AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» [Transport]Pour des infos, il faut vendre sa peau ~


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 70

Région : Alola
Mer 26 Avr - 21:29
Céladopole, tu ne pensais pas y revenir aussi vite, surtout avec ta situation, mais tu avais eu vent de nouvelles informations qui t'avaient obligé à franchir le pas : Ton frère ainé serait apparemment vivant. Akira était vivant. Si tu n'avais aucun doute sur la mort d'Hajime, vu que tu avais vu son corps inerte de tes propres yeux d'enfant, tu n'avais jamais eu de confirmation de décès pour lui. C'était peut être un piège, tu en avais conscience, mais tu devais essayer de connaitre la vérité. Il était ton frère après tout, le dernier membre de ta famille.

Tu avais donc pris l'avion, avec tes pokémon naturellement, eux qui te protégeaient et qui étaient ta nouvelle famille en quelque sorte. Par contre, tu ne savais pas du tout comment faire pour les avoir tes infos, tu étais arrivé en après midi, et la nuit commençait doucement à arriver. Tu ne comptais pas rester plusieurs jours, plus tu restais, plus c'était dangereux pour toi. Mais en même temps, tu n'arriverais a rien en restant là, a marché au hasard dans les rues en espérant croiser ton frère. Il fallait que tu arrives a attirer la team Rocket pour avoir des infos, ou l'un des parrains, même si c'était plus suicidaire.

Avais-tu peur ? Non. Plus à ce stade. Il était trop tard pour faire marche arrière de toute façon. Tu étais dans la gueule du loup, autant te battre avec avant de te sauver comme un voleur. Tu verrais ce que tu ferais avec ce que tu aurais à Alola, c'était plus sage. Plus tu y pensais, plus tu avais l'impression que tu étais en train de tout faire foirer. Hajime devait bien se marrer de là-haut a te voir faire les cents pas dans une ruelle quelconque.

Prenant ton courage a deux mains, tu te dirigeas vers la discothèque. Depuis toujours, c'était le lieu rêvé pour tous les trafics en tout genre et tu savais que bon nombres de petits boulots étaient donné la. Si tu disais que tu venais pour un boulot, peut être que l'un d'entre eux ce bougerait. Ouais ca semblait pas mal comme idée. Puis au pire Fû cramerait quelques fessiers et tu te sauverais en vitesse. Ouais, vraiment pas mal.

C'était parti pour le plan le plus foireux qu'on avait jamais vu. Ni une ni deux, tu entras dans la discothèque qui était encore relativement vide vu l'heure et tu commandas une Vodka avant de regarder un air neutre le Barman.

- J'voudrais voir l'un de vos patrons. Histoire de voir s'ils ont pas du boulot pour moi.


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Jeu 4 Mai - 16:25
L’après midi touchait à sa fin et Céladopole, ville nocturne, allait bientôt s’illuminer une fois de plus pour permettre à sa population de déambuler d’un bar à l’autre en pleine nuit. Comme à son habitude, Worick avait décidé de se rendre au Voltobre à facette pour prévoir les mouvements de fonds du mois à venir. Pourquoi cette fameuse discothèque ? Il n’était pas vraiment sur de le savoir lui-même. D’un coté, le jeune homme détestait au plus haut point cet endroit et à raison : son père y avait été assassiné sous ses yeux, et lui-même avait faillit y laisser la peau pour ne rien arranger. Par fainéantise ou par bonté de cœur, Marco n’avait pas cherché à faire rénover le bureau complètement incendié par Wrath, le faisait simplement condamné à jamais pour que plus personne n’en entende jamais parler. Plus tard, Worick avait apprit que c’était le bureau de son père, du moins celui auquel il avait droit au sein des sous-sols de la discothèque. Les dirigeants de chaque famille de la pègre avaient tous les quatre droits à leur salon privatif ici, où ils pouvaient à leur guise choisir de travailler, de discuter ou de s’adonner à d’autres activités moins professionnelles. Lorsque Worick s’y rendait, c’était avant tout pour travailler. Il arrivait en effet que Marco, Shawn ou Erica trainent dans les parages, lui rendant la tâche plus simple lorsqu’il souhaitait s’entretenir avec eux. De plus, depuis le fameux incident ayant impliqué les Brown et les Cristiano, c’était sans doute l’un des lieux les plus sécurisés de toute la ville. Descendant de la voiture, le jeune parrain s’avança en direction du lieu dit, son fidèle acolyte et Pride derrière lui avant de pousser fermement la lourde porte de la boite de nuit. Le lieu était encore presque désert. Il y avait quelques hommes des Aziaro assis sur un sofa en train de rouler des mécaniques devant une serveuse qui préparait les tables tandis qu’un jeune homme directement affilié aux Brown passait le balais. Arnaud si la mémoire du parrain était bonne, il lui arrivait régulièrement d’être payé pour faire des rondes autour du manoir la nuit tombée. Il lui offrit donc un signe de tête poli avant de se tourner en direction du comptoir où le barman nettoyait une carafe face à un client sans aucun doute arrivé trop tôt pour boire un verre.

« Monsieur Brown, un plaisir de vous savoir parmi nous ce soir. Monsieur Levis, vous de même. »

Dan offrit un grand sourire jovial comme à son habitude, tandis que Worick prit à peine le temps d’en faire un demi. C’était ainsi qu’il devait se comporter dans ce monde auquel il avait été se greffer de force, toujours laisser transparaitre le moins d’émotion possible.

« Le p’tits gars devant moi m’annonce qu’il aimerait voir si l’un des dirigeants de l’établissement proposer du travail dernièrement. »

Comme à son habitude, Mickael le barman était resté assez évasif sur la nature des « dirigeants » en question afin de n’éveiller aucun soupçons si l’arrivant en question n’était pas au courant du statut de la pègre en ville. Worick posa son regard vairon et froid sur le fameux nouveau venu en question avant de prendre la parole à son tour.

« Et qui est monsieur ? Que cherche t-il comme travail exactement, que nous voyons ce que nous pouvons faire. »

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7191

Jeu 4 Mai - 16:25
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC] Plantation' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 70

Région : Alola
Jeu 4 Mai - 17:41
Tu ne t'attendais pas a ce qu'on réponde aussi facilement a ta requête. Cette fois, tu ne pouvais pas faire marche arrière, tu savais que dans ce monde, on n'avait rien pour rien, avec un petit boulot, tu aurais peut être des informations sur ton frère en échange. Quand tu vis à qui tu t'adressais, tu essayas rapidement de deviner qu'il était. Ton ainé t'avait vaguement expliqué comment ca marchait ici, qui était les parrains, et comment ils fonctionnaient. Ca avait beau remonter a longtemps, tu n'avais pas souvenir qu'il t'avait parlé d'un gars aux cheveux rouges. Enfin dans un sens c'était logique, il devait avoir ton âge, il ne pouvait pas être parrain il n'y a 10 ans. Mais du coup, tu n'arrivais pas à faire le lien avec son père. De mémoire a l'époque, il y'en avait un blond, un brun, un aux cheveux noirs et un qui tirait un peu sur le roux. Oserais-tu donner un nom ? Non, si tu te trompais, tu perdais surement ta seule chance d'avoir un boulot. En plus depuis le temps, tu n'étais pas sûr que les 4 familles n'avaient pas changer depuis.
Finalement, le barman répondit a ton interrogation silencieux, c'était donc un Brown. Ouais ca te disait vaguement quelque chose, de mémoire ils géraient l'argent. Qui de mieux pour un boulot en quelque sorte ? Puis le barman annonça que tu cherchais du boulot, et le rouquin te répondit d'un air glacial. Et ben dit donc. Il avait pas volé sa place celui la.

Pour autant, avant de répondre, tu jetas un coup d’œil dans la salle, il n'y avait pas grand monde, mais tu ne savais pas si tout le monde était au courant de la face caché de cet établissement. Tu préféras ne pas prendre de risques. Tu allais devoir être subtil dans tes propos.

- Je ne sais pas si le nom Tomoaki vous dit quelque chose vu que vous m'avez l'air plutôt jeune, mais ma famille était plutôt... connue dans votre milieu. De ce fait, j'suis plutôt qualifié pour un grand nombre de travails, mais peut être qu'on pourrait en parler... Dans un endroit avec moins de monde.

Ton nom était a la fois une clé pour t'ouvrir les portes, et a la fois une épée de Damoclès au dessus de toi, heureusement avec Fukushû à tes pieds, tu étais plutôt tranquille. Il observait les nouveaux venus avec intérêt, comme pour savoir s'ils étaient une menace pour toi ou non. Pour toute réponse, il sauta sur tes genoux pour mieux les regarder, s'allongeant tout de même. Immédiatement tu sentis sa chaleur te traverser, comme une aura rassurante.

En essayant de paraitre calme et sûr de toi, tu attendis sa réponse, qui devait surement mérité réflexion. Tu te tournas un instant pour finir ton verre, comme pour te donner du courage. Tu n'avais plus qu'a espérer qu'il accepte ta proposition.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Jeu 4 Mai - 23:30
A priori le jeune homme n’était véritablement là par hasard. A sa réponse, Dan eut un sourire amusé et se tourna vers son supérieur. Worick le savait, il cherchait à rencontrer l’un des quatre, que ce soit Erica, Marco, Shawn ou lui. Il avait soigneusement choisit ses mots pour lui demander de discuter, et s’il n’était pas au courant de la situation à Céladopole, celui-ci aurait parlé tout à fait librement.

« Je m’en occupe ? »


« Oui s’il te plait, Dan. »

Sans broncher, le rouquin laisse son subordonné faire, alors que celui-ci se dirige d’un air nonchalant en direction de l’inconnu.

« Allez lève les bras mon garçon, pas moyen que cet entrevue ait lieu sans être sûr que tu vas pas nous la faire à l’envers, pigé ? »

Lui adressant un sourire, Dan commence à fouiller le jeune homme, ouvrant sa veste, passant au niveau de ses jambes, ses chaussures et tout autre endroit susceptible de contenir la moindre arme à feu ou blanche. Si Worick ne peut pas voir au départ le butin que dégote son acolyte, il le découvre bien vite lorsque celui-ci dépose le tout sur le comptoir. Couteaux de lancés, Shuriken et autre arme de jet suffisamment tranchante pour occasionner de sévères dommages pour un bon lanceur. Ceci confirmait cela : ce jeune homme du nom de Tomoaki ne semblait effectivement pas là pour récurer les latrines de la discothèque.

« Tu nous gardes ça l’ami ? On lui rendra son magot quand Worick en aura terminé avec lui. »

« Bien monsieur Levis. »

Dan lança un regard convenu en direction de celui qu’il venait de fouiller comme s’il cherchait à distinguer la moindre once de désaccord de sa part. Cependant, ne semblant pas y voir quoi que ce soit de ce genre, il fit comprendre à Worick d’un signe de tête qu’il n’avait rien à signaler. Parfait. Le rouquin lui fit signe de le suivre et s’avança vers le fond du bâtiment, restant quand même une fraction de seconde immobile en observant le Flamiaou du jeune garçon. Décidemment, même au boulot, il avait du mal à faire la part des choses entre son travail ici et celui de scientifique. Pride aussi d’ailleurs gardait son seul œil valide en direction du petit félin de feu, mais c’était sans doute uniquement pour le surveiller. Le parrain emmena ainsi la troupe derrière lui jusqu’à la porte qu’il redoutait toujours tant, avant d’emprunter les escaliers donnant au fameux souterrain qu’il revoyait toujours dans ses pires cauchemars. La lumière des néons rendait l’éclairage des lieux tamisé. Le rouquin fit toutefois mine de n’être en rien gêné par ses fantômes passés avant d’ouvrir la porte de son nouveau salon privatif. La pièce se dévoilait maintenant sous les yeux de tous, et le jeune parrain attendit que le groupe soit à l’intérieur avant de fermer la porte à clé derrière lui. Finalement, il prit place sur son fauteuil de cuir, derrière le bureau disposé au fond de la pièce, tandis qu’il fit signe à son invité de s’asseoir en face. Dan, lui, s’était adossé contre le mur de droite et observait la scène avec attention tandis que Pride était assis dans un coin.

« Alors monsieur…Tomoaki ? Que puis-je pour vous ? Et surtout : parlez moi un peu de vous. Votre nom me dit vaguement quelque chose, mais je suis incapable de me rappeler quoi. »

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7191

Jeu 4 Mai - 23:30
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC] Plantation' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 70

Région : Alola
Jeu 11 Mai - 22:45
Il semblerait que tu avais de la chance, que la curiosité de ton nom avait encore frappée. Ils se regardèrent un moment, comme pour s'interroger du regard avant que le gars avec les cheveux violets s'approche de toi pour te faire une fouille, tu te levas donc, déposant Fû sur ton siège, alors qu'il hérissait son poil comme pour montrer qu'il surveillait. Il n'aimait pas trop qu'on t'approche, surtout pour te fouiller, mais c'était une procédure logique. Pas mal de monde en voulait à leur peau, si bien qu'ils ne pouvaient pas prendre de risques avec le premier venu qui demandait du boulot. Heureusement que ton pokémon était avec toi, parce que tu te sentais étrangement nu sans tes armes, sans défenses. Evidement, tu ne montras aucune résistance, ca serait complètement idiot de ta part. Tu étais chez eux, c'était leurs règles, ca marchait comme ca tu le savais. Et tu n'étais pas du tout en position de force, désarmé, seul contre tous.

Une fois qu'ils étaient sûrs que tu ne leur ferais rien, le rouquin marcha en premier vers des escaliers, au fond de la discothèque. Un couloir souterrain, puis une autre porte, pour un salon privé. Par contre, tu n'étais pas très a l'aise quand il ferma la porte derrière vous. Ca compliquait clairement une fuite si ca se passait mal. Tu fis mine de rien, lâchant seulement un discret soupir. Tu t'installas dans le siège qu'il te montra, alors que le gars aux cheveux violet était dans un coin, et le pokémon blanc dans un autre. Tu ne savais pas du tout qu'es-ce que c'était comme pokémon d'ailleurs, ce n'était pas du tout a ton avantage. Tu avais l'impression d'être pris au piège et ca allait être difficile de ne pas faire de gestes agressifs si tu commençais à paniquer. Tu respiras lentement, attendant qu'il prenne la parole. Effectivement, c'était la curiosité qui avait jouée en ta faveur, maintenant, il allait falloir te vendre.

- Tomoaki oui, Nao Tomoki. Je suis originaire de Céladopole et il y a 25 ans, ma famille travaillait déjà pour les 4 parrains, avant d'être... éradiquer. Ma famille était un clan de mercenaires, elle faisait ce qu'il devait être fait et surtout ce qui était illégale. Assassinat, punition pour des payements en retard, livraisons douteuses... tout ce qui nécessitait force et loyauté, ma famille était la. Mais bon, il semblerait que ce n'était pas au goût de tout le monde. Mes frères ont fuit sur ordre de nos parents, me prenant avec eux alors que j'avais 3 ans. L'un est mort a cause de la police, et l'autre... je pensais jusqu'a peu qu'il était mort aussi, par ceux qui avaient tué ma famille... mais... j'ai eu vent que non, qu'il serait toujours en vie quelque part...

Tu avais fini ton résumé en parlant presque toi même, tu t'en rendis compte et toussa un instant, avant de regarder Fû qui fixait le pokémon blanc.

- Bref ! Du coup, je cherche des informations, voir si mon frère ne serait pas dans le coin. En échange naturellement, je serais prêt a faire quelques boulots, que ce soit ici ou sur Alola. Je suppose qu'avoir un contact sur une autre région pourrait être intéressant.

Tu espérais que ca allait lui suffire, tu tenais quand même a ta liberté de mouvements, et tu n'avais pas du tout envie de jurer allégeance a qui que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Mar 16 Mai - 23:24
Le jeune homme face à Worick semblait mal à l’aise, et c’était précisément là le but du parrain qui ne manquait d’ailleurs pas de montrer qu’il se sentait, lui, parfaitement en sécurité. Après tout, Dan était là, Pride aussi, et il s’était lui-même entrainé sans relâche des jours et des nuits entières afin de pouvoir se défendre de lui-même s’il venait à être en mauvaise posture. Ce n’était donc surement pas un homme de moins d’une trentaine d’année accompagné d’un Pokémon de moins de cinquante centimètre qui pouvait le mettre mal à l’aise actuellement. Il écouta donc tranquillement son récit tout en faisant signe à Dan. Sans un mot, celui-ci se redressa et passa derrière son leader pour sortir des verres et une bouteille de bourbon Ula-Ula. Lentement, il en déposa un devant le rouquin, et un autre devant le jeune homme en lui posant silencieusement la question d’un mouvement de la tête, histoire de savoir s’il souhaitait oui ou non partager un verre. L’homme aux cheveux violets n’avait en réalité jamais compris l’intérêt de proposer pareille politesse aux invités de son chef, et ce n’était aucunement dans les manières de son défunt père. Cependant, depuis que Worick avait reprit les rennes, il en avait décidé ainsi, jugeant que la politesse et la courtoisie était de mise pour faire fructifier les affaires à leur plein potentiel. Il servit donc les intéressés avant de retourner à son poste, verre en main.

De son coté, près avoir attendu la réponse de son invité, le rouquin finit par porter les lèvres à son verre pour laisser s’écouler le liquide brun le long de sa gorge. C’était chaud, cette même sensation de chaleur qu’il affectionnait tant, qui lui laissait toujours un arrière gout sucré à chaque fois qu’il reposait son verre. Son acolyte avait même pensé à lui mettre trois glaçons, comme à son habitude, qu’il avait sorti du minibar. Dans ces conditions parfaites, le rouquin ne pouvait qu’écouter avec attention son interlocuteur, tous les éléments étaient réunis pour qu’il soit d’humeur un minimum sympathique.

« Ce récit me rappelle plus ou moins certaines histoires que l’on m’a compté lorsque j’ai récupéré mes fonctions à Céladopole. Cependant je ne pensais pas revoir un représentant de ces clans un jour. Car les Tomoaki n’ont pas été les seuls à subir ce sort funeste. Lorsque la fameuse purge a eu lieu, de nombreuses familles ont perdu des êtres chers. Malgré mon statut, je ne suis pas adepte de ce genre de méthode. Évidemment, certains maintiendront encore aujourd’hui qu’à ce moment là, ils ont prit la bonne décision. Elle est pour moins injustifiée, ou du moins totalement décalée. Or, Une bonne décision prise pour de mauvaises raisons devient une mauvaise décision. Cependant il est trop tard pour s’attarder sur cette période funeste de l’histoire de Céladopole, mais je me dois tout de même de vous rappeler que bien des rumeurs circulent en ville, alors que seulement une poignée d’entre elles sont réellement fondées. »


Marquant un temps de pause, le parrain reprend à nouveau une gorgée de bourbon dans un silence religieux, savourant pleinement la liqueur alors que les glaçons à moitié fondus viennent se coller contre sa lèvre supérieur. Dan choisit cet instant pour prendre le parole afin de compléter les dires du rouquin.

« On meurt tous un jour, petit, qu'on soit mendiant ou empereur. Tu pourrais très bien ne jamais rentrer chez toi après t’être aventuré jusqu’ici, au même titre que je pourrais me faire abattre d’une balle demain en prenant un verre en terrasse. Tu me sembles bien jeune pour courir après des fantômes du passé ainsi. Tu n’aimerais pas faire quelque chose de plus lucratif de ta vie ? Vivre la vie dont ont été privés tes frères ? D’autant plus que comme l’a dit monsieur Brown à l’instant, il n’est pas impossible que ces rumeurs soient fausses. »


Comme à son habitude, Dan est incorrigible. Il n’y a pas cinq minute où il n’essai pas de rallier les jeunes à sa cause. Plus ils sont influençable, plus ils lui plaisent. Cependant, Worick n’est pas vraiment dans l’optique d’un recrutement actuellement, et bien que son acolyte ait souvent de bonne idée, le jeune parrain décide finalement de reprendre la parole avant que la situation ne soit en l’avantage de son bras droit.

« Cependant, comme je l’ai aussi souligné, certaines rumeurs sont vraies. Vous vous doutez bien que j’ai bon nombre d’informateurs en ville, et il me serait assez aisé de démêlé le vrai du faux. D’autant plus que nous pourrions sans aucun doute trouver un terrain d’entendre à l’aide de services mutuels… si vous n’êtes pas trop fébriles pour vous salir les mains. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 70

Région : Alola
Mer 17 Mai - 22:46
Alors que tu lui expliquais ton histoire, tu essayais quand même de garder un œil sur ton environnement. Tu vis le gars aux cheveux violet se déplacer et tu fus surpris de le voir sortir des verres et une bouteille d'alcool. Tu le fus encore plus quand il t'en proposa un verre, et tu hochas la tête, en le remerciant. Du coup, tu fus un peu plus a l'aise, après tout, qui irait offrir un verre a un gars avant de le tuer, ca serait clairement du gaspillage. Surtout que ca n'avait pas l'air d'être une petite bouteille de ce que tu en voyais. Tu goûtas le bourbon et tu sus immédiatement qu'effectivement ce n'était pas le genre de bouteille qu'on achetait aux petites superettes aux coins des rues. Le liquide te réchauffa l'estomac, mais tu fis quand même attention de ne pas le boire trop vite pour pas rouler sur le bureau. Tu n'étais pas spécialement un grand consommateur, préférant garder les idées claires en toutes circonstances.

Tu pris le temps d'écouter sa réponse, hochant la tête quand il te dit que les Tomoaki n'étaient pas les seules victimes de cette histoire. Tu en avais entendu parler oui, forcément, même si pour le coup tes frères t'avaient plutôt raconté les histoires de ton clan plutôt que celles des autres. Quand il te fit remarquer que les rumeurs pouvaient être infondées, tu soupiras, fermant les yeux un instant. Bien sûr, tu en avais conscience, pourtant si tu n'essayais pas d'en apprendre plus, tu regretterais de ne pas savoir si ton frère était bel et bien vivant.

Par contre, aux dires du "violet", tu ne pouvais pas t'empêcher de ressentir une certaine colère, et tu fis un effort considérable pour ne pas le secouer face à ses propos douteux. Pour qui il se prenait celui la ? Il a cru qu'on te tuait aussi facilement ? Si tu avais réussi à survivre depuis tout ce temps, ce n'était clairement pas à une terrasse qu'il y arriverait tiens. Tu pris le temps de respirer un grand coup, essayant de ne pas paraitre grossier.

- S'il est vivant, il est le dernier membre de ma famille, je trouve que ca suffit pour prendre du temps pour le chercher, que ce soit vrai ou non. Surtout après tout, il m'a sauvé la vie étant petit et il m'a élevé, c'est la moindre des choses de lui tendre la main, où qu'il soit. Sans parler du fait aussi, qu'évidemment, je tiens a lui.

Tu soupiras à nouveau, soucieux. Pouvais il seulement comprendre ce que ca faisait d'être seul constamment ? D'avoir l'impression de ne pas avoir sa place sur Terre ? Non, il ne pouvait pas comprendre, personne ne pouvait comprendre, a part les autres survivants des autres clans. Mais au final, le rouquin t'offrir quand même une opportunité. C'est tout ce que tu demandais après tout, et sa remarque te fit sourire.

- Je pense que ca peut s'arranger. Vous vous doutez Monsieur Brown, quand on a un certain nom, on ne peut définitivement pas fuir son destin. Mes frères m'ont élevés dans l'optique de reprendre la relève, même seul. De toute façon, vous avez pu observer que je ne me promène jamais sans être armé. Me salir les mains n'est pas un problème.

Tu bus une nouvelle gorgée de ton verre en attendant les réponses de tes interlocuteurs. Fû lui sauta sur tes genoux une nouvelle fois pour observer le rouquin, si bien que sa tête dépassait juste au niveau des yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Mer 28 Juin - 21:44
Worick sirotait tranquillement le bourbon que lui avait servi Dan tout en écoutant les deux hommes. Lorsque son bras droit avait expliqué à quel point il était difficile de survivre dans un milieu aussi hostile au jeune Tomoaki, celui-ci avait semblé quelques peu agacé. Rien de bien étonnant à cela, et pourtant, le jeune homme aux cheveux violets n’avait pas tort, loin de là.

« Mais dites moi, n’avez-vous pas peur que certaines personnes haut placé ici finissent par avoir vent de votre présence et comprennent qui vous êtes et ce que vous représentez vraiment ? »

Il pensait surtout à Marco, le leader des Aziaro. Après réflexion, une telle purge n’avait pu être mise en place que par lui ou Frank. Et de toute évidence, si le traitre Cristiano avait manigancé cela, il avait forcément dû passer par Marco à un moment ou à un autre, sinon cela fait bien longtemps que sa tête aurait quitté son corps pour servir d’exemple. Hors, connaissant le leader des Aziaro, il aimait le travail bien fait, il n’aurait donc à aucun moment demandé à épargner les enfants, même seulement certains d’entre eux. Si le jeune Nao se trouvait aujourd’hui face au rouquin, c’est que les hommes de l’homme le plus puissant de Céladopole avaient merdé à un moment ou à un autre. Cela signifiait donc que si d’autres enfants avaient survécu, comme son frère, les hommes de mains de Marco se donneraient sans doute à 200% pour terminer le travail et masquer toutes traces de leur échec passé. Collaborer avec eux sur cette affaire semblait donc une très mauvaise idée, car bien que le l’assassinat des derniers Tomoaki n’ait en réalité aucune incidence sur les affaires et les états d’âme du jeune parrain de la famille Brown, il ressentait un étrange sentiment à l’égard de son invité. De la compassion sans doute ? Après tout, s’il ne connaissait aucunement une situation autre que celle d’être fils unique, si Worick avait eu la moindre chance de se battre pour retrouver son père, ou fut un temps, sa mère qui était toujours inconnue au bataillon, il aurait sans doute tout fait pour obtenir des résultats concluants. Songeur, il reprit une gorgé dans son verre en observant son interlocuteur de la façon la plus neutre possible, alors que seul le tapotement des griffes de Pride contre le sol résonnait au fond de la pièce. Il faudrait qu’il la joue finement, mais de toute évidence, il n’avait pas grand chose à perdre de son coté. En interrogeant les bonnes personnes… et le réseau de mendiant qu’il était en train de mettre à sa botte allait sans doute lui être utile bien plus vite qu’il ne le pensait. Alors qu’il allait reprendre la parole, le jeune homme aperçu une pair d’yeux qui le fixait, dépassant tout juste de son bureau. Si cette situation le fit sourire intérieurement, il était resté impassible afin de ne laisser transparaitre aucune émotion positive ou négative devant les autres occupants de la salle, comme on lui avait apprit.

« Bien, je pense donc que nous pouvons nous arranger. De mon coté, je vais réunir un maximum d’information concernant votre frère. Pour cela, je vais sans doute avoir besoin de plus d’information le concernant, afin que je puisse aiguiller mes recherches. Qu’avez-vous sur lui ? Nous parlerons de votre façon de me payer ce service après. »

Qu’il n’aille pas croire que Worick avait oublié. Il était bien souvent prêt à se démener avec plus ou moins de vigueur pour les services qu’on lui demandait, cependant, il restait toujours intéressé en toute circonstance et finissait dans tous les cas par obtenir son dû.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7191

Mer 28 Juin - 21:44
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC] Plantation' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 70

Région : Alola
Jeu 29 Juin - 21:23
A la question du rouquin, tu ne peux pas t'empêcher d'avoir un sourire un peu triste. Si forcément, être ici te terrifiait dans une certaine mesure. Mais d'un autre côté, tu avais l'habitude de cette épée de Damoclès qui pesait en permanence au dessus de la tête. Vivre caché, tu avais déjà essayé, et au final tu avais plus l'impression de devenir fou qu'autre chose. A quoi bon vivre si c'est pour vivre a moitié ? C'est sur cette reflexion que tu lui répondis, en haussant les épaules.

- Si bien sûr. J'ai conscience qu'on veuille ma mort autant qu'on voudrait mes services. J'ai déjà essayé de vivre dans l'ombre, mais... Vivre toujours dans le même endroit, sortir que de nuit, avoir peur de fermer les yeux sans savoir si on les ouvrira demain... Au bout d'un moment, on en devient fou. J'ai préféré passer outre mes peurs pour faire quelque chose de ma vie plutôt que de vivre avec certitude une vie longue mais ennuyeuse.

Dit comme ca, tu pouvais paraitre idiot. Mais tu avais répondu avec sincérité, et tu n'avais que faire du jugement des autres. Tu avais tellement vécu seul que tu avais pris l'habitude de ne faire confiance a personne, t'engageant sur une voie de solitude acharnée. Depuis que tu étais à Alola, tu commençais doucement a reprendre a zéro. Tu sortais, tu t'amusais, tu riais... ces choses qui pouvaient tellement passer anodines mais qui finalement rendait la vie bien meilleure.

Mais au final, le jeune parrain accepta ton arrangement, c'était une très bonne nouvelle a tes yeux. Il te demandait ce que tu savais au maximum sur ton frère, si bien que tu fermas un instant les yeux pour réfléchir. Ton chaton de feu en profita pour sauter de tes genoux pour se diriger vers le Dimoret Chromatique. Le souci avec Fû, c'est qu'il est d'un tempérament bagarreur, voir colérique par moment. Et alors qu'il aurait bien aimé faire une petite sieste sur les genoux de son dresseur, voila que le félin aux longues griffes faisaient du bruit avec ces dernières. Il n'en fallait pas plus pour le chaton pour lui faire le gros dos d'un air de dire "t'es chiant toi, fait toi petit" dans un grondement mécontent. Tu rouvris un oeil et tu regardas Fû en claquant la langue, pour lui dire de se tenir tranquille. Tu n'avais pas spécialement envie qu'il se batte avec l'étrange chat avec des plumes.

- Mon frère... par où commencer... Akira Tomoaki... Celui qui aurait du porter le titre de chef a la mort de notre père. Dans cette optique, c'est un très bon combattant, que ce soit a distance ou au corps à corps. Je ne serais pas étonné qu'on le garde en vie juste pour faire les missions dangereuses gratuitement. Physiquement... Je suppose qu'on se ressemble beaucoup. Il avait les cheveux aussi noirs que les miens, les yeux clairs, une peau pâle... Petit il était du genre a garder la tête froide en toute circonstance, et parler de manière mystérieuse...

Parler de ton frère ainsi te donnait une boule dans la gorge. Tu avais tout fait pendant des années pour essayer des les oublier lui et Hajime, te persuadant que penser a eux ne te les ramèneraient pas de toute façon. Et voila que le destin se jouait encore de toi en agitant le souvenir d'Akira devant toi. Quand pourrais-tu enfin avancer sans que les fantômes du passé ne te bloquent la route ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Ven 7 Juil - 10:28
Si le jeune Tomoaki jurait connaitre les risques de sa présence ici, le rouquin n’en fut que plus surpris. S’il était bien conscient de sa situation, comment avait-il pu mettre les pieds à Céladopole. On observant la situation sous cet angle, c’était comme s’il faisait un véritable doigt d’honneur à la vie, au sacrifice de sa famille et à la bonne étoile qui l’avait gardé en vie. Cependant, alors qu’il continuait ses explications, le jeune parrain se montra un peu plus compréhensif. La peur était un véritable poison qui s’écoulait petit à petit dans les veines de sa victime avant de la tuer à petit feu. Passer son temps à fuir la mort n’avait donc rien d’une situation très enviable. Et puis, de toute évidence, se cacher d’une menace omniprésente, le rouquin ne connaissait cela que trop bien. C’est donc assez naturellement finalement qu’il accepta de laisser son invité continuer son récit, notamment afin d’en apprendre plus sur le fameux frère en question. Cependant, alors que les deux hommes allaient continuer leur dialogue, ils furent coupés quelques instants par un imprévu : Le Flamiaou du jeune dresseur avait sauté des jambes de celui-ci pour venir chercher des noises au dimoret chromatique, chose qui fit s’étirer un petit sourire amusé sur les lèvres du scientifique. Non pas qu’il apprécie spécialement de se faire couper au beau milieu d’une discussion intéressante, cependant, il attend la réaction de Pride en le guettant du coin de l’œil.

« Bien, voilà qui devrait sans doute me donner quelques billes supplémentaires pour obtenir des informations sur un potentiel Akira Tomoaki en ville. Je m’efforcerais donc d’envoyer des hommes quérir un maximum d’information en un minimum de temps afin de vous garantir des informations dans les plus bref délais monsieur Tomoaki, soyez en certains. »


En réalité, ces informations n’avançaient pas tellement Worick. Un homme aux cheveux bruns et aux yeux clair, avec un teint assez pâle. Sans doute un quart des habitants de Céladopole, pour peu que leur teint soit altéré par l’éclairage, la fatigue, ou la grippe. Rien d’incroyable donc pour le jeune parrain, qui aurait espérer recevoir un signe distinctif impossible à louper comme une cicatrice ou ce genre de chose. Quoi qu’il en soit, il comprenait bien que les souvenirs du cadet Tomoaki concernant son frère devaient être flous après autant d’année, et insister ne ferait sans doute que raviver de douloureux souvenirs chez lui. Le rouquin ferait donc avec les moyens du bord, de toute évidence, il avait suffisamment d’informateurs en ville pour pouvoir dégrossir un minimum la masse de recherche. Cette partie du marché était donc d’or et déjà conclue pour le scientifique, qui avait maintenant hâte de passer à la suite.

« En échange j’aimerais que vous réalisiez un petit quelque chose pour moi. Voyez-vous, je suis intéressé par le rachat de certains entrepôts au sud de Céladopole. Je leur trouverais une utilité toute particulière, cependant il y a un léger souci. Ils appartiennent à la société Pharmarill, dont le siège social se situe au beau milieu d’Ekaeka. »


Le rouquin marque une courte pause, observant son interlocuteur afin de déceler en lui la moindre réaction tandis que le seul bruit audible se trouve venir des griffes de Pride qui tapent sur le sol.

« J’ai beau lui proposer d’aligner des sommes plus qu’honorable pour le bien en question, le PDG de notre chère société semble ne pas souhaiter prendre en compte mes offres et refuse catégoriquement de me céder ce que je convoite. Et pour être franc, je n’apprécie que très moyennement le fait qu’on me refuse ces entrepôts, surtout lorsque je suis prêt à y mettre le prix et à proposer un accord tout à fait honorable. Cependant, il ne serait pas bon pour mon image d’aller lui faire comprendre cela de moi-même, et il se trouve que mes hommes ont déjà fort à faire en ce moment. Je me sentirais donc grandement soulagé d’apprendre que, peu importe comment pourvu que vous ayez un peu d’imagination, mon cher ami de Pharmarill qui, je n’en doute pas, sera bientôt notre ami commun, décide subitement de me céder ces entrepôts. Vous comprenez ? »

Alors qu’il continue d’observer son interlocuteur, le jeune parrain est brusquement tiré de sa concentration l’espace d’un instant par un bruit au fond de la pièce. Agacé par l’air menaçant qu’affiche ce simple Flamiaou, Pride lui donne un coup du revers de sa patte en feulant d’un air menaçant, comme pour lui faire comprendre que c’est là sa dernière chance de se tenir tranquille.

hrp:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7191

Ven 7 Juil - 10:28
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC] Plantation' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 70

Région : Alola
Mar 11 Juil - 17:32
Le jeune parrain semblait réellement vouloir t'aider, contre un petit service évidemment, mais s'il remplissait sa part du marché, ca serait dans tout les cas bien plus facile pour toi. Il se mit donc à t'expliquer ce qu'il attendait de toi en échange, un petit boulot qui ne payait pas de mine face a l'information que tu lui demandais. Tant mieux, si c'était simple, tu pourrais le faire rapidement, et ainsi montrer ta valeur au Rouquin. Parce que mine de rien, les boulots les mieux payés restaient ceux qu'on devait faire dans l'ombre. Que ce soit contre des informations ou bien tout simplement contre une petite somme d'argent, tu ne dirais pas non a d'autres échanges de bons procédés si celui ci ce passait bien. Et qui sait, peut être cela te permettrait d'avoir une certaine sécurité contre ceux qui voulait te tuer.

Tu l'écoutas donc te raconter qu'il souhaitait des entrepôts au sud de Céladopole, si au départ tu pensais que tu devais aller directement là bas, il n'en fut rien. Tu devais convaincre par n'importe quel moyen à la société Pharmarill, de lui céder. Quand il te demandait si tu comprenais ou tu venais en venir, et si tu avais l'imagination nécessaire, tu ne pouvais pas t'empêcher d'afficher un petit sourire, réellement amusé. Bien sûr que tu savais, tu étais le dernier représentant d'une famille de mercenaires après tout.

- Ca sera fait dés mon retour. Je ne doute aucunement que vous receviez un coup de téléphone pour que notre ami commun vous annonce que les entrepôts sont votre.

Tu devais avouer que tu étais faire satisfait, et tu étais même presque détendu maintenant que l'accord était conclut. Tout c'était parfaitement bien dérouler.

Si Fû n'avait pas mit son grain de sel.

Ton chaton de feu avait apparemment trop approché l'autre félin au fond de la pièce, mettant sa patience à rude épreuve. Et c'est sans somation qu'il lui administra un revers de la patte pour lui dire de se tenir tranquille.

Grave erreur.

Fukushû est surement l'un des Flamiaou les plus colérique et bagarreur au possible. Si un autre aurait accepté a contre coeur la domination du félin blanc, c'était une option inacceptable pour ton chaton noir, dont les bandes rouges luisaient de colère. Tu t'attendais à ce qu'il l'attaque, mais tu n'étais clairement pas prés à le voir briller de plus en plus, te laissant finalement bouche bée alors que tu t'apprêtais à l'attraper par la peau du cou.

Flamiou était en train d'évoluer.

Cette simple idée te fit oublier en un instant le fait que tu devais vite l'attraper avant qu'il ne mette à provoquer l'autre dans un combat, ce qui aurait pu agacer son dresseur. Plus imposant, il était maintenant d'avantage roux que noir. Et il avait un grelot jaune dont des flammes s'échappaient sous la colère de ton félin. Même si tu avais bien voulu voir la puissance de celui ci, tu fini quand même par l'attraper alors qu'il commençait a ouvrit la gueule, te brulant au passage sur le grelot si particulier qu'il possédait.

- Aie ! Fukushû bordel ca suffit ! Reste tranquille !

Si au départ celui ci ce débattait dans tes bras pour aller régler son compte au félin bipède, il fini par se calmer car il remarque que c'est a toi qu'il fait du mal. Quelle force ! Il est clair qu'il allait falloir que tu garde le dessus en permanence, sinon il te rendrait la vie impossible. En tout cas tu fus clairement embêté, si bien que tu toussas, gêné, par cet épisode imprévu.

- Veuillez nous excusez pour ce petit accrochage. Mon pokémon est aussi indomptable que son élément.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]
» Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
» Valise de transport pour figurines
» Théodore C. Deschanel ~ Pour être irremplaçable, il faut être différent.
» Faut il tourner la page et oublier ???

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Céladopole-