AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Nocturne in the Moonlight (feat Ruven Baldwin)


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 522

Région : Kalos
Lun 1 Mai - 17:26

« Vous voulez que je vous aide à porter vos sacs ? Toute seule, ça va être difficile, non ? »

« C'est gentil, mais je peux me débrouiller. Je n'habite pas très loin. »

Yantreizh est vraiment une ville où il fait bon vivre. Sans pour autant avoir la convivialité des villageois de Romant-sous-Bois, il faut avouer que vous êtes plutôt bien loties, Ashley et toi. Au moins, ici, il y a une certaine politesse qui contraste fortement avec le QG de la Team Galaxy, et ce n'est vraiment pas plus mal. Enfin, il faut aussi avouer que ce n'est pas le même type de personnes que l'on rencontre là-bas, en même temps. Et pourtant, même les malfrats pourraient faire preuve d'un peu de courtoisie de temps à autre, au moins dans leur langage. Au moins, tu aurais moins l'impression d'être un morceau de viande aux yeux de certains. Le seul « problème », c'est que tu attires un peu l'attention avec ta prothèse, mais bon, c'est toujours mieux que rien. Et puis, ce n'est que quand tu n'es pas trop vêtue non plus. Dans l'idéal, si tu peux trouver un moyen de la couvrir avec des vêtements pas trop serrés et des gants, ce n'est pas un problème. C'est comme ça que tu fais en mission d'infiltration, après tout, même si cela entrave une grande partie de tes mouvements. Ce serait une bonne idée que les Galaxy trouvent un moyen de créer un bras aux proportions un peu plus proches de celui d'un véritable être humain, mais bon, c'est malheureusement le prix à payer pour avoir un bon mélange entre puissance et discrétion, pour l'instant. Au moins, grâce à eux, tu n'es pas vraiment infirme. Et c'est déjà avoir beaucoup de chance que de pouvoir profiter de cette technologie quand autant de gens dans le monde ne peuvent pas en bénéficier.

Tu finis de déposer le reste des courses à l'entrée du manoir, le temps que les autres domestiques rapatrient tout ce que tu as rapporté, avant de repartir vers la plage, non loin de la Tour Maîtrise, afin de t'entraîner un peu avec tes Pokémon. Du moins, ceux qui sont censés pouvoir être utilisés dans la vie de tous les jours, ou du moins, face aux Champions d'Arène. Même si tu ne t'en sers pas très souvent, tu sais que tu ne dois pas être à la traîne en ce qui concerne les combats de Pokémon. Tu ne sais pas ce qu'on te demandera une fois que les Lieutenants de la Team décideront que tu es apte à rejoindre leurs rangs, mais autant te tenir prête. De plus, tu as encore une promesse à tenir, n'est-ce pas ? Et on peut dire que les événements ne t'ont pas permis de donner la priorité à cette partie de ta vie, pour le moment. Tu espères simplement que tu auras l'occasion de t'entraîner un peu, aujourd'hui, ne serait-ce que pour voir Abigail, même si c'est compliqué entre vous depuis l'incident de Cramois'Île. Tu ne veux pas qu'elle te tourne le dos, mais tu ne veux pas la forcer à t'obéir, et tu ne peux pas non plus revenir sur l'engagement que tu as fait ce soir où tu as quitté Romant-sous-Bois. Tu es allée trop loin pour ça, vous ne le savez que trop bien. Si seulement tu pouvais simplement la serrer dans tes bras pour que tous tes problèmes s'effacent d'eux-mêmes à la manière du sable qui s'échappe de tes mains sans la moindre trace, comme s'ils n'avaient jamais existé…

Mais ce serait trop simple. Bien trop simple.

Ton cœur se serre tandis que tu t'empares de la Poké Ball contenant la Roussil. Non. Au diable l'entraînement, tu devrais simplement essayer de démêler tout cela avec elle. Même si tu passes trop de temps à essayer d'accomplir ton devoir, elle reste malgré tout le seul être qui te maintient encore du bon côté de la barrière. Celle qui te donne encore un peu goût à la vie, même si depuis elle a perdu de sa saveur depuis bien longtemps déjà. Tu ne peux pas te permettre de laisser ce lien qui vous unit se désagréger. Tu respires un grand coup et t'apprêtes à cliquer sur le bouton pour sortir la renarde de sa cage sphérique…

Mais une voix familière, que tu ne pensais pas entendre de sitôt, te fige sur place.

Ce n'est pas possible. Ce ne peut pas être lui, n'est-ce pas ? Tu te retournes lentement, perturbée parce que tu viens d'entendre. Est-il possible qu'il se souvient simplement de toi ? Rien que cela te paraît complètement invraisemblable. Si tu as pris en confiance et en aisance depuis l'époque où tu n'étais qu'une simple servante d'Arceus, tu as l'impression d'avoir régressé en l'entendant te parler ainsi. Pourquoi ? Est-ce qu'il sait ce que tu es devenu ? Il doit savoir, c'est pour ça qu'il est là. Forcément, ça n'a pas pu lui échapper. L'incendie, les meurtres d'ecclésiastiques qui se succèdent ces derniers mois… Bon sang, ce doit être un cauchemar. Un horrible cauchemar duquel tu n'arrives pas à te réveiller. Et pourtant, il se tient là, devant toi. Et contrairement à ce que tu croyais, il ne montre aucun signe qui porterait à croire qu'il est au courant pour tes méfaits. Il a juste ce même regard bienveillant, ce même sourire chaleureux. Tu ne saurais plus dire combien de temps a passé depuis votre première rencontre, mais tu as l'impression que c'était hier.

« M-Monsieur Baldwin ? » murmures-tu d'une voix blanche, toujours incapable de te rendre compte que tout ceci est bien réel. « J-je ne rêve pas ? Que faites-vous ici ? »

Tu ne pensais que cela n'arriverait jamais, du moins, pas avant que tu ne parviennes à obtenir les huit Badges te permettant d'accéder au QG de la Ligue Pokémon. Et pourtant, il se tient bel et bien devant toi. Dois-tu y voir un quelconque signe du destin ? Il ne tient qu'à toi de le découvrir.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4179

Région : Kalos / QG Ligue 4
Lun 15 Mai - 21:49
« Monsieur Baldwin, vous avez besoin de quelque chose ?

- Non non, ne vous inquiétez pas, je vais juste me promener. Est-ce que ce serait possible de monter quelque chose à manger dans ma chambre pour quand je reviendrai s'il vous plait ? Ce serait vraiment gentil.
»

Un sourire amical et je fus certain de l'avoir dans la poche. En principe je n'étais pas censé quitter l'hôtel tout seul mais ça elle l'ignorait, la pauvre. Je n'avais pas envie qu'elle se fasse disputer par ma faute si on venait à se rendre compte que j'étais sorti de ma chambre... mais je n'en pouvais plus d'être surveillé dans mes moindres déplacements comme un enfant trop aventureux. Il me fallait juste une petite heure de tranquillité.
Je sortis et me retrouvai nez-à-nez avec la mer. Alexei avait rudement bien fait de me réserver une chambre dans cet hôtel excentré de Yantreizh : selon lui cela me garantissait de rencontrer le moins de monde possible même s'il me faudrait me lever un peu plus tôt pour rejoindre l'arène de Cornélia, mais en contrepartie le panorama alentour était tout bonnement splendide. Si l'on mettait de côté les hôtels bien trop hauts qui bouchaient en partie la vue, les plages de Yantreizh n'étaient guère touristiques et restaient donc pour la plupart désertes, vierges de toute activité humaine, ce qui les rendait plus attirantes encore. Le chant des goélises, peu harmonieux, ajoutait dans ce contexte une indéniable touche de charme. En admirant tout cela je me sentis d'autant plus triste qu'Haby n'ait pu se libérer pour me retrouver ici et qu'on puisse passer une partie de la soirée ensemble. Elle aurait aimé ce coucher de soleil.

Je pris le chemin privé de l'hôtel qui permettait de rejoindre la plage et que j'avais repéré avec envie dès mon arrivée. Le chemin de béton déboucha sur une petite esplanade en bois et j'y retirai mes chaussures pour m'avancer au bord de l'eau en les tenant à la main. Pendant quelques minutes je ne fis rien à part contempler le ciel rougeoyant qui donnait des reflets roses et brillants sur l'eau, avec dans les oreilles le ressac des vagues et le sifflement du vent. Je finis par prendre une photo panoramique avec mon portable et l'envoyai à Haby avec la légende "Il ne manque plus que toi et les filles pour que ce soit parfait !". Puis je me dis qu'il manquait quelqu'un d'autre finalement et décrochai la Pokéball de Molly.


« Regarde moi ça ma belle. » dis-je alors qu'elle s'étirait paresseusement.

Elle ne sembla pas franchement émue devant la beauté du paysage ; pire, elle esquissait une mine dégoûtée en regardant l'eau trop proche à son goût. Elle ne s'en éloigna pas pour autant et vint câler sa grosse tête contre ma hanche en ronronnant. Je la soupçonnai d'être particulièrement satisfaite de m'avoir pour elle toute seule.


« Viens, on va marcher un peu tous les deux. »

Nous nous mîmes à longer le bord de l'eau, elle côté sable pour ne pas mouiller ses pattes. Je savourais qu'il n'y ait presque personne sur la plage et que je puisse me balader sans avoir à déployer moult artifices pour rester anonyme, c'était devenu rare et cela me manquait. Cependant, après avoir marché plus d'un kilomètre, je remarquai une jeune femme installée sur la plage et remontai plus haut sur la rive pour passer derrière elle et qu'elle ne fasse pas attention à moi. Mais alors que je m'approchais peu à peu, je fus soudain frappé par une sensation de familiarité en la regardant. Ses très longs cheveux raides et noirs n'étaient pas anodins et j'étais certain d'avoir déjà croisé quelqu'un qui en portait de tels... Impossible de me rappeler qui, mais j'étais sûr que c'était quelqu'un avec qui j'avais parlé. Taraudé par ce doute, je me mis malgré moi à la fixer et à stopper ma progression pour me rapprocher d'elle. Est-ce que j'allais prendre le risque de lui parler si je ne la connaissais pas ? Bah, au pire je passerais quelques minutes à discuter si elle me reconnaissait, ça ne me dérangeait pas.

« Bonsoir, je crois qu'on se connait non ? » hasardai-je.

Elle se tourna lentement et en apercevant son visage je fus certain que je la connaissais bel et bien. Ce n'était toutefois pas quelqu'un que je connaissais vraiment, d'ailleurs j'étais incapable de retrouver son prénom, mais j'avais eu au moins une conversation avec elle. Ah ! Elle était religieuse non ? J'avais une vision d'elle devant une église... celle de Romant-sous-Bois je crois ? Je n'en étais pas sûr mais ça me disait franchement quelque chose.


« M-Monsieur Baldwin ? » murmura-t-elle d'un air choquée. « J-je ne rêve pas ? Que faites-vous ici ? »

Sa voix, sa manière timide et respectueuse de s'adresser à moi... Ce devait vraiment être elle. Ça me faisait étrangement plaisir de la revoir ; j'étais très curieux de savoir ce qu'elle était devenue.

« Eh bien je me promène comme tu le vois. » la taquinai-je gentiment. « Je suis dans la ville pour le boulot. Et toi alors, j'en déduis que tu as fini par quitter ton église ? Tu t'es vraiment lancée dans le dressage du coup ? Tu ne m'as pas contacté sur les réseaux sociaux, je me disais que tu avais renoncé. »

Tout en parlant je m'étais approché mais n'avais pas pris l'initiative de m'asseoir à côté d'elle de peur de la déranger. Ça se trouve elle ne voulait pas spécialement discuter, mais ça je le sentirais très vite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 522

Région : Kalos
Mer 17 Mai - 16:51
Il n'a pas changé. Ce même visage doux et ses yeux bienveillants. Son sourire généreux, aussi. Non. En fait, comment aurait-il pu changer ? Cet homme, tout comme ton père adoptif de son vivant, n'est pas taillé dans le même diamant que les autres qui ont croisé ta route jusqu'à aujourd'hui. A moins que quelque incident dramatique ne se produise, il n'y a aucun moyen pour lui de devenir autre chose que cette expression que tu as retenu de lui depuis votre première rencontre. Et en sa compagnie, une Némélios, une espèce pourtant très rare, même à Kalos, se tient un peu en retrait, probablement parce qu'elle n'est pas très à l'aise avec les vagues qui ne sont pas l'élément préféré des Pokémon feu. Quelle merveilleuse créature. C'est drôle, tu te rends compte à quel point elle correspond bien à Ruven, physiquement parlant du moins. Le rouge flamboyant de sa crinière te fait penser au rouge bordeaux de la tenue qu'il porte généralement en déplacement, ou quand il combat les challengers de la Ligue. Et puis, il y a cette même démarche que celle de son maître. Tu lui souris et lui fais un gentil signe de la main, une fois que ta surprise s'est un peu dissipée. Ainsi donc, ils sont de passage à Yantreizh. Une promenade malgré le fait qu'il soit en déplacement professionnel… Quelle coïncidence, tout de même. De mémoire, c'était la même chose à l'époque. Une promenade menant sur une rencontre, qui t'a poussée à reprendre le Dressage, et ensuite… Et la suite, tu ne la connais que trop bien.

Mais, heureusement comme malheureusement, le Champion de la Ligue enchaîne relativement rapidement avec quelques questions, notamment concernant tes activités. A nouveau, tu sens ton rythme cardiaque s'accélérer. Que peux-tu répondre à ça ? Tu n'en as pas la moindre idée. Tu ne peux pas lui dire ce que tu fais en ce moment, et tu ne veux même pas imaginer quelle sera sa réaction si jamais tu venais à le faire. Mais lui mentir ? Tu ne pourrais jamais te le pardonner, si tu devais le faire. Une personne telle que lui ne mérite pas un traitement pareil. Il t'a aidé à te relever quand tu ne pensais pas pouvoir voir la vie en-dehors de Romant-sous-Bois comme quelque chose de positif. Sans lui, il n'y aurait pas eu de Sakae, ou d'Aekyel et de Cassandre. Tu serais restée seule, une fois qu'Arceus aurait déchaîné Sa colère. Et tu préfères ne pas imaginer quelles conséquences cela aurait provoqué si tu étais restée ainsi, sans voir personne après la mort de ton père adoptif. Alors non, tu ne le lui mentiras pas. Tu ne t'inventeras rien pour te voiler la face.

« Je suis partie de Romant-sous-Bois, en effet. » expliques-tu. « En fait, cela fait plusieurs mois que je vis ici, la plupart du temps. »

Ce n'est pas un mensonge. Tu vas devoir élaborer, brouiller ce qui pourrait te lier de près ou de loin à la Team Galaxy, mais ce n'est pas un mensonge.

« J'ai trouvé un emploi en tant que gouvernante chez la baronne Reynolds, dont le manoir est un peu à l'écart, vers la Route 12. Mais elle est très permissive, en fait, elle m'encourage même à continuer le Dressage. Elle dit que ce genre de discipline pourra toujours être très utile en cas de besoin. »

Tu sors de ton portefeuille tous les Badges d'Arène que tu as acquis. Violette, Lino et Cornélia. Plus que cinq et tu pourras enfin venir le défier, lui et ses confrères de la Ligue. Tu es satisfaite de ta réponse. Même si tu as omis de nombreux détails concernant tes derniers agissements, tu auras pu rester honnête envers lui, dans une certaine mesure. Tu espères que le reste de la conversation sera tout aussi optimiste, en tout cas.

« Je suis d'ailleurs désolée de ne pas avoir pu passer sur les réseaux sociaux. » t'excuses-tu. « Mon travail est plutôt chargé et quand j'ai un peu de temps libre, je m'en sers généralement pour m'entraîner ou pour me promener dans les environs. Il faut croire que même en étant un peu plus proche de la civilisation, je n'arrive toujours pas à me faire à la technologie. »

C'est vrai aussi, dans une certaine mesure. Concrètement, même si tu te débrouilles un peu mieux en informatique parce que tu as touché à un ordinateur plusieurs fois dans le quartier général de la Team et que tu as maintenant une prothèse cybernétique attaché à ton bras gauche les trois quarts du temps, ça n'en fait pas de toi une pro. Et inutile de dire que très peu de ces PC sont reliés à la partie « visible » d'Internet, de toute façon, alors traîner sur les réseaux sociaux pour ne pas faire grand-chose de productif serait une très mauvaise idée. Legion t'a expliqué, au cours d'une de tes missions avec lui, qu'ils ont tous un logiciel du nom de TOR intégré à leurs programmes informatiques, et que cela vous permet de pouvoir se servir d'Internet sans que les forces de police n'ait les moyens de tracer vos actions, notamment financières. Du moins, pas en se servant eux-mêmes de moyens plus conséquents que ce qu'ils ont en général. Et généralement, ils recherchent du gibier un peu plus gros si jamais ils se rendent là-dedans, comme le trafic d'humains, par exemple. En d'autres termes, tant que vous faîtes attention à chercher quelque chose de bien précis et que vous ne vous attardez pas, il n'y a aucune manière de remonter jusqu'à vous.

« Je n'aurais jamais pensé la voir d'aussi près un jour. » ajoutes-tu finalement en te tournant vers la Némélios de Ruven, cherchant ainsi à dévier un peu la conversation bien que tu sois un peu trop gênée pour lui demander maintenant comment les choses se sont déroulées pour lui ces derniers mois, surtout depuis que les médias ont annoncé qu'il aurait divorcé récemment. « Elle a l'air si paisible, comparé aux combats dans lesquels elle a participé. »

Tu ne sais pas si c'est parce que c'est une espèce rare ou si c'est parce qu'elle appartient à une légende vivante, mais tu as l'impression que si son maître n'était pas là, tu pourrais rester là à la regarder pendant des heures.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4179

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mar 23 Mai - 21:31
La jeune fille sembla intriguée par la présence de Molly et son regard se porta sur elle tandis que je parlais. C'est vrai que la lionne n'était pas avec moi la première fois que nous nous étions rencontrés ; je pensai un instant qu'elle était effrayée par ses pattes énormes et sa gueule mal aimable, mais le petit geste de salutations qu'elle lui adressa me rassura là-dessus. Son sourire avenant me fit penser qu'elle semblait moins farouche que la dernière fois, même si elle était toujours aussi respectueuse : avait-elle surmonté sa peur de l'inconnu ? J'en serais ravi.

« Je suis partie de Romant-sous-Bois, en effet. » répondit-elle calmement. « En fait, cela fait plusieurs mois que je vis ici, la plupart du temps. 

- Oh, c'est bien. Qu'est-ce que tu y fais ?

- J'ai trouvé un emploi en tant que gouvernante chez la baronne Reynolds, dont le manoir est un peu à l'écart, vers la Route 12.
» Ah, elle s'était donc totalement détournée de la religion ? Ce serait peut-être un peu indiscret de lui demander pourquoi mais je n'en étais pas moins curieux. « Mais elle est très permissive, en fait, elle m'encourage même à continuer le Dressage. Elle dit que ce genre de discipline pourra toujours être très utile en cas de besoin.

- Si tu considères les Pokémon comme un moyen d'auto-défense, c'est vrai.
» approuvai-je un peu sombrement. Je lui avais déjà dit que cet aspect purement utilitaire du dressage ne m'intéressait pas du tout et que je trouvais triste que certaines personnes s'y intéressent exclusivement, mais après tout si cela l'avait effectivement aidé à aller de l'avant je devais m'en réjouir.

D'autant qu'elle m'apprit très vite qu'elle ne se contentait pas de s’entraîner pour se défendre : elle sortit son portefeuille et me montra les trois premiers badges de la Ligue de Kalos. Cette nouvelle m'enthousiasma franchement et je la félicitai avec une sincère chaleur. C'était bizarre d'être aussi content alors que je ne connaissais quasiment pas cette jeune fille, mais peut-être qu'une partie de moi la considérait comme mon poulain depuis la dernière fois. Sans compter que briguer les badges sous-entendait qu'elle avait l'intention de venir à la Ligue à terme, ce qui évidemment me ravissait.


« Je suis d'ailleurs désolée de ne pas avoir pu passer sur les réseaux sociaux. » s'excusa-t-elle avant que je ne puisse lui poser des questions à propos de ses matchs. « Mon travail est plutôt chargé et quand j'ai un peu de temps libre, je m'en sers généralement pour m'entraîner ou pour me promener dans les environs. Il faut croire que même en étant un peu plus proche de la civilisation, je n'arrive toujours pas à me faire à la technologie. 

- Pas de problème.
» dis-je aussitôt, amusé qu'elle se sente obligée de se justifier. A aucun moment elle ne m'avait promis de me parler sur les réseaux sociaux il me semble. « D'autant que tu as bien utilisé ton temps apparemment. »

Je m'apprêtais à lui poser davantage de questions quand une vibration dans ma poche m'apprit que j'avais reçu un SMS. Je pris une seconde pour vérifier si ce n'était pas important, par exemple si ce n'était pas mon garde du corps me demandant où j'étais avec moult points d'interrogation, mais c'était la réponse d'Haby. Un simple tapotement me permit d'y jeter un rapide coup d'oeil :

C'est magnifique Ruven ça me dégoûte de ne pas être dans tes bras pour profiter de ça!
je suis désolé de ne pas avoir pu être là mais je ne pouvais pas louper l'anniversaire de la maman de Bruce. Profites bien je pense à toi avec tendresse
Gros bisous


J'esquissai un sourire. Je savais à quel point elle était encore proche de ses ex-beaux parents et ne me formalisais pas qu'elle ait été les voir plutôt que de me rejoindre, d'autant que j'avais prévenu un peu au dernier moment. On se débrouillerait pour se voir vite autrement.
Je rangeai le téléphone alors que la jeune fille reprenait, changeant de sujet :


« Je n'aurais jamais pensé la voir d'aussi près un jour. » Elle regardait Molly, qui s'était assise à mes pieds et frottait sa joue contre ma hanche. « Elle a l'air si paisible, comparé aux combats dans lesquels elle a participé. »

Je ne pus m'empêcher de lâcher un bref éclat de rire.

« Je n'ai pas entendu grand monde dire d'elle qu'elle est paisible ! » commentai-je en caressant la tête de la concernée. Elle dût comprendre la moquerie dans mon ton car elle attrapa mon poignet entre ses crocs, sans serrer, pour me signifier son mécontentement. Je savais que jamais elle ne me mordrait et ne m'en inquiétais donc pas. « D'ailleurs je ne te conseille pas de tenter de la caresser, à part moi elle n'accepte d'être touchée que par les enfants. Ça ne te dérange pas si je m’assois près de toi ? »

J'attendis son accord avant de m'installer à ses côtés, à cinquante bons centimètres de distance pour qu'elle ne se sente pas gênée, et Molly vint se coucher non loin. J'allongeai les jambes, enfouissant mes orteils dans le sable, et poussai un léger soupir d'aise.

« Alors, raconte-moi un peu ! » m'exclamai-je avec bonne humeur. « Comment se sont passés tes matchs contre les champions d'arène ? Tu t'en sors avec ton équipe ? Ah, et si je me souviens bien tu avais un Feunnec, il va bien ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 522

Région : Kalos
Jeu 25 Mai - 10:46

Cette curiosité t'avait manquée, en un sens. Si tu sais qu'elle peut être dangereuse pour tes véritables agissements, tu ne peux t'empêcher de penser que cela te fait du bien de parler. Non pas que tu aimes raconter ta vie, ce serait même tout le contraire, tu es plutôt du genre à écouter les autres comme Ruven le fait en ce moment, mais avec ce que tu vis tous les jours, tu as la sensation de pouvoir enfin alléger le fardeau qui pèse sur tes épaules. C'est ce que tu aurais voulu qu'il se passe entre Abigail et toi, si elle n'avait pas connu toute la vérité. Il a pourtant fallu qu'il en soit autrement. Non, en fait, tu ne pouvais pas continuellement le lui cacher. Ses pouvoirs psychiques sont trop grands, ses sentiments beaucoup trop liés à toi. Vous êtes comme en symbiose, ça devait forcément finir par arriver. C'est à toi d'en assumer les conséquences, désormais, et de recoller les morceaux que tu as brisé.

Quoiqu'il en soit, il semble plutôt satisfait de ton parcours, dans l'ensemble. Malgré tout, il semble déduire que l'entraînement de tes Pokémon est majoritairement utile pour de l'auto-défense, lorsque tu lui parles de ta bienfaitrice. Tu aurais aimé qu'il ne le dises pas à voix haute. Cela te renvoie au visage ce que tu fais depuis si longtemps. Il y a l'auto-défense, bien sûr, mais certains des Pokémon que tu entraînes sont aussi nés pour tuer. Et si jamais il venait à se rendre compte de cela, ce serait une tragédie.

« Je ne peux pas nier qu'elle pense à cette alternative. » confirmes-tu. « Mais en ce qui me concerne, je vous avoue qu'avoir un Psystigri pour vous aider à mettre le couvert pour au minimum une vingtaine de personnes par soir est plutôt pratique. »

Tu esquisses un sourire. Tu es contente de pouvoir utiliser des Pokémon pour des tâches ménagères, de temps à autre. Tu ne le faisais jamais à l'église, mais compte tenu de la charge de travail que représente la tenue du manoir Reynolds et le bien-être de ses pensionnaires, il est tout de même bon de pouvoir ainsi se faciliter la vie. Cela te laisse du temps pour l'entraînement, et pour tes escapades quand tu en as l'occasion. Cependant, ses doutes sur l'auto-défense semblent s'estomper dès que tu lui montres les Badges que tu as acquis au cours de ton périple. Tu as même droit à ses félicitations, et plus encore même, quand il dit qu'il pense que tu as bien utilisé ton temps quand tu t'excuses de ne pas être passée sur les réseaux sociaux ! Un compliment de la part du Champion Ruven Baldwin en personne ! Ou, plus particulièrement, un compliment d'une personne que tu apprécies véritablement, en tant qu'être humain. Cette douce chaleur qu'il semble transmettre par ses mots t'enveloppent et te donnent ce sentiment d'accomplissement qui te rappellent une vie plus simple. C'est presque la même chaleur que celle qui émanait de ton père, à tes yeux. Si cela ne tenait qu'à toi, s'il n'y avait pas ces fichues conventions sociales, tu l'aurais enlacé, fermé les yeux et savouré ce bref instant de nostalgie, cette même sensation qui te donnait auparavant l'impression de ne rien vouloir changer, de profiter de ce petit havre de paix que tu t'étais construit et que tu ne voulais modifier pour rien au monde. Alors tu te contentes d'un simple « merci », qui se veut, tu l'espères, empli de reconnaissance, mais qui te paraît bien fade en comparaison des sentiments qui te submergent en ce moment.

« Je n'ai pas entendu grand monde dire d'elle qu'elle est paisible ! » répondit-il en riant, quand tu lui parles de la Némélios allongée à ses côtés. « D'ailleurs je ne te conseille pas de tenter de la caresser, à part moi elle n'accepte d'être touchée que par les enfants. Ça ne te dérange pas si je m’assois près de toi ? »

Tu acceptes avec plaisir, bien que tu prends en compte son avertissement concernant son Pokémon. Tu as déjà eu un bras arraché, hors de question que tu accomplisses la même erreur, encore plus pour quelque chose d'aussi bateau que cela. Ceci dit, tu notes qu'il restes malgré tout assez distant par rapport à toi. Il se rappelle donc de comment tu étais auparavant. C'est peut-être mieux ainsi. Même si tu t'es affirmée depuis ce jour, tu ne penses pas pouvoir y survivre si jamais il devait trop s'approcher de toi. Déjà que le rouge t'es davantage monté aux joues quand il t'a complimenté, tu pourrais bien mourir par asphyxie si tu n'y prends pas garde.

« Alors, raconte-moi un peu ! » s'enthousiasma le Champion « Comment se sont passés tes matchs contre les champions d'arène ? Tu t'en sors avec ton équipe ? Ah, et si je me souviens bien tu avais un Feunnec, il va bien ? »

« Plus difficile que ce que je m'imaginais. » admets-tu. « Je me suis rendue compte qu'avoir un type avantagé contre les Champions d'Arènes est certes une bonne idée, mais c'est impossible de se reposer uniquement là-dessus. C'est davantage un duel de tactique et d'esprit que de la force brute. Savoir envoyer un Pokémon au bon moment, avoir une bonne coordination avec lui pour anticiper l'adversaire et transmettre ses ordres… »

Il est vrai que tes premières victoires ont davantage été dues à la chance qu'à la technique. Si Abigail n'avait pas évolué contre Violette, tu aurais perdu. Les forces étaient davantage équilibrées contre Lino et Cornélia, mais ils n'en restaient pas moins de formidables adversaires, bien au-dessus du niveau des cibles que la Team Galaxy te demandent d'abattre. Bien que tu te doutes que tu te retrouveras bien rapidement face à des ennemis tout aussi puissants, sinon plus. Après tout, même le clergé comporte des Dresseurs d'exception dans leurs rangs. Avant de pouvoir couper la tête du serpent, il va falloir passer par la Ligue d'une manière ou d'une autre. Il n'y aura que de cette façon que tu pourras réellement savoir si tu es suffisamment forte pour affronter ta destinée.

« C'est peut-être parce que je ne suis pas certaine d'avoir une équipe définitive. » reprends-tu, pour ainsi rebondir sur ses précédentes interrogations. « J'ai un Flambusard et un Monorpale que je pense garder tout au long de mes combats, notamment. Il faut croire que je suis légèrement vos traces depuis que je me suis lancée. »

Un autre sourire. Il est vrai que tu as choisi d'entraîner Tyrfing et Zwei parce que Ruven est un spécialiste des Pokémon de ce genre, ayant un Exagide dans son équipe. Et comme tu as pu le constater, ce sont des combattants hors pair, eux aussi. Surtout le Dimoclès. Mais il n'a pas à savoir comment tu as réussi à le faire évoluer, ni ses pulsions meurtrières.

« Quant à Abigail… » continues-tu, avant de marquer une pause pour chercher tes mots. « Elle va bien, elle a évolué en Roussil depuis la dernière fois. Mais nous sommes un peu en froid, en ce moment. »

Comment lui expliquer sans avoir à lui parler de la Team Galaxy ? Ni de tout ce que tu as commis depuis que tu as quitté Romant-sous-Bois ? Mais comment aussi ne pas avoir à lui mentir et trahir la promesse que tu t'es faite ?

« Je dirais que c'est peut-être à cause de ses pouvoirs psychiques. » tentes-tu d'expliquer. « Quand je la sors de sa Poké Ball, je la sens entrer dans ma tête et je ressens en partie ses émotions. Combinées aux miennes et à la plupart des tâches que j'ai à faire, c'est souvent assez difficile à supporter. Je crois que nous ne savons pas vraiment comment gérer tout ça. »

Une bien piètre excuse. Mais c'est tout ce que tu es parvenue à trouver.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Yantreizh-