AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
» [Solo Modéré] Above the Sky


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Mer 26 Juil - 13:08

Gringolem lance force sur Strassie !
(- 10 PV) Ce n'est pas très efficace...
PV Strassie : 20/50


Viskuse lance surf !
(- 20 PV) C'est super efficace !
PV Strassie : 0/50

Viskuse est KO !

Gringolem monte au niv 18 !
Viskuse monte au niv 14 !

Que voulez-vous faire ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Mar 1 Aoû - 15:50


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré


Totalement concentré sur la lettre que tu lisais et bien trop obnubilé avant cela par ta panique d’être enfermé dans cette cage métallique volante, tu n’avais même pas remarqué que ton corps t’envoyait des signaux de détresse. Tu avais faim. Enfin non. C’était plutôt ton corps qui ressentait ce besoin primaire puisque toi tu ne l’avais même pas remarqué avant que l’hôtesse de l’air ne vienne te proposer un encas. Avec tous les évènements de la journée et ton angoisse à l’idée de ne pas connaître ta destination avant le dernier moment, ton estomac avait été tellement serré que tu n’avais même pas songé à t’alimenter régulièrement. Tu avais légèrement grignoté durant le repas de ton anniversaire. Ce n’était pas grand-chose. Et avec tout ce qui t’était arrivé, cela constituait ton seul repas depuis ceux de la veille. Ce n’était donc pas étonnant que ton estomac commence à mettre en avant son mécontentement en grondant de la sorte. Ce sandwich au poulet n’était pas mauvais en plus, mais il ne s’agissait que d’une collation. Il n’était donc pas bien grand. Pendant un moment, tu avais hésité à demander autre chose. Tu te disais que cela ne se faisait pas trop. Que le véritable repas arriverait prochainement et que cet encas était seulement distribué afin de vous permettre de patienter le temps que tout soit prêt pour la suite. Puis, tu avais fini par te dire que tu étais en première classe et que c’était le moment d’en profiter. Tu avais donc fait appel à l’hôtesse dès que tu étais parvenu à attirer son attention afin de lui demander s’il était possible qu’elle t’apporte d’autres choses à manger. Tu préférais te remplir l’estomac maintenant. Tu avais beaucoup trop faim et tu n’avais pas vraiment envie d’attendre jusqu’au moment du repas avec cette douleur et cette sensation désagréable à l’intérieur de toi. Et même si tu n’avais plus faim lorsqu’elle viendrait te proposer un plateau-repas, ce ne serait pas bien grave. Avec un grand sourire, elle avait immédiatement répondu à ta demande en t’indiquant qu’elle revenait immédiatement.

En la voyant revenir, un petit sourire s’était dessiné sur ton visage. Avec tout ce qu’elle te rapportait, tu ne risquais plus de mourir de faim. Là, tu avais de quoi te restaurer autant que tu le souhaiterais. Avec les petits berlingots de thé glacé, elle avait même pensé à t’apporter quelque chose à boire sans même que tu n’aies à le demander. Tu commençais à trouver cela agréable d’être en première classe. La situation t’amenait d’ailleurs à te questionner au sujet du service qui t’était offert. Tu te demandais si les personnes qui étaient installées en deuxième classe avaient le droit aux mêmes choses. Tu en doutais fortement. Ils avaient sans doute le passage d’une hôtesse de l’air de temps en temps pour leur apporter une collation, une boisson ou un plateau-repas. Mais tu supposais qu’ils ne pouvaient pas faire la même chose que toi. Ce genre de confort et de service personnalisé était inhérent au prix qui avait été payé pour obtenir la place dans l’avion. Tu n’aurais jamais pensé que tes parents puissent investir autant d’argent pour ton départ, mais pour une fois tu n’allais pas te plaindre davantage d’eux. C’était tout de même agréable de n’avoir qu’à attirer l’attention d’une hôtesse pour obtenir tout ce que tu voulais. Cette idée te poussait à te demander ce qu’elles étaient en mesure de faire pour satisfaire à tes envies. Tu t’interrogeais sur ce qu’ils avaient bien pu embarquer dans l’avion afin de satisfaire les passagers voyageant dans la même classe que toi. Tu te demandais si l’on t’apporterait un sachet de graines de lupin si tu en formulais la demande. Tu espérais bien que non. Tu souhaitais qu’ils ne se fussent pas laissé embarquer dans cette course de la compagnie qui proposera le plus de produits afin de satisfaire au mieux leurs clients. Tu craignais que toutes ces conneries provoquent une surcharge de l’appareil. Qu’ils aient une importante réserve de produits alimentaires, tu trouvais cela normal. Mais qu’ils commencent à proposer tout et n’importe quoi, tu refusais l’idée. Tu trouvais cela trop dangereux. Tu te demandais d’ailleurs si le poids à charge de l’appareil avait été vérifié avec le décollage. On ne pense jamais à vérifier ce genre de choses. Et en général, c’est à cause de détails comme ceux-ci que les appareils finissent par se crasher. Tu craignais de ne pas atteindre ta destination. Et on ne pouvait pas vraiment dire que ta propension à la panique lors du moindre doute était d’une grande aide. Déjà que tu n’étais pas rassuré d’être dans un avion sur lequel tu n’avais pas la moindre information. Tu n’aimais pas ça. Tu ne te sentais pas à l’aise. Il faudrait vraiment que tu reviennes à cette lettre avant que ce ne soit trop tard et que tu sois incapable de détourner ton esprit de son état de panique.


Voilà. En fait, je crois que dans cette histoire, tout a commencé lorsque l’on a décidé de se réunir pour t’offrir un super cadeau d’anniversaire. On avait contacté ton frère afin de trouver une solution pour te le faire parvenir. On voulait te faire une grande surprise. C’est à ce moment-là que l’on a découvert que tu allais prochainement être dans l’obligation de quitter tout ton univers. Ta famille souhaitait que tu deviennes un grand dresseur et comptait bien t’envoyer à l’autre bout du monde pour cela. On se doutait que cette nouvelle allait fortement te chambouler. Du coup, on se disait que cela pourrait être intéressant de te faire un cadeau en lien avec le début de ta nouvelle vie.



Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Mer 2 Aoû - 15:26

Trois cailloux lvl 10



Gringolem lance force sur Nodulithe 1
(-10 PV) pas très efficace...
PV Nodulithe 1 = 23/33


Embrylex lance morsure sur Nodulithe 2
(-7 PV) pas très efficace...
PV Nodulithe 2 = 26/33


Viskuze lance surf
(-42 PV) très efficace...
(-42 PV) très efficace...
(-42 PV) très efficace...
PV des Nodulithe = 0/33

Ils sont KO !
Gringolem et Embrylex gagnent 1 point d'xp
Viskuze gagne 3 points d'xp



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Ven 4 Aoû - 18:00


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré


Avec Nobel et Yaero, on s’est longuement demandé ce qui serait le plus intéressant pour toi. Malgré toute notre insistance, ton frère n’avait jamais accepté de nous dire dans quelles ville ou région ta famille comptait t’expédier. Mais comme tu t’en doutes, cela n’a pas été très compliqué pour nous d’obtenir ce que l’on souhaitait savoir. En quelques heures, on était parvenu à découvrir ta destination. Ce n’était d’ailleurs pas bien compliquer en piratant les ordinateurs de tes parents. En peu de temps, on était parvenu à s’introduire dans leurs documents, dans leurs boîtes email et également dans leurs relevés de comptes en banque. Pour être brèves, après quelques fouilles, nous avons découvert qu’au moment où tu lirais cette lettre, tu serais dans un vol en direction de la région d’Alola.

D’ailleurs, pendant des semaines tu nous as dit que tu pressentais quelque chose. Puis tu as su que le jour de ton anniversaire tu devrais quitter la maison de ta famille pour prendre un nouveau départ selon leurs souhaits. Tu étais en colère et en paniques parce que tu n’avais pas la moindre idée de ta destination. Je me demande pourquoi tu n’as pas fait la même chose que nous ? Après tout, de nous tous, tu es tout de même le plus doué en matière de piratage. De plus, tu étais encore plus prêt que nous pour accéder à tous ces documents. La tâche était encore plus simple à réaliser pour toi. Comment est-ce que cela se fait que tu n’aies pas eu l’idée de découvrir par tes propres moyens ta destination et la raison pour laquelle tu allais te faire expédier loin de ton domicile ?

Enfin bref. Cela nous a vraiment étonnés de remarquer que tu n’y avais pas songé. Et l’on ne pouvait pas t’en informer au risque de vendre la mèche et que tu ne doutes que quelque chose. On ne pouvait pas prendre ce risque si l’on voulait te faire une grande surprise.


Pourquoi n’y avais-tu pas pensé ? Tu t’étais torturé la tête avec ce problème pendant plusieurs semaines. Dès le moment où tu avais su que tu allais devoir partir, tu aurais dû penser à la même solution que tes amis. Ce n’est même pas une raison de scrupules à l’idée de pirater la vie privée de tes parents. Tu l’avais déjà fait. À plusieurs reprises. Avec des motivations bien plus importantes en plus de cela. Mais là, tu n’y avais même pas songé. Tu t’en voulais. La nouvelle t’avait tellement chamboulée que tu avais perdu tes capacités habituelles de réflexions. Tu n’avais pas agi selon tes habitudes. Il ne fallait pas que tu te laisses perturber de cette manière. C’était trop mauvais pour toi. Cette fois, cela ne t’avait pas causé d’énormes problèmes. Tu avais subi énormément de stress et d’angoisses à cause de cette peur de l’inconnue, mais tu en étais ressorti vivant. Toutefois, ce n’était pas assuré que les choses se terminent aussi bien les prochaines fois que tu te retrouveras dans une situation similaire. Tu ne pouvais pas te permettre de perdre ainsi tes moyens. Surtout que désormais, pour toi, la petite bulle de confort et de sécurité que représentait ta chambre, c’était terminé. Tu n’y avais plus le droit. Tu devais désormais avancer par toi-même. Dans un lieu qui t’était inconnu. Tu étais dans une énorme boîte de conserve géante, capable de voler bien plus haut que les nuages, à destination d’une région et d’une ville que tu ne connaissais que de nom. Enfin, tu avais vu quelques images également, mais cela ne signifiait pas grand-chose. Des photos, ce n’est pas forcément représentatif de ce que les choses sont vraiment, cela ne te permettait pas de te dire que tu partais dans un endroit connu et dans lequel tu pourrais te sentir à l’aise et en sécurité.

Eog@ge avait raison. Cela ne te ressemblait pas. Tu ne pouvais plus te laisser abattre de cette manière. On te demandait d’être plus fort. On te demandait de devenir un véritable dresseur. Tu ne savais pas vraiment comment tu allais bien pouvoir faire avec toutes tes craintes, mais tu trouverais bien une solution. Il y avait sans doute des possibilités pour progresser sans être obligé de faire du camping ou sans devoir passer ton temps à arpenter des forêts. Tu n’étais pas du genre à aimer vivre au grand air. C’est de cette manière que tu imaginais les dresseurs parce que c’est ainsi qu’ils étaient représentés dans les films. En même temps, c’est toujours plus classe de pouvoir mettre des images de paysages plutôt que de filmer des villes dans lesquels les murs sont sales, recouverts de tags en tout genre ou autres choses dans le même genre. Toutefois, si tu regardais bien, le but d’un dresseur était de devenir bon dans l’art d’entraîner ses pokémons afin de remporter un maximum de matchs. Tu te disais qu’il y avait sans le moindre doute la possibilité de faire cela sans être obligé de passer trop de temps dans des univers sauvages. La plupart des villes devaient être équipées de salles de combats ou d’espaces dans le même genre où tu pourrais entraîner tes partenaires avant de commencer à défier des champions d’arènes. Tu comptais bien leur prouver à tous que tu étais capable de te débrouiller par tes propres moyens. Après tout, tu avais déjà trois pokémons en ta possession désormais. Enfin, tu devrais peut-être compter quatre avec celui contenu dans la pokéball offerte par tes amis. Tu ne savais pas encore que quelle espèce il s’agissait. La lecture de cette lettre t’affectait sans doute un peu trop. Elle te poussait dans des réflexions sans fin, si bien que tu finissais par ne pas avancer très rapidement dans ta lecture. Ce n’était pas vraiment un problème, après tout, tu avais encore de nombreuses heures de vol devant toi avant que l’avion n’atterrisse dans ta nouvelle région. Tu avais donc du temps. Il fallait bien que tu t’occupes.

Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Mar 8 Aoû - 13:39

Trois autres Nodulithe lvl 10 viennent venger leurs potes !



Gringolem lance force sur Nodulithe 1
(-11 PV) pas très efficace...
PV Nodulithe 1 = 22/33


Embrylex lance morsure sur Nodulithe 2
(-8 PV) pas très efficace...
PV Nodulithe 2 = 25/33


Viskuze lance surf
(-45 PV) très efficace...
(-45 PV) très efficace...
(-45 PV) très efficace...
PV des Nodulithe = 0/33

Ils sont KO !
Gringolem et Embrylex gagnent 1 point d'xp
Viskuze gagne 3 points d'xp



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Jeu 10 Aoû - 0:02


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré

Faisant une pause dans ta lecture et dans les réflexions quelle t’inspirait, tu avais jeté un coup d’œil autour de toi. L’avion était relativement calme. La plupart des gens s’étaient trouvé une occupation. Certains avaient placé les écouteurs fournis par la compagnie aérienne ou leurs propres casques sur leurs oreilles afin d’écouter de la musique ou de visionner un des films mis à la disposition des passagers du vol. Tu n’avais pas encore regardé par toi-même le contenu de la bibliothèque accessible sur la tablette numérique qui était mise à ta disposition par la compagnie aérienne. C’était la première fois que tu prenais l’avion. Tu avais eu une petite idée du déroulement d’un vol grâce aux nombreux films et séries que tu regardais régulièrement, mais tu ne pensais pas que les choses se déroulaient réellement de cette manière. Même en première classe, tu n’aurais jamais imaginé que les hôtesses de l’air seraient à ce point aux petits soins avec toi. Tu n’aurais jamais pensé qu’ils proposeraient autant de divertissements sur les tablettes qu’ils proposaient. D’après ce que tu pouvais voir, en plus des films et de la musique, les passagers pouvaient également avoir accès à des livres électroniques ainsi qu’à des petits jeux. Ce n’était sans doute pas grand-chose. Tu doutais que le matériel qu’ils prêtent soit suffisamment performant pour faire tourner les jeux produits par les plus gros studios, mais c’était déjà cela. Ils auraient très bien pu ne pas en proposer du tout. Tu ne savais pas si tu t’en servirais, tu avais déjà prévu tes propres occupations pour faire passer le temps dans l’avion. Mais au moins, tu savais que tu aurais autre chose à ta disposition si ce que tu avais prévu ne te suffisait plus. Mais pour la plupart des voyageurs qui étaient dans la même cabine que toi, la principale occupation était de dormir. Un homme d’un certain âge, quelques sièges en arrière, commençait même à baver dans son sommeil. Tu trouvais cela totalement abject. Il pourrait au moins conserver ses substances à l’intérieur de son corps. Tu étais bien content qu’il ne soit pas installé au même niveau que toi, mais de l’autre côté de l’allée. Même avec cette dernière en séparation, tu savais que tu n’aurais pas supporté de rester aussi proche qu’un individu aussi répugnant à tes yeux. Tu ne savais pas vraiment comment ils faisaient. Tu ne t’imaginais pas fermer les yeux. Peut être que la fatigue allait venir par t’envelopper pour t’emporter vers le monde des songes, mais pour le moment ce n’était pas le cas. Tu ne te sentais pas à l’aise avec l’idée de fermer les yeux en étant enfermé dans une boîte de conserve géante. Même si les gens en étaient capables, cela ne te rassurait pas. Tu voulais être prêt à réagir en cas de problèmes. Tu n’avais pas la moindre idée de ce qui t’inquiétait le plus dans cette histoire. Que quelqu’un puisse toucher à tes affaires. Que l’avion soit victime d’un problème technique en raison d’un mauvais entretien.

Le bruit le plus important que tu entendais n’était même pas continu. C’était les réprimandes qu’une femme, sûrement une mère faisait à un enfant. Sans doute le sien d’ailleurs. Elle passait son temps à le reprendre dès qu’il osait bouger le petit doigt. Tu n’entendais pas forcément tout ce qu’elle lui racontait. Plutôt qu’une réelle compréhension de ce qu’elle disait, tu remarquais surtout l’intonation qu’elle mettait dans ses phrases. Tu ne comprenais pas vraiment ce que le ton signifiait, mais il te rappelait fortement celui que ta mère utilisait quand tu ne faisais pas exactement ce qu’elle attendait de toi ou que tu n’avais pas fait une chose de la manière dont elle te l’avait demandé. Tu ne voyais pas vraiment la différence toi. Tu ne comprenais jamais pourquoi tu faisais punir alors que finalement le résultat obtenu était exactement le même. Tu ne voyais pas en quoi la manière employée pour l’atteindre pouvait avoir une différence. Cela ne changeait absolument rien au résultat final. Et ta méthode à toi était bien plus rapide et précise, cela aurait donc dû être mieux. Mais non. Elle s’entêtait. Et toi tu ne parvenais pas à en saisir la raison. Tu avais l’impression que c’était la même chose, sans doute à quelques détails près, pour ce petit garçon. Il s’appelait Kevin. Ça, tu ne risquais pas de l’oublier avec le nombre de fois que la mère le prononçait. Kevin par-ci. Kévin par-là. Ne fais pas ça Kevin. Assois-toi correctement. Ne te lève pas sans demander l’autorisation, tu déranges tout le monde. En réalité, ce n’était pas le petit garçon qui était gênant. Au final, lui, il était plutôt calme. C’était un enfant, il était normal qu’il bouge un petit peu. Mais au moins, il était silencieux. Tu n’avais même pas le souvenir d’avoir déjà entendu le son de sa voix. Par contre, celle ne la femme, il était difficile de ne pas la remarquer. Surtout qu’elle penchait légèrement dans les aigus. Tu trouvais cela relativement désagréable lorsqu’elle se mettait à parler trop fort. Mais mis à part cela, tout était plutôt calme.

Prenant un sandwich que l’hôtesse de l’air t’avait apporté un peu plus tôt, tu en avais retiré une partie de l’emballage afin de croquer dedans avant de reprendre la lecture de la lettre provenant de tes amis. Tu avais envie d’atteindre la fin. Tu avais envie de découvrir qui ils avaient eu l’idée de t’offrir et pourquoi. Tu le savais. Ils ne faisaient rien sans avoir une raison particulière de le faire. Cette fois-là n’allait sans doute pas faire exception. Surtout après tout le mal qu’ils s’étaient donné pour te faire une réelle surprise. Ils avaient réussi leur coup. À aucun moment tu ne t’étais douté que cela pourrait venir d’eux. Cela te faisait plaisir bien entendu. C’était tes amis. Et tu ne doutais pas un seul instant que leurs cadeaux pourraient te décevoir.

Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Sam 12 Aoû - 14:12

Quatre Nodulithe lvl 10 viennent venger les potes de leurs potes !



Ectoplasma lance éclat magique sur tous
(-16 PV)
(-16 PV)
(-16 PV)
(-16 PV)
PV des Nodulithe = 20/36


Embrylex lance morsure sur Nodulithe 2
(-8 PV) pas très efficace...
PV Nodulithe 2 = 12/36


Monorpale lance taillade sur Nodulithe 3
(-12 PV)
PV Nodulithe 3 = 8/36


Viskuze lance flammèche sur Nodulithe 4
(-8 PV) pas très efficace...
PV Nodulithe 4 = 12/36


Les 4 Nodulithe lancent charge sur Ectoplasma
(mais cela n'a aucun effet...)



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Dim 13 Aoû - 1:01


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré


L’avion était relativement calme, mais le bruit était déjà beaucoup plus important que tu ne pouvais le supporter. Tu avais ton casque antibruit, bien entendu. Tu ne partais jamais sans lui. Celui-là, tu l’aimais bien. Contrairement à d’autres modèles que tu avais pu avoir par le passé, il ressemblait davantage aux casques audio dont les jeunes raffolent en ce moment qu’aux énormes casques antibruit que l’on peut trouver sur les chantiers particulièrement bruyants. Grâce à cela, tu pouvais donner l’impression d’être normal. Tu ne l’étais pourtant pas. Tu avais bien fini par le comprendre. Tu avais bien trop de problèmes avec les autres. C’était d’ailleurs pour cette raison que tu avais opté pour les études à domicile. C’était bien moins effrayant. Cela te permettait de rester dans ta zone de confort. Ceux qui n’ont pas le même fonctionnement que toi à l’intérieur ne peuvent pas comprendre ce que tu peux ressentir. Ils ont tendance à faire leurs remarques à haute voix, comme si tu n’étais pas en mesure de les comprendre. Tu pouvais les entendre se demander si tu n’étais pas un de ces retardés mentaux qui cherche à faire peur aux gens normaux. Tu faisais comme si tu n’entendais rien, mais les mots restaient gravés en toi, a l’intérieur, dans ton esprit. Tu faisais comme si de rien n’était, mais à force cela finissait forcément par te toucher. Il y avait toujours ce moment où ton vase était trop plein. Celui où toutes les méchancetés qui t’avaient été balancées ne parvenaient plus à rester confinées à l’intérieur de ton crâne. Tu finissais généralement par exploser. Pas littéralement bien entendu. On ne retrouvait pas des petits morceaux de ton corps un peu partout autour. Tu te demandais d’ailleurs quelle était l’intensité nécessaire pour qu’il ne soit plus possible d’identifier ton corps. Tu te demandais à partir de quel moment il ne serait plus possible de récupérer tes organes. Tu ne voulais pas que quelqu’un s’en serve après toi. Tu refusais l’idée que des petits bouts de toi se retrouvent à l’intérieur d’individus que tu ne connaîtrais pas. Tu ne savais pas si ces individus les mériteraient. Ils n’avaient sans doute pas l’intelligence nécessaire. Tu ne savais pas comment ils traiteraient ton morceau. S’il en avait besoin d’un qui ne leur appartienne pas, cela signifiait forcément qu’ils n’avaient pas pris grand soin du leur. Alors s’ils ne prenaient pas soin de leurs affaires, comment est-ce que tu pourrais être certain que le petit bout de toi qui se retrouverait là serait bien traité ? C’était impossible. C’était pour cela que tu ne voulais pas que l’on utilise ton corps pour soigner d’autres personnes. Elles pouvaient bien crever, ce n’était pas ton problème à toi. Elles n’avaient qu’à faire attention à leur corps. C’est avant que l’on réfléchisse aux conséquences, pas quand c’est déjà trop tard et que l’on recherche une solution désespérée. Tu avais bien dit que tu ne voulais pas que l’on utilise tes organes, mais tu craignais que ta volonté ne soit pas écoutée. Tu n’avais pas confiance en tous ces gens. Le meilleur moyen pour les empêcher d’aller à l’encontre de tes envies était donc de faire en sorte que cela ne soit pas possible. Si tu t’arrangeais pour que tous les morceaux de ton corps ne soient plus utilisables, tu serais certain que personne de se retrouverait avec un de tes organes. Il était hors de question que tu viennes en aide à un individu. Surtout que les chances pour que cet être humain fasse partie de ceux qui te rejetaient étaient très fortes. Le nombre de tes partisans était fortement limité, alors ce n’était vraiment pas compliqué de tomber sur l’un de tes détracteurs.

Ce n’était peut-être pas le moment de penser à la meilleure manière de faire exploser ton corps en un grand nombre de petits morceaux. Tu avais un sandwich à la main et tu étais censé finir la lecture de la lettre provenant de tes amis d’internet. Tu savais que cela ne plairait pas à ta mère. Elle n’aimait pas que tu penses à ce genre de choses, surtout lors des repas. Elle trouvait cela particulièrement inconvenant. Tu ne comprenais pas vraiment en quoi. Et puis finalement, elle n’était pas là. Elle ne pouvait donc rien te dire. Contrairement à ce Kevin qui se faisait disputer en permanence, toi, ta génitrice ne pouvait absolument rien te dire. C’était elle qui avait décidé de te mettre dans cet avion. C’était elle qui avait fait le choix de se débarrasser de toi en t’envoyant à l’autre bout du monde afin que tu deviennes quelqu’un. Elle avait pris la décision. Maintenant, tu étais donc libre de faire tout ce qu’elle t’interdisait. Tu n’étais plus obligé de suivre ses stupides règles que tu ne comprenais pas. Tu n’avais d’autres possibilités devant toi. Tu pouvais faire tes propres choix. Tu n’étais plus obligé de faire usage de toutes les règles de politesses alors que tu n’en voyais pas l’intérêt. Tu allais pouvoir te contenter du strict minimum sans que l’on ne te dise quoi que ce soit. Personne ne pourrait te réprimander. Personne ne pourrait te punir. Contrairement à Kevin qui se faisait disputer dès qu’il commençait à gagner dans son jeu de guerrier et faisait un peu trop de bruit, toi tu étais libre de tes actes et mouvements.

Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8813

Mar 15 Aoû - 20:38

Ectoplasma lance Eclat Magique sur tous !
(-16 PV)
PV des Nodulithe = 0/36
PV Nodulithe 1 = 4/36
Les pokemons sont KO...


Monorpale lance Taillade sur Nodulithe 1
(- 12 PV)
PV Nodulithe 1 = 0/36
Le pokemon est KO...

Votre équipe gagne de l'xp
Ectoplasma 13>17
Embrylex 19>20
Monorpale 12>14
Funécire 17>18

Que voulez vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Mer 16 Aoû - 4:33


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré


Ton sandwich n’était pas mauvais. Celui-là ne valait pas celui que ta mère pouvait te préparer autrefois. Il était encore moins à la hauteur de ceux que tu te préparais parfois. Mais c’était loin d’être le pire que tu eusses mangé. De plus, tu ne devais pas oublier qu’il avait été préparé par quelqu’un qui ne te connaissait absolument pas. Celui qui avait placé tous les ingrédients à l’intérieur de ce morceau de pain ne te connaissait pas. Il n’avait pas la moindre idée de tes préférences. Il était tout simplement impossible que cet individu puisse connaître les aliments que tu apprécies et ceux que tu ne supportes pas. La seule erreur qu’il faisait, lors de sa préparation, c’était que l’ordre des aliments n’était véritablement pas optimal. Il devrait plutôt commencer par mettre la salade plutôt que les tomates. Ces dernières avaient tendance à humidifier le pain. Et toi, tu n’aimais pas vraiment cela. Tu préférais lorsque ton sandwich était un minimum croustillant. Tu n’appréciais pas du tout ce moment où le pain commençait à se détacher de lui-même parce qu’il commençait à être trop imbibé du jus rejeté par la tomate. Alors que si c’était la salade qui était directement en contact avec le pain ce genre de problèmes ne surviendrait sans doute jamais. Le jus pourrait être absorbé par les autres aliments entrant dans la composition de ta collation. Tu ne savais pas vraiment.

Tu étais loin d’être un grand spécialiste dans le domaine de la gastronomie. Lorsque tu devais t’approcher des fourneaux, cela avait tendance à rapidement tourner en catastrophe. Tu ne savais jamais comment fonctionnaient le four ou les plaques de cuisson. Parfois, cela mettait des heures entières pour que l’eau contenue dans ta casserole ne commence à chauffer alors que tu avais mis la puissance au maximum. À d’autres moments, ta préparation prenait feu alors que la plaque était allumée au minimum. Tu ne comprenais pas. C’était sans doute le destin qui refusait que tu ne deviennes un grand cuisinier. C’était plutôt dommage, surtout que tu aimais bien manger lorsque les plats étaient bons. Mais tu devrais pouvoir survivre sans cela. Tu pourrais toujours te contenter de plats basiques. Ou tu pourrais te faire livrer à domicile. Tu n’envisageais pas la solution d’aller toi-même chercher ton repas chez un traiteur ou dans un restaurant proposant ce genre de service. Tu n’aimais pas sortir de chez toi.

À chaque fois, cela représentait une véritable épreuve pour toi. Entre les lumières extérieures qui pouvaient être trop vives et t’écorcher les rétines ou les bruits trop forts qui avaient tendance à te rendre complètement dingue, cela relevait parfois de la torture pour toi de te rendre dans certains endroits. Tu ne le faisais que lorsque tu n’avais pas d’autres solutions. Et lorsque tu n’avais pas d’autres choix que de quitter ta petite bulle de confort, tu ne le faisais pas sans préparation. Tu ne pouvais pas te permettre de sortir sans ton casque réducteur de bruit ou tes lunettes de soleil qui te permettaient de réduire la luminosité extérieure atteignant tes yeux. Tu les avais préparés pour l’avion. Ton casque était d’ailleurs sur tes oreilles la plupart du temps. Tu n’activais pas toujours sa fonction réductrice de bruit parce que tu craignais de ne pas entendre des annonces importantes à cause de cela. Mais lorsque le bruit commençait à devenir trop insoutenable pour toi, tu savais que tu pouvais l’activer. Cela ne te prenait qu’un simple instant. C’était rassurant pour toi de savoir que tu pouvais t’enfermer dans ta bulle en cas de besoin. Enfin ce ne serait pas une véritable bulle de sécurité pour toi, mais ce serait toujours mieux que rien. Les sièges n’étaient pas suffisamment confortables pour que tu puisses te sentir réellement à l’aise. Tu n’appréciais pas vraiment le tissu qui les recouvrait. Lorsque les gens bougeaient, tu entendais le frottement de leurs vêtements sur la matière. Ce n’était vraiment pas agréable. Cela te faisait mal aux oreilles. Tu tentais de le supporter, parce que tu ne pouvais pas avoir ton casque activé en permanence, mais ce n’était pas facile.

Tu avais besoin de penser à autre chose, mais ce n’était pas simple. Tu avais beaucoup d’informations diverses qui te traversaient l’esprit, mais à un moment ou à un autre tu finissais toujours par revenir à ton point de départ. Tu finissais toujours par repenser aux personnes qui étaient directement installées à proximité de toi. Tu ne parvenais pas à retirer de ton esprit cet homme qui bavait dans son sommeil. L’image était absolument affreuse et c’était sans doute le principal problème. Tu pensais à Kévin. Au fait qu’il était particulièrement bruyant lorsqu’il était trop concentré sur sa console de jeu vidéo. Et à sa mère qui passait son temps à le disputer en criant encore plus fort. Tu pensais à toutes ses personnes qui détachaient leurs ceintures pour se lever de leurs places et se déplacer dans les allées de l’avion. Tu pensais à toutes ces choses qui te rendaient totalement dingue et qui ne te donnaient qu’une seule envie : quitter ce maudit avion le plus rapidement possible. Mais tu savais pertinemment que ce n’était pas possible. Il était en vol. Il ne pouvait pas s’arrêter en plein milieu de son trajet seulement parce que l’un de ses passagers voulait descendre. Tu voulais te balancer sur toi-même, en espérant que cela aiderait à faire passer tout cela. Mais tu ne devais pas. On te l’avait dit avant que tu partes. On te le répétait souvent. Ce genre de comportement, tu ne devais pas l’avoir en public. Tu ne pouvais pas. Les gens ne comprendraient pas et risqueraient d’agir étrangement envers toi. Ils risqueraient de te prendre pour un fou. Pour une personne dérangée. Tu ne l’étais pas, bien entendu. Mais tu n’avais pas la moindre idée de la façon dont tu pourrais t’y prendre pour leur prouver cela.

Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Mer 16 Aoû - 16:31

Deux Chovsourir lvl 13 apparaissent !




Les deux Chovsourir font Choc Mental sur la bougie et l'épée
(-6 PV) Ce n'est pas très efficace...
(-8 PV)
Pvs de Monorpale : 69/75
Pvs de Funécire: 61/75


Monorpale lance Taillade sur Chovsourir 1
(-15 PV)
Pvs de Chovsourir 1: 30/45


Funécire lance Ombre Nocture sur Chovsourir 2
(-18 PV)
Pvs de Chovsourir 2: 27/45

Que voulez-vous faire ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Ven 18 Aoû - 4:26


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré


Avec toutes ces stimulations autour de toi, en plus de cette lettre qui t’apportait beaucoup trop d’informations qui commençaient à se bousculer dans ton esprit sans te laisser la possibilité d’y faire le vide, tu commençais à sentir tes angoisses monter. Les lumières. Les sons. Les stimuli divers. Tu ne savais plus quoi faire. Tu devais agir. Dans un premier temps, tu avais commencé par activer la fonction de ton casque qui te permettait de te couper du monde extérieur. Cela ne te permettait pas d’ignorer le bourdonnement de tes pensées qui se battaient la première place à l’intérieur de ta tête, mais au moins tu n’entendais plus le moindre son en provenance de ton environnement. Tu étais coupé de tout cela. Tu n’avais plus à supporter les conversations, les ronflements, les cris et les divers bruits qui pouvaient être émis. Même si ce n’était pas parfait et que tu te sentais encore relativement mal, au moins tu ressentais les premiers effets de soulagement. Tu sentais qu’une partie de la tension qui t’habitait commençait à se relâcher. Tu ressentais encore l’angoisse, mais tu avais bien moins l’impression d’être sur le point d’exploser. Pour les lumières, tu ne pouvais pas faire grand-chose par contre. Tu pouvais mettre tes lunettes de soleil, mais cela ne parviendrait pas à t’en isoler totalement. Le problème serait seulement atténué. Mais c’était déjà mieux que rien. Au moins, cela te permettrait de souffler un peu. Ce n’était pas simple de toujours devoir prendre sur soi pour des problèmes que les autres gens ne connaîtront sans doute jamais.

Après un certain moment que tu avais passé totalement isoler du monde, entre ton casque et tes lunettes de soleil, tu avais commencé à sentir tes angoisses refluer. C’était une bonne chose. Tu n’aurais jamais été capable de gérer une crise tout en étant enfermé dans cette boîte de conserve géante. Heureusement que tu étais en première classe et que ton siège était isolé des autres. Tu n’étais pas certain que tu t’en serais sorti aussi facilement si tu avais eu une personne juste à côté de toi. Cela n’aurait fait qu’ajouter une source de stress supplémentaire. Autant dire que ce n’était pas utile. Tu en avais déjà bien suffisamment comme cela. C’était peut-être en prévision de ce genre de situation que ta famille avait décidé de payer tes billets un peu plus cher afin que tu puisses bénéficier de ce confort. Enfin en réalité, tu te demandais si c’était vraiment pour ton plaisir qu’ils avaient pris cette décision. Tu avais plutôt la sensation que c’était pour éviter les problèmes de responsabilité dans le cas où tu aurais une crise à bord de l’appareil et que tu créerais une grande quantité de problèmes empêchant l’avion d’atteindre sa destination. En te payant le voyage en première classe, ils se retrouvaient avec une chance réduite de te voir arriver une crise. Lorsque tu as la possibilité de t’isoler dans ton petit monde, tu parviens généralement à te calmer avant que ton ne comportement ne devienne inquiétant et ne fasse paniquer les autres personnes. Après tout, il n’était jamais facile de déterminer avec exactitude comment se présenteraient tes angoisses. Tu n’étais généralement pas une personne très violente, mais il était probable que sous l’impulsion d’une peur quelconque tu puisses le devenir. Aucune possibilité n’était à exclure dans ce genre de cas. Ce n’était pas parce que tu étais généralement gentil que tu le serais toujours dans une situation ou tu n’étais plus en mesure de répondre de tes actes.

Par chance, tout cela était terminé. Maintenant, tu devais juste continuer à te calmer encore un petit peu afin d’éviter que la situation ne se reproduise immédiatement. Tu allais donc arrêter ta lecture pour quelques minutes encore. Tu ne savais pas vraiment ce que tu allais bien pouvoir faire pour occuper ton temps. Il te fallait une occupation capable de t’occuper suffisamment l’esprit pour que tu ne puisses pas continuer de ressasser tout ce qui t’arrivait en ce moment. C’était beaucoup trop imposant pour toi. Tu n’avais pas encore la carrure pour supporter autant de changements d’un seul coup. Sans compter les surprises qui venaient se rajouter ainsi que ta peur de l’inconnu. C’était beaucoup trop pour toi. Tu devais trouver quelque chose capable de te faire déconnecter de ta réalité. Peut-être un film. Tu n’avais aucune idée de ce que la compagnie aérienne proposait. Tu n’avais même pas encore allumé la tablette qui te permettait de te renseigner de toutes ces choses-là. Tu supposais qu’il y aurait bien quelque chose que tu n’aurais pas encore vu et qui serait suffisamment intéressant pour que ton esprit se déconnecte de tout le reste. C’était peut-être un peu plus compliqué. Tu en demandais peut-être un peu trop. Sinon, si tu ne trouvais pas ton bonheur, tu pourrais peut-être te tourner vers les jeux. Ce n’était généralement pas ta tasse de thé les choses que l’on pouvait trouver sur ce genre d’appareil, mais cela permettait d’occuper un peu le temps. Tu n’en demandais pas plus. Tu avais seulement besoin de t’occuper. Tu n’avais pas besoin de te retrouver devant un chef-d’œuvre du cinéma ou devant le tout dernier jeu vidéo sortit des meilleurs studios.

Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8813

Ven 18 Aoû - 4:57

Les deux Chovsourir lancent Choc Menta sur Funécire et Monorpale !
{ - 6 pv } Ce n'est pas très efficace...
{ - 8 pv }
PV de Monorpale : 57/75
PV de Funécire: 53/75


Monorpale lance Poursuite sur Chovsourir 2 !
{ - 31 pv } C'est super efficace !
PV de Chovsourir 2 : 0/45


Funécire lance Étonnement sur Chovsourir 1 !
{ - 30 pv } C'est super efficace !
Pvs de Chovsourir 1 : 0/45

Vous avez tué tout le monde !
Dans ce bain de sang, Monorpale et Funécire gagnent de l'expérience.
Monorpale monte au niveau 16 !
Funécire monte au niveau 20 !

Que voulez-vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 824

Région : Alola
Ven 18 Aoû - 13:42


Above the Sky

Dresseur -- Jour J -- Solo Modéré


Tu avais fini par trouver un film. Il était loin d’être très passionnant, mais il avait suffi à détourner suffisamment l’attention de ton esprit pour que tu arrêtes de penser à des choses trop angoissantes pour toi. Même si cette lettre te plaisait énormément et que cela t’apportait de la joie de te rendre compte que tes amis d’internet pensaient à toi, tu ne devais pas oublier de reposer ton cerveau. Trop de choses, trop de nouveautés, trop de changements, trop de stimuli et ton cortex cérébral se retrouvaient dans l’incapacité de gérer les informations qui l’atteignaient. Pas parce qu’il n’était pas suffisamment pour y parvenir, non, bien au contraire. Les médecins l’avaient toujours affirmé, bien que tu n’avais jamais fait leurs tests, ton cerveau était bien plus développé que ceux de la majorité des gens. Mais les problèmes que tu rencontrais n’étaient pas dus à cela. Non. Si tu avais autant de problèmes au quotidien, c’était parce que ton esprit fonctionnait différemment de celui des autres gens. C’était à cause de cela que tu rencontrais autant de difficultés. On te l’avait souvent répété et expliqué, afin que tu puisses comprendre et que tu ne te sentes pas inférieur lorsque tu te trouvais en difficulté lors de relations sociales. Mais ce n’était pas toujours simple. C’était pour cette raison que tu avais fini par ne plus sortir de chez toi. Au moins, à l’intérieur de ta bulle de sécurité, tu n’avais pas à subir les moqueries des autres enfants. Cela avait été une véritable délivrance lorsque tes parents avaient décidé qu’il serait préférable que tu poursuives ton éducation scolaire à domicile. En même temps, mais ce détail là, tu ne l’avais découvert que bien plus tard, les écoles qui se trouvaient à proximité de votre domicile refusaient t’accepter sous prétexte qu’elles ne disposaient pas d’une structure suffisamment adaptée pour t’accueillir dans de bonnes conditions. Ce n’était qu’une excuse bidon. Aujourd’hui, tu le savais. Tu avais fait des recherches sur le sujet. Les écoles n’avaient besoin de rien. Il fallait seulement une légère adaptation à tes besoins spécifiques. À partir du moment où tu pouvais porter ton casque et tes lunettes de soleil, tu étais en mesure de te débrouiller. Et puis tu aurais forcément eu une personne pour t’assister. Mais non. Alors tu étais resté chez toi. C’était ta maman qui s’était transformée en maîtresse afin de t’apporter une véritable éducation. L’avantage, c’était que tu progressais à ton rythme. Vous pouviez passer davantage de temps sur ce que tu ne comprenais pas afin que tu puisses assimiler cela correctement afin de ne pas prendre de retard. Et pour tout ce qui relevait de la logique à tes yeux, vous pouviez passer plus rapidement à quelque chose de plus complexe.

Tu ne savais pas si tu aurais trouvé l’apprentissage aussi intéressant si tu avais été scolarisé normalement dans un établissement scolaire, qu’il soit spécifique à ton problème ou non. Cela existait. À l’époque tes parents en avaient contacté plusieurs. Tu te souviens que vous en aviez visité deux. Vous n’étiez pas resté très longtemps. Tu ne savais pas vraiment ce qui avait pu déplaire à tes parents, mais ils n’avaient pas poursuivi les démarches pour ton inscription. Tu n’avais jamais compris pourquoi, mais les deux fois vous étiez très rapidement reparti. Tu te souviens que vous n’aviez même pas eu l’occasion de tout visiter comme on te l’avait promis à la base et que cela avait eu pour conséquence de te faire perdre le contrôle sur ce que tu ressentais. La seule chose que tu avais retenue de ces endroits, c’était qu’ils étaient loin de la maison. Vous aviez dû faire beaucoup de voitures pour vous y rendre. Et toi tu n’aimais pas cela. Tu n’aimais pas être enfermé dans ce genre de véhicule. De manière générale, tu n’aimais pas les transports qui nécessitaient que tu sois dans un environnement fermé les voitures, les autobus, les trains. Tu n’aimais pas lorsque tu ne pouvais pas être à l’air libre. Pourtant, tu étais loin d’être un aventurier ou un grand amoureux des activités dans la nature. Tu ressentais seulement ce besoin de respirer. Cette possibilité de fuir en cas de problème. Cette liberté, tu la chérissais. Tu ne supportais pas d’être enfermé. Et en plus de cela, dans une voiture, tu avais généralement tendance à être malade. Ton cœur se serrait. Ton estomac se retournait. Tu pouvais être certain que si tu avais mangé peu de temps auparavant, tu ne conserverais pas ton repas bien longtemps à l’intérieur de ton corps.

Cette scolarité à domicile n’avait sans doute pas aidé à ta socialisation. Lorsque tu étais petit, tu n’avais jamais eu d’amis. Les autres enfants ne voulaient pas jouer avec toi. Ils te trouvaient bizarre ou étrange et cela les dérangeait. Certains disaient que tu étais méchant. Toi, tu ne comprenais pas. Tu ne parvenais pas à t’expliquer leurs réactions. Et puis ils se moquaient souvent de toi lorsque tu ne comprenais pas leurs propos de la manière dont ils se l’étaient imaginé. Mais tu n’y pouvais rien toi. Ou peut-être que si. Mais tu ne savais pas comment faire pour améliorer les choses. Tu ne voyais pas comment tu pouvais t’y prendre pour être subitement capable de comprendre leurs subtilités de langage. Tu ne savais pas comment déceler le sarcasme et le comprendre. Tu ne savais pas comment déceler les figures de style et arrêter de prendre tout ce que l’on te disait au pied de la lettre. Ce n’était pas possible. C’était ton fonctionnement à toi. Tu ne pouvais pas le modifier.

Aide à la modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8523

Ven 18 Aoû - 18:35

Gringolem lance Force
Vous obtenez un Lait Meumeu. (Random : 49)


Helionceau lance Eclat-roc
Vous obtenez une Super-Potion. (Random : 45)


Que voulez vous faire?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 4 sur 5) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Solo - Modéré - Dorion Volk - Neutre Mangemort [Terminé]
» Les belles fleurs s'épanouissent à la nuit tombée [Solo|Modéré] 09/08/2020
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Sites de modélisme

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Lili'i :: Colline Dicarat-