AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Arrête de parler au confessionnal et va refaire une persillade.


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 12032

Région : Hoenn
Sam 22 Avr 2017 - 1:44
La vie suivait son cours. Kalos était nouvelle. Toute nouvelle, comme si elle venait de quitter l'école primaire et qu'elle découvrait la ville en même temps que les sorties entre les heures de cours au collège. Tout était nouveau à nouveau. Il lui restait un ou deux cartons à ouvrir dans un coin, il lui restait des détails à mettre en ordre, mais concrètement, elle était parvenue à se mettre en place un petit rythme de vie. Elle devait bientôt revoir Axou pour mettre certaines choses au clair, et c'était le plus d'ancrage temporel qu'elle avait pour la suite.
Néanmoins, cela ne l'avait pas empêché de continuer à faire de l'exercice aussi souvent qu'elle le pouvait. Elle courait le plus régulièrement possible (quand elle parvenait à se lever le matin) et s'entraînait toujours avec ses pokémons. Comme ses journées n'étaient pas encore remplies par les études et elle se donnait à fond. Elle avait pu tenter de s'entraîner encore avec Grayswandir, sous le regard toujours obligatoire du blond, qui lui avait demandé d'être présent lorsqu'elle lui en avait parlé. Elle avait rétorqué qu'elle avait eu une formation égale à la sienne, faisant référence à leur passage parallèle auprès de certains moines guerrier. Cela n'avait pas démonté Edgar, qui avait retenu une réponse rapide, avant de lui rétorquer un quand bien même intransigeant. Il allait falloir qu'elle se trouve quelqu'un pour le lui apprendre proprement.


La jeune fille ne se voilait pas la face cependant. Elle mourrait de retourner combattre en compétition. Elle n'avait effectué que de brèves recherches pour l'instant, et n'avait pas trouvé son bonheur. C'était comme si ce n'était qu'une technique de combat sauvage ou de survie. Vraiment, Sae ne comprenait pas, tant le combat à deux contre deux, dresseur et pokémon, était sa discipline préférée. Elle avait trouvé quelques tournois cependant, mais n'avait pas encore passé le pas.
Il y avait les arènes aussi évidemment. Elle le savait, avait commencé à regarder. Mais elle ne savait pas encore dans quoi elle allait se lancer, au niveau de l'entraînement, donc ne savait pas non plus sur quel pied danser.
À la place, elle se perdait corps et âme dans les entraînements.


Et puis il y avait eu la blessure. Celle à laquelle elle ne s'était pas attendue, celle qu'elle n'avait pas vu venir. Celle à l'encontre de laquelle son nouvellement colocataire (elle n'arrivait pas à se faire à l'idée !) l'avait enjointe à la prudence. Et malgré tout cela, elle ne l'avait pas vue venir.
J'espère qu'c'pas cassé...
Ça a pas l'air. Il avait le visage fermé.
Ouais, fin, pour c'que tu t'y connais plus que moi...
Il s'avéra que ce n'était pas cassé, d'après l'infirmière qu'ils avaient été immédiatement consulter. Mais Round était bon pour être loin des terrain de combat pendant un bon mois minimum, deux conseillés. Celui à grogner le plus dans l'histoire, ce fut le carchacrok. Je sais, je sais... Elle n'aimait jamais autant se battre qu'avec le dragon. Non pas qu'il était meilleur, ou qu'elle s'entendait mieux avec lui qu'avec un autre. Seulement, c'était avec lui qu'il avait appris, et leur compréhension était au-delà de l'envisageable. Seul Kyng devait mieux la comprendre, et c'était une compréhension qui n'était pas aussi intense dans l'autre sens. Cela serait peut-être une occasion de s'entraîner plus en profondeur avec quelqu'un d'autre. Et soudainement, Sae se trouva coupable à l'encontre de Round d'avoir pensé cela, et tout autant envers ses autres pokémons de ne pas avoir autant approfondi.


Ça devait être là. En tout cas, d'après son gps de portable, c'était ça. Ce n'était pas comme s'il y avait trois maisons côte à côtes, de toute manière. Cela devait être là. Elle était sortie par le nord de Relifac-le-Haut (vraiment, ils ont quoi avec les noms d'ville dans cette région ?!), avec ses bonnes baskets de marche, avait pris son casse-dalle sur la route. Elle avait hésité à prendre ses rollers, mais s'était dit que si la route n'était pas praticable, elle aurait juste un poids supplémentaire à porter.
En voyant Le Havre écrit à l'entrée, elle se rassura. Elle avait trouvé le bon endroit. Voyant la porte ouverte, l'adolescente entra, la main dans ses cheveux, machinalement. C'était un accueil tout ce qu'il y avait de plus attendu. Rassurant presque. Ce n'était pas comme si elle se pensait en danger – elle savait se défendre maintenant ! – mais cela restait mieux d'avoir ce à quoi on s'attendait. Sa méfiance était toujours bien présente, ses murs toujours un peu trop épais à son goût.
Bonjour ! J'suis contente d'avoir trouvé, fit-elle avec un sourire. Je viens sur recommandation ! Elle ne savait pas trop quoi dire, alors elle avait tenté de trouver la meilleur accroche possible.





hrp.:
 


tu veux des bonbons ? tu veux des niveaux bonus ? tu veux que je t'aide à réaliser tes rêves les plus fous ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo RP & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 11/08/2015
Messages : 1358

Sam 22 Avr 2017 - 13:56
    « Osselait ! Tu vas finir par vous mettre hors-jeu tous les deux et tu n’auras rien gagné ! »

___Un léger rire monte de ta gorge alors que tu sépares le Noctali de son adversaire farouche et entêté. Etrangement, toi qui a toujours si peur des blessures que l’on peut infliger à un pokémon, nulle inquiétude ne te traverse tandis que tu les observes et guides dans leurs entrainements. Les combats pokémons te manqueraient-ils ? Il y a quelques poignées de semaines, tu aurais nié sans la moindre hésitation. Peut-être était-ce en partie car tu ne te voyais plus combattre sans être aux côtés de tes anciens compagnons. Car tu ne pouvais continuer ce que tu avais toujours vécu avec eux. Seulement, si on te le demandait maintenant…
    « Tout va bien ? »

___Tu te retournes pour faire face à Nathaniel. Habillé d’un léger pull, accompagné de Zorua encore juché sur son épaule, il t’observe avec attention. A nouveau, tu le remarques. La lueur a disparu. Cet éclair de méfiance, cet éclat de jugement qui traversait toujours son regard n’est plus là depuis quelques temps. De ton côté, il en va de même ; mais ça, tu ne le remarques pas. Tout ce que tu vois, c’est cette absence de sentiment négatif. Ce n’est pas pour autant qu’il semble amical ; simplement, son air neutre n’est plus gangrené.
    « Oui oui, très bien. »

___Sans attendre de réaction de la part de l’éleveur, tu fléchis les genoux et te tournes vers le Noctali. Doucement, tu lui montres ta main, attends quelques secondes, puis la passe avec douceur sur son poil lustré. Il a bien repris du poil de la bête depuis le premier jour où tu l’avais croisé dans la pension. Son poids a rattrapé la moyenne de sa race, son corps a perdu son air anguleux presque effrayant ; même ses anneaux dorés semblent plus brillants.
___Lorsque tu relèves la tête, Nathaniel est reparti. Sans t’en préoccuper, tu te remets à l’entrainement des deux pokémons, non sans leur avoir d’abord donné de ces baies cultivées non loin, dont tu as toujours quelques spécimens sur toi. L’Osselait, confié ici par un dresseur avant ton arrivée, s’est bien amélioré. Avec vos entrainements, il ne tardera pas à être prêt pour repartir dans les bras de son dresseur. A cette idée, tu ressens un léger pincement au cœur. Tu sais bien que c’est ainsi que cela se passe, qu’une fois l’objectif atteint, le pokémon repart. Seulement, tu t’y es attachée. Peut-être que tu t’impliques trop ; pour autant, tu ne t’imagines pas faire autrement.
___Nathaniel vous observe du coin de l’œil alors que vous reprenez l’exercice. Bras croisés, le regard sérieux, il te regarde tout en parlant à Zorua, avant de se détourner pour rentrer dans la pension. Hawk, le Galifeu d’Azriel, pousse un léger cri lorsque Zorua manque de le renverser au passage. L’amusement gagne les traits de l’éleveur alors qu’il fait le médiateur entre les deux pokémons. C’est ainsi, accroupi face à ses pensionnaires que Nathaniel entend une voix s’élever dans son dos. Une nouvelle cliente ?
___Un air affable sur le visage, il se relève et se retourne pour accueillir la nouvelle venue. Elle n’est pas bien âgée. Après avoir ajusté sa queue de cheval formant une cascade de cheveux verts, plus par habitude que pour se rendre présentable, il se dirige vers la jeune fille.
    « Bienvenue au Havre ! J’espère que le voyage n’a pas été trop difficile ? »

___Phrase d’accueil typique, mais que le calme et la plénitude de Nathaniel en font quelque chose de chaleureux. Tu as encore beaucoup à apprendre de lui sur ce point. D’ailleurs, c’est ce à quoi il songe lorsqu’il reprend.
    « Pouvez-vous attendre un instant ? Je vais appeler mon associée, elle va s’occuper de vous. »

___C’est en forgeant qu’on devient forgeron. D’un bon pas, il retourne à la porte par laquelle il vient de rentrer un peu plus tôt, et te hèle. Surprise, tu restes un instant indécise, avant de te diriger vers lui, les deux pokémons que tu entraines sur tes talons.
    « Oui ?
    -Je vais prendre la suite, avec Hawk aussi. On a une cliente, j’amerais que tu t’occupes d’elle. »

___Tu sens un poids tomber dans ton ventre. Tu n’aimes pas t’occuper des clients ; tu es faite pour être à l’attention de tes pensionnaires, pas des clients. Seulement, c’est un tout. Tu ne peux échapper au revers de la médaille. Nathaniel te forge à cela, tu l’as bien compris. Après un soupir contenu, tu hoches la tête. Ce n’est pas insurmontable.
___L’éleveur te précise que la cliente est vraisemblablement venue sur recommandations, rien de bien extravagant, et qu’il n’en sait pas plus. Laissant derrière toi le Noctali et l’Osselait, tu entres dans la pension. Tu sais que tu peux t’en sortir ; à vrai dire, tu ne comprends toujours pas pourquoi tu as tant de mal avec le côté humain de l’élevage. Alors que tu es issue de la haute société, alors que tu as appris dès le plus jeune âge à te comporter avec les gens, à les étudier, à lire à travers eux et à ne jamais être déstabiliser ? Peut-être est-ce car tu es là dans ton élément, et que ce côté humain te tire hors de ton confort pour t’amener dans ce qui fait remonter nombre d’émotions et de sentiments négatifs ? Car le choc entre ce que tu aimes profondément et ce qui a forgé ta peur et ton ressentiment est difficile pour toi à gérer ? En tout cas, c’est un fait ; tu dois surmonter cela.
___Tu te diriges vers l’accueil.
    « Bienvenue au Ha… »

___Non. Non, c’est impossible. Un tel hasard n’existe pas. Pourquoi ? Que fait la fille de Cimetronelle ici ? Est-elle venue pour ce jour au congrès de scientifiques ? Est-elle venue pour toi ? Par instinct, tu poses ta main sur la poche où se trouve ton portable. Tu n’as plus eu de nouvelle d’Axel depuis plusieurs jours ; il a forcément remarqué que tu fais le mort avec lui, avec toute la team Plasma. Est-ce que c’est un de ses tours ?
    « …vre… »

___Ton sang tout entier semble figé, comme le monde qui t’entoure. Il n’y a que cette rouquine, elle et les souvenirs de ce jour qui t’harcèlent.
___Est-ce qu’Arceus se moque de toi ?

HRP:
 


Merci à Aslan pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 12032

Région : Hoenn
Sam 22 Avr 2017 - 18:56
En voyant une silhouette entrer dans son champ de vision, l'inquiétude sur les épaules de l'adolescente s'allégea un petit peu. C'était un inconnu, mais évidemment que c'était un inconnu. Sae se serait beaucoup plus inquiétée si cela avait été un visage connu. Là, elle aurait flippé. Cela ne voulait pas dire qu'il fallait baisser sa garde à cent pourcents, mais elle était en terrain connu. En terrain normal.
Le jeune homme avait une queue de cheval comme celle que Sae venait de lever sur le haut de son crâne. La seule différence – majeure – était la couleur : verte, là où la chevelure de Sae tombait en cascade de flammes. À eux deux, ils pouvaient sans doute mettre en place quelque chose sur le thème des lutins et des leprauchauns. Mais bon, ce n'était pas la question. L'adolescente roula des yeux avant de retrouver le sourire. Le jeune homme était charmant.
Bienvenue au Havre ! J’espère que le voyage n’a pas été trop difficile ?
Non, merci ! J'suis v'nue à pieds, c'est une belle balade !
Avec un sourire compréhensif, le tenancier hocha la tête, avant de regarder par-dessus son épaule.
Pouvez-vous attendre un instant ? Je vais appeler mon associée, elle va s’occuper de vous.
Sae acquiesça à son tour : oui bien sûr ! Elle afficha son plus grand sourire, solaire.
Le jeune homme disparut par une porte à l'arrière de la pièce, et Sae se retrouva dans l'attente. Une pensée la traversa : peut-être que tout n'était pas exactement ce qu'il y semblait. Mais après tout, on lui avait bien dit qu'il y avait deux éleveurs dans cette pension ; l'infirmière le lui avait précisé. Tout allait bien. Elle se crispa un petit peu devant tant de pensées négatives. L'arrivée dans une région inconnue n'était peut-être pas terminée, donc. Néanmoins, cela lui déplaisait d'être autant sur la défensive. Elle exhala un long souffle, avant de détendre ses mains.


Ce fut une jeune fille cette fois qui passa le seuil de la porte par lequel le premier éleveur (présumé) avait disparu. Sae fut agréablement surprise de se retrouver aussi grande que cette jeune femme dont l'activité professionnelle faisait d'elle une adulte sinon responsable, au moins insérée dans la société. Elle avait le regard avenant de quelqu'un prêt à gérer une activité d'accueil. De longs cheveux bruns étaient également attachés. Mais c'était ses yeux qui étaient le plus grand spectacle. Ils n'étaient pas de la même couleur. Ce n'était pas une bizarrerie qui allait étonner Sae plus que cela. Pas après avoir installé Aek aussi profondément dans son cœur.
Bienvenue au Ha… Havre.
Sae lui sourit, le plus engageante possible, et s'avança. Elle posa ses mains sur le dos du canapé.
Merci ! Je viens pour vous déposer un d'mes pokémons, qui s'est blessé à l'entraîn'ment. C'est l'infirmière qui m'a conseillé d'venir vous voir.
Elle parlait déjà beaucoup trop vite, mais elle ne pouvait s'en empêcher, fallait-il croire. Elle avait toujours été comme cela. Trop enthousiaste. Alors si cela tenait à ses pokémons, c'était encore pire.
C'est un carchacrok, j'espère que ça pose pas d'problème ? C'était un petit peu bête comme question, mais c'était un gros pokémon. Elle savait que certaines pensions avaient des spécificités quant aux pokémons acceptés. Elle se souvenait d'Ewann. Elle se mordit l'intérieur de la joue. Elle était tellement bête de n'y penser que maintenant !



tu veux des bonbons ? tu veux des niveaux bonus ? tu veux que je t'aide à réaliser tes rêves les plus fous ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo RP & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 11/08/2015
Messages : 1358

Lun 1 Mai 2017 - 13:55
___C’est cette fille, c’est la fille, tu en es persuadée. Il y n’y a pas d’erreur possible. C’est elle. Alors pourquoi sembles-tu la plus troublée ? Autant l’expérience avait été marquante pour toi, autant elle aurait dû l’avoir été encore plus pour l’adolescente face à toi… Non ? Cela n’avait guère dû être agréable pour elle, surtout à son âge. Pourquoi ne réagit-elle pas ? Ne devrait-elle pas partir en courant, ou alors se décomposer, ou encore crier ? Mais non, elle est là, à te sourire, à agir tranquillement, comme si absolument rien ne la perturbait. Ne te reconnaissait-elle donc pas ?
___En tout cas, tu aurais tellement aimé ne pas la reconnaitre.
___Son seul visage réveille tant de souvenirs que tu avais soigneusement enterrés en toi. Les cris des pokémons, les ordres jetés au milieu de la panique, les pokémons blessés « pour le bien de tous », l’amertume qui avait rongé tes entrailles à chaque instant… Ils viennent donc te hanter jusqu’ici désormais ?
___Tu as du mal à te concentrer sur ce qu’elle te dit, n’en entends qu’une vague partie, une histoire de pokémon et d’infirmière. Tu peines aussi à remettre un masque par-dessus l’expression figée qui t’as saisi depuis l’instant où tu as reconnu cette fille. Tu sais camoufler tes émotions pourtant, tu as appris à le faire ; seulement, jamais l’on ne t’a appris à réagir face à une personne que tu as rencontré au cours d’une prise d’otage et dont tu as personnellement dû t’occuper.
___Les lèvres de l’adolescente bougent, mais tu n’entends pas ce qu’elle te dit. Elle est si vivante, si énergique, si… libre. C’est un constat simplet, presque bête, et pourtant, il te percute avec violence. A ton tour, tu t’appuies sur l’autre canapé de la pièce. Tes jambes ont du mal à te porter. Etrangement, ce qui était arrivé à Cimetronelle semble prendre un aspect encore un peu plus horrible et violent à tes yeux désormais, là, maintenant, alors que tu es au chaud, à l’abri dans ta pension. Avant, elle n’était qu’un visage à oublier, une figure ayant été au mauvais endroit au mauvais moment. Là, elle est une personne, pleine de vie, avec une vie. Tu ne sais pas à quoi rime ces constatations inconscientes, mais tu rester de marbre te demande des efforts farouches.
___Il faut que tu dises quelque chose. Tu sais qu’il le faut, tu sais que si tu laisses le silence se prolonger, cela deviendra étrange. Suspect, même. La fille ne semble pas troublée pour l’instant, autant ne pas jouer avec le feu. Ne te reconnait-elle donc pas ? Si c’est le cas, sans doute est-ce mieux ainsi. Seulement, tu ne peux ignorer tes propres sentiments.
    « Nous avons de la place pour un pokémon si vous le souhaitez oui… Quel pokémon est-ce ? »

___Si ton amorce pouvait être bonne en d’autres circonstances, si tes lointains enseignements de future duchesse viennent ici sauver les apparences, cela ne te sauve pas du fait qu’elle a déjà répondu à ta question, mais que tu n’en as pas conscience. Tu étais trop occupée à calmer tes pensées en pleine effervescence.
    « Une infirmière vous a conseillé ? Que s’est-il passé ? »

___Au moins, cette fois, il est moins évident que tu es perturbée, ce qui est déjà un bon point. Si bon point il peut y avoir, dans cette situation. Comme si tu n'avais pas déjà suffisamment de mal avec ce genre de moment. Tu t’es toujours montrée dubitative à l’idée d’accueillir toi-même les clients, bien que tu saches que cela fait partie de ton travail ici. Nathaniel est bien meilleur pour cela ; tu ne peux nier avoir de l’estime envers lui entre autre pour ce point. Lui non plus n’aime pas forcément le contact humain, lui aussi manque de confiance, tu as fini par le remarquer au fil du temps ; seulement, il le gère bien mieux que toi, et il ne se laisse pas handicaper par cela. Alors tu voulais réussir à faire de même, malgré tes réticences, tu voulais réussir à passer au-delà de cela.
___Pourtant, en cet instant plus que jamais, tu aurais aimé que jamais il ne t’ait cherchée pour cette cliente.
___Bien sûr, tu as envie de l’appeler à l’aide, tu as envie de fuir, de le laisser s’en occuper et d’oublier ces quelques minutes. Seulement, te le pardonnerais-tu ? Ne faudrait-il pas au contraire que tu affrontes tes démons ? Au fond, tu sais que, si, tu devrais. Tu te le dois. Qu’elle te reconnaisse ou non, tu n’as pas le droit de fuir si lâchement. Tu n’as pas le droit de te réfugier dans les jupes de Nathaniel comme une petite fille qui refuse d’assumer sa bêtise.
___Même si tu es morte de peur.


Merci à Aslan pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 12032

Région : Hoenn
Mar 9 Mai 2017 - 18:28
En lâchant le nom du pokémon, Sae vit l'expression de l'éleveuse vaciller. Sae se tut presque tout de suite, la fin de sa phrase toujours aussi joviale, entraînée dans son élan. Elle resta silencieuse quelques instants, avant d'oser un sourire hésitant. Elle pouvait très bien entendre qu'un pokémon comme Round n'était pas forcément le plus évident à accueillir avec ses lames et ses ailerons et ses épines ; et elle se sentait d'autant plus compréhensive qu'elle aurait juste pu appeler avant de venir.
Nous avons de la place pour un pokémon si vous le souhaitez oui… Quel pokémon est-ce ?
Sae cligna des yeux, se sentant un petit peu bête.
Euh, un carchacrock. Vous savez, les dragons, bleus, bipèdes, avec plein d'épines et de trucs un peu dang'reux ? Elle entortillait une mèche de ses cheveux autour de son doigt pour se donner de la contenance, inconsciemment, perturbée par l'enchaînement de la discussion. La jeune femme ne connaissait peut-être pas ces pokémons, cela devait être pour cela qu'elle avait demandé à nouveau ! Mais en énonçant la chose à haute voix, Sae se sentit encore plus bête qu'avant, parce que clairement, ce n'était pas un pokémon qui pouvait être reçu dans n'importe quelle infrastructure.
Mais il est vraiment gentil, en vrai ! Un peu combatif quoi, mais normal, mais il sait s'tenir !
Non vraiment, elle se sentait débile, et elle avait l'impression de s'enfoncer encore plus en parlant de la sorte, comme s'il fallait justifier la possibilité de prendre le pokémon, plutôt que d'attendre qu'on lui dise oui ou non si cela pouvait se faire. Imbécile, elle baissa les yeux un instant, désemparée.
Une infirmière vous a conseillé ? Que s’est-il passé ?
Sae releva les yeux, et son expression se fit encore plus coupable. Non définitivement, elle avait raison cette éleveuse, elle paraissait comme une piètre dresseuse, soudainement. Elle avait peut-être été combattre à la ligue, mais définitivement ça ne faisait pas d'elle une dresseuse vraiment accomplie, si elle laissait ses pokémons se blesser aussi bêtement. L'air presque horrifié à présent de la jeune femme se comprenait bien, et Sae ne sut pas comment se justifier.
Sans doute trop d'entraîn'ments... Il a mal atterri après un saut, pendant qu'mon torterra faisait un tremblement d'terre. Ça avait été tellement débile. Un mauvais timing, une mauvaise réception, et Sae qui était accrochée à la bouldeneu pour éviter de tomber... L'adolescente baissa de nouveau le regard, incertaine.
Du coup, il a la jambe droite un peu aux fraives... Ça a pas l'air cassé, mais il a du mal à mettre un pied d'vant l'autre pour l'instant, du coup il boite, ou alors il s'aide d'ses lames. Ça rendait un truc très, très bizarre, comme si ses lames étaient des cannes, qui le forçaient à se plier en deux pour toucher le sol. Il ne le faisait que lorsqu'il manquait de tomber, car cela ne devait pas être agréable pour lui non plus. Du coup, on l'a amené en centre, mais il va avoir besoin de vrai repos et tout, apparemment. Sae avait été plus que d'accord avec cette allégation de l'infirmière, et elle-même aurait pu le dire, mais elle préférait garder par-devers elle la légitimité du propos, et ne pas se faire passer pour une doctissimo sur pattes. Qui plus était, elle aurait pu garder le dragon en convalescence, et juste ne pas le faire combattre ; mais elle n'était pas sûre d'être apte à s'occuper correctement de lui, ni même d'avoir suffisamment de temps à lui consacrer. Et il était hors de question qu'elle délaisse son ami dans un moment où il avait justement besoin d'attention.
Elle se balança d'un pied sur l'autre, incertaine. J'peux vous l'montrer, si vous voulez... Euh, dehors par contre, mais, euh, c'possible.
Elle ne sut pas quoi rajouter immédiatement, incertaine de ce qui était attendue d'elle à présent. Ça n'avait jamais été aussi bizarre, dans les autres pensions. Mais clairement, dans les autres pensions, elle n'était pas arrivée comme une dresseuse incapable de s'occuper de ses pokémons correctement.


tu veux des bonbons ? tu veux des niveaux bonus ? tu veux que je t'aide à réaliser tes rêves les plus fous ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo RP & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 11/08/2015
Messages : 1358

Lun 26 Juin 2017 - 1:32
___Tu remarques à peine le léger malaise de l’adolescente face à toi, bien trop perdue dans tes pensées. C’est évident, elle ne te reconnait pas. Donc elle ne peut deviner la tempête que sa présence a levée dans ton esprit. Maintenant, il ne tient qu’à toi de ne pas te trahir. De faire ton travail, comme tous l’attendent de toi. Elle ne sait pas ; tant mieux. Prends-en partie.
___Heureusement, la réponse de la rouquine te sauve telle une bouée jetée à la mer. Tu t’y raccroches avec force, comme pour oublier que les vagues alentours sont susceptibles de t’immerger à tout instant. Tu t’imagines le pokémon dragon sans mal, tel un vieux fantôme ressurgissant du passé, d’une époque révolue où tu étais encore dresseuse. A la recherche des badges, tu avais connu quelqu’un qui possédait un Carmache dans une des auberges où tu t’étais arrêtée. Tu avais assisté à son évolution, alors que tu entrainais Ekhi avec lui. C’était l’unique période où tu avais côtoyé un Carchacrok ; tu te souviens encore combien il t’avait impressionnée. Etrangement, ce souvenir t’apaisa. Comme s’il parvenait à apporter à ton présent un peu de la quiétude de ton passé. Rien d’étonnant. C’était mieux avant. Avant que ta vie ne tombe dans un cyclone sans fin.
___Face au visage baissé de ton interlocutrice, éventuelle future cliente, indéniable ancienne victime, tu hoches la tête. Malgré ton cœur filant à tout allure, tu forces tes épaules à se détendre, et les mots sortir avec davantage d’aisance.
    « Oui je vois, un Carchacrok… Il faudrait que je demande confirmation à mon associé pour un tel pokémon, mais s’il est suffisamment bien dressé pour vivre en communauté, cela ne devrait pas être un problème. »

___C’est plus orchestré que naturel, plus joué que ressenti, mais ton aisance d’héritière vient heurter ta panique pour la terrer dans un coin de ta tête. Ce n’est qu’ainsi que tout se passera bien.
___Lorsque les yeux de la rouquine se relèvent emplis de culpabilité vers toi, tu te crispes imperceptiblement. Que peut donc avoir son pokémon pour qu’elle se présente ainsi affligée ? Que lui a-t-elle fait, ou fait faire ? Ta méfiance instinctive est déjà éveillée, appelée au galop par le moindre signe. Même le souvenir du visage déformé par l’effroi de l’adolescente se superposant à celui bien réel à l’expression fautive face à toi ne réussit pas à réfréner cette suspicion.
___En silence, tu l’écoutes expliquer ce qui est arrivé à son Carchacrok. Tu te rendis à l’évidence très rapidement. Elle s’en voulait sincèrement pour ce qui n’était qu’un accident. A moins qu’elle ne te mente ; pourtant, tu ne crois pas réellement en cette hypothèse. Peut-être parce que tu te sens mal à l’aise face à elle, ou peut-être car ton scepticisme implacable est en train de se rationaliser depuis ton arrivée au Havre. En tout cas, tandis que tu l’observes, tes doutes se dissipent peu à peu. Tu te concentres très vite sur ce qui importe vraiment ; l’état de santé de son pokémon, et l’approche que tu peux en avoir. Vous n’avez jamais de pokémon blessé à la pension, mis à part ceux déjà présent à ton arrivée. Cela ne doit pas être un frein pour autant non ? Pour toi cela n’en est pas un, cependant, tu ne peux prendre cette décision de toi-même. Tu ne peux imposer soudainement tes décisions à l’éleveur ayant créé et lancé cette pension. Un jour, peut-être. Un jour tu seras une éleveuse accomplie et tu pourras te fier à ton seul instinct. Pour l’instant, tu apprends toujours. C’est bien pour cela que Nathaniel t’a envoyé t’occuper de la jeune fille à sa place. Pour l’instant, tu ne peux décider unilatéralement pour quelque chose d’aussi important. Si tu te fais renvoyer pour comportement impudent et déplacé, tu n’auras rien gagné. Qui va piano va sano.
___Lorsqu’elle te propose de te montrer son Carchacrok, tu hoches une nouvelle fois la tête. Ton attention sur le sujet est telle que tu en oublies de paniquer au sujet de cette fille, au sujet de tout ce qu’elle amène de ton sombre passé jusqu’à toi. Enfin, peut-on seulement appeler ça passé ? En tout cas, ce n’est plus la principale pensée qui tourne dans ton esprit lorsque tu lui réponds finalement.
    « Oui, ce serait bien. Je vais en profiter pour demander à mon associé ce qu’il en pense, mieux vaut qu’il soit avec pour voir. S’il est d’accord, nous devrions pouvoir nous occuper de votre Carachacrok. Suivez-moi. »

___Qu’il est étrange de te voir vouvoyer avec calme une jeune fille que tu as un jour menacée d’un pistolet contre sa tempe, que tu as menacé d’une voix froide et irrévocable. Tu tentes de chasser ce constat de tes esprits, mais il s’accroche et s’enracine alors que tu te diriges vers la porte arrière de la pension, celle menant au parc et au terrain du Havre. D’un geste, tu l’invites à passer devant toi, avant de la suivre sans refermer la porte. Rapidement, juste les quelques instants où elle te tourne le dos, avant que tu ne doives reprendre les devants, tu inspires profondément. Tu serres les poings, les desserres. Tu fermes les yeux, les rouvres. Ton cœur tambourine. Tu l’ignores.
    « Par ici. »

___Tu avances sur plusieurs mètres, juste assez pour repérer l’éclat orangé du poil de Hawk entre deux arbres tandis qu’il lance une attaque contre l’un des troncs. Non loin, Nathaniel le regarde avec attention. Tu continues ta marche dans sa direction.
    « J’ai appris que notre pension vous a été recommandé, mais je ne sais pas ce que vous en connaissez ? Si vous souhaitez faire un tour du propriétaire, n’hésitez pas à demander. »

___Ta voix a retrouvé ses accents chaleureux, son timbre charmant. La présence de cette fille dans ton dos te trouble toujours profondément, t’angoisse toujours au plus haut point, mais tu as retrouvé tes moyens. Tu te forces à te laisser cheminer davantage à ses côtés, un peu en diagonale, comme la bienséance le souhaite. Marcher droit devant en parlant par-dessus son épaule n’a rien d’agréable pour l’interlocuteur. Peu importe combien tu es perturbée. Tu as été élevée pour savoir agir, Mélodie Elena Chevalier. Applique-le.
    « Comment s’appelle votre pokémon ? »

___Soudain, tu réalises quelque chose. Tu lui jettes un regard, avant de le détourner, impuissante.
    « Je… Je manque à tous mes devoirs. Comment vous appelez-vous ? »

___Réaliser que tu ne connais pas même son nom fait tomber un lourd poids dans ton ventre, tel que tu pourrais en être déséquilibrée.
___Nathaniel vous rejoint en quelques pas après avoir remarqué votre approche. D’un sourire chaleureux, il accueillit à nouveau la potentielle cliente. Tu ne tardes pas à lui expliquer la situation.
    « Peut-on prendre en charge un pokémon blessé ? Un qui est imposant comme un Carchacrok ? Je pense que oui, mais je préférais te demander. »

___Il penche légèrement la tête, comme toujours lorsqu’il réfléchit, avant de se tourner vers l’adolescente.
    « Pourrait-on le voir, s’il vous plait ? »


Merci à Aslan pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 12032

Région : Hoenn
Hier à 1:22
La question était lancée à l'air libre. À présent, il n'y avait plus qu'à attendre. La question en elle-même — la proposition de montrer le pokémon à l'éleveuse — n'était pas grand chose ; c'était plutôt ce qu'elle impliquait qui l'effrayait, ou plutôt l'inquiétait un petit peu. Elle n'avait pas de raison d'être effrayée ici. Cela impliquait qu'elle allait savoir si, oui ou non, Round pouvait être pris en charge dans cette pension. Sae n'aurait jamais aucun grief à l'idée de garder le gros dragon d'amour avec elle, mais elle savait qu'il avait besoin d'être étendu au moins un temps, et qu'elle ne pouvait lui offrir tout le confort nécessaire.
Oui je vois, un Carchacrok… Il faudrait que je demande confirmation à mon associé pour un tel pokémon, mais s’il est suffisamment bien dressé pour vivre en communauté, cela ne devrait pas être un problème.
Sae monta aussitôt au créneau, sans même y penser :
Oh oui, il est très bien él'vé ! Il sait s'tenir et tout !
Intérieurement, elle se frappait la tête contre un mur d'avoir l'air aussi désespérée et de faire du forcing. Et aussi de sonner comme la gamine ridicule pour laquelle on la prenait sûrement à présent. Bravo Sae, vraiment, bien joué. On allait carrément la prendre au sérieux maintenant. Et est-ce qu'une gamine ridicule et débile pouvait correctement élever un carchacrok à ne pas tout bouffer autour de lui ? Très sans doute que non. Génial. Elle était un petit peu foutu, ou du moins sur la bonne voix.
Je vais en profiter pour demander à mon associé ce qu'il en pense, mieux vaut qu'il soit avec pour voir. S'il est d'accord, nous devrions pouvoir nous occuper de votre carchacrok.
Sae eut un soupir soulagé. Peut-être qu'elle n'était pas complètement grillée aux yeux de l'éleveuse. Ouf. C'était ça de gagné. Enfin, tout n'était sans doute pas gagné, évidemment même que tout n'était pas gagné. Il ne fallait pas crier victoire trop tôt. De toute manière, même si elle était acceptée, il n'y aurait pas de quoi crier victoire, vu que ce n'était pas un combat. Mais, dans tous les cas, il fallait encore ne pas trop passer pour une pécore un peu nulle. En vrai, elle aurait pu flasher son passage à la ligue pour faire genre, mais ça ne lui était même pas venu à l'esprit. En plus, qu'est-ce que cela aurait prouvé, à part que ses pokémons savaient un petit peu se battre ? Pas grand chose. Vraiment pas grand chose. Et si quelque chose avait été prouvé, c'était qu'en entraînement, son pokémon avait été blessé. Ce n'était pas entièrement exclusif, mais ça pouvait se contredire un petit peu, tout ça.
Sae suivit lorsqu'on lui montra le chemin. Passa la porte vers l'extérieur, qui s'ouvrait vers un espace à découvert où d'autres pokémons s'entraînaient ou bien vaquaient simplement à leurs occupations. Au loin, il y avait effectivement une tierce personne, qui était sans doute la personne que l'éleveuse avait désigné comme son associé. Cela faisait du sens, car il était en train de s'occuper d'un galifeu. Un sourire plein de tendresse se peignit à son insu sur le visage de Sae. Cela lui rappelait Arancia. Vite fait. Parce que, d'une part, il avait évolué durant son absence en un beau et grand braségali. D'autre part, parce qu'Arancia n'avait jamais fait beaucoup de zèle pour se battre lorsqu'il était plus jeune ; et aujourd'hui encore il lui arrivait d'être effrayé par les plus puissantes de ses flammes. C'était un petit peu bizarre à voir, mais plus compréhensible lorsque l'on connaissait le tempérament très craintif du pokémon.
J'ai appris que notre pension vous a été recommandée, mais je ne sais pas ce que vous en connaissez ? Si vous souhaitez faire un tour du propriétaire, n'hésitez pas à demander.
La proposition de l'éleveuse la tira de sa rêverie. Le tout était dit sur un ton très urbain, mais aussi très habituel, comme un refrain répété sans mal.
Ah, euh, non, enfin, rien. J'viens d'm'installer à Illumis, j'connais pas trop bien, du coup j'ai fait confiance à l'infirmière. Les infirmières avaient toujours les bons plans, ou du moins ceux de confiance. Sauf les mauvaises infirmières, mais c'était des êtres de légende dont Sae n'avait jamais croisé le chemin. Euh, j'veux bien visiter, si vous proposez. Mais j'veux pas déranger vraiment. Elle ne savait pas comment les choses se passaient habituellement, mais était toujours curieuse de savoir où elle laissait ses pokémons. Quelque chose d'assez normal, paraissait-il.
Elles continuèrent d'avancer vers celui qui faisait définitivement partie de la pension en badinant.
Comment s'appelle votre pokémon ?
Round ! Ça lui allait plus quand il était un griknot, mais comme il dort toujours en boule, ça marche encore. Pas le top pour avoir l'air d'une grande personne sérieuse, mais que vouliez-vous. Sae n'était toujours pas une grande personne sérieuse en réalité.
Je... Je manque à tous mes devoirs ! Comment vous appelez-vous ?
Oh pas de souci, vraiment ! J'm'appelle Sakae. Tout le monde m'appelle Sae. Et vous ? Ce disant, elle tendit sa main pour la serrer.
Le temps de leurs quelques présentations, elles furent arrivés devant le jeune homme qui était largement plus grand qu'elle et la surplombait sans mal. Elle sourit lorsque les présentations furent faites.
Peut-on prendre en charge un pokémon blessé ? Un qui est imposant comme un carchacrok ? Je pense que oui, mais je préférais te demander.
Sae retint sa respiration sans même s'en rendre compte ; il semblait qu'elle faisait cela de plus en plus souvent lorsqu'elle était stressée. Cela apportait une forme de calme, de maîriser quelque chose ; et puis c'était un tracas de moins, entre le battement du cœur, les poumons, tout ça...
Le jeune homme pencha la tête, un petit peu comme son riolu le faisait lorsqu'il faisait mine d'enquêter sur un faux crime. Sae se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas sourire comme elle l'avait fait en voyant le galifeu.
Pourrait-on le voir s'il vous plait ?
Sae hocha la tête. Bien sûr ! Attendez, je... Elle planta la main dans le fond de son sac, se mordant la lèvre dans sa recherche. Finalement, la balle du pokémon émergea, pleine de rayure à force du temps qui passait. C'était qu'il était avec elle depuis très, très longtemps ce petit Round. Plus si petit, se corrigea-t-elle. Plus du tout même. Avant d'activer la ball, elle la raprocha de son visage, et lâcha d'un ton léger : attention p'tit gars, j'te fais enfin sortir. Elle préférait prévenir, surtout maintenant qu'il avait mal à la patte et qu'elle ne voulait pas qu'il ne soit pas préparé. Elle n'avait aucune sorte d'idée si cela fonctionnait comme elle l'imaginait, ou d'une quelconque autre manière, mais dans le doute, ça ne mangeait pas de poffin, hein.
Le carchacrok se retrouva bientôt devant eux, à l'extérieur, assis sur son séant. Ce qui était absolument hilarant selon Sae, qui avait du mal à contenir un rire à chaque fois. Pourtant, il s'asseyait souvent, hein, c'était pas faute d'habitude. Mais à chaque fois elle trouvait cela rigolo, à la limite du grotesque — mais cela elle ne l'aurait jamais admis, et aurait affronté n'importe qui essayant de le dire. La patte blessée était la plus tendue, dans le bandage un petit peu artisanal qu'elle avait tenté de refaire après les instructions de l'infirmière. Elle avait beau y mettre du sien, ce n'était pas aussi serré que cela aurait dû, ou du moins que le modèle l'avait été. On l'avait rassuré, lui avait dit que c'était normal, mais elle avait l'impression d'échouer à soigner proprement Round comme elle le pouvait. Elle aurait volontiers laissé le bandage d'origine, mais il fallait apparemment aérer la peau, et il fallait aussi appliquer la pommade qu'on lui avait donner. Cela ne ferait pas des miracles et il faudrait du repos, avait-on ajouté. Sae aurait préféré un miracle, mais n'était-ce pas là le cas de tout le monde ?
Le carchacrok regardait autour de lui avec un air curieux et paisible. C'était loin de la férocité qu'il arborait en combat, ou qu'on imputait aux dragons en règle générale. Il n'était pas bête : il avait été là quand ils avaient discuté des possibilités au centre pokémon ; et en outre Sae lui avait bien exposé leurs possibilités avant de l'emmener quelque part sans son consentement.
Donc, euh, voilà. C'est Round. Round, c'les éleveurs d'la pension dont j't'ai parlé, madame Chevalier et monsieur Lyyant.
Round acquiesça un peu, faisant mine qu'il avait compris. Une petite pointe de fierté gonfla dans la poitrine de l'adolescente. Les pokémons étaient rarements bêtes, même les flagadoss, mais c'était toujours quelque chose comme de la fierté parentale de voir un de ses compagnons être... Ben, bien, chouette, et tout. Elle n'attendait rien de lui, à part qu'il se sente bien et qu'il ne soit pas un gros connard, donc tout lui allait de toute manière.
Je sais pas si vous avez b'soin d'quelque chose de plus, ou des infos ?
Elle les regardait à tour de rôles, incertaine de ce qu'elle pouvait faire à présent.


tu veux des bonbons ? tu veux des niveaux bonus ? tu veux que je t'aide à réaliser tes rêves les plus fous ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Arrêtes de parler et sert moi un verre de vodka ! ~ Nirvana
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Arréter une diarrhée
» [Mairie] Béziers: arrêtés municipaux en application

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Relifac-Le-Haut :: Le Havre-