AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 
» Interview & Partenariat


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1636

Région : Kantô
Mar 11 Oct - 23:38
Papiers ? OK.
Dex ? OK.
Bloc note et stylo ? OK.


Worick venait de refermer sa mallette, prêt à aller passer l’après midi hors du manoir. Satisfait, il passa une main dans sa penderie pour en retirer une veste de costume grise, qui irait très bien avec le reste de sa tenue entièrement noire. Il lui faudrait au moins ça pour être présentable aujourd’hui, car c’était un jour particulier. Bien sur, le rouquin avait l’habitude de participer à des réunions aux enjeux mille fois plus importants lorsqu’il était convoqué dans les sous-sols du « Voltobre à facette », cependant, celles-ci traitaient toujours de sa vie au sein de la pègre. Or, c’était différent ici. Worick allait interviewer quelqu’un. Cette idée l’avait d’abord surprit : Lui, Worick Brown, jouer les journalistes ? Si l’idée n’était pas déplaisante en soi, le scientifique ne savait pas vraiment comment s’y prendre. D’autant plus qu’ils n’allaient pas interviewer, ça non. Arya ne faisait pas les choses à moitié lorsqu’on lui laissait le téléphone, c’était au moins une chose qu’on pouvait lui accorder. Ils avaient rendez vous dans plusieurs heures à « Akichi's Beautiful Land » soit l’une des pensions les plus célèbres de Kantô. Et le coup de fil de la bleuette ne s’était pas fait à tout hasard : Ils avaient reçu il y a peu une inscription au W.A.Dex au nom d’Akichi Sôma et de Miné Kuramaé. Comment avaient-ils entendus parler de leur Pokédex ? Pour être franc, Worick n’en avait aucune idée.

Ils avaient tellement démarchés dernièrement pour proposer leurs services, que ce soit sur internet ou lors de différents salons qui se tenaient dans toute la région, que le rouquin avait du mal à savoir qui s’inscrivait réellement parmi toutes ces personnes rencontrées physiquement ou sur le net. Ce serait donc sans doute l’une des premières questions qu’il poserait aux gérants de la pension : Comment avaient-ils eu vent de l’existence du W.A.Dex.

Seulement voilà, Worick n’avait jamais rencontré de personnes officiellement abonnées à leur application. Au sein de la pègre, il s’occupait de fonctions qui lui étaient propre, et connaissait parfaitement le rôle de sa famille. Mais ici, il avait peur que ses interlocuteurs lui posent des questions, pleins d’espoir, sans être capable de satisfaire pleinement leur curiosité. Dans le doute, il s’était plongé dans le maximum de livre possible ces dernières jours afin d’être sur de lui, tandis qu’Arya quant à elle sautillait dans tous le manoir, impatiente. C’est dans ce genre de situation que le jeune homme se rendait compte d’à quel point ils pouvaient être différents sur certains aspects. Cette pensée le fit légèrement sourire, alors qu’il sortit de sa chambre, valise à la main, ajustant une dernière fois sa tenue avant d’avancer dans le couloir pour descendre les escaliers menant au hall.

Sur le chemin, il salua promptement deux de ses hommes qui lui souhaitaient une bonne journée, tout en cherchant machinalement ses Pokéballs dans ses poches. Sept. Il n’avait donc rien oublié, ses six compagnons de toujours, ainsi qu’un invité mystère qu’il avait prit juste au cas où. Puis, il se remémora les questions qu’ils comptaient poser lors de l’interview. Il les avait certes écrit par deux fois sur son bloc note, et Arya en avait sans doute fait de même… cependant il se sentait plus à l’aise en les récitants ainsi machinalement. Il espérait aussi secrètement que les gérants de la pension avait un sens du gout marqué, ne serait-ce que pour la symétrie et la propreté des lieux. Même s’il ne se sentait pas trop inquiet concernant la propreté au vue de la réputation de la pension, le rouquin ne souhaitait pas laisser son coté maniaquo-dérangé prendre le dessus. Lorsqu’il se sentit prêt, en bras des marches, il prit une grande inspiration avant d’afficher son masque, celui qui lui donnait l’air si calme et si sûr de lui.

« Aryaaaaaaaaaaaa ! Je n’attends plus que toi ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 1934

Région : Kanto
Mer 12 Oct - 16:34
Questions ? ok
Dex ? Evidemment, sinon Ene péterait un câble que tu ne l'emmène pas.
Appareil photo ? yep.

Ajustant ton sac bleu en bandoulière, tu vérifie ton image dans ta grande glace de ta chambre. Tu as évidemment ton pull fétiche, hors de question de ne pas le porter en une journée si importante. Et tu as accompagnée ta tenue de ta jupe style écolière, grise foncée plissée, avec tes chaussettes hautes d'un gris plus clair avec les fameux trais bleu. Ca te faisait presque étrange de remette cette tenue, en effet depuis que tu étais arrivée a Céladopole et plus particulièrement dans vos nouveaux locaux, tu avais la fâcheuse manie de mettre les premières trucs qui te tombait sous la main.

Mais bon, aujourd'hui, vous alliez interviewez Akichi Sôma, éleveur de son état et plus ou moins connu pour sa boutique par ta mère. Parce que oui, aujourd'hui, vous alliez dans ta ville, et depuis que l'éleveur avait accepté ta proposition au téléphone, de le rencontrer avec Worick pour lui poser quelques questions et en apprendre plus sur lui, tu ne tenais plus en place. Bien sur, tu n'étais pas vraiment sûre d'avoir le temps de faire un tour chez tes parents, mais rien que d'aller dans le coin te mettait d'une bonne humeur incroyable !
Et puis avoir la chance de rencontrer des abonnés, c'était toujours un plaisir non ? Tu brulais de lui poser pleins de questions, tu allais enfin avoir le droit sans que personne ne soupire parce que tu blablatais trop. Ton plan était parfait, rencontre d'un abonné, donc d'un éleveur, donc en plus de pouvoir profiter de ses réponses pour améliorer le W.A.dex, tu allais surement pouvoir observer pleiiiiiins de pokémon. Quand tu vis le sourire que tu avais dans le miroir, tu pouffas de rire. Worick te verrait, il te dirait que tu es diabolique.

D'ailleurs celui ci semble prés avant toi cette fois, car tu l'entends qui te crie depuis l'entrée. Oui oui oui tu arrives, vite vite vite! Tu fermes tes poings et t'encourage avec ton propre reflet avant de faire un tour sur toi même pour voir si tout allait bien. Parfait ! En route !
Petite tornade bleue que tu étais, il ne te fallut pas longtemps pour sortir de ta chambre et arriver en bas, a peine essoufflé !

- J'suis prête !

Tu affiches un grand sourire, et tu remarques que Worick n'a pas hésité à sortir l'un de ses costumes pour l'occasion. Forcément, ton ami sans un costume, c'était le monde à l' envers ! Si lui semblait calme et sûr de lui, toi tu ne tenais pas en place. Ni maintenant, ni dans la voiture ou tu sautillais presque sur place comme une gamine qui allait dans un parc d'attractions. Worick allait surement te dire de respirer un grand coup pour te calmer, et tu pouvais même entendre Ene soupirer dans ton pokédex.

- Bordel Arya ! Si j'étais vivante et que tu m'avais installé un programme pour, j'aurais surement des nausées a être secouer comme ca !

Bon, Ene, ton petit double électronique eut le mérite de te calmer un peu. Juste à temps d'ailleurs, car tu reconnaissais Bourg Palette par la vitre de la voiture. L'émotion te prend quand tu reconnais les maisons, le laboratoire du professeur au loin. Puis tu vis la fameuse boutique et la pension.

- C'est la !

Il en fallut de peu pour que tu te remettes à sautiller sur ton siège. A peine la voiture garée, tu déboule dehors. Tu fermes un instant les yeux, respirant a fond. Tu étais chez toi. C'était un sentiment étrange tu devais le reconnaitre. Puis enfin, tu te calmas un peu, prise de nervosité. C'était tout ou rien décidément avec toi ! Tu avanças vers la porte de la pension et tu te tournas vers ton ami et collègue pour lui lancer un sourire d'encouragement avant de toquer a la porte.





Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 978

Région : Kantô
Sam 15 Oct - 12:16
Akichi's Beautiful Land était en pleine ébullition. Dans le salon de notre maison, tout le monde s'activait : Cécilia et Roudoudou s'entraidaient pour passer le balai, la première voletant agrippée au manche et le second, au sol, orientant l'objet dans la direction qu'il fallait ; Chenapan et Framboise les secondaient en déplaçant les meubles, tandis que Tamago rangeait ; muni d'un plumeau, Color se perchait sur le sommet des meubles pour les débarrasser de leur poussière ; et il y avait jusqu'au Tominus que nous étions parvenus à engager pour qu'il s'occupe du dépoussiérage des étagères, lui offrant en échange l'autorisation de rester hors de sa pokéball pour l'après-midi, sous condition qu'il se tienne aussi sage que possible. Nous avions laissé Karin tenir la boutique seule pour toute la matinée ; de son côté, Miné alternait entre la confection de petits muffins pour le goûter, la surveillance de ce que faisaient nos Pokémon et un coup d'œil de temps en temps vers Karin pour s'assurer qu'elle n'avait pas besoin d'aide. Quant à moi, j'étais occupé à passer l'aspirateur de fond en comble dans le petit bâtiment de la pension, ayant demandé avant à nos protégés d'en sortir de peur que le ronflement bruyant de la machine ne les effraie. Tout allait bientôt briller comme un sou neuf, mais ce n'était pas par pur plaisir que nous nous étions lancés dans ce grand ménage : c'était avant tout parce qu'aujourd'hui était un jour spécial ! Et pour cause : nous allions nous faire interviewer par les scientifiques du W.A. Dex !

Dans les premiers temps de la pension, Miné et moi avions vite réalisé que nous manquions de connaissances sur les Pokémon. Cela n'avait pas été très handicapant au début, car nous apprenions à connaître nos protégés au fil des jours que nous passions avec eux ; mais notre pension s'était peu à peu fait connaître, nous avions reçu du Comité des Éleveurs un premier Ruban Cérès, puis un deuxième, et, à présent, nous accueillions des pensionnaires souvent plus difficiles à gérer qu'au début (comme Eugénie, la "Girafarig" aux deux têtes de notre collègue de Parmanie), en plus de recevoir régulièrement des questions d'élevage sur notre site ou par lettres. Pour nous montrer à la hauteur de notre réputation, nous avions donc de plus en plus besoin de consulter des ouvrages ou des applications portant sur les Pokémon, le livre que nous avait prêté Quentin et dans lequel Miné s'était plongée la première – il occupait à présent ma table de chevet – ne nous suffisant pas toujours ; et c'était pour cette raison que nous avions commencé à nous intéresser aux travaux des scientifiques spécialistes des Pokémon. Nous avions découvert ce domaine par le biais de mon ami Raven, qui tenait un "pokédex" : un logiciel listant un certain nombre de Pokémon en indiquant leurs attributs, leurs principales particularités, et leur façon de s'adapter au milieu dans lequel ils vivent. J'avais trouvé cela intéressant, mais ne m'y étais intéressé que de loin. Toutefois, il y a de ça un mois, au Salon de l'Élevage de Floraville, Miné et moi nous étions retrouvés assez par hasard dans la Zone Scientifique de l'exposition : sur trois petits stands, des scientifiques de la même branche que Raven présentaient aux éleveurs leurs propres pokédex et ses particularités. Nous avions alors été attirés par la présentation du logiciel W.A. Dex : d'abord parce que l'une des personnes qui le présentaient était une toute jeune femme fort mignonne, toute de bleue vêtue, que Miné avait immédiatement repérée, mais ensuite, et surtout, parce que ce dex-là présentait des techniques pour mieux communiquer avec ses Pokémon. Si nous n'avions aucun problème pour comprendre Cécilia, voilà qui pouvait être bien utile pour nous occuper de nos pensionnaires ! Sur l'instant, la foule était trop épaisse pour que nous puissions parler aux deux scientifiques qui géraient le dex, mais quelques jours après, nous l'avions recherché sur Internet et nous nous y étions abonnés. Nous avions presque aussitôt reçu par la poste le premier numéro du magazine qu'ils publiaient, présentant un condensé de leurs recherches. Et puis, il y a quelques jours, les gérants du W.A. Dex nous avaient téléphoné : ils souhaitaient interviewer l'un de leurs abonnés, et en vertu de notre statut d'éleveur, leur choix s'était porté sur nous !

Voilà donc pourquoi nous faisions tout ce ménage, pourquoi, à midi trente, nous libérâmes Karin qui put rentrer chez elle, et pourquoi je passai l'une de mes tenues les plus élégantes, un kimono d'un rouge délicat orné de motifs floraux rosés, alors même que nous ne sortions pas. Quand on tient une boutique de vêtements comme une pension, l'impression donnée par l'apparence extérieure est fondamentale ! J'étais très impatient de rencontrer ceux dont nous lisions les articles, et Miné encore plus que moi, mais cette interview était également – et surtout – l'occasion pour nous de faire un peu de publicité pour notre pension en touchant un nouveau public. J'espérais donc beaucoup de cette entrevue, et il n'y avait aucune raison pour qu'elle ne se passe pas à merveille.

À quatorze heures, la boutique était fermée, les Pokémon que nous élevions avaient retrouvé pour certains le bâtiment de la pension, et notre salon embaumait de l'odeur des gâteaux qui reposaient, tout prêts tout jolis, sur un des meubles de la cuisine. Quand on sonna au portail, je n'attendis donc pas pour sortir de la maison, Miné dans l'une de ses plus jolies robes de soubrette et Cécilia sur mes talons. Je traversai le jardin jusque là où patientaient les deux scientifiques et je leur ouvris avec un grand sourire, presque encore plus enthousiaste que d'ordinaire :

Bonjour et bienvenue à Akichi's Beautiful Land ! Vous devez être Mlle Kanazawa et M. Brown ? Je suis Akichi Sôma, enchanté !

Et je leur tendis la main. Je notai, un peu déçu, que le jeune homme, qui avait pourtant une couleur de cheveux sans pareil, était habillé d'un costume noir et gris, bien triste ; mais enfin, il avait l'air très soigné, et la jeune femme qui l'accompagnait, si elle n'était pas habillée de façon très féminine, apportait au moins un peu de couleurs à l'ensemble avec ses accessoires bleus. Après tout, les gens portent ce qu'ils veulent, mais les couleurs égayent toujours un tableau, personne ne peut le nier.



~ abl pension ~ solo ~ duo ~ duo ~ trio ~ duo pension ~ duo pension ~ merveilleuses aventures ! ~
(ava & signa Elisa - DC Ada Freimann & Kestrel Manori)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1636

Région : Kantô
Jeu 20 Oct - 0:29
En descendant de la voiture, le rouquin jette un regard amusé dans la direction de sa partenaire, surexcité à l’idée de cette rencontre, avant de s’adresser à son chauffeur tout en lui laissant un billet.

« Si tu souhaites te prendre un verre ici ou du coté de Jadielle, je te l’offre. Dans le cas où tu n'aurais pas de mes nouvelles à la tombée de la nuit, tu pourras rentrer à Céladopole, nous rentrerons par nos propres moyens. »

« Bien monsieur. »

Satisfait, le jeune homme s’approche du portail où Arya attend déjà alors que la voiture disparait au loin.

« Tu te verrais… essais de ne pas tous retourner chez nos hôtes mh ? Ou tu auras affaire à moi. »


Sur cette légère plaisanterie, la porte de la maison s’ouvre, et un homme à la chevelure argenté vient leur ouvrir, un grand sourire aux lèvres. Il semble jeune, cependant Worick est incapable de lui donner un âge précis. Ses longs cheveux argentés semblaient impeccablement entretenus, et il était vêtu d’un Kimono rouge. Si ce n’était pas le genre de tenue que Worick avait l’habitude de voir, il était indéniable que l’éleveur paraissait on ne peut plus soigné, vêtu ainsi. Il n’avait donc pas volé sa réputation de styliste.

« Effectivement c’est bien cela. Enchanté monsieur Sôma, je suis très heureux de faire votre connaissance ! »

Le rouquin lui avait tendu la main à son tour, afin de saluer leur hôte tout en le remerciant de bien vouloir les accueillir, lui et sa collègue. Ce premier contact eu pour effet de rassurer immédiatement le scientifique. En effet, cette idée de rencontre et d’interview semblait tout autant plaire au jeune éleveur au vue de la mine enjouée qu’il affichait. C’en était presque communicatif, si bien que Worick se sentait bien plus à l’aise, surtout maintenant qu’il pouvait réellement un visage sur le nom d’Akichi Sôma. Juste derrière lui se tenait une toute autre compagnie, tout aussi charmante. Une jeune femme dans une petite robe de soubrette se tenait là, ainsi qu’un - ou sans doute une si l’on en jugeait par ses petits accessoires -Togetic. Le rouquin les salua toutes deux tour à tour un grand sourire aux lèvres, tendant une main chaleureuse pour la première et adressant un petit geste amical au Pokémon.

Alors que leurs hôtes invitaient la bleuette et son acolyte à entrer, celui-ci eu une petite seconde d’absence alors qu’on les guidait dans le salon. Tout était parfaitement propre. Le mobilier était soigneusement disposé et entretenu. La pièce était lumineuse, et il n’y avait pas une once de poussière à l’horizon. C’était sans doute même plus propre qu’au sein du manoir Brown, malgré les exigences impossibles du propriétaire des lieux quant à la propreté, c’est pour dire ! Amusé, le rouquin ne put s’empêcher de penser que si la pension se trouvait être dans le même état, il songerait sans doute à se déguiser en Pokémon à l’occasion pour pouvoir y passer plus de temps. Quoi qu’il en soit, si on dit que la première impression est souvent l’une des plus importantes, la pension Akichi’s Beautiful Land avait ici largement réussi son coup. Certes le jeune homme venait aujourd’hui en tant que scientifique, mais il ne pouvait s’imaginer à quel point il était facile d’établir une relation de confiance avec un éleveur lorsque l’on venait en client, à la vue d’un tel ordre. De plus, une odeur de gâteau planait dans la pièce, et même si Worick n’était de base pas très gourmand, il devait bien avouer que son sens olfactif ne le laissait pas vraiment indifférent.

« Votre demeure est vraiment ravissante. Il semblerait que vous méritiez amplement votre réputation monsieur Sôma et mademoiselle Kuramaé. »


Sans oser prendre place tant qu’on ne l’y avait pas convié, le jeune homme laissa sa partenaire prendre la parole afin de leur signifier leur gratitude. Pour une première interview, ils avaient vraiment beaucoup de chance d’être si bien tombé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 1934

Région : Kanto
Mar 25 Oct - 14:00
Alors que Worick te rappelait doucement à l'ordre, sous le ton de la plaisanterie bien sûr, tu lui répondis simplement en lui tirant la langue. Tu n'y pouvais pas grand chose si cette rencontre te mettait dans de tels états. En tout cas, il n'avait pas grand chose à craindre, du moins si tu retournais quelque chose, ca ne serait surement pas la maison ! Peut être leurs cerveaux a tous si tu n'arrivais pas a calmer ton débit de paroles. Mais dans tout les cas, ca allait surement être un très chouette après-midi !

Et ce fameux aprem commença évidemment par la rencontre de votre hôte, Akichi, qui vous ouvrit alors qu'il était habillé d'un superbe kimono rouge. Il n'y avait pas a dire, il n'avait pas acheté sa réputation ! Tu mourrais d'envie de voir ce qu'un kimono bleu pouvait donner venant de ses mains !

Mais il fallait te reprendre, tu n'étais pas la pour ca, même si c'était presque tentant. Après que Worick lui serra la main, tu en fis de même avec un grand sourire dont tu avais le secret.

- Effectivement ! C'est un plaisir de vous rencontrer, mais appeler moi simplement Arya ! Je n'ai pas beaucoup l'habitude qu'on m'appelle Mlle Kanazawa !

Ton collègue allait surement soupirer mais du haut de tes 18 ans tout juste fêtés, tu ne te sentais pas du tout prête à recevoir de tels marques de courtoisie. Tu étais bien plus a l'aise quand on t'appelait par ton surnom et tu voulais commencer a instaurer quelque chose de nouveau entre vous et les abonnés : briser la barrière du simple scientifique/abonnés pour rendre l'ensemble bien plus sympathique. Autant commencer par Akichi qui semblait vraiment être autant enthousiasme que toi et Worick !

Tu entras donc à la suite de ton ami et tu faillis lui rentrer dedans. Tu te décalas un peu pour voir sa tête avant de comprendre pourquoi une telle réaction même si il reprit ses esprits en flattant vos hôtes. Il y avait de quoi, la demeure était embaumée d'une délicieuse odeur de gâteaux alors qu'elle brillait presque de propreté. Tu vis ton collègue se détendre immédiatement, alors qu'il entrait dans un endroit en ordre et propre. Pour lui, c'était presque le graal si bien que tu du faire un effort considérable pour ne pas rigoler ! Tu lâchas donc simplement un sourire qui en disait long alors que le rouquin ne faiblissait pas de politesse face au styliste et a sa partenaire de travail.

- J'aimerais d'abords vous remercier encore une fois d avoir accepté notre proposition ! C'est vraiment un plaisir de vous rencontrer aujourd'hui pour discuter tous ensemble afin de réaliser cet interview ! D'avance je m'excuse si nous sommes un peu maladroit, nous n'avons pas du tout l'habitude d'interviewer les gens...! Mais je suppose que cela n'a pas grande importance, tant qu'on passe un bon aprés-midi tous ensemble!

Autant être honnête, parce que tu te sentais bien quand il faudrait commencer que tu allais être en mode "euh... hum... alors...euh....?" si bien que tu affiches a nouveau ton petit sourire plein de sympathie.


HRP:
 




Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 978

Région : Kantô
Dim 30 Oct - 13:44
Je serrai la main de Worick Brown avec un enthousiasme franc qui semblait partagé. « Et voici mon assistante, Miné Kuramaé », annonçai-je tandis qu'il se tournait vers mon amie pour la saluer aussi : « Ravie de vous rencontrer ! » fit-elle joyeusement en inclinant la tête, tandis que Cécilia appuyait ses dires d'une exclamation. La scientifique aux cheveux bleus se présenta à son tour, nous demandant de l'appeler par son prénom, et je n'eus même pas besoin de me tourner vers Miné pour deviner le frisson qui devait être en train de la traverser, les étoiles dans ses yeux, l'étrange petit sourire sur ses lèvres. La scientifique était plus jeune que ce à quoi nous nous attendions et véritablement mignonne : avec le naturel dont elle faisait preuve, sa gaieté, et également ses vêtements simples qui ne la mettaient malheureusement pas au mieux en valeur, je savais qu'elle avait déjà conquis le cœur de mon assistante qui aurait rêvé de l'habiller. Mais ils n'étaient pas là pour ça ; à présent, le vrai défi pour Miné qui avait tendance à redoubler de politesse au travail serait en fait de l'appeler par son prénom. « Très bien, Mlle Arya ! » Et pour ma part, je préférais quand même garder le « mademoiselle » – c'était plus élégant comme ça.

Je m'écartai du passage pour les laisser entrer dans le jardin et marchai devant eux jusqu'à notre maison. Le rez-de-chaussée de sa façade qui faisait face à la route était consacré à la boutique, si bien qu'il fallait faire le tour pour entrer dans notre appartement à proprement parler. Color s'était perché sur le toit et nous regardait passer, curieux ; devant le perron, parmi les autres buissons de fleurs, la Roselia bleutée fit frémir ses feuilles à notre passage. J'ouvris la porte pour les inviter à entrer, et je me sentis gonfler de fierté en constatant la réaction de nos hôtes face à la propreté du salon. C'était vraiment une chance que Miné soit une as en ménage ! Bien sûr, nous avions été aidés par nos Pokémon et j'avais moi-même participé, mais la pension n'était pas tous les jours aussi brillante : d'ordinaire, malgré nos efforts, des poils laissés par Berlingot ou Dragée traînaient toujours sur le canapé, nous ne pouvions pas faire les poussières aussi souvent qu'il le faudrait... Voir nos efforts du jour récompensés était donc un vrai bonheur. De même, l'odeur bien fraîche des gâteaux faisait son petit effet lorsqu'on entrait dans la maison, et pourtant, ni Miné ni moi n'excellions en cuisine ; mais Miné excellait seulement en gâteaux, ce qui était tout un art ; et c'était assurément le plus important.

Je vous remercie pour votre compliment, répondis-je avec un sourire léger aux politesses de M. Brown. Si vous désirez voir la pension tout à l'heure, j'espère que sa visite vous satisfera tout autant.
Voulez-vous boire quelque chose ? demanda Miné.

Vérifiant d'abord qu'aucun Pokémon ne s'y trouvait déjà, je leur proposai de s'installer sur le canapé, autour de la petite table, tandis que Miné allait chercher les boissons. Pour l'instant, je conservais un ton strictement professionnel, mais à voir l'enthousiasme à peine contenu de la scientifique aux cheveux bleus comme celui de mon assistante, je devinais que cela ne durerait pas. Le Roudoudou était venu vers nous lorsque nous étions entrés, mais il restait à présent dans un coin de la pièce en lorgnant nos invités avec sa méfiance habituelle ; en revanche, Dragée, la petite "Evoli" que nous avions trouvée à Pâques et qui dormait jusqu'à présent roulée en boule sur l'une des chaises, s'était levée et tournait lentement autour des jambes de la dénommée Arya. Je la suivais des yeux : encore un peu et elle allait lui sauter dessus pour se rendormir dans ses bras.

Ce fut la jeune femme qui entama le dialogue, avec le naturel dont elle faisait preuve depuis son arrivée devant notre portail. Cela me plaisait : j'avais toujours du mal à tenir une discussion avec des personnes trop guindées ou fausses, et je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre dans cette rencontre avec des scientifiques que nous ne connaissions que par leurs articles. Mais Mlle Kanazawa et son collègue semblaient encore plus agréables que je ne l'espérais, et nous pourrions donc discuter sans être gênés.

Il n'y a aucun souci, nous n'avons pas non plus l'habitude d'être interviewés, lui répondis-je donc avec un sourire pour ne pas qu'elle s'inquiète. J'avais bien déjà eu droit à une petite interview lorsque j'avais gagné mon cinquième ruban, ainsi qu'à l'occasion d'une victoire dans un concours de stylisme, mais jamais à rien de similaire. Vous pouvez nous poser toutes les questions que vous souhaitez, que ce soit pour l'interview ou non... ne vous gênez pas. Bien sûr, si vous voulez prendre des photos, c'est possible aussi, ajoutai-je en notant l'appareil que portait Mlle Kanazawa.

Je me demandais si je n'aurais pas dû leur proposer de visiter la pension avant de les faire s'asseoir, car peut-être voulaient-ils prendre des photos avant de commencer l'interview ; mais si c'était leur souhait, ils pouvaient se manifester... De toute façon, Miné n'était pas encore revenue avec le plateau, et la cuisine n'étant qu'à demi séparée du salon, elle entendait tout ce que l'on disait.




hrp:
 



~ abl pension ~ solo ~ duo ~ duo ~ trio ~ duo pension ~ duo pension ~ merveilleuses aventures ! ~
(ava & signa Elisa - DC Ada Freimann & Kestrel Manori)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7289

Dim 30 Oct - 13:44
Le membre 'Akichi Sôma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC/ELV] Gélule Mémo' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1636

Région : Kantô
Jeu 3 Nov - 21:51
La première impression avait clairement fait mouche, et ce auprès de chacun des participants. Akichi avait même proposé au duo de visiter la pension plus tard dans la journée, idée qui n’avait pas laissé le rouquin indifférent. Il serait en effet comblé s’il leur était permis de visiter les lieux, ne serait-ce que par simple curiosité. Et puis après tous, peut être qu’ils laisseraient un petit pensionnaire ou deux à l’occasion si le maitre des lieux acceptait de s’en occuper. Lorsque Miné proposa d’apporter des boissons, Worick lui répondit avec un sourire enjoué.

« Je prendrais bien un café avec plaisir. Cependant si vous n’en avez pas ce n’est pas un problème, je ne suis pas bien difficile. »

A ces mots, le scientifique prend place sur le canapé que leur a indiqué leur hôte tandis qu’Arya prenait la parole. Elle ne se débrouillait pas mal du tous en réalité, et c’était une bonne chose. Silencieusement, le jeune homme acquiesçait à ses propos, tandis qu’il baladait son regard vairon dans la pièce. Un Rondoudou était venu s’enquérir de la situation, et même s’il restait maintenant dans un coin de la pièce l’air méfiant, Worick lui adressa un petit sourire. Décidement, ils venaient seulement d’arriver que déjà le jeune homme avait l’impression d’avoir distribué plus de sourire qu’en un mois de temps. Le contraste entre l’ambiance entre les quatre jeunes gens et celles que Worick avait pour habitude de fréquenter lors des réunions organisées au sein de la pègre était net. Généralement, il avait l’habitude de devoir constamment faire attention à ses moindres faits et gestes, ne pas se montrer trop froid, mais ne pas paraitre trop gentil non plus. L’ambiance paraissait chaleureuse, mais il n’en était rien. Ici, tout était différent. Malgré le fait qu’il garde ses airs sérieux et professionnels, Worick voyait bien qu’Akichi et Miné ne lui en tiendrait absolument pas rigueur si d’une seconde à l’autre il se mettait à devenir aussi énergique que sa collègue, même si le simple fait de se l’imaginer rendait le rouquin on ne peut plus perplexe. Une petite boule de poil le fit sortir de ses pensées alors que celle-ci s’approchait d’Arya en tournant autour de ses jambes. Cette fois ci, c’en était fini de la bleuette. Elle qui vouait un tel culte à ces Pokémons si mignons que sont les Evolis, elle risquait de littéralement fondre sur place.

Quoi qu’il en soit, Akichi semblait vouloir répondre aux questions du binôme avec joie, les incitants même à prendre des photos avec l’appareil d’Arya si nécessaire, appareil que Worick avait complètement oublié d’ailleurs.

« C’est très gentil de votre part. Pour être franc, j’ai tout un tas de question qui me viennent à l’esprit. J’en avais déjà beaucoup lorsque nous avons préparé cet interview, mais depuis la seconde où nous sommes entré, elles continuent de s’accumuler, j’imagine que c’est bon signe ! Mais j’aimerais bien ne pas vous assommer aussi vite. D’ailleurs, tant que j’y pense, si vous avez-vous aussi des questions à nous poser sur quoi que ce soit, n’hésitez pas une seule seconde ! Je sais bien qu’il est déjà possible de le faire depuis le W.A.Dex, mais la situation est bien plus conviviale ainsi, non ? D’ailleurs, peut être que vous souhaiteriez nous connaitre un peu plus avant d’être assaillit de question ? Connaitre ne serait-ce que les très grandes lignes nous concernant ?»


Attendant patiemment la réponse de son interlocuteur, Worick se tourne tour à tour vers Arya et Akichi avant de continuer

« Pour ma part, j’ai atteints assez récemment la vingtaine d’année. Contrairement à beaucoup de scientifique, je suis issus d’une famille où les Pokémons ne sont pas vraiment très présent, j’ai donc du prendre la route de mon propre chef afin d’aller directement au contact de toutes ces charmantes espèces, il y a maintenant plus d’un an. Par chance, même si je n’avais que rarement vu de Pokémon de près avant de partir, ils m’ont toujours captivé, eux ainsi que les sciences en règles général pour être exacte, avec un certain penchant pour l’archéologie et l’histoire. Je suis donc ce qu’on pourrait appeler un rat de bibliothèque dans le milieu, et je pense que c’est grâce à cela que j’ai pu collaborer avec Arya. »
Hrp:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7289

Jeu 3 Nov - 21:51
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC] Plantation' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 1934

Région : Kanto
Lun 7 Nov - 14:14
Quand il vous présenta Miné, tu te tournas vers elle pour afficher un sourire poli en hochant la tête. Tu répondis que c'était un plaisir également. Elle semblait un peu comme toi, toute joyeuse et pleine de vie. Décidément, cet après-midi allait vraiment être un plaisir !
Tu suivis Worick pour t'installer sur le canapé, l'écouta demander un café alors qu'une boule de poil te tourna autour, te déconcentrant un instant. A ton tour, tu eusses des étoiles dans les yeux, alors qu'une Evoli te tournait autour des jambes. Il ne fallut pas longtemps pour que tu t'installes dans le canapé pour qu'elle te saute sur les jambes et que tu lui caresse la tête, attendrie.

- ...ah ! Pardon ! Un chocolat chaud si possible, s'il te plait !

Tu affichas une petite moue gênée d'avoir un instant zapper ta réponse a la demande très polie de Miné. Au regard de Worick par contre, tu sus que ton comportement ne l'étonnait même pas. Il faut dire que tu adorais les Evoli, comme beaucoup de gens. Leur capacité à avoir autant d'évolutions aussi diverses te fascinait au plus haut point, et ils avaient souvent bon caractère comme le démontrait celle d'Akichi.

- J'adore les Evoli ! J'en ai moi même un, mais il n'est pas aussi calme que la votre !

C'était le cas de le dire, le petit spécimen que tu avais récupérer depuis peu était une boule électrique. Tu te demandais comment il réagirait aux différentes évolutions qu'il subirait de manière très espacé pour voir son comportement. Mais il deviendrait surement bien plus calme en devenant le Grivali que tu espérais.

Et quand votre hôte annonça que tu ne devais pas hésiter à prendre des photos, tu hochas a nouveau la tête avec un petit sourire. Tu comptais prendre des photos de la pension, montré aux gens l'intérieur d'une pension en quelque sorte. Puis tu prendrais surement une photo d'Akichi et Miné en extérieur, avec certains de leurs pokémon. Mais chaque chose en son temps, tu écoutas d'abord Worick en hochant de temps en temps la tête pour affirmer ses propos, quelques fois avec un sourire amusé.

- A vrai dire, moi non plus je ne suis pas issue d'une famille de scientifique. Bien que mon père soit dresseur, j'ai mis du temps avant de m'intéresser plus que ca aux pokémon. Dans un premier temps, je faisais beaucoup de programmation, pour essayer d'améliorer le pokédex du professeur Chen. Puis j'ai fini par me rendre compte que personne n'avait réussi à traduire le langage pokémon, si bien que j'ai fini par me pencher sur le problème.

Tu jetas un regard complice à Worick. C'était dans ta ville natale que tu avais fini par rencontrer ton partenaire d'aujourd'hui. Un coup de chance monstrueux provoqué un peu par ton culot a venir parler avec n'importe qui.

- Nous sommes donc... un rat de bibliothèque et une blablateuse !

Un juste mélange qui faisait un équilibre plutôt spécial entre tes coups de folie et le calme apparent du rouquin. Et ses coups de rage de mafieux avec ta capacité a plus ou moins lui changer les idées avec un rien.

- Et vous ? Comment vous avez fini par collaborer ensemble dans un premier temps la boutique, puis la pension?


HRP:
 




Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7289

Lun 7 Nov - 14:14
Le membre 'Arya Kanazawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC] Plantation' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 978

Région : Kantô
Dim 13 Nov - 14:35
Un café. Depuis l'arrivée des deux scientifiques chez nous, c'était bien le premier élément qui me déplaisait, qui me crispait que dis-je, qui me heurtait, de toutes leurs paroles et de tous leurs gestes. Comment, lorsque l'on faisait face à un choix aussi libre de boissons qu'un simple « voulez-vous boire quelque chose », pouvait-on choisir un café ? Cette odeur horrible qui vous montait au nez et empuantissait ensuite toute l'atmosphère sans espoir qu'elle ne se dissipe avant au moins une heure, même fenêtres ouvertes, ce goût trop fort et sans délicatesse qui m'évoquait toujours celui de bitume que l'on aurait fait fondre pour le mélanger à de l'eau avant de nous le donner à boire, cette couleur opaque sans beauté ni nuances ! Comment choisir du café, lorsque toutes les variétés possibles de thés aux mille arômes, ou même de sodas, s'offraient à nous – et gratuitement, en plus ? Ah ! S'il avait su ce que nous pouvions lui proposer ! J'aurais même pu lui préparer moi-même son thé, un délicieux thé vert, doublé de mon ingrédient secret, si seulement il nous avait interrogés, s'il s'était ouvert à nos propositions, s'il... Mais non – je ne fis aucun commentaire sur sa demande et me contentai de serrer les mâchoires. Tout d'abord, je n'allais certainement pas préparer un thé moi-même à quelqu'un qui osait leur préférer du café – et ensuite, je le savais bien, que pour beaucoup de personnes, le café était la boisson quotidienne, synonyme de sérieux, de travail et de productivité. Même Hatori aimait le café. Pour ma part, j'étais certain que quand on commençait à se frotter à cette boisson si forte, bien vite, nos papilles s'embourbaient et s'amenuisaient jusqu'à ne plus devenir capables d'apprécier les nuances discrètes et précieuses d'un thé de bonne qualité ; à partir de là, il n'y avait plus rien à faire. Les miennes n'avaient jamais été capables de supporter la violence de l'arôme du café, et je m'en trouvais bien heureux ainsi.

Fort heureusement, la jeune collègue du sieur Brown, déjà occupée à caresser Dragée qui avait sauté sur ses genoux et se frottait désormais contre elle comme elle le faisait parfois avec Miné ou moi – j'en concluais qu'elle l'aimait bien – rehaussa le niveau de la commande en demandant à mon assistante un chocolat chaud. Ah ! Au moins, le chocolat chaud, c'était doux, c'était sucré, c'était... bon, même si j'en buvais plus souvent au petit déjeuner qu'en début d'après-midi. Pour ma part, toutefois, j'étais un peu déçu qu'aucun des deux n'aie demandé du thé : c'était ma boisson obligée des deux heures ! Mais puisqu'elle avait déjà un café et un chocolat à préparer, je ne me voyais pas demander à Miné de faire, en plus, chauffer de l'eau pour du thé juste pour moi et peut-être pour elle. Lorsqu'elle se tourna vers moi, je lui demandai donc avec un sourire : « Tu peux m'apporter une limonade, s'il te plaît ? » Et elle repartit dans la cuisine tandis que j'écoutais ce que les deux scientifiques avaient à nous dire.

Le dénommé Worick commença par me demander si nous avions des questions à leur poser au sujet du W.A. Dex. Je réfléchis un peu. « Hmm... C'est vrai qu'à la lecture de vos articles, nous avons souvent des questions qui nous viennent à l'esprit. Personnellement, je trouve intéressantes vos recherches sur l'origine des Pokémon, mais en tant qu'éleveurs et coordinateurs, c'est surtout votre module de communication avec les Pokémon qui peut nous être utile. Je pense que Miné aura plusieurs questions à vous poser à son sujet », ajoutai-je, en souriant, tournant la tête vers la cuisine. Ce que je ne leur disais pas, c'était que même si j'avais lu un certain nombre de leurs articles, encouragé par Miné, et en lisais en fait de plus en plus, c'était surtout elle qui suivait soigneusement toutes les nouvelles publications du W.A. Dex et qui s'en servait notamment pour communiquer avec nos nouveaux pensionnaires. Pour ma part, j'avais toujours trouvé qu'il était facile de se faire comprendre d'eux en leur parlant notre langage – je considérais en tout cas qu'ils nous comprenaient et n'allais pas vraiment chercher plus loin, et quand nous voulions vraiment quelque chose de précis, il me suffisait de répéter, Cécilia me secondait parfois, et tout allait généralement bien – mais récemment, j'avais vu Miné essayer de leur parler avec le langage des signes, ou en articulant très bien les mots, voire en leur faisant des dessins. C'était bien depuis que nous avions embauché Karin à la boutique que Miné avait plus de temps pour la pension ; elle avait aussi initié ma petite sœur, lorsqu'elle était avec nous, à ces nouvelles techniques de communication, et toutes les deux s'en donnaient à cœur joie. « Oui, je serais curieux d'en savoir plus sur vous et sur la façon dont vous en être venus à créer le W.A. Dex ! »

J'écoutai donc les présentations de nos deux hôtes avec intérêt, hochant régulièrement la tête. Entre-temps, Miné revint avec le plateau de boissons et... « Et j'avais préparé quelques muffins ! Alors, il y en a aux myrtilles et d'autres aux pépites de chocolat... » Je bus quelques gorgées de limonade ; Miné en avait aussi servi un verre à Cécilia qui la sirotait avec une paille. « Je vois. Ça ne fait donc pas très longtemps que vous collaborez pour le W.A. Dex. » Un rat de bibliothèque et une blablateuse. J'eus un petit rire, et Miné s'exclama : « Oh, mais c'est très bien d'aimer discuter ! »

Et puis, Mlle Kanazawa nous demanda depuis quand Miné et moi collaborions, pour la boutique puis pour la pension. Je compris que c'était l'interview en elle-même qui commençait : je me redressai sur mon siège, quoique je n'en eus pas vraiment besoin, et échangeai un regard avec Miné. Ensuite, je pris la parole, en adoptant le ton sérieux et professionnel qui convenait à ce type de dialogue.

Hmm... Alors effectivement, ça s'est fait dans cet ordre-là, et de façon assez naturelle, en fait. Avant d'être des éleveurs, et même des coordinateurs, Miné et moi sommes d'abord des stylistes qui avons créé notre propre marque, dont nous vendons les vêtements dans notre boutique... vous avez vu l'entrée de la maison, fis-je en tournant la tête vers le couloir – l'entrée qui donnait sur l'avant du jardin et la rue était celle de la boutique, dotée d'une enseigne indiquant bien à tous les visiteurs où ils se trouvaient. C'est moi qui suis l'auteur des premières créations de la marque, repris-je : j'ai commencé à coudre et à inventer mes propres tenues quand j'étais adolescent, mais je n'ai jamais fait d'école de stylisme ni rien de semblable. J'avais l'idée de commencer à vendre à un public plus large, mais seul, c'était un peu difficile. Et puis, j'ai rencontré Miné... Je tournai la tête vers mon amie, et elle prit la parole à son tour, avec un naturel qui contrastait avec sa robe de soubrette et le comportement de véritable simple « assistante » qu'elle adoptait souvent avec nos clients ou nos hôtes.
Je suis diplômée de l’École Supérieure de Stylisme d'Argenta, et j'étais encore étudiante quand j'ai rencontré Monsieur Akichi. Nous cherchions tous les deux à emménager quelque part aux alentours du Bourg Palette, et il s'est trouvé que nous étions tous deux intéressés par la même maison, celle où nous sommes aujourd'hui ! Bien sûr, elle était trop grande pour l'un de nous seul, mais pour la partager entre un appartement pour deux et une boutique, c'était parfait.
Je me suis rendu compte que Miné avait à peu de choses près les mêmes goûts que moi en matière de stylisme, et elle maîtrisait de plus une technique que je n'avais pas forcément...
Nous étions faits pour travailler ensemble, et c'est pour ça que je suis devenue l'assistante de Monsieur Akichi et que nous avons ouvert la boutique ! conclut Miné avec un très large sourire.
Après ça, pendant longtemps, nous nous sommes concentrés sur la couture, mais peu à peu, j'en suis venu à m'intéresser à la coordination, repris-je plus tranquillement. Je n'allais pas leur dire que j'avais découvert ce domaine grâce à mon jeune voisin de dix ou onze ans : ils n'avaient aucun besoin de le savoir et Quentin ne jouait de toute façon aucun rôle dans ma relation avec mes Pokémon. J'ai toujours aimé les spectacles, et comme le stylisme, c'est une forme d'art. C'est très intéressant de réfléchir à la façon de se mettre en scène avec ses Pokémon et de voir les réactions du public. Bien sûr, dans les deux domaines, nous recherchons la beauté ! ajoutai-je avec un sourire. Et c'est ma petite sœur, la troisième propriétaire d'Akichi's Beautiful Land, Kisa Sôma, qui est à l'origine de l'ouverture de la pension et qui nous a fait découvrir le domaine de l'élevage, il y a maintenant... Je calculai rapidement. ...près d'un an et demi. Autant dire que nous ne sommes pas très anciens dans le domaine !

Alors que les deux scientifiques étaient venus pour nous interviewer sur notre métier d'éleveurs, je me rendais compte que je leur avais surtout parlé de stylisme ; mais après tout, c'était bien la boutique qui était à l'origine de ma collaboration, et même de ma rencontre, avec Miné, et c'était donc par là que tout avait commencé. Je leur laissais à présent la liberté de nous poser toutes les questions qu'ils souhaitaient sur les thèmes qui les intéressaient plus particulièrement.



hrp:
 



~ abl pension ~ solo ~ duo ~ duo ~ trio ~ duo pension ~ duo pension ~ merveilleuses aventures ! ~
(ava & signa Elisa - DC Ada Freimann & Kestrel Manori)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7289

Dim 13 Nov - 14:35
Le membre 'Akichi Sôma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :


--------------------------------

#4 '[ELV] Capa repro' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1636

Région : Kantô
Jeu 17 Nov - 21:10
Lorsqu’il répondit au sujet de sa boisson, Worick eut l’impression de voir se crisper leur hôte, Akichi, ne serait-ce qu’une seconde. D’abord surpris, il finit par se dire qu’il avait mal vue, sans doute à cause du manque de sommeil. Après tous, il n’était que très peu probable que l’on puisse être contre le café. Sérieusement, qui n’aimait pas le café, qu’il soit aromatisé à la vanille, aux noisettes, avec un petit nuage de lait ou même bien corsé ? Ne serait-ce que pour cette force inégalée qui était capable de vous remettre d’aplomb dès la première gorgée, ou même cette sensation que vous procure la caféine lorsqu’elle se répond dans votre organisme, capable à elle seule de vous faire oublier la fatigue d’une nuit de travail acharné. Non, décidemment, c’était impossible, le rouquin avait sans aucun doute rêvé. Il recentra donc sur la conversation, tandis qu’Akichi lui répondait que Miné aurait sans doute quelque questions pour Arya concernant la communication, ce qui fit sourire le scientifique. S’ils avaient monté cette entreprise ensemble, ils n’étaient pour autant pas parti sur les même thématiques de recherche, chose qui l’avait quelque peu inquiété au début. Cependant, il se rendait bien compte au quotidien que cette double compétence au sein du W.A.Dex était en réalité bien plus une force qu’une faiblesse. S’il apportait de son coté des informations purement théoriques et scientifique, la bleuette permettait d’apporter une touche bien plus pratique, ce qui participait grandement au charme de leur association.

Puis il écouta la jeune fille prendre la parole, tandis que celle-ci parlait maintenant d’elle. Les choses semblaient bien plus correctes ainsi aux yeux du rouquin, qui ne souhaitait en aucun cas passer pour un malotru qui n’aurait même pas prit la peine de se présenter. Il acquiesça donc en réponse aux dires de sa collègue, même si le terme « Rat de bibliothèque » ne lui convenait sans doute plus depuis qu’il menait sa double vie. Il fit un sourire à Miné tout en la remerciant lorsque celle-ci apporta les boissons, et prit sa tasse avec plaisir avant d’en boire une première gorgée. Il prit aussi un muffin aux myrtilles, qu’il jugea bon de ne pas entamer avant que tous le monde se soit servi, et ce malgré son envie irrésistible d’y gouter.

« Merci beaucoup ! Ils ont l’air délicieux »


Et soudain, Arya profita du fait que la discussion soit bien engagée pour poser sa première question. Il était assez drôle de voir à quel point elle pouvait se sentir à l’aise en l’instant présent, fidèle au tempérament que le rouquin lui connaissait bien, alors qu’elle se faisait bien plus discrète dès que Shawn ou Marco passait près d’elle. Quoi qu’il en soit, c’était bien amené, et la suite se ferait sans doute tout à fait naturellement.

Worick écouta donc attentivement les paroles d’Akichi d’abord, puis celles de Miné. Il était intéressant de voir à quel point l’un comme l’autre prenait la parole à tours de rôle avec aisance. Tous comme l’expliquait si justement Miné, ils avaient bel et bien l’air d’être fait pour travailler ensemble, ce qui faisait plaisir à voir. Sans faire trop de bruit pour ne pas les interrompre, Worick ouvrit discrètement sa mallette pour en sortir son calepin et un stylo. S’il avait une excellente mémoire, il ne voulait pas retranscrire de mauvaises informations lorsqu’ils réaliseraient le compte rendu de cette journée. Ici, force était de constater que la passion du stylisme pour les deux jeunes gens était née bien avant celle de l’élevage, et il ne faisait nul doute qu’ils étaient compétent dans les deux domaines. Entendre Akichi parler tant de son premier métier fit d’ailleurs naitre une idée dans l’esprit de Worick. La garde robe d’Arya étant… ce qu’elle était, elle ne semblait pas posséder de tenue plus « présentable. » Or, le rouquin ne pouvait en aucun cas l’emmener aux grandes réceptions où il était convié dans cette tenue. C’était donc peut être là l’occasion idéale.

Satisfait de son idée, le jeune homme la garda précieusement pour plus tard avant de griffonner quelques notes.

« Oh vous savez, l’ancienneté ne fait pas tous, il suffit de voir comment vous regarde votre Togetic pour comprendre que le courant passe très bien entre les Pokémons et vous. Ce sont des Pokémons très émotifs, et leur comportement est très lourdement influencé par leurs relations. Et il ne suffit que de quelques secondes pour se rendre compte que cette Togetic est très heureuse ici. »


Il reprit une gorgé de café, avant de continuer.

« Donc c’est votre petite sœur Kisa, qui est à l’origine de la pension. Comment cela s’est-il passé au juste, cela n’a pas été trop compliqué de mettre tous ça en place ? »


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 7289

Jeu 17 Nov - 21:10
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[SC/ELV] Gélule Mémo' :


avatar ©️ Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 4) Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Une interview de Jean Raspail
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» [HRP] Partenariat Avec Heraldique Européenne
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Interview Cedras

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Bourg Palette :: Akichi's Beautiful Land-