AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Disparition et étrange poupée. [Feat Zoé Wells]


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Ven 23 Sep - 14:57
Damon s'assit à même le sol, il avait déjà fait tant de chemin. Il regarda vite fait son attirail électronique dans le simple but de connaître l'heure. Il se trompa de page et quitta le Rainbow Dex en rageant faiblement. Ce que ses petits appareils pouvaient parfois l'agacer. Certes il y voyait de nombreux avantage et pourtant. Le jeune homme secoua la tête. Il n'avait plus eu de nouvelle piste pour retrouver son frère, jusqu'à ce que l'Agent Law lui fasse part de disparition dans le coin de Roche-Sur-Gliffe. Certes l'Agent lui avait expressément demander d'éviter cette zone mais le jeune homme ne lui devait rien et par conséquent, il avait choisis de venir sur place. Depuis sa première rencontre avec l'Agent, sa vie était en danger, il se doutait que l'homme qu'il avait croisé lui en voulait. Il n'était certes qu'un adolescent proche de l'âge adulte mais il avait réussi à se faire un ennemi de taille. Damon regarda un instant vers le ciel, si bleu qu'il se remémora quelques mots que disait sa mère. Il avait les yeux bleu d'un ciel d'hiver. Mais le bleu clair n'était pas au programme du jour et le bleu qu'il observait était plus poignant, vibrant la joie d'une journée très ensoleiller.

- Tu crois qu'on fait bien, Neith ?

La petite Feunnec le fixa et un instant, Damon cru qu'elle pourrait lui répondre avec sagesse. Mais elle n'était qu'une petite renarde de feu maîtrisant encore faiblement ses capacités psychique. Et surtout, elle refusait d'évoluer ce qui ne rassurait pas Damon sur sa qualité de dresseur. Le jeune homme se releva tout en fronçant le nez, une odeur de tabac désagréable venait de lui chatouiller les sinus et elle ne lui était pas inconnu. Il regarda autour de lui, aucun fumeur n'était visible. Étais-ce donc là une illusion de son esprit ? Il chassa cette idée d'un geste de la main, caressant la pokéball d'Horus. Le passerouge pouvait l'aider, le voudrait il ? Damon décida de ne pas lui laisser d'autre choix. Si ses pensées n'étaient pas trouble, alors un ennemi rodait dans l'ombre, attendant de lui sauter dessus.

- Survole les alentours Horus.

Le passerouge ne semblait pas d'accord et pourtant, au regard du dresseur, il comprit qu'il n'avait nul autre choix. Neith avait redressé les oreilles, attentive. Elle perçu d'ailleurs des voix par delà un petit muret de pierre qui, s'il avait était un peu plus grand aurait pu faire songer à une muraille puisqu'il enveloppait plusieurs maisons de son enceinte faussement protectrice. Damon s'approcha et perçu sans mal le mot disparition. Ici aussi. Il commençait à croire que depuis sa rencontre avec l'Agent Law, les disparitions suivaient ses traces. Le jeune homme approcha, s'il était un Agent, il pourrait agir mais pour le moment, il n'était qu'un dresseur sans badge et cette seule idée l'enragea faiblement.


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Dim 25 Sep - 13:19
Tap Tap Tap Tap
Et ça me tape sur les nerfs. On est dimanche matin et j'entends quelqu'un qui monte bruyamment les escaliers de mon immeuble. J'aurais préféré que ma consommation de drogue de la veille me donne des supers-pouvoirs. Genre : l’ouïe super fine. Mais ça n'a absolument rien à voir. Mon appartement est juste super mal insonorisé. Entendre les gens monter les escaliers est encore supportable. Là j'ai juste des restes de ma soirée agitée. Mais le pire c'est d'entendre ses voisins du dessus s'envoyer en l'air. Surtout quand t'es une pauvre célibataire en manque de cul.
Tap Tap Tap Tap
Il est arrivé à mon étage. « Pitié qu'il continue. Va plutôt faire une partie à trois avec mes voisins »
Toc Toc Toc Toc

- Roooh ! Peux pas être tranquille.

Je me relève du canapé rapiécé, attrape une couverture qui traîne et la met sur mes épaules. Il ne fait pas froid, dix huit degrés alors qu'il est à peine neuf heures c'est acceptable. C'est à cause de cette poudre blanche que m'ont fait renifler les folles du bar de Yantreith. En provenance directe de Flocombe. Cerise m'avait promis un voyage dans des contrées enneigées. Je n'avais pas été déçue. Neige, sapin, nuit étoilée et toute la soirée à rigoler comme une demeurée. La gérante du bar avait comparé mon rire à celui d'un gosse le soir le noël. Un gros tripe à la sauce papa noël et petits lutins. Je n'avais aucun regret. Ma soirée avait été parfaite et j'y retournerais volontiers. Le problème venait des effets secondaires le lendemain. J'avais vraiment l'impression d'avoir batifolé dans la neige toute la nuit.
Toc Toc

- Ouais j'arrive !

Ça ne pouvait être que deux personnes. Depuis mon entrée dans la police de la ville je ne côtoyais pas grand monde. Et c'était triste de se dire que seul mon collègue de boulot et le proprio de l'immeuble pouvaient me rendre visite. Je n'avais envie de voir aucun des deux. Rahi serait soûlant alors que j'avais du mal à me remettre de ma soirée alors que mon proprio allait me réclamer le loyer. «Désolé m'sieur mais j'ai plus d'argent, j'ai utilisé ma dernière paye pour rencontrer le père Noël, m'imaginais-je lui dire. »
Heureusement c'est mon grand benêt d'équipier qui se cachait derrière la porte.

- Salut Zoé ! On va s'entraîner ? Attraper des pokémons ?

On se regarda un instant. Lui, tout sourire et joie de vivre et moi, crevée, défoncée et envie de dormir.
Je me frottais le nez. Sniffer de la poudre alors qu'on est habitué à l'ingurgiter sous forme de petits gâteaux ça laisse des marques. J'ai l'impression d'avoir du sable dans les narines et ça me démange.

- Tu es malade ?

Ça doit y ressembler alors t'as qu'à croire ça.
Je hoche la tête et lui explique que je ne pourrais pas sortir aujourd'hui.

- Ah dommage mais c'est pas grave. Il faut que tu te reposes. Moi je vais aller boire un verre au café près du commissariat. Je crois que j'ai une touche avec une des serveuses.

« M'enfous casses-toi »

- Hier soir elle est restée m'écouter parler toute la soirée. J'lui parlais de ces histoires de disparition du côté de Roche-sur-Gliffe. Mais franchement je crois pas que ça c'était les histoires qui l'intéressaient vraiment. Tu vois ce que je veux dire ?

Il me fit un clin d’œil. J'avais parfaitement compris son sous-entendu mais j'étais restée bloquée sur l'histoire des disparitions. Immédiatement j'avais pensé à Mathilde et Clémence, elles aussi disparues. Ça n'avait peut-être aucun rapport mais, je me devais d'aller vérifier.
Je renvoyais poliment Rahi en lui faisant comprendre qu'il pouvait aller sauter sa serveuse moi j'avais autre chose à foutre. J'attendis de le voir sortir de l'immeuble et se diriger vers le café avant d'aller prendre une douche.

Les effets secondaires de la poudre blanche commençaient à se dissiper quand je sortis de mon appartement. Tous mes pokémons accrochés à ma ceinture, à part Scorvol qui allait m'emmener jusqu'à Roche-sur-Gliffe où j'allais enquêter.
Le scorpion bleu-gris m'attrapa les bras délicatement avec ses pinces et s'envola. Je n'aime pas voler. Surtout avec lui. Ça n'a rien de grisant, surtout quand on a envie de vomir. Mais je me retins le temps du voyage, essayant de retrouver des idées claires pour m'occuper de cette affaire. Si ces disparitions avaient un lien avec ma femme et ma fille, je pourrais enfin reprendre l'enquête sans me soucier de mon rang au sein de la police.
Scorvol me déposa aux abords de la ville et je le fis rentrer dans sa pokéball pour faire sortir Escroco à sa place. Le crocodile était mon plus fidèle allié dans cette histoire. Ce n'était qu'un pokémon comme les autres mais, il me semblait plus intelligent que ses collègues. Peut-être comprenait-il l'importance de cette affaire pour moi.

- On ne va pas pouvoir aller se renseigner au commissariat de la ville. Personne ne doit savoir que j'enquête sur ces disparitions. Tu comprends ?

Escroco grogna un assentiment avant de se mettre à renifler les alentours. « Personne ne doit savoir, me répétais-je. Je n'ai besoin de personne. Je suis l'homme de la famille Wells. C'est à moi et moi seul de retrouver ma femme et ma fille. »
Le pokémon se mit soudain à grogner plus fort pour attirer mon attention. Il m'indiquait un muret de pierres, semblant croire qu'il y avait quelque chose derrière. Je m'approchais, curieuse de découvrir ce qu'il avait trouvé si rapidement grâce à son flair.
J'aurais rêvé qu'un indice tombe du ciel mais, à la place c'est un jeune garçon à la chevelure bleue. Mon visage se crispa de contrariété. « Il a entendu »

- Qu'est-ce que tu fais là ? Tu espionnes ?


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Ven 30 Sep - 9:59
Damon se retourna, surpris. Il ne s'attendait pas le moins du monde à ce que quelqu'un le remarque. Il se retourna vers la jeune femme et croisa les bras avant de la fixer d'un air des plus sérieux. Et elle alors, qu'est ce qu'elle foutait là, à le réprimander comme un gamin ? Il se retint de dire tout haut ce qu'il pensait tendis que Neith grondait faiblement à ses pieds. Finalement il décida de jouer franc-jeu, ou presque.

- Je pourrai parfaitement te retourner la question. J'espionne pas, enfin pas vraiment. Je suis à la recherche de quelqu'un et comme j'ai entendu parler de disparition, je me suis approché.

Il siffla Horus avant que ce dernier ne finisse son piqué dans les cheveux de la jeune femme. Le Passerouge dévia et vint se poser sur son épaule. Damon soupira, accordant une bref caresse sur la tête de l'oiseau miniature qui en retour piailla de plus belle. Finalement, le jeune homme se tourna vers le muret mais il n'entendait plus rien. Déçu, il poussa un soupir. A cause de l'arrivée de l'étrange femme, il n'avait pas eu davantage d'information et par conséquent, retrouver son frère risquait de devenir bien plus dur. Il serra doucement les poings, elle ne l'arrangeait pas du tout et il avait en tête de le li faire comprendre.

- Et toi finalement, tu fous quoi ici ? T'es un Agent que tu viens ainsi questionner les gens ?

Un ton froid, méprisant et un regard pas davantage aimable, Damon venait de se montrer aussi impoli qu'il en était capable. Il avait bien mieux à faire que d'attendre, néanmoins, il resta ainsi une longue minutes, le temps de lui laisser répondre avant de tourner les talons. Il contourna le muret. Il n'avait pas entendu la conversation comme il l'aurait souhaiter et s'il devait se faire mal voir en allant poser des questions, cela lui importait finalement peu. A plus forte raison qu'il commençait à comprendre qu'il pouvait jouer sur plusieurs tableaux, comme lorsqu'il était gamin. Neith l'avait suivi, il pouvait compter sur la petite renarde de feu pour le soutenir. Il jeta néanmoins un coup d'oeil derrière lui, songeant que l'importune risquait de ne pas le lâcher si facilement. A plus forte raison qu'il souhaitait vraiment savoir si elle aussi essayait d'en savoir plus sur ses histoires de disparition.


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Ven 7 Oct - 12:04
Un ado. Je déteste les ados. Ceux d'Illumis étaient insupportables et irrespectueux. Ils traînent dans les rues de la capital tel des petits délinquants, abordant les passants pressés d'aller se réfugier chez eux pour leur taxer des cigarettes. Les voir adosser aux murs tagués rendaient l'atmosphère pesante et inquiétante. Je les rendais principalement responsables de la mauvaise ambiance dans les rues d'Illumis. Il était aussi possible que ces jeunes me rappellent de mauvais souvenirs. Ma propre adolescence avait été désastreuse. Moi, et ceux de mon entourage, étions de véritables petites teignes qui se croyaient immortels. Les autres se fichaient pas mal de faire des conneries et de tâcher leur casier judiciaire alors qu'à l'âge de quinze ans je m'imaginais moche jusqu'à la fin des temps.
Je passais ma main sur mon visage, songeant que j'étais toujours moche mais, avec ce rôle de femme je pouvais cacher les dégâts de mère nature sous une couche de maquillage.
Le ton que le gamin prit avec moi m'irrita immédiatement. Il était aussi insolent que les autres. « Les gens d'aujourd'hui ne sont-ils pas capables de mieux éduquer leurs gosses ? » Quand je pensais à ma petite Clémence, tellement mignonne, tellement bien élevée. Elle ne sera jamais vulgaire ou irrespectueuse, ma petite chérie.
Le gamin explique qu'il est aussi à la recherche de quelqu'un, de quoi m'attendrir un instant avant qu'il ne m'avoue m'avoir entendu parler de disparition. « Merde ! Saloperie de petite fouine ! » Maintenant qu'il m'a entendu j'hésite à le faire disparaître aussi. Une de plus, une de moins ? Ça ne changera pas grand-chose au final. Escroco grogne, comme s'il venait d'entendre mes préméditations de meurtre. Je lève ma main dans sa direction pour qu'il se calme. « J'suis flic quand même. Je suis censée retrouver les gens, pas les faire disparaître. »
Lorsque le piaf du gamin me fonça dessus je l'esquivais grossièrement et mon pokémon se remit à grogner de plus belle, allant jusqu'à faire claquer sa mâchoire pour intimider le gosse. « Il a un certain cran, pensais-je. Ou alors il ne contrôle pas ses pokémons... » Je lui laissais le bénéfice du doute alors qu'il se détournait de nous. D'un côté j'aurais aimé qu'il se tire mais, je ne pouvais pas être sûre qu'il n'irait pas bavarder. Si jamais mes collègues avaient vent de mon passage à Roche-sur-Giffle alors que j'avais prétexté être malade, ils pourraient avoir des doutes et commencer à me poser des questions. Je n'avais aucune envie de mentir. Je n'étais pas très douée à ce jeu. Vallait mieux qu'ils ne soient pas au courant. « Mais comment faire taire le gosse ?  Venir ici n'était peut-être pas une bonne idée, me dis-je alors qu'il se retournais vers moi. »

- Ne me parle pas sur ce ton, persiflais-je.

D'ailleurs je lui aurais bien ordonné de me vouvoyer mais lorsqu'il me demanda si j'étais agent j'hoquetais de surprise. Impossible de faire plus perspicace. Je n'allais pas lui balancer la vérité comme ça, pas question de me vendre aussi facilement.

- Ça ne te regarde pas, esquivais-je.

Mais ma réponse ne sembla pas l'intéresser et il tourna les talons. Craignant qu'il n'ébruite mon passage je le suivais prestement, Escroco juste derrière moi. J'essayais de trouver des menaces qui pourrait l'empêcher de bavarder, en vain, je manquais un peu d'imagination. J'en étais même à me demander si une Grimace de mon pokémon crocodile serait efficace. Sinon je pouvais le menacer de lui rôtir ses roubignoles sur le dos de Chamalot mais, je craignais qu'il ne me défit de le faire vraiment. Je n'étais pas une sadique, je n'irais pas jusque-là et le problème venait de là. « Je manque d'audace. »
Un homme et une femme sortirent de derrière un arbre, une lampe torche à la main et un panier dans l'autre. Des cernes sombres leur tiraient le visage et ils exprimaient une terreur infinie. Une terreur que je ne connais que trop bien.

- Vous n'auriez pas vu Dimitri ? Notre fils ?

Je fis un signe de tête que non et restai silencieuse. Les disparitions concernaient un enfant. Il n'y avait peut-être aucun rapport avec Mathilde et Clémence mais, savoir qu'un jeune avait été arraché à sa famille me bouleversait. Je savais à quel point c'était horrible. Ne pas savoir où il est, s'il va bien, s'il est en danger et se répéter qu'on aurait pu faire quelque chose. Il m'arrive encore de penser que si j'avais été plus attentif elles n'auraient pas disparu. Je regarde attentivement ce père et cette mère qui fouillent les bois eux-même dans l'espoir de retrouver leur enfant.

- Vous avez alerté la police ?

- Oui mais, ils pensent que c'est le fils d'une de nos voisines. Il est un peu dérangé dans sa tête mais, je suis certain que c'est un bon gars.

Il se mit à balayer le sol du sous-bois, me faisant comprendre qu'il pensait plutôt que son fils était dans le coin. Mon instinct de flic, bien que tout neuf, fit surface et j'eus l'impression de porter mon uniforme.

- Quand est-ce que c'est arrivé ? Vous avez entendu quelque chose ? Vu quelqu'un ? Votre fils avait-il des ennuis ? Des ennemis dont il vous aurait parlé ?

Je vis immédiatement qu'il se méfiait de moi. Ce que je comprenais. « Qui étais-je pour poser toutes ces questions ? »


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Ven 7 Oct - 15:16
Damon soupira, l'Escroco semblait de fort bonne humeur mais il en fallait un peu plus pour intimidé Damon. Il désirait un Ptyranidur pour l'avenir or le pokémon n'était pas tellement reconnu pour son bon cœur non plus. Le jeune homme esquissa un sourire en coin, un de ceux qui à l'orphelinat faisait crisser les dents des surveillants. Ne pas lui parler mal ? et pourquoi pas ? Cette greluche venait le questionner gratuitement, il ne faisait que lui rendre la pareil. Et puis, il avait mieux à faire que de perdre du temps, pour autant, il se figea, croisa les bras et attendit la suite. Il avait plus qu'envie de continuer à être désagréable et Horus sur son épaule semblait penser la même chose car le petit oiseau avait un regard méchant.

- Pas plus que ce que je fais te regarde alors.

Il avait répliqué du tac au tac, avec ce ton froid si caractéristique des gens qui se sentent piqué à vif. Elle venait lui tenir la cheville et à présent qu'elle était accroché, madame faisait des siennes. Damon soupira de plus belle, plus bruyamment aussi avec un manque de politesse accrus de ce fait. Dans quel merdier s'était il fourré ? Le jeune homme aux cheveux blanc décida de tourner les talons, Neith le suivis aussitôt malgré tout, il ne tarda pas à entendre les pas de la jeune femme dans son dos. Instinctivement, il déporta sa main sur le fourreau de son katana. l'arme servait davantage à couper les mauvaises herbes en forêt pour se frayer un passage aisément mais il l'entretenait et savait s'en servir. assez pour se défendre un tant sois peu. Damon se figea lorsqu'un couple surgit, s'était une embuscade ou quoi ? L'idée germa mais leurs visages épuisés rassura un instant l'adolescent. la femme agressive se mit à débiter des questions rapidement et Damon, qui avait été attentif et silencieux tout ce temps décida de tenter sa chance.

- Ce qu'elle tente de dire, c'est qu'elle est prête à vous aidez ... Et moi aussi, puisque comme vous, j'ai perdu un proche ...

Néanmoins, Damon ne comptait pas expliquer qu'l cherchait son aîné et que son dernier souvenir remonter à une attaque violente. La femme leva sur lui un regard dubitatif, néanmoins, Damon s'efforça de sourire faiblement. il devait la rassurer si ils souhaiter des réponses. Et à son grand damne, ça signifiait qu'il lui faudrait faire équipe avec la drôle de femme.

- Cela fait trois jours maintenant. Mon enfant ! On a entendu un drôle de bruit le soir, quand mon mari est monté dans sa chambre il ... Il ...

La femme éclata en sanglot et Damon observa Neith qui venait se frotter doucement à ses jambes, tentatives de réconfort qui marcha bien moins que les bras du mari se refermant sur la mère épleurer. Néanmoins, la petite renarde par son geste amical venait de faire disparaître les dernières bribes de méfiance et le couple semblait disposé à répondre maintenant.Finalement, Damon se dit qu'il y avait peut-être une chance que cette piste le mène à son frère.


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Mer 12 Oct - 14:31
Je regardais la petite fouine de travers. Ce qu'il avait dit était juste, j'avais bien l'intention d'aider ces gens mais, je n'appréciais pas qu'il parle à ma place. « Je n'ai pas besoin qu'un morveux traduise tout ce que je dis. »
En plus, il avait remis sa propre histoire de disparition sur le tapis. Pas question pour moi de me servir du kidnapping de Mathilde et Clémence pour m'attirer les bonnes grâces de ces péquenots. Je pris un air buté, qu'on aurait pu se demander qui était le gamin des deux. Je dus constater que ça avait marché, le couple d'attendrir en l'entendant parler et la femme tenta alors de répondre à mes questions. Malheureusement le souvenir de la disparition de son fils était encore trop frais, trop vivace qu'elle se laissa submerger par le chagrin. L'homme essaya de calmer les sanglots de sa femme en la serrant dans ses bras alors que le Feunec du jeune garçon alla se frotter à sa jambe. Je vis du coin de l'oeil qu'Escroco hésitait à en faire de même. Ça n'aurait assurément pas le même effet. Il était devenu trop menaçant pour attendrir qui que se soi. « C'est toujours une question de physique, concluais-je alors que la femme arrivait enfin à se calmer. » Elle essuya les larmes d'un revers de manche et renifla un bon coup avant de reprendre son récit.

- Il...Il... Sa chambre était vide. Son lit défait et la fenêtre ouverte. En inspectant les policiers ont retrouvé un morceau de tissu accroché à la gouttière.

- Ils ont dit que Dimitri avait dû se débattre contre son agresseur et s'égratigner en descendant.

- Est-ce qu'il aurait pu descendre seul ? Demandais-je, décidée à suivre l'intuition des parents.

- Oui. Il l'avait déjà fait. Quand je pense que ça fait trois jours qu'il est dehors en pyjama. Il doit avoir faim et froid, mon pauvre bébé.

La femme se remit à sangloter en se lamentant. Je comprenais sa douleur mais, ses plaintes commençaient à me taper sur les nerfs. Je me tournais alors vers le père pour lui demander pourquoi ils cherchaient dans les bois.

- D'autres enfants ont été enlevé. Tous des garçons. Hier, des randonneurs ont raconté qu'ils avaient vu quelque chose courir dans les bois. Ils ont dit... Ils ont dit que c'était peut-être des enfants.

La voix du père se brisa et le couple s'étreignit alors que je me mettais à cogiter sur ce que je venais d'apprendre. Des petits garçons disparus me faisaient penser qu'un pédophile pouvait être derrière tout ça. Et alors là... Je ne savais pas ce que je lui ferais si jamais je le trouvais. Mais je préférais garder mes suppositions pour moi. Il ne fallait pas effrayer les parents pour rien. Peut-être que la forme, vue par les randonneurs, n'était qu'un pokémon mais, ça méritait quand même d'être vérifié.
Je regardais un instant le jeune garçon à la chevelure immaculée. « Si ce sont des garçons qui sont pris pour cible alors il pourrait servir d'appât. »

- Laissez-nous chercher et allez vous coucher. Vous êtes exténué, ça se voit et vos recherches ne seront pas productives.

Mon ton était catégorique et le père inquiet soupira. Il savait que j'avais raison mais, il ne voulait pas laisser les recherches de son fils à une femme inconnue et à un gamin pas très net. C'est finalement sa femme qui le décida en posant une main rassurante sur son bras.

- Juste quelques heures. Le temps de nous reposer et nous y retournerons.

Elle fouilla dans sa poche de manteau avant de tendre une photo où un petit garçon aux cheveux blonds tenait fièrement une coupe de football. « Dimitri, compris-je. » Elle me donna aussi le panier qu'elle transportait. Il y avait des vêtements propres pour son garçon ainsi qu'une bouteille d'eau et de la nourriture. Le couple s'en retourna jusqu'à chez eux, me laissant seul avec le gosse dont je ne connais toujours pas le nom. Lorsqu'ils furent assez loin pour ne pas m'entendre, je lui demandais :

- Tu pourrais servir d'appât ?


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Jeu 13 Oct - 21:10
Damon souri légèrement pour encourager la femme à poursuivre, grâce à Neith, il avait gagné une bataille et les réponses venaient à présent. Il adressa un regard à la femme et son Escroco l'air de dire "et toc !" ce qui en soit revenait à rappeler que sous ses airs froid et butés s'était encore un gamin sur bien des points. Froid et faim, surement mais ce n'était pas franchement ce qui inquiéter Damon. Lui même était la preuve vivante qu'un gosse quand il le voulait été capable de se débrouiller par ses propres moyens. Il se souvenait parfaitement de la fois ou, par colère ou part dépit, il avait fugué de l'orphelinat. Plus d'une semaines dehors, caché en forêt. Il fronça pourtant faiblement les sourcils. Un gosse disparaissait pas sans raison et il redoutait de demander si la petite famille avait pu se disputer. Comment cette question serait elle prise ? La femme les congédia avant qu'il est pu ouvrir la bouche et Damon se retrouva a faire le poisson, ouvrant et fermant les lèvres à plusieurs reprises avant de se raviser. Peut-être la jeune femme avait elle elle aussi des informations intéressante à lui fournir. Le jeune homme conclu à la réponse de la mère que la discutions prenait fin ici. L'adolescent, presque majeur pourtant se pencha pour observer un instant la photo. Un gamin. Mais le jeune homme garda en tête ce qu'avait dit la mère. La police avait retrouvé un morceau de tissus, un indice concret donc qui assurait que les disparitions n'étaient pas mystérieuses. Alors que le couple s'éloignait Damon fronça les sourcils, ce qui lui donnait un air plus âgés, il avait ses idées en tête. L'étrange femme curieuse eu pourtant l'audace de lui demander s'il pouvais servir d’appât dans cette affaire. Était elle si niaise que ça pour croire qu'il pouvait accepter ?

- Je pourrais ...

Il laissa la phrase en suspens. Il devait refuser, il le savait et pourtant, s'était peut-être la la piste la plus sure qu'il avait depuis des lustres à ses yeux. Il détourna néanmoins le regard pour faire bonne mesure et se renfrogna légèrement avant de cracher quelques mots qui démontrait qu'il acceptait cette idée folle bien que de mauvais cœur. Ce ne serait pas simple de se faire passer pour plus jeune. car oui, malgré sa taille Damon avait quand même des traits un peu plus âgés et il doutait qu'on s'intéresse à lui.

- Mais va falloir passer dans un magasin, parce que je suis peut-être pas très grand mais j'ai clairement dépasser l'âge de ce gosse. Et c'est toi qui paye la note.

Sans rien dire de plus, il s'éloigna vers le centre-ville. Malheureusement il n'y avait nul boutique de vêtement dans la petite ville. Pour autant, le centre pokémon offrait une cabine et Damon y entra en grimaçant, suivis de prêt par Neith qui refusait de lâcher son dresseur du regard. Damon ouvrit son sac et en sorti quelques vêtements. Un tee-shirt et un pantalon en jean. Voilà qui pourrait aider un tant sois peu. Le jeune homme soupira, fermant le rideau de la cabine avant de se changer. Il s'observa dans la glace et passa une main dans ses cheveux pour se coiffer un tant sois peu. Il se regarda de plus bel et soupira. Passer pour un gamin serait difficile et il n'était pas un grand fan de la tenu composé. Néanmoins cela lui donnait effectivement un air plus jeune, notamment à cause du tee-shirt sur lequel un Sucroquin était dessiner. S'était un cadeau de son frère qui avait servi de moquerie à ses seize ans. Mais Damon avait refuser de s'en séparer à la disparition de son aîné car s'était là un souvenir d'une journée où il avait été heureux. Ce simple tee-shirt l'avait fait passé pour un incompris à l'orphelinat car tous s'étaient moqué sans jamais chercher à savoir pourquoi il le gardait. Et personne ne comprendrait jamais car le jeune homme avait la fâcheuse tendance à garder tout ce qui concernait Klaus White secret. Finalement, après avoir songé à cette belle journée d'anniversaire, il se fixa une casquette sur la tête. La tenue n'aurait certainement pas fait l'objet d'un nouveau concept au sein des professionnel de la mode mais elle avait ce petit quelque chose qui lui donnait au moins deux à trois ans de moins. Et s'était tout ce qui l'intéresser.

- T'as de la chance, j'avais ce qu'il faut...

Il s'adressait à la jeune femme mais sans la regarder pour autant. Qu'allait elle dire ? Lui en tout cas aurait volontiers tout fait pour lui lancer un regard d'intimidation parfait si son style vestimentaire du moment ne l'avait pas rendu si gamin visuellement. Il lui restait à se demander s'il était crédible. Ca avait intérêt à faire l'affaire, point final. Damon sorti du centre sans même attendra la réponse, il respira l'air frais marin à plein poumon avant de fermer les yeux. Lui servir d’appât ! La poisse ! Il n'était absolument pas prêt à jouer les gosses sans défense et pour couronner le tout, cela signifiait ranger son sabre dans son sac. Certes la lame n'était pas très grande mais elle s'était déjà montrer fort utile et pas seulement pour trancher les ronces dans ses pieds en pleine forêt. Neith elle semblait un peu surprise, assise, la tête penché de côté, elle semblait attendre des explications de son dresseur. Ce dernier pourtant n'en avait aucune à lui fournir. Il aller se fourrer dans de beaux draps la tête la première et il n'était pas certain d'avoir confiance en son étrange partenaire humaine.


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Jeu 20 Oct - 14:08
Je n'avais pas envisagé une seconde qu'il refuse. À croire que je pensais que tout le monde allait obéir gentiment à mes ordres. Ou alors je savais qu'il ne pouvait qu'accepter. Lui aussi avait perdu quelqu'un, il était aussi touché que moi par cette histoire. Avec sa réponse approximative il me fit grincer des dents. « Ce n'est pas compliqué de répondre. Oui ou merde ? » Mais je ne voulais pas le presser, le brusquer, au risque qu'il refuse par simple esprit de contradiction. J'étais moi-même comme ça étant jeune. Je détestais qu'on m'oblige à faire quelque chose. Seul et moi seul décidait de ce que je faisais. Cette philosophie n'avait pas été très efficace vu qu'il m'avait fallu un psychologue pour gérer mes quelques soucis d'identités.
Un sourire amusé étira mon visage. Il venait d'accepter et de mauvaise grâce vu son expression renfrogné. Il m'énervait ce gosse et il m'amusait aussi. Un ado quoi. Je me demande comme sera Clémence à cet âge. Sera-t-elle aussi capricieuse ? Ou restera-t-elle une adorable petite fille ? J'aimerais qu'elle ne grandisse jamais. Pouvoir garder ma petite fille auprès de moi pour toujours. Encore faudrait-il qu'elle vive.
Cette pensée me fit blêmir d'un coup. Comment pouvais-je concevoir la mort de mon propre enfant ?
J'effaçais les doutes inconcevables de mon esprit pour réagir à ce que me disait le gosse en face de moi. « C'est vrai que comparé au gamin sur la photo il faisait plus vieux mais, peut-être que le pédophile voudrait tester un garçon plus âgé ? » Ma réflexion intérieure me fit marrer mais, je ne la partageai pas avec lui, savant parfaitement qu'elle était de mauvais goût. S'il s'agissait vraiment d'un pédophile alors il ne touchera pas un seul cheveu de ce gamin, foi de Zoé ! Je le protégerais. Ça non plus je ne lui dis pas. Il risquerait de prendre des risques inconsidérés, se croyant en sécurité. Ou alors je ne voulais pas qu'il s'imagine qu'au fond j'étais gentille. « C'est pas le cas ! J'aime pas les gosses. Ceux des autres en tout cas. »
Sa dernière phrase ne s'imprima pas dans mon esprit et je ne la compris qu'une fois arrivé en centre-ville où il allait trouver des fringues pour se rajeunir. « Payer la note... Alors que j'ai plus de pognon. » ça non plus je ne lui dis pas. Alors qu'on sillonnait Roche-sur-Gliffe à la recherche d'un magasin de fringue ouvert le dimanche, je me demandais comment j'allais m'en sortir. « Je pourrais toujours faire jouer ma position. Un petit coup d’œil sur mon badge de police et ça devrait faire l'affaire. Et si le gars se montre récalcitrant je pourrais aussi faire jouer Escroco. Un grognement et le tour sera joué. » Malgré mes préparatifs je ne fus pas mécontente qu'on fasse chou blanc. Je devais déjà de l'argent au garage de Yantreizh et mon loyer du mois n'était pas encore payé alors que mon porte-monnaie était déjà vide. « Je gère mal mes dépenses, pensais-je un instant. »
Nous nous arrêtâmes au centre pokémon et le gosse disparu dans une cabine d'essayage pendant que je m'affalais sur un canapé. Mon crocodile de compagnie en fit de même, imitant à la perfection mon expression blasée.

- Ensuite on retournera dans la forêt et on le laissera tout seul. Tu seras chargé de le surveiller pour moi d'accord ?

Il grogna un assentiment, comme s'il avait parfaitement compris ce que je venais de lui dire. Ça me paraissait invraisemblable. C'était déjà beau que ces bestioles arrivent à comprendre ce qu'on demandait en balançant le nom de leurs attaques. Là je lui en demandais beaucoup plus. Mais après quelques missions avec le pokémon agent qu'on m'avait collé dans les pattes, j'étais bien forcée de voir qu'ils étaient capables de beaucoup plus. Et Escroco était mon pokémon le plus intelligent. Il saura quoi faire au moment venue.
Lorsque le gosse ressortit de sa cabine, je me relevais et le toisais. Il ressemblait bien aux gosses qu'on croise sur les routes. À peine dix ans et fraîchement lâchés dans la nature. Je ne comprenais pas comment on pouvait faire ça. Il n'y a vraiment que des irresponsables. Clémence aussi voulait devenir dresseur mais, j'avais refusé catégoriquement. Si là, elle me redemandait, je refuserais encore, mais lui proposerais d'aller à l'école des dresseurs dans une ville que j'avais visitée. Et étant moi-même devenue dresseuse, je pourrais l'aider et la protéger.

- Parfait, ça fera l'affaire.

Il avait l'air un peu mal à l'aise dans sa tenue de gamin et je cherchais des mots pour le réconforter. Je ne voulais pas qu'il s'inquiète et qu'il fasse foirer la mission.
Nous sortîmes du centre pokémon en silence, nous dirigeant à nouveau vers la forêt qui bordait la ville. Ne sachant pas trop quoi lui dire, je décidais de lui exposer mon plan :

- On va te laisser seul dans la forêt, tu n'auras qu'à faire semblant de chasser des pokémons. Avec ton Passerouge, il a l'air fai...

Je ne terminais pas ma phrase, me rappelant comme le piaf était vindicatif. De toute manière il avait dû comprendre ce que je voulais dire.

- Je resterais en retrait pour éviter que le … kidnappeur ne me voit pas. Escroco restera près de toi pour m'avertir dès que quelqu'un t'approchera.

J'espérais qu'avec ça il se sentirait un peu rassuré. Il risquait quand même de se faire agresser par un pédophile mais, ça je préférais éviter d'en parler. Je ne laisserais personne lui faire du mal même si c'était un petit crétin d'ado insupportable.


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Jeu 8 Déc - 22:06
Ça fera l'affaire, ses simple mots eurent raison du peu de bonne humeur qu'il pouvait rester à Damon. Encore que, ce fut un grand mot que de penser qu'il pouvait en avoir. Le jeune dresseur était néanmoins content, Neith se battrait crocs et griffes pour le sauver si nécessaire. Quand à Horus, le passerouge était si mauvais qu'il faudrait à qui que ce soit beaucoup de courage pour espérer contrer ce pokémon imprévisible. Il jeta un regard froid d'ailleurs à sa partenaire. Venait elle de traiter l'oiseau de faible ? Mauvaise idée, par chance elle n'avait pas fini sa phrase et le passereau s'était seulement agité dans sa ball. Il était capable d'en surgir par simple esprit de contrariété ou par colère et l'avait déjà fait. Il fallait avouer d'ailleurs que chacun des pokémon du dresseur était plutôt libre. La pokéball n'étant finalement pour eux qu'une sorte de chambre pour les moments de fatigues. Fort heureusement, ce n'était pas le cas.

- Très bien ...

Bref et simple avec un léger regard inintéresser. Jadis il réservé ce genre de réponse à Klaus mais le ranger avait disparu et depuis très peu, le jeune dresseur avait pris conscience que sa quête le poussait aussi à réfléchir. Il devait non seulement résoudre cette énigme mais beaucoup d'autres aussi. Lightning et le pendentif qui refusait de s'ouvrir mais dont le dessus lui rappeler de vague souvenir. Et puis, Damon aimait ce frisson, ce danger qui planait, cet adrénaline nouvelle. Et avec sa, la satisfaction de s'être rendu utile. Il finit par s'écarter de sa partenaire, non sans lui crier un joyeux "A tout à l'heure, maman !". Et paf, prend toi dix ans dans les dents pour la peine. Ce n'était pas trop gentil mais jouer les sales gosses se barrant pour une chasse nocturne lui apportait au moins la satisfaction d'avoir une raison de traîner dehors en une heure pareil. C'est que généralement, les gamins jouer à la console chez eux où, faisait leurs devoirs. Damon secoua la tête une fois en pleine forêt. Neith le suivait mais il choisit de la rentrer dans sa ball pour libérer Horus. pour une fois, la Feunnec n'opposa aucune résistance, sentant la gravité soudaine de son dresseur malgré le fait que ce dernier se donnait largement pour parraître fouillé les hautes herbes. Horus se posa sur son épaule, alerte. La perche était tendu, l'hameçon jeté. Rester à découvrir si le poisson mordait.

Et jusque là, ce fut le calme plat, un où deux pokémons sauvages se pointèrent brièvement mais la présence d'un pokémon plus puissant les éloignait. seul avantage à L'Escroco qui savait au moins se faire discret. Damon pesta quand deux Crabicoque passèrent non loin, il fit mine de vouloir les attaquer mais les pokémons fuirent dès que le Passerouge les survola. Brève tentative. Pourtant, quelques minutes plus tard, des bruits de pas discret figèrent le jeune homme. Il se força à faire mine de n'avoir rien entendu. En un instant son cœur s'emballa. Damon sentit une sueur froide lui couler le long du dos. Soit s'était sa partenaire qui débarquer, dégoutter que rien ne ce soit produit et amusé de lui faire une mauvaise blague, sois le poisson avait mordu et il était temps de tirer la ligne. Horus s'envola en piaillant. De toute évidence il y avait bel et bien quelque chose. Damon chercha de gauche à droite, puis il s'adressa à son pokémon bien que la question en cacher une autre.

- T'as vu quelque chose ?

Le dresseur désirait en cet instant apercevoir l'Escroco. Mais au lieu de ça, il eu la très désagréable impression d'être plus qu'observer. Il se força à cacher son angoisse naissante. Il ne manquait plus qu'une musique angoissante et il était quasiment sur de défaillir.


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Ven 30 Déc - 17:01
Sa réflexion me fit presque me casser la gueule tellement elle sortait de nul part. S'il avait cherché à m'agacer il avait réussi. Je poussais un « Tss » sonore pour qu'il l'entende et m'éloignais de lui. Escroco se tapit derrière un buisson et recouvra ses bandes noires avec de la poussière pour se camoufler sur le sol. Je fus vite impressionnée de le voir disparaître aussi facilement. Si je ne fixais pas ses yeux, seuls éléments visibles à présent, je ne le verrais plus.
Après quelques minutes la tension liée à la concentration et la peur se calma et mon esprit divagua sans jamais lâcher des yeux le gamin. « Maman... » Je trouvais sa réflexion vexante et gratifiante. J'avais l'âge pour être parent, je l'étais justement, mais je savais qu'il avait cherché à m'agacer. Sans parler que Zoé n'avait strictement rien d'une mère. Elle n'appréciait pas les gosses autant que moi...
« Faut que j'arrête de parler de moi comme si on était deux... Zoé égale Jim ! Je vais finir schizophrène avec mes conneries. »
N'empêche que mon déguisement était parfait. Le gosse ne se doutait pas une seule seconde que j'étais plus virile que lui.
Un sourire de satisfaction se dessina sur mon visage.
Plusieurs autres minutes passèrent sans que je ne lâche une seule seconde le gamin des yeux. Il déambulait à proximité, effrayant tous les pokémons qu'il croisait. « à se demander comment il a eu ses pokémons... »
Mauvaise foi, parce que je n'étais pas aussi douée. Scorvol et Chamallot m'avaient été échangés, Mascaiman était rentré seul dans sa pokéball, tout comme Sancoki. Ma seule vraie capture était Marcacrin. Le seul de mes pokémons que je contrôlais le moins... Dois-je comprendre quelques choses ?
Soudain un bruit non loin me fit sursauter. Je vis Escroco relever la tête alors que l'ado s'était immobilisé. « C'est lui ? » Je n'osais pas faire de bruit craignant de le faire fuir. Nous étions tous sur le qui vive, telles des proies attendant le prédateur. « Je ne peux pas rester à attendre, réalisais-je. ». Si l'autre attaquait je n'aurais jamais le temps de sauver le gamin. Je décidais donc de bouger.
Escroco me suivit du regard alors, qu'accroupie, je me rapprochais du bruit qu'avait repéré le gamin.
Il était tendu, ça se voyait. Et moi je commençais à m'inquiéter un peu. « Serais-je à la hauteur ? » Quelque chose bougea non loin de nous et je m'immobilisais immédiatement, craignant de le faire partir. Il n'y avait plus de doute pour moi, ce n'était pas un pokémon mais bien un humain. Pourtant je ne pensais pas qu'il s'agissait d'un adulte. Je m'étais rapprochée assez près et rien ne dépassait du petit arbuste d'où venait le bruit.
Je me retournais vers l'ado grognon et lui fit signe d'approcher.
Escroco se ramena bien vite, oubliant même d'être discret. Son barouf ne fit pas fuir la chose cachée dans le buisson, aussi je me relevais et m'approchais.
En écartant les branches je découvris un visage enfantin qui me fixait avec ses grands yeux marrons.

- C'est un enfant, dis-je à l'ado.

J'aurais pu être énervée qu'il dérange notre piège mais quelque chose clochait. Son regard semblait totalement vide.

- Qu'est-ce que tu fais ici ? Lui demandais-je.

Il n'eut aucune réaction si bien que je me demandais s'il n'était pas sourd. Je passai alors ma main devant ses yeux et il ne bougea pas d'un poil.

- On dirait qu'il est bugué, rigolais-je maladroitement.

Mais son manque de réaction m'inquiétait. Il semblait presque possédé.


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Mer 25 Jan - 14:10
Damon remarqua alors que sa partenaire s'était approché, il retint un sifflement, il voulait lui dire que le camouflage n'était pas son fort, malheureusement il ne pouvait prendre le risque qu'on la remarque ainsi. Il passa sa main sur son visage lorsque la discrétion disparu totalement, au lieu de ça, il se rapprocha d'elle, l'entendant avant de voir l'enfant en question. Bugué ? Damon haussa un sourcil à ce mot avant d'approcher à son tour. Horus sembla s'affoler un instant et ses piaillements finirent par agacé le dresseur qui le rentra dans sa ball sans même un regard. Une fois assez prêt, il attrapa une petite feuille qu'il passa dans le cou du gosse. Aucune réaction, rien de rien, pas le moindre petit sourcillement ...

- Je sais pas le plus effrayant, toi ou ce gamin ...

Damon fixa un bref instant sa partenaire. Il était sérieux, elle aurait pu flanquer les jetons à n'importe qui avec son petit rire jaune, au lieu de ça, il remarqua que comme lui, le gamin la préoccupait. Le jeune homme passa une main dans ses cheveux blanc. Il y avait quelque chose de louche. De très louche et le manque d'expression du petit ne faisait qu’agrandir son impression de bizarrerie.

- C'est toi Dimitri ?

Un bref instant Damon cru voir un éclat dans le regard du petit, mais lorsqu'il le toisa de nouveau, il ne vit rien d'autre que cet absence totale de réaction. Le jeune homme fini par reculé d'un pas, mal à l'aise devant le gamin. que devait il faire ? Il finit par décider de s'en remettre davantage à sa coéquipière quand bien même il n'était pas sure qu'elle sache mieux que lui gérer la situation. De toute façon il avait mieux à penser. Si seulement il avait pris Doc avec lui, le nanméoui jaloux aurait pu être utile. au lieu de ça, il n'avait que Neith et Horus. Pas vraiment une équipe ...

- On devrait peut-être le ra...

Alors qu'il allait proposé de ramener le petit, Damon se figea, un bruit de branche qui casse venait de se faire entendre et le petit se mit en route, d'abord de façon saccadé. Puis peu à peu, il sembla à Damon qu'il accélérer l'allure. Sans réfléchir davantage, le jeune homme attrapa le bras de la femme curieuse.

- Suivons le !

Devant lui, le bruit s’intensifia avant de sembler partir dans toutes les directions en même temps. Ses bois était hanté ou quoi ? Qui plus est, le gamin avait disparu relativement rapidement et surtout, ça démarche n'avait eu au début rien de normal. Comme un pantin plutôt dont on contrôlerait mal les ficelles. Il y avait une raideur certaine, quelque chose qui dérangeait Damon. Le dresseur n'avait guère envie d'avouer qu'il l'avait perdu de vue qui plus est. a plus forte raison que le gosse était réellement flippant avec son regard vide et son absence totale de réaction. qui plus est, il n'avait pas pu partir dans toutes les directions en même temps ? Tout cela devenait plus que bizarre ...


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Dim 5 Fév - 13:15
Sa réflexion me passa totalement au travers tant j'étais obnubilée par l'enfant. Pourtant Damon avait sûrement raison, vu mon inquiétude je devais être effrayante.
Si l'adolescent visait juste et que l'enfant que nous venions de trouver était réellement Dimitri alors je ne voulais pas le ramener à ses parents dans cet état. Je m'imaginais un instant retourner vers cette femme complètement affolée par la disparition de son fils et lui ramener cet espèce de zombie. « On a retrouvé votre garçon, il s'était perdu dans les bois mais maintenant ça va. Vous pouvez aller le recoucher dans sa chambre, une bonne nuit de sommeil lui fera le plus grand bien. » Et pendant la nuit le gosse se lèverait et comme un somnambule il irait fouiller dans les tiroirs de la cuisine et le lendemain matin on trouverait un article sur un gamin qui a égorgé ses parents.
Je secouais la tête pour effacer cette horrible histoire. Nous n'allions certainement pas ramener le gosse comme ça, il faut qu'il voit un médecin avant. Ou un psychologue. Si ça se trouve il a vu, vécu, un truc atroce et est complètement traumatisé.
Le blanc arriva à la même conclusion que moi mais il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que le gamin se retourna et se mit à partir.

- Hé ! Fis-je sans arriver à articuler autre chose.

Heureusement que mon compagnon d'aventure eut plus de réflexes que moi sur ce coup-là. Il m'attrapa le bras et m'intima de le suivre. C'est clair qu'on n'allait pas rester là comme deux branquignoles à le regarder se tirer dans les bois. Il me fallut un moment pour réaliser qu'il y avait des bruits suspects autour de nous. Un buisson qui se met à bouger tout seul, une branche qui se tord comme si un animal invisible était passé et je cru même voir une empreinte de pas se former avant de disparaître. « Merde putain ! C'est quoi ce délire? » Je commençais sérieusement à flipper quand notre course ralentie. Nous avions perdu le gamin de vue mais une présence nous oppressait encore. Damon avait rentré son oiseau dans sa pokéball et Escroco avait disparu. Nous étions seuls au milieu de cette forêt flippante.

- Je... Je crois qu'on n'est pas tous seuls.

Des fantômes ? Si je n'avais pas participé au jugement dernier je n'y aurais pas cru mais ma rencontre avec des pokémons ténèbres m'avait appris qu'on pouvait trouver des choses effrayantes dans le monde des pokémons. De plus en plus effrayée je décidais de continuer à marcher, craignant que la chose qui nous suivait risquait de nous attaquer si nous paraissions sans défense. D'une main tremblante je farfouillais dans mes poches pour en sortir une pokéball sans pourtant faire sortir le pokémon qui s'y nichait. J'étais effrayée mais pas assez pour faire sortir Chamallot. Le pokémon feu était mon arme de défense privilégiée, mon dernier recours. Mais il n'était pas encore temps d'en faire usage.
Quelques pas plus loin nous tombâmes sur un mur de roche naturelle. Plus nous nous rapprochions de la muraille et plus la présence qui nous suivait s’affaiblissait. Comme si la créature qui nous traquait en forêt ne pouvait en sortir. Mon cœur se calma doucement et j'arrivai à reprendre le contrôle, réalisant que je m'étais encore plus éloignée de mon Escroco. Pourtant la bête planquée dans l'ombre des arbres m'empêchait de retourner sur mes pas pour le retrouver. Je n'avais plus qu'à espérer que le crocodile des sables aurait assez de flair pour remonter notre piste.

- Qu'est-ce qui a bien pu arriver au gamin ? Il avait vraiment l'air bizarre, comme possédé. Peut-être que la forêt est hantée par des spectres ?

Je me questionnais à voix haute, oubliant qu'un autre gamin m'accompagnait que je pouvais épouvanter avec mes théories flippantes. Je lâchais alors un petit rire, espérant lui faire croire que je plaisantais. Mais je n'arrivai même pas à me convaincre.
Nous devions retrouver le gamin, l'attraper et l'amener voir un spécialiste. En espérant qu'il n'ait pas besoin de se faire exorciser. Mais pour ça, nous avions besoin d'un plan. Je ruminais sur l'absence d'Escroco et de son flair qui nous aurait été utile lorsque je remarquais des traces dans la poussière. Elles étaient presque effacées mais je reconnus tout de même l'empreinte d'un pied. D'un tout petit pied. Je les fis remarquer à l'ado décoloré.

- Ce sont celles du gamin, assurais-je, sûre de moi. On va les suivre, elles vont nous conduire directement jusqu'à lui et après on l'attrape et on le ramène en ville.

C'était un plan basique mais qui avait le mérite de nous donner des directives. Plus qu'à espérer qu'il n'y aurait pas de surprises parce que je n'avais pas de plan B.


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Sam 4 Mar - 11:02
- Belle déduction ...

Quoi que Damon ce soit voulu complètement cynique, sa voix avait un quelques chose de tremblant qui démontrait qu'il n'était pas assuré du tout. Il avait peur et si cette dernière ne le paralyser pas encore, c'est par ce qu'il avait le bon sens de mettre sa main sur la pokéball de Neith, laquelle était complètement immobile, comme si la renarde de feu attendait elle aussi, souffle coupé, la suite des événements. Damon se décida à suivre sa coéquipière, il n'avait guère le choix si il ne souhaitait pas qu'elle le laisse là. Pourtant, la tension, le manque de visibilité, tout lui rappelait un événements qu'il n'avait de cesse de ressasser. Tôt où tard, il s'attendait à voir une créature géante surgir, s'abattre sur eux dans un cris effroyable et traverser sa partenaire d'infortune de ses crocs, griffes ? Il ne savait plus guère ce qu'il avait vu ce jour là. Le jeune homme secoua la tête, Klaus était il mort et le lui avait on cacher ? Kelya semblait penser le contraire non ? Et elle était sa compagne ? Damon ferma les yeux, suffisamment longtemps pour repousser ses pensées, trop aussi pour qu'un bruit suspect ne le fasse sursauter et rejoindre en quelques pas vif la jeune femme.

- Je sais pas ...

Damon avait perdu toute contenance, son propre regard devait trahir son effarement. Il était là et pourtant en même temps, il était à des lieux d'ici, piégé dans le souvenir d'une attaque qui l'avait laisser au sol, faible et qui avait vu son frère disparaître. Damon frissonnait littéralement de peur, ressentant presque le blizzard qu'il y avait eu ce jour là, dans son passé. Mais aujourd'hui, le vent était plus tiède et seul le sinistre de la forêt derrière eux contribuait à ses frissons. Le petit rire qu'il perçut le fit sursauter de nouveau et il cligna des yeux plusieurs fois, s'ancrant de nouveau dans le présent. Il se força à inspirer profondément avant de réaliser que ses doigts s'était porté à la garde de son katana, lequel était parfaitement dissimulé sous ses vêtements. Il la relâcha mine de rien et s'adossa au mur de roche, fixant le ciel, le peu qu'il pouvait en voir, la forêt qui lui faisait face occultant le reste.

- Je te suis ...

Damon avait repris une certaine contenance, froide, néanmoins, il libéra Neith. La feunnec du sentir le malaise de son dresseur car l'espace d'un instant, elle dévoila ses crocs vers la femme avant de se raviser. Elle se tourna alors un bref instant vers la forêt avant de finalement venir dans les jambes de son jeune maître. Damon lui marchait silencieusement, sentir le pelage de sa camarade contre sa cheville était un moyen de rester concentré et il observait autant les traces de pas que les alentours. mais le paysage n'avait rien de charmant et bientôt, il se retrouva à observer que brièvement les alentours. Il se figea finalement devant ce qui semblait être une petite grotte basse où pour rentrer, il faudrait ramper. Neith avança la tête dans l'ouverture et cracha une flammèche qui l'espace d'un instant, découvrit que le sable était marqué de plusieurs petites traces. Quelqu'un était passé par là ...Damon se baissa et, accroupis, il scruta l'entrée obscure non sans amertume.

- Il est rentré la dedans, semblerait il ...

Une mauvaise nouvelle s'il en était à vrai dire. Damon se retint de dire qu'il ne devait être seuls à être passé par ici, il n'en était pas certain, les traces rappelant plutôt celle d'un serpent géant que celle d'un gosse, mais puisqu'il fallait ramper ... Damon ne l'avouait pas mais passer la dedans ne l'enchantait pas et il escomptait que sa coéquipière découvrirait autre chose. Un autre passage. Néanmoins, il fallait être fortement croyant pour espérer ça et Damon avait déjà fait fondre toute once d'espoir. ce qui s'aggrava quand Neith rentra dans le conduit, disparaissant bientôt malgré ses appels. elle était sur une piste, mais cela ne le rassurer pas davantage.

- Neith reviens ici !

Un glapissement lui parvint,mais aucune trace de la renarde de feu.

- Merde ...



Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 714

Région : Kalos
Sam 11 Mar - 19:28
Je sursautais. Surprise que son pokémon me grogne dessus mais, je ne lui en voulais pas, comprenant parfaitement que nous étions tous à cran. Ce gosse avec son comportement bizarre et cette traque dans la forêt. Je ne fis donc aucun commentaire, appréciant même la présence du petit renard. « Je pourrais faire sortir Scorvol... Il est moins dangereux que Chamallot. » Les mains toujours dans mes poches je me mis à échanger la pokéball qui roulait nerveusement entre mes doigts. J'avais emmené tous mes pokémons, par habitude mais, je n'imaginais pas en avoir besoin. Malgré mes crantes et appréhensions, je ne fis pas sortir le puissant scorpion volant. Je ne voulais pas céder à la paranoïa ni faire encore plus peur au gamin qui m'accompagnait. Mais la véritable raison, c'était que je craignais qu'avec l'apparition de mon pokémon, la chose dans les bois décide de nous attaquer. « Elle pourrait prendre ça pour un affront ou je ne sais quoi... Mais vaut mieux éviter. »
Nous continuâmes à marcher, suivant les traces de pieds au sol jusqu'à arriver à un petit terrier. Il n'y avait plus d'empreinte jusqu'ici. J'inspectais les alentours, sans trop m'approcher de la forêt, pendant que le gamin fouillait la petite grotte. En revenant près de lui sans nouvelles pistes, il m'apprit que le petit avait continué par en dessous.

- Rho super ! Je suis pas certaine de passer là-dessous moi. J'ai peut-être pas beaucoup de graisses mais, j'ai des os.

Ma petite blague passa inaperçue car la renarde de l'ado s'était engouffrée dans le trou. Il l'appela plusieurs fois sans qu'elle n'obéisse. « Euh... Tant pis. On va chercher ailleurs ? »
Je n'osais bouger, dire quelque chose. Je ne savais même pas s'il fallait que je le console pour la perte de sa bestiole. « C'est probablement ce que j'aurais dû faire avec Lulu lorsque j'ai accidentellement tué son pokémon... » Cette histoire restera graver dans ma mémoire et j'aurais beau me dire que je ne suis pas responsable. C'est Chamallot qui a lancé l'attaque. C'est quand même moi qui ai donné l'ordre.
Un glapissement arrêta mon flux de pensées. Elle n'était pas encore morte mais, elle était tombée sur quelque chose.

- Je vais essayer d'envoyer un de mes pokémons.

Je fis apparaître Sancoki et m’agenouillai près d'elle pour lui donner ses indications ainsi que la prévenir qu'il y avait peut-être quelque chose là dessous dont elle devrait se méfier. La limace ailée sembla comprendre mes paroles et me fit un petit coup de tête baveux sur la chaussure avant d'entrer dans le tunnel. Allongée sur le sol, je la regardais disparaître progressivement en silence. Comme j'y voyais rien je restais concentrée pour l'entendre. « Il faut qu'elle revienne avec le pokémon du gamin... Il faut qu'elle revienne. » Il ne s'était pas passé cinq minutes quand j'entendis son petit cri plaintif.

- Merde ! M'énervais-je. Rien à foutre, je rentre.

C'est avec la pokéball de Chamallot dans les mains que je me mis à ramper rageusement dans le tunnel.

- Il est hors de question que mes pokémons disparaissent sous mon nez !

Je me traînais sur le sable, espérant que le blanc ne me suivrait pas. Quelque chose ou quelqu'un avait attaqué nos pokémons et j'entendais bien foncer dans le tas pour les récupérer. C'était le rôle de Chamallot, tout faire exploser. Au bout de quelques minutes je n'y voyais plus rien, continuant d'avancer à l'aide de mes bras. C'est là que je sentis la différence. Je venais de traverser un mur invisible. De l'autre côté il faisait plus chaud et l'atmosphère était pesante.

- J'ai... J'ai mal à la tête.

Nos petits pokémons avaient dû succomber à cette pesanteur. Il fallait trouver le responsable. Malgré la douleur je continuais à avancer.


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 04/06/2016
Messages : 333

Région : Kalos
Lun 13 Mar - 13:03
Damon sentait croitre son inquiétude à chaque seconde, Neith. Que lui avait il prit de rentrer là dedans ! Il la détestait, du moins c'est ce qu'il se forçait à penser. Le jeune homme ne trouva pas mieux de s'assoir, attendant là, laissant la femme agir, préférant pour sa part caresser la pokéball vite de la feunnec. Au diable ce qu'il s'en faisait en cet instant pour elle. Elle avait glapit, elle ne le faisait jamais. Pourquoi ? Devait il lui aussi se glissé la dedans ? La crainte de voir le dessus s'effondrer le retenait encore, un peu. Et puis, Sancoki était entré, elle ramènerait Neith non ? Une pensée amer traversa l'esprit du garçon, et si il arrivait la même chose qu'à Klaus ? Il ne savait même pas ce qu'il était advenu du ranger alors à quoi bon se torturer davantage ? Pourtant, quand bien même il l'eut souhaiter, les minutes devinrent insupportable. Lourde de tension.Damon se redressa d'un bond en voyant la jeune femme s'engouffrer dans le trou.

- Attend !

Trop tard, déjà les pieds disparaissait et il du s'accroupir pour l’apercevoir, rampant, sourde à son appel. Damon croisa les bras, la situation allait de mal en pis et il ne comptait pas sur Horus pour l'aider. Un bruit plus loin le fit réagir, il aperçu une motte de terre mouvante et fit un pas avant de se figer. Qu'étais ce encore que cette histoire ? Le sol sous ses pieds trembla, se déroba et il fut sur les fesses avant d'avoir pu réagir. Damon pesta, il aperçu un bref éclat sortir de terre avant d'y replonger. La chose s'éloignait du trou. Et en même temps, elle semblait vouloir qu'il la suive. Damon jeta un coup d'oeil au tunnel, il n'osait bouger. Il se releva tant bien que mal, approchant du trou, mais de nouveau, le sol vibra, le forçant à reculer d'un bond preste.

- Tu me veux quoi ?! Montre toi !

La seule chose à lui répondre fut le silence pesant. Damon sentit la transpiration couler entre ses omoplates, sueurs froide et désagréable qui le fit regarder en tout sens avec crainte. Il s'entendit geindre mais il n'y avait plus nul mouvement. Puis une paire d'yeux apparu, surgissant de terre avant de replonger. Damon quitta le tunnel à regret.

- Reste là !

La peur le tenaillait mais il n'avait plus d'autres choix, suivre cette chose où rester là, tremblant, pleurnichant presque. D'un geste rageur, il imposa des phrases simple à son esprit, calmant ainsi sa respiration et les battements emballé de son cœur. Quand il fut calme, il esquissa un pas, puis un autre. Finalement, les pas s'enchainèrent et avant d'avoir pu comprendre, Damon se lançait à la poursuite de la motte de terre mouvante. La créature qui en était à l'origine avait peut-être rapport avec les enfants, les disparitions. Si la femme trouvait Neith, elle la ramènerait. Il se basait sur ce seul espoir pour ne pas de nouveau sentir les larmes sur ses joues. Il devait être fort, toujours. S'était comme ça qu'il avait tenu bon à l'orphelinat puis à la disparition de son ainé. Et c'est comme ça qu'il tiendrait bon, une fois encore.


Je te retrouverai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Roche-sur-Gliffe-