)
» Le bon, la brute et le truand (PV Lilith & Nai)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Lavandia-