AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Exister sur un nouveau plan


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Mar 2 Mai - 14:32
Evidemment, tout ne s'était pas passé comme prévu. Le plus souvent je prenais ces irrégularités de parcours comme des opportunités de faire de nouvelles découvertes et j'essayais donc de leur donner une note positive, mais cette fois-ci je ne pouvais m'empêcher de m'en sentir frustré et, il faut bien le dire, un peu désespéré. Je me retrouvais donc, toujours à Papeloa, assis sur un ponton à regarder mes chaussures presque en contact avec l'eau comme les vaguelettes venaient parfois engloutir le bout de mes semelles.

Je m'étais rendu au centre pokémon, bien décidé à m'inscrire pour le défi de la Ligue pokémon. Je m'étais déjà renseigné sur les modalités et j'avais vu que le challenge se passerait une semaine après l'inscription, ce qui me laissait sept jours pour me rendre au stade de Johto et préparer un peu mes compagnons, bien que vu leur détermination je me disais qu'ils savaient mieux que moi s'ils se sentaient prêts ou non. Seulement, lorsque je me suis présenté au comptoir pour l'inscription, on m'a demandé une chose tellement évidente et anodine que je n'avais même pas pensé que, contrairement à tous les autres, je n'avais pas. Je revois les lèvres de l’hôtesse bouger pour prononcer la question fatidique à laquelle je ne pouvais répondre que non et tenter de m'esquiver sans avoir l'air trop louche. Non. Non je ne possédais pas de carte d'identité. Et par conséquent je ne pouvais la lui présenter.

Je serrais les dents, toujours assis sur mon ponton, me trouvant devant une impasse qui me semblait totalement insurmontable. J'étais pris au piège, ma famille m'ayant finalement rattrapé et m'empêchant d'accomplir l'objectif de toute cette fuite, réduisant à néant les sacrifices faits. Je me demandais ce qu'aurait dit Katarina. Sûrement avait-elle pensé à ce genre de choses et sûrement avait-elle réfléchit à un moyen de les contourner. Peut-être. Elle ne m'en aurait pas parlé car je n'étais pas encore apte à comprendre, ou quelque chose comme ça. Toujours était-il qu'à ce moment là j'aurais aimé savoir quelle était sa solution.

Une de mes pokéballs dans la main, j'hésitais à l'ouvrir pour faire apparaître le pokémon qu'elle contenait. Je devais annoncer la mauvaise nouvelles aux membres de mon équipe, puisqu'ils étaient ceux qui voulaient le plus s'y rendre et que j'avais pris cette décision pour eux, mais je n'en avais pas la force. Je me sentais bête de ne pas avoir pensé à ce détail pourtant si important plus tôt. Administrativement je n'existais pas. Et si je n'existais pas sur ce plan, alors je n'existais pas non plus sur le plan de la Ligue. Mais c'était bien normale, après tout, et je n'y pensais que maintenant car auparavant j'étais trop immature. Je me voyais au début entrer dans le stade comme dans un moulin, tout se passait bien, c'était fluide et tout le monde s'amusait. Maintenant je réalisais les dangers que pourraient représenter le fait de laisser n'importe qui entrer. Il aurait été trop simple pour une personne mal intentionnée d'y pénétrer et de faire du mal aux champions ou à la structure elle-même.

Une ligne sur un ordinateur, dans un registre, mon nom sur une carte officielle. C'était tout ce qu'il me manquait pour exister assez et me rendre à la Ligue, exaucer le souhait des mes pokémons, exaucer le souhait de Katarina. Ses volontés me revenaient toujours en tête, elle voulait que j'y aille, que je gagne, même si je n'y arrivais pas la première fois. Elle voulait que je sois libre, même si je ne suis plus sûr de ce que cela veut dire. Je me sentais nul, incroyablement nul. Mais je ne pouvais pas non plus annoncer, ni à mes compagnons ni à moi-même, que cela n'allait pas être possible. Il fallait que j'y arrive, d'une manière ou d'une autre, mais la question se posait toujours, éternellement irrésolue :
comment pouvais-je exister sur ce plan administratif ?

équipe figée:
 
modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8391

Dim 7 Mai - 8:54
Vous utilisez Force et trouvez... Une vieille chaussette humide, eurk.


Cizayox lvl 68 et Tyranocif lvl 65 apparaissent.
Que voulez-vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Dim 7 Mai - 17:49
Puisque rester assis sur mon ponton sans rien faire ne ferait certainement pas avancer les choses, je décidais de me lever et marcher un peu en ville, sans réel objectif. Cela faisait plus d'une semaine maintenant que je traînais ma carcasse à Papeloa et je pensais en avoir exploré tous les coins et recoins à force de m'y promener. Ce n'était pas une ville spécialement grande. Le cœur était authentique, mais tout ce qui s'articulait autour, sur les berges plus solides, n'étaient que des résidences de vacances ou des hôtels. Il y en avait beaucoup à Méanville également, mais je ne me souviens pas de les avoir sentis si omniprésents, sûrement parce que la ville était très grande à l'origine. Je me faisais la réflexion que si je devais un jour ré-habiter quelque part, j'aimerais que se soit plus calme même s'il y aurait forcément eu moins de choses à faire ou de magasin. Mais ce n'était bien sûr qu'une réflexion en l'air, puisque je n'avais aucune envie d'habiter ou que se soit. Avoir une vie sans Katarina ne me semblait absolument pas concevable et je doutais qu'elle puisse s'immiscer dans ma tête un jour.

Je me remémorais son visage et sentais des larmes s'immiscer dans mes yeux. Le peu de fierté qu'il me restait m'intimait de ne pas me mettre à pleurer au beau milieu de la rue alors je les ravalais, ou du moins j'essayais de les empêcher de couler. Cette réminiscence me faisait réaliser que je n'avais absolument aucune photo d'elle. Je n'avais pas de pokénav ou holokit ou peu importe ce qu'étaient ces gadgets technologiques, car ils nécessitaient un abonnement à notre nom, mais surtout à notre compte en banque. Seulement je n'avais administrativement ni l'un, ni l'autre, alors je n'avais jamais pu en avoir. Avec ça, j'aurais pu prendre des photos. Mais en même temps, pourquoi aurais-je pris des photos ? Sûrement en aurais-je fait parce que ça m'aurait amusé, mais elles n'auraient pas été sérieuses ou bien faîtes. Seulement, dans les faits, je n'avais absolument aucune raison de prendre une photo de Katarina. Pourquoi aurais-je voulu imprimer à jamais son image sur un écran ou un morceau de papier alors qu'elle allait toujours être à mes côtés et qu'il me suffirait de tourner la tête pour voir son beau visage ? Rien n'aurait pu me pousser à prendre un cliché, absolument rien. Au point où j'en étais à Papeloa, je ne savais pas si je le regrettais. Sûrement qu'avoir une image d'elle m'aurait fait mal parce que j'aurais passé tout mon temps à la regarder et à la regretter avec une intensité sûrement un peu plus forte que la douleur qui rongeait à ce moment mes entrailles. Mais d'un autre côté une photo m'aurait rassuré. Je n'étais plus assez idiot pour penser que l'on n'oubliait jamais les choses. Bien sûr je ne songeais pas une seule seconde oublier Katarina, c'était absolument impossible et ça le serait toujours, mais j'avais peur de ne plus me souvenir exactement de son visage. Que l'image se floute avec le temps, qu'ils devienne partiellement un produit de mon imagination. Cela serait devenu une image idéalisée d'elle par mon esprit, mais d'un autre côté je me disais qu'il était impossible que je l'idéalise, parce que je l'aimais tellement qu'elle avait toujours été absolument parfaite.

J'étais arrivé dans une rue peu fréquentée, comme elle était un peu éloignée des grandes artères touristiques et de la plage. J'étais du côté de la plaine et m'éloignais progressivement de la plage, je crois que je recherchais du calme. Pour pleurer, sûrement. Je levais les yeux du trottoir pour observer les alentours et mon regard croisa celui d'un homme qui marchait sur la même bande de bitume que moi, mais dans la direction opposée à la mienne. Il ne s'arrêta pas sur moi, tandis que je me figeais sur place. Je le laissais me dépasser tandis qu'une idée qui devint bientôt une certitude s'affirmait de manière folle en moi. Seulement il n'y avait pas de doute possible, aussi stupide qu'était cette idée. Je me retournais avec l'intention de l'interpeller, c'était plus fort que moi, je ne pouvais faire autrement.

- Monsieur ! Monsieur s'il vous plaît !

Ses yeux étaient ceux de Katarina.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8391

Lun 8 Mai - 19:03

Drattak lance Lance-Flamme sur Cizayox !
(- 302 PV) C'est extrêmement efficace !
Cizayox est K.O. Drattak monte au niveau 61.


Crapustule lance Surf !
(- 129 PV) C'est très efficace !
PV de Tyranocif : 61/190


Tyranocif lance Mâchouille sur Drattak !
(- 38 PV)
PV de Drattak : 132/170


Que voulez-vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Jeu 11 Mai - 19:55
Il se retourna et me fixa avec surprise, puis incompréhension. Sûrement parce qu'il ne voyait pas qui je pouvais être ou pourquoi je pouvais l'appeler, ce qui était normal. Ses yeux me frappèrent à nouveau, il s'agissait vraiment de ceux de Katarina. C'était comme si on les avait copiés exactement à l'identique sur le visage d'une autre personne. J'en restais bouche-bée, ce qui sembla agacer l'inconnu que je venais d'arrêter.

- Vous me dîtes ce que vous me voulez ou... ?
- Ah !, j'étais soudainement tiré de mes pensées.
-Bien sûr, pardonnez-moi, je...
, je me rendais compte que je n'avais aucune idée de la manière dont je pouvais formuler quoi que se soit, comme je l'avais interpellé sans réfléchir et même sans rien avoir à lui dire. C-ce n'est rien. Je vous ai confondu avec quelqu'un..., mais ces yeux ne pouvaient pas être une coïncidence. En fait non, je-[/b]
- Vous êtes flippant.

Il me coupa dans mon élan avec une sorte de grimace sur le visage. Pas une grimace de mépris, mais d'incompréhension et de gêne. Je me rendais alors vraiment compte que mon attitude était étrange et sûrement déplacée. Je n'étais pas expert en règles de bienséances, mais ça au moins je pouvais le voir.

- Je sais, pardon. C'est juste que vous m'avez pris par surprise.
- ... Ecoutez, je vais juste m'en aller, d'accord ?, évidemment.
- Non, non attendez ! Est-ce que vous connaissez Katarina ?, cette question semblant sortir de nulle part, je m'empressais d'ajouter, tout aussi idiote qu'était cette justification : C'est que vous avez exactement les même yeux.

Il commença par écarquiller les yeux puis pris une expression embarrassée. Il regarda à droite et à gauche et je le vis tendre son corps pour essayer de regarder derrière moi. Je n'osais rien dire, bien que je me demandais vraiment ce qu'il était en train de faire.

- Elle est où ?, je m'apprêtais à demander de qui il parlait, mais il me pris de vitesse. Katarina, je veux dire. Elle est où ? Vous êtes allés vous promener seul et elle vous attend quelque part ? Je pensais qu'elle vous suivait partout..., j'ouvrais des yeux ronds lorsque je réalisais que nous parlions réellement de la même personne. Vous êtes bien Raven ? Raven Swan ?
- Oui... Oui c'est moi ! Et... Et vous êtes ?
- Huh ?, il me regarda de travers. Kat' vous a pas parlé de moi ? Son cousin... Erwin. On était sensés se retrouver à Papeloa. J'avais plus de nouvelles depuis un moment, mais je me disais que vous aviez pas forcément le temps.

Je ne comprenais plus grand chose. Ou du moins je comprenais à peu prêt ce qu'il se passait, mais j'avais beaucoup de difficultés à l'assimiler. Katarina avait un cousin dont je n'avais jamais entendu parler qui vivait à Papeloa. Il avait l'air plus âgé qu'elle, mais tout de même plus jeune que moi. Et nous étions sensés le retrouver... Pourquoi ? Je ne savais pas, parce qu'elle ne m'en avait jamais parlé, mais je pouvais trouver milles justifications à ce silence. Je n'étais sûrement pas apte à comprendre pleinement ; et de toute façon elle ne parlait quasiment jamais de sa famille. Mais plus que tout, je sentais une sorte d'horreur cauchemardesque grandir en moi :
j'allais devoir dire où était Katarina.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8334

Ven 12 Mai - 1:29

Drattak lance Dracogriffe sur Tyranocif !
{-53 PV}
PV de Tyranocif : 8/190


Crapustule lance Surf !
{-129 PV} C'est super efficace !
PV de Tyranocif : 0/190

Il est KO ! Vos Pokémon gagnent deux combats d'xp !

Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Sam 27 Mai - 17:02
- Katarina est... Elle est...

Le simple emploi de ce verbe au présent me donnait la nausée. Car ce verbe, si je voulais réellement parler d'elle, je devais l'employer au passé. C'était insupportable, physiquement et psychologiquement insupportable. Insupportable tout court, sur tous les plans. J'avais envie de vomir.

Ce fut à ce moment que je me retrouvais, à ma grande surprise, pour la toute première fois, à me demander si je croyais réellement en un Dieu. En un Dieu ou en une vie après la mort, peu importait. L'essentiel était de savoir si je voulais bien croire qu'il y ait quelque chose une fois que c'était fini. Ou du moins quelque chose qui faisait que ce n'était pas fini. Je me l'étais déjà dit, bien sûr, mais en y repensant à cet instant, j'avais surtout l'impression que je l'avais fait uniquement pur me rassurer, sans réellement me poser la question. Elle ne se posa cependant pas longtemps, car je concluais, en rassemblant quelques connaissances sur des pokémons existant sur un autre plan de réalité ou même les descriptions dérangeantes de certains pokémons, que l'âme était quelque chose qui devait survivre à un corps, ou pouvait même exister sans corps, si l'on voulait admettre que des choses comme celles que je venais de citer existent. Je visualisais soudainement les âmes comme des choses immatérielles en circulation constante, circulation qui les empêchait de s'arrêter. De s'arrêter de vivre, de s'arrêter d'exister. Le seul semblant de statisme qu'elles s'autorisaient étaient lorsqu'elle décidaient de se loger dans un corps, comme un corps humain. Je ne prenais pas la peine de m'interroger sur la survivance des souvenirs ; ce n'était pas le moment.

- Katarina n'est plus là, c'était fou comme il était infiniment plus simple de le dire ainsi après avoir tiré de telles conclusions hâtives.
- Qu'est-ce que vous voulez dire par là ?, m'interrogea Erwim en haussant un sourcil. Vous voulez dire qu'elle vous a laissé en plan ? J'aurais pu comprendre si elle vous détestait toujours, mais de ce que j'avais compris c'était plutôt tout l'inverse, non ? Vous vous êtes disputés ?
- Non elle... Elle n'est plus là, c'est tout.

Pourquoi devait-il absolument rendre les choses si difficiles ? Je sentais mes épaules se mettre à trembler et je sentais que j'étais sur le point de me remettre à pleurer. Je devais me contenir, je devais me raccrocher à l'idée que dans longtemps j'irais dans le même plan qu'elle et que je pourrais la retrouver.

Je vis le teint d'Erwin devenir soudainement livide. Il serra ses poings, forts, et je su qu'il avait compris ce que j'essayais de lui dire avec des mots déformés, plus rassurants. Son visage toujours blême pris l'expression de la colère et il me fixa droit dans les yeux avant de me demander :

- La famille Swan ?
- ... La famille Swan.

Je prononçais ces mots avec un détachement émotionnel de mes parents dont je ne me savais pas encore capable. Cela ne me fit rien.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9588

Mar 30 Mai - 17:17

Empiflor et Grodrive lvl 63 !



Libegon lance bang sonique
(-84 PV)
(Grodrive n'est pas effecté...)
PV Empiflor = 91/175
PV Grodrive = 180/180


Crapustule lance surf
(-34 PV) pas très efficace...
(-80 PV)
PV Empiflor = 91/175
PV Grodrive = 100/180


Grodrive lance amnésie
(sa déf.spé augmente beaucoup)


Empiflor lance lame-feuille sur Crapustule
(-187 PV) très efficace...
PV Crapustule = 0/184

Crapustule est KO !
Que voulez-vous faire ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Mar 30 Mai - 19:41
- Bon..., Erwin restait droit comme un piquet, le regard tourné vers ses pieds, et moi je me demandais ce qu'il allait dire. Tout était admis maintenant. Venez chez moi.

Je me contentais de hocher la tête et de le suivre à travers les rues de Papeloa. J'essayais d'imaginer ce que Karaina avait bien pu pouvoir penser par rapport à son cousin, mais je n'arrivais pas à trouver quelque chose de concret si ce n'est l'idée qu'il aurait pu nous héberger. Sauf que, la connaissant, je savais bien qu'elle n'aurait pas fait prendre des risques à un membre de sa famille juste pour de l'hébergement alors que nous avions les moyens de dormir dans un centre pokémon ou dans un hôtel. Il devait forcément y avoir autre chose avec cet Erwin, mais je ne pouvais imaginer quoi.

Il me mena en direction d'une partie de la ville où il y avait des immeubles résidentiels. Il s'arrêta devant un qui devait à vue de nez avoir au moins cinq étages et il me précisa qu'il habitait au troisième et que ascenseur était en panne. Cela ne me dérangea pas étant donné que je ne m'étais jamais senti à l'aise dans les endroits exiguës comme ces cabines, puisque j'avais développé une grande claustrophobie à ma sortie de l'annexe. Nous montions donc les escaliers en silence jusqu'à une porte qui me paraissait de très bonne facture, mais encadrée par des murs en bête plâtre dont Katarina m'avait dit un jour que ce n'était pas la peine d'avoir une bonne porte si l'on pouvait défoncer les murs d'un bons coup de pied. C'était un point que nous avions pris en compte lorsque nous avions choisi notre appartement à Méanville... Je ne sais pas si j'aimerais y retourner un jour.

- Entrez, dit-il en me tenant la porte pour la refermer juste derrière moi à double tour. Cela ne me rassura pas, comme le double tour ne me rassurait jamais. On va se mettre dans le salon, c'est là que j'ai mon ordi.

Je ne comprenais pas vraiment de quoi il me parlait, mais je le suivais sans discuter. Son appartement n'était pas très grand avec une pièce principale, ce qu'il désignait comme salon, une chambre, une cuisine dans un coin et une porte fermée que je devinais mener à une salle de bain. Il m'invita à m'asseoir dans le canapé, seul autre endroit pour s'asseoir à part la chaise de bureau plantée devant l'ordinateur allumé.

- Ca va peut-être paraître idiot de vous demander ça, mais... Qu'est-ce qu'on va faire au juste ? Enfin qu'est-ce que Katarina voulait que vous fassiez ?
- Ah ouais c'est vrai que je vous ait pas expliqué..., il s'assit, puis se relèva de sa chaise de bureau. Avant de voir ça, vous voulez boire un truc ?

Je demandais de l'eau tout simplement, ne voulant pas lui demander la liste de ce qu'il peut avoir. Son visage a peu changé d'expression depuis que je lui avait dit que Katarina n'était plus là. C'était son cousin et elle était en contact avec lui, de ce que j'ai compris, donc j'imagine qu'ils s'entendaient bien. Ca devait être dur pour lui, bien que j'avais eu du mal à ressentir une véritable empathie pour lui car je ne pouvais m'empêcher de me dire que, s'il avait mal, ma douleur avait été et est forcément toujours beaucoup plus grande.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8391

Mar 30 Mai - 21:10

Libégon utilise Eboulement !
Random donne 23 et 86, puis 85 et 14, l'attaque touche les deux et apeure Grodrive !
(- 55 Pvs)
(- 141 Pvs) C'est super efficace !
Pvs d'Empiflor : 2/175
Pvs de Grodrive : 0/180
Il est K.O ! Libégon gagne de l'expérience (4/5), Drattak monte au niveau 62 !


Drattak utilise Lance-Flammes sur Empiflor (oublie pas de préciser la cible à l'avenir :)) !
(- 248 Pvs) C'est super efficace !
Pvs d'Empiflor : 0/175
Il est K.O ! Libégon monte au niveau 61 (1/5), Drattak gagne de l'expérience (2/5) !




Que voulez-vous faire, dresseur Raven ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Dim 11 Juin - 17:45
Erwin revint vers moi et me tendit mon verre d'eau avec une expression neutre sur le visage. Il fixait vaguement le verre qu'il me donnait et je me demandais s'il trouvait bizarre que je ne lui demande que ça. Je réalisais également qu'il y avait une énorme gêne entre nous, mais c'était bien normal. Je n'avais finalement aucune idée de qui était cet homme, mais apparemment il était prévu que nous fassions quelque chose avec lui. J'imaginais que si Katarina avait été là ça aurait été mieux. Tout aurait été mieux si Katarina avait été là.

- Bon... Comment expliquer ça..., il s'assit à nouveau sur sa chaise de bureau. Si je vous dit carte d'identité, je suppose que ça évoque un problème, non ?
- Oui, un assez gros problème pour le moment... Est-ce que vous êtes sensés m'aider là-dessus ?, n'ayant jamais eu aucune idée de comment fonctionnait ce genre de choses, je me souviens ne pas avoir trouvé particulièrement étrange qu'il aborde ce sujet. Sans papiers d'identité, je peux pas aller à la Ligue et... Il faudrait vraiment que j'y aille., je ne voulais pas trop m'épancher sur les raisons, je sentais que si je les exprimais à l'oral, je n'aurais vraiment pas été bien.
- Ouais, c'est ce que m'a dit Kat', c'est pour ça qu'elle m'avait contacté.

Je mis un temps à répondre, rendu muet par un élément de sa réponse qui m'avait sonné aux oreilles comme particulièrement étrange. Je crois que mon visage s'était un peu déformé en une grimace, car je sentis dans celui d'Erwin qu'il se demandait si quelque chose n'allait pas. J'étais soudainement gêné et éprouvai le besoin de me justifier :

- Pardon, c'est que... Je ne me souviens pas d'avoir entendu quelqu'un lui donner un surnom. Ca fait bizarre, parce que comme on était que tous les deux et qu'elle s'était faîte couper de tout ce qui lui était proche, 'fin... Je m'étais jamais vraiment rendu compte qu'elle pouvait avoir... Une famille. Voilà.
- Et vous pensiez qu'elle était née comment ?
- Je suis né, mais je ne considère pas avoir de parents ou de famille. Ma famille, c'était elle, je sentis mon ton devenir un peu dur, n'ayant pas apprécié sa remarque.
- ..., il se frotta l'arrière de la tête avec un air embarrassé. ... Ca a pas dû être simple.
- Si, c'était très simple, je ne savais pas trop pourquoi je m'épanchais sur la question. On était juste tous les deux, les jours se ressemblaient un peu, mais moins qu'avant qu'elle arrive. Mais ça n'empêchait pas que c'était horrible. Je sais pas trop si les choses horribles ont besoin d'être compliquées pour l'être.
- C'était surtout complètement illégal... Mais personne peut rien faire contre les Swan.

Je me posais un instant la question de savoir si j'aimerais revenir en arrière, si j'aimerais revenir à la période où j'étais dans l'annexe avec Katarina. A l'époque où personne n'était en danger, à l'époque où il était sûr qu'elle reste vivante. … … Non. Non je ne voulais pas y retourner. Même s'il était arrivé ce qu'il était arrivé, elle n'était pas heureuse. Je ne l'étais pas non plus. Je ne me souviens pas l'avoir vu sourire autant que lorsque nous étions dehors.

- Est-ce qu'on pourrait en venir aux faits ? Je vous avoue que j'aimerais comprendre comment ça peut marcher pour me fournir une carte d'identité.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9588

Dim 11 Juin - 20:25
Vous utilisez force... et trouvez une vieille superball cassée et inutilisable...


Tous lvl 60 !



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Dim 18 Juin - 11:43
Erwin esquissa un sourire que je ne savais comment interpréter. Peut-être était-il content que je veuille en venir aux faits. Une partie de moi se disait qu’il n’avait pas spécialement envie de me voir maintenant que je lui avais porté la mauvaise nouvelle, que je lui avais dit que sa cousine n’était plus là. Cette pensée me fit mal au cœur et j’avais soudainement besoin d’air, mais je ne me permis pas d’aller ouvrir la fenêtre sans autorisation ; et puis cela n’aurait fait que retarder l’entrevue. Moi aussi, je voulais en finir vite avec cette histoire, si je le pouvais. Je n’avais rien contre cet homme, mais plus vite je saurais comment allait se régler la question de mes papiers d’identité, plus vite je pourrais avoir le cœur au moins un peu plus léger. J’aurais la certitude que je ne serais pas une déception totale pour mes compagnons pokémons.

- Comme Katarina ne vous a probablement pas parlé de moi, je vais vous faire le topo vite fait : je travaille pour les flics, en fait je suis agent, mais je m’occupe de tout ce qui est informatique, piratage, ce genre de trucs… Vous voyez de quoi je parle ?
- Oui ça va, comme je savais que Katarina lui avait parlé de ma situation, je ne lui en voulais pas de cette remarque idiote et ajoutais même : S’il y a quelque chose que je ne comprends vraiment pas ou que je ne suis pas sûr, je vous couperais pour le dire.
- Ok on fait comme ça, il eut l’air content de la simplicité de cette proposition. Comme elle savait que vous alliez avoir besoin de papier d’identité, ce qui n’était pas vraiment possible légalement au vu de votre situation, Kat’ m’a contacté par mail peu de temps après que vous ayez quitté Parsemille. Je crois que vous étiez à Ogoesse, elle m’a dit que vous veniez de gagner votre premier badge. Le fait est que je peux vous fournir de faux-papier et en même temps bidouiller les données informatiques à votre propos, il y a besoin des deux. L’idéal ça aurait été de vous créer une identité papier et numérique dès le départ, mais on est assez occupé au boulot en ce moment, ils ont besoin de moi. Là je suis en congé pour quelques jours, mais ça fait des mois que ça arrête pas… Enfin bref. Ce qu’on va faire, c’est que je vais commencer par vous créer une identité informatique, puis on ira réclamer une carte de dresseur au centre pokémon, vous direz que vous avez perdu la votre. La personne en charge checkera sur son ordinateur et vous serez sur la base de donnée, avec tous vos badges enregistrés, et vous aurez votre carte toute neuve, toute légitime en apparence. C’est le moyen le plus simple, comme aujourd’hui les cartes de dresseurs sont tellement répandues qu’elles font office de carte d’identité, un peu comme le permis de conduire. Et donc-
- Attendez j’ai une question !, j’attendais une fin de phrase pour le couper. Je ne comprends pas cette histoire d’informatique et de mes badges… Je les ait sur moi mes badges.

Il fit une tête m’indiquant qu’il se demandait s’il aurait dû juger nécessaire de l’expliquer dès le départ avant de me faire un signe de main m’indiquant qu’il me demandait de me lever pour m’approcher de l’ordinateur. Il ouvrit une page internet et alla sur un site qui, si je comprenais bien, était une sorte de registre gigantesque de tous les dresseurs existants. Il tapa un numéro à quatre chiffre suivi des initiales « AE », ce qui ouvrit une page à l’intérieur de ce site dont la première chose qui me sauta aux yeux était qu’il y avait là une photo d’Erwin.

- Ca, c’est le registre de tous les dresseurs et coordinateurs de Unys. En plus grand on a le registre international, où on trouve les gens avec un id plus grand que celui que j’ai tapé là avec mes initiales. Pour la personne lambda, ça permet juste de voir les statistiques des badges obtenus, et du nombre de dresseurs et coordinateurs, ou leurs propres pages. Pour qui a des identifiants spéciaux, comme la police ou l’administration, ça permet de voir les têtes, les noms, les professions, les âges et plein d’autres informations sur les identités des gens. Genre là on voit tout parce que je travaille pour les flics et donc j’ai accès à des identifiants. Cette base de données en ligne sert de renfort rapide si on a besoin de se recréer une carte de dresseur, il tourne un peu sa chaise pour me regarder de face. Vous, pour le moment, vous existez pas là-dedans. Le but, c’est de vous y faire naître.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8334

Mar 20 Juin - 2:42

Galopa lance Vive-Attaque sur Shaofouine !
{-22 PV} (random 89, sans critique)
PV de Shaofouine : 148/170


Shaofouine lance Météores sur tous !
{-45 PV} (random 98, sans critique)
{-43 PV} (random 92, sans critique)
{-38 PV} (random 55, sans critique)
PV de Galopa : 130/175
PV de Ronflex : 134/177
PV de Lucanon : 142/180


Libegon lance Éboulement sur tous !
{-113 PV} C'est super efficace ! (random 47, 87 & 80, touche sans critique ni effet)
{-54 PV} (random 81, 29, 15, touche sans critique. Il est apeuré !)
{-95 PV} C'est super efficace ! (random 66, 37 et 4, touche sans critique. Il est apeuré !)
PV de Galopa : 17/175
PV de Ronflex : 80/177
PV de Lucanon : 47/180


Drattak lance Mégaphone sur tous !
{-117 PV} (random 8, sans critique)
{-112 PV} (random 92, sans critique)
{-98 PV} (random 55, sans critique)
PV de Galopa : 0/175
PV de Ronflex : 0/177
PV de Lucanon : 0/180

Ils sont tous KO ! Shaofouine monte au niveau 61 reste 3, Libegon au niveau 62 reste 3 et Drattak au niveau 63 reste 2.

Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar © Garrett Rosebury ; stamp © Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 519

Région : Unys
Dim 25 Juin - 18:59
Je hochais la tête suite aux explications d'Erwin. Ce qu'il m'exposait me paraissait assez clair, même si je devais avouer être impressionné que tout puisse se jouer sur un simple registre. Je me demandais s'il avait le droit de faire ce qu'il allait faire, mais m'abstenais de poser la question. Quelque chose me disait que non, mais comme il faisait en même temps parti des forces de l'ordre, je ne m'inquiétais pas plus que ça. Ce qui tiqua, cependant, c'était que je me souvenais soudainement de la raison pour laquelle nous n'étions jamais allés exposer ma situation aux policiers avec Katarina, et pourtant nous avions croisé beaucoup de commissariat. Je me souviens qu'elle m'avait expliqué que la familel Swan était si influente qu'elle pouvait potentiellement tirer des ficelles dans tous les commissariats de la région et savoir si nous étions passés. Elle ne voulait pas prendre le risque que nous nous fassions rattraper de cette façon. Et j'avais bien imaginé, à ce moment, que ces ficelles permettraient aussi de nous faire rapatrier à Parsemille plutôt que de nous faire obtenir la liberté que nous souhaitions.

Cette pensée me fit me lever brusquement, ayant alors l'envie de fuir cette personne qui faisait parti des forces de polices. Peut-être était-il une des personnes qui pouvait renseigner ma famille, et bien que l'idée de me retrouver enfermé à nouveau ne m'effleurais pas, celle de ne pas vouloir réduire à néant tous les souhaits de Katarina était très forte. Il s'était dit son cousin, et il était certainement sincère, mais je n'avais aucune preuve pour le moment. Aucune autre que ses yeux qui étaient les même qu'elles. Je me souvenais aussi subitement qu'elle m'avait parlé de sa sœur qui était dans les bonnes grâces de la famille Swan et coopérait volontiers avec eux. La possibilité qu'Erwin soit de ceux-là était également possible.

- Ca va pas ?, demanda l'homme avec un air inquiet.
- Non je... Je ne sais pas si je peux vous faire confiance. En fait. Je veux des preuves que vous étiez bien en contact avec Katarina. Que vous êtes bien son cousin et pas du côté des Swan.

Je me dis que la manière dont je le demandais était stupide, car il avait peut-être des preuves toutes faîtes. Mais j'avais passé tout ce temps à l'extérieur avec Katarina, je pourrais donc savoir si c'est vrai ou non.

Erwin sembla tout d'abord décontenancé de mon revirement, puis hocha la tête pour me montrer qu'il comprenait. Il me dit qu'à ma place, il aurait sûrement eu les mêmes doutes, bien que plus tôt. Mais après tout, comme je l'avais rencontré sur une intuition, c'était sûrement normal. Il se tourna vers son ordinateur et ouvrit de nouvelles fenêtres internet que je reconnaissais comme une boîte mail.

- Je vais vous montrer des mails que j'ai échangé avec Kat' pendant votre voyage.

J'attendais qu'il me montre. Il me désigna ceux que je dois ouvrir avant de me laisser sa place devant l'écran. Mon cœur se mis à battre un peu plus fort lorsque j'ouvrais le premier. S'ils étaient vrais, ces mots avaient été écrits par Katarina, c'était ses paroles. Une trace de son existence. L'envi de m'en emparer me pris très fort, me serra la gorge et j'eus l'impression d'avoir des pulsassions dans l'arrière du crâne. Bien sûr, il était impossible de s'emparer d'écriture dématérialisée. Je me concentrais sur ma lecture.

modération:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [Jour 1] Un nouveau plan d'action
» Go Habs Go - Simple Plan
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» le nouveau gouvernement

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Hors Régions :: Le Cap de la Terreur-