AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
» Vers l'infini et l'au-delà [EVENT]


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2016
Messages : 358

Région : Unys
Mar 9 Mai - 18:12



La jeune femme aux cheveux verts remercia mon argentée pour notre intervention.

- Je t’en prie, lui répondit Happy accompagné d’un signe de tête. Même séparés il nous faut rester soudés.

Un cri de laisser les faibles traversa la pièce. Je savais très bien que ce n’était pas dans les principes de ma maitresse. Je vis son visage se fermer, malgré qu’elle n’ait pas bien entendu ce que la petite brune avait dit. Elle avait plus ou moins deviné le sens de la phrase. Je savais qu’elle se disait que pour protéger un groupe il fallait qu’il y en ait un de base. Donc si les deux femmes n’étaient pas allées chercher les fuyards, il n’y aurait plus vraiment de groupe à sauver.

J’étais bien content de garder mes griffes affutées en plus d’avoir récemment appris une nouvelle capacité. À force de couper les lianes de l’empiflor, celui-ci finit par s’énerver et lancer une tempête verte que nous réussîmes à esquiver pour rejoindre le reste du groupe, toujours assaillit par les autres pokémons possédant lianes et tentacules. Le scientifique fut soulagé de nous voir revenir, Happy aussi d’ailleurs. Elle jeta un regard peu avenant au grand roux et sa compagne. Visiblement elle se méfiait d’eux et de leurs réactions quelques peu dérangées face à la situation actuelle. Le nouveau remerciement de sa partenaire de sauvetage fit sortir ma dresseuse de sa réflexion.

- Je t’en prie vraiment, ce n’est rien. Il me semblait bien que les deux là-bas étaient aussi des dresseurs, continua-t-elle en désignant le grand roux et la petite brune, et comme je l’ai dit plus tôt nous devons nous entraider, aux risques de ne pas nous en sortir indemne. Je suis également soulagée d'avoir une alliée.

Je vis Happy jeter un regard circulaire au groupe. Il manquait le jeune garçon. Nous apprîmes qu’il avait été entrainé dans un tuyau dans par le saquedeneu et l’herbizarre. L'ordinateur diffusa une musique après avoir annoncé qu’une nouvelle personne allait rejoindre notre groupe afin que son expérience reste optimale. « Pour son grand malheur, » pensais-je en échangeant un coup d’œil avec ma maitresse qui pensait la même chose. Une fois la musique terminée, notre nouveau compagnon d’infortune atterrit brusquement sur le sol. Happy alla rapidement l’aider à se relever pour rejoindre le groupe. Ils revinrent juste à avant que des secousses ne manquent de déséquilibrer tout le monde.

Nous avions tous les yeux rivés sur les énormes lianes qui s’enroulaient autour de deux troncs. Des yeux immenses animés d’une lueur destructrice nous fixaient. Le corps vert commença à se mouvoir quand le super ordinateur nous offrit un cours sur la faune de la région d’Alola. Le pokémon en question était un vortente, dit dominant, facilement reconnaissable par sa grande taille, « Ainsi que son agressivité. » Cela ne promettait rien de bon.

Vu qu’une situation pouvait toujours empirée, la nôtre ne fit pas exception à la règle. Le vortente se mit à ramper rapidement vers nous, malgré ses deux mètres. Je vis les yeux de l’argentée s’agrandir, visiblement elle n’avait pas imaginé qu’il serait capable de charger à une telle vitesse. Il fallait agir et vite, surtout les dresseurs présents. La jeune femme aux cheveux verts commença en s’adressant au scientifique, Happy l’écouta. Elle déclara qu’avec une taille pareil, aucun de nous ne pouvait se cacher et qu’elle ne pourrait pas l’arrêter toute seule, mais qu’avec son pokémon elle pouvait tenter de gagner du temps. Ma maitresse était d’accord avec elle et la situation commençait vraiment à l’agacer en plus du vortente qui mettait ses nerfs à rudes épreuves.

- Ceux qui ne possèdent pas de pokémons se regroupent derrière ceux qui en ont. Le premier qui quitte le groupe se retrouvera livré à lui-même parce que nous serons clairement trop occupés pour vous secourir, j’espère que c’est bien clair. Elle n’avait aucune envie de jouer les secouristes une seconde fois. Les dresseurs, il faut des pokémons en retrait avec des attaques à distance pour le ralentir. J’ai besoin d’un allié rapide et agile avec Lép, en soutien pour distraire et pouvoir se rapprocher du vortente.

Elle avait été autoritaire plus à cause de la situation que par volonté, en espérant que la stratégie serait acceptée de tous. « Ce n’est pas le moment de protester, » pensais-je en priant Arceus que les autres suivraient. Je jetais un coup d’œil aux autres dresseurs, prêt à montrer les crocs s’ils protestaient.

À la demande de sa dresseuse, le tortank utilisa son attaque séisme pour ralentir la plante gigantesque. Je me campais fortement sur mes quatre pattes pour assurer mon équilibre et rester prêt à m’élancer sur notre assaillant.

- Alterne entre poursuite et griffe ombre, me dit-elle.

Malgré l’attaque séisme de mon partenaire tortue, je réussis à bondir utilisant mon attaque poursuite pour me rapprocher du pokémon dominant. Comme le voulait Happy, je cherchais à attirer son attention pour le détourner de son objectif, tout en essayant de lui assener mon attaque griffe ombre.



Lép le léopardus se rapproche du vortente pour le frapper avec griffe ombre


Papier d'Identité:
 
Happy #A9A9A9
Ilena #CCCCCC
Pride #000066

Abonnement(s):
 

"Autres":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 287

Région : Sinnoh
Mer 10 Mai - 18:42




- Bon dieu ! En quoi les combats de pokémons prouvent que nous valons mieux que de simples Rattata de laboratoire ?

Je ne vois pas. Les animaux se battent, avec ou sans nos ordres. Et le combat est un rite barbare entretenu par des êtres primaires. Alors que je pense ça en époussetant ma blouse noire pleine de poussière je ne peux m'empêcher de regarder le combat des deux dresseuses face à cette plante carnivore. C'est assez impressionnant de voir cette bête violette se mouvoir avec agilité et donner de puissant coup de griffe. Et cette énorme tortue qui envoie des trombes d'eau. Si elle le voulait elle pourrait nous noyer. « D'où vient l'eau ? Y aurait-il une source illimitée cachée dans sa carapace ? Un organe capable de produire autant de flotte ? Et ces canons ! Comment peuvent-ils propulser de l'eau avec une telle puissance ? » Mon envie de tout comprendre, tout décortiquer me reprend et je demanderais bien à cette demoiselle à la chevelure verte si elle accepterait de faire don de son pokémon à la science. Je suis certain qu'on pourrait trouver de formidable invention si on comprenait le fonctionnement des attaques des pokémons. « Je ne comprends pas pourquoi c'est un sujet tabou... La médecine n'aurait pas progressé si des hommes, précurseurs de leur époque, n'avaient pas décidé d'étancher leur soif de connaissances sur des cadavres. » Voilà une phrase que je pourrais balancer à cette fille si elle n'acceptait pas de suite. Et si elle reste campée sur ses positions alors peut-être que je demanderais un coup de main à ce gars qui doit me servir de garde du corps. J'aurais peut-être du l'accepter au final. Nous n'en saurions pas là avec lui.
Un horrible bruit de tentacules me rappelle que ce n'est pas le moment de faire avancer la science mais plutôt de sauver sa peau. Je n'aime pas cette idée, je préférais quand nous passions des tests. Ça, c'était digne de moi. Mais un génie tel que moi n'a pas à sauver sa vie, les autres devraient me protéger. Ils ne se rendent pas compte que je suis la personne la plus importante ici. La personne a ne pas perdre. Justement le Saquedeneu et le Herbizarre chopent le gamin qui se plaignait tout à l'heure et le font disparaître.

- Vaut mieux lui que moi.

M.A.I.A hocha la tête. Seule ma création se rendait compte de ma valeur.
Je reculai doucement, peu intimidé par les coups de fouet des lianes des pokémons. Ils avaient beau être menaçant je savais que mon androïde me protégerait. Ou mon pokémon.
L'Empiflor lance une dévastatrice attaque de type plante qui loupe les deux dresseuses, les ramenant vers le groupe. « Comme ça elles pourront nous protéger tous. » Je reporte mon attention sur cette grosse plante jaune, m'intéressant à la façon qu'elle a de lancer ses attaques quand je vois M.A.I.A se redresser d'un coup. Comme si elle avait capté quelque chose.

- Tu ne t'es pas connecté ? Tu sais que tu n'as pas le droit.

J'ai beau être fier de ma création je supporte mal quand elle prend des initiatives. Je fabrique des machines pour qu'elle obéisse à mes ordres et non pour qu'elle réfléchisse par elle même. Heureusement la petite fille robotique me dit que non mais, qu'une forme gigantesque vient d'apparaître sur ses radars. Elle commence à me faire une petite description de ce qu'elle a repéré alors que l'ordinateur nous donne le nom de l'espèce et sa provenance.

- Les îles d'Alola ? Dominant ? Plus puissant, plus grand, plus agile plus fort ?

Ma voix par dans les aiguës alors que des lianes bien plus énormes font leur apparition. La bête montre enfin sa tête aplatie et ses longues dents effilées. Ses petits yeux nous scrutent et pas besoin d'être un génie pour savoir qu'elle ferait bien un petit repas avec des humains en amuse-gueule. Je sautille sur place, littéralement amoureux de ce monstre alors que M.A.I.A me donne toutes les statistiques du Vortente. Sa taille, sa largeur, son poids, la longueur de ses dents, sa vitesse approximative et finalement sa trajectoire. Droit sur nous.

- Il me le faut !

Je m'avance vers la bête, sortant du groupe au même titre que les autres dresseurs. Avec moi j'ai Spoink et M.A.I.A et la petite fille saura sûrement se montrer plus utile que le pokémon bondissant.
Là, la femme aux cheveux gris « C'est le stress ou la maladie qui lui a décoloré les cheveux comme ça ? » la réponse arrive juste après en entendant son ton autoritaire. Sa façon de parler aux non-dresseurs me fait ricaner mais quand elle commence à donner des ordres en reluquant dans ma direction je fais mine de n'avoir rien entendu. « Comme si j'allais faire ce qu'elle veut.  Pas question de combattre cette chose. Moi je veux l'attraper. » Je commence à fouiller l'intérieur de ma blouse alors que le Vortente s'est sérieusement rapproché. Une pokéball vide roule dans ma main quand M.A.I.A m'apprend qu'on ne peut pas capturer ce pokémon. Il est bien trop puissant pour entrer dans une simple pokéball. Je me mets à râler sur l’inefficacité des balles de capture, lançant par la suite que j'en fabriquerais moi-même, capable de capturer n'importe quel pokémon d'un seul coup. Mais même si je ne peux faire entrer cette bête à mon service, il est hors de question de suivre les indications de l'autre bonne femme avec son petit air supérieur. Je réfléchis deux secondes et lance Spoink à l'attaque.

- Je fais ce que je veux ! Spoink lance Onde-Folie !




Dex:
 

Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 392

Région : Unys
Ven 12 Mai - 18:58
Aujourd'hui ne pouvait être qu'une excellente journée. Enfin, ça, c'était ce que tu croyais lorsque le rédacteur en chef t'avais annoncé que tu partais pour Algatia pour couvrir l'événement qui avait lieu au Centre Spatial. C'était la seconde fois que tu quittais Unys pour t'occuper de quelque chose de la sorte. La première fois, c'était direction Sinnoh, et là, tu t'es envolé pour Hoenn. Cela te faisait du paysage à admirer. Une fois arrivé, tu t'es installé tranquillement à ton hôtel et t'es renseigné un peu plus en détail sur l'activité en soi. Cela promettait d'être passionnant de découvrir tant de chose. Tu aimes apprendre des choses nouvelles, comme la plupart des gens, et là, c'est clairement l'occasion. Tu ne dois pas perdre de vue ton objectif primaire, mais tu as également la possibilité d'en profiter. Alors tu t'y es rendu. Tu n'as pu prendre qu'un seul Pokémon lors de ton voyage, et tu t'es dis que choisir le Tiplouf qui t'a été confié pourrait être une bonne chose pour tenter de tisser un lien. Même si le petit Pokémon n'y semble pas disposé. Qu'importe, tant qu'il est calme.

Tu as alors arpenté quelques allées, émerveillé par la quantité d'informations, d'activités et d'animations. En premier lieu, tu ne savais plus où donner de la tête, puis tu as hiérarchisé. Il y avait cette voix, cet ordinateur central, MetHAL-OS. Il semblait que les concepteurs de cette intelligence artificielle aient voulu lui donner une sorte de sens de l'humour assez... peu naturel. L'humour d'une machine finis-tu par te dire. Jusqu'à ce que la conférence de presse soit annoncée. Tu ne pouvais pas la rater, c'est ta raison d'être ici. Alors tu t'es hâté de rejoindre la salle en question. Et la présentation a commencé, et elle s'est vite terminée. Enfin, elle a été interrompue plutôt. Et ce fut la panique. La panique totale. Tu t'es retrouvé embarqué par le flux de personne, par cette marée humaine. Tu te contentais de serrer le Tiplouf dans tes bras, pour être certain de ne pas le perdre. Et puis la porte s'est fermée, devant toi, devant vous. Et derrière vous également avant que vous ne puissiez faire demi-tour. Les gens ont commencé à s'énerver, à taper sur les portes. Tu t'es contenté de soupirer et de t'asseoir. Ça ne changera rien, l'ordinateur central est totalement corrompu. Les gens s'énervent, crient, pleurent. Mais tu te rends compte que tu n'es pas le seul à prendre ton mal en patience. Il semblerait que ceux restés dans la salle de conférence aient plus de souci à se faire.

Enfin, ça, c'était ce que tu croyais jusque là. Parce que ça fait quelque temps que vous attendez. Sauf que ce qui vient vous tirer de cet ennui, tu t'en serais bien passé. La voix retentit. Le MetHAL-OS. Qui vous demande de désigner l'un d'entre vous. Comme ça. Pas un mot, tout le monde se tait. Tu n'oses même pas bouger. Jusqu'à ce que l'intelligence artificielle déclame que l'absence de volontaire fait qu'elle choisira au hasard. Une pince est sortie, tu ne sais même pas d'où et semble se diriger vers la femme à côté de toi. Dans un spasme réflexe, tu te places sur la trajectoire de la pince. Quand tu la sens se refermer sur le haut de tes hanches, tu réalises seulement ce que tu viens de faire. Tu joues encore les héros, comme si la dernière fois ne t'avait pas suffi. Tu vas une fois de plus te retrouver dans une situation qui te dépasse. Tu le sais. Sauf que tu ne peux pas te débattre, tes bras étant pris par ton Tiplouf. A part agiter les jambes dans tous les sens, tu ne peux pas faire grand chose. Alors autant ne rien faire.

C'est bizarre, on dirait que la pince mécanique essaie d'éviter de te blesser. Tu vois et sens surtout ses mouvements ralentir au moment d'entrer dans le conduit d'aération. Tu n'as aucune idée d'où l'ordinateur t'emmène. Et tu sens la pression se défaire. Tu n'as pas le temps de réagir que c'est la chute qui se fait ressentir. Tu tombes. Et avant même qu'il ne se passe quelque chose d'autre, tu te retrouves éjecté, avant de t'écraser lourdement. Bon, la chute ne devait pas être de si haut que ça, et puis t'es arrivé dans un buisson. Le branchage ne fait pas forcément du bien, mais ça amortit. Tu ne perds clairement pas au change. Tu te dépêches de t'assurer que ton Tiplouf va bien, et il te le prouve de la gifle dont il te gratifie de son aile pour manifester son mécontentement. Génial !

Tu te redresses, le Pokémon eau toujours dans tes bras. Tu entends quelques éclats de voix. Tu te diriges alors vers là où le son vient. Tu n'es pas seul, il y a d'autres personnes ici. Lorsque tu les voix, trois femmes, quatre hommes dont un plus âgé, une fillette et... un automate taille réelle ? Tu t'avances avant de te rendre compte qu'ils sont aux prises avec des Pokémon. Tu n'as pas le choix, tu es repéré par cet énorme Vortente, beaucoup trop gros pour un spécimen normal. Tu es aussi loin d'eux que du Pokémon plante. Cours, ils ont eux aussi des Pokémon, c'est ta seule issue si tu ne veux pas servir de repas à une plante carnivore. Tu traces jusqu'au groupe. Dérapage presque contrôlé en arrivant à leur hauteur.

C'est quoi ça ? Il est juste énorme ce truc ! C'est quoi le délire ? Coco, va falloir que tu les aides ! Aide le Tortank à le ralentir.

Tu les fixes un à un, sans bien comprendre ce qu'il se passe, tu viens d'être transvasé d'un groupe à un autre. Ici, plus d'ennui, ça, c'est sûr, il y a de l'action. Mais pas sûr que tu apprécies. Ça ressemble à un film d'horreur quoi. Enfermés par une machine folle. Tu laisses ton Tiplouf se ranger au côté des autres Pokémon. Et il laisse juste un filet d'eau filer au-dessus de sa tête. Il se fout de toi. Il vient d'utiliser Tourniquet, juste pour te montrer que tu le déranges. Malheureusement pour lui, la situation ne te permet pas de rester calme comme tu en as l'habitude.

CORENTIN ! Je t'ai demandé quelque chose, c'est pas le moment de faire le malin !

Il se retourne vers toi d'un air de défi. Moqueur. Il t'agace. Pourquoi il a fallu que tu tombes sur LE Pokémon eau le plus casse-pieds qu'il puisse exister ? Pourquoi n'est-il pas agréable comme le Moustillon de ta sœur ? L'attaque Séisme le fit sursauter. Va-t-il enfin se décider à faire quelque chose ? Il semblerait que oui. Une attaque eau on dirait.



Tiplouf vient en aide au Tortank avec une attaque Bulles d'O. :3


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2318

Jeu 25 Mai - 0:06
On pouvait dire que les réactions de certains ne s’étaient pas faites attendre. Alors que certains membres de votre groupe un peu hétéroclite se hâtaient de se servir des dresseurs comme bouclier, ces derniers avaient visiblement des réactions tout autres. En effet, les jeunes femmes à la chevelure excentriques s’étaient directement positionnées pour aider le groupe et tenter tant bien que mal d’endiguer la progression du Vortente et pourquoi pas de mettre la menace hors d’état de nuire. Par contre, le scientifique et sa cyborg prenaient une approche différente, souhaitant visiblement s’approprier le spécimen qui les chargeait. L’autre scientifique, un peu en retrait avec le reste du groupe, n’avait pas tardé à réagir en lâchant une remarque étouffée à moitié, quelque chose sur le sens des priorités et qu’il ignorait que la maison des fous du coin avait fait une journée portes ouvertes. En bref, rien qui donnait l’impression qu’il partageait l’enthousiasme de son collègue, mais c’était peut-être parce que ce spécimen avait coûté un bras et une jambe pour le capturer. Littéralement. Quant à l’énergumène qui vous avait rejoint pour remplacer le jeune homme malencontreusement « disparu », mis à part atterrir sur son derrière et finir par se faire ridiculiser par son starter, eh bien... disons qu'un rire mécanique légèrement étouffé qui sortit des haut-parleurs valait mieux qu'un long discours.

Au moins, vous aviez envie de ne pas finir dévorés par le Vortente, comme quoi l'espoir faisait vivre. Mais on pouvait rapidement voir que cette envie était rapidement empiétée par autre chose : le manque de communication. La jeune femme aux cheveux verts en est un bon exemple. En effet, son Tortank, un fier pokémon qui avait confiance en sa dresseuse, n'avait pas pensé au reste du monde lorsque d'un violent pas il fit trembler la terre, commençant à soulever une gerbe d'herbe qui vint percuter la plante carnivore. Mais si l'attaque s'était avérée efficace, elle avait fait de même un peu partout dans la salle, manquant de déraciner quelques arbres mais surtout faisant trébucher le vieillard. Un *clac* bref retentit alors qu'il percuta le sol avec son bras, mais le vacarme causé par le séisme le couvrit en grande partie, avant que vous ne vous rendiez compte enfin que son bras avait pris une forme légèrement bizarre. La petite commença à le secouer en répétant son prénom à plusieurs reprises, le faisant gémir quelques fois avant qu'elle ne s'arrête, prostrée devant la situation. Le couple avait lui aussi trébuché mais avait été plus chanceux, le scientifique commença à s'approcher du vieillard pour commencer les premiers soins, se servant d'une branche qui traînait là comme d'une attelle.

« Ce qu'ils sont fragiles à cet âge. C'était une bonne idée, si l'on peut considérer que tenter de faire s'effondrer le complexe sur lui-même pour mettre hors d'état de nuire le Vortente puisse être considéré comme une bonne idée. »

L'ordinateur avait pris cette voix légèrement grave lorsqu'il parla de bonne idée, comme s'il souhaitait insister sur ce mot en particulier. Souhaitait-il se faire rendre compte à la jeune femme qu'elle avait commis une erreur en ne prenant pas en compte les autres ? Pour sa défense, mieux valait réagir vite et mal que pas du tout. Mais quitte à apprendre quelque chose de cette situation, autant se baser sur les réactions des autres personnes. La jeune femme aux cheveux argentés menait l'assaut à l'aide de son Léopardus et ce dernier sut profiter de l'attaque surprise du Tortank pour porter un premier coup au monstre qui se tenait face à vous. Le temps d'après, le Vortente chercha à poser son regard sur le félin, pour ne rencontrer qu'une intense lumière qui lui arracha un cri rauque de surprise, alors qu'il se mettait à fouetter frénétiquement autour de lui dans sa confusion. Heureusement pour le félin, cette folie passagère ne lui fit qu'une frayeur supplémentaire, tandis que le Tiplouf du journaliste s'était enfin décidé à entrer en piste en bombardant le monstre d'un flot de bulles. Au moins, vous essayiez de faire quelque chose et c'était très bien. Après tout, n'était-ce pas l'effort le plus important ?

« Vous ne survivrez pas bien longtemps si vous ne connaissez pas votre table des types cela dit. Ne vous inquiétez pas, je sens que vous avez besoin de mon aide sur ce coup »

Joignant la parole au geste, vous voyez trois petits projecteurs apparaître au plafond, avant qu'ils ne finissent par générer une image en 3D représentant un immense tableau. Une petite mascotte ressemblant à un Pikachu arpente le tableau et pointe une masse lumineuse verte en se voulant insistant. L'instant d'après, il vous indiquait une ligne composée de quelques couleurs : rouge, cyan, bleu clair... Le texte sur les cases de couleur vous fait alors comprendre qu'il se moque de vous ouvertement en cherchant à vous apprendre ce que vous savez déjà. Un rire sardonique résonne de nouveau dans le bâtiment.

Mais vous n'avez pas le temps de montrer votre désarroi et le Vortente vous rappelle qu'il est toujours là en poussant un puissant beuglement de frustration. Non sans un certain mal, il semble alors profiter des crevasses créées par le Tortank pour y glisser ses racines, se relevant et vous surplombant de toute sa hauteur. Son regard semble encore hésitant, il est visiblement confus. Ce qui vous dérange par contre car vous le remarquez bien assez vite, c'est que vous avez l'impression qu'il commence à grossir.

« Ne le laissez pas là ! Faites quelque chose sinon il va devenir énorme ! Il faut le déraciner ! »

Vous sentez la panique dans la voix du scientifique. Et si le pokémon s'avérait déjà relativement puissant, qu'est-ce que ça allait donner après sa croissance..?


avatar ©️ Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 1691

Région : Kalos
Lun 29 Mai - 14:51
Un malheur n'arrive jamais seul.

La confusion nous entourait alors que je demandais à mon Tortank de ralentir le Vortente avec son attaque de type sol. L'autre dresseuse travaillait avec son Léopardus tandis que le mec roux avait visiblement d'autres projets en tête et ne nous aidait pas beaucoup avec son Spoink. Mais le plus compliqué n'était pas sa réaction imprévisible – mon Tortank, comme à son habitude, faisait le beau avec sa puissance et n'écoutait pas mes indications jusqu'au bout.

Je n'étais pas la seule dans ce cas : un jeune homme brun venait de rejoindre notre groupe dans la plus totale confusion. Je ne comprenais pas d'où il venait mais il se mêla aussitôt à notre combat et appela un petit Tiplouf pour tenter de freiner la plante à son tour. Malheureusement il était dans la même galère que moi : son pokemon ne semblait pas lui obéir, pire, il le narguait bien davantage que le mien qui m'ignorait plutôt.

En demandant à mon Tortank de déclencher son attaque séisme je ne lui avais pas précisé l'utilité de laisser le sol autour de nous en un seul morceau. Pour moi ça tombait sous le sens – pour tous mes autres pokemons aussi, mais pas Yan. Trop fier de montrer sa puissance, pensant enfin avoir un adversaire à sa taille avec le Vortente, il n'avait pas lésiné sur l'ampleur de son tremblement de terre. Je me rendis compte qu'il ne m'écoutait déjà plus et fonçait vers la plante : en me retournant et une fois le vacarme passé je me rendis compte que la petite fille gémissait près de son grand-père. L'angle du bras droit de ce dernier était étrange ; l'ordinateur se foutait de mon intervention.

« Ce qu'ils sont fragiles à cet âge. C'était une bonne idée, si l'on peut considérer que tenter de faire s'effondrer le complexe sur lui-même pour mettre hors d'état de nuire le Vortente puisse être considéré comme une bonne idée. »


« Rira bien qui rira le dernier saleté de pc. Mon Tortank a peut-être pas contrôlé sa force cette fois-ci mais te réjouis pas trop vite... »

Je parlais davantage dans mes dents, très serrées, en colère. J'avais aussi quelques compresses stériles dans mon sac et les laissait au scientifique occupé à faire une béquille de fortune pour le vieux monsieur en guise de pardon pour la secousse de mon abruti de pokemon.

Après ce commentaire, mes nerfs continuèrent de me lâcher. Trop ravi de pouvoir enfin combattre sans aucune retenue, mon Tortank ne m'écoutait que d'une oreille, pas vraiment content de le faire. Je lui hurlais de se servir de son attaque escalade pour franchir plus facilement les creux causés par son attaque, ainsi que l'éclate-roc pour bloquer les racines du Vortente. Le Spoink du scientifique avec nous avait rendu la plante confuse et le Tiplouf du jeune homme se joignait enfin à nous pour lâcher des bulles d'o sur le monstre.

Cette vague nous valut de nouveaux sarcasmes de la part de l'IA qui semblait bien s'éclater en nous regardant.

« Vous ne survivrez pas bien longtemps si vous ne connaissez pas votre table des types cela dit. Ne vous inquiétez pas, je sens que vous avez besoin de mon aide sur ce coup »


La cerise sur le gâteau : il nous projeta des images en 3D de la table des types comme à l'école des dresseurs. Saloperie d'ordinateur. J'apercevais plus loin mon Tortank qui s'apprêtait à relancer une attaque séisme, je hurlais aussitôt « mais qu'est-ce que tu fous Yan, arrête tes conneries ! Range tes canons et éclate du caillou sur ses racines pour le déséquilibrer ! »

L'énorme plante s'était en effet servie des creux pour y caser ses racines et s'appuyer dessus. Il nous dominait de toute sa hauteur et poussait un cri pour intimider nos pokemons. Son attaque croissance avait déjà augmenté sa taille : la confusion m'empêchait de voir ce que faisaient les autres mais je voyais leurs pokemons se démener. Mon Tortank faisait au plus vite mais déjà je lui criais de se préparer à aider les autres et notamment le Tiplouf qui, avec sa petite taille, risquait gros, tout comme le Spoink du scientifique que je n'apercevais déjà plus. Un rapide coup d'oeil alentour et je me rendis compte que nous n'avions pas tous le même but, aussi je criais à la brune qui accompagnait le roux : « qu'est-ce que vous foutez ? Ce truc rentrerait pas dans une pokeball même s'il était mort, arrêtez de faire les cons ! »

Tortank se sert de ses attaques escalade et éclate-roc pour bloquer les racines avec des cailloux o/
(enfin il fait ce qu'il peut ce grosbill xD - et dsl j'ai pas voulu m'éloigner de la modération mais le Tortank de Jill la respecte pas beaucoup dc bon..)




    adhérences & autres:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2016
Messages : 358

Région : Unys
Ven 2 Juin - 12:10



J’entendis Happy émettre un sifflement désapprobateur. Du mieux que je pus, je suivis son regard pour découvrir le grand roux et son robot s’avancer avec une pokéball dans la main. J’eus la même réaction que ma dresseuse. « Il est sérieux !? Comment il pouvait penser qu’un tel pokémon rentrerait dans une ball. Ce n’est clairement pas un illuminé celui-là. » Je n’aurais jamais pensé qu’il serait possible d’avoir une idée aussi stupide. Je sentis une question poindre chez mon argentée à propos du robot, mais je ne pus deviner laquelle, trop occupé à esquiver les lianes de la plante géante confuse par l’attaque onde folie du spoink. « Il a l’air aussi illuminé que son dresseur… »
Je m’écartais de la plante carnivore afin de reprendre mon souffle pour entendre d’autres cris. Je découvris un tiplouf totalement indifférent à la situation qui ridiculisait complètement son dresseur. Ce dernier finit d’ailleurs par lui hurler dessus. Ce qui eut le mérite de faire réagir le petit volatile. Je me demandais comment nous allions nous en sortir, je n’avais pas vraiment l’avantage du type, le spoink non plus mais alors le tortank et le tiplouf, même s’ils avaient leur fierté, étaient clairement désavantagés.
Je réussi plutôt bien à tirer parti de l’attaque séisme de la tortue canon, mais du coin de l’œil je vis que Happy tint difficilement sur ses jambes, déstabilisée et manqua de finir allongée sur le sol. Mais elle réussit à tenir bon. « Ouf… » soupirai-je de soulagement en mon for intérieur. Ce ne fut pas le cas de tous. J’avais entendu un craquement et en écoutant les réactions, je compris que le vieil homme s’était cassé un os. Je jetai un coup d’œil à Happy. Sa tête se détournait de la fracture. Pas par dégout, elle dirigeait des pharmacies, les fractures elle connaissait. Simplement le scientifique du centre spatial était déjà auprès du blessé, il ne servait à rien qu’elle ne s’en mêle. Ma maitresse préféra rester concentrée sur moi, les autres pokémons et le vortente.
L’ordinateur prit la parole pour s’amuser de la blessure du vieil homme et se moquer de la femme aux cheveux verts. Je vis ma dresseuse lever les yeux vers le plafond. Elle trouvait l’idée de l’ordinateur plutôt intéressante. S’il devait faire s’effondrer le centre spatial pour retrouver leur liberté, elle n’hésiterait pas, même si c’était radical comme solution. Elle ferait par la suite un don pour aider à la reconstruction du centre. Et après tout personne ne pourrait venir se plaindre des destructions occasionnées par les prisonniers, car c’était la machine du centre lui-même qui les avait piégés, eux ne faisaient survivre.

Je relançai un assaut de Griffe Ombre après que le tiplouf ait lancé ses bulles d’eau, dans le but de limiter l’enfouissement des racines. Je privilégiais l’effet de surprise. Pendant mon attaque la machine en profita pour se moquer de nouveau de nos dresseurs, leur donnant une leçon sur les différents types. Je sentais Happy très contrariée par cette attention, la colère commençait à se faire sentir en elle, entre le MetHAL-OS et l’autre scientifique à l’androïde, je comprenais bien l’ampleur de son agacement. À côté d’eux, le vortente n’était qu’une désagréable distraction pour elle. Malgré son mécontentement et le fait qu’elle possède déjà toutes ces connaissances, je crus que ma dresseuse s’intéressait à ce que racontait l’ordinateur, mais en l’observant mieux, ce n’était pas du tout le cas. Elle observait les projecteurs servant à faire apparaitre l’image 3D.

Le beuglement de la plante géante et le hurlement de sa collègue verte, sortirent en partie Happy de ses pensées. Le tortank était prêt à relancer une attaque séisme. Sa dresseuse l’en empêcha préférant qu’il utilise ses capacités Escalade et Éclate-Roc pour le déséquilibrer. Je sentis que mon argentée approuvait l’approche de sa collègue face à notre adversaire. Le vortente grandissait sous les effets de son attaque croissance. « Ce n’est pas bon pour nous ça. » Je jetai un regard à ma maitresse pour avoir quelques indications, et je vis sa tête s’agiter de haut en bas entre les projecteurs et le pokémon dominant. La dresseuse de l’énorme tortue cria sur le robot et son propriétaire. Elle avait le même avis d’eux, que Happy et moi.

- Lép ! m’appela-t-elle. Limite-le dans ses capacités.

J’hochai la tête en guise de confirmation et la vis du coin de l’œil se rapprocher des dresseurs de Yan et de Corentin. Elle avait une idée en tête. Le roux était trop loin pour qu’elle lui fasse part de sa réflexion et de toute façon pour elle, il était trop imbu de sa personne pour écouter. Donc s’il voulait se la jouer solo, très bien, mais qu’il ne vienne pas gêner les autres et encore moins se plaindre. Autrement il n’avait qu’à venir se renseigner.

- S’il vous plait ! appela Happy à l’intention des deux dresseurs des pokémons eau. Vous pensez qu’il serait possible de court-circuiter les projecteurs et de les faire s’écraser sur le vortente ? Il est peut être possible d’essayer de les faire s’enflammer, ce genre d’appareil demande beaucoup d’électricité et sont rapidement chauds et en surcharge. En sectionnant les câbles cela devrait certainement créer des étincelles. Certes, c’est dangereux parce que l’on est dans une jungle, mais vous possédez tous deux des pokémons eau, tout devrait bien se passer. L’ordinateur à besoin de nous pour ses expériences, il ne devrait pas nous laisser mourir. De plus nous avons déjà fait pas mal de dégâts, un peu plus ou un peu moins. Et dans le cas où cela ne fonctionnerait pas nous aurons essayé.

Elle termina par un haussement d’épaule. Après tout ça ne leur coutait rien d’essayer.


Léopardus utilise de nouveau griffe ombre sur les racines et provoc en directe sur vortente


Papier d'Identité:
 
Happy #A9A9A9
Ilena #CCCCCC
Pride #000066

Abonnement(s):
 

"Autres":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 287

Région : Sinnoh
Lun 5 Juin - 11:41



Le maître a vraiment les meilleures idées. Malgré que ça soit des femelles, réputées plus douces que les mâles, elles foncent dans le tas sans réfléchir. « Quelle brutalité pour des êtres si inférieurs. » Je grincerais des dents si elles n'étaient pas en plastique. Attaquer une bête qui charge avec si peu de puissance. Même moi qui n'ai que quelques semaines je sais qu'il faut d'abord stopper et réorienter l'animal avant de pouvoir se mesurer à lui. Pourquoi ces femmes dans la fleur de l'âge ne sont-elles pas capables d'arriver à ce raisonnement ? La réponse me vient alors que le sol se met à trembler fortement. La panique. Cet état incontrôlable pour les humains qui les empêchent de réfléchir. Heureusement que mon créateur ne se laisse pas dominer par ces bas instincts. Sinon nous serions perdus. Je lance un regard peu amène à cette dresseuse qui ne sait même pas se faire obéir par son pokémon. Pendant ce temps le MetHAL-OS se moque d'eux en descend un projecteur pour projeter la table des types. « J'en ferais sûrement de même dans sa position... Mais à sa place, avec une démonstration de stupidité pareil je ne leur laisserais aucune chance. Il doit bien s'amuser s'il a de l'humour. » Je songe deux secondes à récupérer cet ordinateur et l'installer au complexe Genius. Il serait une agréable présence pour moi.
La confusion produite par l'onde folie opère toujours mais le pokémon plante réussi quand même a planter ses racines dans les larges crevasses causées par le séisme du pokémon eau. Sa capacité lui permet d'augmenter sa puissance et sa masse. Il est de plus en plus impressionnant et dangereux. Quand la confusion s'estompera il est fort probable que nous n'arrivions pas à le battre avec nos pokémons. « Je regrette que P.A.M et Airmure ne soient pas avec moi... Il va falloir faire autrement. » Des plans stratégiques de contre-attaque se dessinent dans ma tête quand je remarque que les autres dresseurs se réunissent en jetant des coups d’œil vers nous puis vers les projecteurs. « Qu'est-ce qu'ils ont en tête ? » J'abandonne cinq secondes les plans pour essayer de comprendre ce que complotent ces humains dans notre dos. Puis soudain les paroles du MetHAL-OS me reviennent en tête : tenter de faire s'effondrer le complexe sur lui-même. « Ils veulent détruire le complexe ! »

- Maître ! Maître ?

Soudain je réalise l'absence de mon créateur à mes côtés. Le cochon gris est là, à sautiller sur place mais aucune trace de mon divin inventeur. Heureusement il n'est pas trop loin, étalé dans un buisson à cause de sa secousse de tout à l'heure. Il se frotte la tête et balançant une pierre. Le pauvre s'est cogné et grogne contre cette femme qui ne pense pas aux autres.

- Maître ! Les autres humains veulent détruire le complexe pour sortir !

- Quoi ? Quelles bandes d'ignares ! Détruire une merveille de technologie juste parce qu'un petit pokémon leur bloque le passage !

L'immense rouquin se relève en pestant puis se sent tout petit devant la créature qui grandit grâce à ses racines. Thomas siffle, très impressionné puis regarde les humains méchamment avant de se baisser vers Spoink. Il lui tapote la tête en réfléchissant à toute vitesse. Moi aussi je réfléchis. Comment sauver le complexe et stopper cette grosse plante carnivore ? L'intelligence du maître me surprend soudain quand il se relève d'un coup en pointant le Vortente du doigt tout en me fixant :

- M.A.I.A, Attaque !

Une véritable divinité. Il n'y a que lui qui peut concevoir de tel plan. J'hoche la tête et je cours jusqu'à ma cible. « Je suis une petite fille mécanique qui n'a pas peur des plantes ! » Je saute de crevasses en crevasses, utilisant les racines pour me rapprocher du monstre végétal. Ses lianes sont énormes et bougent dans tous les sens, ma tâche ne sera pas simple mais j'ai bien l'intention de briller aux yeux de mon créateur. J'ai bien l'intention de faire des nœuds avec ces lianes pour empêcher la progression de l'animal. « Il faut juste que j'évite de me faire happer et que je reste loin de sa gueule. » Je me jette sur le premier tentacule cramoisi qui passe à portée de bras et grâce à toute ma puissance mécanique je forme un nœud bien serré. Voilà un bras immobilisé, le Vortente commence à devenir moins dangereux. Mais mon travail n'est pas terminé...


Thomas envoi M.A.I.A au combat 8D
L'androïde attaque... Nœud herbe!




Dex:
 

Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2318

Dim 18 Juin - 23:21
Il y a celles et ceux qui restent prostrés, espérant que vous fassiez quelque chose étant donné que vous êtes les seuls à avoir des pokémons. Et puis il y a... vous. On ne peut pas dire que vous soyez des dresseurs particulièrement expérimentés, mais vous représentez les espoirs de s'en sortir le mieux possible. Et ça, on ne peut pas dire que ça a l'air de vous tenir à cœur ou alors vous avez une façon bien originale de le montrer. Car entre la dresseuse aux cheveux verts qui peine à se faire obéir par son Tortank, celle aux cheveux gris qui invite à la coordination alors que vous êtes visiblement plus du genre à agir sur un coup de tête, le scientifique qui succombe à son ambition trop grande et le journaliste un peu perdu... Autant dire qu'il est compliqué de maintenir un unique front face à une seule menace. Et heureusement pour vous qu'il n'y a qu'un seul Vortente, car qui sait ce qu'il se serait passé si vous aviez eu à affronter plusieurs spécimens du genre...

Pourtant, il y a de bonnes choses malgré tout ! La grise souhaite profiter de l'intervention du MetHAL-OS pour retourner contre lui (ou contre le Vortente en l'occurrence) cette moquerie blessante. Mais deux problèmes se posent à elle : les projecteurs ne sont pas directement sous le pokémon plante et visiblement difficiles d'accès. C'était le problème de ce genre de complexes, ils étaient beaucoup trop grands pour que l'on puisse faire ce qu'on voulait en toute liberté. Et le temps que Happy cherche une solution, l'ordinateur sautait sur l'occasion pour déformer ses propos et rebondir sur la remarque faite par le géant scientifique et son androïde. Essayait-il de semer la zizanie dans votre groupe, déjà que la cohésion laissait à désirer ?

« Vous avez entendu comme moi, elle souhaite détruire ce complexe pour s'enfuir ! Ne la laissez pas faire ! Un traitement de faveur à quiconque la maîtrise, elle ou son pokémon ! »

C'est sans doute cet argument qui est annonciateur de la suite. Dans un premier temps, le scientifique qui vous accompagne se relève et appelle au plus grand calme, que l'ordinateur ne fait qu'essayer de nous monter les uns contre les autres. Et si vous êtes du genre à ne pas perdre votre sang-froid, ce n'est pas le cas du couple. Que ce soit à cause du vacarme causé par le Tortank, le Vortente qui hurle à intervalles réguliers ou bien cette excitation malsaine et constante qui vous harasse, la jeune femme n'a retenu que ce qui l'intéressait et sans crier gare s'était élancée vers Happy. Son copain lui reste là sans savoir trop quoi faire, regardant sa compagne perdre toute conscience et dont le comportement était dicté par l'ardent désir de survivre. Est-ce qu'on pouvait vraiment lui en vouloir ?

« Je vais pas crever ici à cause d'une nana comme toi qui n'en a rien à foutre des autres ! »




Du côté de vos pokémons, Tortank s'en sort plutôt bien. Malgré ses réticences à ne pas utiliser de nouveau un séisme, il réalise un combo Escalade et Éclate-roc qui surprend l'ennemi par sa rapidité. Le crâne de la tortue s'écrase sur un rocher et vous entendez un cri de douleur émaner de la gueule béante du Vortente : en plus d'avoir fragilisé l'un des points d'ancrage de la plante, l'attaque a sans doute comprimé l'une des racines et cela n'est visiblement pas plaisant pour le pokémon. Le Léopardus en profite pour griffer lui aussi la plante, la forçant à poser une « main » à terre pour éviter de perdre l'équilibre. Pas mal pour des débutants pas très coordonnés. Mais est-ce que ce sera suffisant pour autant ? Pour ceux concentrés sur l'énorme plante, vous semblez remarquer que ces quelques offensives ont arrêté sa croissance, mais vous voyez également sa gorge commencer à gonfler, avant qu'il ne finisse par cracher un, puis deux puis trois amas violâtres gluants qui s'écrasent autour de lui. Quelques flaques se créent et vous constatez avec horreur que le sol commence à « ramollir », laissant s'échapper un gaz que mieux vaudrait ne pas respirer, ne serait-ce que par pure précaution.

L'androïde n'a malheureusement pas pu atteindre à temps le pokémon plante à cause de ce suc digestif particulièrement puissant. Et quand bien même l'acier qui la composait était sans doute traité contre ce genre d'agressions, mieux valait ne pas trop tenter le diable. Plus encore, vous remarquez que ce petit échange de coups a remis ses idées en place. Et il recommence à créer une boule au sein de sa gorge, ce qui n'augurait rien de bon, à plus forte raison qu'il a posé son regard sur votre groupe et pas sur vos pokémons...

« Attention, ce suc gastrique ne part par au lavage. Parce qu'il n'y a plus rien à détacher après, hahahahahahqrugfbodfg »

Et l'ordinateur commence à s'emballer visiblement. Décidément quand rien ne va ici, ce n'était pas à moitié...


avatar ©️ Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 392

Région : Unys
Lun 19 Juin - 13:47
Si la machine t'avais parue menaçante au début, c'est quelque chose de bien pire que tu réalises maintenant. Ce n'est qu'un jeu, tout ceci n'est qu'un jeu. Dans lequel vous pourriez très bien y passer. Alors non, l'humour, franchement, ça va pas le faire. Déjà que tu as le Tiplouf à gérer. C'est bon, tu n'avais définitivement pas besoin de ça. Il est certain que le pingouin n'est pas encore un pro des combats, tu ne sais même pas s'il a combattu un jour. Alors si tu lui demandes de réaliser une attaque, il va balancer celle qu'il maîtrise le mieux, enfin, tu crois. Et ce robot qui s'amuse à vous indiquer une table des types, non, là, il y a de l'abus. Sauf qu'il vaut mieux éviter de le provoquer ce MetHAL-OS, ce n'est qu'une machine, au même titre que l'androïde de ce mec en blouse blanche. Mais tu te méfies.

Et avec le Vortente qui se dresse face à vous, cela devient terrifiant. Parce que là, vous pouvez vraiment constater à quel point il est immense. Tu ne peux t'empêcher d'effectuer un pas en arrière. Comment voulez-vous faire quelque chose face à lui ? Surtout qu'il s'étend, que ses racines s'incrustent dans le sol, dans ces mêmes failles que vous avez créées. Il s'adapte à vos actes, et lorsqu'il s'en prendra à vous, tu n'es pas certain que vous puissiez au moins vous protéger. Alors l'androïde est partie au combat, ce qui te surprend clairement. Si elle a cette capacité, pourquoi diable ne pas l'avoir fait entrer en jeu plus tôt ? Tu voudrais réagir, mais tu restes totalement pétrifié par l'ombre qui se lève sur vous. D'accord, tu en as vu des trucs qui faisait flipper, tu en as vécus, mais ce n'est pas pareil cette fois-ci. Car tu n'as pas le moindre contrôle sur la situation.

Tu entends cette femme aux cheveux blancs ordonner à son Pokémon de redonner l'assaut puis vous dire de faire tomber les projecteurs sur le Vortente. Elle avait pris les flammes en compte, avec nos Pokémon de type eau, mais elle n'a nullement pris en compte l'électricité. Une énergie contre laquelle nous ne pourrions rien faire et qui serait plus que dangereuse. Tu ne parviens pas à te décider, te murant dans un silence total. Le gars à l'androïde peste contre la femme au Léopardus sur l'intégrité du bâtiment, et puis celle avec ces cheveux verts en a contre ce même type qui veut capturer ce Vortente. Personne n'est d'accord sur rien, les attaques sont désordonnées. Vous n'arriverez à rien.

Tu baisses les yeux vers ton Tiplouf, il te fixe, comme s'il attendait que tu fasses quelque chose. C'était sans compter l'intervention de la machine folle qui veut nous monter les uns contre les autres, encore plus. Ok, lui sa copine est inconsciente, d'accord. Normal qu'il veuille sauver ses miches et attirer les faveurs de la machine, sauf qu'on ne peut pas laisser faire ça.

STOP ! Stop ! Ça ne va pas le faire. Déjà, si on détruit les projecteurs, ça va laisser les câbles à nu, et l'électricité est bien trop dangereuse pour nous. Et personne ne va maîtriser personne, en tout cas pas entre nous. Qu'on le veuille ou non, on est un groupe, alors merde ! Agissons comme tel. Sinon, ah c'est sûr on va crever ! Tous !

Sur le coup, tu as crié. Parce que tu en as marre de les voir tous s'éparpiller, chacun avec son but, précis ou non, dans sa tête, ne prenant pas en compte les préoccupations des autres. Vous ne pouvez pas vous en sortir comme ça. Tu n'as rien à proposer derrière, c'est vrai, mais au moins, tu espères qu'ils prendront conscience qu'ils courent tous à leur perte. Alors ouais, c'est ça, tu as crié un bon coup, puis ta voix est redescendue, tu as mis une certaine distance, tu es revenu au calme. Il faut qu'ils comprennent, pas qu'ils se sentent agressés ou dirigés. Tu sais que les confrontations, ça ne marche jamais. Mais tu es bien vite interrompu pas un bruit de liquide étrange.

Ta tête se tourne vers le Vortente, tu le vois cracher un liquide peu ragoûtant violâtre. Un truc qui fait l'effet d'un acide sur le sol tant il est corrosif. Si on se fait toucher par un de ces... trucs... tu ne préfères même pas imaginer. Et ce robot fou vous le fait tout aussi bien remarquer, avec son humour toujours aussi douteux. Franchement, tu as été à deux doigts de mourir face à des enfoirés de première, mais mourir par un mollard de Pokémon, non, clairement non. C'est pas possible. Tu vois le Vortente préparer une nouvelle dose de ce suc gastrique pour vous l'envoyer dessus, sans doute. Il faut l'empêcher de cracher, il faut agir avant.

Co' ! Défonce-le ! Fais ce que tu veux, mais bloque le avant qu'il n'attaque !

Pour une fois, le Tiplouf est immédiatement concerné par tes propos, il se retourne et fait sortir de son bec un étrange faisceau lumineux en direction du Pokémon plante dominant. Tu es surpris, tu ne connaissais pas cette attaque jusque-là et tu soupçonnais encore moins que ton nouveau Pokémon la connaissait. Tu verras bien ce que ça donne.



Le Tiplouf, après avoir bien lu la table des types présentée par le MetHAL-OS, lance Rayon Signal sur le Vortente.


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 1691

Région : Kalos
Mer 28 Juin - 10:35
Quel bordel. Il réussit bien son coup l'ordinateur. La fin du monde nous pend au nez suite aux menaces d'une intelligence artificielle, tout le monde agit chacun de son côté et l'unité qu'on essayait de maintenir avec la dresseuse aux cheveux argentés vole en éclats. Le scientifique roux s'est relevé péniblement des buissons dans lesquels le séisme de Tortank l'a propulsé : c'est avec un regard hautain et noir qu'il nous toise, ainsi que la petite brune qui le colle. Je maintiens le défi du regard qu'elle me jette : oui ce Tortank n'en fait qu'à sa tête sur ce coup mais il faut avancer.

Le Vortente s'est fait nouer une racine avec une autre par la fillette mécanique ; son côté organique jusqu'à présent m'avait bluffée, créant une illusion presque parfaite. Sa voix n'avait rien de dématérialisé comme celui qui nous menaçait : mais à voir ses mouvements précis, rapides, inhumains bien sûr et son attaque noeud'herbe, je comprenais que j'assistais à la démonstration d'un androïde bien réalisé et conçu intelligemment. Je gardais évidemment ces compliments pour moi : pas question d'aller lécher les bottes du rouquin prêts à nous lâcher en pâture au Vortente pour son bon plaisir.

La situation dégénère encore si possible. Le MetHAL-OS n'aime pas beaucoup l'idée de l'autre dresseuse : détruire les projecteurs est un coup risqué en effet. L'ordinateur n'est pas le seul à réagir par ailleurs, puisque le jeune homme brun qui vient de nous rejoindre se met à hurler à son tour.

- STOP ! Stop ! Ça ne va pas le faire. Déjà, si on détruit les projecteurs, ça va laisser les câbles à nu, et l'électricité est bien trop dangereuse pour nous. Et personne ne va maîtriser personne, en tout cas pas entre nous. Qu'on le veuille ou non, on est un groupe, alors merde ! Agissons comme tel. Sinon, ah c'est sûr on va crever ! Tous !

Il gueule beaucoup, pressé par le stress de la situation qui devient cauchemardesque. Ce connard d'ordinateur continue de mettre à mal l'unité de notre groupe : en menaçant directement la dresseuse aux cheveux blancs, il déclenche une rébellion imprévue. La blonde du couple – quelle emmerdeuse celle-là – se précipite sur Happy pour obéir aux ordres de l'ordinateur qui la veut en pâture. Ni une ni deux : alors qu'elle s'élance vers la dresseuse et lui cherche querelle, je la choppe par ses cheveux sans aucune pitié ni patience, avant de me prendre ses coups alors qu'elle se débat.

« Ça suffit... calme-toi... ! Eh ! Garde les coups de pieds pour cette chose géante ! Nous on se casse le cul avec nos pokemons, toi t'en as pas donc t'es mignonne et t'es gentille mais tu vas aller poser tes fesses là ! »

Je disais ça tout en la retenant par les dessous de bras. Mes années de sport me servaient enfin, et heureusement pour moi elle ne me dépassait pas non plus de vingt centimètres. Je faisais signe au scientifique et à l'abruti qui sortait avec cette fille de venir m'aider à la maintenir.

« Et gardez là, on a plus urgent et si on se balance les uns aux autres je vous parie qu'on se retrouvera tous ensemble de l'autre côté de la barrière si ça continue. »

Pour parler aussi métaphoriquement je devais être très énervée : c'était en général une bonne technique pour éviter les flots d'insultes que je lâchais parfois en pleine fureur. Je me retournais vers ma compagne du début : Happy avait été efficace dès les premières minutes de la pagaille et il n'était pas question que je laisse les autres lui faire du mal. Le brun avait raison : nous devions travailler ensemble sur ce coup. De plus le Vortente créait une autre menace : désormais il éructait des quantités impressionnantes de ce qui semblait être de l'acide. A voir l'état du sol après le passage de cette masse visqueuse, cela ne faisait aucun doute.

« Une attaque acide... qu'aucun pokemon ne s'en approche ! Il faut dévier ce qu'il est prêt à nous dégueuler dessus ! J'ai besoin d'aide avec mon Tortank, il faut creuser au plus vite pour que le poison s'évacue dans les crevasses faites par le séisme. Peut-être que sa corrosion pourrait nous aider à créer d'autres sorties... »

J'étais pensive mais je savais où se situait la priorité ; travailler ensemble à dévier la trajectoire de l'énorme mollard que le Vortente lâchait sur nous. Nous n'avions pas d'autre choix, du moins si nous voulions rester en vie. Je lançais un regard à mon Tortank qui était revenu près de moi et qui observait la situation. Visiblement il avait commencé à préparer ses canons pour tenter de mélanger l'acide à l'eau mais que ce soit en faisant ainsi ou en creusant, nous allions avoir besoin de l'aide de tous pour agir rapidement.

« Et avis aux rouquins qui se croient exclus de toute aide, parce que pour capturer ce truc ça pourrait être utile de rester en vie pour le faire ! »

C'est qu'il commençait à me taper sur le système lui aussi. Même le brun nous ayant rejoint dix minutes plus tôt comprenait mieux que l'unité était la seule solution. Il avait d’ailleurs envoyé son Tiplouf dans la bataille en lui balançant une puissante attaque de type insecte. Pratique, pensais-je mais sa taille me rendait inquiète à vue d’œil face à l'énorme plante qui nous vomissait dessus. Il allait lui falloir un soutien mais dans l'immédiat il était plus qu'urgent de commencer à creuser pour dégager l'acide. Je ne pouvais pas tout demander à Yan puisqu'il n'arrivait pas encore à me respecter vraiment. Mais un simple coup d’œil vers lui me fit comprendre qu'il regardait lui aussi l'adversaire géant et le Tiplouf. La position de ses canons chassa tous mes doutes : l'un visait Tiplouf - pour le repousser sans le blesser - et l'autre pointait la plante au cas où il faudrait la retarder. Il est vraiment fort cuilà, et je ne savais même pas d'où il venait à l'origine. Il avait sans doute du appartenir à une sorte de super-guerrier ou que sais-je. Mais ce n'était pas le moment d'y songer et je m'adressais au jeune homme au Tiplouf.

« Mon Tortank surveille et pourra repousser ton Tiplouf si ça tourne mal! »

Quand il faut y aller...

Tortank continue de se servir de son éclate-roc pour creuser de la crevasse et évacuer le poison dans les trous du terrain o/




    adhérences & autres:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2016
Messages : 358

Région : Unys
Mer 28 Juin - 16:24



Le tiplouf nommé Corentin n’en faisait clairement qu’à sa tête, son dresseur devait cruellement manquer d’autorité. Avec Yan le tortank, nous réussîmes à infliger de l’inconfort à notre adversaire. C’était déjà un bon début. Le robot du roux tenta une action, que je ne compris pas. Nos coups avait malheureusement aussi permis au vortente de reprendre ses esprits.

Pendant ce temps le MetHAL-OS ce moquait éperdument de mon argentée, la rabaissant d’une manière qui ne me convenais pas du tout. Je réfléchissais à comment je pouvais procéder pour infliger de nouveaux dégâts au pokémon plante, quand j’entendis une voix se mettre à hurler. Je me retournais pour découvrir le proprio de Corentin vociférer sur ma dresseuse. J’abandonnai littéralement ma position de combat pour venir me planter échine hérissée et crocs découverts entre lui et mon argentée. J’étais navré d’abandonner mon allié mais ma dresseuse était de loin ma priorité. Si ce dresseur pensait qu’elle n’avait réfléchi aux câbles, c’est qu’il était bien stupide. « Évidemment qu’elle a pensé à ce détail ! » De plus Happy avait simplement fait une proposition. « Ce n’est pas comme si tu avais proposé une solution pour que nous nous en sortions, abruti, » pestais-je en moi-même. Puis il s’énerva qu’ils étaient un groupe et qu’ils devaient agir comme tel. « Mais que croit-il !? » me dis-je en feulant sur lui, « Happy est une femme intelligente, avant que tu ne tombes parmi nous c’est elle qui gérait. Et tu viens clairement de te faire manipuler par une machine, crétin. » Trop concentré à exprimer ma colère envers le dresseur de Corentin, je n’entendis pas Happy s’approcher et venir déposer sa main sur mes épaules pour me calmer. Elle était particulièrement calme, ses sourcils avaient un léger pli et ses yeux fixaient le jeune homme brun. Elle comprenait la réaction et la panique du brun et ne le jugeait aucunement, contrairement à moi.

- Il est inutile de s’énerver, parla-t-elle d’une voix calme mais dure signifiant ainsi qu’elle n’appréciait pas qu’il lui crie dessus. Ce n’était qu’une proposition, il faut bien faire avancer les choses, plutôt que de prendre racine à attaquer bêtement. Le MetHAL-OS veut nous monter les uns contre les autres…, nous ne devons pas nous préoccuper de lui.

« Et visiblement il arrive à ses fins. » voilà ce qu’elle avait pensé et gardé pour elle. À peine, ma dresseuse eut fini de répliquer que la blonde du couple sombra de nouveau dans une folle panique et se précipita sur Happy. Je ne réagis pas, sachant pertinemment que cette femme n’avait aucune chance contre mon argentée. Happy était prête à la recevoir mais la blonde fut attrapée par les cheveux et maitrisée par la dresseuse de Yan. La surprise passa dans les prunelles de mon argentée. « Elle ne s’attendait pas à un tel geste, » compris-je. Moi non plus d’ailleurs. La jeune femme aux cheveux verts enguirlanda la blonde hystérique et pesta contre son concubin et le scientifique pour qu’il la tienne bien serrée et qu’elle ne gêne pas les dresseurs. « Les dresseurs ne peuvent pas tout gérer, il faut que les autres y mettent du leur, sinon comme le dit la verte, on va passer de l’autre côté de la barrière. » Après avoir lancé la blonde aux deux hommes, la maîtresse du tortank se retourna vers sa collègue. Happy croisa son regard empli de gratitude avec le sien.

- Merci, lui dit-elle doucement.

Un bruit d’éructation fit tourner la tête des dresseuses. Le vortente était en train de régurgiter un liquide poisseux violet dans des quantités à se demander comment il faisait pour contenir autant de poison. L’état du sol, après le passage du liquide, faisait peur à voir.

- Une attaque Acide, me murmura Happy.

Sa camarade devina la même chose et réagit aussitôt en proposant de dévier ce qui coulait droit sur nous, dans les crevasses laissées par l’attaque Séisme. Elle demanda de l’aide pour sa tortue canon, il fallait creuser pour évacuer le poison. Malheureusement, je ne connaissais guère d’attaque pour aider mon partenaire. Happy en avait conscience et réfléchissait aussi vite qu’elle le pouvait. Elle fixait le sol et les paroles de sa compagne aux cheveux verts résonnaient dans son esprit. Lorsque la dresseuse de Yan s’adressa au rouquin et son androïde, je vis un sourire se dessiner sur son visage. Toutes deux étaient fortement exaspérées par leurs comportements.

- Lép tu vas tenter d’utiliser Assistance via le tortank, me dit Happy qui était tournée vers moi, avant de se parler à elle-même, c’est parvenir à enduire la paroi du mur avec l’acide, où nous allons devoir trouver une solution.

Avant de m’élancer aux côtés de Yan et tenter de reproduire sa capacité Éclate-roc avec mon attaque Assistance, je pus voir Happy observer Corentin. Il lançait une attaque sur le vortente, suite à la demande paniquée de son dresseur, qui avait clairement des difficultés à garder son sang-froid. Je vis mon argentée articuler de surprise les mots « Rayon Signal ». « Cet oisillon connaissait une telle attaque !? » Nous n’étions peut-être pas dans de si sales draps que cela.
Je bondis aider la tortue aux canons. J’avais pratiqué de nombreuses fois ma capacité Assistance sur mes amis, pourtant ne connaissant pas Yan, je redoutais de réaliser au hasard une attaque qu’il possédait. Je me concentrai au maximum afin de ne pas me tromper. Et je savais que si Happy me le demandait, c’est qu’elle m’en croyait capable. « À propos de nous, elle ne se trompe jamais. » Je passais donc à l’action.


Léopardus utilise Assistance sur Tortank pour utiliser Eclate-Roc et l'aider à creuser.


Papier d'Identité:
 
Happy #A9A9A9
Ilena #CCCCCC
Pride #000066

Abonnement(s):
 

"Autres":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 287

Région : Sinnoh
Mer 28 Juin - 19:01






J'avoue avoir envisagé de me jeter sur cette femme stressée qui se fait déjà des cheveux gris. Un traitement de faveur de la part de nos ravisseurs ne peut que m'assurer une sortie en bon état. Mais sur le coup je n'ose bouger. J'ai beau être plus grand qu'elle je ne suis pas bête pour sauter sur une femme plus athlétique que moi. « Et si papa me voyait il serait très déçu de mon comportement. Après tout il a essayé de m'inculquer le respect des femmes. Fin' faut pas déconner non plus. Elles sont quand même plus connes que moi. » Justement c'est une autre femme qui se jette sur la grise. Sur le coup j'ai un petit pincement de jalousie pour cette stupide créature qui osé faire ce que je n'osais pas. Mais très vite elle se fait maîtriser par la verte. « Il y a quand même un peu trop de femmes ici... » Hélas personne ne profitera du traitement de faveur.
Pendant ce temps le Vortente est attaqué de toute part et bien qu'il se soit remis de sa confusion les attaques des autres pokémons ont stoppé sa croissance.

- On a deux pour-cents de chance de gagner...

Bien trop infime. Si nous avions une porte de sortie, il y a longtemps que je me serais tiré bien loin. Mais voilà, nous sommes coincés et dans l'obligation de battre cette plante géante. Du côté des dresseurs c'est un peu la débandade. Entre l'une qui devient une cible de choix et le nouveau qui hurle sans raison. Ils ne vont jamais gagner. « Non vraiment ils ne peuvent compter que sur moi et ma fabuleuse création. » Au moment même où j'admirais M.A.I.A sauter sur le Vortente pour lui clouer quelques lianes et l'empêcher de nous attaquer je constate qu'il fait gonfler sa gorge. Les énormes mollards d'acide tombent à quelques endroits, m'obligeant à me rapprocher du groupe.

- M.A.I.A au pied ! Lui intimais-je bien vite.

Pas question qu'elle se fasse fondre maintenant, je viens juste de la réparer ! Mais en voyant le sol ramollir à l'endroit du crachat une idée me vient. Au même moment j'entends la verte faire une réflexion désobligeante. Je m'offusque, préférant d'abord jouer les sourds avant de répliquer :

- Je ne parle pas aux gens qui ne savent pas dresser leur pokémon.

Spoink sautille à mes pieds et je me penche vers lui pour lui demander de me localiser le MetHAL-OS. Je ne sais pas si c'est grâce à ses pouvoirs psychiques ou à son flair mais le petit cochon sur ressort m'indique finalement une direction. Je prends M.A.I.A par le bras pour la pousser devant moi, qu'elle me serve de bouclier si jamais ces femmes aux tempéraments de feu venaient à s'approcher trop près.

- Vous avez raison.

«  Mon dieu que je suis hypocrite ! »

- Il faut qu'on reste uni si on veut s'en sortir.

« Je vais me donner envie de gerber tout seul. Pitié que ça se termine vite. »

- J'ai un plan. On va se servir de l'acide du Vortente pour faire fondre ce mur-là. L'ordinateur est dans cette direction et s'il faut arrêter toute cette mascarade je vais devoir le mettre hors service.

Je presse le bras de l'androïde pour qu'elle ne fasse pas de faux pas. Heureusement la petite fille mécanique tient sa langue pour une fois. Elle peut être agaçante parfois avec ses réactions trop humaines.

- M.A.I.A va s'occuper d'attirer l'attention du Vortente et vous vous chargerez d'orienter les attaques et d'éviter qu'il y ait des blessés.

Je roule des yeux à la fin de ma phrase. S'il y a des blessés ce n'est pas bien grave. Ils ne seront que des dégâts collatéraux avec peu d'importance. La planète peut bien se passer d'un crétin ou deux. Malheureusement les crétins ne sont pas capables d'un tel raisonnement et préfèrent rester en vie. Si je veux qu'on m'obéisse je suis bien obligé de faire des concessions. « Qu'est-ce que je n'aime pas ce mot. Un génie tel que moi ne devrait pas s'abaisser ainsi ! »
Je pars sur une réflexion intérieure sur la situation désespérée qui nous oblige à faire des choix de survie. M.A.I.A part en courant en direction de la porte qui devrait nous amener à l'ordinateur, Spoink sur les talons. À présent il faut que la plèbe suive.


M.A.I.A et Spoink se placent devant la porte qui mène à l'ordinateur et attira l'attention du Vortente pour le faire cracher dans cette direction




Dex:
 

Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2318

Ven 7 Juil - 9:54
Le MetHAL-OS avait visiblement réussi à créer un semblant de discorde dans votre groupe, bien que cette dernière ne put tenir bien longtemps. En effet, la jeune femme qui s'était élancée sur Happy avait rapidement été maîtrisée par celle à la chevelure verte. Cette dernière n'y était visiblement pas allée de main morte, agrippant par la natte la véhémente qui ne s'y attendait visiblement pas. Elle trébucha à cause de la perte d'équilibre soudaine, son copain manqua presque d'intervenir mais vu la façon dont Jill s'occupa de sa douce et tendre, il n'osa pas piper mot et sembla même reculer pour ne pas se retrouver mêlé à cette histoire. Bien sûr, il changea du tout au tout lorsqu'on le rappela à l'ordre, s'exécutant malgré un petit grommellement de contestation. De toute évidence, il n'était pas du genre à aller contre la plus forte, même si pour l'occasion il ne s'agissait pas de sa compagne.

« Eh, vous devriez faire attention à ne pas vous monter les uns contre les autres, c'est pas comme ça que vous allez avancer »

Et voilà que l'ordinateur en rajoutait une couche, profitant de l'occasion pour lâcher dans le même temps un commentaire quant à qui semblait porter la culotte dans votre groupe. Les personnes ayant la tête la plus froide se rendait bien compte que ses contradictions n’étaient là que pour vous embrouiller. Heureusement pour vous, cela ne semblait pas avoir l’effet escompté : en effet le journaliste avait réussi, en criant un peu certes, à ramener une bonne partie de votre groupe à la réalité. La jeune femme maîtrisée par son compagnon et Jill avait cessé de se débattre avec autant de vigueur qu’avant. Vous pouviez remarquer qu’elle s’était mise à sangloter, sans doute parce qu’elle était comme vous, qu’elle ne souhaitait pas finir ses jours ici alors qu’elle avait encore beaucoup à vivre. Étrangement, l’entendre ainsi se plaindre eut un effet démoralisateur sur quelques uns d’entre vous, notamment la petite fille. Le grand-père avait commencé à la consoler tant bien que mal, son visage trahissant la fatigue que les événements et sa blessure lui avaient infligé.

Du côté du Vortente, heureusement que le journaliste avait ordonné fermement à son pokémon de le stopper dans son attaque. Le Tiplouf avait réussi à cracher une attaque d’une rare intensité, surprenant par la même occasion la plante carnivore qui révisa sa stratégie. Le Rayon Signal la percuta au niveau de la bouche, la forçant à ravaler l’épaisse bouillasse qu’elle avait préparé pour vous. Vous semblez alors remarquer que la plante perd en taille, que ce soit à cause du temps passé depuis le début du combat ou bien à cause de son attaque ravalée. Toujours est-il qu’il s’agit d’une excellente nouvelle pour vous, continuez ainsi !

« Il semblerait que vos agissements l’aient affaibli. Je dois avouer que ce n’était pas prévu »

L’ordinateur semblait déçu vu l’intonation de sa voix. Il n’était cependant pas au bout de ses surprises, car le Tortank de Jill avait commencé à fracasser le sol de sa tête. Et si dans un premier temps vous eûtes l’impression que cela ne servait pas à grand-chose, vous remarquiez que les flaques d’acide gastrique avaient fini par pénétrer dans les crevasses créées par la tortue, créant ce qui semblait être un autre « problème » : en effet, le sol se situant au-dessus de ces flaques semblait s’être ramolli et il aurait sans doute été dangereux d’y poser un pied. Comme pour vous le prouver, le Vortente commençait à peiner tenir debout et il sentait le danger de sa situation. Sans compter l’intervention du Leopardus qui repoussa encore la plante carnivore d’une Charge bien placée, le pokémon sauvage avait commencé à s’extirper de sa place pour jauger de la situation. Il ne se sentit pas de forcer sa chance sur le principal de votre groupe, pas plus qu’il ne voyait un échappatoire à sa prison d’acier. Alors, il décida de se retourner vers le géant à la blouse de scientifique ainsi que l’androïde qui l’accompagnait, puis se mit à les charger !

« On se fait une corrida improvisée, avec un Tauros plein de dents et de tentacules ? »


avatar ©️ Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 392

Région : Unys
Mar 11 Juil - 20:27
Cette attaque n'était définitivement pas prévue, tu pensais que s'il devait donner l'assaut, ton Tiplouf devrait aller au contact de l'immense Vortente pour lui asséner une attaque d'un autre type que eau. Il t'a fallu du temps d'ailleurs pour réaliser de quelle capacité il s'agissait. Rayon Signal. Tu ne savais même pas que les Tiplouf étaient capable d'utiliser cette attaque, mais il faut avouer que pour le coup, tant mieux. Ça vous arrange bien. Parce que le Vortente se retrouve forcé de ravaler ce qu'il allait nous cracher dessus. Si vous pouvez éviter de vous retrouver dissous par un liquide caustique, tu prends. C'est bon, tu as eu l'occasion de voir l'effet que ça avait sur le terrain, pas besoin de le constater sur toi. Mais suite à cela, le Pokémon dominant semble tiquer, on dirait qu'il a un problème. Tu ne sais pas si c'est toi, mais il a l'air moins gigantesque, toujours vraiment grand, mais pas autant qu'un peu plus tôt.

Mais ce n'était pas la seule information que tu avais à traiter en ce moment. Il y avait le Léopardus qui était venu te feuler dessus lorsque tu as élevé la voix. Ça t'a moyen plu. Quand même. Si elle pouvait contrôler l'agressivité de son Pokémon, ça serait une bonne chose, on n'a pas besoin qu'ils viennent se rajouter là-dedans, on a déjà assez à faire avec les inconscients, l'enfant, le vieillard et puis l'autre fou. Ce pseudo scientifique qui se croit au-dessus de tout. Même s'il acquiesce, tu sens qu'il est faux, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Sauf qu'il faut faire avec. Et c'était sans compter sur cette jeune femme, celle du couple qui ne semble être là que pour poser problème. Même la petite est moins chiante. Elle s'est carrément jetée sur cette femme à la chevelure blanche. Tu ne t'y attendais tellement pas. Mais c'est cette femme au Tortank qui l'a stoppée net et l'a remise à sa place. Elle n'avait pas intérêt à broncher, parce qu'aucun de vous ne semblait d'humeur à la gérer en plus de tout ça.

Tiens, c'est là qu'aurait peut-être mieux fait d'intervenir ce Léopardus, au lieu de pestiférer contre toi, il aurait mieux fait de s'occuper des vraies menaces. Parce que bon, c'est pas en crachant et en montrant les crocs que tu vas être impressionné. C'est con à dire mais c'est pas grand chose comparé à l'épisode des braconniers. Et c'est encore plus insignifiant au vu de la situation actuelle. Puis il y a eu l'idée du gars en blouse, le grand. Elle est pas con, faut dire ce qui est, mais bon, cela veut dire éviter l'attaque, ce qui est un sacré risque à prendre. Tu te dis que si celui qui vous fait subir tout ça vous a mis là, il fera tout pour vous mettre des bâtons dans les roues si vous prenez la fuite. C'est un coup à provoquer sa colère, et à crever. Autant passer ses épreuves, c'est peut-être moins risqué au final, vu que ça ne ressemble qu'à de l'expérimentation.

Et puis il y a eu le Tortank envoyé par sa dresseuse pour attaquer mais aussi pour couvrir les arrières de ton Tiplouf. Tu lui fais un signe de tête entendu en guise de remerciements, tu n'as pas vraiment besoin d'en dire plus. Vous n'êtes pas ici pour faire dans les sentiments. Définitivement pas. Et l'attaque de Co' a visiblement empêché le bon déroulement du plan, enfin, s'il y avait possibilité que le plan se déroule bien, ce dont tu n'as pas été convaincu une seule seconde. A la place de cela, le Vortente se retourne, il décide d'adopter une approche plus... proche. Il se met à charger, et il fonce droit sur le scientifique prétentieux et sa machine. Et là pas question de réfléchir trois cents ans. Il faut réagir. Immédiatement. L'androïde, on s'en fout complètement. D'autant plus que c'est pas avec son corps de lâche qui aura la capacité de se projeter assez loin pour être hors de portée, le scientifique. Alors tu prends de l'élan, pas d'autre choix, tu dois être le plus athlétique ici. Tu cours pour faire en sorte d'agripper l'homme avant qu'il ne se fasse gober par cette foutue plante.

Tu t'élances, et finis par le percuter. Tes mains s'accrochent à sa blouse et tu le plaques au sol, juste avant que le Vortente ne passe. Il était moins une. Le scientifique avait amorti ta chute, tu risquais d'en entendre parler, du fait que tu l'aies écrasé de la sorte et que tu aies froissé sa blouse. Mais tu t'en fous, tu as fais ce que tu avais à faire. Tu es au point avec toi-même, tu ne pars pas chercher plus loin. Le Pokémon dominant s'est fracassé contre la porte. Mais ça ne l'a pas vraiment assommé, juste légèrement sonné, tout au plus. Maintenant, vous êtes séparés du reste du groupe par votre ennemi commun. Tu tentes de te relever mais quelque chose bloque ton pied. Tu fais en sorte de prendre appui sur tes bras au moins pour que le mec à qui tu as sauvé la mise puisse se dégager. Tu en profites pour regarder ce qui t'entrave de la sorte. Ton pied est tout simplement coincé entre deux barbillons sur Pokémon plante. Le problème, c'est qu'il se redresse. Tu te retrouves bien vite la tête en bas, ce qui n'est pas des plus agréables. Pas le choix, il va falloir s'occuper de lui.

C'est le moment ! Il va essayer de s'occuper de moi ! Attaquez-le ! Vous inquiétez pas pour moi,je préfère me prendre quelques coups plutôt que de me faire bouffer. Co' ! Éclate-le !

Suspendu de la sorte, tu ne peux rien faire d'autre que de donner des coups de ton pied de libre. Tu sais que tu dépenserais bien trop d'énergie à tenter de te remonter, d'autant plus que tu n'es pas sûr que cela soit d'une grande utilité. Juste que bon, ça ne fait pas du bien à ta cheville de supporter tout ton poids et le sang va te monter à la tête. Alors bon, autant perdre ton énergie, en fin de compte. Tu tentes de caler ton autre pied dans la gueule de la bête et prends appui tout en bandant tout tes muscles, en contractant tes abdos dans un sacré effort pour te raccrocher avec tes mains. Tu es plié en deux, recroquevillé sur toi-même, pour tenter de te décoincer, plus question de taper. Mais si vous pouvez vous en débarrasser, tu ne dis pas non. Ça voudra dire chute, d'assez haut, mais tant pis. Tant que tu n'as pas droit à un relent acide...



Du coup, Roy, essaie de se décoincer comme il peut. Et son Tiplouf part à l'assaut du Vortente à coup de bec avec Furie.


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 1691

Région : Kalos
Lun 31 Juil - 15:24
Je ne fais pas la discussion au scientifique. Il se sent si malin qu'il fait une réflexion sur le dressage ; je me passe volontiers de commentaires lorsque je le vois se cacher derrière sa machine comme une fillette. D'ailleurs même la fillette accompagnée par son grand-père est plus courageuse que lui, ce qui me fait sourire après cet échange. Le roux a donc proposé de rediriger le monstre et l'acide vers les murs du complexe, ce que nous tentons de faire. Mon Tortank et les autres parviennent à rediriger l'acide pendant que le Tiplouf du nouveau venu lâche un rayon signal suffisamment puissant pour que le Vortente ravale un mollard au-dessus de nous. Le Léopardus de Happy finit de le repousser contre le mur mais cela n'a fait que l'énerver.

Il finit par se cabrer tête en bas pour foncer vers le scientifique et son androïde qui ne perdent pas la moindre occasion de s'écarter de nous. A force de jouer les enfoirés solo dans une panique collective on déclenche forcément ce genre de trucs : le splendide monsieur roux plus intelligent que tout le monde a tant voulu se démarquer qu'il en est devenu une proie. Heureusement pour lui, le nouveau est suffisamment sportif pour le sortir de là. Avant que nos pokemon ne tentent quoique ce soit pour freiner la charge du monstre, le jeune homme brun se met à taper un joli sprint en direction du scientifique. Il finit par le repousser avec lui juste à temps, les laissant s'écraser tout deux hors de la trajectoire du Vortente qui finit sa course en s'écrasant contre le mur. Malheureusement pour nous cela ne le sonne pas non plus et nous apercevons le brun la tête en bas, coincé dans les tentacules du monstre.

« Il est resté coincé ! » criais-je aussitôt pour avertir les autres. Le garçon venait de raccrocher ses mains à la plante qui était encore un peu sonnée. J'appelais aussitôt mon Tortank à la rescousse : je n'avais pas de corde ou d'objet suffisamment solide à lui faire agripper pour le tirer de là. D'instinct je me rapprochais un peu de la plante, quasiment au niveau du scientifique roux que le jeune homme avait sauvé. Au cas où les choses tourneraient mal et pour récupérer le brun. Il était désormais prisonnier et élevé à environ cinq ou six mètres du sol à vue d’œil : je laissais mon Tortank le tirer de là. Il s'avère bien plus efficace que moi avec ses muscles et sa force. On profite donc de l'inattention du Vortente encore un peu sonné pour tirer le gars de là : j'encourage mon Tortank à mesurer sa force et ne pas lui broyer les os : il ne faut pas qu'il chute non plus. Yan finit par le tirer de là en écartant les lianes qui serrent la cheville du prisonnier. Malheureusement il glisse tête première vers le bas et mon Tortank le rattrape comme un vulgaire sac à patates : il l'attrape par la jambe - je grimace - et le met sur sa carapace sans ménagement avant de fuir. Il esquive bien les lianes qui s'abattent sur lui au hasard et repousse d'autres avec ses canons à eau.

Finalement il a réussi même s'il y a mit toute la délicatesse et l'amabilité d'une porte de prison. Le brun se relève, je lui demande comment ça va et le rapatrie aussitôt vers le reste du groupe. Je jette un regard en coin au scientifique et sa poupée mécanique : je me suis rarement si peu préoccupée du sort de quelqu'un. Cela dit s'il a décidé de lui-même de mourir ou de laisser les autres le faire à sa place je ne vais pas en plus aller lui demander s'il est bien sûr de lui. Qu'il se démerde.

« T'as qu'à le capturer maintenant, même si ça t'emmerde de nous aider au moins tu pourras avoir un beau spécimen. » lui dis-je. Je doute qu'aucune pokeball ne puisse contenir un tel monstre ni même qu'il se laisse faire malgré sa légère confusion. Cela dit puisque cet abruti n'aide personne en rien, autant qu'il continue ses agissements solos s'ils peuvent nous dépanner. J'espère que l'idée de la récompense l'attirera plus que celle d'être altruiste envers d'autres hommes. La suite des événements m'intéresse moins : il a raison concernant l'ordinateur et s'il veut aller le bidouiller et le stopper, grand bien nous fasse.

Je retourne vers le reste du groupe avec le jeune homme, qui finit par révéler son nom. Le scientifique du groupe – celui en blouse, pas le roux – s'approche aussitôt de lui pour improviser des soins si nécessaire. Pendant ce temps le Vortente recouvre ses esprits...



Tortank secoure Roy et le libère des lianes du Vortente
(Dsl j'ai pas trop su gérer la phase attaque et les libertés à prendre, Roy hésite pas à me pm si tu préfères que je sorte pas ton perso de là ><)




    adhérences & autres:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 3) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» "Vers l'infini et au-delà - Buzz l'Eclair" [Zack Evans/Sunggyu Kim]
» Vers l'infini et l'au-delà [EVENT]
» Vers l'infini et l'eau de là
» Départ vers l'infini et l'au delàààààààààààààà
» Vers l'infini et au-delà...

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Algatia-