AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Nocturne in the Moonlight (feat Ruven Baldwin)


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Lun 1 Mai - 17:26

« Vous voulez que je vous aide à porter vos sacs ? Toute seule, ça va être difficile, non ? »

« C'est gentil, mais je peux me débrouiller. Je n'habite pas très loin. »

Yantreizh est vraiment une ville où il fait bon vivre. Sans pour autant avoir la convivialité des villageois de Romant-sous-Bois, il faut avouer que vous êtes plutôt bien loties, Ashley et toi. Au moins, ici, il y a une certaine politesse qui contraste fortement avec le QG de la Team Galaxy, et ce n'est vraiment pas plus mal. Enfin, il faut aussi avouer que ce n'est pas le même type de personnes que l'on rencontre là-bas, en même temps. Et pourtant, même les malfrats pourraient faire preuve d'un peu de courtoisie de temps à autre, au moins dans leur langage. Au moins, tu aurais moins l'impression d'être un morceau de viande aux yeux de certains. Le seul « problème », c'est que tu attires un peu l'attention avec ta prothèse, mais bon, c'est toujours mieux que rien. Et puis, ce n'est que quand tu n'es pas trop vêtue non plus. Dans l'idéal, si tu peux trouver un moyen de la couvrir avec des vêtements pas trop serrés et des gants, ce n'est pas un problème. C'est comme ça que tu fais en mission d'infiltration, après tout, même si cela entrave une grande partie de tes mouvements. Ce serait une bonne idée que les Galaxy trouvent un moyen de créer un bras aux proportions un peu plus proches de celui d'un véritable être humain, mais bon, c'est malheureusement le prix à payer pour avoir un bon mélange entre puissance et discrétion, pour l'instant. Au moins, grâce à eux, tu n'es pas vraiment infirme. Et c'est déjà avoir beaucoup de chance que de pouvoir profiter de cette technologie quand autant de gens dans le monde ne peuvent pas en bénéficier.

Tu finis de déposer le reste des courses à l'entrée du manoir, le temps que les autres domestiques rapatrient tout ce que tu as rapporté, avant de repartir vers la plage, non loin de la Tour Maîtrise, afin de t'entraîner un peu avec tes Pokémon. Du moins, ceux qui sont censés pouvoir être utilisés dans la vie de tous les jours, ou du moins, face aux Champions d'Arène. Même si tu ne t'en sers pas très souvent, tu sais que tu ne dois pas être à la traîne en ce qui concerne les combats de Pokémon. Tu ne sais pas ce qu'on te demandera une fois que les Lieutenants de la Team décideront que tu es apte à rejoindre leurs rangs, mais autant te tenir prête. De plus, tu as encore une promesse à tenir, n'est-ce pas ? Et on peut dire que les événements ne t'ont pas permis de donner la priorité à cette partie de ta vie, pour le moment. Tu espères simplement que tu auras l'occasion de t'entraîner un peu, aujourd'hui, ne serait-ce que pour voir Abigail, même si c'est compliqué entre vous depuis l'incident de Cramois'Île. Tu ne veux pas qu'elle te tourne le dos, mais tu ne veux pas la forcer à t'obéir, et tu ne peux pas non plus revenir sur l'engagement que tu as fait ce soir où tu as quitté Romant-sous-Bois. Tu es allée trop loin pour ça, vous ne le savez que trop bien. Si seulement tu pouvais simplement la serrer dans tes bras pour que tous tes problèmes s'effacent d'eux-mêmes à la manière du sable qui s'échappe de tes mains sans la moindre trace, comme s'ils n'avaient jamais existé…

Mais ce serait trop simple. Bien trop simple.

Ton cœur se serre tandis que tu t'empares de la Poké Ball contenant la Roussil. Non. Au diable l'entraînement, tu devrais simplement essayer de démêler tout cela avec elle. Même si tu passes trop de temps à essayer d'accomplir ton devoir, elle reste malgré tout le seul être qui te maintient encore du bon côté de la barrière. Celle qui te donne encore un peu goût à la vie, même si depuis elle a perdu de sa saveur depuis bien longtemps déjà. Tu ne peux pas te permettre de laisser ce lien qui vous unit se désagréger. Tu respires un grand coup et t'apprêtes à cliquer sur le bouton pour sortir la renarde de sa cage sphérique…

Mais une voix familière, que tu ne pensais pas entendre de sitôt, te fige sur place.

Ce n'est pas possible. Ce ne peut pas être lui, n'est-ce pas ? Tu te retournes lentement, perturbée parce que tu viens d'entendre. Est-il possible qu'il se souvient simplement de toi ? Rien que cela te paraît complètement invraisemblable. Si tu as pris en confiance et en aisance depuis l'époque où tu n'étais qu'une simple servante d'Arceus, tu as l'impression d'avoir régressé en l'entendant te parler ainsi. Pourquoi ? Est-ce qu'il sait ce que tu es devenu ? Il doit savoir, c'est pour ça qu'il est là. Forcément, ça n'a pas pu lui échapper. L'incendie, les meurtres d'ecclésiastiques qui se succèdent ces derniers mois… Bon sang, ce doit être un cauchemar. Un horrible cauchemar duquel tu n'arrives pas à te réveiller. Et pourtant, il se tient là, devant toi. Et contrairement à ce que tu croyais, il ne montre aucun signe qui porterait à croire qu'il est au courant pour tes méfaits. Il a juste ce même regard bienveillant, ce même sourire chaleureux. Tu ne saurais plus dire combien de temps a passé depuis votre première rencontre, mais tu as l'impression que c'était hier.

« M-Monsieur Baldwin ? » murmures-tu d'une voix blanche, toujours incapable de te rendre compte que tout ceci est bien réel. « J-je ne rêve pas ? Que faites-vous ici ? »

Tu ne pensais que cela n'arriverait jamais, du moins, pas avant que tu ne parviennes à obtenir les huit Badges te permettant d'accéder au QG de la Ligue Pokémon. Et pourtant, il se tient bel et bien devant toi. Dois-tu y voir un quelconque signe du destin ? Il ne tient qu'à toi de le découvrir.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Lun 15 Mai - 21:49
« Monsieur Baldwin, vous avez besoin de quelque chose ?

- Non non, ne vous inquiétez pas, je vais juste me promener. Est-ce que ce serait possible de monter quelque chose à manger dans ma chambre pour quand je reviendrai s'il vous plait ? Ce serait vraiment gentil.
»

Un sourire amical et je fus certain de l'avoir dans la poche. En principe je n'étais pas censé quitter l'hôtel tout seul mais ça elle l'ignorait, la pauvre. Je n'avais pas envie qu'elle se fasse disputer par ma faute si on venait à se rendre compte que j'étais sorti de ma chambre... mais je n'en pouvais plus d'être surveillé dans mes moindres déplacements comme un enfant trop aventureux. Il me fallait juste une petite heure de tranquillité.
Je sortis et me retrouvai nez-à-nez avec la mer. Alexei avait rudement bien fait de me réserver une chambre dans cet hôtel excentré de Yantreizh : selon lui cela me garantissait de rencontrer le moins de monde possible même s'il me faudrait me lever un peu plus tôt pour rejoindre l'arène de Cornélia, mais en contrepartie le panorama alentour était tout bonnement splendide. Si l'on mettait de côté les hôtels bien trop hauts qui bouchaient en partie la vue, les plages de Yantreizh n'étaient guère touristiques et restaient donc pour la plupart désertes, vierges de toute activité humaine, ce qui les rendait plus attirantes encore. Le chant des goélises, peu harmonieux, ajoutait dans ce contexte une indéniable touche de charme. En admirant tout cela je me sentis d'autant plus triste qu'Haby n'ait pu se libérer pour me retrouver ici et qu'on puisse passer une partie de la soirée ensemble. Elle aurait aimé ce coucher de soleil.

Je pris le chemin privé de l'hôtel qui permettait de rejoindre la plage et que j'avais repéré avec envie dès mon arrivée. Le chemin de béton déboucha sur une petite esplanade en bois et j'y retirai mes chaussures pour m'avancer au bord de l'eau en les tenant à la main. Pendant quelques minutes je ne fis rien à part contempler le ciel rougeoyant qui donnait des reflets roses et brillants sur l'eau, avec dans les oreilles le ressac des vagues et le sifflement du vent. Je finis par prendre une photo panoramique avec mon portable et l'envoyai à Haby avec la légende "Il ne manque plus que toi et les filles pour que ce soit parfait !". Puis je me dis qu'il manquait quelqu'un d'autre finalement et décrochai la Pokéball de Molly.


« Regarde moi ça ma belle. » dis-je alors qu'elle s'étirait paresseusement.

Elle ne sembla pas franchement émue devant la beauté du paysage ; pire, elle esquissait une mine dégoûtée en regardant l'eau trop proche à son goût. Elle ne s'en éloigna pas pour autant et vint câler sa grosse tête contre ma hanche en ronronnant. Je la soupçonnai d'être particulièrement satisfaite de m'avoir pour elle toute seule.


« Viens, on va marcher un peu tous les deux. »

Nous nous mîmes à longer le bord de l'eau, elle côté sable pour ne pas mouiller ses pattes. Je savourais qu'il n'y ait presque personne sur la plage et que je puisse me balader sans avoir à déployer moult artifices pour rester anonyme, c'était devenu rare et cela me manquait. Cependant, après avoir marché plus d'un kilomètre, je remarquai une jeune femme installée sur la plage et remontai plus haut sur la rive pour passer derrière elle et qu'elle ne fasse pas attention à moi. Mais alors que je m'approchais peu à peu, je fus soudain frappé par une sensation de familiarité en la regardant. Ses très longs cheveux raides et noirs n'étaient pas anodins et j'étais certain d'avoir déjà croisé quelqu'un qui en portait de tels... Impossible de me rappeler qui, mais j'étais sûr que c'était quelqu'un avec qui j'avais parlé. Taraudé par ce doute, je me mis malgré moi à la fixer et à stopper ma progression pour me rapprocher d'elle. Est-ce que j'allais prendre le risque de lui parler si je ne la connaissais pas ? Bah, au pire je passerais quelques minutes à discuter si elle me reconnaissait, ça ne me dérangeait pas.

« Bonsoir, je crois qu'on se connait non ? » hasardai-je.

Elle se tourna lentement et en apercevant son visage je fus certain que je la connaissais bel et bien. Ce n'était toutefois pas quelqu'un que je connaissais vraiment, d'ailleurs j'étais incapable de retrouver son prénom, mais j'avais eu au moins une conversation avec elle. Ah ! Elle était religieuse non ? J'avais une vision d'elle devant une église... celle de Romant-sous-Bois je crois ? Je n'en étais pas sûr mais ça me disait franchement quelque chose.


« M-Monsieur Baldwin ? » murmura-t-elle d'un air choquée. « J-je ne rêve pas ? Que faites-vous ici ? »

Sa voix, sa manière timide et respectueuse de s'adresser à moi... Ce devait vraiment être elle. Ça me faisait étrangement plaisir de la revoir ; j'étais très curieux de savoir ce qu'elle était devenue.

« Eh bien je me promène comme tu le vois. » la taquinai-je gentiment. « Je suis dans la ville pour le boulot. Et toi alors, j'en déduis que tu as fini par quitter ton église ? Tu t'es vraiment lancée dans le dressage du coup ? Tu ne m'as pas contacté sur les réseaux sociaux, je me disais que tu avais renoncé. »

Tout en parlant je m'étais approché mais n'avais pas pris l'initiative de m'asseoir à côté d'elle de peur de la déranger. Ça se trouve elle ne voulait pas spécialement discuter, mais ça je le sentirais très vite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Mer 17 Mai - 16:51
Il n'a pas changé. Ce même visage doux et ses yeux bienveillants. Son sourire généreux, aussi. Non. En fait, comment aurait-il pu changer ? Cet homme, tout comme ton père adoptif de son vivant, n'est pas taillé dans le même diamant que les autres qui ont croisé ta route jusqu'à aujourd'hui. A moins que quelque incident dramatique ne se produise, il n'y a aucun moyen pour lui de devenir autre chose que cette expression que tu as retenu de lui depuis votre première rencontre. Et en sa compagnie, une Némélios, une espèce pourtant très rare, même à Kalos, se tient un peu en retrait, probablement parce qu'elle n'est pas très à l'aise avec les vagues qui ne sont pas l'élément préféré des Pokémon feu. Quelle merveilleuse créature. C'est drôle, tu te rends compte à quel point elle correspond bien à Ruven, physiquement parlant du moins. Le rouge flamboyant de sa crinière te fait penser au rouge bordeaux de la tenue qu'il porte généralement en déplacement, ou quand il combat les challengers de la Ligue. Et puis, il y a cette même démarche que celle de son maître. Tu lui souris et lui fais un gentil signe de la main, une fois que ta surprise s'est un peu dissipée. Ainsi donc, ils sont de passage à Yantreizh. Une promenade malgré le fait qu'il soit en déplacement professionnel… Quelle coïncidence, tout de même. De mémoire, c'était la même chose à l'époque. Une promenade menant sur une rencontre, qui t'a poussée à reprendre le Dressage, et ensuite… Et la suite, tu ne la connais que trop bien.

Mais, heureusement comme malheureusement, le Champion de la Ligue enchaîne relativement rapidement avec quelques questions, notamment concernant tes activités. A nouveau, tu sens ton rythme cardiaque s'accélérer. Que peux-tu répondre à ça ? Tu n'en as pas la moindre idée. Tu ne peux pas lui dire ce que tu fais en ce moment, et tu ne veux même pas imaginer quelle sera sa réaction si jamais tu venais à le faire. Mais lui mentir ? Tu ne pourrais jamais te le pardonner, si tu devais le faire. Une personne telle que lui ne mérite pas un traitement pareil. Il t'a aidé à te relever quand tu ne pensais pas pouvoir voir la vie en-dehors de Romant-sous-Bois comme quelque chose de positif. Sans lui, il n'y aurait pas eu de Sakae, ou d'Aekyel et de Cassandre. Tu serais restée seule, une fois qu'Arceus aurait déchaîné Sa colère. Et tu préfères ne pas imaginer quelles conséquences cela aurait provoqué si tu étais restée ainsi, sans voir personne après la mort de ton père adoptif. Alors non, tu ne le lui mentiras pas. Tu ne t'inventeras rien pour te voiler la face.

« Je suis partie de Romant-sous-Bois, en effet. » expliques-tu. « En fait, cela fait plusieurs mois que je vis ici, la plupart du temps. »

Ce n'est pas un mensonge. Tu vas devoir élaborer, brouiller ce qui pourrait te lier de près ou de loin à la Team Galaxy, mais ce n'est pas un mensonge.

« J'ai trouvé un emploi en tant que gouvernante chez la baronne Reynolds, dont le manoir est un peu à l'écart, vers la Route 12. Mais elle est très permissive, en fait, elle m'encourage même à continuer le Dressage. Elle dit que ce genre de discipline pourra toujours être très utile en cas de besoin. »

Tu sors de ton portefeuille tous les Badges d'Arène que tu as acquis. Violette, Lino et Cornélia. Plus que cinq et tu pourras enfin venir le défier, lui et ses confrères de la Ligue. Tu es satisfaite de ta réponse. Même si tu as omis de nombreux détails concernant tes derniers agissements, tu auras pu rester honnête envers lui, dans une certaine mesure. Tu espères que le reste de la conversation sera tout aussi optimiste, en tout cas.

« Je suis d'ailleurs désolée de ne pas avoir pu passer sur les réseaux sociaux. » t'excuses-tu. « Mon travail est plutôt chargé et quand j'ai un peu de temps libre, je m'en sers généralement pour m'entraîner ou pour me promener dans les environs. Il faut croire que même en étant un peu plus proche de la civilisation, je n'arrive toujours pas à me faire à la technologie. »

C'est vrai aussi, dans une certaine mesure. Concrètement, même si tu te débrouilles un peu mieux en informatique parce que tu as touché à un ordinateur plusieurs fois dans le quartier général de la Team et que tu as maintenant une prothèse cybernétique attaché à ton bras gauche les trois quarts du temps, ça n'en fait pas de toi une pro. Et inutile de dire que très peu de ces PC sont reliés à la partie « visible » d'Internet, de toute façon, alors traîner sur les réseaux sociaux pour ne pas faire grand-chose de productif serait une très mauvaise idée. Legion t'a expliqué, au cours d'une de tes missions avec lui, qu'ils ont tous un logiciel du nom de TOR intégré à leurs programmes informatiques, et que cela vous permet de pouvoir se servir d'Internet sans que les forces de police n'ait les moyens de tracer vos actions, notamment financières. Du moins, pas en se servant eux-mêmes de moyens plus conséquents que ce qu'ils ont en général. Et généralement, ils recherchent du gibier un peu plus gros si jamais ils se rendent là-dedans, comme le trafic d'humains, par exemple. En d'autres termes, tant que vous faîtes attention à chercher quelque chose de bien précis et que vous ne vous attardez pas, il n'y a aucune manière de remonter jusqu'à vous.

« Je n'aurais jamais pensé la voir d'aussi près un jour. » ajoutes-tu finalement en te tournant vers la Némélios de Ruven, cherchant ainsi à dévier un peu la conversation bien que tu sois un peu trop gênée pour lui demander maintenant comment les choses se sont déroulées pour lui ces derniers mois, surtout depuis que les médias ont annoncé qu'il aurait divorcé récemment. « Elle a l'air si paisible, comparé aux combats dans lesquels elle a participé. »

Tu ne sais pas si c'est parce que c'est une espèce rare ou si c'est parce qu'elle appartient à une légende vivante, mais tu as l'impression que si son maître n'était pas là, tu pourrais rester là à la regarder pendant des heures.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mar 23 Mai - 21:31
La jeune fille sembla intriguée par la présence de Molly et son regard se porta sur elle tandis que je parlais. C'est vrai que la lionne n'était pas avec moi la première fois que nous nous étions rencontrés ; je pensai un instant qu'elle était effrayée par ses pattes énormes et sa gueule mal aimable, mais le petit geste de salutations qu'elle lui adressa me rassura là-dessus. Son sourire avenant me fit penser qu'elle semblait moins farouche que la dernière fois, même si elle était toujours aussi respectueuse : avait-elle surmonté sa peur de l'inconnu ? J'en serais ravi.

« Je suis partie de Romant-sous-Bois, en effet. » répondit-elle calmement. « En fait, cela fait plusieurs mois que je vis ici, la plupart du temps. 

- Oh, c'est bien. Qu'est-ce que tu y fais ?

- J'ai trouvé un emploi en tant que gouvernante chez la baronne Reynolds, dont le manoir est un peu à l'écart, vers la Route 12.
» Ah, elle s'était donc totalement détournée de la religion ? Ce serait peut-être un peu indiscret de lui demander pourquoi mais je n'en étais pas moins curieux. « Mais elle est très permissive, en fait, elle m'encourage même à continuer le Dressage. Elle dit que ce genre de discipline pourra toujours être très utile en cas de besoin.

- Si tu considères les Pokémon comme un moyen d'auto-défense, c'est vrai.
» approuvai-je un peu sombrement. Je lui avais déjà dit que cet aspect purement utilitaire du dressage ne m'intéressait pas du tout et que je trouvais triste que certaines personnes s'y intéressent exclusivement, mais après tout si cela l'avait effectivement aidé à aller de l'avant je devais m'en réjouir.

D'autant qu'elle m'apprit très vite qu'elle ne se contentait pas de s’entraîner pour se défendre : elle sortit son portefeuille et me montra les trois premiers badges de la Ligue de Kalos. Cette nouvelle m'enthousiasma franchement et je la félicitai avec une sincère chaleur. C'était bizarre d'être aussi content alors que je ne connaissais quasiment pas cette jeune fille, mais peut-être qu'une partie de moi la considérait comme mon poulain depuis la dernière fois. Sans compter que briguer les badges sous-entendait qu'elle avait l'intention de venir à la Ligue à terme, ce qui évidemment me ravissait.


« Je suis d'ailleurs désolée de ne pas avoir pu passer sur les réseaux sociaux. » s'excusa-t-elle avant que je ne puisse lui poser des questions à propos de ses matchs. « Mon travail est plutôt chargé et quand j'ai un peu de temps libre, je m'en sers généralement pour m'entraîner ou pour me promener dans les environs. Il faut croire que même en étant un peu plus proche de la civilisation, je n'arrive toujours pas à me faire à la technologie. 

- Pas de problème.
» dis-je aussitôt, amusé qu'elle se sente obligée de se justifier. A aucun moment elle ne m'avait promis de me parler sur les réseaux sociaux il me semble. « D'autant que tu as bien utilisé ton temps apparemment. »

Je m'apprêtais à lui poser davantage de questions quand une vibration dans ma poche m'apprit que j'avais reçu un SMS. Je pris une seconde pour vérifier si ce n'était pas important, par exemple si ce n'était pas mon garde du corps me demandant où j'étais avec moult points d'interrogation, mais c'était la réponse d'Haby. Un simple tapotement me permit d'y jeter un rapide coup d'oeil :

C'est magnifique Ruven ça me dégoûte de ne pas être dans tes bras pour profiter de ça!
je suis désolé de ne pas avoir pu être là mais je ne pouvais pas louper l'anniversaire de la maman de Bruce. Profites bien je pense à toi avec tendresse
Gros bisous


J'esquissai un sourire. Je savais à quel point elle était encore proche de ses ex-beaux parents et ne me formalisais pas qu'elle ait été les voir plutôt que de me rejoindre, d'autant que j'avais prévenu un peu au dernier moment. On se débrouillerait pour se voir vite autrement.
Je rangeai le téléphone alors que la jeune fille reprenait, changeant de sujet :


« Je n'aurais jamais pensé la voir d'aussi près un jour. » Elle regardait Molly, qui s'était assise à mes pieds et frottait sa joue contre ma hanche. « Elle a l'air si paisible, comparé aux combats dans lesquels elle a participé. »

Je ne pus m'empêcher de lâcher un bref éclat de rire.

« Je n'ai pas entendu grand monde dire d'elle qu'elle est paisible ! » commentai-je en caressant la tête de la concernée. Elle dût comprendre la moquerie dans mon ton car elle attrapa mon poignet entre ses crocs, sans serrer, pour me signifier son mécontentement. Je savais que jamais elle ne me mordrait et ne m'en inquiétais donc pas. « D'ailleurs je ne te conseille pas de tenter de la caresser, à part moi elle n'accepte d'être touchée que par les enfants. Ça ne te dérange pas si je m’assois près de toi ? »

J'attendis son accord avant de m'installer à ses côtés, à cinquante bons centimètres de distance pour qu'elle ne se sente pas gênée, et Molly vint se coucher non loin. J'allongeai les jambes, enfouissant mes orteils dans le sable, et poussai un léger soupir d'aise.

« Alors, raconte-moi un peu ! » m'exclamai-je avec bonne humeur. « Comment se sont passés tes matchs contre les champions d'arène ? Tu t'en sors avec ton équipe ? Ah, et si je me souviens bien tu avais un Feunnec, il va bien ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Jeu 25 Mai - 10:46

Cette curiosité t'avait manquée, en un sens. Si tu sais qu'elle peut être dangereuse pour tes véritables agissements, tu ne peux t'empêcher de penser que cela te fait du bien de parler. Non pas que tu aimes raconter ta vie, ce serait même tout le contraire, tu es plutôt du genre à écouter les autres comme Ruven le fait en ce moment, mais avec ce que tu vis tous les jours, tu as la sensation de pouvoir enfin alléger le fardeau qui pèse sur tes épaules. C'est ce que tu aurais voulu qu'il se passe entre Abigail et toi, si elle n'avait pas connu toute la vérité. Il a pourtant fallu qu'il en soit autrement. Non, en fait, tu ne pouvais pas continuellement le lui cacher. Ses pouvoirs psychiques sont trop grands, ses sentiments beaucoup trop liés à toi. Vous êtes comme en symbiose, ça devait forcément finir par arriver. C'est à toi d'en assumer les conséquences, désormais, et de recoller les morceaux que tu as brisé.

Quoiqu'il en soit, il semble plutôt satisfait de ton parcours, dans l'ensemble. Malgré tout, il semble déduire que l'entraînement de tes Pokémon est majoritairement utile pour de l'auto-défense, lorsque tu lui parles de ta bienfaitrice. Tu aurais aimé qu'il ne le dises pas à voix haute. Cela te renvoie au visage ce que tu fais depuis si longtemps. Il y a l'auto-défense, bien sûr, mais certains des Pokémon que tu entraînes sont aussi nés pour tuer. Et si jamais il venait à se rendre compte de cela, ce serait une tragédie.

« Je ne peux pas nier qu'elle pense à cette alternative. » confirmes-tu. « Mais en ce qui me concerne, je vous avoue qu'avoir un Psystigri pour vous aider à mettre le couvert pour au minimum une vingtaine de personnes par soir est plutôt pratique. »

Tu esquisses un sourire. Tu es contente de pouvoir utiliser des Pokémon pour des tâches ménagères, de temps à autre. Tu ne le faisais jamais à l'église, mais compte tenu de la charge de travail que représente la tenue du manoir Reynolds et le bien-être de ses pensionnaires, il est tout de même bon de pouvoir ainsi se faciliter la vie. Cela te laisse du temps pour l'entraînement, et pour tes escapades quand tu en as l'occasion. Cependant, ses doutes sur l'auto-défense semblent s'estomper dès que tu lui montres les Badges que tu as acquis au cours de ton périple. Tu as même droit à ses félicitations, et plus encore même, quand il dit qu'il pense que tu as bien utilisé ton temps quand tu t'excuses de ne pas être passée sur les réseaux sociaux ! Un compliment de la part du Champion Ruven Baldwin en personne ! Ou, plus particulièrement, un compliment d'une personne que tu apprécies véritablement, en tant qu'être humain. Cette douce chaleur qu'il semble transmettre par ses mots t'enveloppent et te donnent ce sentiment d'accomplissement qui te rappellent une vie plus simple. C'est presque la même chaleur que celle qui émanait de ton père, à tes yeux. Si cela ne tenait qu'à toi, s'il n'y avait pas ces fichues conventions sociales, tu l'aurais enlacé, fermé les yeux et savouré ce bref instant de nostalgie, cette même sensation qui te donnait auparavant l'impression de ne rien vouloir changer, de profiter de ce petit havre de paix que tu t'étais construit et que tu ne voulais modifier pour rien au monde. Alors tu te contentes d'un simple « merci », qui se veut, tu l'espères, empli de reconnaissance, mais qui te paraît bien fade en comparaison des sentiments qui te submergent en ce moment.

« Je n'ai pas entendu grand monde dire d'elle qu'elle est paisible ! » répondit-il en riant, quand tu lui parles de la Némélios allongée à ses côtés. « D'ailleurs je ne te conseille pas de tenter de la caresser, à part moi elle n'accepte d'être touchée que par les enfants. Ça ne te dérange pas si je m’assois près de toi ? »

Tu acceptes avec plaisir, bien que tu prends en compte son avertissement concernant son Pokémon. Tu as déjà eu un bras arraché, hors de question que tu accomplisses la même erreur, encore plus pour quelque chose d'aussi bateau que cela. Ceci dit, tu notes qu'il restes malgré tout assez distant par rapport à toi. Il se rappelle donc de comment tu étais auparavant. C'est peut-être mieux ainsi. Même si tu t'es affirmée depuis ce jour, tu ne penses pas pouvoir y survivre si jamais il devait trop s'approcher de toi. Déjà que le rouge t'es davantage monté aux joues quand il t'a complimenté, tu pourrais bien mourir par asphyxie si tu n'y prends pas garde.

« Alors, raconte-moi un peu ! » s'enthousiasma le Champion « Comment se sont passés tes matchs contre les champions d'arène ? Tu t'en sors avec ton équipe ? Ah, et si je me souviens bien tu avais un Feunnec, il va bien ? »

« Plus difficile que ce que je m'imaginais. » admets-tu. « Je me suis rendue compte qu'avoir un type avantagé contre les Champions d'Arènes est certes une bonne idée, mais c'est impossible de se reposer uniquement là-dessus. C'est davantage un duel de tactique et d'esprit que de la force brute. Savoir envoyer un Pokémon au bon moment, avoir une bonne coordination avec lui pour anticiper l'adversaire et transmettre ses ordres… »

Il est vrai que tes premières victoires ont davantage été dues à la chance qu'à la technique. Si Abigail n'avait pas évolué contre Violette, tu aurais perdu. Les forces étaient davantage équilibrées contre Lino et Cornélia, mais ils n'en restaient pas moins de formidables adversaires, bien au-dessus du niveau des cibles que la Team Galaxy te demandent d'abattre. Bien que tu te doutes que tu te retrouveras bien rapidement face à des ennemis tout aussi puissants, sinon plus. Après tout, même le clergé comporte des Dresseurs d'exception dans leurs rangs. Avant de pouvoir couper la tête du serpent, il va falloir passer par la Ligue d'une manière ou d'une autre. Il n'y aura que de cette façon que tu pourras réellement savoir si tu es suffisamment forte pour affronter ta destinée.

« C'est peut-être parce que je ne suis pas certaine d'avoir une équipe définitive. » reprends-tu, pour ainsi rebondir sur ses précédentes interrogations. « J'ai un Flambusard et un Monorpale que je pense garder tout au long de mes combats, notamment. Il faut croire que je suis légèrement vos traces depuis que je me suis lancée. »

Un autre sourire. Il est vrai que tu as choisi d'entraîner Tyrfing et Zwei parce que Ruven est un spécialiste des Pokémon de ce genre, ayant un Exagide dans son équipe. Et comme tu as pu le constater, ce sont des combattants hors pair, eux aussi. Surtout le Dimoclès. Mais il n'a pas à savoir comment tu as réussi à le faire évoluer, ni ses pulsions meurtrières.

« Quant à Abigail… » continues-tu, avant de marquer une pause pour chercher tes mots. « Elle va bien, elle a évolué en Roussil depuis la dernière fois. Mais nous sommes un peu en froid, en ce moment. »

Comment lui expliquer sans avoir à lui parler de la Team Galaxy ? Ni de tout ce que tu as commis depuis que tu as quitté Romant-sous-Bois ? Mais comment aussi ne pas avoir à lui mentir et trahir la promesse que tu t'es faite ?

« Je dirais que c'est peut-être à cause de ses pouvoirs psychiques. » tentes-tu d'expliquer. « Quand je la sors de sa Poké Ball, je la sens entrer dans ma tête et je ressens en partie ses émotions. Combinées aux miennes et à la plupart des tâches que j'ai à faire, c'est souvent assez difficile à supporter. Je crois que nous ne savons pas vraiment comment gérer tout ça. »

Une bien piètre excuse. Mais c'est tout ce que tu es parvenue à trouver.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Lun 3 Juil - 11:50
« Plus difficile que ce que je m'imaginais. » répondit-elle en toute humilité. « Je me suis rendue compte qu'avoir un type avantagé contre les Champions d'Arènes est certes une bonne idée, mais c'est impossible de se reposer uniquement là-dessus. C'est davantage un duel de tactique et d'esprit que de la force brute. Savoir envoyer un Pokémon au bon moment, avoir une bonne coordination avec lui pour anticiper l'adversaire et transmettre ses ordres…

- Haha, évidemment, sinon le dressage à haut niveau serait accessible à n'importe qui.
» répliquai-je avec un brin d'arrogance. La force faisait beaucoup et donnait évidemment un avantage certain, mais j'avais déjà eu plusieurs fois l'occasion de voir un Pokémon plus faible renverser le match parce que son dresseur le guidait d'une manière particulièrement maline.

« C'est peut-être parce que je ne suis pas certaine d'avoir une équipe définitive. J'ai un Flambusard et un Monorpale que je pense garder tout au long de mes combats, notamment. » Un Flambusard et un Monorpale ? Feu et acier ? Elle dut voir à quel point mes yeux s'étaient mis à briller car elle ajouta : « Il faut croire que je suis légèrement vos traces depuis que je me suis lancée.

- Ça me fait très plaisir que ces types te plaisent !
» m'exclamai-je avec un immense sourire qui faisait un peu écho au sien. A l'époque elle m'avait plutôt parlé des Pokémon psy et je pensais qu'elle se dirigerait vers ces types-là, mais qu'elle ait les mêmes goûts que moi renforçait ce sentiment pourtant injustifié qu'elle était une de mes petites protégées. Elle ne m'avait pas contacté pour demander des conseils ou quoi que ce soit, mais le simple fait que je sois à l'origine de sa carrière de dresseuse me donnait la sensation d'avoir une petite responsabilité envers elle. « Si je me souviens bien ce Flambusard était un Passerouge quand je t'ai rencontrée, tu as fait du chemin depuis... Et ton intérêt pour les Pokémon feu a l'air de s'être maintenu. Et du coup, ton Feunnec ?

- Quant à Abigail…
» Elle s'interrompit et sembla réfléchir. Je haussai légèrement les sourcils ; quelque chose n'allait pas ? Est-ce qu'elle l'avait échangée, relâchée ? Ou est-ce qu'elle rencontrait des difficultés à la dresser ? Ce serait étonnant, les Monorpale étaient clairement plus délicats à faire obéir que les Feunnec, raison pour laquelle on les donnait aux débutants. « Elle va bien, elle a évolué en Roussil depuis la dernière fois. Mais nous sommes un peu en froid, en ce moment.

- Ah ?
» J'étais étonné ; autant certains Pokémon avaient de sacrés caractères et ce n'était pas évident de se faire aimer d'eux, autant les Roussil étaient plutôt paisibles. Est-ce que... est-ce qu'elle s'occupait mal d'elle ? Elle n'avait pas l'air du genre de filles à abuser de ses compagnons en les considérant comme des objets mais... Non, ça ne devait pas être ça, sinon la situation ne la préoccuperait pas. « Il s'est passé quelque chose ?

- Je dirais que c'est peut-être à cause de ses pouvoirs psychiques. Quand je la sors de sa Poké Ball, je la sens entrer dans ma tête et je ressens en partie ses émotions. Combinées aux miennes et à la plupart des tâches que j'ai à faire, c'est souvent assez difficile à supporter. Je crois que nous ne savons pas vraiment comment gérer tout ça.
»

Je connaissais ça. Il est vrai que, si Lear et moi avions fini par trouver un point d'équilibre dans l'intensité de notre relation mentale, les débuts avaient été plutôt ardus : je me souvenais avoir beaucoup engueulé le loup blanc car il ne me laissait plus le moindre soupçon d'intimité.

« J'ignore si les relations avec les Pokémon psy sont similaires, mais j'ai connu ça aussi avec mon Lucario. » répondis-je en enfonçant mes orteils plus loin dans le sable. Le contact tiède du sable chauffé toute la journée avait quelque chose de très apaisant. « Au tout début, quand il a commencé à créer un lien mental entre nous, il ne savait pas doser l'intensité de la connexion et je le sentais espionner toutes mes pensées et toutes mes émotions. C'était franchement désagréable, mais malheureusement nous humains ne pouvons pas faire grand chose : nos capacités de télépathie se résument à accepter ou non de recevoir les pensées de nos compagnons. Du coup, si le lien mental entre vous est trop complet, c'est à ta Roussil de travailler sur ses pouvoirs pour limiter le partage. Quant à toi, si ses émotions te parasitent trop, tu peux t'entrainer à te focaliser uniquement sur ta propre conscience et à te fermer à tout ce qui n'est pas toi. Ça demande un peu d'expérience, mais avec ça tu pourras décider si tu veux savoir ce que ta Roussil ressent ou non. »

Je réfléchis une minute. Comment lui expliquer avec des mots ce processus mental qui consistait à se focaliser sur soi-même ? J'en avais tellement l'habitude maintenant...

« Ce qui peut t'aider au début, c'est de te plonger dans un souvenir très fort pour toi. » dis-je en contemplant l'horizon. « Qu'il soit positif ou négatif, le tout soit qu'il te provoque des émotions puissantes chaque fois que tu y penses, mais mieux vaut en prendre un positif puisqu'il te faudra t'abandonner à ce que tu ressens pour vraiment te couper de ton Pokémon. Quand tu auras compris le processus, tu pourras te passer de ce stratagème après. » J'esquissai un sourire. « Personnellement je repensais à la première fois que j'ai tenu ma fille contre moi peau contre peau. Ce genre de souvenirs fonctionne très bien, mais il faudra que tu trouves le tien. »

Tiens, je venais de me rendre compte que je ne lui avais pas posé une question pourtant évidente alors qu'elle me montrait ses badges. Une question dont je brûlais de connaitre la réponse.

« Au fait... » Je pris un air malicieux. « Tu as dans l'idée de venir me voir à la Ligue un jour ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Mer 12 Juil - 21:31
C'est appréciable de savoir que quelqu'un se fait véritablement du souci pour toi en dehors d'Abigail. Bien sûr, il est fort probable que ce soit le cas d'autres personnes, comme Flora ou Cassandre, mais il ne s'agit pas du même acabit. Enfin, pas vraiment. Certes, Flora était comme une sœur pour toi, mais Ruven te fait penser… Non, qu'est-ce que tu racontes ? As-tu perdu le sens de la réalité ? C'est exactement le même acabit que Flora. Ne laisse pas les combats et la vengeance perturber ton esprit, ma chère. Tu ne mérites pas cela, si tu es vraiment désireuse de conserver ton humanité, comme tu le prétends.

Mais quoiqu'il en soit, cette conversation amicale te fait du bien. Beaucoup de bien. Le temps semble s'être suspendu pour pouvoir te donner un peu de répit avant les prochaines batailles qui s'annoncent plus violentes que jamais. Il n'y a bien que le mouvement des vagues et le coucher du soleil qui te rappellent que ce n'est pas le cas. Mais tu fais fi de ces indicateurs. Malgré les omissions que tu dois faire pour que le Champion ne se rende pas compte de ce que tu es réellement devenue, tu finis par te détendre au fil de la conversation. Et puis, il y a cette satisfaction chez Ruven qui te procure une certaine fierté. Il y a les Badges, certes, mais tu sens surtout que c'est quand tu lui parles de tes Pokémon et de leurs Types que tu touches une corde sensible chez lui. Savoir qu'Altaïr est devenu un Flambusard depuis votre dernière rencontre le touche particulièrement, suffisamment pour qu'il le remarque en tout cas.

Tu te sens cependant davantage inconfortable au moment où le sujet est recentré sur Abigail. Néanmoins, tu te prends soudainement de curiosité au moment où le Champion te parle de sa relation avec son Lucario, ce qui te rappelle en même temps ton combat contre Cornélia. Apparemment, lui aussi a beaucoup souffert de cela, surtout au début. Il ne te dit pas à quel âge ils se sont rencontrés, mais le loup chromatique du Maître Baldwin devait sans doute être assez jeune, s'il ne savait pas gérer l'intensité de son lien mental avec celui de son propriétaire. Ceci dit, il ne semble pas s'être intéressé tant que ça à la télépathie, ou alors, cela ne marche pas de la même façon avec les Lucarios. Selon lui, les êtres humains ne peuvent pas projeter leurs pensées vers les Pokémon, mais tu sais d'expérience que, pour les Pokémon psys du moins, ce n'est pas tout à fait vrai. Cela demande du travail et de la concentration, mais le métabolisme de la plupart de ces créatures permet de recevoir les pensées des autres également. En pensant suffisamment fort, la communication, par phrases, par émotions ou par images est tout à fait possible, même s'il ne s'agit de projection pure et simple. Tu n'en parles pas, cependant. Tu préfères ne rien dire pour éviter qu'il ne creuse davantage le sujet le temps que tu trouves une manière de réinterpréter vos différends pour que ce ne soit ni un mensonge, ni toute la vérité.

Et pourtant, il y a bien un moment qui rompt ce silence prétendument studieux chez toi.

« Personnellement je repensais à la première fois que j'ai tenu ma fille contre moi peau contre peau » se remémore Ruven quand il te conseille de choisir un souvenir positif sur lequel te concentrer quand tu veux fermer ta conscience à un Pokémon. « Ce genre de souvenirs fonctionne très bien, mais il faudra que tu trouves le tien. »

Ce n'est pas tout à fait ce que tu fais, mais il est vrai que ça doit mieux marcher. Quand tu cherches à fermer ta conscience à Abigail, tu te préoccupes davantage de la tâche que tu as à faire, et le lien se rompt peu de temps après. C'est bien moins positif, malheureusement, mais cela te donne envie d'essayer. Peut-être que, si tu as l'air plus heureuse, votre relation se remettra plus vite sur pied. Tu l'espères vraiment, de tout ton cœur, à vrai dire.

« Ce doit être un souvenir merveilleux. » commentes-tu. « J'espère que j'en trouverai un aussi précieux que celui-là, un jour. »

C'est quelque chose qui t'a toujours intrigué, chez des figures aussi importantes que l'homme assis à tes côtés. Comment vivre normalement à côté de fonctions extraordinaires comme Champion de la Ligue Quatre ? Comment avoir une simple vie de famille quand on doit sans arrêt s'entraîner, quand on ne doit pas se battre contre des Dresseurs qui viennent constamment les défier ? C'est quelque chose qui te dépasse, que tu n'es jamais parvenue à comprendre. Et ce ne sont certainement pas ces torchons de magazines people qui répondront à de pareilles questions. Ce ne sont pas dans leurs intérêts, même si certains se présentent comme tel.

Il marque une pause, après quoi le regard du Maître Pokémon se fait plus éclatant. Il a visiblement quelque chose derrière la tête qu'il aimerait te demander.

« Au fait… Tu as dans l'idée de venir me voir à la Ligue un jour ? »

Nul doute que cette question devait forcément venir par arriver. Tu ne la voyais juste pas se faire maintenant. Malgré tout, son interrogation te fait sourire. A une autre époque, tu aurais sans doute rougi d'embarras devant ça. Toi, une nonne ayant des devoirs envers Arceus, aller à la Ligue un jour ? Dresseuse était une chose, mais la suite te paraissait inconcevable. Mais maintenant… Il est clair que cela sera pour toi un passage obligé. Ne serait-ce que pour évaluer ton niveau. Pour savoir si tu penses être à la hauteur pour combattre celui que tu as juré de détruire.

« N'est-ce pas là le but de tout Dresseur ? » plaisantes-tu. « Plus sérieusement, entre mes obligations ici et les autres Arènes, je sais que cela me prendra beaucoup de temps, mais je finirai par y aller. J'avoue toutefois que j'aimerais plus spécifiquement tomber sur vous plutôt que sur le reste. Ne serait-ce que pour savoir si je suis à la hauteur des conseils que vous avez pu me donner jusqu'ici. »

Tu lui dois bien ça, après tout. Mais il faut avouer que tu espères que cela fera aussi un bon prétexte pour le voir une nouvelle fois. Tu apprécies sa compagnie, il faut bien l'avouer. Et tu espères, intérieurement, qu'il en est aussi de même pour lui.

« N'est-ce pas trop dur de s'occuper de votre fille malgré votre emploi du temps, d'ailleurs ? » t'enquis-tu enfin, alors que tu as l'occasion d'en apprendre un peu plus sur quel genre de père il s'agit. « Elle doit être fière de vous, ceci dit. »

Et en même temps, elle doit peut-être se sentir un peu seule, de temps à autre. Tu espères que cela n'est pas trop le cas. Une fille a besoin d'un père aimant, tu es bien placée pour le savoir.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Ven 4 Aoû - 18:30
Ma question la fit sourire. Ce fut peut-être à cet instant que je me rendis compte qu’elle avait changé : la fragile nonne que j’avais rencontrée à Romant-sous-bois rougissait pour un rien et n’aimait pas parler d’elle. Pourtant, la jeune femme assise à mes côtés me semblait moins mal à l’aise, plus confiante. J’ignorais ce qui avait pu se produire dans sa vie entre temps mais je ne pus m’empêcher de me dire que ce changement était peut-être un peu de mon fait. Après tout, n’était-ce pas les effets positifs que j’escomptais en lui intimant de partir sur les routes avec ses Pokémon ?

« N'est-ce pas là le but de tout Dresseur ? » plaisanta-t-elle. Indéniablement, je n’imaginais pas la jeune fille rencontrée des mois plus tôt abandonner son sérieux avec moi, même pour quelques secondes. « Plus sérieusement, entre mes obligations ici et les autres Arènes, je sais que cela me prendra beaucoup de temps, mais je finirai par y aller. J'avoue toutefois que j'aimerais plus spécifiquement tomber sur vous plutôt que sur le reste. Ne serait-ce que pour savoir si je suis à la hauteur des conseils que vous avez pu me donner jusqu'ici. »

Elle ne pouvait pas me faire plus plaisir ! Je lui adressai un sourire éclatant de joie.

« Ce serait un plaisir d’être ton adversaire. » dis-je avec enthousiasme. « Je ne peux pas truquer le tirage mais je croiserai les doigts pour tomber sur toi, je serai très curieux de voir jusqu’où tu es allée depuis que je t’ai rencontrée. D’autant plus si tu continues à t’entourer de Pokémon feu et acier, je voudrai voir comment tu combats avec… Et puis, si c’est moi qui t’ai convaincu de te lancer dans le dressage, ce serait une belle symbolique que tu termines par moi aussi. »

L’élève qui bat le maitre. L’idée me plaisait bien, même si évidemment la partie compétitrice de moi-même rugissait qu’elle ne parviendrait pas à me vaincre si facilement. Je n’étais pas maitre des flammes pour rien… !
Elle enchaina sur une question personnelle, étonnamment. Comme elle sautait un peu du coq à l’âne, je me figurai que cela faisait un moment qu’elle cherchait une opportunité pour la poser.


« N'est-ce pas trop dur de s'occuper de votre fille malgré votre emploi du temps, d'ailleurs ? Elle doit être fière de vous, ceci dit.

- Ah, elle est un peu petite pour être fière ! Je crois qu’elle ne saisit pas encore le métier que je fais et ce qu’il implique pour le reste de la société. Même si oui, elle crâne un peu parce que ses copains lui disent qu’elle a, je cite, trop de la chance de m’avoir comme papa.
» Mon sourire se fit un peu plus triste. Parler de Zoé m’était toujours difficile, c’était une question sensible qui me touchait comme aucune autre. J’aimais Alyssa, elle était autant ma fille que Zoé, mais j’avais avec cette dernière une relation privilégiée à laquelle je tenais plus que tout. Relation qui, à force d’éloignement et de frustration, s’étiolait lentement. « Je ne pense pas que ce soit une chance personnellement. En effet, tu as raison, avec mon planning je ne peux pas être auprès de ma fille autant que je le voudrais et on en souffre tous les deux. Je l’ai pratiquement élevé tout seul mais c’est sa mère qui en a la garde aujourd’hui et je ne la vois qu’occasionnellement le weekend, quand on m’en laisse le temps… Et c’est dur, ouais. »

Je restai un instant silencieux, les yeux dans le vague. Cette jeune femme ne s’était sûrement pas attendue à se prendre mon intimité en pleine face en posant la question, et d’ailleurs j’ignorais pourquoi je ne m’étais pas contenté d’une réponse évasive. Peut-être était-ce parce qu’elle avait été nonne et habituée à entendre les confessions des autres. Peut-être parce que j’en avais besoin.
Je relevai les yeux vers elle.


« Dis-moi, je me rends compte que je ne sais même pas comment tu t’appelles. J’aimerais bien pouvoir reconnaitre ton nom si tu réussis quelque exploit dans le dressage ou que tu t’inscris à la Ligue. A défaut de me contacter directement sur les réseaux sociaux, je pourrais suivre un peu ton avancée au moins. »

Au passage, petite piqûre de rappel quant aux moyens dont elle disposait pour me demander des conseils. Elle ne l’avait pas utilisé jusque-là et ne le ferait peut-être jamais, mais cela ne me coûtait rien de le glisser à nouveau dans la conversation.

« Et ton église a pris comment ton départ d’ailleurs ? Tu avais l’air si sûre de rester, personne ne devait s’y attendre ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Sam 5 Aoû - 0:14

Tu te sens bien ainsi. Son sourire rayonne de bonheur quand tu lui dis que tu vas affronter la Ligue et cela ne t'étonnerait guère que ta plaisanterie a dû y contribuer également. Tu sens que, même si c'est la deuxième fois que vous vous rencontrez, tu t'es un peu rapprochée de lui et c'est quelque chose que la nonne de Romant-sous-Bois n'aurait jamais pu espérer. Bien sûr, tu restes tout aussi discrète qu'avant, mais il est clair que tu as changé ne serait-ce qu'au niveau de ton assurance. C'est sans doute ce qui fait que Ruven doit se sentir un peu mieux qu'avant à ton contact. Évidemment, tu ne comptes pas non plus trop pousser ta chance : c'est une personne influente, connue et avec un emploi du temps qui doit être sans doute encore plus chronophage encore que le tien pourtant bien chargé déjà. En fait, tu es simplement contente de l'instant présent, même si tu aurais aimé qu'Abigail et toi ayez de meilleures relations pour que tu puisses la faire sortir rencontrer la Némélios du Champion, si jamais ça l'intéresse. Et puis, tu ressens cet étrange plaisir de savoir que le spécialiste du feu et de l'acier puisse se présenter un jour comme ton adversaire. A vrai dire, les combats d'Arènes – ou même les combats d'une manière générale – ne sont pas quelque chose que tu aimes particulièrement. Mais peut-être est-ce parce que c'est lui ? Que vous pouvez avoir une espèce de rivalité complice entre vous ? Une sorte de relation maître-élève, même si vous ne vous êtes vus qu'une seule fois auparavant et que vous ne vous êtes jamais entraînés ensemble ? C'est fort probable, et ce n'est vraiment pas pour te déplaire. En fait, si les circonstances avaient été différentes, tu aurais bien aimé profiter de cette opportunité pour lui demander davantage de conseils et potentiellement un petit duel – sans qu'il ne puisse y aller à fond, bien sûr – pour te rendre compte du niveau que tu possèdes actuellement. Tu es encore loin de pouvoir l'affronter, après tout, mais cela te donnerait sûrement un moyen de te situer et de pouvoir trouver un nouveau but à atteindre qui soit un peu plus réaliste.

Néanmoins, l'ambiance est, par ta faute, un peu plus morose au moment où tu commences à parler de sa vie de famille. Tu ne sais pas si c'est parce que tu as été nonne à Romant-sous-Bois, et qu'il pense donc que tu as dû t'occuper des confessions de certains fidèles, mais il s'ouvre à toi avec une facilité déconcertante. L'attention est louable, mais tu restes honnête envers toi-même : face aux confessions du père Francesco, tu étais de bien piètre conseil. Tu as été élevée dans une famille monoparentale et dans un milieu ecclésiastique, ce qui t'a coupé un peu des mœurs de la société. Sans compter que tu n'as jamais été vraiment désireuse de partager les expériences des gens de ton âge. Tu te chargeais plus d'être une présence rassurante pour que les gens vident leurs esprits et se sentent mieux plutôt que d'être une aide véritable, finalement. Mais les habitués de l'église devaient sans doute le savoir amplement. Dans tous les cas, l'histoire du Champion de la Ligue te touche. Comme tu t'y attendais, son emploi du temps plus chargé que le tien – qui est pourtant bien chronophage – l'empêche de voir sa fille régulièrement, d'autant plus que, si tu te souviens de ce que racontaient les rumeurs, c'est sa mère, et donc l'ex-femme de Ruven, qui en a la garde. Autrement dit, il ne peut la voir que très rarement, probablement les week-ends, et encore, seulement s'il n'a pas autre chose de prévu ou si sa mère veut bien la laisser le voir. Mais tu ne cherches pas à la juger ; tu ne connais pas toute l'histoire et tu préfères avoir les deux versions, même si tu te doutes que malgré cela tu pencheras sûrement du côté de l'homme que tu admires.

« Je comprends… » réponds-tu, baissant légèrement les yeux. « J'espère que cela s'arrangera rapidement. C'est difficile pour une petite fille de grandir sans son père. »

Ou n'importe quelle autre figure qui le remplacerait, mais là n'est pas la question. Cette dernière phrase est davantage prononcée comme un soliloque envers toi-même. Tu as l'impression qu'il est parti trop tôt et que tu n'étais pas prête à voler de tes propres ailes. Mais as-tu véritablement cherché à l'être un jour ? Cela est, en toute franchise, relativement discutable, tu ne penses pas ?

Mais ce moment d'égarement ne dure au final pas si longtemps, signe que Ruven n'était finalement peut-être pas si à l'aise que ça à l'idée de te parler d'une chose aussi personnelle. En plus, le sujet de conversation est bien différent, il te demande ton nom pour qu'il puisse suivre ton parcours au fur et à mesure que tu gagnes des Badges. Ton nom… ? Pourquoi demande-t-il ton… Oh non.

« Juste ciel ! » t'exclames-tu, la main sur la bouche comme si tu avais dit une bêtise alors que tes joues commencent à prendre une teinte rosée à cause de l'embarras. « M-Mes excuses, j'étais persuadée de vous l'avoir dit la dernière fois et… Oh, quelle idiote je fais. »

Tu fermes les yeux quelques secondes et prends une grande bouffée d'air frais pour te calmer un peu. Si Ashley ou un autre membre de la Team Galaxy t'avais vu bondir ainsi et être aussi gênée, cela aurait fait le tour du Quartier Général pour au moins un bon moment. Heureusement que ce n'est pas le cas. Ceci dit, tu sais que tu dois retrouver ton calme rapidement. Cette question est très dangereuse si tu ne sais pas comment trouver le bon moyen pour qu'il n'aille pas fouiner davantage dans tes affaires. Quel dommage… Tu vas très certainement avoir besoin de ne plus être aussi franche avec lui. Ou du moins, d'inventer quelques histoires. Mais le moins possible, tu en fais le serment.

« Je m'appelle Mary Nephilim. » te présentes-tu donc rapidement, afin que cette boulette soit corrigée rapidement. « Comme les marquis de La Frescale. Même si j'imagine que je ne suis pas liée à eux par le sang, autrement je ne crois pas que nous ne nous serions rencontrés dans de telles circonstances. »

Premier mensonge. Le dire de cette façon te laisse un arrière-goût désagréable. Même si, en un sens, tu aurais espéré dire la vérité. C'est peut-être pour ça que tu es aussi convaincante. Mais tu en parles malgré tout, pour qu'il puisse s'en souvenir. Ruven est kalosien après tout, il comprend bien qu'il s'agit d'une illustre famille qui a laissé son empreinte dans l'histoire et ce sera donc un excellent moyen mnémotechnique pour le retenir.

Malheureusement, tu ne peux pas t'en sortir avec autant de panache pour la prochaine question. Celle-ci est bien plus personnelle, et te frappe comme une épée transperçant lentement ta poitrine. L'église. Ton refuge. Ton monde. Le vague souvenir de ton père aimant, aux derniers jours de sa vie, remonte dans ta mémoire. Non, tu n'as pas le droit de pleurer. Pas maintenant. Si tu dois le faire, fais-le quand tu seras seule. Tu ne peux plus te permettre de montrer tes faiblesses.

« En vérité, personne n'est au courant que je suis partie. » réponds-tu enfin. « Mon père adoptif, qui était aussi le prêtre de la ville, est décédé quelques temps après le Jugement Dernier et les donations seules ne me permettaient plus de rester vivre là-bas. J'ai été contrainte de partir avec les économies qui nous restaient si je voulais m'assurer de pouvoir avoir un avenir correct. J'ai d'abord voulu continuer de servir Arceus dans un établissement qui voudrait bien de moi, mais aucun n'a jugé bon de m'accueillir. Jusqu'à ce que la baronne Reynolds de Yantreizh m'ait finalement donné le gîte et le couvert en échange du travail que j'effectue maintenant. »

Tu marques une pause. Tu sens les larmes monter, ton estomac et ton cœur se serrer comme si tu étais emprisonnée dans une cage invisible. Il te faut du temps pour réprimer ces sentiments, mais tu continues malgré tout.

« J'ai appris qu'entre-temps, l'église de Romant-sous-Bois a été détruit dans un incendie. » achèves-tu enfin. « Peut-être que c'était Arceus qui m'a prévenue du danger en me faisant quitter cet endroit. »

En plus de la tristesse, tu dois réprimer la colère. Tu sais que tu dois être convaincante pour qu'il ne te suspecte pas d'avoir provoqué l'incendie toi-même, mais rien que pour avoir proféré de telles palabres, tu as envie de te frapper de toutes tes forces de ton bras cybernétique. Tu t'en fais la promesse : le jour où tu seras face au Dieu Caprin, tu lui réserveras une punition des plus sévères rien que pour ce que tu viens de faire aujourd'hui.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Ven 18 Aoû - 8:49
Quand je lui demandai son prénom, sa vive réaction me surprit et me laissa interloqué quelques instants. Mais pourquoi se mettait-elle dans cet état ? Ha, je voyais soudain resurgir la jeune fille timide et embarrassée que j’avais rencontrée à Romant-sous-bois. Comme quoi, malgré l’expérience et la maturité, le naturel revient tout de même au galop.

« Haha, ne t’inquiète pas, mieux vaut tard que jamais. Et tu n’avais pas de raison de me le dire à l’époque. » la rassurai-je.

Elle ferma les yeux et respira profondément pour se calmer. Non vraiment, elle était aussi amusante qu’attachante à s’emballer pour quelque chose d’aussi futile, comme si elle avait craint de me contrarier et que cela lui soit intolérable. Prenait-elle autant à cœur ce que je pensais d’elle ? A croire que le lien que je m’imaginais entre nous existait aussi pour elle.

« Je m'appelle Mary Nephilim. » Nephilim ? Ça me dit quelque chose ça. « Comme les marquis de La Frescale. » Ah, voilà. Mais alors… ? « Même si j'imagine que je ne suis pas liée à eux par le sang, autrement je ne crois pas que nous ne nous serions rencontrés dans de telles circonstances. »

D’accord. Ça allait être plutôt facile de m’en souvenir du coup, il me fallait juste retenir le prénom.

« Mary, OK. » répétai-je pour m’en imprégner. « On ne sait jamais, peut-être un ancêtre commun avec les marquis ? Tu devrais te renseigner à tout hasard, ce serait une anecdote sympathique d’avoir du sang noble non ? »

Puis, je lui posai la question de son départ de l’église. C’était avec une intention très innocente que je l’avais fait, juste pour faire la conversation et pour savoir ce qui l’avait décidé à partir, mais la réponse de Mary me fit l’effet d’une douche froide.

« En vérité, personne n'est au courant que je suis partie. » Hein, mais pourquoi ? Aurait-elle été excommuniée si elle avait annoncé vouloir quitter l’église ou quelque chose comme ça ? Je n’avais pas souvenir que la religion d’Arceus avait des mœurs aussi sévères. « Mon père adoptif, qui était aussi le prêtre de la ville, est décédé quelques temps après le Jugement Dernier et les donations seules ne me permettaient plus de rester vivre là-bas. » Oh le con. Mais pourquoi j’ai posé cette question ? Je pensais qu’elle était partie de son plein gré, des rêves d’aventures plein la tête, et voilà qu’en fait elle avait été mise à la rue après la mort de son tuteur… En fait, mon intervention n’avait absolument rien à voir avec son nouveau statut de dresseuse. « J'ai été contrainte de partir avec les économies qui nous restaient si je voulais m'assurer de pouvoir avoir un avenir correct. J'ai d'abord voulu continuer de servir Arceus dans un établissement qui voudrait bien de moi, mais aucun n'a jugé bon de m'accueillir. » Pitié, faîtes que ça se termine bien son histoire. J’avais la sensation d’avoir mis un coup de pied dans la fourmilière et de faire ressurgir chez elle tous les évènements les plus tristes de ces derniers mois. « Jusqu'à ce que la baronne Reynolds de Yantreizh m'ait finalement donné le gîte et le couvert en échange du travail que j'effectue maintenant. »

Elle s’arrêta, l’air émue. Je me sentais comme un profond imbécile à être là, incapable de trouver comment enchainer là-dessus, totalement responsable de la disparition de son sourire. Des fois je devrais apprendre à garder ma curiosité pour moi et à fermer ma grande bouche.

« J'ai appris qu'entre-temps, l'église de Romant-sous-Bois a été détruit dans un incendie. » reprit-elle, finissant de m’achever. « Peut-être que c'était Arceus qui m'a prévenue du danger en me faisant quitter cet endroit.

- P.. Peut-être.
» balbutiai-je. « Euh… je suis désolé pour ton père adoptif. Et je ne savais pas pour l’église, je n’ai pas trop suivi l’actualité. Je n’aurais pas posé la question sinon. »

Est-ce que d’autres personnes à qui elle tenait étaient mortes dans l’incendie ? Non mais franchement, est-ce que j’aurais pu poser pire question que celle-là ?

« C’est un peu tard pour ça, mais si un jour tu te retrouves de nouveau dans une situation délicate je t’invite vraiment à m’écrire. Depuis ma position je pourrais peut-être t’aider, qu’au moins tu ne te retrouves pas à la rue… »

Je n’étais pas l’homme le plus altruiste au monde et il m’était arrivé d’ignorer sciemment des sans-abris dans le métro d’Illumis, mais jamais je ne pourrais me regarder en face si je laissais quelqu’un avec qui j’avais déjà discuté se retrouver dans cette situation. Ce qui était bizarre, car moi-même j’avais erré plusieurs années sans domicile fixe et ça ne m’était jamais apparu comme un problème.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Dim 20 Aoû - 17:34
Reparler de tout ça n'est pas facile. Les mois ont beau être passés, c'est comme si la blessure datait d'hier et que la plaie est encore béante. D'un autre côté, tu ne fais rien pour que tout ça s'arrange. Tu vis avec ça et tu aggraves même ton cas chaque jour qui passe. Un énième meurtre, un énième blasphème, des marques d'apostasie partout où tu passes quand tu cherches à éliminer l'un de Ses soldats… Comment tout cela peut-il t'aider à faire le deuil de la personne que tu aimes le plus au monde ? Il faut te rendre à l'évidence, c'est tout bonnement impossible. Mais peut-être que tu ne cherches pas tant que cela à accepter tout cela. En fait, l'idée ne t'es jamais vraiment venue à l'esprit. Pas depuis que Renaldo t'a révélé la vérité sur tes origines. Si l'on se penchait sur ton état psychologique, beaucoup te traiteraient sans doute de folle, de détraquée qui n'a plus le moindre sens de la réalité. Chercher à tuer Dieu ? Tout le monde sait que c'est impossible. Et pourtant, juste en face de toi se tient un homme qui l'a rencontré et qui l'a vaincu aux côtés d'un petit groupe de personnes. Tu aimerais lui demander de tout raconter. De savoir ce que cela faisait d'être face à Lui, s'il était conforme aux Ecritures ou s'il était bel et bien le tyran qu'Il semble être dans ton esprit. Nul doute qu'il s'agit de la deuxième option pour qu'Il ait décidé de s'agir de la sorte, mais une partie de toi-même ne peut s'empêcher d'imaginer cette scène digne de l'âge des mythes et des légendes qui parsèment votre monde. Cependant, tu préfères que tout cela reste dans ta tête. La dernière fois que tu as posé la question à quelqu'un qui l'avait vécu, tout est parti de travers dans un accès de folie et tu as passé la quasi-totalité de la nuit à te lamenter sur ton sort. Ce n'est pas le moment pour tout cela.

D'autant plus que le visage de Ruven est horrifié par ce qu'il vient d'entendre. Et ce n'est pas étonnant. Qui aurait pu rester aussi neutre face à une histoire pareille ? Certainement pas lui. Tu ne sais pas comment il est véritablement, mais jamais l'homme que tu admires ne se serait permis de rester imperturbable de cette façon. Il est gêné, mais il semble se sentir avant tout incroyablement coupable. Et tu n'aimes pas le voir ainsi. Tu ne sais pas si c'est parce que tu l'apprécies ou si c'est parce qu'il s'agit encore d'un fragment de ta vie passée qui s'anime devant sa réaction, mais tu ne veux pas qu'il soit accablé par de tels sentiments.

« C'est du passé, maintenant. » tentes-tu de le réconforter. « J'ai accepté la réalité et je fais ma vie autrement, à présent. Je suppose que je ne peux pas rester là à me morfondre toute ma vie, de toute façon. Ce n'est pas ce qu'il voudrait. »

Non, ce n'est pas vrai. Et c'est sans le moindre doute le mensonge le plus flagrant que tu ais jamais pu faire. Du passé ? Cela concerne tes actions présentes et futures, plutôt. C'est sans doute la seule chose que tu puisses lui cacher. Mais ce n'est pas comme ça que tu le dissuaderas de venir fouiner dans tes affaires, si c'est son intention et si c'est la tienne de les cacher aux yeux de ceux que tu aimes. Cependant, tu ressens une profonde chaleur quand il te propose de l'écrire si jamais des événements aussi tragiques devaient se reproduire un jour et que tu n'aurais nulle part où aller. Il est vraiment tel que tu l'as toujours imaginé. Quel dommage que vos vies soient si différentes. Tu aurais bien besoin d'un ami tel que lui. La simple pensée te fait rougir et sourire légèrement, sans pour autant que cela n'en fasse perdre tes moyens comme tout à l'heure.

« J'apprécie votre offre. » lui réponds-tu en toute sincérité. « Je n'hésiterai pas à le faire si jamais j'ai besoin de votre aide. J'espère simplement que rien ne vous arrivera si jamais vous tentez de le faire. Je sais que ce n'est que la deuxième fois que nous nous rencontrons et que nous nous parlons, mais votre bonté m'est vraiment précieuse et je m'en voudrais que vous ayez un problème par ma faute. Je me doute qu'il doit y avoir une femme dans votre vie en plus de votre enfant et elle n'apprécierait peut-être pas que vous vous occupiez d'une parfaite inconnue… »

Pour quelqu'un qui t'aurait rencontré au Quartier Général de la Team Galaxy, un tel élan d'affection envers quelqu'un ne te ressemblerait aucunement. Et pourtant, ce doit bien être un soubresaut de ta vie passée qui est en train de se manifester devant lui. En vérité, tu aimerais pouvoir lui donner tout ce que tu possèdes en retour, pour tous les gestes qu'il a pu avoir envers toi. Porter tes courses, te donner des conseils, essayer de te faire voir le bon côté des choses… Simplement être une présence rassurante. Simplement être lui-même. Que pourrais-tu faire pour lui qui puisse valoir la même chose, autant à ses yeux qu'aux tiens ? Tu ne le sais pas encore, mais tu comptes bien le faire un jour. Peut-être même maintenant si la conversation s'y prête, qui sait ? Ou bien au moins un moyen pour qu'il t'apprécie un peu plus pour commencer, avant de s'ouvrir complètement à toi comme il avait commencé à le faire, tout à l'heure.

« Je… » commences-tu, pas très certaine que cela ait l'effet escompté. « Ce que je vais vous proposer est sûrement un peu cavalier et sans réelle relation avec la conversation, mais… Accepteriez-vous un duel amical contre moi, en attendant de pouvoir vous affronter dans les règles ? Je voudrais avoir un aperçu du but que j'aimerais atteindre et vous montrer jusqu'où vos conseils m'ont menée jusqu'à maintenant. »

En ce qui te concerne, ça t'aidera à te changer les idées après avoir parlé de la mort de ton père. Peut-être que lui aussi, si parler de sa fille tout à l'heure a été trop dur pour lui ?







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mer 23 Aoû - 12:50
Malgré ces derniers mois désastreux, Mary m’assura qu’elle s’était résignée à son malheur et qu’elle avait la volonté de passer à autre chose. Trouvait-elle cette force dans sa foi ? Ou dans sa propre personne ? Parfois quelqu’un vous parait fragile à première vue alors qu’en réalité il s’avère bien armé contre les difficultés de la vie. Je ressentis un peu de honte à voir cette jeune fille affronter la destruction de sa vie avec tant de positivisme alors que moi-même je m’étais focalisé un an durant sur mon histoire avec Fiona. Finalement, elle n’avait peut-être pas besoin de mon aide.

Besoin non, mais cela lui faisait plaisir en tout cas. Elle eut l’air reconnaissante quand je lui proposai de m’écrire la prochaine fois qu’elle se trouverait en galère, et pas juste par politesse.


« J'apprécie votre offre. » dit-elle en souriant légèrement. « Je n'hésiterai pas à le faire si jamais j'ai besoin de votre aide.

- Oui, surtout.
» accentuai-je. Qu’elle ne me dise pas ça pour me faire plaisir et ne pas le faire le jour où elle en aurait besoin.

« J'espère simplement que rien ne vous arrivera si jamais vous tentez de le faire. Je sais que ce n'est que la deuxième fois que nous nous rencontrons et que nous nous parlons, mais votre bonté m'est vraiment précieuse et je m'en voudrais que vous ayez un problème par ma faute. » Un problème ? Pourquoi aurais-je un problème à l’aider ? « Je me doute qu'il doit y avoir une femme dans votre vie en plus de votre enfant et elle n'apprécierait peut-être pas que vous vous occupiez d'une parfaite inconnue… »

Ah, c’était donc ça ! Sa préoccupation me fit rire. Non franchement, avec toutes les aventures qu’on me prêtait, elle pensait qu’Haby me quitterait parce que j’aidais une jeune fille en détresse ?

« Tu n’as pas à t’inquiéter de ça. » dis-je avec un sourire, puis ajoutai avec un air un peu attendri : « Non seulement ma petite amie t’aurait proposé exactement la même chose, mais en plus elle m’en aurait voulu si je ne l’avais pas fait. Elle a le cœur sur la main, et cent contre un que si tu m’écris parce que tu n’as plus de toit à Kalos elle sera la première à se proposer pour t’accueillir. »

Hum, parler d’elle me rappelait que j’avais vraiment envie de la voir. J’aurais dû lui proposer de venir avec elle à l’anniversaire de son ex belle-mère, même si ma présence aurait pu être mal prise. Peut-être pouvais-je lui envoyer un message pour qu’on se retrouve après ? Ou qu’elle vienne avec moi demain à l’arène de Yantreizh ? Ça me tuait d’être à Kalos et qu’on ne se voit pas. Elle me manquait.
Mary finit par enchainer sur un sujet qui n’avait rien à voir avec la conversation. Ou peut-être que si, au fond. Me proposer un duel amical c’était une bonne façon de cristalliser le lien qui se développait entre nous, voire même une suite logique à notre dernière rencontre. La manière dont elle le demandait confirmait que je n’étais pas le seul à voir une relation maitre-élève entre nous, ce qui me fit sourire avec chaleur.


« Ce serait avec joie. » dis-je, les yeux brillants. « Et si tu veux voir où toi et tes Pokémon vous en êtes, je me battrai avec un tout petit peu moins de poigne qu’à la Ligue. Ça te donnera un bon aperçu déjà. » Je posai ma main sur le dos de Molly et remontai toute sa colonne vertébrale, lui arrachant un frisson d’aise. Avec les années, elle était devenue de plus en plus sensible du bassin. « On y va ma belle ? »

La lionne bailla ouvertement, m’informant ainsi que je la dérangeais dans son petit confort, mais elle ne s’en leva pas moins. Malgré sa paresse de plus en plus évidente, elle aimait toujours se battre.

« Hum, sur la plage ça risque d’être un peu galère avec le sable. » remarquai-je en me mettant debout. « Allons chercher un terrain plus pratique. Vu la ville où nous sommes il doit y avoir des skateparks dans les environs, ça pourrait être pas mal. Tu en connais un ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Mer 23 Aoû - 16:40
Tes préoccupations sont réelles. Même si tu ne comptes pas utiliser son aide, parce que tu t'aventures sur un chemin qui ne peut amener que sur du négatif pour ceux qui se trouvent autour de toi, tes missions t'ont montré que l'être humain n'était pas aussi bon qu'on le croyait. On trouve de tout à la Team Galaxy, et même des personnes parfaitement saines d'esprit, aussi incroyable que cela puisse paraître. Bien sûr, beaucoup font cela pour de l'argent, mais lorsqu'on s'attarde sur le caractère de ceux-ci, on peut se rendre compte qu'ils peuvent avoir des décisions totalement irrationnelles. Et c'est normal, le cœur a ses raisons que la raison ne peut comprendre, mais cela en dit long sur ce qu'on peut trouver de par le monde et qui est considéré comme « normal » par la société. Il y a des gens possessifs et la compagne de Ruven pourrait être ainsi, tout simplement. Mais à en croire sa description, elle semble plutôt généreuse et gentille. En fait, d'après lui, elle se proposerait immédiatement pour l'aider si jamais elle tombait sur une personne dans le besoin et si jamais le Champion ne le faisait pas de lui-même, elle le lui reprocherait. La remarque te fait sourire. Il a l'air d'avoir croisé quelqu'un de bien, c'est une bonne chose. Cela te fait une chose de plus qui te motivera à aller de l'avant. Pouvoir préserver le bonheur de ces deux personnes-là. Même si les méthodes que tu emploies sont loin d'être dans ce genre-là.

« M'en voilà rassurée. » lui fais-tu savoir, contente que ce ne soit pas un autre souci dont il ait à s'occuper. « C'est charitable de sa part. Ce doit être l'une des choses qui vous a attiré chez elle. »

Selon toi, cela ne fait aucun doute. Ruven fait partie de ce genre de personnes lumineuses qui méritent des gens comme lui. Des gens affectueux, bons et toujours à vouloir aider leur prochain, comme tu l'as été à une époque plus joyeuse, mais sans forcément que ce soit de bon cœur à chaque fois. Des gens à l'aura moins sombre que la tienne. Et pourtant, peut-être que tu en aurais bien besoin, toi aussi. Quelqu'un qui soit à tes côtés, qui te soutienne constamment malgré tes désirs voués à l'échec. Peut-être que cette personne arriverait à te changer ? A te détourner de ce funeste destin et user de tes positions pour rendre le monde meilleur avec de meilleurs moyens ?

Non. Il n'y a personne pour comprendre ta peine. Simplement des gens qui sous-estiment ce que tu vis, et qui osent croire que les choses s'arrangent avec le temps, comme par magie. « C'est la vie », qu'ils disent. Combien de fois as-tu envie d'activer le moteur de ton bras pour vider leurs têtes de leurs matières cérébrales ? Le jour où leur monde sera en ruines, ils verront dans quel désespoir tu es véritablement tombé.

Mais tout cela est balayé bien vide quand tu remarques à quel point Ruven semble enthousiasmé par ton idée. En fait, il dit même vouloir t'entraîner en voulant te montrer, à un degré légèrement moindre, quel niveau est attendu à la Ligue pour que tu puisses réellement voir quel objectif tu dois te fixer si tu veux espérer un jour le battre. Et c'est parfait. Tu ne pouvais pas espérer mieux. Enfin, si, tu pourrais. Mais ce serait très étrange de ta part que de lui demander de se battre comme s'il affrontait Arceus lui-même, n'est-ce pas ? Surtout si tu emploies les même mots que le soir où tu as posé toutes ces questions à Night, le seul autre homme que tu connaisses à avoir défié Dieu en personne. Hors de question qu'il remarque la femme que tous ces mois de meurtres et de combats ont transformé en être immonde et complètement désorienté. Il fait cependant une remarque très pertinente : combattre sur le sable ne sera pas aisé, ni pour toi, ni pour lui. Peut-être même que tu serais la plus handicapée dans ce combat, finalement. En dehors d'Ezio et Altaïr, tu n'as aucun Pokémon capable de voler ou de léviter que tu puisses lui présenter sans qu'il ne se pose de question… C'est frustrant. Tu ne pourras pas utiliser tes meilleures unités en combat. Pas d'Anastasia ou de Dracul pour t'aider et le surprendre, par exemple. Mais ce serait trop risqué. Tu ne le sais que trop bien, ce genre de créatures à été dressé pour tuer, et tu ne les as acquis que trop récemment. Quant à Tyrfing… Non, Tyrfing devrait pouvoir agir sans être trop violent si tu es très vigilante. Le jour de son évolution commence à être loin et il a l'air de s'être rappelé que c'est toi qui le commande, pour le moment. Il est vrai qu'il s'en est déjà rendu compte au moment où il a tenté d'absorber ton énergie par ton bras gauche peu de temps après, et qu'il a été déçu de constater que rien ne s'est produit. Peut-être croit-il que tu es capable de lui fournir ton énergie vitale que selon ta propre volonté ? Les Monorpales et autres Pokémon de cette espèce ne sont pas connues pour être les plus intelligentes, après tout. Sans pour autant être complètement stupides, ils sont simplement conscients d'eux-mêmes et connaissent les techniques régulières de la survie, sans pouvoir recourir à d'éventuelles tactiques perfides. Mieux vaut qu'il ait cela à l'esprit contre Ruven.

« Il y a un terrain vague où je m'entraîne, vers la Route 12, entre l'Antre Néréen et Port-Tempères. » lui fais-tu savoir. « Je ne sais pas si ce sera à votre goût car ce n'est peut-être pas tout à fait plat, mais nous y serons toujours plus à l'aise qu'ici et personne ne viendra nous déranger. »

Cela a toujours été ton cas, du moins. Mais tu gardes la célébrité de Ruven en tête, malgré tout. Tu sais qu'il n'a pas de problème avec ça, mais tu préfères qu'il se sente le plus à l'aise possible. Et puis, ce serait dommage qu'un petit plaisantin révèle au grand jour les techniques les plus secrètes du grand Ruven Baldwin.

C'est donc après une petite demi-heure de marche que vous vous retrouvez dans cet endroit que tu as maintenant vu maintes et maintes fois. L'herbe est un peu haute, mais vos Pokémon ne devraient pas avoir trop de problèmes malgré tout. Et puis, la rive sur ta gauche est un bon repère au cas où les choses devraient se gâter et que l'un de tes Pokémon soient désorientés par quelque chose. A peine arrivée, tu sors le Flambusard de sa Poké Ball, qui regarde le Champion sur un air de défi. A-t-il seulement conscience de qui il est et d'à quel point il est puissant ? Tu ne le sais pas, mais hors de question qu'il le sous-estime.

« Je ne pense pas avoir à vous le dire, mais bonne chance. » t'exclames-tu à l'attention du Champion.

Tu trembles légèrement, ne sachant pas si tu ne vas plus te faire massacrer que de tirer un quelconque enseignement de ce combat.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4336

Région : Kalos / QG Ligue 4
Ven 15 Sep - 15:36
« Il y a un terrain vague où je m'entraîne, vers la Route 12, entre l'Antre Néréen et Port-Tempères. Je ne sais pas si ce sera à votre goût car ce n'est peut-être pas tout à fait plat, mais nous y serons toujours plus à l'aise qu'ici et personne ne viendra nous déranger.

- C’est parfait.
» dis-je en remettant mes chaussures. « A cette heure-là il ne devrait pas y avoir grand monde pour s’entrainer dehors. »

Je songeai fugacement que j’allais finir par franchement inquiéter mon garde du corps mais reléguai vite cette pensée au rang de détail. Il ne m’était pas très sympathique de toute façon, je sentais bien qu’il n’arrivait pas à me voir comme une personne mais comme un titre ambulant et je le trouvais légèrement trop avide de fouiner dans ce que je faisais. Qu’il se démerde, il n’avait qu’à avoir remarqué plus tôt que je n’étais plus là.
Mary et moi marchâmes environ trente minutes. Par chance personne ne vint me gêner et c’est sans encombre que nous atteignîmes le terrain vague qu’elle connaissait. C’était un endroit idéal pour livrer un match : le sol était relativement plat bien qu’encombré de broussailles (ce qui n’était pas un problème) et le coin suffisamment spacieux pour que des Pokémon même grands puissent être libres de leurs mouvements. Je regardai autour de moi d’un œil critique, cherchant à déterminer s’il s’agissait vraiment là d’un bon endroit pour s’entrainer.


« Ça me parait pas mal pour ton entrainement. » dis-je alors qu’elle s’éloignait pour que nous nous retrouvions face à face. « Ça manque juste un peu de relief, des arbres ou des rochers par exemple qui te permettraient d’entrainer tes Pokémon à gérer un environnement en trois dimensions. Tu verras qu’à la Ligue les terrains ne sont jamais plats. »

Je la laissai dévoiler son Pokémon. L’apparition du Flambusard m’arracha un sourire ravi : c’était un bel oiseau au regard assuré, signe qu’elle en prenait soin et qu’il bénéficiait d’un entrainement efficace. Dire qu’il était un simple Passerouge lorsque j’avais rencontré la jeune fille il y a quelques mois… elle était manifestement douée.

« Je ne pense pas avoir à vous le dire, mais bonne chance.

- A toi aussi. » répondis-je avec chaleur.

Comme elle était sortie je laissai Molly entrer la première sur le terrain. Elle considéra son adversaire avec méfiance et sa queue fouetta l’air à plusieurs reprises, signe qu’elle prenait le combat au sérieux. Tant mieux, car malgré toute ma sympathie pour Mary j’avais bien l’intention de la battre à plate couture. Elle m’avait demandé de lui montrer le niveau de la Ligue et c’était ce que je comptais faire.


« Tu es prête ? » Elle me fit signe que oui. « OK, alors on y va ma jolie ! »

Molly poussa un rugissement de défi et laissa échapper quelques flammèches de sa gueule, me prévenant qu’elle était prête à agresser directement si je lui en donnais l’ordre. Toutefois, j’avais d’abord envie de tâter le terrain et de voir comment Mary se battait.

« Concentre-toi sur l’attaque. A mon signal, il faudra que tu puisses mettre cet oiseau à terre. »

Elle battit de la queue, ajustant sa position pour être prête à fondre sur sa proie toutes griffes et crocs dehors. Comme tout félin Molly était particulièrement friande de Pokémon vol et je me doutais qu’elle prenait cela plus comme un jeu de chasse que comme un véritable duel… mais si elle se concentrait vraiment, elle pourrait faire des ravages. Restait à savoir ce que Mary avait en tête.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 586

Région : Kalos
Mar 19 Sep - 9:40
A peine êtes-vous arrivés sur place que Ruven lance une remarque intéressante et qui bouscule tes idées reçues concernant le but final de tout Dresseur. Contrairement à ce que tu croyais ainsi qu’à certains terrains des Champions d’Arènes comme dans l’Arène de Neuvartault par exemple, les terrains de la Ligue Pokémon ne sont pas aménagés pour être aussi plats que possible. Autrement dit, il va falloir que tu revoies légèrement ta stratégie, encore plus concernant tes Pokémon les plus évolués. Tu ne comptes pas négliger cet endroit, bien au contraire : il fait un parfait terrain d’entraînement pour les créatures les plus jeunes en ta possession ou pour tester quelques stratégies, mais le Champion a raison, il va falloir penser en trois dimensions plutôt qu’en deux, à présent. Peut-être près de la Grotte Miroitante ? De mémoire, la route est quelque peu accidentée avant d’arriver dans Yantreizh à proprement parler. Du moins, il ne s’agit pas d’un terrain plat.

« Je l'ignorais. » réponds-tu, sans cacher ton étonnement. « Merci pour ce conseil, je pensais justement que le terrain était le plus neutre possible pour que les chances soient égales pour le Champion comme le challenger… Ce sera d’autant plus intéressant. »

Tu serais presque tentée de lui demander à quoi ressemble son terrain ou celui des autres membres de la Ligue, mais ce serait certainement tricher et de toute façon ce ne serait plus aussi excitant que de découvrir dans quel genre d’élément évolue Ruven et ses Pokémon feu. Tu as déjà entendu parler d’une espèce d’arène de catch avec de la lave en fusion en-dessous du stade, mais ce sont sûrement des rumeurs. Et de toute façon, d’autres rumeurs parlent d’un potentiel changement des règles, où il n’y aurait plus véritablement un Maître unique, mais cinq, un peu à la manière des Maîtres Coordinateurs de l’Elite Trois, finalement. Le concept te plairait, en tout cas, cela permettrait au public de reconnaître le savoir-faire des autres Dresseurs comme ton « mentor » à leur juste valeur, ou du moins est-ce ainsi que tu décides de l’interpréter. Maître Baldwin… Oui, il faut dire que le nom est flatteur en plus d’inspirer une certaine classe.

Mais l’heure n’est pas aux trivialités ni à l’admiration de la personne qui se tient devant toi. Après avoir annoncé quel serait ton Pokémon, le maître du feu et de l’acier fait appel à sa Némélios, encore présente à ses côtés. Quelle bête impressionnante ! Ce mélange de majesté et d’intimidation lui sied bien. Tu frissonnes quand tu aperçois les quelques flammèches qui s’échappent de sa gueule, en réalité. Entre de mauvaises mains, une créature comme celle-ci pourrait sans doute s’en prendre à de puissants Pokémon sans grande difficulté. Mais comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on est sous la tutelle d’un Champion de la Ligue Quatre qui a affronté Dieu lui-même ?

La lionne reste dans l’expectative, sous les consignes de son maître. Pas le choix donc, en tant que challenger, tu dois prendre l’initiative. Mais par quoi commencer ? Devant une créature pareille, les stratégies conventionnelles ne marcheront pas. Tu peux donc dire adieu au Jet de Sable censée l’aveugler, malgré sa possibilité d’attaquer à distance sur un rayon suffisamment large pour pouvoir toucher Altaïr malgré cela. Les attaques de type Feu seront inefficaces elles aussi, alors que te reste-t-il ? Tu ne peux pas l’attaquer frontalement de cette façon, en plus de le décevoir ça te parait complètement stupide… Alors quoi ? Tu restes les bras croisés et analyses tes possibilités restantes tandis que le rapace fixe la lionne du regard, prêt à en découdre. Il y a bien une éventuelle possibilité avec une attaque de type Feu, mais sera-t-elle suffisante ? Peut-être bien. Mais il va falloir avoir de sacrés bons réflexes pour que cela fonctionne. Pourquoi pas, après tout ?

«Devant un Pokémon aussi puissant, autant la déborder pour trouver un point faible. » conseilles-tu au Flambusard. « Tentons des Nitrocharges jusqu’à ce qu’elle soit incapable de te voir !  »

Ce n’est sans doute pas la méthode la plus adaptée, mais tu es ici pour apprendre, n’est-ce pas ? Tu es au courant que certaines attaques, grâce à l’ivresse du combat, augmente ou sape certaines capacités des Pokémon, en fonction de la technique utilisée. Dans le cas d’Altaïr, sa vitesse augmenterait de façon exponentielle, suffisamment pour qu’il puisse attaquer sans que la Némélios ait le temps de riposter, et ce jusqu’à ce qu’elle se fatigue. A supposer qu’elle puisse se fatiguer. Après tout, la différence de niveau entre vous doit être remarquablement élevée pour que tu puisses prétendre pouvoir mettre en œuvre cette stratégie.

Mais c’est en soi tout l’intérêt du combat, n’est-ce pas ? Pas seulement apprendre, mais aussi profiter du match amical pour apprécier prendre des risques sans que quelque chose ou quelqu’un n’en fasse trop les frais.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Yantreizh-