AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Cette fois, l'affaire commence bien


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Lun 3 Oct 2016 - 2:17
Hier, je me suis décidé à agir pour Thor. J’ignore si cela donnera des résultats, mais il est temps que je prenne les choses en main. Il cherche toujours à nous dévorer chaque fois que nous allons le voir au lac. Il pourrait en sortir et s’en aller sans même que je le sache, mais il ne le fait pas. Je ne comprends pas pourquoi, puisqu’il me déteste. C’est la première fois que je croise un Pokémon aussi incontrôlable et sauvage. Je n’ai jamais eu autant de mal à me faire respecter. Mon autorité est mise à rude épreuve avec lui. Je ne sais plus quoi faire et Ferir non plus, alors j’ai décidé de consulter un spécialiste. J’ai contacté le jeune éleveur qui m’a aidé pour mon problème avec Gey. J’imagine qu’il pourra me conseiller aussi pour mon monstre marin. J’ai donc pris rendez-vous avec lui pour le lendemain, donc aujourd’hui. Cette fois, je ne voulais pas débarquer à l’improviste, en plus d’arriver au mauvais moment. Au moins, il est avisé de ma venue et il a le numéro du refuge pour m’aviser en cas de changement de dernière minute. Il ne devrait pas y avoir de situation embarrassante comme lors de mon premier passage à son élevage. Je n’ai pas avisé, mais je me dis qu’amener Ferir avec moi serait une bonne idée. J’imagine qu’il me le demandera de lui-même lorsque je l’aviserai que je pars, alors je vais lui en parler un peu avant, pour qu’il puisse se préparer. Ça n’est pas très loin et nous ne devrions pas être absents trop longtemps. Certains de mes Pokémon pourront rester ici et veiller sur ceux du refuge afin qu’il n’arrive rien de fâcheux. Je dis ça, mais mis à part Leon, je ne vois pas lequel serait assez mûr pour ça. Ly est encore trop petit, il n’est qu’un Kraknoix. Pour Gey, elle n’a pas assez d’autorité. Il y aurait peut-être Kad', elle me semble assez mature et ses pouvoirs psy l’aideraient. Puis, je ne peux avoir confiance en Scy pour le laisser libre, il risquerait de commettre d’autres actes de vandalisme au lieu de s’occuper d’eux...

Ça t’embête de ne pas pouvoir avoir confiance en lui.

Ainsi, je vais laisser ma Kadabra ici. Elle aide souvent Ferir, alors elle sait comment s’y prendre. C’est le meilleur choix, si évidemment mon ami décide de me suivre. Ça m’étonnerait que non, mais ne sait-on jamais. Le rendez-vous est pour le début de l’après-midi, alors il me reste un peu de temps. J’informerai le propriétaire des lieux pendant que je cuisinerai. D’ici là, je m’occupe avec un petit entraînement entre mes Pokémon et moi. J’ai besoin de bouger. Plus que jamais, c’est essentiel que je sois en forme, maintenant que j’ai été embauché comme ranger. C’est encore tout nouveau, mis à part avoir visité les lieux, nous n’avons pas encore fait de missions. Quand je repense à la façon qu’on m’a approché et que tout s’est fait, je me demande presque si c’est bel et bien réel. J’ignore si je m’entendrai bien avec tous les membres de l’équipe. J’ai un peu l’impression que nos tempéraments sont trop différents. Puis, ma méfiance n’aide pas à me lier rapidement, mais je suis surtout content d’avoir pu trouver une organisation qui veut de moi, qui est venue me recruter directement. Leurs valeurs et leurs méthodes me correspondent. Je n’ai aucun souci avec les règles que je dois respecter. Ce que je trouve dommage, c’est que je ne peux rien dire à Ferir. Il m’a tant encouragé sur cette voie que je trouve ça vraiment dommage de devoir presque tout lui cacher. Je n’ai pas pu ne pas lui mentionner que j’ai été embauché. Je souhaite maintenant que cela ne se retourne pas contre moi. Le connaissant, il pourrait échapper l’information parce qu’à ses yeux, c’est très positif. J’aviserai si jamais c’est le cas. En tout cas, c’est cette embauche qui m’a décidé à consulter pour mon Leviator. J’aimerais qu’il fasse partie de l’équipe lors des missions, mais il est beaucoup trop instable et dévastateur pour que je puisse faire appel à lui. Il ne m’écoute même pas. Il agit comme si je n’existais pas, sauf quand il veut me dévorer. J’espère que cette fois encore, monsieur Gladstone pourra m’aider.

Tu ne serais pas étonné que non, à cause du tempérament très agressif du serpent des mers.

L’avant-midi passe rapidement et je commence à sortir ce dont j’aurai besoin pour le repas. Pendant ce temps, Ferir entre. Il m’entend sans doute m’activer à la cuisine, puisque ses pas s’approchent directement par ici. Dès qu’il entre dans la pièce, il ne tarde pas à se manifester. Bonne idée le repas! J’ai très faim. Ça a été éprouvant ce matin! Il se tire une chaise et y prend place. Il doit être vraiment fatigué pour ne pas proposer de m’aider. D’habitude, il profite de chaque occasion pour apprendre à cuisiner. Qu’importe, il a bien travaillé et ça ne me dérange pas de me débrouiller seul. C’est même bien moins long, alors c’est parfait vu mon rendez-vous de l’après-midi. Tu as terminé ce que tu avais à faire? S’il me dit que non, je ne lui proposerai pas de m’accompagner. S’il se met en retard, ça n’aura rien de bénéfique pour lui. Oui pourquoi? Il est toujours si curieux. C’est vrai que je ne pose jamais des questions sans avoir une intention derrière. Il me connaît bien. J’ai pris rendez-vous avec l’éleveur que j’étais allé voir pour Gey. J’imagine qu’il pourra m’aider pour Thor. Tu veux venir avec moi? On laissera Kad' ici, terminai-je donc, ce qui devrait lui laisser aucune raison de refuser. Puis, quand nous en avions discuté à mon retour la dernière fois, il s’y était beaucoup intéressé et il était content de savoir que ce jeune adulte devait passer ici. Il a sans doute été trop pris pour en avoir l’occasion depuis. D’ailleurs, je me demande ce qu’est devenu l’Abra. Évidemment! J’aimerais bien en tout cas. Voilà qui est réglé. Je ne sais pas trop si je devrais rappeler pour aviser que je ne serai pas seul. D’un autre côté, je ne vois pas ce que ça change. Ils sont bien deux aussi et j’ai dû m’y faire la dernière fois. Puis, Ferir est tellement sympathique qu’il n’y a aucune raison qu’il ne soit pas le bienvenu quelque part. Nous irons après le repas. Sans surprise, il me pose ensuite plein de questions et devient extrêmement bavard. Je l’imagine sans mal une fois sur place, il n’arrêtera pas une seconde.

Il en est parfois étourdissant. En tout cas, pour toi il l’est.

Lorsque je termine et que j’apporte la nourriture dans les assiettes, mon ami se calme un peu. Il sait que je n’apprécie pas de manger tout en discutant. Lui dévore littéralement le contenu de son assiette alors que de mon côté, je prends plus de temps. J’aime déguster, pas engloutir la bouffe. Au moins, il profite d’avoir fini en premier pour se préparer. Je n’aurai pas à attendre après lui. Souvent, lorsque je suis en retard quelque part, c’est de sa faute. Ici, au refuge, il ne prend pas toujours le temps de se coiffer, de porter ses lentilles jaunes habituelles et de s’appliquer un peu de maquillage. D’ailleurs, j’ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi il le fait, mais ça ne sert à rien de me lancer dans une telle conversation avec lui. Sur ce point, comme sur bien d’autres, nous sommes différents, à l’opposé même. Donc, le temps qu’il revienne dans la cuisine, ça me permet de terminer et de ranger le tout. Je suis prêt. Cette fois, je n'apporte pas mon sabre, seulement mon petit pistolet que je dissimule. C'est hors de question que je sorte sans être armé. Bref, il ne reste plus qu’à aller au lac pour entrer Thor dans sa Pokéball puis nous pourrons nous mettre en route. À la marche, j’imagine que nous devrions arriver un peu d’avance, si nous ne traînons pas. J’embarque donc deux bouteilles d’eau et nous quittons la maison. Au passage, j’explique brièvement la situation à Kad' et je rappelle les autres pour les amener avec nous. Cela fait, nous nous dirigeons vers le lac. Là-bas, tout est paisible, sauf que ça sera de courte durée. Thor. J’appelle mon Leviator afin qu’il se montre. J’ai déjà la balle en main, parce que je sais pertinemment qu’il ne sera pas content. Il me donne raison une fois de plus, fonçant vers nous. Je me dépêche de le rappeler et un soupir m’échappe ensuite. Tu as raison de demander conseil pour lui. Il est vraiment particulier. Même Ferir semble un peu découragé, c’est dire. Hn, j’en ai marre que ça dure. S’il peut au moins arrêter de vouloir nous dévorer, ça sera un bon début. La conversation se poursuit pendant que nous nous rendons à notre destination.

Tu évites de mentionner que tu aimerais que ton Leviator participe aux missions qui te seront bientôt attribuées.

Alors que nous sommes tout près, mon meilleur ami s’extasie sur les lieux. Wow, c’est beau ici aussi! Les Pokémon doivent être bien. J’ai hâte de visiter! Il presse le pas, désireux de se rendre plus vite. Je ne sais pas si monsieur Gladstone nous attendra à l’intérieur ou à l’extérieur. Nous y sommes bientôt, et j’espère vraiment qu’il sera de bons conseils cette fois aussi.

Je t'envoie mes souuuuuus:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Dim 16 Oct 2016 - 21:48
J'étais stressé, trop stressé. Je me roulais dans ma cellule de crise, enfin, mon lit, donc, depuis ce matin, depuis que le réveil avait sonné. Nous avions eu une discussion importante hier avec Herbert, pas de celles qui me sont agréables, et j'avais mal digéré cette histoire. Je savais au fond de moi qu'il avait raison de m'en avoir parlé, même d'avoir évoqué cette éventualité, mais cela m'avait fait trop d'informations d'un coup.
Cela faisait quelques jours que mon blog ne fonctionnait pas correctement. Bien sûr, j'avais prévenu Nath', qui m'avait tout expliqué sur son fonctionnement, qui était même celui qui m'avait aidé à le mettre en ligne et m'avait tout appris sur ce qui concernait mon utilisation d'Internet. Tout, sauf quand il s'agissait de réparer quoique ce soit. Il n'y avait pas de raison pour que ça plante, il me l'avait dit, mais est-ce qu'il y avait une raison pour que mes informations soient changées ? Encore moins. Alors j'avais prévenu Nathanael que j'allais couper le blog pour un temps.
Nous en avons alors discuté avec Herbert, le blog était pour moi une bonne façon pour faire de la publicité pour les éleveurs et surtout un exutoire. Je cachais l'essentiel : qui j'étais et où je travaillais, mais quelqu'un me connaissant pouvait tout de suite m'identifier. Et pour Herbert, le problème était là avant tout. Je n'avais pas fait assez attention et j'avais pu m'attirer des ennuis.
Au départ, je n'avais pas compris cette phrase, m'attirer des ennuis de la part de qui ? Je ne connaissais pas grand monde, pour ainsi dire personne en dehors de ma famille, des quelques camarades que je m'étais fait rapidement à l'école, de Herbert et Özlem et à côté de ça, il y avait bien quelques clients qui étaient devenus des amis mais... A prori ils n'avaient aucune raison de m'en vouloir, ce qui faisait que j'avais un peu de mal à comprendre où il voulait en venir, cela n'avait rien de clair pour moi, alors il avait tout éclairci pour moi.

Herbert doutait de la bienveillance de ma famille. Il n'avait sûrement pas tort, après tout, je lui avais tout raconté et il savait donc qu'il était important de se méfier d'eux, de ne surtout pas croire ce qu'ils pouvaient me dire. Après tout, l'histoire semblait tout de même invraisemblable, donc il y avait de quoi douter de mes parents et de mon histoire. Le jugement de mon émancipation rendait cela sûrement un peu plus plausible, et encore. Il y avait tellement de mystères autour de mes parents que l'on ne pouvait être sûr de rien, que moi je n'étais sûr de rien.
Cependant, il ne m'avait jamais fait pareilles déclarations. Herbert m'avait toujours au contraire influencé pour que je fus toujours prêt à retrouver ma famille, dans différentes circonstances. Il avait raison : il était possible que Rosa vînt jusqu'ici un jour pour me demander des comptes, c'était vrai. Et je pouvais aussi m'attendre à ce que mon père décidât de passer me voir un jour, pour m'observer, regarder où j'en étais.
C'était là que j'avais compris ce qui pouvait se passer. Si mon père surveillait déjà mes faits et gestes et qu'il avait un œil sur mon blog ? Bon, il pouvait le faire sans se montrer, en cachette pour éviter que je pusse le voir. Alors pourquoi prendre le temps de tout modifier ? Quel était l'intérêt dans tout cela ? Je ne le voyais pas vraiment, à part pour me faire peur... Oui, c'était peut-être un avertissement, mais un avertissement de quoi ?

Voilà, maintenant que nous en étions là, je n'arrivais pas à raisonner positivement. J'avais beau chercher qui cela pourrait être d'autre ou même qu'elles seraient les raisons qui feraient que quelqu'un souhaiterait voir mon blog dans un mauvais état, je ne voyais pas. Alors je tournais dans mon lit à la recherche de réponses éventuelles qui ne venaient pas. C'était terrible. Moi qui pensais être maintenant en sécurité, moi qui pensais avoir réussi à me débrouiller pour que ma vie fût maintenant plus tranquille... Il fallait croire que je m'étais trompé... Et alors cela changeait peut-être mes plans...
Non, je m'étais dit que j'allais m'inscrire à l'Elite pour tenter ma chance, je ne pouvais pas revenir en arrière une nouvelle fois ! Il fallait m'accrocher à ce que je souhaitais accomplir, sinon autant arrêter la pension directement, cela ne servait plus à rien de me lever le matin.
Ah... Et justement, ce matin-là, j'avais bien du mal à me lever. Alors comme à chaque fois que cette forme de dépression du matin arrivait, Herbert envoya Alvin me chercher.

Alvin, mon Caninos, était un Pokémon dévoué et sympathique qui n'hésitait pas à me ficher ses pattes sur la tête pour me réveiller et à me pousser hors du lit. Aujourd'hui, il arriva en aboyant doucement, me léchant la joue et reniflant mes cheveux, comme s'il devait s'assurer que c'était bien moi et que tout allait bien. Je n'avais donc pas le choix, même si dans un premier temps mon réflexe avait été de grogner et de remettre la couette sur mon visage, il valait mieux obéir et me sortir de là, ce n'était pas comme si j'allais changer le monde depuis mon futon.

Je me levais donc, prêt à à commencer cette journée. Au moins, je n'aurais donc pas à m'occuper de mes carnets, cela me ferait une chose en moins à penser.
J'avais d'ailleurs quelque chose à laquelle je devais penser... Aujourd'hui, c'était le jour de mon rendez-vous avec Azamir. J'avais été un peu étonné qu'il me rappelât, même s'il avait l'air de m'avoir fait confiance à la fin de notre première entrevue, je ne m'attendais pas spécialement à ce que sa confiance me rapportât un nouvel entretien. Et pourtant, il m'avait dit avoir un Leviator puissant mais indompté. C'était étrange, pourtant, car Elias voyait Azamir comme un grand dresseur.

Le début de journée s'était passé plus normalement, avec les tâches à faire. Il fallait prendre un peu d'avance pour pouvoir accueillir le dresseur de la meilleure façon, non pas comme la première fois où nous avions été pris au dépourvu.
Herbert m'avait confirmé qu'il s'occuperait des Pokémon pendant mon absence, donc c'était déjà une bonne chose de réglée.
J'avais décidé d'attendre le jeune homme à l'extérieur, déjà je devais me concentrer sur l'entraînement, mais en plus, je pouvais profiter de ce temps d'attente pour continuer mes expériences avec Keno et Warlock.
Les deux Pokémon étaient de type psy et chromatiques, chacun avec ses capacités hors norme. L'Abra commençait à prendre plus facilement confiance et à maintenir son pouvoir, mais quand il utilisait son pouvoir de téléportation, cela finissait toujours par déraper. Alors c'était Keno qui prenait le relais, essayant de le stopper par ses propres pouvoir psy. Je n'y comprenais pas grand chose, mais le duo semblait fonctionner, alors je prenais des notes, pour voir jusqu'où ils arrivaient. Une téléportation, deux, trois... Quand tout allait bien, Warlock me faisait un geste de la main. Au bout de la quatrième téléportation, elles commencèrent à accélérer, mauvais signe. Je demandai alors à Keno de faire tout stopper et quand Warlock revint dans notre monde, il semblait épuisé.
    « Repose-toi. »
Je le laissai rejoindre sa Pokéball, avant de me retourner vers Keno et poser ma main sur son épaule. Il avait réussi à l'arrêter sans trop de problèmes. Lui aussi gagnait en pouvoir sans que je ne m'en fus vraiment rendu compte. C'était impressionnant.
Relevant le regard, prêt à rentrer, je remarquais qu'Azamir se tenait non loin de là, avec une autre personne. Incapable de savoir depuis combien de temps ils étaient là, je leur fis un simple signe de la main avant d'accrocher la Pokéball de Warlock à ma ceinture et me diriger vers eux avec Keno.
    « Bonjour ! Merci de votre visite. »
Je me retrouvais face à eux et j'avais l'impression d'être redevenu un adolescent. Je me redressais légèrement, je devais me montrer professionnel.
    « Nous avons de la chance, le temps est clément aujourd'hui, nous allons pouvoir travailler tranquillement.»
Je les regardais avec un sourire affable, avant de me tourner vers l'inconnu.
    « Enchanté, je suis Elias Gladstone. »
Je lui tendis la main, espérant qu'il était un peu moins rustre que celui qu'il accompagnait et que je ne parvenais pas à regarder dans les yeux comme si de rien n'était. Alors je gardais ce petit sourire un peu nul sur mon visage.


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Dim 23 Oct 2016 - 21:55
Nous continuons d’avancer vers la pension, atteignant le terrain. J’observe un instant Ferir qui s’émerveille d’un rien. L’endroit lui plaît, c’est évident. Il s’imagine sans doute les Pokémon qui progressent ici et ça l’enchante. Au moins, même s’il a un avis un peu arrêté comme moi quant aux fonctions des éleveurs, je constate qu’il part avec une ouverture d’esprit que j’ai du mal à avoir dans les situations nouvelles. Par contre, ça ne m’étonne pas de lui. Je sais que le principe de déposer ses compagnons dans un tel lieu ne lui rentrera jamais en tête, mais pour les conseils ou pour la reproduction, il comprend parfaitement et il approuve aussi, selon les méthodes de la personne, évidemment. Ici, je sais qu’il n’y a rien à craindre. Le jeune propriétaire est quelqu’un d’intègre et de doué, sinon je ne serais pas revenu. J’aurais trouvé quelqu’un d’autre pour m’aider avec Thor, ou alors j’aurais simplement continué mes efforts dans l’espoir qu’ils portent des fruits un jour ou l’autre. Au moins, je pourrai avoir un point de vue extérieur, alors j’imagine que ça ne peut pas me nuire. Bref, nous marchons toujours vers la pension, mais mon regard remarque alors le jeune éleveur qui nous adresse un signe de la main. Amène-toi Ferir, lui demandai-je doucement, pour ne pas faire patienter plus longuement monsieur Gladstone qui a la disponibilité de nous accueillir maintenant. Rhooo, sois plus... Oh! Il vient lui aussi de remarquer la personne qui nous attend, alors il coupe son affirmation. Je devine sans mal qu’il voulait me demander d’être plus patient. Il aura tout son temps pour visiter, alors il peut bien presser le pas un peu. Notre hôte se dirige aussi vers nous. Pour ma part, je reste assez neutre dans mon attitude, mais ça n’est pas le cas de mon meilleur ami. Le contraire m’aurait étonné.

Il est toujours heureux de rencontrer de nouvelles personnes, n’ayant pas la notion de danger. Après tout, c’est toi le déserteur Rocket, pas lui.

Parvenus devant le jeune éleveur, nous nous arrêtons. Bonjour. Je lui rends sobrement sa politesse. Du côté de Ferir, c’est déjà beaucoup plus expressif. De toute façon, il suffit de voir ses vêtements aux couleurs plus flash, ses souliers pas de la même couleur, ses cheveux bleus, ses lentilles jaunes et son mascara pour remarquer qu’il n’est pas du tout comme moi. Bonjour! Merci de nous recevoir! Je suis un peu embarrassé, parce que je n’avais pas précisé que je ne serais pas seul. Par contre, je garde une expression neutre, ne m’en souciant pas vraiment. Si ça dérange, je présume qu’on nous le dira bien assez tôt. Puis, je ne vois pas ce qui a de mal à ce que j’amène le propriétaire du refuge avec moi. Monsieur Gladstone devait passer au refuge, du moins, c’était ce qu’il avait dit quand je suis parti d’ici lors de ma première consultation. J’imagine qu’il n’a pas eu le temps. Il avait un Abra chromatique à s’occuper. Je me demande d’ailleurs ce qu’il est devenu, s’il a progressé, s’il a moins de problèmes. D’un côté, c’est dommage d’avoir laissé ma Kadabra avec les protégés de Ferir. Elle aurait peut-être pu le guider un peu, dans un échange de services. Néanmoins, elle était la plus à même de surveiller et de prendre soin des Pokémon malades ou blessés. Peut-être que Leon aurait pu réaliser cette tâche aussi, sauf qu’il est largement moins sociable. Puis, il n’aide pas mon ami chaque jour non plus. Bref, je me concentre sur ce qui se passe ici avant que mon attention volatile me joue des tours. Hn, c’est une journée idéale pour vous présenter Thor. Je ne peux qu’approuver ses propos et ensuite espérer que tout se déroulera bien. Heureusement, j’ai amené avec moi mes autres Pokémon pour maîtriser mon Leviator. S’il se déchaîne, il devient un peu plus difficile à rappeler dans sa Pokéball. Il ne se laisse pas faire sans tenter d’y échapper. Et puis, ça le rend encore plus agressif... Il est vraiment problématique, mais je partagerai cela un peu plus tard, quand le moment sera venu de le laisser en liberté. Nous n’en sommes pas encore à ce point.

Et tu dois admettre que tu n’es pas spécialement pressé d’y être.

Pour l’instant, je laisse les deux autres amorcer les présentations. J’aurais sans doute pu le faire, mais c’est le genre de choses auquel je ne pense pas et on me devance toujours. Peut-être que ça fait impoli, je ne sais trop, mais je ne m’en soucis pas. De toute façon, mon meilleur ami sait pertinemment que ça ne me plaît pas d’avoir à faire ça et il est normalement celui qui amorce de passer cette étape nécessaire, mais pas cette fois. Avec enthousiasme et en arborant un large sourire, il se saisit de la main qui lui est tendue. C’est moi qui suis enchanté! Je m’appelle Ferir Nyriu. Azy a sans doute parlé de moi lors de sa première visite. Je suis le propriétaire du refuge! Voilà qui m’évite d’avoir à le mentionner, je me contente donc de simplement hocher la tête de haut en bas, dans un léger mouvement pour approuver ses paroles. Par la suite, je n’ai même pas à ouvrir la bouche pour alimenter la conversation. J’ai mon faux petit frère, ce gamin adulte qui s’occupe de tout. Au moins, l’avoir à mes côtés a du bon. Tant qu’il ne se lance pas dans une foule de questions, parce qu’il a parfois cette fâcheuse tendance à presque faire passer un interrogatoire aux gens qu’il rencontre pour la première fois. Il ne se rend pas forcément compte, c’est juste qu’il est curieux et qu’il cherche à obtenir un maximum d’information le plus rapidement possible. Si jamais cela survient, j’entreprendrai de le calmer. En tout cas, c’est un bel endroit que t-vous avez là! Il se reprend juste à temps pour le vouvoiement. Il n’aime pas et il a du mal, surtout envers les personnes qui n’ont pas plus de soixante ans. Il est tellement amical que les formalités le rendent mal à l’aise, à mon contraire. Les formalités me permettent de garder une distance que j’apprécie. Les Pokémon que vous possédez et que vous hébergez doivent être bien. Ferir continue de sourire, et comme à l’habitude, sa joie est contagieuse. Je sens que j’arbore un petit sourire à mon tour. Je l’ai toujours trouvé rafraîchissant dans sa façon d’être.

Ce qui est faux. Tu l’as déjà trouvé très agaçant, durant ta période de consommateur de drogues. C’est juste que ta mémoire de cette portion de ta vie est plus floue que le reste.

Son regard se pose ensuite sur le Kirlia de monsieur Gladstone. C’est le même que lors de ma première visite. Comme d’habitude, chaque fois que Ferir tombe sur un Pokémon qu’il ne connaît pas, il faut qu’il fasse connaissance. Votre Kirlia est magnifique! Chromatique, n’est-ce pas? Il n’attend pas de confirmation pour s’accroupir devant le concerné. Il n’aime pas se pencher devant les Pokémon qui sont plus petits que lui. Il affirme que ça lui donne l’impression de vouloir les dominer, ce qui n’est pas du tout son intention. Ainsi, il préfère se mettre à leur hauteur de cette façon, estimant que c’est plus égalitaire. Salut, commence-t-il doucement, gardant son éternel sourire aux lèvres. Tu m’as l’air d’être un robuste Pokémon. Ravi de te rencontrer, lui adresse-t-il finalement. Sur ce point, il est bien plus à l’aise que moi. J’ai déjà du mal à me présenter aux humains, alors aux Pokémon, c’est mort.

Pourtant, lorsque tu te retrouves seul avec eux, tu t’ouvres davantage.

Cadeau ♥:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Lun 24 Oct 2016 - 5:15
Bon, dès ce premier échange, je pouvais m'apercevoir que Azamir n'avait pas changé. Nous avions pourtant bien travaillé ensemble et je savais qu'il avait apprécié mes services – sinon il ne serait pas revenu -, mais pourtant ses salutations étaient restées sobres. Probablement n'était-il pas très ravi d'être là, puisque cela signifiait qu'il avait de nouveau besoin d'aide pour un de ses Pokémon et que cela ne lui plaisait pas, ce que je pouvais tout à fait comprendre après tout. Enfin, je me contentais donc de cette parole simple quand mon attention s'attarda un peu plus sur celui qui accompagnait Azamir. Cet inconnu n'avait d'apparence rien à voir avec celui qu'il accompagnait. Notamment par son accoutrement. Je n'avais pas franchement l'habitude de rencontrer des personnes extravagantes, il fallait dire que je ne sortais guère souvent de la pension. Et quand il m'arrivait de voir des personnes habillée de manière étrange, c'était en concours de coordination, là où ce genre de folies était socialement accepté, puisque cela faisait parti de l'ambiance de ces moments-là, où beaucoup de choses étaient permises. Il m'était déjà arrivé de me grimer aussi, pour m'identifier à tel ou tel personnage, et de porter des costumes plus ou moins farfelu. Cependant, jamais il ne me prendrait de le faire dans la vie de tous les jours et je n'avais pas vraiment pensé non plus que quelqu'un pourrait le faire. Enfin, c'était peut-être dans cet habillement que le jeune homme trouvait sa manière de montrer son exubérance. À les regarder ainsi, c'était à se demander ce qu'ils faisaient réellement parti du même monde tous les deux. Azamir était toujours aussi sombre alors que son compagnon semblait bien plus lumineux, presque trop lumineux. Enfin, s'il pouvait apporter un peu de joie de vivre, je n'allais pas dire non.
    « C'est un plaisir, merci d'avoir fait le chemin jusqu'ici. »
Je leur fis un point météo qui semblait plus dans la conversation simple qu'un élément pratique, mais au moins, Azamir sembla m'appuyer sur ce point, ce qui me rassura un peu, le temps de reprendre contenance.
    « Oh d'accord ! Merci d'être venu jusqu'ici. Je suis ravi de vous rencontrer. »
Je ne pensais pas avoir la chance que deux personnes tenant un refuge auraient envie de me rendre visite, alors j'étais vraiment content que cela me fut arrivé. J'espérais qu'ils ne m'en tiendraient pas trop rigueur du fait que je n'étais pas moi-même venu leur rendre visite à leur refuge. Enfin, il était peut-être trop tôt pour ça, en tout cas, j'étais vraiment heureux de recevoir Ferir, qui était plus que gentil au premier abord. C'était vraiment le jour et la nuit entre ces deux messieurs et il ne m'avait fallu que quelques instants pour le remarquer, d'abord sur l'allure, puis sur le discours. Il constata que la pension était bien placée, ce qui était vrai, je ne fis même pas attention au fait qu'il allait me tutoyer. À vrai dire, j'avais l'habitude que les personnes plus âgées me tutoient. J'apparaissais encore pour une adolescent au regard de beaucoup d'adultes, alors ce n'était pas quelque chose qui me dérangeait fondamentalement... J'aurais même apprécié de la part de monsieur Mergar qu'il me tutoyât, mais il fallait croire que ce ne serait pas pour aujourd'hui, après tout, il n'aimait peut-être pas avoir tant de proximité avec les autres, ce que je pouvais comprendre.
    « Oui, j'espère vraiment qu'ils sont heureux ici. J'ai la chance d'avoir un grand territoire alors ils ont de quoi se défouler. Et heureusement car sinon ce serait la pagaille. »
Alors que je m'apprêtais à essayer d'être très professionnel, pas un pas de côté, face à quelqu'un d'aussi enjoué, je ne pouvais pas m'empêcher d'avouer ma faiblesse. Il était sûr qu'avoir une si grande ménagerie pouvait poser quelques problèmes, mais jusqu'ici nous arrivions à nous en sortir avec Herbert. Et puis, c'était aussi un peu ce qui faisait ma fierté : avoir tant de Pokémon différents au même endroit, vivants tous ensemble sans poser le moindre problème.
Je me montrais donc facilement plus souriant avec le jeune homme et quand celui-ci s'approcha de Keno, j'eus moins d'appréhension que d'habitude. C'était déjà lié au fait que je connaissais déjà Azamir, j'avais donc moins de méfiance, mais en plus ce Ferir s'était montré si aimable dès le départ que je ne me voyais pas lui faire barrage, surtout s'il complimentait aussi mon Pokémon fétiche.
    « Oui, c'est bien ça, cela explique ses couleurs particulières. »
Et j'étais plutôt content de ne pas avoir à entrer plus dans les détails. S'il connaissait déjà l'existence de ce type particulier de Pokémon, je n'avais pas à lui raconter ce par quoi Keno était passé, ni même lui dire qu'il avait des pouvoirs plus exacerbés que la plupart de ses congénères. Keno observa l'humain en face de lui, puis sur son visage se dessina un large sourire, alors qu'il hochait gentiment la tête. Même s'il ne comprenait pas les paroles, il distinguait bien les émotions de cet homme. Je me savais alors entièrement en sécurité avec ces deux-là, ce qui me rassura encore un peu.
    « Puisque les présentations sont faites, je vous propose d'entrer dans la pension ? Ou préférez-vous tester votre Pokémon ici ? J'ai cru comprendre qu'il était particulièrement puissant, alors je pourrais prévoir plus de Pokémon pour le cadrer s'il le faut. »
Je voulais mettre toutes les chances de mon côté, je comptais bien sûr sur Keno, mais je savais que certains de mes Pokémon n'étaient pas en reste en terme de puissance et jusqu'ici, je les avais vu lutter contre tous les Pokémon que nous avions pu croiser, sans que cela ne posât le moindre problème. Je regardai Keno qui était bien d'accord avec moi, il savait qu'il pourrait m'aider, mais tant que nous n'avions pas le dit Pokémon en face de nous, il n'y avait pas vraiment de moyen de le juger, alors c'était important que monsieur Mergar me précisât quelle disposition il préférait...
    « Oh et j'y pense, vous voulez peut-être vous désaltérer après votre voyage ? Je peux peut-être vous offrir quelque chose avant de commencer ? »
Ça c'était bien moi, toujours penser aux choses les plus basiques au dernier moment. Enfin, j'espérais qu'on ne m'en tiendrait pas rigueur... Et surtout que Azamir n'allait pas me faire le coup de la dernière fois en refusant mon invitation en premier lieu pour se faire servir par un de ses Pokémon par la suite. La scène avait été plutôt cocasse, mais maintenant qu'il me connaissait un peu mieux, il devrait prendre peut-être un peu plus ses aises ; j'osais en tout cas l'espérer.


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Lun 31 Oct 2016 - 3:30
Je pourrais me montrer moins distant, moins formel et plus amical. Je connais un peu le propriétaire des lieux et je sais pertinemment qu’il est une bonne personne et qu’il ne trempe pas dans des activités illégales dignes des Rockets. Ainsi, les raisons de me méfier sont éliminées, elles n’ont pas lieu d’être. J’avais apprécié ma dernière visite, ayant reçu de bons conseils qui ont pu m’aider. Sinon, je ne me trouverais pas ici aujourd’hui. Il faut admettre que ça ne me plaît pas tant de ne pas avoir pu gérer le problème avec Thor par moi-même, mais j’ai tout essayé. Je me suis amélioré en tant que dresseur. C’est vraiment que ce Pokémon est particulier. Pourtant, il ne semble pas avoir envie de retourner à la vie sauvage. Si tel avait été son choix, je ne m’y serais pas opposé. Je ne tiens pas à contraindre mes compagnons de quoi que ce soit. Ils sont libres de prendre leur propre décision et de mener leur vie comme ils l’entendent. Tout m’échappe avec ce monstre marin, mais peut-être que l’expérience du jeune éleveur saura m’éclairer. Voilà le but de ma visite. Puis, avec Ferir, j’aurais un avis extérieur pour me guider. Il pourra aussi sûrement mieux expliquer certains points que moi. D’ailleurs, je le laisse gérer pour l’instant. Il est bien plus doué que moi avec les présentations, avec les premiers contacts. Je ne suis pas pleinement à l’aise, alors je m’efface un peu. Je sais qu’au cours de l’entretien, je m’ouvrirai comme je l’ai fait la dernière fois. Et puis, avec mon meilleur ami dans les parages, c’est toujours ainsi que ça finit. Il me rend plus sociable, dans la mesure de mes capacités. Je suis convaincu que si je ne change pas d’attitude, il va m'en parler. Il ne comprendra pas pourquoi je suis aussi... moi, il ne comprendra pas avec un jeune adulte qui semble si amical. Au moins, il est trop occupé pour le remarquer.

Ça te laisse le temps de réapprivoiser les lieux et la personne en face.

Par contre, je ne doute pas que notre interlocuteur a bien vu à quel point nous sommes différents. Juste nos attitudes respectives en disent long à ce sujet. Bref. Je hoche la tête à la réponse que monsieur Gladstone fait à Ferir. Je ne sais pas quoi ajouter de plus, mis à part répéter ce que Ferir a déjà dit, alors ça serait inutile. Lui continue d’arborer son large sourire, puis il amorce les présentations. Mais de rien! J’étais intrigué et curieux je dois admettre, alors c’était impensable que je ne l’accompagne pas cette fois. Pour qu’Azy souhaite revenir, c’est que vos méthodes lui conviennent et que vous avez su répondre à ses attentes. Ça n’est pas tout le monde qui peut faire ça! Il rit ensuite. Je ne sais pas pourquoi, mais le fait que je sois très exigeant l’amuse toujours. Par contre, j’ai un peu déjà tout dit cela à l’éleveur lors de mon départ, à ma première visite. Il sait bien que j’ai apprécié. Déjà, le fait que je me tienne devant lui en est une autre preuve. Cependant, ça n’empêche pas un léger sourire de se manifester sur mes lèvres. Mon regard migre vers mon ami. Arrête, tu vas lui faire peur. Je ne suis pas sérieux, mais j’ignore si le principal concerné s’en rendra compte. Pour Ferir qui me connaît mieux que quiconque, c’est une évidence. Il éclate de rire pendant quelques secondes. Mais tu fais peur Azy, dit-il, taquin, envoyant son poing dans un geste amical sur mon épaule. Un son amusé franchit mes lèvres. Il n’a peut-être pas tort. Qu’importe. Mon ami s’adresse de nouveau à notre hôte. Faut pas m’écouter. Il a l’air sévère et tout comme ça, mais faut pas s’inquiéter, c’est vraiment une bonne personne. Son sourire sincère me touche toujours autant, même si je ne suis pas convaincu de mériter de telles paroles à mon égard, à cause de mes actes passés. Il est au courant de tout et il continue de tenir un discours aussi positif à mon propos. Ça fait longtemps que j’ai arrêté d’essayer de le faire changer sur ce point.

Tu sais que ça ne servirait à rien.

Donc, Ferir continue ensuite, parlant des lieux. Il peut passer d’un sujet à l’autre sans qu’il y ait de lien, plus encore quand il se transforme en moulin à paroles comme c’est le cas en ce moment. La réponse que lui fait Elias (oui, il faut bien que j’arrête à un moment de me dire monsieur Gladstone, même si ça m’aide à garder la distance) lui attire un nouveau léger rire. J’imagine bien! Vous savez, c’est la même chose pour moi. Le terrain est vaste, donc ils ont beaucoup de place pour jouer. Quand les Pokémon prennent du mieux, ils ont besoin d’espace pour s’épanouir. C’est tout à fait normal. Les confiner et les restreindre n’amènerait rien de bon. Pour ma part, je ne peux qu’approuver de telles paroles. On sent bien qu’ils parlent tous les deux de leur passion commune. Leur boulot est différent, mais ils convergent vers un même point. Ce n’est pas une pension comme celles que Ferir n’aime pas. Je ne serais pas là non plus si tel avait été le cas. Je ne peux pas cautionner des gens qui exerceraient ce métier pour de mauvaises raisons. Par la suite, mon faux petit frère entreprend de se présenter au Pokémon de Elias. Il hoche la tête quand la réponse tombe, confirmant qu’il est bel et bien chromatique. Heureusement, Ferir n’est pas le genre d’homme à demander des précisions sur des sujets plus délicats. Il est certes curieux et il lui arrive parfois de faire des boulettes avec ça, mais normalement, tout va bien. Il se contente de s’adresser au Kirlia, étant ensuite ravi quand la créature lui sourit. D’un autre côté, mis à part Thor, je n’ai jamais vu de Pokémon lui résistant. Il est un livre ouvert. Ses sentiments sont tellement visibles. C’est impossible de croire qu’il pourrait avoir de mauvaises intentions. Ça me serait bien plus attribuable, mais je n’en ai pas non plus, et je n’en ai jamais eu. Malgré mon passé, je ne cherchais pas à faire volontairement du mal.

Tu exécutais les ordres, sans plus. Aucune émotion ne te traversait dans le cadre de ton travail.

Les présentations terminées, Ferir se redresse. Je me dis que je pourrais alors poser un peu plus ce pour quoi je suis ici, mais je suis devancé. Je prends toujours trop de temps de réflexion dans les conversations. En plus, j’ai du mal à me concentrer et à ne pas laisser mon esprit divaguer. Ça ne m’aide pas. Donc, quelques questions me sont posées une à la suite de l’autre. Au moins, je suis habitué à ce genre de comportement avec mon meilleur ami. Quand je disais que ces deux-là ont des similitudes, en voici une preuve supplémentaire. Je réponds dans le désordre. Hn, il est puissant quand il se déchaîne et qu’il est en colère. J’allais ajouter d’autres précisions, mais Ferir se manifeste. Et c’est tout le temps comme ça! Il a vraiment mauvais caractère... C’est ça, continuai-je donc. Ça m’agace toujours un peu quand il parle à ma place quand je peux très bien me débrouiller par moi-même, mais je garde mon commentaire. Il le sait de toute façon, depuis le temps que nous nous connaissons. C’est loin d’être la première fois que je le lui reprocherais. J’ai amené avec moi d’autres Pokémon aussi. Ils sont habitués de le côtoyer. J’ai à peine le temps de terminer ma phrase que la Pokéball de Leon s’ouvre d’elle-même, révélant mon dragon de feu, à sa dernière forme d’évolution. Il est tout fier de se montrer, de dévoiler à quel point il a progressé depuis la dernière fois. Son comportement nous amuse, Ferir et moi. C’est bon Leon, arrête de te pavaner, dis-je, l’intonation douce et un peu taquine. Il me répond d’un grognement boudeur. Il boude toujours quand je passe ce genre de commentaire. Je continue donc, sans me soucier de sa présence. Il entreprend de regarder autour, de s’intéresser un peu plus au Kirlia. La dernière fois, il l’avait royalement snobé. Et je n’ai pas changé, je préfère toujours les démonstrations aux mots et aux explications. Cela dit, un petit sourire vient étirer mes lèvres. Ah ça, c’est clair! renchérit mon ami, amusé.

Au moins, tes attentes sont posées.


Ensuite, Elias nous offre à boire. Hum, ça n’est pas une mauvaise idée. Je prendrais bien de l’eau, merci de le proposer. Et si vous avez du jus de fruits, qu’importe le fruit, je suis preneur! C’est gentil. J’imagine qu’après cela, nous allons pouvoir commencer et que je devrais laisser Thor en liberté... Ça promet de devenir actif sous peu.

HRP:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Dim 13 Nov 2016 - 16:24
Monsieur Nyriu semblait bien plus enthousiaste à l'idée d'être ici que son camarade. Je me doutais qu'il ne devait pas être évident pour le dresseur de devoir encore me demander de l'aide, mais peut-être parviendrait-il au moins à se dérider grâce à la présence de son ami. Je ne pouvais que souhaiter cela, pour que l'entraînement se passât bien. Enfin, je ne pouvais être sûr de rien puisque je ne savais pas de quel Pokémon provenait le problème...
    « Je... Euh... »
Ce n'était pas souvent que je recevais ce genre de compliments de manière si franche alors pendant un instant, je restais bloqué sur une réponse. Monsieur Mergar prit alors la parole, faisant rire son ami, qui s'adressa ensuite de nouveau à moi. Je ne savais pas trop où me mettre dans ces moments-là, alors je me contentais de sourire – sûrement un peu bêtement – à mes deux interlocuteurs. Je ne voulais pas les interrompre ou paraître insolent en leur coupant la parole, alors j'avais simplement attendu que les deux eurent fini.
    « Oui, j'espère que ma façon de faire vous conviendra à tous les deux. Merci en tout cas, c'est gentil de votre part de m'encourager ainsi. »
J'espérais ne pas en faire de trop, je ne voulais pas qu'ils pussent penser que je prenais la grosse tête ou que j'étais sûr de moi, mais dans le même temps, il fallait bien que mon esprit professionnel transparût à un moment donné. Je devais montrer qu'il avait eu raison de me faire confiance, même si cela serait surtout par mes actes et non point par la parole, je restais parfaitement conscient de cela. Pour le reste, même si j'étais bien content d'avoir des relations amicales avec mes clients, je n'étais personne pour juger. Si j'avais voulu savoir si Azamir était une bonne personne, c'était avant tout pour m'assurer qu'il n'utiliserait pas à mauvais escient ses Pokémon et les conseils qui je pourrais lui prodiguer. J'en étais sûr maintenant alors cela ne m'apportait pas grand chose de plus, si ce n'était de me rassurer un peu. Quand il avait été avec moi, je ne l'avais vu que peu sourire, mais en présence de son ami, c'était rapidement arrivé. Fenrir allait sûrement l'aider à se décoincer un peu pendant que je m'occupais de son Pokémon, même si je ne pouvais pas être sûr de cette idée, c'était au moins ce que j'espérais.

Ce temps d'accueil était au moins profitable pour que nous puissions échanger avec l'ami de monsieur Mergar. J'étais particulièrement intéressé par ce qu'il me révélait de leur refuge et de sa personnalité. C'était réjouissant de savoir que je n'étais pas le seul à voir les choses de cette manière et il me tardait d'autant plus de découvrir cet endroit, même si je n'avais pas pu m'y rendre pour le moment.
    « Nous sommes d'accord sur tout cela, c'est d'autant plus un plaisir de vous rencontrer, j'espère avoir rapidement le temps de passer à votre refuge, je suis désolé de ne pas l'avoir fait plus tôt. »
J'avais fini par le dire, mieux valait en parler au plus tôt pour s'en défaire, je ne souhaitais pas donner l'impression que je n'avais rien à faire de tout cela, c'était d'ailleurs même le contraire, j'avais beaucoup à apprendre d'eux et j'étais persuadé que la visite au refuge serait déterminante pour ça.

Enfin, j'étais content que Keno fut bien reçu aussi, que l'ami d'Azamir prît le temps de faire connaissance avec lui. C'était vrai que hormis Herbert et bien sûr Dahlan, je considérais que Keno était aussi celui qui gérait la pension. Alors il était important pour moi que mon allié fut bien reçu par tout le monde.
Et il était temps de poser quelques questions. Les deux hommes m'avaient un peu mis la pression à force de me couvrir d'éloges, alors j'avais un peu peur de mal faire ou de n'être finalement pas assez performant.
    « D'accord... »
Cela ne donnait pas envie de rencontrer Thor, mais je devais pouvoir y faire quelque chose. J'avais réussi à maîtriser Mila, la Milobellus que Yulia m'avait confiée, elle avait fini par me faire confiance et voir en moi un éleveur bienveillant, à mille lieux des dresseurs qu'elle avait pu côtoyer.
Au moins, Azamir avait prévu le coup, si jamais son Pokémon se révélait indomptable, il y aurait donc du monde pour le garder. C'était un bonne idée, même si je ne doutais pas que j'allais avoir de mon côté suffisamment de Pokémon pour prévenir cette défense au cas où également.
Mais je n'eus pas le temps de répondre à sa phrase qu'un de ses Pokémon était sorti de lui-même de sa Pokéball, chose qui me surprit, arrivant tout de même assez rarement. Je l'observais avec un sourire, c'était impressionnant de retrouver un Pokémon après son évolution, c'était comme retrouver un enfant quelques mois, années plus tard, et se rendre compte à quel point il avait pu grandir.
    « Bonjour Leon, content de voir que tu es toujours autant en forme. »
En effet, il semblait bien plus épanoui maintenant qu'il était devenu un somptueux Dracaufeu. Keno le regardait lui aussi, assez enchanté de voir que cette fois-ci Leon semblait lui accorder un peu de crédit.
Mon attention est immédiatement à nouveau demandée par Azamir, qui me précise qu'il préfère les démonstrations aux mots... Je voulais bien, mais s'il restait aussi discret sur ce qu'il attendait de moi, il allait bien falloir que je lui posasse tout de même certaines questions...
Enfin, je leur avais proposé de boire quelque chose avant de commencer. Je les attirais vers la maison alors qu'ils me répondaient chacun leur tour. Leon n'allait pas pouvoir entrer comme la dernière fois, l'entrée étant trop exiguë, mais je ne doutais pas qu'il allait pouvoir comprendre. Une fois à l'intérieur, je servis les deux hommes, alors que Herbert s'approchait dans le même temps, passant dans le bureau depuis le jardin où il devait s'occuper des Pokémon de la pension au préalable.
    « Bonjour messieurs. Monsieur Mergar, ravi de vous revoir et... enchanté, je suis Herbert Johnson, l'associé de monsieur Gladstone. »
Il était toujours aussi parfait dans ses présentations, contrairement à moi. Il les saluait sans aucun problème, montrant comme moi qu'il était heureux de les accueillir tous les deux.
    « Nous allons prendre une place dans le jardin pour nous occuper du Pokémon de monsieur Mergar, c'est possible ?
    - Oui bien sûr, tout est prévu. »
Je voyais bien que Herbert était toujours présent pour m'aider en toutes situations. Je sourirais avant d'indiquer aux deux visiteurs la sortie vers le jardin, leur précisant qu'ils pouvaient garder leurs verres au besoin. Je ne voulais pas les presser, mais je ne savais pas combien de temps cela pouvait prendre, donc il valait probablement mieux commencer le plus tôt possible.


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Sam 10 Déc 2016 - 0:14
Les remarques de Ferir semblent faire plaisir à son interlocuteur qui se retrouve un peu bouche bée, ce qui m’attire un léger sourire au visage. Il devra s’y faire, parce que quand mon meilleur ami se lance dans une série de compliments, il n’arrête pas de si tôt. Du moins, quand la personne le mérite vraiment à ses yeux. Puis, avec lui, on a la certitude que ce qu’il dit avec autant d’enthousiasme représente ce qu’il pense. Quand il tente de mentir ou de cacher quelque chose, on le décèle tout de suite. Voilà pourquoi j’ai toujours une crainte que des gens le questionnent un peu trop sur mon compte..., mais ça n’est jamais survenu. Bref. C’est tout naturel! Vous les méritez ces encouragements. Le propriétaire du refuge continue d’arborer son large sourire, ravi de cette rencontre. Pour ma part, on ne me verra jamais aussi expressif que lui, ça ne me caractérise pas. Je n’ajoute rien à ses paroles, n’ayant rien de plus à dire qui ne ferait pas doublon. Je ne parle pas pour répéter ce qui a déjà été dit, alors je me contente de hocher la tête, témoignant ainsi que je suis du même avis. Quand je ne le suis pas, là je me manifeste verbalement. Sinon, c’est inutile. Au moins, il y a certains sujets avec, dont celui des Pokémon, avec lesquels je suis toujours d’accord avec mon meilleur ami. Pour le reste..., nous sommes si différents qu’inévitablement, c’est pareil avec nos points de vue. Bref, je me concentre sur la conversation, désireux que personne ne se rende compte de mes troubles de l’attention. J’entends donc l’éleveur qui mentionne être ravi de rencontrer Ferir (en même temps, je ne vois pas qui en ce monde pourrait ne pas aimer Ferir. Ça serait vraiment une mauvaise personne) et il en profite pour s’excuser de ne pas être passé au refuge. J’admets que ça m’a un peu dérangé de lui fournir toutes les coordonnées pour qu’il ne s’en serve pas au final, mais je présume qu’il a de bonnes raisons. Je m’abstiens donc de commentaires à ce sujet, laissant le principal concerné gérer cela comme il le souhaite.

Ne deviens pas trop silencieux, sinon tu le resteras.

Même si nous sommes d’accord, je suis sûr que nous pouvons apprendre beaucoup un de l’autre. Et ne vous excusez pas! Je comprends parfaitement que ça n’est pas facile pour vous de vous déplacer. Avec toute l’organisation qu’il m’a fallu déployer pour être ici aujourd’hui, ça doit être la même chose pour vous! Comme d’habitude, je trouve Ferir trop gentil et trop compréhensif, mais je me tais à ce sujet. J’ai tendance à miner les ambiances et la bonne humeur de mon ami quand je me mets à dévoiler le fond de ma pensée, alors il vaut mieux que je reste en retrait pour cette partie de la conversation. De toute façon, elle dévie, Ferir en profitant pour faire un peu connaissance avec le Pokémon d’Elias. Ensuite, nous parlons un peu de Thor, de ce qu’il est et de ce qui pose problème. Je n’ai par contre pas l’occasion de détailler puisque lorsque je mentionne que j’ai aussi apporté des Pokémon avec moi, il y en a un en particulier qui se manifeste.

Puisque tu n’apprécies pas de les laisser trop longtemps dans leur Pokéball, ça ne te dérange pas.

Le fait que Leon soit capable de sortir de lui-même de sa balle attire toujours toute sorte de réactions, dont le plus souvent une forme de surprise ou d’étonnement. Elias n’y échappe pas, bien que ça ne soit pas une réaction si visible. Il salue mon compagnon qui lui adresse un signe de la tête en guise de réponse, gardant une expression plutôt neutre. Il me ressemble beaucoup de Pokémon. On ne peut pas dire qu’il soit très expressif ni très loquace. Il échappe tout de même un petit grognement approbateur, ne sachant plus communiquer autrement que par ce genre de son. Mon Dracaufeu détourne ensuite le regard pour le poser sur le Kirlia. Ça aurait été problématique qu’il l’ignore encore et cette fois, je serais sans doute intervenu à un moment ou à un autre pour lui signaler que ce n’est pas très poli. Par contre, c’est souvent ce qu’il fait lorsqu’il rencontre d’autres créatures pour la première fois, comme s’il refusait de se lier si c’est pour ne jamais les revoir par la suite. Là-dessus, je le comprends parfaitement, ayant moi-même pas très envie de m’investir auprès de nouvelles personnes. Je suis donc un mauvais exemple à suivre, mais c’est sa personnalité, tout simplement. De toute façon, je ne vois pas du tout Leon agir comme le ferait Ferir. Ça serait contre nature. Bref, ce moment passé, j’entreprends de terminer ce que je disais avant l’apparition soudaine de mon premier compagnon. Je crois que ça l’embête un peu, mais je peux faire un effort pour tenter de me montrer plus bavard que la dernière fois. Je ne me trouve pas en terrain totalement inconnu et je pourrai compter sur mon meilleur ami pour m’aider à bien formuler ma pensée si jamais j’ai des soucis à trouver mes mots. Il me comprend et me connaît assez pour cela.

Sauf qu’il ne sait plus trop s’il doit le faire ou pas. À des moments, tu préférerais qu’il te laisse gérer et à d’autres, tu attends qu’il se manifeste et es déçu s’il ne le fait pas...

Le propriétaire des lieux nous propose à boire avant de commencer, ce que nous acceptons tous les deux. Il nous mène donc vers la maison, et Leon manifeste une petite moue boudeuse lorsqu’il constate qu’il lui est impossible d’entrer. Ne va pas trop loin, on revient. Il acquiesce, puis j’entre à la suite de Ferir. J’aurais pu laisser Scy avec Leon afin qu’il ne s’ennuie pas, mais je n’ai pas confiance en mon Insecateur pour ne pas trouver quelque chose à détruire. J’ai déjà eu assez de soucis à cause de ses actes de vandalisme, j’aimerais éviter d’en ajouter à la liste. Il sortira quand nous devons libérer Thor, pas avant. Même s’il n’était pas seul, il aurait pu échapper à la vigilance du Dracaufeu. À l’intérieur, je remarque que mon ami zieute autour, qu’il est curieux, ce qui n’est pas étonnant. Il remercie notre hôte toujours avec cet enthousiasme qui le caractérise lorsque nous sommes servis, alors que de mon côté, un simple merci plus sobre est suffisant. Vous devez être vraiment bien ici! Un nouveau sourire de sa part puis il engloutit la moitié du contenu de son verre. Pendant que je me contente de quelques gorgées, je vois que l’associé d’Elias, cet homme que j’avais pris pour le propriétaire lors de ma première visite, vient vers nous. Ferir est presque de dos alors il ne le remarque pas. Ainsi, lorsqu’il commence à parler, mon ami sursaute presque, passant aussi près d’envoyer du jus partout en se tournant aussitôt. Une fois de plus, il démontre bien à quel point il est maladroit. De mon côté, ça m’amuse et un nouveau fin sourire prend place sur mes lèvres. Pour le propriétaire du refuge, il a les joues rosées et une expression un peu plus piteuse au visage, témoignant de son embarras. Au moins, ça ne reste pas très longtemps alors que monsieur Johnson se présente. De même. Enchanté aussi, je suis Ferir Nyriu! Azamir est mon meilleur ami de longue date, et je suis le proprio du refuge! Il a hésité en mentionnant mon prénom. Il n’est tellement pas habitué de me désigner autrement que par « Azy » — sauf quand il est en colère, c’est « Az » — que cela a paru dans sa voix.

À ton contraire, il est bien plus à l’aise avec les surnoms que les prénoms complets.

Ensuite, les deux hommes discutent brièvement quant à la place que nous allons occuper dans le jardin sous peu. De toute évidence, il n’y aura pas de problèmes. C’est parfait. Nous terminons chacun le contenu de nos verres, nous les rendons et je réalise que j’avais apporté deux bouteilles d’eau dans le sac à dos que je traîne... Qu’importe, je n’aurai pas à en redemander pour le reste de l’après-midi. Ainsi, si Elias est prêt, nous le sommes aussi. Lorsque c’est le cas, nous le laissons nous guider à nouveau puis avant tout, je me permets une petite mise en garde. Avant de laisser mon Leviator en liberté, j’avise qu’il y a de hauts risques qu’il tente de nous attaquer directement à la sortie de sa balle. Il préfère se trouver dans l’eau, même s’il peut vivre en dehors sans problème. Je me dis que je dois avoir tué toute motivation et la suite sera pire. Recule-toi Ferir, tu sais qu’il te déteste. Ouais... j’ignore pourquoi... Il est toujours aussi déçu de ne pas avoir réussi à apprivoiser cette bête, mais c’est un mystère entier. Pendant que mon ami s’éloigne un peu, je continue. Je ne retiens pas ce Pokémon chez moi. Il est constamment libre dans le lac près du refuge. S’il le voulait, il pourrait partir, mais il ne le fait pas. Je présume donc qu’il y a une part de lui, bien enfouie quelque part, qui nous apprécie malgré l’attitude qu’il nous montre. Là-dessus, j’espère ne pas me tromper, mais cet éleveur pourra sûrement éclaircir toutes ces interrogations. Du moins, je suis là pour ça et je compte sur lui.

Attention à ne pas lui mettre trop de pression...



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Mar 21 Fév 2017 - 16:24
Je n'étais pas rassuré par les silences appuyés de mon client. Son ami prenait heureusement la parole, mais il mettait un peu la pression à sa manière. J'avais mis un petit temps avant de recevoir ses compliments comme réels et justifiés, j'avais tellement l'habitude que l'on me traitât comme un enfant et une personne sur qui l'on ne pouvait pas compter, que rencontrer un adulte qui, de prime abord, m'encensait, était étrange pour moi.
Heureusement, j'avais fini par comprendre la position du jeune homme et me détendre, ce qui se voyait également dans l'attitude de Keno, qui devenait à son tour beaucoup plus agréable, accordant un sourire au nouveau venu.
Autant Ferir parvenait à me rassurer, autant la présence de monsieur Mergar m'était toujours pesante. Il ne se montrait pas avenant et attendait beaucoup de moi sans me donner de réelles indications. C'était donc difficile d'imaginer que tout allait bien se passer. Heureusement, je savais que j'avais la possibilité de faire ce genre de choses. J'avais réussi à maîtriser plusieurs Pokémon avant de devoir essayer de faire quelque chose avec Thor. J'avais envie de montrer que je pouvais me débrouiller, mais j'apprécierais aussi que monsieur Mergar pusse me parler plus clairement et avec plus de détails. L'enthousiasme de Ferir aidait tout de même pour donner envie de s'occuper de ce problème. Enfin, Herbert s'était présenté et avait constaté l'évolution de Leon avec un grand plaisir. On pouvait ressentir sa passion, tout comme moi il ne pouvait que s'émerveiller de la progression d'un Pokémon.
Les présentations se passaient bien, puisque Herbert savait se montrer affable, avec un sourire toujours présent sur les lèvres et une posture qui montrait son professionnalisme. D'ailleurs, son sourire s'étira quand il écouta Ferir, qui avait été d'abord surpris de son arrivée avant de se présenter à son tour.
    « Enchanté. »
Il s'était répété en sentant une obligation d'en rajouter face à la démesure du jeune homme homme. Pour le moment, tout semblait bien se passer, même si en fait, rien n'avait réellement commencé.
Après s'être désaltérés, j'invitais les deux hommes à venir dans le jardin, après avoir demandé à Herbert s'il pouvait nous trouver une place. Nous avions la chance d'avoir un très grand terrain qui permettait de faire des entraînements pour chaque Pokémon en pouvant mettre une bonne distance pour que chacun soit en sécurité.
Finalement, nous étions arrivé à un bon endroit, Keno m'avait suivi et se tenait prêt à agir. J'avais aussi pris mes dispositions pour amener Mia avec moi dans sa Pokéball. Après tout, elle aussi avait en premier lieu très mal réagi à ma présence, mais elle veillait à présent sur moi et pourrait sûrement avoir un effet positif sur le Leviator furieux.
Monsieur Mergar compléta la description de Thor en prévenant finalement au dernier moment que le Léviator préférait être dans l'eau. J'avisai alors la mare dont nous disposions dans le jardin, avant de me dire qu'il était probablement trop tard puisque le dresseur avait sorti la sphère du Pokémon et avait demandé à Ferir de s'éloigner.
Je regardais partir Ferir, quelque peu interloqué, en écoutant mon interlocuteur qui continuait de me donnait quelques indications supplémentaires. Je déglutis à ce moment-là, me disant qu'il y avait tout de même une forte possibilité pour que cette fois fut un échec. Je me retins d'en faire la remarquer à monsieur Mergar, je ne souhaitais pas qu'il perdit la confiance qu'il avait mis en moi.
    « Bien, alors allons-y. »
Je devais me tenir prêt, ce n'était pas le premier défi ni le dernier, donc je devais pouvoir y arriver cette fois-là aussi. Je me retournais un instant pour voir que Ferir, rejoint par Herbert nous observaient plus loin. Bon, c'était le moment de montrer ce que je pouvais faire. Keno se tenait près de moi, pour pouvoir agir au cas où, quand Thor apparut devant nous.
Le Pokémon était gigantesque et semblait en effet très agressif. Cependant, je tenais à voir dans un premier temps comment son dresseur se comportait avec avant d'agir. J'étais tendu, alors je soufflais un instant pour me reprendre, je ne devais pas montrer une quelconque faiblesse à ce nouveau Pokémon que je rencontrais, car sinon tout serait déjà fichu d'avance.
Je le regardais donc intensément, l'analysant. Je devais le comprendre avant de pouvoir agir et comprendre pourquoi il se comportait de cette manière.


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Dim 23 Avr 2017 - 18:00
Ferir parle pour nous deux et ça n’est pas plus mal. Je n’aime juste pas quand il explique les choses à ma place, quand je peux très bien le faire par moi-même. Sinon, il anime bien et sa présence me détend, me rend un peu plus souriant. Même si ça n’est pas ma première visite, je suis encore distant, il me faut plus de temps pour m’ouvrir au point ou j’en étais à la fin de la première visite. En plus, on ne peut pas dire que j’apprécie de devoir demander des conseils à nouveau, mais c’est bien que je puisse consulter une personne qui a su bien me répondre une première fois. Mais à nouveau, je deviens moins bavard quand l’associé de l’éleveur débarque pendant que nous sommes à l’intérieur, profitant d’un rafraîchissement. Mon ami, quant à lui, ne ressent aucune gêne. Il est toujours sociable, qu’importe la circonstance, et qu’importe avec qui. De retour à l’extérieur, il était temps de donner un peu plus d’information. Leon nous avait rejoints, il était lui aussi prêt à agir si jamais Thor se montre trop agressif. Je suis prêt à parier que ça sera le cas. Je demande à Ferir de s’éloigner pour sa propre sécurité. J’ignore pourquoi mon Leviator semble lui en vouloir à ce point, pourquoi il est encore plus agressif envers lui. Il faut admettre que c’est une première. D’habitude, le propriétaire du refuge parvient rapidement à passer les mécanismes de défense des Pokémon qu’il rencontre. On peut sentir qu’il n’a aucune malice en lui, que de la bonté et de la générosité. Il faut croire que ça n’est pas ce qui plaît à Thor... Mais on obtiendra sûrement toutes les réponses à son comportement aujourd’hui. Du moins, il s’agit de mon exigence et de la raison de ma venue ici. J’espère que je ne serai pas déçu.

Attention à ne pas te montrer trop exigeant, mais tu as tendance à l’être plus envers toi-même qu’envers les autres.

Quand monsieur Gladstone me donne le feu vert, j’adresse un rapide regard à mon Dracaufeu qui acquiesce. Il est prêt à agir au besoin, ce qui risque de rapidement survenir. Je vois aussi que monsieur Johnson se tient aux côtés de Ferir. Ils discuteront sans doute ensemble, mon ami n’aimant pas avoir de la compagnie et que le silence s’étire trop longtemps. Je ne peux pas me concentrer sur ce qu’ils diront, mais j’imagine que ça tournera autour de Thor, bien que mon meilleur ami pourrait se montrer curieux quant aux lieux ici et quant à la profession d’éleveur. Bref, je n’y pense pas plus longuement, actionnant le mécanisme de la Pokéball afin de la faire grossir. Il ne reste plus qu’à provoquer son ouverture, et je peux déjà ressentir l’impatience de mon Pokémon à l’intérieur... Je le sais d’avance, il ne nous fera pas de cadeau. Doucement Thor, tout va bien. Je lui parle à voix base, essayant de faire une différence. Je ne crois pas que ça fonctionnera, mais il fallait essayer. J'ai aussi pris l'habitude de lui parler en le nommant toujours, il est un peu plus attentif. Il y a aussi le Kirlia de l’éleveur qui est disponible en cas de besoin. Je ne connais pas vraiment cette espèce de Pokémon, alors je ne sais pas s’il pourra aider Leon efficacement. Mon dragon est habitué de côtoyer le monstre marin, alors il sait comment s’y prendre. D’un autre côté, c’est peut-être une des sources du problème que nous avons avec lui, alors il vaut mieux que nous agissions tous de façon naturelle, comme si nous nous trouvions au refuge. Bref, mon regard va vers le propriétaire des lieux, lui signalant silencieusement de se préparer. J’actionne ensuite le bouton d’ouverture de la Pokéball, libérant ainsi mon Leviator. Dès qu’il se matérialise, il pousse un puissant rugissement, gueule ouverte (d’un autre côté, il a toujours la gueule ouverte...), puis il semble chercher quelque chose du regard. Il sait que Ferir est ici... Mais pourquoi le déteste-t-il à ce point?

Tu espères en comprendre la raison aujourd’hui. Ça vous aidera pour la suite.

Thor, concentre-toi sur moi! Je me déplace, attirant son attention pour qu’il arrête de chercher mon ami. S’il se tourne bien vers moi, il ne fait que m’adresser un nouveau rugissement puis il continue jusqu’à ce qu’enfin, son regard tombe sur Ferir. Et puisqu’il est un livre ouvert concernant ses émotions, il n’est guère difficile de voir qu’il a peur et qu’il recule. Il essaie tout de même de s’adresser à mon Pokémon, mais je sais pertinemment ce qui arrivera. Thor, écoute ton dresseur, il essaie de te parler. Il recule d’un autre pas, prêt à prendre la fuite au besoin. C’est dans un moment pareil que je regrette de ne pas avoir apporté mon sabre avec moi. Pourtant, ils l’ont vu lors de ma première visite... J’ai été idiot de le laisser à la maison. Thor! Je tente à nouveau de faire en sorte qu’il oublie sa haine, mais rien à faire. Il s’apprête à foncer, alors d’un geste, je demande à mon Dracaufeu d’agir. Leon. Il n’a pas besoin de plus pour s’envoyer, usant de toute sa vitesse pour se placer devant le monstre marin, l’arrêtant avant qu’il ait réellement bougé. Thor manifeste bruyamment son mécontentement, il va vouloir se battre avec Leon. Un soupir m’échappe tandis que je m’avance vers lui. Je n’ai pas peur de mon Pokémon. Si j’étais seul avec, peut-être. Mais j’ai confiance en mon dragon de feu pour le gérer. Thor, je veux juste comprendre pourquoi tu es aussi agressif, pourquoi tu ne sembles pas heureux. Ce n’est pas la première fois que je lui demande, chaque fois s’étant soldé d’un échec. Et de toute évidence, ça en sera un nouveau aujourd’hui. En effet, le Pokémon gronde et s’apprête à m’attaquer, se détournant de mon ami. Il y a forcément une raison à son comportement. Nous devons vraiment la comprendre. Il n’est pas bien. Je sais que les Leviator ont un sacré caractère, mais jamais comme celui-là. Leon amorce le combat qui est désormais inévitable, mais dans un souci que personne ne soit blessé, je rappelle le monstre marin dans sa balle.

Ça ne lui plaît pas, mais tu n’as pas d’autres options.

Soupirant une nouvelle fois, je me tourne ensuite vers Elias. C’est le scénario habituel qu’il nous impose chaque fois que nous essayons d’amorcer un contact avec lui. Et comme je l’ai mentionné, il est libre de partir, alors je ne comprends pas... Ça me fâche de me frotter constamment à un échec. Alors j’espère vraiment qu’il a une idée à nous suggérer, comme ça a été le cas pour Gey. Par contre, j’ai le sentiment qu’avec elle, c’était bien plus simple. Déjà, elle ne tentait pas de nous attaquer à la moindre parole contrariante... Je sens la Pokéball dans ma main, il est vraiment mécontent. Dans un murmure, je lui adresse encore quelques mots. Thor, je t’en pris, calme-toi. Il doit se calmer, sinon c’est inutile de le laisser sortir à nouveau...

Tu es prêt à écouter toutes les suggestions possibles.



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Mer 19 Juil 2017 - 4:34
Je n'étais pas vraiment effrayé par le Leviator, énorme, gigantesque, probablement assoiffé de sang et totalement incontrôlable... Bon, j'avais un peu peur à l'idée qu'il pusse me sauter dessus, mais je savais aussi que je ne devais pas le montrer pour rester fiable. Monsieur Mergar lui-même essayait de rassurer son Pokémon, pour moi, c'était presque un comble que ce soit cette immense créature qui eût besoin d'être rassurée, mais je partais toujours sans jugement. Après tout, Mila, la Milobellus qui m'avait été confiée, avait puissance phénoménale mais pouvait pour autant ressentir un stress énorme et se montrer très faible en présence d'inconnus.
Les deux dresseurs essayaient l'un et l'autre de calmer Thor, le Léviator qui s'était agité dès qu'il était sorti de sa sphère bicolore. Ils n'arrivaient pas à le calmer ainsi, visiblement, ils avaient vraiment l'habitude que le Pokémon soit ainsi sous tension. J'avais beau être prévenu, je ne trouvais rien de ceci normal. J'avais remarqué que le Pokémon cherchait Ferir du regard, celui-ci avait eu beau lui parler, cela ne changeait rien, c'était peut-être même pire, enfin... À vrai dire je n'en étais pas si sûr. Les Leviator ont une mauvaise réputation, ils ont un air naturellement agressif qui n'aide en rien. Je voulais comprendre pourquoi il était si attiré par Ferir, mais nous ne pouvions décemment pas le laisser dans cette position. Monsieur Mergar avait décidé d'agir, il avait fait appel à son Dracaufeu. Déjà ? Je me demandais si agir par la violence résoudrait vraiment les problèmes, rien ne disait, pour moi en tout cas, que Thor voulait du mal à Ferir. Certes, ses rugissements faisaient froid dans le dos, mais ils pouvaient être interprétés comme un mal-être et non forcément comme de l'agressivité.
Monsieur Mergar essaya de s'approcher de lui pour le calmer mais rien n'y fit, il ne tarda donc pas à le rappeler, comme si cela était finalement la seule solution. Cette situation se solda donc par un terrible échec. Je n'y pouvais pas grand chose non plus, en fait, je n'avais pas eu vraiment le temps d'agir, seulement d'observer, et cela ne m'avait pas vraiment plu. J'avais énormément de questions et cette fois, il fallait que Monsieur Mergar sortît de son mutisme habituel. J'allais sûrement devoir être insistant.
Encore une fois, il me précisait qu'il était libre de partir, je n'étais pas spécialement d'accord avec cette idée, le fait de l'avoir capturé l'attachait forcément d'une certaine manière à son dresseur, il ne pouvait pas si facilement choisir de partir, il fallait en être conscient. J'opinais tout de même du chef pour lui signaler que je l'écoutais. Pour autant, je ne pouvais pas en vouloir à Monsieur Mergar, après tout, il ne pouvait pas non plus avoir les réponses à chaque fois, cela devait être assez compliqué de diriger précisément ses Pokémon pour être utiles dans les missions rangers.

Mon client de tourna vers moi en quête de suggestions possibles, je souhaitais vraiment lui faire ouvrir les yeux sur certaines choses, mais je ne pouvais pas non plus y aller trop violemment. Je le regardai avec compassion avant de commencer mon discours, suivant les observations que j'avais noté en quelques mots sur mon carnet. C'était avant tout un problème d'entente entre les deux parties, mais maintenant j'allais devoir trouver de quoi il s'agissait exactement.
    « Je trouve que votre relation est en effet très compliquée. Je ne veux pas vous dicter vraiment une marche à suivre, mais j'ai quelques questions, enfin... Plutôt quelques interrogations quant à votre rapport avec Thor. »
Je me concentrais pour ne pas bégayer ou me tromper dans les différents mots choisis. Je ne voulais pas le brusquer ou qu'il vint à me penser condescendant. Je voulais lui faire comprendre que sa manière d'agir était peut-être trop brutale, mais je ne pouvais pas non plus le faire changer du tout au tout en trois phrases...
    « Il aurait peut-être fallu laisser plus de place à votre Pokémon et aussi plus de temps pour s'exprimer. Il y a forcément des raisons pour qu'il agisse ainsi, soit par manque d'attention, soit parce qu'il ne sait pas encore comment agir face à vous. Par contre, vous le prétendez libre, mais vous l'avez capturé alors il ne peut pas totalement agir à sa guise et c'est peut-être quelque chose qu'il cherche également à vous montrer »
En bref, je demandais à ce ranger d'être plus à l'écoute de ses Pokémon. C'était en soi un peu un comble et je comprendrais qu'il eût envie de ne pas m'écouter, voire de me dire que j'outrepassais là les limites de mon rôle, mais je n'avais pas pour but de lui confier mes états d'âme, mais bien de lui donner des pistes pour avancer avec Thor.
J'espérais qu'il comprendrait ma démarche.
    « En ce qui me concerne, je ne peux pas étudier cette histoire en si peu de temps, il me faudrait pouvoir analyser le comportement de votre Léviator sur une période plus longue et que vous acceptiez de répondre à mes questions, ou en toute mesure de me raconter son histoire et de me préciser s'il a déjà été réellement violent ou si vous aviez essayé de le stopper alors qu'il se montrait – selon vous – agressif. Cela fait toute la différence. »
C'était ce que je reprochais pour la deuxième fois à mon client : il ne s'ouvrait que peu à moi mais il ne se rendait pas compte que cela m'empêchait de faire correctement mon travail. Le fait de devoir me précipiter et d'avoir peu de temps pour tout étudier ne me facilitait réellement pas la tâcher et j'espérais qu'il le comprendrait sans mal le prendre.


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Lun 31 Juil 2017 - 5:17
Après la démonstration que nous venons de faire à l’éleveur, je me tourne vers lui, exprimant que ça se déroule toujours ainsi. J’aimerais vraiment qu’il en soit autrement, que mon Leviator puisse être calme afin que je le comprenne mieux. Ferir aussi aimerait que ce Pokémon soit plus calme avec lui. On ne comprend pas pourquoi Thor le déteste à ce point. C’est bien la première créature qui souhaite s’en prendre à lui ainsi. Toutes les autres se laissent apprivoiser par mon meilleur ami. Il a un talent naturel en la matière et heureusement, dans son métier. Il a trouvé sa vocation tout comme moi la mienne. C’est juste ce Leviator qui nous met à mal tous les deux. Nous n’arrivons à rien. J’ignore si je place vraiment mes espoirs dans le jeune homme qui se tient debout devant moi. En tout cas, je suis ici dans l’optique qu’il parvienne à cerner le problème. S’il ne le peut pas, nous trouverons un autre moyen. Il y en a forcément un. Par contre, je dois admettre que je ne m’attendais pas vraiment à ce que Elias me dit. Il commence par affirmer que ma relation avec Thor est effectivement compliquée. J’avais remarqué. C’est bien le seul qui me fait la misère à ce point. Mes autres Pokémon, nous nous adaptons mutuellement. Nous avons une confiance mutuelle et un respect aussi. C’est ainsi que j’aimerais construire toutes mes relations avec mes compagnons. Pourquoi est-ce différent avec lui? C’est ce que je cherche à comprendre. À la fin, si ce qu’il faut est que j’insiste pour le relâcher dans la nature, là où il était avant, alors je le ferai. Je lui ai déjà proposé et il s’est détourné de moi, retournant se terrer dans les profondeurs du vaste lac... Il aurait pu saisir l’occasion s’il l’avait voulu. Je ne comprends vraiment pas sa logique. Qu’importe, je dois être concentré sur ce que me dit le spécialiste. Je suis ici pour ça après tout. J’espère tout de même que Ferir pourra m’aider à compléter ma pensée au besoin. Ou qu’il agira à titre de témoin de ma relation houleuse avec Thor.

Avoir amené ton ami avec toi était une bonne idée. Tu te sens plus à l’aise que lors de ta première visite.

Je vous écoute, dis-je en réponse quand Elias affirme avoir des interrogations. Je vois, du coin de l’œil, Ferir m’encourager à m’ouvrir, souriant. Il sait que je ne m’exprime pas toujours bien et que je manque de confiance dans les mots... Ça m’agace, mais je sens que je n’ai pas vraiment le choix. Ça ne changera rien de parler. Les faits resteront les mêmes. Il a bien vu comment Thor se comportait. Je ne vois pas ce que je peux préciser de plus, je ne détiens pas d’informations sur sa vie avant d’être avec nous. Nous n’avons que des suppositions de ce qui lui est arrivé. Bref, je vais écouter et je verrai ce que je réponds par la suite. J’échange un regard avec mon meilleur ami, lui communiquant silencieusement de m’aider au besoin. Nous n’avons pas besoin de nous parler lui et moi pour nous comprendre. Il m’adresse un signe de la tête, m’indiquant qu’il a compris ma demande. Du moins, j’espère qu’il a bien compris. Je ne tarderai pas à le découvrir. L’éleveur reprend alors je me concentre sur lui. Par contre, je ne tarde pas à froncer les sourcils à ce qu’il dit. Plus de temps? Il n’a donc pas remarqué que mon Pokémon allait attaquer Ferir? Je ne placerai certainement pas la vie de mon presque petit frère adoptif en danger pour lui faire plaisir. J’ai donc du mal à écouter la suite, me disant qu’il sera dans le faux. Et j’ai raison de le croire avec la suite. Bon, les deux pistes de solution peuvent être envisageables, mais ce qui vient après ne me convient pas. Inconsciemment, mes bras se croisent sur mon torse. Je sais que mon expression faciale devient neutre, je le vois à la réaction de mon ami. Une chance qu’il est placé de sorte que je puisse le voir. Un soupir m’échappe, mais je ne décroise pas les bras. Il aurait fallu intervenir tôt ou tard, Thor aurait foncé sur Ferir. Il n’aurait pas dû venir, mais d’un autre côté, vous n’auriez pas pu voir comment le Leviator se comporte face à lui. Je marque une pause avant de m’attaquer à la partie qui m’a le plus dérangé dans ses propos. Du moins, je crois. Tout m’a dérangé. Je n’ai pas hâte à la suite.

Il ne peut pas deviner ce que tu penses et ce que tu as déjà tenté avec Thor si tu ne lui en parles pas. T’as des efforts à faire.

Je lui ai proposé de retourner à sa vie sauvage, en haute mer. Il ne m’a pas répondu, il m’a ignoré avant d’entrer sous l’eau au lac près du refuge. Aucun de mes Pokémon n’est obligé de rester avec moi. C’est un choix mutuel que nous posons. Nous nous respectons tous. Je me rends compte en me taisant que j’ai été rude sur la fin. Ça me dérange qu’il sous-entende que mes compagnons ne sont pas libres, qu’ils sont contraints de m’obéir ou que sais-je. Ça n’est pas ainsi que je vois le dressage Pokémon. Je tiens à ce que tous puissent conserver leur instinct, je me positionne comme un conseiller pour eux. Si ça ne convient pas à mes Pokémon, ils peuvent me le dire. Je ne me ferme pas face à eux. J’allais reprendre le fond de ma pensée, mais Ferir m’interrompt. Il s’approche tout en parlant. Ce qu’Azy essaie de dire, c’est qu’il ne contraint jamais ses Pokémon à quoi que ce soit, même en combat. Il ne dicte pas d’attaque, il les guide et les conseille. Il a vraiment un style de dressage innovateur qui convient à ses compagnons. Leon peut en témoigner. Je n’avais pas songé à laisser mon Dracaufeu s’exprimer, c’est vrai. En tout cas, le dragon de feu acquiesce. Ce n’est pas difficile de voir à quel point ma relation avec lui est solide et positive. J’espère que la suite sera plus positive pour nous. Elias reprend et je me force à écouter, à ne pas complètement me fermer. Ça serait un peu idiot après avoir fait la route jusqu’ici. Une fois de plus, il demande davantage de temps pour analyser Thor. Il faudra mettre Ferir en sécurité alors. Ensuite, il me demande de répondre à ses questions ou de raconter l’histoire de mon Pokémon. Si ça peut l’aider à effectuer son travail, alors je le ferai. Tout ce que je veux, c’est qu’à la fin, je parvienne à comprendre Thor. C’est mon but. C’est ce que je recherche depuis qu’il est avec moi. Il faut continuer en ce sens.

Tu te résignes enfin à collaborer. Ce n’est peut-être pas le meilleur état d’esprit qui soit, mais t’acceptes que les démonstrations ne fassent pas tout.

J’échange un nouveau regard avec mon meilleur ami et ça me donne l’envie de partager l’expérience de Thor. J’aurais vraiment dû demander plus d’eau. À force de parler, j’en ai soif et la sensation me dérange... Nous avons trouvé Thor sur une plage, il était gravement blessé. Je ne sais pas si vous avez eu le temps de voir ses écailles sous sa gueule. Il doit avoir été harponné... Quand nous l’avons trouvé, nous avons tout de suite voulu lui prodiguer les premiers soins, mais il ne se laissait pas approcher. Ça a été très difficile de le soigner et la blessure est encore très apparente parce que nous n’avons pas pu effectuer le suivi nécessaire. Il n’a jamais voulu que Ferir l’approche et je me débrouille certes avec les soins, mais c’est lui le spécialiste. Avec ça, je présume qu’il aura une meilleure idée. Par contre, Ferir continue. Pour le transporter jusqu’au refuge, Azy n’a pas eu d’autre choix que celui de le capturer, en lui assurant qu’il le relâcherait si tel était son choix ensuite. Ce n’est pas le premier Pokémon qu’on capture pour le transporter et qu’on remet à la nature une fois qu’il est remis sur pied. Je hoche doucement la tête, tandis que mes bras reviennent pendre le long de mon corps. Je me rends compte que je tiens toujours la balle de mon Leviator. Au moins, il semble s’être calmé. Azy n’a pas eu le choix aussi d’arrêter Thor une fois. Il allait sérieusement m’attaquer... Je n’ai normalement pas peur des Pokémon, mais lui... Je sais que je n’aurais pas dû lui montrer ma peur... Il s’en veut pour ça, mais à sa place, je n’aurais pas non plus été rassuré. Moi je peux me défendre avec mon sabre, pas lui. Bref. Vous avez d’autres questions?

Tant qu’à être parti pour bavarder, tu te prêtes au jeu.

Plus de sous pour toi:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Mar 15 Aoû 2017 - 3:43
Évidemment, je ne pouvais pas m'attendre à ce qu'il réussisse à m'accueillir à bras ouverts avec ce que je voulais lui demander, mais je le trouvais tout de même très désagréable dans sa posture. Il s'était offusqué, je le voyais bien, serrant les bras contre sa poitrine, me regardant de haut... J'avais presque envie d'abandonner cet échange, non pas par la faute du Leviator mais bien de son dresseur qui ne me laissait pas d'ouverture. À force, il me rendait presque cynique. Il venait jusqu'ici pour me demander conseil mais se renfrognait quand je lui demandais des détails et ce, pour l'aider ? En fait, ce qui m'agaçait le plus c'est que Ferir quant à lui était parfaitement loquace et savait me parler comme il le fallait. Il comprenait mon métier puisqu'il en exerçait un semblable. Alors le fait que Monsieur Mergar soit si peu prolixe à mon encontre, semblant presque me juger pour les questions que je lui posais me faisais m'interroger sur le rapport qu'il entretenait véritablement avec le métier de son ami. À croire qu'il ne le comprenait pas et même pire : qu'il ne s'y intéressait pas.
Et ça, ça ne m'aidait franchement pas. Alors oui, j'avais sûrement été un peu trop direct, mais j'avais cru comprendre en l'écoutant qu'il n'avait pas spécialement beaucoup de temps à m'accorder voire qu'il préférerait presque que je pusse faire une danse vaudou autour de son Léviator pour que son problème fut résolu rapidement plutôt que de lui donner des clefs pour qu'il réussît enfin à se sortir de ce problème. Alors, fatalement, plutôt que de lui faire tout l'historique de l'utilisation et des conséquences de l'utilisation d'une Pokéball sur un Pokémon, j'étais parti du principe qu'il n'était pas spécialement au courant de ce qu'il faisait.
Enfin. J'étais vraiment agacé. Cela n'arrivait pas souvent, mais j'avais un peu l'impression que depuis notre première rencontre, le point de vue de Monsieur Mergar n'avait pas changé sur moi, voire qu'il devenait encore plus irrespectueux et ça, je ne pouvais plus le supporter.

En tant que professionnel, j'essayai pourtant de l'écouter, avec toute la patience qu'il me restait. Il ne s'agissait pas non plus de commettre un impair pour qu'il me fît mauvaise presse. J'étais bien trop conscient du manque à gagner que cela pourrait engendrer, d'autant que Monsieur Mergar, étant un ranger, devait être quelqu'un d'assez influent. Je n'avais pas totalement envie de me le mettre à dos, mais sa façon de parler me crispa de plus en plus, jusqu'à ce que ce fut Ferir qui prît le relais, essayant de me faire mieux comprendre les choix de son ami et la manière qu'il avait de dresser ses Pokémon.
    « Vous semblez oublier, ou simplement ignorer, que les Pokéball font que le Pokémon s'attache d'instinct à la personne qui l'a capturée, d'une manière ou d'une autre. Cela ne fonctionne pas toujours immédiatement certes, mais c'est quelque chose sur laquelle il faut compter, d'où ma question. »
Perturbé par la façon de parler de Monsieur Mergar, j'en oubliais d'apprécier réellement cette manière de faire. Il était dur avec moi, alors cela ne me donnait aucune envie de lui accorder le moindre crédit pour quoique ce fut. Alors, même si Leon acquiesça aux paroles de Ferir, je ne pouvais pas me rassurer totalement. Si c'était une histoire de me montrer qu'ils géraient et qu'ils savaient ce qu'ils faisaient, cela ne servait à rien de venir me montrer un Pokémon comme Thor auparavant. J'évitais de soupirer avant de reprendre mon discours, demandant cette fois à Monsieur Mergar de clairement s'expliquer plus que cela. Il ne le comprenait visiblement pas, mais j'avais besoin d'un minimum d'éléments pour agir et je ne faisais pas de magie ou du moins, pas à ma connaissance.

J'appris alors plus de choses en quelques secondes qu'en un quart d'heure passé, ce qui me valut un soupire de soulagement non dissimulé. Enfin, j'obtenais plus de détails. Apprenant tout cela, je ne pouvais détacher mon regard de Ferir. De toute évidence, puisqu'il n'y avait pas eu de précédent positif, il y avait quelque chose venant de lui qui n'avait pas fonctionné. Je m'approchais donc de lui, le détaillant un peu, peut-être un peu trop. A priori, il n'y avait rien de son air naturel ou de son visage qui indiquait qu'il pourrait faire du mal à Thor. Loin de là. C'était donc le Pokémon qui devait naturellement l'associer à quelque chose de négatif, mais... comment ?
    « Vous avez essayé de changer de... euh... Coupe de cheveux ? Ou de parler autrement ? Pour une raison que j'ignore, je pense que Thor vous prend pour quelqu'un d'autre. »
Pour me faire un peu mieux comprendre, je me tournai vers Monsieur Mergar. Je ne voulais pas non plus qu'il pusse penser que je lui faisais la tête. J'avais aussi besoin de lui pour mener à bien cette entrevue et qu'un résultat solide pusse en ressortir.
    « Vous me dites que vous l'avez trouvé blessé et que dès le départ il s'en prenait à Ferir, pardon, Monsieur Nyriu... Il doit forcément y avoir une explication pour cela et je pense qu'il lui rappelle la personne qui l'a blessé de ce harpon. »
J'allais peut-être vite en besogne, mais c'était l'hypothèse la plus logique pour moi. Un Pokémon blessé, apeuré, choqué, tout comme un humain, pouvait subir un traumatisme et finir par se persuader de choses fausses. S'il prenait Ferir comme responsable pour sa blessure, alors il était évident qu'il allait chercher à tout moment à l'attaquer.
    « Qu'en dites-vous ? »
Je regardais les deux dresseurs. J'espérais obtenir leur aval pour tenter quelque chose par la suite et pour ça, que Monsieur Mergar en soit ravi ou non, j'allais avoir besoin de la présence de Ferir.


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 8770

Région : Kanto | Hoenn
Sam 21 Oct 2017 - 18:45
C’est évident que ma réaction jette un froid entre nous. Ferir tente tant bien que mal de détendre l’atmosphère avec ses sourires, mais il est anxieux et il ne sait pas sur quel pied danser afin que tout redevienne amical. De mon côté, je me dis que je ne suis pas ici pour me faire un ami. Le propriétaire de cette pension est censé m’aider et il est possible que je prenne mal certaines de ses paroles. Je ne vois pas le problème. Ça a été le cas et je l’exprime de façon non verbale dans un premier temps. J’exprime ensuite mon avis, sauf que je sais que mon ton est sans doute mal choisi. C’est toujours plus fort que moi dans ce genre de situation. Je ne sais pas mentir, je ne sais pas comment contrôler ma voix quand il y a de la contrariété. Peut-être que je n’essaie pas assez. Je n’en ai pas envie. De toute façon, il y a Ferir qui rattrape le coup. Du moins, je pense qu’il y arrive. Qui pourrait bien lui en vouloir à lui? Il est toujours si gentil et si prévenant, si soucieux des autres. Il m’entraîne dans ses idées douteuses et je le suis sans rien dire. Bref, j’écoute la réponse qui nous est donnée, après que Leon ait pourtant acquiescé aux propos de mon meilleur ami. Et je ne comprends pas pourquoi il nous dit une telle chose. Je reste silencieux dans un premier temps, mais ce n’est pas long que mon presque petit frère y réagit, perturbé. Expressif comme il est, ce n’est pas difficile de se rendre compte de son trouble. Mais... Nous n’avons pas le choix pour transporter certains Pokémon sans aggraver leur état... Je n’aime pas le voir dans cet état. Il culpabilise alors qu’il sait qu’il n’y a pas vraiment d’autres façons de faire. Nous sommes dépendants des Pokéball et jusqu’à présent, ça ne nous a jamais causé de soucis. Il s’agit de notre seul moyen pour certains cas et certains Pokémon. Nous ne pouvons pas nous priver complètement de capture. Nous demandons toujours au Pokémon s’il est d’accord. Évidemment, avant de renouer avec Ferir, je ne peux pas garantir qu’il le demandait toujours, mais je vois très mal mon meilleur ami contraindre une de ses créatures.

Et tu as raison, c’est quelque chose qu’il ne fera jamais.

J’ai parlé en employant un ton moins distant et froid, mais il n’en demeure pas moins que de voir Ferir perturbé contribue à ce que je garde cette posture trop droite, à ce que j’aie du mal à m’ouvrir. J’accepte mal que des reproches plus ou moins dissimulés soient faits envers lui. Il ne le mérite pas. Il a sauvé de nombreuses vies, dont la mienne. Il ne demande jamais rien en retour. Si on me demande la définition de bon ou de pur, je réponds Ferir. Il a aussi ses défauts et il a aussi ses limites, mais ils n’affectent pas la bonne personne qu’il est. Quant à la suite, il semble que je n’ai plus le choix de parler, d’expliquer ce qui est arrivé avec Thor, alors je le fais. Parlant de l’endroit où nous l’avons trouvé, mais aussi de l’état dans lequel nous l’avons trouvé. Je mentionne à quel point ce fut difficile d’assurer le suivi des soins puisqu’il n’a jamais voulu que mon ami s’en occupe. Ça a donc mal guéri et voilà pourquoi la blessure est encore à ce point visible. Ferir apporte d’autres précisions par la suite, précisions pertinentes. Il semble moins troublé qu’il l’était. J’ignore comment il fait, mais il peut rapidement changer d’état d’esprit, agir comme si tout allait bien après un coup dur. Parfois, je ne parviens pas à cerner s’il est sincère... S’il ne ment jamais, il lui arrive de tenter de cacher ce qu’il ressent parce qu’il ne veut pas embêter, parce qu’il ne veut pas qu’on s’inquiète. J’espère qu’il n’est pas en train de faire ça. Bref, Elias soupire et j’en suis surpris, même si mon expression faciale ne bouge pas. C’est l’avantage de savoir se contrôler, au contraire de mon meilleur ami qui est un livre ouvert. D’ailleurs, ledit livre ouvert se fait observer par le propriétaire des lieux. Il l’observe avec insistance, au point que Ferir recule d’un pas. Il devient mal à l’aise quand il est le centre d’attention, comme moi, sauf qu’il le manifeste d’une façon différente. Ça semble être ce qu’il fallait pour rompre le silence qui s’était installé après les informations divulguées.

Et tu ne t’attendais pas à une telle conclusion, loin de là.

Thor prendrait Ferir pour quelqu’un d’autre? Mon regard migre aussitôt vers le concerné qui a le même réflexe envers moi. Il a les yeux ronds, il ne comprend pas. Il faut admettre que je ne vois pas non plus ce qui peut clocher dans son attitude... Ça se sent quand une personne est foncièrement bonne. Normalement, les Pokémon sont doués pour ressentir ce genre de choses, pour cerner tout être vivant. Peut-être que les Leviator sont moins empathiques que les autres espèces. Avec la réputation qu’ils ont, cela est possible. Mon regard revient vers le propriétaire des lieux, ce dernier se tournant aussi vers moi. Il poursuit alors son idée bien que ni moi ni Ferir n’ayons réagi à ses propos. Pour mon ami, il est bien trop surpris. Il faut admettre que je ne vois pas du tout de quelle façon il peut évoquer une personne qui serait mauvaise. Il y a un style bien particulier, bien à lui, tout en couleur. C’est peut-être un cliché, mais les personnes mal intentionnées, elles n’attirent pas l’attention en enfilant des vêtements pleins de couleurs. Quand il nous demande ce qu’on en pense, je reste un instant silencieux, ne sachant pas quoi dire. C’est Ferir qui prend les devants, sans surprise. Vous croyez vraiment qu’il me prend pour la personne qui l’a blessé? Je... Il baisse la tête, et ce n’est pas difficile de remarquer que ça l’affecte, qu’il le prend contre lui alors que ce n’est pas du tout le propos. Ça me tire de ma torpeur. Ferir. Je viens poser mes mains sur ses épaules, me positionnant face à lui. Il lève la tête et je poursuis. Ce n’est pas de ta faute. Si cette hypothèse est fondée, il faut justement faire comprendre à Thor que tu ne lui as rien fait de mal. Il inspire profondément puis il hoche la tête. Ouais ok! Rassuré, je lui adresse un sourire avant de reculer. Mon attention revient vers l’éleveur. Vous croyez que ça peut être aussi la raison pour laquelle Thor semble ambivalent à mon égard? Il pense que je suis ami avec la personne qui lui aurait fait du mal, ça pourrait expliquer? Une fois de plus, je ne suis pas certain d’être clair dans mes paroles... Je ne sais pas comment le dire autrement alors je verrai. Je peux essayer de changer! enchérit mon meilleur ami. Vous avez un chapeau ou une casquette?

Tu croyais qu’il s’arrêterait là, mais ce n’est pas le cas. La suite ne te plaît pas.

Azy, on pourrait échanger nos hauts! On verrait sa réaction. Je me renfrogne. Il est hors de question que je retire un quelconque vêtement maintenant. Je ne peux pas faire ça. Il est au courant pourtant de ma pudeur... Ton haut ne m’irait pas... Ça me semble évident quand on voit notre différence de grandeur et de largueur d’épaules. Bah alors... donne-moi le tien et n’en mets pas. Il m’agace. Je ne veux pas non plus prendre le risque que mon tatouage soit reconnu. Il est difficile à manquer vu comment il prend la moitié de mon dos. Non. Ferir lâche un soupire avant d’enfin se tourner vers Elias, me laissant tranquille. Vous auriez des vêtements à me prêter pour voir quel effet ça aurait sur Thor? Je crois que les vôtres m’iraient. C’est déjà plus logique que d’essayer de faire en sorte que je me dénude. J’ignore pourquoi il insistait de la sorte, c’était pénible. L’essentiel est surtout qu’on avance et que peut-être que nous obtiendrons des réponses quant au comportement de mon Pokémon. C’est tout ce qui importe.

HRP & dépôt:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 1265

Région : Kanto
Jeu 9 Nov 2017 - 0:17
Je ne saurais pas comment le dire autrement, mais la situation commençait à sérieusement m'agacer. M. Mergar était toujours sur la défensive et j'avais beau dire les choses simplement, il le prenait mal, se justifiait, voire sous-entendait que ce que je disais n'avait aucun sens. C'était épuisant. Je n'avais pourtant pas été franchement désagréable, ni ne leur avait reproché quoique ce soit, je leur avais signalé quelque chose, s'ils ne voulaient pas prendre en compte mes conseils et bien, tant pis pour eux.
C'était bizarre, car je n'avais pas l'habitude de me comporter de cette façon, mais avec M. Mergar, j'avais l'impression qu'il cherchait simplement à me remettre à ma place à chaque fois. Sauf que, ma place, c'était celle d'être un éleveur donnant des conseils. J'espérais qu'il eût changé de comportement depuis la dernière fois – surtout puisqu'il avait décidé de revenir me voir malgré tout, mais non – ce mec-là était tout simplement incompréhensible.
« Je n'ai jamais dit le contraire, simplement, croire que votre Pokémon est libre quand il est attaché à une Pokéball, c'est faux. Et croire que le Pokémon peut toujours vous comprendre l'est également. Maintenant, passons à autre chose je vous prie. Je tenais simplement vous signaler cela, pas entrer dans un débat. »Bon. J'espérais que cela pourrait changer la discussion, puisque je n'avais aucune envie de continuer là-dessus, mais M. Mergar pouvait se montrer tellement borné que rien n'était moins sûr.
Enfin, si jamais ils décidaient de continuer là-dedans, je couperais réellement fin à la discussion, j'avais beau avoir beaucoup plus d'affinités avec le comportement de Ferir, cela n'empêchait pas qu'à cause des réactions de M. Mergar, il se mettait lui aussi à discuter ce que je disais en voulant me prouver sa bonne foi, comme si j'avais émis le moindre doute par rapport à cela.
C'était difficilement compréhensible de mon côté de passer pour le méchant alors que j'avais simplement essayé de leur parler de quelque chose que la plupart des dresseurs ignoraient. Il fallait apprendre à distinguer reproche et information. Enfin... Tant pis.

J'avais essayé de rester professionnel et j'avais pris sur moi afin de leur donner d'autres éléments. Je voulais faire en sorte qu'ils eussent quelque chose à se mettre sous la dent en quittant ma pension. Je leur précisais alors un élément de réponse face au problème qu'ils m'avaient apporté. J'imaginais qu'il était fort possible que Thor fut effrayé par la présence, et donc peut-être l'apparence de Ferir, peu importait pourquoi.
Je leur avais soumis cette proposition, mais je ne pensais pas que Ferir réagirait de cette manière là. J'avais l'impression de me retrouver devant un adulte avec des pulsions enfantines, ce qui était tout de même bien handicapant lorsqu'il s'agissait de lui présenter certaines choses. Il fallait pourtant qu'il l'entendît pour essayer de changer les choses. Encore une fois, c'était comme si j'étais le méchant qui lui apportait les mauvaises nouvelles, alors que je cherchais avant tout à faire mon travail. Ce n'était pas si difficile à comprendre, si ?
Devant sa réaction, je ne sus d'abord pas trop quoi dire, à part lui répondre que j'étais désolé, mais que c'était une probabilité. M. Mergar répondit à ma place. Je trouvais cela assez étrange de voir comment il pouvait changer de comportement dépendamment des personnes avec qui il parlait. Avec moi, il était taciturne, pas très sympathique, alors qu'avec son ami, il était toujours calme, compréhensif, voire assez doux.
    « C'est bien possible, après ce n'est qu'une hypothèse, mais cela vaudrait le coup de la vérifier. Après tout, je suis un étranger complet et il n'a rien eu contre moi. »
Ferir, quant à lui, s'était mis en tête de changer de vêtements pour valider ou non cette hypothèse. Je n'étais pas contre l'idée, puisque j'en étais l'instigateur, mais je ne souhaitais pas pour autant bousculer leurs plans et surtout, M. Mergar avait l'air contre tout ce que proposait Ferir.

De mon côté, il n'y avait aucune raison pour que je me déshabillasse sur place alors que j'avais pas mal de changes à proposer. Je me décidais à proposer quelque chose de plus simple pour Ferir.
    « Je vais demander à mon collègue, il a quelques habits amples, comme ça on est sûrs qu'il ne vous reconnaîtra pas au premier regard. »
Il fallait dire que Herbert avait dans sa garde-robe beaucoup de couleurs neutres et un peu sombres, comme le kaki, le brun, des choses qui pouvaient passer partout et qui n'allaient pas agresser quiconque.
Je partis les chercher sans plus attendre, croisant Herbert en lui demandant son avis. Il était bien sûr d'accord et me donna tout de suite un pantalon brun et une chemise beige. Pour couvrir les cheveux de Ferir, nous avions également une casquette noire à lui proposer.
    « Vous pouvez venir vous changer, vos habits sont prêts. »
J'étais très rapidement revenu vers les deux hommes, histoire de ne pas les faire attendre trop longtemps.



Merci à toi !


Avatar (Yulia) + Signature (Vanee) = love.
SONNFLORWALDS. Un nom compliqué pour une pension qui vend du pâté.
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Tu sais , j'ai bien réfléchis depuis . Ne me laisse pas car cette fois , j'en mourais ....
» Allons-nous avaler cette fois-ci la couleuvre
» Bon cette fois c'est cuit, le PS est foutu
» Un instant avant le Gras [Thibault]
» Cette fois-ci aussi||PV Nuage Lunaire||

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Safrania :: Route 12 :: Sonnflorwalds-