AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» La distance qui nous sépare est toujours plus grande quand on y pense.


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 156

Région : Alola
Lun 24 Avr - 11:56
La distance qui nous sépare est toujours plus grande quand on y pense

Elle avait dit oui, elle même n'y croyait pas. Son frère lui faisait définitivement faire des choses qu'elle n'imaginait pas. Il l'avait emmenée si loin de chez elle. Et elle avait dit oui, parce qu'elle s'était rendue compte qu'elle n'y connaissait absolument rien en dressage mais qu'elle avait besoin de s'améliorer. Parce qu'elle sera évaluée sur sa progression avec Aysu, sauf qu'à part faire des bulles avec son nez et lancer de petits jets d'eau, il n'y a pas vraiment d'évolution à constater. C'est à ce moment là que Linus était intervenu et lui avait parlé de faire appel à un éleveur. Il l'avait fait pour certains de ses Pokémon et il n'avait pas regretté. Et il l'avait également prévenu qu'il faudrait prendre l'avion pour rejoindre la pension dans laquelle il avait déjà été. Elle n'aimait pas forcément l'avion et le trajet fut long pour elle. Lorsqu'elle mit à nouveau pied à terre, elle comprit qu'elle n'était plus à Alola, que son frère l'avait emmené plus loin, et elle ne savait pas où. Elle commença à paniquer.

Hey, Lottie, calme-toi. Regarde-moi et calme-toi. Tout va bien. Tout va très bien.
Je ne te quitterai pas une seule seconde, alors respire doucement. On n'est pas si loin que ça, on est à Kalos. La pension n'est pas très loin, j'ai déjà fait le trajet à pied.


La fillette était en train de sangloter tandis qu'elle plongeait son regard humide et terrifié dans celui de son frère. Ce qu'elle y vit la rassura, très légèrement. Elle lui faisait confiance, alors elle le suivrait, de toute façon, elle n'avait pas le choix, elle ne pouvait pas rentrer comme elle voulait. Alors ils ont commencé leur route, en silence. Et ce trajet paraissait bien long à Lottie. Car ce que Linus n'avait pas pris en compte, c'est qu'il est sportif, et qu'il s'entraîne quotidiennement. Donc forcément, pour lui ce n'était pas fatiguant, sauf que ce n'était pas la même pour sa petite sœur. Cependant, elle ne dit rien, pas un mot de tout le trajet, elle suivait son frère d'un pas pressé comme si arriver plus tôt lui permettrait de rentrer chez elle plus vite.

Malgré l'insécurité dans laquelle elle plongeait, elle était incapable d'en vouloir à son frère. Elle savait qu'il faisait ça pour elle et qu'elle aurait refusé catégoriquement s'il lui avait dit qu'ils sortiraient d'Alola. Elle s'était décidée à avancer, sans broncher, sans pleurer, sans faire de crise. Elle tenait à le faire, mais rien qu'une fois. Il n'avait pas intérêt à lui demander de faire le même effort une seconde fois, car il n'y aura pas de seconde fois, elle en était convaincue.

Regarde, c'est là-bas !

Elle leva les yeux et s'aperçut du décor, en premier lieu. La montagne était si proche d'eux, c'était impressionnant. Déjà qu'elle se considérait petite, là, elle se sentait minuscule, insignifiante face à ces amas rocheux gigantesques. Puis elle vit la forêt, puis la plaine. Linus la fit continuer d'avancer, et elle finit pas le voir ce Havre. Cette maison en bois. C'était là qu'ils se rendaient, il le lui avait dit pendant qu'elle se murait dans son silence. Ils continuaient d'avancer, et pendant qu'elle suivait son aîné instinctivement, elle se concentrait à tout observer, pour intégrer chaque détail de cet environnement dans sa mémoire. Déjà, le chemin jusqu'ici eétait gravé dans sa tête. Ils finirent par arriver devant la porte, Linus ouvrit à sa sœur et referma la porte derrière lui. Lorsque Lottie s'aperçut qu'il y avait quelqu'un à l'accueil, elle se figea. Son frère se pencha alors à son oreille pour la pousser à agir.

Allez, débrouille-toi. C'est pour toi qu'on est là. Tu es grande, je ne vais pas demander à ta place.

D'un geste rapide, il mis ses mains dans le dos de sa cadette et la poussa à faire quelques pas en avant. Elle n'avait pas d'autre choix que de parler si elle voulait que ça ne devienne pas encore plus gênant. Elle allait balbutier, elle en était consciente. Et elle savait qu'elle allait parler tout doucement. Donc elle forçait pour que sa voix puisse au moins être audible.

B-Bonjour... je voudrais savoir si... si je peux vous laisser un Pokémon à moi.




Première utilisation de Vol
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 11/08/2015
Messages : 1539

Sam 29 Avr - 17:00
___Allongée de tout ton long sur le lit, tête renversée depuis le matelas, tu observes à l’envers la pièce. Les meubles encombrés de t-shirts et autres jeans. La valise grande ouverte sur le sol. Ici et là, des vêtements en dépassent. Tu es dans cette situation entre le passage temporaire l’installation, dans ce milieu incertain que tu ne maîtrises pas. Et maintenant ?
___Ce n’est que lorsque le sang te monte au visage que tu finis par te retourner, le plafond et le sol retrouvant leur place. Tu poses ta tête entre tes mains, et un soupir t’échappe. Absol, couchée au pied de ton lit, ouvre un œil rouge vers toi, puis un vert. Au moment où elle pousse un léger cri, la porte de ta chambre s’ouvre. Deux paires d’yeux vairons se braquent sur le nouveau venu ; rouge, bleu, bleu, or.
    « C’est ça que tu fais de tes journées ici ? Tu me déçois. »

___Un sourire s’illumine sur ton visage.
    « Cassandre ! »

___Tu te relèves pour plonger dans les bras de ton cousin qui t’y accueille avec plaisir. Son odeur t’entoure avec douceur. Le bien-être qui te saisit à chaque fois que tu retrouves Cassandre t’emplit à nouveau. Tu pousses un long soupir.
    « Hé ben ! »

___Un rire nerveux s’échappe de tes lèvres. Tu ne sais pas quelle image tu donnes, mais tu peux te douter de ce qu’il en est ; vu le tourment que t’apporte l’incertitude de ta situation et les questions qui viennent de te tarauder une nouvelle fois l’esprit, bien sûr que ton corps te trahit. De toute façon, ce n’est pas nouveau que tu es un livre ouvert pour ton cousin.
___Finalement, au bout d’un moment à simplement apprécier la présence de ce dernier, tu te détaches de lui. Absol vous a rejoint, debout à tes côtés. Entourée des deux êtres que tu aimes le plus au monde, tu sens une douce chaleur se diffuser dans ton ventre.
    « Qu’est-ce que tu fais ici ?
    -Ah, tu ne veux pas de moi ? Je peux repartir alors ! »

___Tu lui donnes une tape sur l’épaule, lui reproche cette affirmation ; vous vous mettez peu à peu de parler de choses et d’autres. Bien qu’il ne le dise pas directement, sa joie de te savoir dans un lieu fixe, où il peut te retrouver sans avoir à te contacter par avance, le rend très heureux. Surtout que tu n’as que trop souvent rejeté ses propositions de venir te voir, ces deux dernières années. C’était devenu plus que récurrent. Sa gaieté n’en est que plus compréhensible.
___Inévitablement, alors que vous étiez descendu au cours de votre discussion pour que tu reprennes le travail en t’occupant du Noctali recueilli par Nathaniel, vous abordiez le sujet qui te tracassait avant qu’il ne fasse irruption.
    « J’ai vu que tu as encore tout dans ta valise ? »

___Tu plaisanterais bien sur le fait que certains vêtements trainent dans la chambre, mais tu sais que le fond de la conversation est trop séreux pour que tu en rigoles. A la place, tu hausses les épaules en brossant le poil encore âpre du pokémon, qui reprend peu à peu des muscles et de la graisse, bien que ses côtes et sa colonne vertébrale soient encore un peu trop saillant à ton goût.
    « Je me dis qu’on ne sait jamais. »

___Tu sens le regard pesant de Cassandre sur ta nuque.
    « Tu as peur de ce qui va suivre ? Ça fait pourtant presque un mois que tu es ici, tu ne penses pas qu’il serait temps de t’installer ?
    -On ne sait jamais ce qui peut nous attendre. On ne peut pas savoir ce que nous réserve l’avenir, alors je suis simplement… prudente.
    -C’est de ça dont tu as peur ? Alors tu peux immédiatement monter défaire tes affaires, parce que ce n’est pas une excuse. De toute façon, l’avenir, c’est ce qu’on a invité de mieux pour gâcher le présent, avec le passé qui le suit de peu dans le classement. »

___Il passe à côté de toi pour venir se mettre à ton niveau en s’agenouillant derrière le Noctali que tu brosses toujours obstinément sans un mot. Cassandre n’a pas tort, et tu le sais ; mais Cassandre ignore une partie des enjeux qui se jouent dans ta vie. Cassandre ne sait pas à quel point tu t’es enfoncée loin dans la corruption, Cassandre ne sait pas que là, à tout moment, ton téléphone pourrait sonner avec un Axel qui t’ordonnerait immédiatement de venir au quartier général de la team Plasma d’Illumis. Il ne sait pas ce détail énorme, qui vient tout changer. Tu n’as que trop évité les sbires de l’organisation criminelle dans laquelle tu t’es engagée il y a un an. Tu sais qu’Axel ne te laissera pas t’en sortir la prochaine fois qu’il aura besoin de toi. Tu te souviens encore de sa morale, la dernière fois qu’il t’a contacté. « Ce sera la dernière fois que je te fais cette faveur. La dernière. Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence entre victoire et défaite… Un seul homme, ou une seule femme. Toi. Je te veux prête la prochaine fois. Sinon, ce ne sera pas sans conséquence Mélodie. »
___Un frisson parcourt ta colonne vertébrale. Cassandre, inconscient de la teneur de tes pensées, reprend ce qu’il disait.
    « Tu ne sauras jamais ce qui t’attendra. Pourquoi ne pas simplement profiter de ce que tu as désormais, et cesser de penser au pire ? »

___Nathaniel fait irruption dans la pièce à cet instant, ce qui te coupe dans ton envie de répondre. Pour dire quoi de toute façon ? Que ton passé t’a traumatisée ? Que tu ne sais pas quoi attendre de ton futur car tu ne gères pas tout ce dans quoi tu es emportée ?
___Au même instant, quelqu’un d’autre entre dans la pension, par la porte d’entrée cette fois-ci, tandis que Nathaniel dépose un dossier dans le bureau de l’accueil. Trois regards curieux et surpris se rivent sur les deux nouveaux arrivants. Très vite, l’attitude de Nathaniel, le plus proche, s’adapte aux circonstances. Un sourire chaleureux vient étirer ses lèvres, sa gestuelle toute entière se veut accueillante.
___Alors que l’adolescente prend la parole, Cassandre se relève, tout comme toi, le Noctali dans tes bras pour ne pas qu’il se sente effrayé. Vous en avez discuté avec Nathaniel ; le pokémon doit retrouver des contacts humains afin de reforger sa confiance, même si l’idée ne vous plait pas vraiment, ni à l’un ni à l’autre. Tu rejoins l’éleveur au moment où il accueille les deux invités.
    « Bienvenue au Havre à vous deux ! »

___Tu vois le regard de Nathaniel s’arrêter sur le garçon, un léger froncement de sourcils traverser son expression avenante. Soudain, un sourire que tu reconnais comme un peu moins factice vient étirer ses lèvres. Tu te demandes un instant ce qu’il lui prend, avant que ses paroles ne viennent éclairer ta lanterne.
    « Enfin, rebienvenue à toi… tu es déjà un familier des lieux toi, n’est-ce pas ? Pour... un Escroco, non ? Sand, si je ne me trompe pas ? »

___Tu hausses un sourcil, dévisages le jeune garçon. De la clientèle régulière ? Voilà qui vient un peu plus marcher sur tes soupçons vis-à-vis de Nathaniel, déjà bien écrasés. Sans un mot, tu caresses le Noctali, effarouché, bien que suffisamment à l’abri dans tes bras pour ne pas s’enfuir.
___Te prenant au dépourvu, l’éleveur se tourne vers toi.
    « Mélodie, est-ce que l’on peut encore prendre un pokémon au Havre ? »

___Tu ne comprends pas immédiatement pourquoi il te pose ainsi cette question, alors qu’il sait aussi bien que toi que vous êtes loin d’avoir à refuser de nouveaux pensionnaires. Puis tu comprends qu’il t’inclus ainsi dans la gestion de la pension, qu’il te pousse à creuser un peu plus ce nouveau travail qu’est le tien, surtout dans cette gestion humaine où tu as tant de mal. Tu hoches la tête, regarde vers l’adolescente.
    « Oui, nous pouvons. Quel pokémon souhaiteriez-vous nous confier ? »

___Avec la présence de Cassandre et d’Absol à tes côtés, la tâche se trouve étonnamment moins laborieuse, les mots coulent tous seuls et tu adoptes naturellement une attitude accueillante.

HRP:
 


Merci à Ezy pour l'avatar ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 156

Région : Alola
Lun 15 Mai - 15:08
Voyant l'homme face à elle, la petite Lottie s'est immédiatement sentie intimidée. Puis elle a levé ses yeux vers l'éleveur. Elle a vu son visage, l'expression qu'il avait. Cela lui a rappelé son ami, Oliver. La même sorte de douceur, bien que cela ne soit pas quantifiable. Ce n'était rien qui n'allait au-delà du simple ressentiment, mais elle ne percevait pas de menace venant de lui. Linus continuait d'avancer vers les deux éleveurs, sa main dans le dos de sa sœur pour la faire avancer en même temps que lui. Elle se sentait mal d'être là, face à des personnes qu'elle ne connaissait pas. C'était exactement ce genre de situation qu'elle avait l'habitude de fuir. Mais cette fois-ci, ce n'était pas possible, son frère faisait barrage. Elle savait qu'elle devait rester, au moins pour elle, et pour Aysu. Si elle voulait apprendre, c'était le moment. Lorsque l'éleveur reconnut Linus, elle se sentit rougir. Il connaissait son frère, mais il restait un total inconnu pour elle. Comment avait-elle pu se laisser convaincre de confier son Pokémon à des personnes dont elle ne connaissait rien ?

Yep, c'est bien moi ! Tout juste !

Elle ne comprenait définitivement pas comment il pouvait être aussi décontracté en toutes circonstances, ça la dépassait. Il était à l'aise, complètement dans son élément, alors qu'elle était là, à bégayer, à bredouiller timidement, et à baisser les yeux. C'était comme si elle s'excusait de sa présence en permanence, et il devait être bien compliqué pour une personne extérieure de comprendre cela. Linus était habitué au comportement de sa sœur, mais il faisait tout ce qui lui était possible de faire pour qu'elle surpasse cela. Quitte à la mettre dans des situations qui lui déplaisaient. Et c'était exactement ce qu'il se passait là. Il se disait qu'elle devait devenir indépendante et arrêter de se renfermer en permanence sur elle-même. Mais l'éleveur détourna l'attention de la jeune fille en s'adressant à celle qui devait être sa collègue, légèrement en retrait. Mélodie. Ce nom ne s'effacerait pas. Fallait-il encore qu'elle ose lever les yeux pour pouvoir associer un visage et peut-être ultérieurement une voix à ce prénom. Elle découvrit alors la jeune femme. C'est à cet exact moment que l'éleveuse s'adressa à elle. Leurs regards se croisèrent et Lottie perdit toute contenance. Elle sentait ses pommettes rosir.

C'est p-pour mon Otaquin. Elle s'appelle Aysu.

Et ?

Elle retourna sa tête vers son frère, elle ne comprenait pas où il voulait en venir. Elle avait l'impression d'être une enfant de six ans qui ne savait pas s'exprimer de lui-même. Elle ne trouvait pas quel élément elle avait pu oublier. Elle n'oubliait jamais rien, c'était impossible. Alors c'était extrêmement perturbant pour elle qui cherchait dans les moindres recoins de son esprit pour trouver ce qu'elle a pu ne pas dire et qu'il aurait fallu. Mais elle n'y parvenait pas. Pourtant le regard de Linus était insistant, comme si la partie manquante était d'une grande importance, voire indispensable. Elle allait paniquer, elle sentait que ça montait, elle lança alors un regard de détresse à son frère, il fallait qu'il le dise pour elle. Parce qu'elle ne savait pas, parce qu'elle n'avait pas la réponse à cette question, et qu'elle ne le supportait tout simplement. Le carmin de ses yeux rencontra le carmin de ceux de son frère. Il comprit immédiatement, il ne connaissait que trop bien ce cas de figure.

Il s'agit du premier Pokémon de ma sœur en fait. Elle n'y connait pas grand chose au dressage.

Elle continua de le fixer, surprise. C'était donc ça ? Elle ne comprenait pas. Cela ne répondait en rien à la question qui lui était posée. A moins que ce soit une de ces normes implicites qu'elle ne saisissait pas. En tout cas, la bouffée de panique qui montait était désormais dissipée. Elle détestait lorsque son comportement laissait voir qu'elle n'était qu'une fillette dont la fragilité était exacerbée de la sorte et elle savait qu'elle n'avait encore rien montré d'autre de ce qui la faisait. Elle était moins enfantine que cela, sauf que cela ne se voyait pas. Elle devait montrer que non, elle n'était pas une simple gamine. Elle en avait besoin. Pour se rassurer et ne plus se sentir honteuse ce qui empirerait sa capacité à parler ou autre.

Je... Je connais toutes les caractéristiques morpho-anatomiques des Otaquins, mais après je ne sais pas faire pour les combats. Je ne sais pas comment l'entraîner pour qu'elle devienne plus forte.

Elle avait laissé la partie machine à savoir prendre le dessus sur la partie fillette terrorisée. C'était ce qu'il fallait qu'elle fasse pour que son frère puisse voir qu'elle faisait de son mieux. Mais pas que. Elle voulait aussi que les deux éleveurs ne limitent pas l'image qu'ils ont d'elle à ce qu'ils ont pu voir jusque-là. Elle pouvait faire mieux. D'ailleurs elle se sentait un peu mieux. Ce n'était pas encore ça, mais déjà, le fait de parler de Pokémon, ça l'a aidée. Elle se dit alors que forcément, dans une pension, on parle de Pokémon, alors ça devrait aller. D'autant plus que les éleveurs sont au quotidien au contact de Pokémon, alors ils peuvent être une source d'informations qu'elle n'aurait peut-être jamais pu obtenir dans un livre de la bibliothèque. Cela donnait une perspective totalement différente à cette rencontre. Une fois de plus, sa curiosité et sa soif de connaissances prenaient le dessus sur sa timidité maladive. Elle ne pouvait pas se focaliser sur deux choses à la fois, sa peur ou son envie de savoir. Et c'était bien la deuxième option qui était dans l'esprit de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 11/08/2015
Messages : 1539

Sam 8 Juil - 18:57
___Après avoir poussé la fille mal à l’aise vers vous tout en approchant lui-même, le jeune garçon confirme avec enthousiasme les doutes de Nathaniel. Celui-ci hoche la tête avec son éternel sourire. Apparemment, il n’est pas mécontent de voir de la clientèle revenir. De ton côté, tu te pinces les lèvres. Comment maintenir l’éternel refrain qui danse depuis si longtemps en toi ? Comment continuer à affirmer que les éleveurs méritent tous ta méfiance… alors que tu vois sous tes yeux toute la confiance que quelqu’un déjà venu lui porte ?
___Lorsque tu t’adresses à votre vraisemblable future cliente, tu la vois se décomposer encore un peu plus. Elle arrive à garder suffisamment ses moyens pour te répondre ; tu ne la quittes pas des yeux, mais tes pensées vont à toute allure dans ton esprit. Un Otaquin ? Tu n’en as jamais vu, à part sur un écran. Qu’en est-il pour Nathaniel ? Seulement, imperturbable, il ne te laisse rien deviner lorsqu’il croise ton regard. Après tout un éleveur a-t-il besoin d’avoir déjà travaillé avec tous les pokémons pour bien faire son travail ? Fut un temps, inconsciente de la réalité de ce travail, tu aurais affirmé que oui. Ce n’est plus le cas.
___L’ancien client de la pension, qui partageait suffisamment de trait avec l’adolescente qui l’accompagnait pour que tu soupçonnes leur lien de parenté, l’encouragea à continuer. Pourtant, déstabilisée, elle le regarda. Instinctivement, tu jetas un regard vers Cassandre, qui te sourit doucement. Tu connaissais cette situation, pour l’avoir vécu avec lui, lorsque tu étais toute petite. Moins intensément, mais indéniablement.
___Le garçon vient à la rescousse de la jeune fille. Tu hoches la tête en intégrant l’information. Lorsque tu viens instinctivement caresser le Noctali, celui-ci sursaute en sentant ta main, avant de se rassénérer. Peu à peu, il se détend dans tes bras, malgré la présence des inconnus. En revanche, quand c’est votre future cliente qui reprend la parole avec bien plus d’assurance et d’aisance, non sans un terme quelque peu alambiqué, qui te tire un haussement de sourcil. Tu laisses bientôt un nouveau sourire naitre sur ton visage. Il n’est toujours que de circonstance, mais moins contraint que le premier.
___Nathaniel te regarde à nouveau. Ton duo n’est pas loin de celui qui se tient face à toi, avec l’éleveur qui te pousse à agir et prendre les devants, de la même manière que ces deux dresseurs. Non loin, tu sais que Cassandre est là. Tu ne peux pas le décevoir ; et surtout, tu ne veux pas te décevoir. Si cette adolescente a réussi, toi aussi tu peux t’en sortir. Après un instant de réflexion tu reprends la parole.
    « Nous pouvons vous aider, Aysu et toi, en créant des bases dans son dressage, ainsi que des automatismes et des pistes d’entrainement. C’est souvent plus facile de s’occuper d’un pokémon lorsqu’il sait lui-même comment s’améliorer. »

___A côté de toi, Nathaniel hoche la tête pour confirmer tes propos.
    « Votre Otaquin pourra se développer aux côtés de pokémons du même type, et grâce à l’attention particulière portée à chacun de nos pensionnaires, nous pourrons vous donner des retours exhaustifs pour ce qui sera le mieux pour elle après son séjour ici, ainsi ses forces et ses faiblesses »

___Un instant, tu te souviens des doutes qui avaient étreint ton cœur avant que tu ne deviennes la dresseuse que tu étais jusqu’à ce que l’on t’arrache de ce rôle. Ton sourire se fait chaleureux, loin du masque de glace que tu as si souvent pu porter ces dernières années. Te voir sourire avec gentillesse à une inconnue ; c’est presque pour Cassandre une expérience paranormale, telle l’apparition d’un fantôme sorti d’un lointain passé.
    « C’est rarement facile de commencer, mais tout ira bien. »

___Soudain, ça te tient à cœur de te montrer rassurante, comme un ancien instant remonté du fond des temps. Un peu comme les éclats de lumière qui traversent tes ténèbres depuis quelques semaines, depuis que cette valise toujours éventrée sur le sol de ta chambre est entrée ici, avec toi.

HRP:
 


Merci à Ezy pour l'avatar ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Il n'y a qu'une frontière qui nous sépare ♣ avec James Stuart
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» De Eugène Ionesco ► Les idéologies nous séparent, rêves et angoisses nous rapprochent.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Relifac-Le-Haut :: Le Havre-