AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» 3. Water sanctuary


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Sam 3 Juin - 20:31

Démolosse lance rugissement
(leur attaque diminue)


Smogogo lance charge sur Araqua 1
(-18 PV)
PV Araqua 1 = 19/37


Migalos lance sécrétion
(leur vitesse diminue)


Rhinoféros lance surf
(-21 PV) pas très efficace...
(-21 PV) pas très efficace...
(-21 PV) pas très efficace...
(-21 PV) pas très efficace...
PV Araqua 1 = 0/37
PV Araqua 2 = 16/37
PV Araqua 3 = 16/37
PV Araqua 4 = 16/37

Araqua 1 est KO !
Vos 4 pokemons gagnent 1 pt d'xp !



Les 3 Araqua lancent tourniquet
(capacités feu affaiblies pendant 5 tours !)



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 144

Région : Alola
Sam 3 Juin - 22:36
Puisqu'elle approchait de son but, Mara décida de ralentir l'allure et de profiter de la nature ambiante. Elle constata que les terres des fermiers et des agriculteurs locaux s'étendaient bien au-delà des limitations de la bourgade. Le sentier qu'elle foulait s'élevait en une pente de faible inclinaison, et au bout d'un certain temps, elle parvint à une hauteur satisfaisante. Elle se rapprocha prudemment du bord d'une corniche, un sourire étirant ses lèvres. Portant sa main en visière pour se protéger des rayons agressifs du soleil, elle plissa les yeux et tenta de percevoir davantage du spectacle qui s'étalait sur des kilomètres. Sa prunelle droite se mit à briller d'émerveillement lorsqu'elle vit l'un des troupeaux se rassembler et se mettre à courir dans la même direction, guidée par le plus imposant des taureaux. Leur course ne dura que quelques minutes, après quoi ils décélérèrent et s'arrêtèrent, pour entamer leur prochain repas. Certains choisirent de se déplacer plus loin, jusqu'à la berge d'une petite rivière qui serpentait entre deux champs. 

Alors qu'elle allait s'en détourner, Marie-Anne sentit une présence sur sa gauche. Son point faible, son nouvel angle mort. Elle se figea et porta la main à sa ceinture par réflexe, mais ses doigts rencontrèrent le vide. Elle avait laissé son sabre à l'intérieur de son sac, à l'abri des regards indiscrets. Danik lui avait mentionné que le port des armes était proscrit, mais qu'il lui avait obtenu une autorisation spéciale par respect pour sa culture et ses origines étrangères ; l'unique condition étant qu'elle ne la cache lors de ses déplacements en lieux publics. Un soupir lui échappa et ses doigts se crispèrent. S'il s'agissait d'un danger, elle ne pourrait que se défendre à coup de ses poing et de pieds. Ou, si elle faisait preuve de créativité, avec une brindille ou une roche. Mais la sensation se dissipa lorsqu'elle pivota sur elle-même pour affronter l'adversité. Son regard ne rencontra que la végétation environnante ; pas la moindre trace d'un autre être vivant. Elle haussa les épaules et regagna la route principale. Peut-être que la folie la gagnait lentement - ce n'était pas la première fois qu'elle était sujette à des hallucinations sensorielles.

Mara se remit en marche, tous ses sens en alerte. Elle perçut le bruissement des feuilles et le cri lointain de quelques oiseaux - elle bondit presque lorsqu'un gros toucan au bec coloré jaillit de la jungle, sur sa droite, et qu'il regagna un arbre sur sa gauche. Deux petits pic-bois au plumage noir, blanc et rouge le suivirent de près, battant des ailes de manière synchronisée. La guerrière posa une main sur sa poitrine et elle inspira profondément pour calmer les battements affolés de son coeur. « Ce ne sont que des Picassaut et un Bazoucan... » Rien de bien effrayant. Au moins, elle connaissait maintenant le noms de ces volatiles, gracieuseté de Sora puisqu'il possédait lui-même un Bazoucan. 

Et à la pensée de son ami, elle sut ce qu'elle avait oublié de faire à Ohana. Mara s'empara de son téléphone porta et l'alluma. Trois appels manqués, un message texte. Elle se tapa le front de sa main libre. Comment avait-elle pu manquer à sa parole ? Heureusement, le message écrit par le plus jeune des Helaku laissait sous-entendre qu'il ne lui en voulait pas et qu'il espérait avoir de ses nouvelles bientôt. Elle composa à la hâte son numéro, mais tomba sur sa boîte vocale. Décidément, le destin ne voulait pas qu'ils discutent. Mara lui envoya donc à son tour une brève réponse et elle lui précisa que sa batterie lâcherait sous peu. Il ne restait qu'une dizaine de pourcentage à l'appareil avant qu'il ne s'éteigne pour de bon, et le seul point de branchement le plus proche serait celui du centre pokémon.

Un grognement retentit soudainement derrière elle. La jeune femme se retourna et son regard mordoré se darda dans celui, rouge vif, d'un chien noir de taille moyenne. Deux larges cornes argentées, recourbées vers l'arrière comme celle d'un démon des vieilles légendes, jaillissaient de sa tête et une tête de mort décorait son fier poitrail. Sa queue de diablotin fouettait l'air. L'animal aurait pu être intimidant s'il n'avait pas été blessé. L'une de ses pattes avant touchait à peine le sol, comme s'il évitait d'y répartir son poids, et son flanc saignait. Ses babines se retroussèrent, dévoilant des crocs acérés, et il grogna à nouveau. Mara, tendue et sur le qui-vive, esquissa un pas dans sa direction. Qu'est-ce qu'un Démolosse faisait ici, sur cette île ? À voir son état, il avait peut-être tenté de chasser un jeune Tauros et l'un des adultes lui avait réglé son compte. Mais cela n'expliquait toujours la présence de son espèce dans les environs. 

La donzelle mit un genou en terre et déposa son sac, qu'elle ouvrit lentement. Elle en sortit sa lame brisée, la déposa à côté de sa botte, puis sortit une gourde d'eau à moitié remplie. Elle savait que le pokémon feu n'apprécierait pas de se faire asperger, mais elle ne s'en servirait que pour nettoyer ses plaies - ou pour le tenir à l'écart, si jamais la situation dégénérait. 

« Allez, approche... Je ne te ferais pas de mal. »

Aide à la modération:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8813

Lun 5 Juin - 0:49

Démolosse utilise Crocs Eclair sur Araqua II !
(- 37 Pvs) C'est super efficace !
Pvs d'Araqua II : 0/37
Il est K.O ! Migalos monte au niveau 18, Démolosse & Rhinoféros au niveau 16 !


Smogogo utilise Gaz Toxik sur tous !
Ils sont empoisonnés !


Migalos utilise Ombre Nocturne/Ténèbres sur Araqua III !
(- 17 Pvs)
Pvs d'Araqua III : 0/37
Il est K.O ! Smogogo monte au niveau 16, Migalos au niveau 19, Rhinoféros & Démolosse au niveau 17 !


Rhinoféros utilise Grimace sur Araque IV !
Sa vitesse diminue beaucoup !


Araqua III & IV utilisent Piqûre sur Rhinoféros !
(- 3 Pvs) Ce n'est pas très efficace ...
Pvs de Rhinoféros : 102/105




[img]https://i.servimg.com/u/f37/11/15/21/64/tarenb10.png[/img
Araqua IV subissent les dégâts du poison !
(- 2 Pvs)
Pvs d'Araqua IV : 14/37




Vous lancez une Superball sur Araqua IV !
(…)
(..)
(.)
Tadam, il est capturé ! Smogogo monte au niveau 17, Migalos au niveau 20, Rhinoféros & Démolosse au niveau 18 ! Que voulez-vous faire, dresseuse Marie-Anne ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 144

Région : Alola
Mar 27 Juin - 15:31
Sa tentative de gagner la confiance du chien-démon se solda par un échec cuisant - au sens littéral du terme. La gueule de la bête s'ouvrit et un jet de flammes en jaillit ; Mara eut tout juste le temps de se jeter à plat ventre pour l'esquiver. Elle sentit la vague de chaleur lui frôler la tête et le dos, et elle pria silencieusement pour que ses cheveux ne s'embrasent pas. Sa main serra la gourde au point de l'écraser, mais elle résista face à l'envie qui la démangeait furieusement - celle d'ouvrir le goulot et de balancer la totalité de son contenu dans la figure du Démolosse. Ce dernier finit par se calmer et cessa de cracher des flammèches, soufflant par ses naseaux un mélange de brandons et de fumée grisâtre en guise d'avertissement. Malgré ses blessures, il pouvait défendre chèrement sa peau et causer de sérieux dommages.

« Tu n'es pas très sympathique, toi. »

La donzelle se redressa sur ses genoux, tout en décochant un regard qui se voulait doux en direction de l'animal. Il lui était difficile de se montrer aimable suite à l'attaque surprise, mais elle se disait que faire un effort l'aiderait peut-être à améliorer la situation. « Si c'est ça qui te fait peur... » Elle désigna sa gourde puis la lança plus loin, où elle roula dans l'herbe et s'immobilisa près d'un rocher. « ... Ça ira comme ça ? » Elle chercha l'approbation du pokémon feu, mais n'obtint qu'un grondement sourd et un nouveau sourire débordant d'agressivité en guise de réponse. Elle remarqua également la fine écume rosâtre qui commençait à s'accumuler au coin de ses babines retroussées. 

Marie-Anne remua légèrement, ajustant la position de ses jambes qui commençaient à s'engourdir, et elle maintint le contact visuel avec le canidé. Pas question de le perdre de vue, même s'il pouvait la semer aisément s'il bondissait sur sa gauche - mais dans son état, avec sa patte cassée et son flanc saignant, les mouvements brusques devenaient risqués. « Tu ne me laisses pas le choix. » Plutôt que de se saisir de son sabre, ses doigts glissèrent jusqu'à sa ceinture, où les pokéballs vides étaient accrochées. Elle suspendit toutefois son geste lorsque le chien-démon fit un pas dans sa direction, la tête basse et sa queue de diablotin s'agitant faiblement. Sa respiration se fit soudainement laborieuse et elle vit son poitrail se soulever avec difficulté, comme si l'utilisation de ses flammes avait consumé le peu d'énergie qu'il lui restait. 

Un dernier grognement fusa de la gorge de la créature ténébreuse avant qu'elle ne ferme le yeux et ne s'effondre lourdement au sol. Le choc souleva un léger nuage de poussière. Mara délaissa aussitôt sa position agenouillée pour se rapprocher du Démolosse. Elle tâta délicatement le pourtour de ses plaies pour en déterminer la profondeur ; aucune ne semblait creuse au point d'en devenir inguérissable. Bonne nouvelle. Par inadvertance, elle appuya plus fort ; ses yeux s'écarquillèrent de stupéfaction lorsqu'elle vit l'espèce de liquide visqueux et noirâtre suinter, se mêlant au sang et se collant à la fourrure du pokémon. Du poison ? Si c'était le cas, il n'était plus question d'attendre. Elle posa une main sur le front de la bête, mais elle ne sut si c'était la fièvre ou la température normale de son corps lorsqu'elle sentit une forte chaleur en irradier. Elle décrocha finalement une pokéball de sa ceinture, qu'elle utilisa pour enfermer le blessé - ce fut sans aucun doute sa capture la plus facile depuis ses débuts en tant que dresseuse. 

Après quoi elle bondit sur ses pieds, récupéra son sabre et sa gourde qu'elle fourra dans son sac, puis elle se mit à courir en direction du centre pokémon, en espérant qu'il ne soit pas trop tard.

( Akwakwak utilise Cascade )
( Apparition de 2 pokémons - merci ! )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Mar 27 Juin - 17:01
Akwakwak lance cascade et gagne 1 point d'xp !

Tous deux lvl 16 !



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 144

Région : Alola
Mer 28 Juin - 0:23
« Vous avez de la chance. »

Mara acquiesça silencieusement et posa une main sur la vitre qui la séparait de la salle de convalescence. 

Sur l'un des nombreux lits aux draps blancs reposait le chien-démon ; enfin stabilisé et gavé de sédatifs, il dormait profondément. Son flanc, enserré d'épais bandages, se soulevait à un rythme lent mais régulier, et aucune trace de souffrance ne se lisait sur son faciès. Une attelle avait été posée sur sa patte cassée afin d'en faciliter la guérison et l'infirmière recommanda à la kantonienne de revenir d'ici un ou deux mois pour un examen complet, afin de vérifier l'état de l'ossature. Marie-Anne ne contesta pas et nota dans son portable, dont elle avait pu recharger la batterie durant l'intervention médicale, une date fictive. Elle confirmerait le rendez-vous une fois de retour dans sa demeure d'accueil. Les frères Helaku pourraient la conseiller, puisqu'elle ne savait que très peu de choses sur les créatures de types feu. 

« Vous pouvez aller vous reposer. Nous signerons sa décharge d'ici demain matin, si tout va bien. »
« Merci. »

La jeune femme s'éloigna sans se presser et se dirigea vers ce qui ressemblait à une aire de restauration, aménagée pour les passants et pour les dresseurs qui attendaient le rétablissement de leurs compagnons de route. Une autre infirmière y travaillait, aidée par deux Leveinard et un Leuphorie, et servait des repas chauds ou froids ainsi que des collations. Trois machines distributrices, entassées dans un coin de la pièce, offraient également des breuvages et des friandises à prix abordables. Mara décida qu'une bouteille de jus de baies fraives suffirait pour le moment, son estomac étant noué depuis son arrivée. Elle inséra une pièce de deux pokédollars et sélectionna sa boisson. Une fois celle-ci en main, la guerrière alla s'asseoir à une table isolée. Elle but la moitié de son jus d'une traite, s'essuya le coin de la bouche d'un mouvement sec du pouce, puis sortit son portable. 

L'envie d'appeler Sora la démangeait. Mara composa donc son numéro et attendit patiemment que son ami décroche. À la troisième sonnerie, elle abandonna. 

Aide à la modération:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Ven 30 Juin - 2:10
(Les d'éthologie avait été oubliés. Un Parecool est apparut.)


Sovkipou lance Survinsecte.
(-10PV)
L'attaque spéciale des pokémons diminue.
Pv de Couaneton : 23/33
Pv de Parecool : 22/32


Couaneton lance Anti-Brume.
L'esquive des pokémons diminue.


Rhinoferos lance Surf.
(-10PV) Ce n'est pas très efficace ! (-19PV)
Pv de Couaneton : 13/33
Pv de Parecool : 3/32


Parecool lance Paresse.
(+16PV)
PV de Parecool : 19/32

Que voulez-vous faire ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 144

Région : Alola
Ven 30 Juin - 19:00
Une demie-heure s'écoula lorsque Mara se décida enfin à se dégourdir les jambes. Elle s'étira paresseusement, puis se leva de sa chaise. Elle jeta avec nonchalance sa bouteille de jus vide dans le bac à recyclage de la cafétéria, puis se dirigea vers les portes de sortie à double-battants. Elle les poussa avec énergie, s'engagea dans le couloir menant jusqu'à l'accueil du centre pokémon et quitta la bâtisse sans accorder le moindre regard aux autres dresseurs présents. Une fois dehors, elle fut frappée par la vague de chaleur et d'humidité qui alourdissait l'air, le rendant presque étouffant. 
Ses yeux se levèrent vers le ciel couleur cendre et elle ne put retenir un soupir de soulagement ; la pluie, lorsqu'elle tomberait, allégerait l'atmosphère et apporterait une agréable fraîcheur. La jeune femme sortit son portable, vérifia l'heure, puis s'engagea sur le sentier qui menait vers l'ouest de l'île, là où sa destination finale l'attendait. Puisque l'infirmière lui avait confirmé que la décharge du chien-démon ne serait signée qu'à partir du lendemain matin, à condition que sa stabilité perdure durant la nuit, Marie-Anne pouvait se permettre d'aller explorer les alentours.

Le chemin en terre battue s'élevait en pente légère, facile à gravir, et menait jusqu'à un embranchement ; l'ex-sbire étudia les options qui s'offraient à elle, maudissant la chaleur qui mettait ses nerfs à rude épreuve, et obliqua vers la gauche. Avec pareille température, traverser la jungle, ne serait-ce que pour rejoindre la route 8, lui paraissait être une horrible idée que seul un fou envisagerait. Elle marcha une dizaine de minutes lorsque les premières gouttes d'eau tombèrent enfin, s'écrasant d'abord timidement sur son visage trempé de sueur, puis avec davantage de force. L'averse gagna rapidement en intensité, mais Mara n'en fit pas grand cas ; elle ferma les yeux un moment, savourant ce cadeau de la nature. Elle écouta le clapotis des gouttelettes qui brisaient la surface d'un étang, dont les eaux stagnantes et couvertes de nénuphars s'étendaient sur sa droite derrière un amas de fougères touffues. 

La donzelle se remit en route et parvint jusqu'à la Colline Clapotis. Son sanctuaire.

La beauté de l'endroit lui coupa le souffle. Le premier bassin était large et une dense végétation poussait sur ses berges rocailleuses ; quelques dents de roc perçait sa surface paisible. Sur sa droite, une cascade de plusieurs mètres descendaient à flots rapides d'un flanc montagneux - le mur de roche s'étirait d'ailleurs sur plusieurs centaines de mètres, formant une coquille protectrice et garantissant une certaine intimité. La pluie semblait aller de paire avec le décor. Mara s'avança, émerveillée. Elle avait parcourut les terres du Kanto des années durant et le seul endroit qui lui venait à l'esprit et qui aurait pu rivaliser en tant que paysage de rêve, de son humble point de vue, se trouvait au sein des îles Écumes. 

Elle décida de contourner le bassin par la gauche, résistant à l'envie d'aller s'asseoir sous la cascade pour méditer, et elle grimpa sur un promontoire en faisant bien attention pour ne pas glisser. La dernière chose qu'elle souhaitait, c'était de se retrouver aux urgences aux côtés du Démolosse.



( c'est gentil, merci o_o' tbh j'avais oublié l'étho aussi lol )
Aide à la modération:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8813

Lun 3 Juil - 17:34

Sovkipou lance survinsecte !
(-10 PV)
(-10 PV)

PV de Couaneton = 3/33
PV de Parecool = 9/32


Couaneton lance cru-aile sur Rhinoferos !
(-4 PV), lolz
PV de Rhinoferos = 98/105


Rhinoferos glande.


Parecool lance griffe sur Rhinoferos !
(-3 PV), non mais c'est beau d'y croire hein
PV de Rhinoferos = 95/105

Vous lancez une pokéball sur Couaneton !:
 
Vous lancez une superball sur Parecool !:
 



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 144

Région : Alola
Mar 8 Aoû - 14:36
Du bout des doigts, elle écarta les mèches de cheveux qui lui collaient aux joues puis elle descendit de son rocher, pour ensuite s'avancer jusqu'à l'un des ruisseaux qu'alimentait le premier bassin. La semelle de ses sandales étant humide, elle se devait de poser lentement et prudemment le pied sur les pierres qui s'étalaient pêle-mêle devant elle. La plupart d'entres elles étaient d'ailleurs recouverte d'une mousse verte et spongieuse, rendant ses déplacements d'autant plus difficile. Mais le jeu en valait le coup. Marie-Anne se retrouva bientôt près du second bassin, plus large que le précédent, et à la surface duquel flottaient une nombre incalculable de feuilles de nénuphar. Elle s'en approcha, puis s'agenouilla près du rebord rocailleux. Malgré la pluie qui troublait les eaux, elle discerna la présence de poissons dans les bas-fonds ; le reflet de leurs écailles argentées attira son attention et elle suivit leur ballet aquatique avec une joie enfantine. Cela faisait bien des années qu'elle n'avait pas pris la peine de se poser quelque part, pour simplement observer la nature et relaxer.

Elle maintint sa position pendant quelques minutes avant de se mettre en quête d'un abri temporaire. Ses vêtements trempés commençaient à peser lourd et elle pouvait dorénavant sentir la morsure du froid sur sa peau. Elle ne trouva rien de potable, sinon une saillie rocheuse sous laquelle elle s'installa, les jambes repliées contre son torse. Son sac placé à la hâte sur sa droite, là où il demeurait visible, se mit soudainement à vibrer. Mara tendit la main, puis la laissa mollement retomber ; Sora attendrait. Elle ferma les yeux, cerclant ses jambes de ses bras, puis elle posa la tête contre ses genoux. Ainsi isolée, à écouter le clapotis constant des gouttelettes qui martelaient son monde, elle se sentait bien. Après trois ans, il est temps qu'on se prenne des vacances ! Tu veux partir où ? N'importe où. Sam', tu ne m'aides pas du tout. Je sais. L'image d'un Samaël, d'excellente humeur et souriant de toutes ses dents, lui revint brièvement en mémoire. Mara frissonna et se serra davantage sur elle-même. Qu'Archie et sa troupe soient maudits. Des larmes de colère lui piquèrent le coin de yeux, qu'elle chassa d'un mouvement brusque, agressif. 

C'est notre dernière mission. La dernière ! Tu te rends compte ? Et après ? Mais voyons, Marabout. On se pousse et on part à l'aventure. 

L'idée d'être libre et de partir à la conquête de terres inexplorées l'avait charmé. Elle se souvint que son compagnon avait entrepris les démarches auprès du grand patron, pour qu'il leur accorde sa bénédiction et qu'il les autorise à prendre le large, loin des manigances des Aqua. Une retraite prématurée en soi. Et dire qu'ils avaient avalé tous les mensonges d'Archie sans se douter qu'il ne les laisserait jamais quitter vivant son joug - probablement par crainte que des informations confidentielles concernant ses plans ou ses liaisons avec les autres bandes criminelles ne soient révélées. Une démission ne se faisait pas avec de la paperasse ; elle se soldait plutôt avec un couteau sous la gorge ou avec les pieds prisonniers d'un bloc de ciment, prêt à couler au fond d'un lac. Pourquoi tu me regardes comme ça ? Je ne sais pas. Honnêtement, je ne pense pas que ce soit une bonne idée... Tu préférerais fuir ? Agir en lâche plutôt que d'affirmer tes intentions ? Ou rester ? Non. Mais c'est risqué. Archie ne nous fera aucun mal, je te le promets ! Et ce sourire de requin, à la fois si charmeur et si doux, et qui se voulait rassurant, la hantait encore.

( Akwakwak utilise Cascade - dernière utilisation 27.06.17 )
( Apparition de 3 pokémons avec la Canne - merci )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10022

Mer 9 Aoû - 16:05
Akwakwak lance cascade et gagne 1 point d'xp !


Trois Froussardine lvl 15 apparaissent !



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 144

Région : Alola
Aujourd'hui à 3:34
Un coup de feu, suivit du sifflement d'une balle. Un éclair de lumière vive, aveuglante. Un hurlement, suivis d'un immonde gargouillis - Simon, l'un des coéquipiers de Samaël venait de s'effondrer sur le pont de bois, la gorge en sang. La trachée arrachée. Et au-dessus de son corps inerte, une chauve-souris bleue aux crocs saillants, qui voletait en se léchant les babines. L'un des Nosferalto d'Archie. Ce dernier se tenait près de la porte de sa cabine, une main fermement plaquée contre son épaule gauche ; entre ses doigts crispés s'écoulaient des filaments carmin, là où la balle avait perforé sa chair. Sa riposte avait été rapide. Fatale. Deux sbires, ses adjoints, le forcèrent à se mettre à l'abri tandis que d'autres se préparaient à sonner la charge.

La pluie s'atténua légèrement. Il y eut même une percée parmi les nuages et un timide rayon de soleil s'y risqua, frappant l'étang et le faisant miroiter. Marie-Anne leva la tête et ouvrit les yeux. Elle vit les petits poissons s'aventurer jusqu'à la surface. L'un d'entre eux sauta joyeusement hors de l'eau et goba un insecte au passage. 

Pour Mara qui se trouvait à la poupe, un pied sur la base de la rambarde à contempler la mer houleuse, elle ne put voir l'élément déclencheur. Ce détail qui créa un chaos absolu à bord du navire. Elle sentit la main de son amant se saisir de la sienne et la serrer avec force. D'autres hommes subirent un traitement semblable à celui de Simon et devinrent à leur tour le repas de la créature ailée. D'autres moururent le pistolet à la tempe. Un seul rencontra une fin indéniablement plus cruelle ; il fut jeté à la mer, accueillit par la gueule béante d'un gigantesque Sharpedo. Le favori du patron. Sam' ? Je suis désolé. C'était une erreur... J'aurais jamais dû t'entraîner là-dedans. Elle se tourna vers lui, une lueur d'incompréhension dans le regard. De quoi parlait-il ? Il ne nous laissera jamais partir vivants. Il la repoussa violemment, juste à temps pour encaisser la charge d'un subalterne. Ils se débattirent longuement jusqu'à ce que Samaël n'envoie un coup de poing vicieux dans le ventre de son adversaire, lui coupant le souffle. Il saisit l'occasion pour l'empoigner par le collet et l'envoyer valser sur un autre fidèle à la cause des Aqua. 

Mara déplia soigneusement ses jambes et s'étira les bras. Puisque les gouttelettes se faisaient désormais rares, elle pouvait se permettre de reprendre son exploration des lieux. Elle ramassa son sac puis sortit de son abri de fortune. Ses yeux mordorés se rivèrent sur le bassin. « Je crois que tu aurais aimé cet endroit. » Son murmure se perdit dans le silence de la Colline Clapotis. 

L'Aligatueur de Samaël apparut à son tour et tenta de défendre son maître. Il se heurta à la lame d'un sabre, qui s'enfonça profondément dans son flanc et qui lui soutira un cri rauque. La douleur, mêlée à la colère, décuplèrent sa force et il broya le crâne du malheureux de ses pattes griffues. La kantonienne se releva en titubant et observa la scène, peinant à y croire. Elle dénombra une dizaine de morts, la plupart étant des amis ou des connaissances, rencontrés durant des réunions et des missions. Ils partageaient tous un point en commun : ils voulaient déserter, quitter l'organisateur pour reprendre leur vie en main et s'adonner à des activités un poil plus honnête. Une ombre sur sa gauche la tira hors de sa contemplation et elle dégaina son sabre, prête à se défendre. Sa lame croisa celle de l'un des adjoints d'Archie ; ils maintinrent la pression tout en se toisant, et Mara sentit l'inégalité du combat. Bien qu'elle fut douée et agile, elle n'avait aucune chance de remporter ce duel. Elle le savait. Elle tenta toutefois une parade, repoussant son ennemi brusquement avant de projeter la pointe de sa lame vers son abdomen. Son coup fut bloqué avec aisance et l'impensable se produisit ; l'acier de sa lame céda. C'était terminé.

L'héritière Iyumi se sentit soudainement lasse. Peut-être valait-il mieux qu'elle regagne le centre pokémon, où elle pourrait faire sécher ses vêtements et faire une sieste. Elle en profiterait également pour rappeler Sora, qui devait sûrement en avoir marre de jouer au chat et à la souris. Avec de la chance, l'infirmière lui permettrait sans doute de veiller auprès du chien-démon, qui se remettait lentement mais sûrement de ses blessures. Pauvre bête. Cela lui laisserait probablement des séquelles et son comportement s'en verrait affecté. 

Avec un sourire doux-amer, Mara songea qu'ils auraient quelque chose en commun, une lourdeur à partager. 

Le secret de leur survie.


Aide à la modération:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Shark in the water
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||
» In the water, we can fly ♥ [PV: Zachary]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ohana :: Colline Clapotis-