AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» [OS] Shatter Me


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2575

Sam 25 Mar - 20:52


Tout allait bien, pour une fois. Cela faisait un moment d’ailleurs que Chrystal ne s’était pas senti aussi bien. Ses retrouvailles avec sa sœur, Farah, lui avait fait un bien fou. Elle avait réussi à chasser toute sa rancœur, suite au départ de son frère de la Ligue. Elle avait réussi à retrouver sa joie d’autant, au grand désespoir de son petit frère. Hacken était content qu’elle se sente mieux, mais elle ne devait pas se sentir obligée de faire à nouveau l’imbécile avec les journalistes… Pourtant, elle s’en donnait à nouveau à cœur joie. Elle avait cette sensation agréable de revivre, comme si Fa’ lui avait insufflé une nouvelle vie. Cela lui faisait du bien et elle se retrouvait même à sourire davantage. Sa petite gue-guerre stupide avec la nouvelle venue, Lizbeth, c’était bien calmée. Elle n’avait pas pris le temps de s’excuser pour son comportement immature –elle ne savait de toute façon pas ce que « excuses » voulait dire-, mais cela ne l’empêcha pas de bien s’entendre avec la donzelle. Elles se découvrirent un attrait commun pour les jeux vidéo et elles passèrent même des heures à en parler, et, encore mieux, à y jouer. Au sein de la Ligue, Chrys avait l’impression d’avoir retrouvé sa place. Elle déconnait toujours autant avec Iago, discutait avec Arthur quand l’occasion se présentait. Il n’y avait qu’avec Ruven, au final, qu’elle ressentait et faisait durer les tensions. A vrai dire, elle n’avait jamais fait l’effort d’apprendre à le connaitre, et cela même s’il était un très bon ami de Maceo. A croire que quand ça ne voulait pas, ça ne voulait pas.

Elle jouait de plus en plus souvent de son violon. Il arrivait régulièrement que sa sœur et elle squattent sa chambre et Farah insistait pour l’entendre jouer. Sa cadette se posait tranquillement sur le lit, écoutant avec admiration son ainée taquiner les cordes. Nul doute que depuis qu’elles s’étaient quittées, Chrystal avait énormément progressé. Il fallait dire qu’avec les cours qu’elle avait suivi et qu’elle suivait encore, d’ailleurs, elle avait fait pas mal de trajet. Elle se disait qu’un jour, elle devrait remercier davantage les parents de Maceo qui le lui avaient payés, dans un premier temps, quand elle était arrivée chez eux. A croire que le violon était ce qui leur avait permis de briser la glace. Il était possible que certains membres de la Ligue ou même des employés aient découverts son secret, mais cela lui importait peu. Elle ne tenait pas tant que ça à garder ça secret. C’était juste… Qu’elle souhaitait le garder pour elle, qu’elle ait quelque chose qui lui était propre. C’était difficile à expliquer et sans doute était-elle incapable de justifier son geste. Mais maintenant que Farah était revenue, il n’y avait pas de raison de faire autant de manières. Surtout que sa cadette semblait adorée la voir jouer.

Pour l’heure toutefois, elle avait rangé Clarisse dans son étui. Les deux donzelles réfléchissaient à quoi faire pour s’occuper, Chrystal proposant d’aller embêter Lizbeth pour une partie de jeux vidéo. Cependant, elles ne purent se rendre dans sa chambre, interrompues par l’entrée fracassante de Hacken dans la pièce. « C’est soirée filles Hack’, désolée, t’es pas invité. » La membre de la Ligue lui tira la langue, souriant de plus bêlle. Elle aimait bien embêter son petit frère. Néanmoins, ce dernier ne parut pas réagir, son regard plus fuyant qu’à son habitude. C’était étrange, qui plus est. En temps normal, son frère ne venait pas la voir lorsque Fa’ était dans les parages, comme s’il éprouvait de l’animosité à son égard. Il était le frère de Chrys’ avant qu’elle ne soit sa sœur, après tout, et aucun lien ne les liait. C’était étrange, dit ainsi. En fait, le seul lien, c’était la championne, mais ce détail ne paraissait pas assez important. Bref. Il avait fait irruption et ne semblait pas réagir à la taquinerie de sa sœur, ce qui intrigua la jeune fille. Elle arqua un sourcil, essayant de deviner ce qui lui arrivait.

« Un problème ? »
« Euuh… » Ce qu’il pouvait l’agaçait lorsqu’il réfléchissait à quoi lui répondre, comme s’il craignait toujours ses réactions. Elle résista à lui lancer un « accouche », ayant toutefois l’impression que quelque chose clochait. « Hélène et Gilbert Bararson sont à l’accueil, ils souhaiteraient te voir et euh… Ça à l’air important. » Ça, il n’avait pas besoin de le préciser. Pour que les parents de Maceo se déplacent pour la voir, ça annonçait déjà la couleur. Depuis qu’elle était membre de la Ligue, ils étaient venus… Jamais, en fait. Généralement, c’était elle qui allait les voir. Elle arqua davantage les sourcils, échangeant un regard avec Farah qui paraissait aussi surprise qu’elle. La jeune femme tenta de ne pas chercher à comprendre, haussant les épaules avant de se mettre en route vers le hall d’entrée. Durant le court trajet qui séparait sa chambre de l’accueil, elle sentit une boule se former en plein ventre, comme si quelque chose d’affreux allait se passer. Et, malheureusement, elle ne pouvait pas avoir plus raison…

Elle n’eut aucun mal à les reconnaitre. Son regard s’attarda sur les environs, essayant de voir si Maceo était venu, lui aussi, mais elle ne vit aucune trace du blond, ni de son fils d’ailleurs. Son attention fut néanmoins vite happée par le visage sinistre de ses deux beaux-parents –c’était plus simple pour elle de les nommer ainsi- et elle eut la désagréable impression qu’un seau d’eau froide lui était jetée à la figure. Farah et Hacken l’avaient suivi dans sa marche, cependant, elle ne faisait pas attention à eux. En la voyant arriver, Gilbert avait fait un pas vers elle. En vue de son visage fermé, elle n’eut aucun mal à comprendre ce qui se passait. Elle sentit son corps se raidir alors que son esprit assimilait la vérité qu’elle craignait comme la peste. Dans un effort qui lui parut surhumain, elle réussit à articuler quelques mots.

« J’ai compris. »

Inutile qu’il se force à lui dire ce qu’elle avait déjà compris. Elle voyait à son expression qu’il ne savait pas comment lui annoncer, elle lui faisait ainsi gagner du temps. Ouais, du temps. Celui que n’avait plus Erin. Cette remarque amère lui aurait fait, en temps normal, grincer des dents. Mais elle ne fit rien. Non. Elle resta debout, comme figée dans le temps. Son corps ne semblait plus être capable de se mouvoir. Même si elle se sentait dévastée sans vouloir l’admettre, elle n’avait pas non plus envie de pleurer. Elle ne s’en sentait pas capable et tant bien même qu’elle le puisse, elle n’en avait pas envie. Elle ne réagit pas plus lorsque Gilbert lui annonça qu’il était désolé avant de la prendre dans ses bras. Il savait à quel point la jeune femme admirait la compagne de son frère. Il savait à quel point elle avait été dévastée par la nouvelle du cancer. Cette saloperie avait fini par gagner, finalement. Tous ces faux espoirs… Même si au fond, la championne se doutait de comment cela allait se finir. Elle avait juste repoussé cette idée, refusant d’y croire. Dorénavant, devant cette triste vérité, elle ne voyait pas comment elle pouvait se réfugier.

« Viens avec nous, s’il te plait, Chrissy. Maceo voudrait que tu sois avec lui. »

Qu’elle soutienne son frère… C’était sans doute le comportement le plus adapté. Elle ne voyait pas vraiment comment elle pouvait l’aider dans cette épreuve, pourtant. Elle se contenta de hausser les épaules, tandis que Gilbert finissait par la lâcher. Les deux parents ne parurent pas surpris par son comportement. Ils avaient fini par comprendre comment elle fonctionnait, enfin, dans la limite du possible. Délicatement, le père Bararson se saisit de la main de sa « presque fille » pour qu’elle l’accompagne jusqu’à la voiture. La donzelle n’opposa aucune résistance, mais elle ne se pressa pas non plus. Derrière elle, elle crut entendre Hacken demander à ce qu’on annule tous ses rendez-vous, puis… Ce qui lui brisa davantage le cœur ; les pleurs de Farah. Sa sœur était trop empathique, à souffrir pour les autres. Et, Chrystal en était persuadée, cette fois-ci, ce n’était pas la plainte de Fa’ qu’elle entendait, mais bel et bien la sienne.



Chrys’ ne se souvient pas réellement de ce qui se passa, ensuite. Elle vit de nombreuses personnes défilées autour d’elle sans vraiment y prêter attention. Elle était souvent en compagnie de Maceo, c’était tout ce qu’elle savait. Le jeune homme paraissait complètement désorienté, abattu. Ce n’était pas la présence de sa jeune sœur qui allait changer cela, pensait-elle. Mais elle était là tout de même et cela le satisfaisait. Après tout, il savait comment elle fonctionnait lui aussi, plus ou moins. Et puis, il savait l’affection –même si elle ne l’avait jamais admis à haute voix- que sa cadette portait à Erin. Le plus difficile, sans doute, était de soutenir Alex. L’enfant était inconsolable. Il était peut-être jeune, cependant, il semblait comprendre ce qui se passait autour de lui. Le voir pleurer était une grande souffrance… Et il était le seul qui arrivait à faire revenir la jeune femme sur Terre. Elle fit plusieurs tentatives désespérées pour lui remonter le moral, avec sa maladresse habituelle ; elle finit par admettre qu’elle n’aidait en rien. Son humour n’était pas adapté, tout comme sa façon de voir la vie et la mort en général. Aussi, elle se contenta ensuite de le prendre dans ses bras, lui offrant l’amour qu’elle était capable de produire. Pas énorme, à son sens…

Le jour de l’enterrement, elle ressemblait de plus en plus à un cadavre ambulant. Elle ne parvenait pas à trouver le sommeil, n’ayant pas le moindre appétit, si bien que ses beaux-parents commençaient à s’inquiéter pour elle. Mais elle n’y faisait pas attention. Sans doute que la messe avait été bien menée. Sans doute. Elle ne savait pas. Il lui semblait que beaucoup de personnes s’étaient déplacées pour un dernier adieu. Elle ne remarqua absolument pas Ruven qui avait fait l’effort de venir. Elle resta plutôt debout, sans la moindre expression, fixant l’inconnu, au loin. Pas la moindre trace de larmes, de tristesse. En fait, elle semblait presque… Éteinte, inerte. Chrystal ne réagissait seulement lorsque la main d’Alex venait à serrer la sienne. Elle lui rendait son étreinte, suivant le mouvement lorsqu’ils quittèrent l’église. Face au cercueil, avant la mise en terre, elle frémit d’horreur en entendant les pleurs du bambin. Elle sentit au fond d’elle que quelque chose se brisait. Le plus dur sans doute était de lui faire quitter dorénavant le cimetière, maintenant que la cérémonie était terminée. Maceo se montrait fort, pour son fils, mais il était toujours aussi bouleversé. C’était une belle cérémonie. Sans doute. Sans doute…

Elle resta plusieurs jours chez ses beaux-parents. Elle finit par manger suite aux menaces de Gilbert qui commençait à flipper sérieusement. Il avait déjà perdu sa belle-fille, il ne voulait perdre sa fille. C’était peut-être ces mots qui avaient fait réagir la donzelle. « Sa fille »… Elle résista à l’envie de lui répondre qu’elle n’avait vécu avec qu’eux pendant deux petites années. Mais tout de même, cet attachement la toucha plus qu’elle n’aurait pensé. Trouver le sommeil lui fut permis grâce à quelques médicaments, la tisane miracle d’Hélène n’ayant malheureusement pas fait son effet. Et, un matin, ignorant réellement ce qui avait été le déclic, elle rentra à la Ligue.

Néanmoins, Chrystallise n’avait pas la moindre envie d’y revenir pour du long terme. Elle avait pris une décision, commençant un tantinet à être agacée par les appels incessants d’Hacken, tout comme le début des menaces du Conseil pour son absence « inexpliquée », voire inacceptable. Elle avait un boulot à assurer, après tout. Elle avait signé pour ça alors les arrêts maladies, ils n’étaient pas les bienvenus. Aussi, son retour à la Ligue rassura certains, mais ce ne fut que de courtes durées. Elle ne perdit pas davantage son temps pour récupérer ses affaires avec l’aide de Farah de Giss. Rapidement, sa chambre retrouva sa première apparence ; une pièce vide et froide, semblable à son cœur. Certains lui diraient qu’elle prenait cette perte trop à cœur, qu’elle ne devait pas s’arrêter de vivre pour autant ; à ceux-là, elle leur souhaitait d’aller se faire foutre, profondément, tout cela avec son langage si fleuri. Elle ne chercha pas à voir les autres champions, ayant son idée bien en tête. Elle ne souhaitait pas qu'on tente de la retenir, même si elle doutait sincèrement que l'un d'eux essayeraient de la faire rester. Après tout, son comportement n'était pas conforme aux règles de bienséances pour vivre en communauté. Bref. Elle passa par le bureau de l’administration, déposant sa lettre de démission sur le clavier. Elle se fichait bien des répercutions de ses actes, que ce soit dans son entourage ou sur son compte bancaire. Elle souhaitait disparaitre. Juste disparaitre.

Elle passa néanmoins devant le stade. Un brin de mélancolie s’empara d’elle, sans qu’elle ne comprenne réellement le sens. Elle avait passé du temps dans cette arène pour s’entrainer. Que ce soit avec ses pokemon ou pour courir le matin. Elle avait passé du temps dans cette deuxième maison, qui était sans doute, après la maison des Bararson, l’endroit où elle s’était réellement sentie chez elle. Mais c’était fini, dorénavant. Tout avait une fin, de toute façon. Elle vit à peine sa sœur et son frère s’approcher d’elle.

« On y va ? »

Elle acquiesça. Abattant sa capuche sur ses cheveux émeraude, fourrant ses mains dans ses poches, elle se dirigea vers la porte de sortie. Elle quittait définitivement la Ligue, un rêve qu’elle avait cherché pendant des années. Peut-être faisait-elle une bêtise. Peut-être. Elle s’en moquait néanmoins. Elle comptait bien disparaitre pour un moment, se laisser du temps pour faire son deuil. Et puis, qui sait, peut-être qu’elle réapparaitrait, ailleurs. Pas en ses murs, c’était certain, mais peut-être… ailleurs, tout simplement.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature & avatar made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Ellie ✘ Shatter Me
» ≈ ignite, my love, ignite.
» shatter me — feat. anastasia

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: QG Ligue 4-