AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» La prêtresse et le Geek ? [PV Noah Brooks]


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 660

Région : Johto
Ven 21 Avr - 13:55
Akikane se posa sur le sol, elle enleva la lanière qui se trouvait autour de ses abdomens et maintenait son chargement sur son dos. La jeune femme ne pouvait faire un pas de plus, elle avait passé les derniers jours à descendre la montagne et elle ne sentait plus ses jambes. Elle recula sa tête contre le tronc d'arbre, alors qu'elle se plaçait un peu plus à l'ombre et de manière un peu plus confortable sur la parcelle de terre. Elle grogna de douleur, tous ses muscles étaient endoloris et elle n'avait pas la force, de faire le moindre mouvement. La jeune adulte prit une grande respiration, le contact avec la nature l'aidait à reprendre un calme autant moteur que mental. L'activité physique, bien que celle-ci n'était pas simple, si elle avait l'habitude de l'effort en faisant les différentes tâches au sein du temple, elle n'avait jamais autant marchée. La superficie du lieu du culte était peut-être grande, mais elle ne devait pas faire plus 1km alors qu'elle avait fait plus de 20km par jour.

La véritable épreuve se nommait Mako. Une jeune femme passionnée par l'histoire, elle voulait connaître chaque recoin de Johto, son objectif était le monde, d'une énergie débordante, souriante pour ne pas dire joviale. Elle croquait la vie à pleine dent, chaque jour était une aventure et la possibilité d'une nouvelle découverte. L'historienne en herbe avait l'habitude de commenter tout ce qu'elle voyait, elle portait en permanence un microphone sur elle. Si les connaissances de la jeune femme semblait inépuisable et sa soif de connaissance sans fond, il y avait naturellement une chose que ne savait pas celle-ci : le silence. Akikane avait toujours eu des difficultés à supporter Chihiro, son « amie » d'enfance, à cause de sa tendance tactile et de sa nature bavarde. En comparaison, la jeune femme regrettait presque la présence de la prêtresse, c'était dire à quel point, Mako pouvait être énervante. Cependant, peu importait l'agacement qu'elle avait du comportement de la jeune femme, la jeune adulte prenait sur elle. La brune ne connaissait rien en dehors du temple, elle aurait même dû être reconnaissante d'avoir un guide dont les environs n'avaient pas de secret. Ainsi, l'ancienne gardienne prenait sur elle et faisait de plus en plus d'exercice de relaxation. Cette situation ne durerait éternellement, elle avait d'ailleurs pris fin à la sortie de l'antre noir, l'étudiante avait à faire dans la direction opposée.


Un sourire se glissa sur sa bouche alors qu'elle écoutait les chants des roucools. La prêtresse appréciait le calme, il ne lui restait qu'une centaine de mètres avant de pénétrer dans la ville mais c'était précisément pour cette raison qu'elle n'avait plus voulu avancer. Elle voulait profiter un peu de sa solitude, bien méritée, avant de se remettre en route. Tanpopo, sa fouinette , vient la houspillée pour avoir à manger, il était presque midi. D'un mouvement lasse de la main, elle détacha le bord du sac pour permettre au pokémon d'enfuir sa tête dans le repli en tissu et de se servir. Une fois qu'elle prit le sac en toile, rempli de noix, elle vient se placer entre ses jambes de l'humaine et dressa sur sa queue puis agita ses oreilles pour lui signaler qu'elle montait la garde. Akikane entoura ses bras autour du corps de son amie en fourrure et ferma les yeux, pour profiter de l'instant. Sa fatigue était tel, qu'elle sombra dans le sommeil.


Un petit mot:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 182

Région : Johto
Dim 23 Avr - 18:29
Noah prit une gorgée de son thé à la menthe tout en s'adossant confortablement contre le dossier de sa chaise. Même s'il ne pouvait s'empêcher de vouloir continuer de manger les savoureux plats qu'avaient concocté sa mère pour l'occasion, son ventre était plein à craquer et il lui était tout simplement impossible d'avaler une bouchée de plus. Si, quelques jours plus tôt, il avait hésité d'accepter l'invitation de sa mère de revenir à la maison pour un dîner de Pâques en retard, il ne le regrettait plus maintenant. Il ne se souvenait plus de la dernière fois qu'il avait mangé autant et aussi bien. Il se demandait si sa mère ne voudrait pas faire un bout de chemin avec lui. Après tout, elle devait bien avoir envie de se changer les idées du quotidien...et il pourrait ainsi bénéficier d'excellents repas sur une base régulière. Mais bon, à défaut de cette option, il allait devoir se contenter d'apporter des restants avec lui. Quoique c'était déjà mieux que rien.

- Un peu plus et tu vas devoir rouler sur les routes.

La voix amusée de sa mère le tira de ses pensées et il passa une main sur son ventre qui semblait en proie à une lutte acharnée contre son jeans. Heureusement pour lui, son bouton tenait bon.

- Je pense que si je restais quelques jours, je finirais par peser aussi lourd que ma Steelix. Mais je n'aurais aucun regret.

Sa mère rigola doucement et se rapprocha de son fils pour passer une main dans ses cheveux.
Malgré sa réticence, Noah la laissa l'embrasser sur le front, sans toutefois s'empêcher de froncer le nez. Sa mère se recula en secouant légèrement la tête. Après un coup d'oeil vers l'horloge murale,
Noah poussa un soupir. Le temps filait et, malheureusement, il était temps pour lui de reprendre la route. Il se connaissait assez bien pour savoir que s'il restait plus longtemps il aurait de la difficulté à quitter le nid familial. Sans grande motivation, il se leva et remit son sac en bandoulière sur son épaule. Après une dernière étreinte à sa mère et après lui avoir promis pour la vingtième fois de faire attention, il reprit la route.

Après quelques minutes de marche, il commença à regretter de ne pas être finalement resté plus longtemps. Après un tel repas, il n'avait qu'une envie: faire une sieste. Étouffant un bâillement,
il se força à avancer avec la promesse de prendre une pause en milieu d'après-midi. Cela ne faisait longtemps qu'il avait quitté la ville lorsque quelque chose attira son attention. Étant trop loin pour déterminer de ce qu'il s'agissait, Noah laissa sa curiosité prendre le dessus et continua de s'approcher. Son sang se glaça dans ses veines et son coeur se mit à battre la chamade lorsqu'il réalisa qu'il s'agissait d'une jeune femme. D'une jeune femme gisant sur le sol, inerte. Avait-elle eu un malaise? Était-elle blessée? Était-elle en danger de mort? Était-elle...morte? Si elle était bel et bien en danger, il n'avait pas le temps de retourner en ville pour chercher de l'aide. Cependant,
valait mieux évaluer la situation avant d'appeler une ambulance. Il se rapprocha rapidement d'elle et, ne faisant pas attention au fouinette, secoua doucement l'épaule de la jeune femme en espérant que celle-ci réagirait de manière...positive.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 660

Région : Johto
Lun 24 Avr - 10:30
Pendant son sommeil, Akikane avait glissée, sa tête ne reposait plus contre l'arbre, mais sur le sac de voyage à côté de celle-ci, ses jambes s'étaient décalée et étendue le long de l'écorce. Elle était complètement avachie sur le sol, un de ses bras se trouvait également sur le sac tandis que l'autre touchait toujours le pokémon, mais elle ne l'enserrait plus. Soudain, à travers ses doigts en contact avec le corps de la fouinette, elle ressenti que Tanpopo était tendue et était peut-être mal à l'aise, mais elle n'avait pas encore la force d'ouvrir les yeux. La prêtresse fut contrainte de le faire quand un hurlement aigu lui vrilla les oreilles.

Vivement, la jeune femme se redressa, son dos se frottant contre l'arbre et elle prit pleinement dans ses bras, l'être en fourrure. Elle jeta à peine un coup d'œil à la silhouette qui lui faisait de l'ombre, seulement le temps de comprendre qu'elle n'était plus seule dans ce bord de route. Par contre, son corps se mouva tout seul, le résultat d'une éducation stricte, elle glissa rapidement ses deux jambes sous son postérieur et fit en sorte que son dos soit parfaitement droit. La demoiselle avait dû se mordre l'intérieur de sa joue pour réprimer un cri de douleur, elle avait peut-être pu se reposer un peu, mais son corps était toujours endoloris et bouger ses jambes n'étaient pas un acte sans douleur alors y reposer de tous son poids. L'ancienne gardienne souleva Tanpopo et la porta au niveau de son visage, qu'elle enfouit contre sa tête et approcha sa bouche de ses longues oreilles. Elle murmura des paroles apaisante, répétant plusieurs fois le nom du pokémon afin de l'apaiser et faire cesser cet horrible son aigu qui provenait d'elle. Elle pouvait sentir entre ses bras que les muscles de son amie en fourrure commençait à se détendre.

Pendant qu'elle calmait Tanpopo, elle avait eu le temps de réfléchir à ce qu'il s'était passé, l'autre s'était approché d'elle et avait affolée la fouinette. Le pokémon était encore très jeune, elle n'avait que quelques mois et quand elle avait réalisé que le corps de l'humaine ne lui fournirait pas de protection, elle avait alerté celle-ci du danger de la seule façon dont elle connaissait. Akikane ne s'inquiéta pas un seul instant que l'affolement du pokémon pouvait être justifié. Elle avait appris que les ennemis, étaient les personnes qui voulaient rentrer dans le temple sans autorisation, mais elle serait incapable de les reconnaître en dehors de l'endroit du culte. Ainsi, elle ne soupçonna pas un seul instant que la silhouette, dont elle ne pouvait voir le visage à cause de la longue capuche, aurait pu avoir de mauvaises intentions.

Tanpopo s'était finalement tût, elle s'était même endormie dans les bras de la jeune femme. La brune serra un peu plus le pokémon dans ses bras, lui donnant une étreinte réconfortante et se pencha en avant, du mieux qu'elle le pouvait sans pour autant écraser le tas de poils.

-« Je vous prie de m'excuser pour le désagrément sonore » Dit-elle en penchant bien la tête vers le sol, elle n'essaya pas de croiser le regard de l'autre individu, car le dévisager serait un signe d'irrespect. Elle attendit que la personne en face d'elle, accepte ses excuses pour se redresser.

Akikane ne s'imagina pas un seul instant que l'être en face d'elle pouvait vouloir lui causer du tort, ni même qu'il aurait pu vouloir lui porter secours. Elle savait seulement que si l'autre s'était immobilisé à sa hauteur, c'était qu'il avait voulu rentrer en contact avec elle, chose qu'on ne faisait pas sans raison. Plaçant un sourire sur ses lèvres, léger et neutre, mais bien présent tout de même, elle gardait toujours la tête baisser vers le sol, mais son buste était de nouveau droit, elle demanda :

-« Puis-je vous aider ? »



Petit mot:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 182

Région : Johto
Mar 25 Avr - 19:47
Évidemment, la plupart du temps, la réponse la plus simple était souvent la bonne. Et bien sûr,
Noah n'y avait pas pensé et s'était contenté de prévoir le pire. Il se sentait particulièrement de ne pas avoir songé au fait que la jeune femme pouvait être tout simplement endormi sur le bord du chemin.
Cependant, il fallait bien avoué que ce n'était pas quelque chose que l'on voyait tous les jours. En effet, puisqu'il était plus facile de se faire voler, ou pire encore, en restant aussi prêt du chemin,
les gens avaient tendance à s'établir un peu plus à l'écart, loin des regards. Les joues rouges d'embarras, Noah passa une main dans ses cheveux tout en baissant les yeux. Il recula de quelques pas afin de ne plus se trouver dans la zone de confort de l'inconnue. Au moins, elle ne semblait pas avoir mal pris le fait qu'il la réveille de manière aussi peu agréable. Même s'il devait s'avouer que son comportement était relativement déstabilisant. Habituellement, il était en mesure de bien juger les gens et de pouvoir agir en conséquence, mais là, il se trouvait en terrain inconnu.

- Oh. Ce n'est pas...Eh bien...vous étiez silencieuse. Un peu trop même.

Ne sachant pas trop comment se comporter devant autant de politesse, Noah avait adopté le vouvoiement de la jeune femme par respect. Il la regarda se redresser et ne put s'empêcher de se demander pour quelles raisons elle gardait son regard rivé vers le sol. Était-elle encore plus timide que lui? Pourtant elle semblait beaucoup plus en contrôle d'elle-même qu'il ne l'avait jamais été. Peut-être était-ce tout simplement la manière dont elle avait été élevée. À moins qu'elle ne souffrait de prosopagnosie et qu'elle préférait ne pas regarder les gens qu'elle allait de toute manière oublier quelques secondes après avoir posé les yeux sur leur visage. Mystère.

Disons que c'est la première fois que je vois quelqu'un se reposer sur le bord du chemin, alors j'ai cru que vous aviez fait un malaise...Je suis désolé de vous avoir réveillé aussi peu délicatement. Il se mordilla la lèvre inférieure, débattit intérieurement s'il pouvait se permettre de lui poser une question qui le chicotait et jugea finalement qu'il s'agissait quelque chose de relativement sans danger. Peut-être que je pourrais vous aider..? Vous ne semblez pas du coin..je veux dire...je ne vous ai jamais vu par ici et...bref. D'ailleurs...est-ce que vous êtes une prêtresse ou quelque chose du genre? Je veux dire...vos vêtements...eh bien..sont particuliers? Pas qu'il n'y a rien de mal à s'habiller de la sorte même si vous ne l'êtes pas. Vous êtes très jolie. Erh...je veux dire...

Le visage en feu, Noah arrêta de parler brusquement afin de ne pas s'enfoncer plus profondément.
Lui qui voulait tout simplement s'assurer qu'elle allait bien, se serait déjà bien s'il s'en sortait sans un regard de travers, une accusation d'être un pervers ou de recevoir une baffe. Comme il ne connaissait très peu de chose envers la gente féminine, il ne savait pas comment la jeune fille allait réagir. Par précaution, valait mieux être prêt à s'enfuir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 660

Région : Johto
Ven 28 Avr - 15:43
Akikane ne pouvait pas voir le visage de l'homme, à cause de la capuche qui lui cachait les traits, même si elle avait les yeux baisser vers le sol, elle pouvait tout de même percevoir beaucoup de choses avec sa vision périphérique. La demoiselle baissait la tête, parce qu'il était impoli de dévisager autrui, mais elle percevait très bien la gêne de celui-ci. En réalité, même sans faire attention à l'attitude de l'inconnu, elle pouvait comprendre à quel point il était gêné. Sa respiration s'était emballée et il avait des difficultés de maîtriser ses mots.

La prêtresse appréciait un environnement calme et elle-même n'était pas une personne volubile. Elle ne comprenait pas très bien ce qu'il pouvait attendre d'elle. Avant sa rencontre avec Mako, elle pensait que chacun aimait le silence et peut-être étais-ce le cas de cet inconnu ? Elle réfléchit à se qu'elle pouvait lui dire mais heureusement, elle n'avait pas eu besoin de prendre la parole, il le fit de lui-même.

« Disons que c'est la première fois que je vois quelqu'un se reposer sur le bord du chemin, alors j'ai cru que vous aviez fait un malaise...Je suis désolé de vous avoir réveillé aussi peu délicatement. »

« Je n'avais pas prévu de m'assoupir ici et je suis affligée de vous avoir causé pareille frayeur. Je vous remercie, de votre bonté et votre sollicitude me touche. Je tâcherai, la prochaine, de faire plus attention afin de ne pas importuner d'autre voyageur. » Déclara-t-elle d'une voix claire et maîtrisée, alors qu'elle se courbait de nouveau en deux, en signe de nouvelles excuses.

La demoiselle respectait les traditions, qui l'avait portée toute sa vie, mais elle ne savait pas comment s'adresser aux autres d'une autre façon et elle n'avait jamais su. Elle pensait qu'elle parviendrait peut-être à comprendre et saisir plus facilement la façon de communiquer des autres maintenant qu'elle évoluait au sein du monde extérieur, mais il se révélait que c'était tout le contraire. Ainsi, elle ne fut pas surprise de constater que la gêne de l'homme avait monté d'un cran, elle avait commis un nouvel impair.

« Peut-être que je pourrais vous aider..? Vous ne semblez pas du coin..je veux dire...je ne vous ai jamais vu par ici et...bref. D'ailleurs...est-ce que vous êtes une prêtresse ou quelque chose du genre? Je veux dire...vos vêtements...eh bien..sont particuliers? Pas qu'il n'y a rien de mal à s'habiller de la sorte même si vous ne l'êtes pas. Vous êtes très jolie. Erh...je veux dire... »

Akikane attendit encore une demi-seconde afin de s'assurer que l'homme n'avait rien à ajouter. Peut-être qu'il avait prié pour qu'elle interrompe, avant de s'étrangler dans ses propres mots, mais elle n'était pas capable de montrer autant d'impolitesse. Elle fit un tris dans ce que l'individu avait dit et se repassa chacun de ses mots, avant de lui fournir une réponse, pour être certaine de ne pas oublier la moindre de ses interrogations.

« En effet. C'est la première fois que je me rends à Ville Griotte, je viens de me séparer de ma guide, après une marche à travers l'antre noir. Nous provenons de la vallée d'Ebenelle et la route a été fort longue et je ne pensais pas tomber de fatigue au bord de la route. » Expliqua-t-elle en premier lieu avant de faire une mince pause.

La jeune femme hésitait un peu pour la suite des explications, elle ne pouvait pas indiquer l'endroit où se situait son temple ni même la raison de sa présence en dehors des murs du lieu de culte. Elle n'était pas certaine non plus de pouvoir communiquer les fonctions qu'elle occupait au sein de celui-ci à un non-initier. Après tous, elle ne savait rien de lui et encore moins s'il était croyant. Cependant, la demoiselle prit conscience qu'elle avait peut-être fait les choses de travers. Elle ne s'était pas encore présentée, mais elle pouvait encore le faire et sa façon de réagir, lui indiquerait comment orienté ses explications pour la suite.

« Je me nomme Akikane Ryunoshinden » Déclara-t-elle en penchant la tête vers le bas, plaçant un sourire de circonstance sur ses lèvres. « Je suis honorée de faire votre connaissance » Poursuivit-elle alors qu'elle relevait son visage vers le haut, même si ses yeux restaient baissé vers le sol. « Si l'uniforme que j'ai revêtis vous offense, je ne voulais en aucun cas vous heurtez. Je peux me changer si vous le désirez. » Termina-t-elle en desserrant ses mains autour du corps de la fouinette pour les porter au niveau de son cou et saisir l'étoffe blanche.

La voix de l'homme avait été si basse vers la fin de son discours, qu'elle n'avait pas entendu son compliment. Elle n'avait pas dédaigné l'aide de l'individu à capuche, même si elle n'avait pas encore répondu. Elle appréciait la sollicitude qu'il avait à son égard et elle ne pensait pas que sa proposition fût limité dans le temps. De part son éducation, la jeune femme pensait qu'il l'informait qu'en cas de nécessité, elle pourrait faire appel à lui.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 182

Région : Johto
Mar 2 Mai - 17:40
Le calme de la jeune femme le mettait quelque peu mal à l'aise. Sans parler le fait qu'il ne pouvait réellement juger ce qui lui passait par la tête puisqu'elle gardait la tête baissée. Une minuscule partie de lui-même avait envie de lui crier de se détendre et de se redresser, mais la vaste majorité de lui s'était déjà résigné à devoir faire avec peu d'informations non verbale avec lesquelles travailler.
Et puis, perdre son calme d'une telle manière et sans raison valable ne le ferait paraître que comme quelqu'un d'instable. Même s'il n'avait pas la meilleure santé mentale, il s'était toujours félicité d'être relativement bon pour cacher le fait que ce n'était pas de la simple timidité qui l'habitait. Il enfoui ses mains dans ses poches, ne sachant pas trop comment se tenir.

Ebenelle? Même si la ville était aussi proche de la sienne, Noah n'avait jamais eu l'occasion de la visiter. Et maintenant qu'il était dresseur, il en avait encore pour un long moment avant d'avoir une raison d'y aller. Aussi longtemps que ce que lui prendrait de gagner les six autres badges qui le séparait de défier Claire. Il fallait dire aussi qu'il n'avait aucune intention de traverser l'antre noire pour si rendre simplement à des fins de tourisme. Il était hors de question de se promener dans une endroit tellement sombre qu'il était impossible de voir à moins d'un mètre devant et rempli de pokémons pouvant bondir sur lui sans faire le moindre bruit. Quoique sa Magmar pourrait possiblement se révéler une excellente source de lumière et sa Steelix pourrait être un excellent rempart contre l'adversité.

- Pardonnez-moi ma curiosité, mais est-ce que vous veniez d'Ebenelle puisque vous avez défié Claire et que vous êtes en route vers la Ligue? Où est-ce que vous êtes seulement originaire de là-bas?

Cela se révélerait intéressant si elle était une dresseuse comme lui et qu'elle soit aussi avancée dans son parcours. Peut-être qu'elle pourrait lui donner quelques conseils...Après tout, ce n'était pas parce qu'elle pratiquait un certain style de vie légèrement différent de la majorité qu'elle ne pouvait pas non plus être une dresseuse accomplie. Il l'imaginait bien se battant au côté d'un Arcanin.
Bon, il avait peut-être joué à trop de jeux vidéo avec des rôles féminins forts. Noah fut sorti de ses pensées et ne put s'empêcher de s'empourprer une nouvelle fois. Il n'avait pas pensé qu'il aurait pu rendre insécure la jeune femme en mentionnant son accoutrement.

- Il ne m'offense pas du tout! Il est même assez difficile de penser qu'il puisse être offensant pour qui que ce soit. Je suis désolé si mes questions vous ont fait penser une telle chose...Il passa une main dans ses cheveux et se frotta ensuite la nuque tout en baissant les yeux vers le sol. Après un court moment, il les releva timidement vers elle. Noah Brooks. Enchanté de faire votre connaissance. Il hésita un moment, avant de poursuivre. La journée commence à être bien entamée et je devrais y aller...si vous allez dans la même direction, et si vous le voulez, nous pourrions faire un bout de chemin ensemble? Et...Et si cela ne vous dérange pas...peut-être pourriez-vous m'expliquer ce à quoi se rattache votre uniforme? J'avoue que je suis assez curieux.. Il lui adressa un petit sourire qu'il espérait ne pas paraître trop nerveux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 660

Région : Johto
Mer 10 Mai - 15:46
Akikane connaissait bien Ebenelle pour y avoir vécu de longs mois, une période bien plus longue qu'elle le voulait à la base, ainsi elle avait un peu de mal à saisir le discours du jeune homme. Elle pensait qu'il devait peut-être se tromper sur le nom de la championne d'arêne,car le nom de Claire lui était inconnu. Personne, du moins à sa connaissance, portait un tel prénom au sein de la communauté ou alors cette personne y vivait avant son séjour, elle était arrivée début mars. Le reste de son discours lui échappait également, c'était la première fois qu'elle entendait le mot ''Ligue'' et elle se retrouva de nouveau, face à ce mur, contre lequel elle avait tant lutté. La barrière de la communication, elle parlait la même langue pourtant mais le langage commun lui échappait complètement. La jeune femme décida de faire un tris dans ses interrogations et de répondre à la seule question qui avait un sens, pour elle.

« Je suis originaire du village de Komodo, j'ai séjourné pendant une saison, au sein de Ebenelle. »

La jeune femme délaissa le col de son kimono, elle posa de nouveau ses mains, contre le corps de la fouinette qui était profondément endormie sur ses genoux, soulagée de pouvoir le garder. La demoiselle possédait quelques kimonos coloré dans son sac, sans savoir s'ils étaient pour autant à sa taille. Elle avait reçu des vêtements en dons des habitants du village, avant son départ, elle était tellement habituée à sa tenue de prêtresse, qu'elle revêtit celle-ci sans y penser et oubliait souvent, qu'elle avait à présent le choix dans sa garde-robe.

La prêtresse fut surprise quand l'homme l'invita à faire un peu de chemin, avec lui. Elle était épuisée, ses jambes étaient en feu et si elle souriait, c'était qu'elle était habituée à faire bonne figure.Elle doutait d'être capable de faire un pas, les maux et les peines étaient quelques choses de privé, qu'il était incorrect d'imposer à autrui. De plus, elle ignorait la destination de l'homme à la capuche, sa route était peut-être à l'opposé de la sienne ?

« Votre chemin vous conduit-il à Ville Griotte ? Pouvez-vous m'indiquer si le temple ''hasunohana'' s'y trouve ? » Demanda-t-elle en plongea sa main dans la manche de son kimono pour ressortir ensuite un plan. Elle avait pris ce plan lors de son départ du temple et elle savait qu'il était ancien, Mako avait été très emballée par celui-ci mais dans son excitation, elle avait peut-être oublié de lui dire qu'il était à présent dépassé.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 182

Région : Johto
Ven 12 Mai - 16:56
Le village de Komodo? Noah avait beau se creuser la tête et faire défiler une carte de Johto dans sa tête, il n'arrivait pas à le situer. Peut-être qu'il se trouvait prêt d'Ebenelle? Après tout, cela restait dans le même thème, même s'il se doutait bien qu'il n'y avait pas de dragon de komodo dans le village de la prêtresse. Enfin, il le lui souhaitait puisqu'il s'agissait d'animaux redoutables. Fascinants, mais redoutables. Puisqu'il ne voulait pas continuer de bombarder de questions la jeune femme, il préféra mettre de côté le nom pour le chercher plus tard sur le net.

Il regrettait en partie de lui avoir suggérer de faire un bout de chemin avec elle. Il venait tout juste de quitter sa ville natale dans le but de poursuivre son chemin dans la direction opposée. Cependant,
il était du coin et l'endroit qu'elle cherchait n'était pas des plus faciles à trouver. Le temple se trouvait en retrait des zones habitées, au sommet d'une petite colline et entouré d'un boisé fourni. Même s'il n'était pas pratiquant, comme la plupart des habitants de Ville Griotte, il avait tendance à s'y rendre durant certaines fêtes ou lorsqu'il avait besoin de passer un examen particulièrement difficile. Cela leur prendrait au moins une heure s'y rendre et, à voir Akikane, même si celle-ci était bonne pour cacher ce qu'elle ressentait réellement, il était clair qu'elle était fatiguée. Cela serait clairement pénible pour elle, surtout de monter toutes les marches qui menaient au temple.

- Techniquement, j'allais dans la direction opposée, mais comme je connais la ville, cela ne me dérange pas de vous montrer où se trouve le temple. Par contre, puisque j'ai interrompu dans votre repos et que je vous force un peu à reprendre la route sans avoir pris le temps d'avoir recouvert vos forces, accepterez-vous que je vous offre une tasse de thé? Il y a un salon de thé à une quinzaine de minutes d'ici et c'est sur notre route.

Puisqu'elle semblait de quelqu'un d'assez traditionaliste, Noah se dit que du thé semblait être la meilleure offre qu'il pouvait lui faire. En plus, elle risquait de ne pas trop se démarquer dans le décor, comparé à s'il l'emmenait dans un café plus moderne. Sans parler qu'elle allait peut-être se détendre assez pour lui parler de ses fonctions au temple. Sa curiosité à ce sujet ne se tarissait pas. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait une prêtresse. C'était le moment idéal pour en apprendre davantage sans avoir à passer par internet ou par un livre. Peut-être qu'il en apprendrait même davantage sur ce fameux village de Komodo. Il espérait seulement que son invitation et son enthousiasme n'allait pas la faire se renfermer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 660

Région : Johto
Ven 26 Mai - 10:47
Akikane était soulagée d'apprendre que le temple était toujours présent, il restait de voir si celui-ci était encore actif, mais dans le cas contraire, cela lui ferait tout de même un toit pour la nuit. Elle regrettait par contre, d'apprendre que le jeune homme allait faire un détour, seulement pour lui montrer le lieu sacré. Elle était assoupie, quand celui-ci, s'était approché alors elle ignorait dans quelle direction, il venait et dans le cas contraire, elle se serait abstenu. Après tous, la jeune femme savait se débrouiller seule, si on omettait le soutien invisible des Divinités. Cependant, elle était même ravie d'avoir un peu d'aide, cela lui évitait de perdre des heures inutiles et elle avait déjà perdu de temps, en restant à Ebenelle.

-"Techniquement, j'allais dans la direction opposée, mais comme je connais la ville, cela ne me dérange pas de vous montrer où se trouve le temple."

"Votre sollicitude me touche et je vous suis reconnaissante de changer vos projets." Déclara-t-elle en se penchant une nouvelle fois, les mains le long appuyant sur ses genoux dans son mouvement.

La jeune femme hésitait à répondre à la positive à la demande de l'homme à capuche. L’intérêt de se rendre dans un salon, pour une tasse de thé, lui échappait. Si le jeune homme avait soif, la brune pouvait lui préparer le breuvage ici, elle avait certainement encore quelques feuilles dans son sac ainsi que de l'eau et tout le matériel pour cette tâche. Par contre, dès que Tanpopo entendit le mot thé, elle s'agita dans son sommeil, son oreille gauche se leva et se baissa. Pour le pokémon, la boisson s'accompagnait toujours de friandise et même si elle avait mangé quelques minutes plus tôt, la gourmandise restait un de ses traits de caractère.

La prêtresse s'interrompit dans sa réflexion, y avait-il vraiment seulement quelques minutes depuis que la fouinette avait mangé ? Elle lui avait donné un sac de noisette avant de s'assoupir, mais elle ignorait pendant combien de temps, elle avait dormi. Elle repassa dans sa tête le début de la conversation avec Noah, il lui avait donné une référence au temps et elle fut frappée de comprendre qu'elle avait passé une grande partie de l'après-midi sur place. Cependant, elle avait besoin d'en avoir le coeur net, depuis la première fois depuis que le jeune adulte l'avait abordée, la demoiselle releva la tête, dévoilant des iris marron presque noire pour les fixer sur le ciel. Elle observa quelque instant celui-ci, le soleil avait commencé à descendre et il devait rester maximum 2h de clarté. Ce fut ce détail, qui affola la prêtresse, même si elle resta impassible pour un œil extérieur. Même si le printemps était déjà entamé, les journées restaient courtes et froide, surtout au moment de la nuit. En s'arrêtant à sa hauteur, le dresseur lui avait certainement épargné une pneumonie, déjà qu'il était impoli de refuser une invitation, cela lui était impossible à présent. De plus, la brune s'avoua qu'elle craignait de rester dehors, surtout la nuit tombée, dans une contrée inconnue. Qui savait quel genre d'esprit pouvait rôder dans les lieux ? Un salon de thé offrait une protection plus mince qu'un temple, mais elle serait plus près du lieu sacré, une information précieuse.

« Ce sera avec plaisir. » Dit la jeune femme en plaçant un nouveau sourire sur ses lèvres, elle plaça sa main sur le dos du pokémon et caressa doucement celui-ci. Il fallut plusieurs mouvements supplémentaires pour que Tanpopo saute sur sa queue. Une fois que le pokémon avait quitté ses genoux, la demoiselle plaça ceux-ci sur le sol et se releva le plus vite qu'elle put. La position, qu'elle avait montré à l'homme était un peu disgracieuse, mais elle épargnait son dos, la manutention était toujours plus importante que l'esthétique. Bien que l'apparence avait beaucoup d'importance pour Akikane, elle prenait soin de son corps, comme le prouvait sa chevelure et sa tenue. Elle passa ses mains contre le bas de son kimono pour en ôter la poussière et elle se rendit compte qu'il y avait des marques d'herbe sur celui-ci. La demoiselle laissa s'échapper un soupir de sa bouche à se constat, il était très difficile de se débarrasser de ce genre de tâche, voir impossible. Son habit était fichu !

« Le salon de thé, acceptera-t-il que je m'affiche dans cet état ? » Demanda-t-elle à l'adresse de Noah, elle hésitait à se changer à présent. Elle passa ses mains dans ses cheveux pour retirer un éventuel brin d'herbe qui se serait prit dans sa chevelure ou alors une feuille. Son habit était plein de poussière et elle risquait de salir les coussins de l'établissement. C'était une préoccupation futile, elle en avait conscience mais c'était la première fois qu'elle allait dans ce genre d'endroit, elle ignorait complètement les us et les coutumes. Bien que la prêtresse était douée pour cacher ses états d'âme, il était aisé de voir qu'elle était nerveuse, parce que c'était un sentiment qu'elle avait peu ressenti.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 182

Région : Johto
Sam 27 Mai - 19:00
Noah passa une main sur sa nuque et baissa les yeux un moment, légèrement embarrassé par l'attitude de la jeune femme. Ce n'était pas grand chose et, contrairement à ce qu'elle pouvait penser, elle ne dérangeait en aucun cas ses projets. À part des objectifs globaux (entraîner ses pokémons et affronter les champions d'arène), il n'avait rien de prévu en particulier pour les prochaines semaines. Et puis, qu'il prenne une journée de plus pour se rendre à Ecorcia ne le dérangeait pas plus que ça. Il avait tout le temps du monde pour obtenir son deuxième badge, même s'il ne pouvait s'empêcher d'avoir hâte de faire face à Hector. Avec son équipe actuelle, ce dernier n'avait aucune chance de gagner face à Idris.

Le dresseur l'observa en silence réfléchir à sa proposition. Apparemment, si elle hésitait à accepter, sa Fouinette sembla réagir au mot thé. Par contre, puisqu'elle dormait toujours, il était difficile de dire s'il s'agissait uniquement d'un réflexe ou d'une réaction volontaire. Noah enfoui les mains dans les poches de sa poche tout en posant son regard sur le petit pokémon. Bien qu'ils soient communs autour des premières villes de la région, il en avait rarement vu d'aussi près. Il fallait avouer qu'il s'agissait d'une adorable boule de poile. Cependant, il espérait que la jeune femme ne voyageait pas uniquement avec le pokémon normal. Même si les environs étaient relativement sans danger, elle pouvait toujours tomber sur des pokémons sauvages plus dangereux que les autres ou des gens sans scrupules. Surtout qu'elle ne semblait pas particulièrement méfiante des étrangers. À moins qu'elle n'aie montré aucun signe de méfiance puisqu'il semblait inoffensif. N'empêche, il ne fallait pas se fier aux apparences, même si elle n'avait pas tort sur son compte. La prêtresse interrompit sa réflexion en acceptant son invitation. Il lui adressa un sourire qui s'élargit quelque peu sous l'amusement qu'il ressentit face à son expression vis-à-vis les tâches d'herbe qui tâchaient son habit. Il était déjà passé par là lui aussi.

- J'ai quelque chose dans mon sac qui fait des merveilles pour enlever ce genre de tâche. Je te le passerai lorsque nous serons arrivés puisque cela risque de prendre un moment à faire partir. Et, ne t'inquiète pas, tu n'es pas aussi poussiéreuse que ça. Sans parler que les propriétaires sont habitués de servir des voyageurs qui sont dans un état pire que le tien.

En effet, le salon de thé avait beau avoir un certain standard pour ce qui concernait l'habillement de ses patrons, il faisait une exception pour les voyageurs qui s'arrêtaient le temps de prendre une tasse de thé et de grignoter quelques biscuits. Étant donné que Ville Griotte était une petite bourgade de province, il n'était dans l'intérêt d'aucun établissement d'interdire de servir qui que ce soit, sauf exception.

Puisqu'ils continuaient à perdre de précieuses minutes de luminosité, Noah décida de se diriger sans plus tarder vers l'établissement, peu inquiet de savoir si Akikane allait le suivre. Après quelques minutes, ils délaissèrent le chemin de terre de la route pour s'engager sur les pavées quelques peu inégaux de la ville. Bien qu'il avait toujours trouvé cela peu pratique et dangereux (cela lui arrivait souvent de se prendre les pieds dans une fissure), cela faisait néanmoins partie du charme de Ville Griotte. Il jeta un coup d'oeil vers la jeune femme avant de reposer son regard vers le sol pour éviter de tomber de manière peu élégante. Heureusement, il arriva en un seul morceau devant le salon de thé. Il tint la porte ouverte pour Akikane avant de s'engager à son tour dans l'établissement. Une serveuse vint à leur rencontre et les guida jusqu'à une petite table pour deux située dans un des coin de la salle.

- Commande ce que tu veux, c'est moi qui offre. Sur ce, il prit un des deux menus qui étaient sur la table et le feuilleta tout en réfléchissant à quelle sorte de thé il allait bien pouvoir choisir. Néanmoins, étant donné que la jeune femme n'était pas du genre bavarde, il se décida à entamer la conversation en même temps. Est-ce que tu as d'autres pokémons ou est-ce que tu voyages seulement avec ta Fouinette?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 660

Région : Johto
Lun 29 Mai - 15:29
La jeune femme le remercia d'avance pour le produit, elle possédait elle-même des plantes et lotions pour enlever les tâches mais celles-ci se trouvait dans sa chambre, au temple. La demoiselle pensait qu'il y avait plus utile, dans la liste des choses à prendre, lorsqu'elle avait fait son sac. Elle espérait qu'il n'y avait aucun produit chimique dans la solution, que lui donnerait l'homme à capuche, car elle ignorait comment elle pourrait refuser poliment dans ce cas.

Akikane mit cette pensée de côté, elle ne pouvait rien y faire sur le moment, elle préféra diriger son attention sur quelque chose de plus concret : la route. Le chemin jusqu'au salon de thé, se fit en silence, Noah se retournait à moitié, pour s'assurer qu'elle continuait bien à suivre, malgré son chargement. Cependant, il revenait rapidement à son activité précédente : fixer du regard le chemin de terre. Le jeune adulte se montrait très prudent dans ses déplacements, car la route était cabossée et comportait de nombreuses fissures. La prêtresse put apercevoir également certaine racine remonter à la surface, elle comprit que c'était une des raisons, qui poussait le natif à hâter le pas, avant que la nuit ne tombe. Sans les conseils et l'expérience du jeune homme, la demoiselle était certaine qu'elle se serait blessée, surtout en faisant le voyage en pleine nuit. A cause de la dégradation du sol, le temps qu'ils mirent fut long, mais en réalité, le café ne se situait pas si loin de l'arbre contre lequel la jeune femme s'était reposée.

La brune remercia d'un signe de tête, Noah, quand celui-ci lui tint la porte. Elle attendit ensuite dans l'entrée de bâtiment, afin que le jeune homme les guides jusqu'à une table. Elle déposa son sac sous le meuble, elle mimait les gestes de son hôte pour adopter un bon comportement. C'était la première fois, qu'elle se rendait dans un établissement public et elle fut étonnée du bruit qu'il régnait dans les lieux. Comparé à d'autres restaurants, celui-ci était plutôt calme, mais le silence était absent. Or, le moment du repas, était un instant de prière et de remerciement de la nourriture, pour la prêtresse et pour mieux communiquer avec les Divinités, le moindre son était proscrit. La jeune femme choisit un thé ayant des vertus apaisante, elle était consciente que celle-ci amplifierait sa fatigue, mais c'était le cadet de ses soucis. Immergée complètement dans une culture, qui ressemblait à la sienne, qui en reprenait seulement les bases, sans les codes, était bien plus éprouvant pour la religieuse, que la longue marche qu'elle avait fait. De plus, peu habituée au changement, c'était beaucoup d'émotion en quelques heures. Sans le vouloir, Noah, perturbait également la jeune femme, en utilisant le tutoiement. Les seules personnes à utiliser ce genre de familiarité à son égard, était au chiffre de trois. Son père, son grand-père et son amie d'enfance Chihiro, qu'elle connaissait depuis l'âge de cinq ans.

Akikane pouvait rester calme, grâce à une maîtrise de soi-cultivée avec les années, mais aussi parce qu'elle avait sur ses genoux, le petit corps de Tanpopo. La chaleur du pokémon contre son corps, sentir la respiration de celui-ci sur son ventre, avait un effet thérapeutique sur la jeune femme. Elle était soulagée que l'établissement, permettait la présence de son amie à fourrure, car celle-ci refusait d'entrer dans sa pokéball. La fouinette leva une de ses pattes, un doigt dressé vers les biscuits, dans un panier au centre de la table. La demoiselle, demanda l'autorisation à Noah, avant de saisir une friandise et de la donner au rongeur.

-« Elle est la seule à m'accompagner dans mon voyage» Répondit-elle sans comprendre l'utilité de la question ni même le danger que représentait sa réponse.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 182

Région : Johto
Ven 2 Juin - 17:20
Noah observa attentivement le menu plus parce qu'il ne savait toujours pas comment engager la jeune femme pour qu'elle s'ouvre à lui que parce qu'il était réellement intéressé par son contenu. Il se retint de soupirer une bonne douzaine de fois, se remuant les méninges afin de trouver une façon de la faire sortir de sa coquille. Quoique cela serait sans doute impossible puisque ce n'était pas que de la timidité, mais des années d'apprentissage. Peut-être aurait-il tout simplement dû lui indiquer le chemin. Il avait de plus en plus l'impression qu'il avait perturbé ses plans et qu'elle n'appréciait pas sa présence. Si seulement il savait comment gérer ce genre de situation. Il jeta un regard vers Akikane par-dessus le menu avant de reporter son attention vers les différentes sortes de thé et tisane que l'établissement proposaient. Ce n'était pas en toisant la prêtresse que celle-ci se sentirait à l'aise.

Il finit par se décider et se contenta d'un thé au jasmin, même si dans son état il aurait dû opter pour quelque chose de plus efficace pour le calmer. Deux litres de thé vert auraient été une excellente option, quoique pas pour sa vessie. Mais bon, dans la vie, il fallait faire des sacrifices. Noah tapotait distraitement le dessus de la table de son index, lorsqu'il se souvint ce qu'il avait promis à la jeune femme. Il se pencha pour prendre son sac qu'il installa sur ses genoux. Il farfouilla un bon moment à l'intérieur - il avait décidément beaucoup trop de choses - avant d'en sortir un petit tube d'une dizaine de centimètre. Le dresseur reposa son sac sur le sol avant de tendre l'objet vers la jeune femme.

- C'est très facile à utiliser et ça n'abîme pas le tissu. Il suffit de décapsuler et de frotter contre les tâches. Ça ne devrait pas prendre beaucoup de temps avant que ça fasse effet.

Il sourit, content de pouvoir lui être utile. Avec un peu de chance, elle serait contente elle aussi de pouvoir retrouver ses vêtements dans un état acceptable et qu'elle ne refuserait pas d'utiliser le produit détachant qui n'était certainement pas ce qu'elle utilisait habituellement dans son temple.
Même si ce n'était pas un produit traditionnel, d'ailleurs il se demandait bien ce qu'elle pouvait utiliser en temps normal, cela en valait le coup qu'elle l'essaie. Il faillit s'étouffer avec la gorgée qu'il venait de prendre lorsqu'Akikane répondit quelque chose d'invraisemblable à sa question. Il toussa pendant un moment avant de pouvoir enfin exprimer son étonnement de manière verbale.

- La seule? Et tu as réussi à venir jusqu'ici avec seulement une Fouinette? Se rendant compte que cela pourrait être mal pris, il se reprit rapidement. Je veux dire, tu n'as pas eu de problème à traverser la grotte?

Les sourcils levés, les yeux légèrement écarquillés et une expression de pure incrédulité sur le visage, Noah jetait des regards entre la prêtresse et son pokémon. La route qu'elle avait parcouru n'était pas sans danger et il était étonné qu'elle n'aie pas dû affronter des pokémons sauvages lors de son voyage. Des pokémons qu'un aussi petit pokémon de type normal n'aurait pas été en mesure de vaincre. Soit elle était vraiment chanceuse, soit des divinités veillaient sur elle. Peut-être un peu des deux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Yannick Noah
» Loria [Grande Prêtresse]
» 2 petits vieux en détresse-sauvés

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Ville Griotte-