AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» We think of the future


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Dim 1 Jan - 19:01


We think of the future

Coordinateur - Solo


Alors que je me préparais pour retrouver mon ami Eckho, je ne pouvais m’empêcher de repenser à notre toute première rencontre. Il m’a tellement apporté depuis ce moment-là. Pourtant, cela avait démarré plutôt étrangement entre nous. Tout avait commencé lorsque j’étais arrivé en gare d’Argenta. C’est à ce moment-là qu’il m’avait bousculé avec tellement de force, qu’il m’avait expédié au sol. En même temps, si l’on compare sa corpulence à la mienne, ce n’est pas bien compliqué de comprendre pourquoi je me suis subitement retrouvé sur les fesses en plein milieu du quai de débarquement. Enfin, ce n’est pas vraiment que je sois petit. Je me considère plutôt dans la moyenne. Mon problème est plutôt situé au niveau de mon poids et de mon manque de musculature. Bien que je passe mon temps à manger tout et n’importe quoi, je ne prends pas le moindre gramme… Au final, je donne simplement l’impression de n’avoir que la peau sur les os. Et bon. On ne peut pas dire que je sois du genre grand sportif non plus, alors niveau musculature je suis également à la ramasse.

C’est donc ainsi que l’on s’est croisé pour la première fois. Il était également en provenance de Kalos et se rendait à Kantô pour participer à l’événement de la Montagne d’Or. La chasse au trésor l’avait beaucoup intéressé. Tout comme moi en fait. Et puis il maîtrisait le langage des signes. Je trouvais cela réellement intéressant. On a fini par prendre la décision de vivre l’aventure ensemble. À deux, cela semblait bien plus drôle que si j’avais participé en solitaire. Et puis on avait de nombreuses choses à se dire finalement. Tout en marchant à travers la montagne en recherchant les lieux désignés par les indices pour nous permettre de situer le trésor, on avait parlé. Enfin, pour moi, ce n’était pas en prononçant de véritables mots. Je me contentais d’enchaîner les signes. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir passer autant de temps à parler. Surtout de moi et de mes difficultés. Je ne suis vraiment pas habitué à m’étendre sur ce sujet. En temps normal, je suis du genre plutôt réservé. Je n’apprécie pas vraiment de me livrer en général. Mais je ne sais pas. Avec lui, j’avais l’impression que c’était autre chose que ce que j’avais pu connaître lors de mes précédentes relations. Je ne suis pas certain d’être capable d’expliquer exactement ce que j’avais ressenti à ce moment précis.

La seule chose qui était certaine, c’est qu’il semblait penser être en mesure d’arranger mes problèmes, même si finalement il ne pourrait peut-être pas faire grand-chose, je trouvais que son envie d’essayer était des plus admirables. Il m’avait fait part de sa proposition de m’aider à ce moment-là. Il voulait m’aider à retrouver l’usage de la parole. Il ne voyait pas mon mutisme comme quelque chose de totalement désespéré et sans espoir. On allait seulement avoir beaucoup de travail pour y parvenir. Sur le coup, j’avais bêtement répondu que j’avais besoin de réfléchir. Il fallait que je m’organise avant de me lancer dans quelque chose comme cela. Surtout que si je comprenais bien, j’allais devoir m’installer dans la capitale afin de pouvoir le rencontrer de manière régulière pour qu’il puisse m’entraîner dans les meilleures conditions. Moi qui voulais absolument voyager, cela s’annonçait quelque peu difficile pour le coup. Je voulais parcourir les routes et j’allais devenir citadin dans la plus grande ville de la région. Définitivement, cela ne collait absolument pas à ce que j’avais prévu de faire. Mais à la réflexion, cette occasion était en or. C’était maintenant ou jamais. Là il en avait le temps. En plus, c’était pour ses études. J’allais obtenir son aide sans devoir débourser le moindre centime. C’est plutôt cool. Surtout que je dois réellement commencer à faire des économies. Mais j’y reviendrais plus tard là-dessus. Je ne pense pas que ce soit le moment. Sinon je vais encore finir par partir dans toutes les directions. Et je dois dire qu’avec toutes mes réflexions sur cette histoire, je veux arriver quelque part. Si je commence à dévier de mon sujet de base, je ne parviendrais jamais à atteindre mon objectif. J’ai besoin d’aller découvrir ce qui se cache au fin fond de mon crâne pour faire le point sur mon avenir. Il est hors de question que je me plante. Je prévois bien trop de choses. Je n’ai pas de temps à perdre. Alors je dois absolument rester concentré sur l’essentiel.

Finalement, j’avais accepté sa proposition. Cela faisait donc quelques mois désormais que je vivais dans le centre-ville. Cela me permettait en même temps de profiter des différents bars et des boutiques de la ville. De plus, avec les différentes routes qui bordent la ville, je ne peux pas franchement dire que je n’avais pas la possibilité d’entraîner mes partenaires. Bien au contraire même. C’est fout le nombre de lieux absolument géniaux que l’on peut trouver lorsque l’on a du temps à perdre. Enfin en réalité je n’en avais pas vraiment. J’étais assez pressé de réaliser mes propres projets. Mais il faut se rendre à l’évidence, pour que je puisse y parvenir avec dignité, j’avais vraiment besoin de pouvoir paraître normal devant les gens. Cela s’est d’ailleurs avéré plus compliqué que je ne l’avais imaginé de prime abord. Je m’en suis rendu compte lors de la soirée que j’avais passée au Midnight. Le patron s’était presque immédiatement rendu compte de mon handicap, sans doute en raison de mes problèmes d’intonation. Il faut vraiment que je puisse corriger cela au plus vite. Sinon je ne pourrais jamais sortir en me faisant passer pour le mec totalement normal que je rêve d’être depuis si longtemps. Enfin je me comprends. Rien qu’avec mon apparence physique, je suis difficilement classable dans la catégorie « mec normal ». Mais si je pouvais éviter de me retrouver directement avec l’étiquette « handicapé » sur le front à chaque fois que je sors quelque part, j’aimerais beaucoup. Oui, voilà. C’est vraiment la classification de mon handicap qui me dérange. Ce n’est pas que je ne m’accepte pas, c’est seulement qu’à force, je trouve cela lassant. Je commence à en avoir sérieusement marre que l’on me considère différemment parce que mes oreilles ne me permettent pas d’entendre. Je ne pense pas que cela me rende inférieur au reste de la population. Non. Au contraire. Je pense même pouvoir appréhender la vie bien différemment de la plupart des gens. J’aurais presque envie de considérer cela comme de la chance, mais il ne faut tout de même pas exagérer.




Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Mer 4 Jan - 18:10


We think of the future

Coordinateur - Solo


Non. Je ne suis pas inférieur aux gens que je peux croiser dans la rue. J’ai pu le ressentir autrefois, toutefois cette période est achevée. Je n’ai pas le droit de penser que je ne suis pas à leur niveau. J’ai des difficultés, ça c’est certain, le genre de trucs auxquels ils ne sont pas confrontés au quotidien, pourtant je pense que je le vis plutôt bien. Depuis que j’ai rencontré Eckho, je progresse. Je suis en capacité de parler aux gens, grâce à lui et à ses efforts pour que je progresse. Je peux utiliser les cordes vocales que je possède et abandonner le synthétiseur vocal. J’ai hésité durant une longue période avant de réaliser l’essai initial avec une autre personne qu’Eckho. Toutefois, ce ne fut pas une expérience vaine, j’ai réussi. J’ai pu avoir une conversation sans faire usage d’une application particulière sur un téléphone ou d’une ardoise. Enfin si on peut appeler cela une conversation. L’échange avait été plutôt court et en utilisant des expressions que j’ai envie de qualifier de réducteurs. Pas par rapport à leur sens. C’est plutôt par rapport à la facilité de leur prononciation je dirais. Cependant, par la suite, ce fut bien plus intéressant je trouve.

L’essai le plus récent est celui que j’ai réalisé à cette soirée passée dans un bar un peu perdu de la capitale. Celle où j’avais rencontré un serveur des plus agréable, Nano. Je n’aurais en aucun cas pensé que cette soirée pourrait aussi bien se dérouler. Bon. Il y avait eu des passages de gêne, bien entendu. Sinon, la vie que j’ai aurait été bien trop parfaite. Et ce ne serait sans doute pas très drôle. Cependant je dois avouer que j’étais plutôt fier de ce que j’étais parvenu à faire. Par contre, je dois accepter que je trouvais quelque chose de chagrinant dans cette soirée. Le patron était parvenu à découvrir le handicap que je traîne alors qu’il ne s’était pas approché et que je ne lui avais pas parlé. Et cela, c’était plutôt dérangeant. Surtout que je faisais tout ce que je pouvais pour le cacher. Cependant il apparaissait que j’avais encore quelques soucis avec les intonations. Et c’est avec exactitude ce que je souhaitais travailler lors des prochaines séances avec Echko. J’ai besoin d’apprendre à adapter les paroles que je prononce par rapport à l’intensité sonore des lieux dans lesquels je suis. Enfin si c’est possible, ce qui est loin d’être certain. Je l’espère juste. Parce que si je ne parviens pas à corriger cela, le rêve de devenir une personne sans soucis aux yeux des autres, risque de chuter à l’eau aussi vite qu’une tentative de décollage d’un Doduo…

Dans la rue, un pas après l’autre, je prenais la direction de notre point de rendez-vous. Aujourd’hui, cela se déroulerait dans son école. Il pensait que ce serait bien plus intéressant d’utiliser les installations d’écoute qui sont à sa disposition afin de pouvoir travailler. Je ne lui avais pas encore parlé de ce que je voulais travailler avec lui aujourd’hui, cependant j’avais accepté aussitôt sa proposition de lieu. Après tout, cela pourrait sans doute servir pour les projets que j’ai en tête. Si c’était bien ce que j’avais dans la tête, il pourrait diffuser toute sorte de variations sonores afin que je puisse travailler les intonations de voix et que les propos que je prononce puissent être interprétés sans difficulté dans toutes les situations. Parce que bon. Il faut être honnête. Entre un bar avec une intensité sonore forte et un jardin extérieur des plus silencieux, l’effort que je dois faire est sans conteste différent.

J’espérais juste que cet apprentissage serait rapide. Je n’en pouvais plus de vivre dans la capitale. J’avais besoin de reprendre les activités d’un coordinateur. Je dois voyager, affronter des gens, trouver sans cesse de nouvelles idées pour les concours. Surtout que les projets que j’avais pour l’avenir ont été bien bouleversés après que j’ai participé au dernier concours. Je ne sais pas encore avec exactitude ce que je vais bien pouvoir faire, cependant je sais dorénavant ce que je veux plus voir pour l’avenir. Reprendre la pension des parents adoptifs, ce n’est plus d’actualité. Au début, je voyais cela en tant que projet un peu idyllique. Pourtant, à la réflexion, cet endroit ne correspond plus du tout. Je ne peux pas. C’est un endroit attrayant, cependant il n’est pas fait pour ce que je suis. J’ai besoin d’autre chose. Je ne sais pas si je veux construire quelque chose à Kalos en réalité. Je suis presque persuadé que voir d’autres choses serait bénéfique. Il faut que j’y réfléchisse. Que je voyage. J’ai découvert que cette région n’était pas tout au final.




Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Dim 8 Jan - 16:50


We think of the future

Coordinateur - Solo


Dans ma tête, c’était un véritable bordel, je ne parvenais pas à me dire que tout cela était réel. Les idées fusaient tel un ouragan, et moi, j’avais seulement la sensation de me perdre dans le néant. J’aurais sans doute bien besoin d’un tutoriel pour comprendre toutes ces données immatérielles. Des pensées, des images, des mots… Tant de choses tournoyant dans mon esprit devenant chaque seconde un peu plus sombre que l’océan. J’avais l’impression d’avancer dans un univers artificiel, dans lequel mon enveloppe corporelle n’est que superficielle. Tout cela était pour moi des plus effrayants, j’aurais même envie de dire terrifiant, mais je ne suis pas suffisamment larmoyant pour ce genre de sentiments. J’avais la sensation que dans mon cerveau, cela devenait conflictuel, j’avais envie de tout envoyer à la poubelle, afin de pouvoir enfin sortir de ce tunnel. Mais j’avais bien l’impression que mon subconscient avait décidé d’être des plus contrariants en ne me permettant pas de devenir insouciant. Je trouvais que cela devenait des plus asphyxiants.

J’aimerais n’avoir que la coordination en tête, afin de viser mes objectifs de pension, mais je ne suis visiblement pas dans la négociation. Mais les différentes parties de mon cerveau sont dans un combat déloyal. Je souhaiterais la mise en place d’une conciliation, plutôt que de vivre dans un tourbillon. Mais je ne peux m’empêcher de penser aux retombées familiales qui étaient pour moi si cruciales. Je rêve d’être inscrit au panthéon, mais je crains les conditions pour atteindre cette situation. Un pas après l’autre dans ce dédale, j’aimerais être équipé d’un pare-balle. Mais je ne suis vraisemblablement qu’un pion, équipé tel un vagabond à la recherche de l’abandon. Je comprends bien que ma situation n’est pas optimale, j’ai la sensation d’être totalement anormal en rêvant d’un futur triomphal. Mais actuellement, je ne me sens pas l’âme d’un champion, je me pose bien trop de questions tout en visant une véritable évasion. Serait-ce parce que je suis marginal que je ne peux espérer un futur moins brutal ?

Si je regarde bien ma vie, elle est loin de ressembler à un paradis. Peut-être que je n’offre pas suffisamment de sacrifices pour m’éviter de tomber dans les abysses. Surtout que je préférerais vivre dans une comédie plutôt que dans une tragédie. Je rêve de sortir des coulisses sans avoir besoin d’artifices, j’attends le moment propice pour m’éloigner des précipices. Je ne peux pas entendre la mélodie de la vie, alors qu’elle me réchaufferait sans doute bien mieux qu’un incendie. Je ne pense pas que ce soit un caprice de vouloir avancer dans la matrice en espérant ne pas récolter de nouvelles cicatrices. Serait-ce interdit de vouloir changer de pays afin de se sentir moins assourdis ? Je n’aspire pourtant qu’à m’éloigner de cette vie blasphématrice, sans même rechercher les bénéfices, je veux seulement éviter les maléfices. Alors que je pensais progresser dans ce fouillis, j’ai simplement la sensation que mon cerveau est engourdi, comme si pour moi tout était cuit. Il n’y aura visiblement pas de box-office pour moi dans cette journée moralisatrice.




Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Jeu 12 Jan - 4:05


We think of the future

Coordinateur - Solo


Mais je ne devrai pas penser à tout cela maintenant. Je devrai plutôt me préoccuper de l’avenir. Parce que finalement, en y réfléchissant bien, c’est la seule chose qui devra réellement m’importer dans les semaines et mois à venir. A cette période, je serai peut-être loin de là. Actuellement, la seule chose dont je pourrai éventuellement être certain, c’est que je ne serai sans doute plus dans la capitale. Mais avant cela, je devrai commencer par régler mes derniers problèmes. D’ici quelques heures, je serai sans doute en mesure d’avoir un peu plus d’information sur le temps qu’il me restera à tirer dans la capitale. Echko aura sans doute préparé un certain nombre d’exercices complexe.

Le prochain concours aura bientôt lieu. D’ici là, je souhaiterai vraiment être en mesure de me sentir prêt à avancer dans la vie. Un jour, je serai capable de me débrouiller tout seul dans la vie. Un jour, je pourrai enfin me sentir libre de faire mes propres choix. Demain, je devrai commencer à travailler sur la prestation que je souhaiterai offrir aux spectateurs lorsque je monterai sur scène. Je devrai commencer à faire des choix sur ce que j’aurai réellement envie de mettre en avant par rapport au thème. Je devrai également prendre des décisions par rapport aux partenaires qui m’accompagneront pour ce spectacle. Je rêverai de proposer quelque chose de magique. J’aimerai vraiment pouvoir me servir de ma toute nouvelle voix, mais je n’en serai sans doute pas encore capable.

Pour mon avenir, j’aurai besoin d’avoir de bons résultats lors de ce concours. J’aurai besoin de décrocher un nouveau ruban. Pour la suite de mes projets, ce sera une obligation pour moi d’obtenir cinq rubans. Alors avec ce concours, avec une belle prestation, je parviendrai peut-être à ravir les juges et j’obtiendrai dans ce cas là mon second ruban. Il ne me manquera alors plus que trois rubans à décrocher avant de pouvoir réaliser mes rêves les plus fous. Je pourrai enfin me présenter devant les membres de l’Élite. Enfin je devrai déjà commencer par défier les différents champions dans les arènes de la région. J’aurai besoin de m’entraîner à combattre avant d’envisager de me confronter à un défi aussi grand. J’aurai sans doute également bien besoin de faire progresser mes partenaires. Je devrai également réfléchir aux stratégies à mettre en place. Mais surtout, je continuerai sans doute à participer à des concours pour continuer à m’entraîner en attendant d’être totalement prêt à relever le défi.

Ma vie lors de ces prochains mois sera donc bien chargée. Je devrai me donner à fond pour ne rien rater. Je devrai également faire des économies. Je devrai également augmenter ma confiance en moi. Sinon je ne serai jamais en mesure d’aller bien loin. J’aurai vraiment besoin de progresser afin de faire rêver les spectateurs qui assisteront à mes prestations. Pour moi, cela sera réellement une obligation. Je refuserais les échecs. Je ne me permettrai pas de perdre autant de temps par manque de travail dans mes prestations. Je ne pourrai pas admettre ce genre d’erreur.




Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Mer 18 Jan - 18:31


We think of the future

Coordinateur - Solo


Voilà. Tu y étais. Tu étais enfin arrivé devant son école et maintenant tu hésitais à franchir les portes. Tu savais d’avance que cela serait sans doute l’une des dernières rencontres du genre. Dans ta tête, c’était déjà décidé. Enfin presque. Il te restait encore quelques détails à peaufiner. En réalité, ta décision concernant la date de ton départ dépendrait sans doute beaucoup de l’avancement de te séance d’entraînement du jour. Tu avais beaucoup d’espoir concernant celle-ci d’ailleurs. Tu voulais en profiter pour régler les derniers problèmes que ton mutisme prolongé avait créés chez toi. Avant ta rencontre avec Eckho et sa proposition pour t’aider, tu n’avais jamais utilisé ta voix. Enfin si. Tu t’en étais sans doute servi lorsque tu n’étais qu’un gamin, avant que l’inconscience de tes parents biologique ne te prive de ta capacité à entendre les sons. Mais de cette période de ta vie, tu n’as que quelques souvenirs. De brèves images qui apparaissent furtivement dans ta tête lors de certaines circonstances. Surtout ces derniers temps d’ailleurs. Tu ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être que ta mémoire cherche à profiter de ton envie d’avancer dans la vie pour te faire comprendre un message. Tu ne sais pas vraiment. Tu n’es même pas certain de pouvoir le comprendre. Tu as juste parfois des images qui viennent encombrer ton esprit et te déranger pour le reste de ta journée.

Si tu devais seulement faire face à quelques images qui te reviennent occasionnellement en tête, tu pourrais sans doute t’y faire. Mais ces derniers temps, tes souvenirs d’enfance reviennent même hanter tes nuits. Et là, on peut clairement dire que cela te dérange. Parce que bon. Pour toi, dormir c’est essentiel. Alors, voir que tu es progressivement en train de perdre ton rythme, cela t’ennuie au plus haut point. Il te suffit de regarder ton sommeil absolument pas reposant de ces derniers jours. Lorsque tu te réveilles, tu as l’impression d’être encore plus épuisé que lorsque tu t’étais couché. Tu aurais envie de te traiter de sombre idiot. Parce que finalement, c’est peut-être un peu ta faute tout cela. Si tu ne passais pas ton temps à repenser à ces images qui se reviennent par moment en tête pour tenter d’en saisir les petits détails, tu pourrais sans doute te reposer plus calmement. En ce moment, tu tournes tout cela à l’obsession. Il faut que tu réagisses avant de t’enfoncer trop profondément dans les abysses de tes cauchemars. Surtout qu’à force, tu commences à ne même plus discerner les véritables souvenirs des modifications faites par ton imagination. Il faut que tu arrêtes de tourner toutes tes pensées là dessus. À force, cela risque de fortement te nuire et ce ne serait réellement pas bon.

Bref. Tu étais devant le bâtiment devant plusieurs minutes maintenant. Et pourtant, tu n’avais toujours pas fait le moindre mouvement pour entrer à l’intérieur. Tu n’avais même pas encore contacté ton ami pour le prévenir de ton arrivée. Non. Tu te contentais de rester là. Comme un idiot. Tu t’en voulais un peu d’ailleurs. Enfin non. Tu savais que tu devrais t’en vouloir. Après tout, c’est toi qui étais en retard désormais. Mais non. Tu ne parvenais pas à ressentir la moindre culpabilité. Tu savais que ce n’était pas cool parce que tes parents adoptifs te l’avaient souvent expliqué. Seulement tu ne parvenais pas à te sentir réellement concerné par ce genre de choses. En réalité, cela fait tellement de temps que tu ne vis que pour toi, que finalement ce que peuvent ressentir les autres par rapport à ton comportement cela te passe bien au-dessus de la tête. Pour toi, c’est sans intérêt. De toute façon ils peuvent toujours parler et te critiquer, tu n’entends strictement rien alors cela ne te pose pas de problème. Tu te demandes parfois si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Généralement tu finis par te dire que toi, ça t’arrange. Et puis, tu n’as pas vraiment besoin d’être entouré pour t’épanouir. Tu as grandi seul. Pas sans dommage, mais tu l’as fait. Alors, pourquoi devoir changer les choses maintenant ? Tu te rends bien compte que certains changements opèrent actuellement dans tes relations, mais ce n’est pas pour autant une raison pour que tu deviennes dépendant de ce que les gens pensent.

Bon. Tu te décides enfin. Il est grand temps que tu entres à l’intérieur. Déjà que tu vas sans doute te perdre un bon nombre de fois avant de trouver le bon endroit, autant que tu ne perdes pas davantage de temps. Ce serait dommage. Et puis ton ami ne va sans doute pas t’attendre toute la journée…




Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Sam 28 Jan - 23:27


We think of the future

Coordinateur - Solo


Tu devais le faire, tu le savais pourtant. Il était temps que tu montes les marches, puis que tu pousses les lourdes portes qui te permettraient de pénétrer à l’intérieur de l’établissement. Tu t’étais pourtant décidé à le faire. Mais plus de dix minutes après, tu étais encore en train de faire les cent pas au bas des escaliers en béton. Maintenant que tu étais en retard, tu tentais de te chercher une excuse pour expliquer ton retard. Mais tu ne trouvais rien de bien plausible. Tu avais seulement traîné sur le trajet sans franchement te préoccuper de l’horaire. Au final, tu te retrouvais à tenter de te creuser l’esprit pour trouver quelque chose pour expliquer ton comportement, mais tu ne trouvais rien de bien particulier. Tu n’avais juste pas été très correct envers ton ami. Il fallait que tu te reprennes rapidement. Tu ne pouvais pas te permettre de te pointer devant ton ami tout en t’interrogeant sur la possibilité qu’il puisse t’en vouloir de ton retard et de ton manque de culpabilité vis-à-vis de ton comportement plutôt déplorable. Bon. Tu ne penses pas vraiment qu’il t’en tiendra particulièrement rigueur, mais on t’a tellement souvent répété que ton manque d’intérêt pour les autres est vraiment déplorable. Alors oui. Tu n’es pas quelqu’un d’ultra sociable. Enfin tu n’as pas de soucis pour parler aux gens. Tu ne connais pas de problèmes particuliers avec la timidité ou quelque chose dans le genre. Non. C’est surtout que tu as un côté un peu sauvage. Les gens ne t’intéressent pas vraiment et tu ne t’en caches pas vraiment. Avec certaines personnes, tu tentes de faire des efforts, mais les miracles n’existent pas et ta véritable nature finit inévitablement par revenir. J’espère seulement que cela ne le choquera pas trop. Enfin il me connaît un peu. Depuis le temps, il est déjà plutôt pas mal au courant de comment je suis. Mais bon. Entre le savoir et le vivre, je pense tout de même qu’il existe une assez grande différence.

BOOOM

Tu es bien surpris. À te perdre dans tes pensées, tu ne l’avais vraiment pas vu venir cette chute. Tu avais buté contre quelque chose et tu avais lamentablement fait un vol plané pour finir par t’étendre, face contre le sol, à quelques mètres des escaliers devant lesquels tu faisais tes aller-retour complètement inutiles depuis de nombreuses minutes déjà. Tout en te massant les poignets, qui avaient quelque peu amorti ta chute et commençaient à être bien douloureux, tu regardais autour de toi en cherchant à comprendre ce qu’il venait de se passer. C’est assis sur le sol que tu remarquas enfin la chose contre laquelle tu avais buté. Par réflexe, tu t’en éloignas de quelques centimètres en glissant sur ton derrière. Tu savais bien que c’était totalement inutile. Tu pouvais bien te reculer de plusieurs mètres que cela ne te protégerait pas davantage si ce qui t’avait envoyé au sol finissait par prendre la décision de continuer l’agression. Pour le coup, c’était un accident. Si tu avais fait attention à ce que tu faisais, tu aurais sans doute pu l’éviter. Mais non. Tu étais bien trop préoccupé pour cela. Alors quand le Malosse s’était mis dans tes jambes, tu avais lamentablement terminé par terre. Sans même t’en apercevoir, tu avais basculé pour t’écraser contre le goudron formant le trottoir qui longe le bâtiment dans lequel tu aurais dû être rentré depuis bien longtemps. Tu vois. Tu te faisais punir pour tes actions. Tu n’étais absolument pas croyant, mais il faut dire que le hasard était plutôt amusant aujourd’hui. Pile quand tu agis mal, tu te retrouves à subir un moment désagréable. Tu fixes le pokémon feu. Il ne semble pas bouger. Il te regarde. Il finit même par s’asseoir. Comme s’il attendait quelque chose. Tu ne vois pas trop pourquoi il réagit de cette manière, mais cela t’importe assez peu. Même si tu as besoin de tout comprendre pour te sentir bien dans ta vie, tu sais toutefois reconnaître lorsque les situations sont désespérées. Et dans le cas présent, tu ne comprends pas comment tu pourrais parvenir à mettre des mots sur le comportement d’un pokémon que tu ne connais absolument pas.

Une main se tend devant tes yeux. Surpris, tu ne peux t’empêcher de sursauter. Tu fixais tellement le Malosse que tu n’avais même pas fait attention à ce qui se déroulait autour de ta petite personne. Lentement, tu relèves les yeux pour découvrir à qui cette main appartient. Ce qui est certain, c’est que ton regard à été obligé de monter très haut pour découvrir la personne qui te proposait de l’aide pour te relever. Tu étais au sol, mais ce n’était pas compliqué de découvrir que le jeune homme en question était bien plus grand que toi. À vu d’œil, comme cela, tu serais bien incapable d’estimer sa taille avec exactitude, mais il devait au moins dépasser les un mètre quatre-vingts. Sans doute davantage. Des cheveux blonds, légèrement en bataille, formant une crête sur le sommet de sa tête. Un visage crispé, quelques rides autour de ses yeux et de son nez, un regard légèrement agressif, des piercings ornant ses oreilles ainsi que l’un de ses sourcils. Avec son petit sourire, il avait même un petit air que tu trouvais sadique. Clairement, tu avais l’impression qu’il se moquait davantage de toi qu’il ne souhaitait t’aider. Cela te déplaisait clairement.

« - T’aimes les chiens ? »

« - Pardon ? »

« - Ouais. T’aimes les chiens ? Celui-là, c’est le mien. »

Tu ne comprenais pas trop. Tout en utilisant sa main toujours tendue pour te relever et gagner un peu de hauteur, tu cherchais à comprendre ce qu’il voulait dire. En tout cas, cela ne semblait pas le déranger le moins du monde que ce soit à cause de son compagnon que tu te sois retrouvé par terre. À la réflexion, cela te donnait envie de rire. Au début, tu ne savais pas trop pourquoi, mais en continuant de le détailler, avec son look totalement punk, tu avais l’impression que c’était parce que tu avais la sensation qu’il avait pas mal de points communs avec toi. Cela te faisait rire parce que tu n’étais pas certain que dans le même cas tu aurais présenté tes excuses non. Oui. Clairement, cela t’amusait. Le mec voulait seulement savoir si tu aimais les chiens. Toi, tu n’en possédais pas. Le seul de tes compagnons qui pourrait se rapprocher d’un canidé, c’était ton Zorua. Mais bon. Un renard, cela ne compte pas vraiment non ? Alors bon. Difficile de répondre. Les chiens, ça n’a jamais spécialement été ton truc. Un jour, peut être que ton avis changerait, mais pour le moment, ces pokémons-là t’inspirent plutôt de la méfiance.

« - Pas spécialement. Ce Malosse est à toi ? Vraiment ? Je suis Kaktus, et toi ? »

« - Ouais. Tu peux m’appeler Maxou. »

Maxou hein. Intérieurement, tu avais envie de rire. Tu trouvais vraiment que son petit nom n’allait pas vraiment avec le reste de sa personne. Entre ses grosses chaussures noires qui montent sur son pantalon d’un beige un peu kaki, mais fortement délavé, sa ceinture dont la boucle en forme de tête de mort est particulièrement mise en valeur, son tee-shirt troué par endroit et sa veste en cuir, il avait plutôt un look de mauvais garçon. À aucun moment, tu ne l’aurais imaginé avec un prénom aussi mignon. Enfin, cela semblait être un surnom. Ou un diminutif. Tu ne savais pas trop. Mais dans ce cas, le prénom complet devait être encore plus ridicule que la version réduite. Il était impressionnant alors que son prénom évoquait plutôt un bon fils à papa qui ne s’éloigne pas du droit chemin que la société fixe. Une parfaite opposition qui te donnait envie de partir en fou rire. Cela te faisait même oublier les douleurs que ton corps ressentait suite à ta mauvaise chute.

« - T’es passionné par les chiens, je suppose ? »





Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Lun 30 Jan - 23:38


We think of the future

Coordinateur - Solo


C’était quoi cette question ? Tu es vraiment sérieux en laissant sortir ces mots sans la moindre saveur de ta bouche ? Pour le coup, tu regrettes déjà d’avoir prononcé ces quelques termes. C’est tellement banal. C’est aussi futile que de parler de la pluie ou du beau temps. Mais pour le coup, c’est la seule chose que tu avais eue dans la tête. Après tout, tu ne le connaissais absolument pas. La seule chose dont il ait parlé, c’est des chiens. Difficile de faire quelque chose d’intéressant avec ça. Alors oui. Tu n’as rien trouvé de mieux à faire que de rebondir sur le sujet qui semble lui tenir à cœur. Et bon. Les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel, et tout semble indiquer qu’il fasse partie de cette catégorie. Au moins un minimum. Tu le trouves un peu bizarre, mais ce n’est pas vraiment correct de juger une personne aussi directement. Cela fait des années que tu luttes contre cela, et voilà que toi-même tu en viens à faire la même chose. C’est pathétique. Tu te retrouvais dans la position de ceux que tu détestes depuis tant de temps. Tu ne peux pas faire cela. Tu ne peux pas conserver ce genre d’impressions concernant un parfait inconnu dans ton esprit. Pardonnez-moi. Tu te répètes inlassablement ces mots dans ta tête sans vraiment savoir à qui tu t’adresses. Tu ne sais même plus si c’est à toi-même que tu parles ou si tu cherches à contacter une quelconque divinité. Surtout que tu n’es même pas vraiment croyant. Enfin c’est surtout que tu ne t’es jamais vraiment interrogé sur ce genre de questions. Tu crains un peu ce qu’il pourrait se passer si c’était le cas. Déjà que tu t’exaspères parfois,

« - Ouais. Les canidés, c’est les meilleurs. Eux, ils sont vraiment fidèles.»

« - Moi, ils me donnent surtout des sueurs froides… »

Tu le reconnaissais enfin. Toi, tu ne pourrais sans doute jamais vivre avec des canidés. Enfin pas avec des chiens aussi effrayants que le Malosse que tu avais encore dans ton champ de vision. Tu ne sais même pas pourquoi d’ailleurs. La vérité sur le sujet, c’est que tu n’as même jamais eu de véritables contacts avec des pokémons de ce genre. Ils ne t’ont donc jamais rien fait de particulier. Pourtant, tu ressens cette peur totalement infondée au fond de toi. Ce n’est pas quelque chose de logique. Ce n’est pas quelque chose que tu contrôles. Tu ne les connais juste pas. Tu ne comprends pas leurs réactions. Alors oui. Tu préfères rester loin des chiens. Toi, ce n’est véritablement pas ton truc. Tu ne sais même pas pourquoi. Si au moins tu avais vécu un souvenir traumatisant lié à un canidé, tu comprendrais. Mais pour le coup c’était le désert dans ton esprit.

Non.

Tu venais d’avoir une illumination. Et tu t’en serais bien passé. C’est ce genre de Flash-back désagréable qui te revient dans les pires moments. Finalement, tu te rends compte qu’il existe bien une raison valable derrière ta peur que tu qualifiais jusque là d’irraisonnée. Tu aurais préféré te dire que la vie est belle, mais non. La tienne ne l’est pas vraiment. Cela fait des années que tu changes de trottoir dès que tu aperçois un canidé approcher dans ta direction, et ce n’est que maintenant que tu comprends d’où tout cela te vient. Ton cerveau tente de faire disparaître certains souvenirs, mais tu te rends bien compte qu’en réalité tu n’oublies jamais vraiment. Cela reste toujours dans un coin de ton esprit tordu. À proximité de la surface pour venir te hanter dans les pires moments. Tu aimerais que cela change parfois. Que certains de tes comportements bizarres ne trouvent pas d’explications dans un moment plus ou moins sombre de ton enfance. Tu aimerais juste, au moins un jour dans ta vie, avoir la sensation de ne pas être une erreur de la nature. Mais tu dois bien te rendre à l’évidence. L’univers dans lequel tu es né, celui dans lequel tu respires et dans lequel tu progresses au quotidien, il est loin de ressembler à un monde parfait. Tu le sais, pourtant, mais parfois il t’arrive encore de rêver et d’espérer un miracle.

Tu étais dans le même foyer depuis environ huit mois quand cette histoire t’était arrivée. De souvenir, tu devais avoir environ six ans. C’était le deuxième endroit dans lequel tu atterrissais. Le précédent ? On t’en avait renvoyé, pour des raisons plutôt obscures à tes yeux d’ailleurs. Mais tu ne reviendras pas là-dessus pour le moment. C’est bien trop lointain dans ton esprit pour le moment. Et puis c’était sans doute un truc très bête. Ça ne vaut pas le coup que tu perdes plus de temps que cela à y penser. Déjà que là tu trouves que c’est un peu trop. Donc. Pour en revenir à ton histoire, à cette époque-là, tu faisais plutôt dans le ridicule. Les autres enfants te prenaient seulement pour le garçon au pyjama rayé. Ton nom ? C’était sans la moindre importance pour eux. De toute façon c’était peut-être mieux. Dans tous les cas c’était pathétique. Alors c’était peut-être mieux que les moqueries visent ton pyjama. Au moins, c’est quelque chose qui peut se changer relativement facilement en comparaison de ton nom. Pourtant, tu aurais beaucoup aimé te présenter en disant quelque chose comme Sam, je suis Sam. Mais non. Ce n’était pas possible. Toute ta vie tu allais devoir conserver le prénom ridicule qui t’avait été attribué par tes géniteurs. Tu n’aurais plus qu’à sortir les petits mouchoirs pour les jours où cela serait trop compliqué à vivre. Tu étais la cible parfaite, surtout pour les plus grands. Facile à surprendre. Incapable de parler. Trop faible pour te défendre correctement. Tu étais la cible parfaite. Contre toi la guerre est déclarée. C’était ainsi. Tu étais la victime incapable de réagir. Celui que l’on pouvait maltraiter sans courir le moindre risque de représailles.




Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 705

Région : Kalos
Dim 28 Mai - 15:01


We think of the future

Coordinateur - Solo


Les canidés. Vraiment tu n’aimais pas cela. C’était plus fort que toi. Rien que d’y penser, tu en avais encore des frissons. Tu ne les supportais pas. Il n’y avait absolument rien à faire. Leur simple vision ravivait d’horribles souvenirs dans ta mémoire. Tu te perdais totalement dans ces derniers. Tu aurais préféré penser à autre chose, mais c’était bien compliqué de faire abstraction de ta peur alors que cet horrible monstre était encore juste devant tes yeux. Non. Vraiment. Tu te sentais plutôt mal rien qu’à l’idée de penser qu’en un simple instant ce Malosse pourrait te réduire en charpie. Non, mais sérieusement. Il pourrait au moins faire l’effort de rappeler son monstre auprès de lui ce dénommé Maxou. Ce n’est tout de même pas compliqué de se rendre compte qu’une situation désagréable peut mettre les autres mal à l’aise. Non, mais franchement. Ce n’est pas comme si tu n’avais pas clairement exprimé que tu n’appréciais pas les canidés. Mais non. À croire qu’il le faisait exprès. Tu es une personne relativement calme. Tu ne t’énerves pas facilement. Il en faut beaucoup pour te faire monter sur tes gonds. Mais s’il continuait à laisser son ignoble pokémon sous tes yeux avec son air nonchalant, tu risquais de finir par craquer. C’est fou comme les peurs peuvent nous pousser à faire des choses complètement stupides. Tu aimerais bien pouvoir t’éviter le passage par cette extrémité, mais tu n’étais pas certain d’en être capable. Il t’énervait beaucoup trop avec son amour des chiens.

« - Tu ne pourrais pas le remettre dans sa pokéball ou quelque chose dans le genre. Je ne me sens pas trop à l’aise avec ce machin. »

« - Tu pourrais aussi apprendre à l’apprécier. »

« - Non. Mon amour pour les canidés est clairement brisé pour toujours. »

« - Tu sais, "pour toujours", c'est un temps très très long. Mais le temps a une façon bien a lui de changer les choses. Je suis certain que tu pourrais les apprécier si tu y mettais un peu du tien. »

Non, mais il est sérieux lui ? Il espère vraiment que tu vas passer outre la totalité de tes ressentis pour tomber en amour devant son fichu Malosse ? Il rêvait clairement éveiller celui-là. Il pouvait toujours raconter tout ce qu’il voulait et faire usage de belles phrases, il n’avait pas la moindre chance de te convaincre de faire un effort pour apprécier son pokémon. Les canidés, ce n’était pas ton truc et cela ne le serait sans doute jamais. Tu ne voyais pas pourquoi tu aurais envie de faire des efforts alors que ce machin te collait des frissons rien que d’être aussi près de toi. Non. Même s’il te faisait remarquer que ton utilisation due « pour toujours » était sans doute exagérée, cela ne changerait strictement rien à la situation. Pour toi, le terme convenait parfaitement. Tu ne comptais pas faire le moindre effort. Tu avais la sensation qu’il te jugeait pour ton manque de courage. Tu n’appréciais pas vraiment cette sensation. Pourtant, tu es le genre de personne qui est habitué aux regards plus ou moins hostiles des individus que tu peux croiser là où tu te rends. Tu as l’habitude de remarquer leurs chuchotements sans pouvoir les comprendre. En temps normal, cela ne te dérange absolument pas. Tu n’en as rien à faire de ce qu’ils peuvent bien faire circuler comme ragots à ton sujet. Tu n’es pas du genre à te préoccuper de leurs avis. Tu te disais toujours que le seul en mesure de te juger, c’était toi même. Parce qu’au final, nous serons tous jugés par le courage de notre cœur. Tu ne savais même plus d’où te sortait cette pensée. Tu avais dû la lire quelque part. Tu ne savais pas vraiment où, mais ce n’était pas vraiment important. Le principal étant que tu la comprennes. De plus, elle va totalement dans ton sens, alors elle te plaît bien.

« - Non. Je ne crois pas. Je n’en ai pas la moindre envie. Je préfère ne pas être approché par des canidés. Ils ont un regard un peu vil à mon goût. »





Merci Ezy pour l'avatar ♥︎
Merci Mélo pour l'avatar et Ezy pour l'idée ♥︎:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future
» Top50 des meilleurs prospects 2008-2009 selon Hockey Future!!
» P'tite question d'une future élève (;

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-