AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 
» [EVENT] Le choix d'Hoopa


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2263

Dim 10 Juil - 15:19
    Cela se passa vite. Peut-être même un peu trop pour ceux ne se trouvant pas au coeur de l'action. D'abord, il y eut Lucas, volant entre les Nucléos qui souhaitaient visiblement l'éliminer de la course ... Et ensuite, il y eut l'intervention. Et quelle intervention ! Les joueurs avaient bien cerné les petits tutoriels quand aux attaques et au changement d'armes. Le premier à agir fut le Moine, ou plutôt, les moines. Car se furent tous les clones, qui, portés par une seule et même volonté, s'élancèrent entre les Nucléos et leur allié. Les pokémons chargeaient encore leurs attaques. Visiblement, ils préparaient quelque chose d'un eu plus fort, qu'un simple Choc Mental. Alors qu'une majeure partie des Ibtissem entouraient Lucas, un Feu Ensorcelé issu de l'éventail de Livia distrayat ses adversaires. Ils n'étaient pas les cibles ... Elle voulait visiblement avoir le boss ... Terrible erreur. Hoopa ouvrit un portail juste devant lui qui absorba le jet de flamme. Il n'était, visiblement, pas très content que cela se passe ainsi mais, il ne fit rien. Seul un petit sourire sournois ornait son visage.

    Les Nucléos finirent par relâcher leurs attaques qui furent stoppé par un cube d'énergie translucide qui ne laissa passé qu'une partie des attaques : huit petites boules blanches étaient apparues autour de Lucas, Livia qui venait de le rejoindre et d'une partie des clones pour tracer un Mur Lumière qui endigua une partie des dégâts. L'autre partie balaya les Reflets mais ne fit aucun dommage à Lucas. Il était sauf, pour cette fois. Soudainement, l'un des Nucléos disparut, avalé par un Pied Brûleur de l'un des Ibtissem présent à l'extérieur du cercle. C'était une stratégie intéressante, créer une diversion pour attaquer ensuite. C'était la base de ce jeu, le seul moyen d'en venir à bout ... Si une fin existait ? Seul le concepteur était au courant.

    Les yeux de la Sorcière s'illuminèrent d'un vert émeraude et les pétales qui avaient précédemment vaincu un ennemi se remirent à danser ... Mais cela ne se passerait pas ainsi, Hoopa en avait décidé autrement : il ouvrit un portail juste au dessus des pétales et le Feu Ensorcelé dont il avait été la cible plus tôt s'abattit, réduisant l'attaque en cendre, au premier sens du terme. Une info bulle apparut :

    Conseil !
    La particularité d'Hoopa est qu'il utilise des
    portails lui permettant de dévier ou
    absorber une attaque pour la
    relancer plus tard.
    Faites attention !


    Dans le même temps, Hoopa ouvrit un portail sous le Nucléos et une étrange aura sembla s'en dégager. Le Nucléos fut pris de spasmes visiblements assez douloureux avant d'évoluer, juste sous les yeux des joueurs. Ce n'était plus un Nucléos mais un Meïos qui les regardait. C'est alors que Lucas entra en scène : il s'avança et changea d'arme. Le principe était simple sur le papier : on change de bille, on change d'arme. Mais c'était plus difficile en jeu. Il faudrait profiter d'un moment de répit pour être sûr que cela ne mène pas à rien. Les poings de combats se transformèrent en lumière rouge pour retourner dans la petite bille lorsque Lucas la plaça à sa ceinture. Et lorsqu'il plaça la nouvelle, un manche vingt cinq centimètres apparu dans sa main. Un fléau classique était fait de fer et de cuir. Mais là c'était différent : la chaîne était plus comme une racine immense reliée à une boule à pique de bois et de ce qui semblait être de la roche. Une info bulle apparut juste pour le jeune homme :

    Conseil !
    Ne vous fiez pas à son apparence,
    le lien est plus résistant que de
    l'acier. Il s'étire sur deux mètre
    max !


  • Dépêchez vous, plus vous attendez et plus l'émissaire d'Hoopa sera fort !

    La voix avait été plus que claire. Presque froide. Il fallait aller vite. Comme pour répondre à cela, le Meios créa instantanément quatre boules violettes qu'il propulsa vers le Barbare. Un Choc Psy. Sauf qu'Hoopa y mit son grain de sel : il ouvrit quatre petits portails qui absorbèrent les sphères. Au dernier moment, les portails réapparurent autour de Lucas et tirèrent sur lui depuis quatre direction différente, pour qu'il ne puisse pas tous les esquiver. Hoopa, sadique à souhait, explosa de rire.

    Que voulez vous faire, Gamer Invité ?


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Lun 11 Juil - 21:16
Tout avait fonctionné comme sur des roulettes. J’étais prête, et ce fameux Mur Lumière avait bien réduit les dégâts provoqués par les Nucléos. Ce que je n’avais pas prévu, en revanche. C’était qu’Hoopa était un vicieux. Il n’arrêtait pas de se camoufler derrière des fichus portails. Il fallait trouver un moyen de l’atteindre. La capacité du ninja pouvait m’aider à le frapper au corps à corps. Cependant, même en cherchant bien dans mes capacités actuelles, rien ne pouvait me permettre de l’atteindre. Peut-être devrais-je attirer son attention pendant que notre sorcière s’occupe de lui ? J’hésitais. Je n’étais pas aussi résistante que le moine ou que notre barbare. D’autant plus qu’il venait d’enrayer l’attaque de Miyuki en une fraction de seconde avec le Feu Ensorcelé jeté plus tôt dans le combat. D’après les conseils du jeu, c’était une de ses techniques préférées. Il ne se battait qu’à l’aide de ces foutus portails. Les attaques directes devaient être le seul moyen de le toucher. A moins qu’il ne se téléporte lui-même dans un portail. Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir. Mais avant que je ne réagisse, le seul Nucléos encore en vie se trouvait au dessus d’un énième portail. Une aura étrange en sorti, et il fût prit de spasmes violents. Je restais sur mes gardes… Prête à agir à tout instant. Après quelques instants, un Méios avait prit la place du Nucléos. La façon d’évoluer du Pokémon était très étrange, c’était une toute autre vision à vrai dire.

Une voix résonnait encore une fois sur le champ de bataille, et cette fois, c’était comme pour nous ordonner de mettre fin à ce combat rapidement. Hoopa allait devenir de plus en plus puissant. Ce qui signifiait qu’il allait nous mettre de plus en plus en difficulté. Lucas venait de changer d’arme. Ce n’était pas bête. Je me rappelais ainsi que les attaques seraient moins puissantes juste après un changement, mais avais-je réellement le choix ? Pas vraiment. Ainsi, je changeais la petite bille et l’éventail disparu pour laisser place à une magnifique lame de style japonais. Plus communément appelé un Katana. Un large sourire se glissait sur mon visage, et en défilant le panel d’attaque, j’en vis une qui m’intriguait tout particulièrement. Du deux en un ? Oui, c’était possible. Le but de ma manœuvre : M’approcher en vitesse sur le boss afin de le frapper directement avec un Plaquage. Et lorsque je serai en l’air, laisser une pluie de graines explosives lui tomber dessus. J’espérais le garder concentré sur moi pendant que les autres feraient en sorte de tuer ce Méios ou de me rejoindre pour mettre un terme à ce combat. Seulement, le Méios fût plus rapide. Il préparait quatre légères bulles rosées avant de les envoyer sur Lucas. Mais ce n’était pas tout. Ce rigolo d’Hoopa avait décidé de rajouter sa touche personnelle. Quatre portails, quatre bulles, quatre directions. Parfait, c’était le moment d’agir !

- Tu vas moins rire quand je serai sur ta tronche.

Je pris mon élan avant de sauter directement sur ma proie. Hoopa se situait juste en dessous de moi, la lame pointée vers le bas, j’espérais faire mouche. Au dernier moment, je déviais de ma trajectoire pour laisser la lame se planter dans le sol. Je venais d’activer Canon-Graine, et le Katana avait déjà tracé la ligne de graine. Mes yeux s’élevaient au ciel afin de voir ces petites boules explosives au dessus de la tête du boss. Sourire aux lèvres, je jetais un œil à Miyuki et aux autres, en espérant que l’un d’eux eu le temps de préparer quelque chose pour l’achever. A quelques centimètres du boss, j’allais certainement me prendre un coup. Mais si on pouvait l’avoir comme ça, je n’en avais rien à faire !

Modération:
 



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

C-GEAR
Mer 13 Juil - 4:07
Son attaque fut en vain.

Sa tornade de pétales avaient été complètement brûlé pour l'attaque d'Hoopa - en fait, l'attaque que Hoopa avait redirigé à l'aide de ses portails. En effet, il avait aspiré le Feu Ensorcelé de Livia dans l'un de ses portails pour le réutiliser et ainsi, contrer l'attaque que Miyuki avait lancé. Le Nucléos, quant à lui, était en parfaite forme, aucune blessure, rien. Par chance, l'attaque d'Ibtissem avait détruit le second Nucléos, ce dernier n'ayant pas réussi à toucher Lucas grâce à la protection du Moine et de la Ninja.

Contrairement à Miyuki, ils avaient contribué au combat en protégeant l'un des leurs et l'attaque de l'un avait fonctionné. Malgré le fait que ce soit la première fois pour les quatre, les trois autres semblaient déjà des pros. Miyuki, tant qu'à elle, jouait le rôle de la nouvelle joueuse qui essayait de comprendre les touches principales, même après des semaines. Je suis inutile. Mes parents avaient raison, au final. Elle était destinée à être qu'une observatrice devant le grand spectacle qui s'offrait à elle. Être loin de tout et observer le drame, la comédie et la romance jouer devant elle. Pourquoi? Pourquoi j'ose opposer ce qui m'est destiné? Pourquoi suis-je si- Une info bulle apparu dans le coin de sa vision, la coupant de ses pensées sombres.

Conseil !
La particularité d'Hoopa est qu'il utilise des
portails lui permettant de dévier ou
absorber une attaque pour la
relancer plus tard.
Faites attention !


Miyuki avait deviné cela, comme les quatre autres sûrement. Peut-être qu’ils pouvaient utiliser ça à leur avantage, mais comment? Laissant ses pensées sombres de côté pour un moment, elle essaya de trouver un moyen de contrer les attaques sournoises d’Hoopa sans pour autant se faire attaquer. Alors qu’une idée apparu dans ses réflexions, le jeu était en train de changer. Devant ses yeux, au loin, elle vit le Nucléos se tortiller de tout bords, tout côtés. C’est alors qu’elle comprit que Hoopa forçait le Pokémon à évoluant, devenant ainsi plus fort que son ancienne forme. La voix d’auparavant se fit entendre, encore une fois.

- Dépêchez vous, plus vous attendez et plus l'émissaire d'Hoopa sera fort !

Ils devaient agir vite, et ensemble. Les pensées qu'elle avait eues un peu plus tôt s'étaient maintenant dissipées. Elle avait été choisie pour participer à ce jeu. Sa participation était tout aussi valide que celle des autres. Si elle ne contribuait pas, ils n'allaient jamais sortir de ce tutoriel. Par contre, le Méios posait maintenant problème. Il était plus fort, tellement qu'il était en train de créer quatre attaques simultanément. Miyuki ne pouvait pas rester là à rien faire. Elle devait agir. Elle se mit à courir en direction du reste du groupe et à contrecoeur, enleva la bille émeraude de son bracelet. Le grimoire disparu dans une explosion de pétales, rendant la course de Miyuki un peu plus facile. Plaçant la bille de couleur saphir au bracelet, une masse apparut dans ses mains. L'arme avait un long manche blanc et au bout de ce dernier, une masse de la forme d'une coquille de Tortank. Elle avait un plan en tête, et elle espérant que la chance allait être de son côté.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 3237

Région : Kantô - Alola
Jeu 14 Juil - 15:31
Maintenant tu t'en rendais bien compte : le fléau n'était pas comme d'habitude. Du moins, il était loin d'avoir l'allure du fléau que tu avais pu apercevoir dans les films ou dans les armoires de riches excentriques, que tu sillonnais encore les régions aux côtés de ton oncle Fabrice. De ce que tu vais pu en comprendre, il s'agissait d'un manche en acier au bout duquel, au moyen d'une chaîne faite d'un acier semblable, on liait une énorme boule de fer où nombre de pointes étaient présentes. Une arme à tuer en quelque sorte. Mais là, c'était différent. Le manche n'était plus en acier, mais désormais en bois. Une espèce de racine. Tu sentis à son toucher, ou ce qui s'y apparentait, qu'elle était extrêmement solide. Ce qui était logique, en voyant ce qu'elle supportait en son bout : une énorme boule faite de bois et de terre, si compacte que tu te demandais si retirer ne serait-ce qu'un seul morceau ne serait pas inutile. Mais très vite, ce genre de questions devint négligeable, et tu ne t'en préoccupas pas plus que cela, écoutant le didacticiel préciser que le bois était ici presque aussi résistant que l'acier et fait surprenant, elle pouvait s'étirer sur deux mètres. Bon à savoir. Tu t'étais donc avancé vers Hoopa, prêt à l'attaquer, quand subitement, sur ta droite, le dernier Nucléos survivant, puisque l'autre avait péri dans le Feu Ensorcelé de Livia Mills, se mit à faire des spasmes de douleurs, ne faisant même plus attention à ce qui l'entourait. Cela ne dura que quelques secondes, avant qu'une lumière n'entoure le Pokémon et qu'il laisse place quelques secondes plus tard à un Méios, son évolution. Le didacticiel s'activa alors de nouveau et vous expliqua alors qu'il valait mieux se charger du Méios survivant avant qu'il n'évolue de nouveau, cette fois en Symbios. Bon. Même si le boss était une menace, à quatre, certains d'entre vous s'attaquerait à lui. Et même si tu étais le tank de base, tu pouvais bien t'occuper d'abord du type psy avant d'attaquer le petit être malicieux. Peine perdu. La seconde suivant le didacticiel, le Meios fraîchement évolué fit apparaître subitement quatre petites boules violettes, certainement cette attaque nommé Choc Psy qu'il dirigea contre toi, avant que le boss ne vienne apporter son soutien, attrapant les quatre boules violettes dans ses portails avant de les mettre tout autour de toi pour t'obliger à en prendre au moins une.

Mince. dis-tu.

Effectivement, le mot était parfait dans cette situation. Mince. Aussi rapide que tu aurais pu l'être, même en étant ingénieux, tu n'aurais pas le temps de toutes les esquiver, même en passant par le haut ... Bon. De toute façon, c'était là la seule solution que tu avais sur l'instant. Esquiver. En sautant vers le haut, tu pourrais au moins en esquiver une grosse partie, c'était toujours cela de pris. Prenant alors appui sur tes jambes, tu te préparas à sauter lorsque Miyuki Yanagi, la sorcière, vint se placer à côté de toi et plaça une grande barrière autour, bloquant l'assaut. Parfait. Agitant le crâne pour la remercier, tu repris ta course vers le Meios, et sans attendre, lui lança ton fléau dans la face, frappant avec une attaque apparemment ténèbres, peut-être une Morsure, comme pour signifier le mordant du fléau, voir plus puissant avec un Mâchouille. En tout cas, tu espérais avoir atteint ta cible, car sans vérifier une seconde de plus, tu pivotas et t'élança vers le boss. Tu n'avais pas encore pris de dégâts, mais tu restais le barbare : tu allais devoir prendre les dégâts pour les autres au bout d'un moment. Et le plus tard était le mieux.




Modération:
 


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/02/2016
Messages : 198

Région : Hoenn.
Jeu 14 Juil - 18:14
Il y avait un certain esprit d’équipe. Plutôt inné. Chose assez intéressante mais on ne pouvait rien y faire de toute façon et c’était une valeur plutôt positive. Même toi, tu t’étais pris à sauter dans une mêlée pour une personne que tu ne connaissais ni d’Eve et encore moins d’Adam. Couvrir le tank, c’était assez ironique dans une certaine mesure. Théoriquement, cela devait être lui qui devait servir de bouclier. Et non le contraire. Il fallait juste attendre que le boss se décide à combattre. En effet, tu restais convaincu que ce petit bonhomme allait être plus que coton à battre. Pour être poli. C’était si rare. Toutefois, il y avait quelque chose qui manquait cruellement ici : La communication. Personne ne parlait ensemble. Tu étais le premier fautif pour être réaliste. Cela viendra sûrement après quelques temps. Cela pouvait jouer des tours aux joueurs et notamment à ta propre partie. Tu avais un peu de mal à suivre l’action. Une chose était sûre, tes clones servaient. Valeureux soldats sous une masse grouillante et quelques billets verts modélisées. Finalement, ils disparurent dans un grognement électronique alors que toi, tu te tenais éloigné des attaques des utérus volants. Ta petite personne venait de réussir une attaque et surtout, une élimination. Question directe : On gagnait quelque chose ? Il s’agissait du tutoriel donc non. Pas lorsque. À voir au cours de l’aventure. Le milinéaire traverse des couloirs vides alors que vous tous étiez entrain de prendre votre pied plus ou moins dans un monde alternatif qui n’existait même pas. Autant que tu jettes de l’essence et use d’une attaque Feu.

Il y avait une certaine autonomie. Plutôt innée. Que cela soit à propos des joueurs ou bien du fameux boss que tu pensais totalement intouchable tant que la dernière bestiole n’allait pas être éradiqué comme la pensée poétique, écrasée par des textes futurs. Le Dieu des libéraux t’annonce que tu étais damné par Hoopa ce qui semblait être encore plus chiant. Preuve étant : L’annulation semble et sévère de l’attaque de la sorcière. Une attaque contre une autre. C’était un principe intéressant comme bouclier. Ça te faisait sourire car ça confirmait réellement ta pensée : Il était intouchable. Toutefois, toujours muet tu préférais ne rien dire et te mettre un peu en retrait pour l’instant, sautant vers l’arrière pour comprendre le champ de bataille qui semblait mince et presque clos : deux ennemi hors jeu. Le dernier bientôt mourant. Presque. Tu haussas un sourcil alors que tu consultais rapidement le menu du jeu, pour comprendre tes attaques. Une évolution ? Cette saloperie pouvait vraiment devenir encore plus laide ? Tu ne connaissais pas son nom et tu n’avais pas de Pokédex. Une chose était sûre, c’est que ça ressemblait plus ou moins à la chatte refaite d’un travesti. Une voix OFF te tira de tes songes entre tes attaques et le machin vert. Aucun train ne t’amènera vers la félicité alors bouge toi le cul et tape. L’ancienne blondasse venait de s’prendre quelques tirs et ça puait vaguement. Même s’il fallait faire la part des choses : On restait encore et toujours dans le didacticiel. Dommage que ton attaque Reflet n’avait pas pu survivre, ça aurait pu être utile en tout cas. Tu avais réussi à le protéger une fois, tu n’allais pas faire les baby-sitters tout au long de la démonstration du jeu vidéo.

Il y avait une certaine violence. Plutôt innée. Il fallait dire que s’battre contre des Pokémon avec une telle aisance avait quelque chose d’assez chelou. Soit le jeu était très bien fait et par conséquence, on ôtait toute barrière à la fois physique et mentale ou bien les quatre personnes étaient des psychopathes en puissance qui rêvaient de défoncer la gueule de n’importe qui présent sur la Planète Terre. Nous sommes les nouveaux Power Rangers. Félicitation. Préserve ton âme et regarde les autres. L’une était déjà prêt à tabasser Hoopa. Vain selon toi sauf si on arrivait à mettre hors jeu l’évolution de l’embryon. Concernant la sorcière, elle servait encore une fois de protectrice. Tu laissais ce rôle à la demoiselle, toi il fallait que tu finisses l’évolution même si tu voyais le blondinet finir sa course après s’être régalé de la protection d’Abri, fonçant tête baissée vers l’ennemi. Sans vraiment réfléchir, tu le suivis. Si le Pokémon avait évolué, tu doutais qu’une seule attaque même puissante suffise à mettre la bestiole K.O. Au pire, tu taperas dans le vent mais il valait assurer les arrières avant que Livia n’arrive à taper Hoopa. Activant une nouvelle fois les bottes, tu dépassas Lucas avec une certaine aisance. Rapidité. C’était un peu ton maitre mot lors de ce combat. Normalement, ça sera Lucas qui finira la bestiole. Ou alors ça sera toi qui prendra le kill comme un gros batard si une seule attaque suffisait. Dans tous les cas, tu étais gagnant. Un peu de jeu pour soit. Pas mal de jeu sur le long terme pour l’équipe.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2263

Jeu 21 Juil - 1:19
    Encore un assaut qui fut bien manoeuvré par les joueurs. Ce n'était bien entendu que le tutoriel et, tous le pensaient, ils ne communiquaient pas assez entre eux. Mais pour un coup d'essai, c'était déjà pas mal. Plutôt bien même.

    Prenant tout le monde de court, Ibtissem s'élança pour à nouveau embraser ses bottes. Le coup atteint le Meïos qui recula. Bien qu'il ait perdu sa concentration, son attaque fusait toujours vers Lucas. Certains ne faisaient pas attention à la Sorcière. Que pourrait-elle faire dans une telle situation ? Ce qu'ils ne prenaient pas en compte, c'est que les classes proposées étaient en fait des amalgames pour montrer un maximum de possibilités. Les experts en classe magiques vous diront qu'en général, le soutien peut très bien être géré par les Mages ou autres sous genres. Miyuki le prouva en utilisant une attaque Abri au bon moment. Malgré le malus du changement d'armes, elle réussit à modéliser le dôme jaune caractéristique de cette attaque qui absorba les coups puis disparu, prêt à réapparaître pendant encore quelques instants. Au même instant, Livia chargea vers Hoopa. Son éventail se plia et s'allongea pour prendre la forme d'un sabre dont le fourreau et la garde étaient verts, dont la garde avait une forme circulaire ainsi que quatre ou cinq pointes.

    Elle fut la première à trouver comment berner Hoopa : il fallait ruser, se servir de ses méninges. Lorsque l'ordinateur analysa l'attaque Plaquage, il prépara un portail derrière Hoopa qui se déplaça en souriant. Mais ils n'avaient pas prévu que le coup était en fait Canon Graine. Lorsque la lame fut plantée dans le sol, le kanji graine (種) apparu sur le sol et lorsqu'elle dévia sa trajectoire, elle incita les projectiles, sans le savoir, à décrire une trajectoire courbe. Ils vinrent cueillir Hoopa qui en bloqua quelques uns mais pas tous. Un petit pixel de vie en moins, un grand pixel de fierté. Lucas, pendant ce temps, chargea le Méïos et, armé de son fléau, lança une attaque mâchouille. Le fléau, au moment de frapper le pokémon psy, s'ouvrit tel pac-man et mordit au premier sens du terme le pokémon qui disparut.

    Tout s'arrêta. Le boss, les attaques ... Les billes se retirèrent des bracelets et colliers d'elle même et de petits écrans apparurent :

    Félicitation !
    Vous venez de réussir
    votre premier combat.


    Un récap s'afficha alors. Ils avaient 3 étoiles sur cinq. Il aurait fallu ne pas subir de dégàts et finir le combat plus vite pour avoir les deux autres. La partie concernant les drops était vide mais ils avaient tous gagné quatre points d'expérience sur les six requis pour monter de niveau et 3000 Poképièces. Deux bulles apparurent :

    Conseil !
    Vousne pourrez pas
    acheter d'essence
    mais de nouvelles
    capacités. Vous ne
    gagnerez pas beaucoup d'argent !


    Conseil !
    Entrez dans le portail
    pour commencer le
    jeu.


    Personne n'avait vu Hoopa disparaître et quand bien même, vu la vitesse à laquelle il était entrée dans son portail, cela n'aurait rien changé. Les joueurs passèrent le portail blanc et se trouvèrent au milieu d'une salle pleine de scientifiques. LA cinématique démarra. Un homme au visage plein de cicatrices en tout genre les approcha et les invita à le suivre :

  • J'espère que vous êtes prêts. Ce sera le premier combat à armes égales depuis longtemps ! On a trouvé la localisation d'Hoopa, il n'est pas très loin d'ici. Il suffit de traverser le Désert Ecrasant et d'atteindre les Ruines d'Iscanbar. J'ai mis l'emplacement approximatif sur vos cartes.

    Il leur raconta ensuite la même histoire que le Nucléos : les pokémons s'étaient rebellés, ils avaient tout ravagé, il fallait qu'on se batte et on avait découvert cette technologie depuis peu. Ils passèrent dans une salle où ils purent voir de nombreux combattants équipés d'arbâlètes, de dagues et même d'instruments de musiques. Une violoniste avait un instrument aux allures de Nostenfer. Une fois cette salle passée, ils traversèrent plusieurs couloirs jusqu'à atteindre la sortie.

  • Certaines personnes peuvent vous demander votre aide dans la petite cité. Il y a également dans nos labos un type qui peut modifier votre essence pour changer ses attaques. Cela peut toujours être bon de le savoir.

    Une nouvelle infobulle popa :

    Conseil !
    Le magasin peut être très
    utile. Et les deux petites
    quêtes vous permettront de
    gagner des attaques forcément
    pratique.



    Vous êtes donc là, au coeur de la ville. Vous pouvez vous séparer, votre carte, qui s'ouvre en clignant de l'oeil droit, indique les emplacements principaux de la ville ainsi que la position de votre partenaire. Loin au nord est tracé une zone verte, il s'agît de votre but. Trois personnes, un vieillard, une femme enceinte et un gamin vous interpelleront pour vous demander votre aide. Mais il faut d'abord savoir si vous serrez d'accord pour les écouter. Le magasin vend toutes sortes d'objets communs avec le monde réel ainsi que deux objets en plus : le scanner qui permet de détermine les attaques d'un pokémon et la bombe de rappel qui, en explosant, ramène le groupe en ville. Vous pouvez aussi choisir de vous reposer au centre avant le début de votre quête mais, comme vous pouvez le voir dans le menu de vos stats, qui s'ouvre en clignant de l'oeil gauche, votre vie est pleine, votre condition physique est parfaite.


Que voulez vous faire, Gamer Invité ?


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Dim 24 Juil - 20:43
Finalement, ça n’avait pas été plus compliqué que ça. On avait trouvé notre place dans ce premier combat, et j’avais été la première à berner Hoopa. L’intelligence artificielle ne pouvait pas dépasser nos ruses. Et c’est ce qui nous avait permis de réussir ce premier combat. Maline comme un Ouisticram, j’avais berné la machine. Et ainsi, le combat d’entrainement prenait fin. Les autres s’étaient occupés du Meios pendant que je tentais le tout pour le tout sur cette saloperie de boss. Et dans la fraction de seconde suivante, tout avait disparu, y compris les colliers ainsi que les bracelets. Trois étoiles s’affichaient devant nous, dans une sorte de petit récapitulatif d’après combat. Deux petits points se trouvaient derrière ces étoiles. Ainsi, le classement maximum est de cinq étoiles. Pour un premier combat, ce n’était pas si mal après tout. Mais comme j’aimais la perfection, j’espérais atteindre les cinq étoiles rapidement, dans les combats futurs. Nous avions aussi reçus des points d’expérience. Comme dans tout bon Role Player Game, l’expérience allait nous permettre de prendre en puissance et passer des niveaux, certainement. Et finalement, trois mille poképièces vinrent s’ajouter au butin. Parfait, de l’argent ! J’espérais pouvoir l’utiliser dans les minutes suivantes.

Un portail s’ouvrit devant nous et nous étions invités à y entrer afin de poursuivre notre aventure. Ou de la débuter, pour être plus précise. Nous entrions en phase de cinématique, et je ne pouvais plus bouger. Du moins, rien ne répondait. Alors, pas d’interactions pendant les cutscenes. Hmm, c’était dommage. Mais au moins, je pouvais apprécier les graphismes plus réalistes que jamais. Dans la salle, il y avait pas mal de types en blouse blanche. Des scientifiques, certainement. Je continuais de regarder les alentours jusqu’à voir un type plein de cicatrice s’approcher. Au moins, le ton était donné. Il nous expliquait le topo sur la prochaine quête principale, et évidemment, il fallait retrouver Hoopa. C’est vrai qu’il avait disparu si rapidement, que je n’y avais même pas prêté attention. Puis, nous avions le droit – à nouveau – à l’histoire du jeu. Raconté par l’homme, cela semblait plus effrayant. Les Pokémons s’étaient retournés contre eux, et maintenant, un combat sans merci s’était engagé. Si on transposait ça à la réalité, ce serait effrayant. Pour faire le poids face à certains Pokémons… Il nous faudrait plus que des armes et des machines… Mais heureusement, cela ne restait qu’un jeu vidéo. Par la suite, on passait par une salle où des personnes s’entraînaient avec des armes peu communes. Se battre avec un violon qui ressemble à un Nostenfer… Le créateur du jeu avait une imagination débordante. Et la suite m’intéressait grandement. Le laboratoire nous permettait de changer nos attaques. Je savais directement où aller, mais avant, je prévenais mes compagnons.

- Je vais faire quelques emplettes, et tenter de récolter des informations. Faites moi signe quand vous voudrez continuer l’aventure.

Puis j’accourais vers ce fameux laboratoire. Il y avait des tas de machines étranges, certaines produisaient de la lumière, d’autres émettaient des sons… Je ne cherchais pas à comprendre à quoi elles servaient. Je cherchais surtout le type qui allait pouvoir modifier un peu mon arsenal. Un type avec une tête toute aussi étrange que les engins qui traînaient dans le laboratoire vint m’accueillir. Après l’avoir salué, je lui demandais de changer une attaque liée à mon Katana. Je voulais quelque chose de plus offensif, de plus… Claquant. Je choisissais l’attaque Séisme, pour la modique somme de 1100 Poképièces. Après tout, on les avait gagnées… Autant s’en servir, non ? Il attrapait la bille contenant l’âme du Blindépique – du moins, je le voyais comme ça – avant de l’insérer dans une grosse machine et après s’être acharné sur plusieurs boutons, voilà que l’attaque Balance disparu au profit de cette nouvelle attaque dont la violence n’était plus à démontrer. Un sourire se glissait sur mes lèvres, et je sortais du labo, fière de mon acquisition. En retournant vers le point de départ, je tombais sur un groupe de trois ninjas. Ils étaient habillés de la même façon que moi, et s’entraînaient ensemble. J’approchais avant de les regarder. Il fallait que j’en apprenne plus sur ma classe…

Modération:
 



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

C-GEAR
Dim 31 Juil - 2:08
À croire que la chance était toujours de son côté.

Étant près de Lucas et des portails, elle avait décidé de glisser sur le sol, tel un joueur de baseball. Jamais Miyuki n’aurait cru qu’elle pourrait faire cela, mais l’agilité qui venait avec leurs avatars aidait grandement. Profitant du léger nuage de poussière qu’elle avait créée de part son arrivée, elle avait brandi son imposante masse d’où une lumière jaune s’en émana. Le dôme jaunâtre que venait de créer la masse séparait les attaques du Méïos de Lucas et Miyuki. Malgré le malus du changement d’armes, elle avait été chanceuse que son attaque Abri fonctionne. Sinon, elle ne savait pas ce qui serait arrivé. Enfin, si, elle le savait, mais elle ne voulait pas y penser.

Pour ce qui est du reste du combat, le tout s'était déroulé très rapidement. Son travail maintenant terminé, Miyuki ne pouvait qu'observer les scènes devant ses yeux. Livia, avec une agilité impressionnante, s'était dirigée vers Hoopa alors que Lucas, sain et sauf, s'était dirigé vers le Meïos. Simultanément, ses confrères avaient attaqué leur cible, Livia égratignant la sienne et Lucas détruisant la sienne. C'est alors que tout s'arrêta. Hoopa avait disparu après la défaite de son serviteur, tout comme nos colliers et nos bracelets. Un écran était alors apparu devant Miyuki et ses confrères, détaillant la récapitulation du combat. Sur un total de cinq étoiles, ils en avaient rapporté seulement que trois. Seulement trois? Ce n'est pas si pire pour une première fois… Ils avaient tous gagné de l'expérience, mais pas assez pour changer de niveau, malheureusement. De plus, ils avaient tous remporté 3000 PokéPièces. C'est à ce moment que d'autres info-bulles apparurent, expliquant aux joueurs qu'ils ne pouvaient pas se procurer de nouvelles essences avec leur argent, mais qu'ils pouvaient se procurer de nouvelles capacités. Finalement, la deuxième demandait aux joueurs d'entrer dans le portail pour commencer le jeu.

L'un après l'autre, ils entrèrent dans le portail, ce dernier les ayant transportés dans ce qui ressemblait le plus à un laboratoire. Tel des rats de laboratoires, la salle était infestée de scientifiques. Miyuki souhaitait voir ce dont les scientifiques faisaient, mais elle fût arrêtée par un homme tout droit sorti d'un film d'horreur. Il avait le visage recouvert de cicatrices rendant ses traits invisibles. Elle avait même de la difficulté à saisir le groupe d'âge dans lequel ce dernier se trouvait. Sans avertir, l'homme commença à jouer son rôle tout en les dirigeant vers une destination inconnue.

- J’espère que vous êtes prêts. Ce sera le premier combat à armes égales depuis longtemps ! On a trouvé la localisation d'Hoopa, il n'est pas très loin d'ici. Il suffit de traverser le Désert Ecrasant et d'atteindre les Ruines d'Iscanbar. J'ai mis l'emplacement approximatif sur vos cartes.

Malgré elle, elle suivait le scientifique défiguré, suivant Livia tout en étant suivi par Lucas. À croire qu'ils ne pouvaient pas interagir d'aucune façon durant la cinématique. Dommage… Il continua alors avec l'histoire de la guerre entre les Pokémon et les humains, déjà racontée auparavant. Très certainement un récapitulatif si jamais les joueurs n'y avaient pas prêté attention. Tout en racontant la même histoire, Miyuki et ses partenaires traversèrent une salle remplie de combattants accompagnés d'une multitude d'armes et même d'instruments de musique. Finalement, ils arrivèrent à la sortie du laboratoire. Le scientifique virtuel énuméra alors les différentes options qui s'offraient maintenant aux joueurs. Ils pouvaient acheter de nouvelles capacités dans l'une des salles du laboratoire, récolter de l'information sur leur classe respective et même de commencer une quête. Ne sachant pas trop quoi faire, Miyuki resta plantée debout, entourée de ses partenaires. Livia les averti qu'elle allait faire quelques achats ainsi que récolter des informations avant de filer vers la salle. Ne souhaitant pas s'aventurer d'une quête de sitôt, Miyuki s'invita - en quelque sorte - et se dirigea, elle aussi, vers la salle du laboratoire en question. Miyuki prenant son temps, elle avait croisé Livia qui sortait du laboratoire pour aller visiter le village, déjà. Elle est rapide, dit donc. À sa surprise, un homme aux airs étranges l'accueillit dans la salle. Légèrement apeurée, Miyuki réussit tout de même à saluer l'homme tout en lui tendant la sphère rouge qui contenait le pouvoir d'un Dracaufeu. De par leur vue qui servait d'écran, ils pouvaient voir en tout temps les statistiques des sphères ainsi que les capacités associées à chacune d'elle. N'y voyant pas trop d'utilité, Miyuki remplaça Danse-Flamme par Griffe Ombre pour la modique somme de 800 PokéPièces. Maintenant, elle devait trouver que faire pour occuper le temps. Elle décida que de visiter le village ne pourrait pas être dangereux. Étant proche d'un désert, le village était poussiéreux, les immeubles construits à la pierre. Il y avait quelques commerces ici et là ainsi que beaucoup de visiteurs et de villageois. Au loin, Miyuki repéra un apothicaire. Sa classe étant davantage défensive qu'offensive, et ayant la capacité de guérir quiconque, peut-être qu'elle allait être capable de récolter des informations dans cet établissement.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/02/2016
Messages : 198

Région : Hoenn.
Dim 7 Aoû - 14:55
À croire que l’esprit et la sueur servait à combattre les créatures. L’intelligence en moins. Et le fait de percevoir seulement trois étoiles sur cinq, symbole de la punition cachetait l’amateurisme du groupe. Savoir lire sans les mots, il faillait comprendre pourquoi l’escouade n’avait reçu que trois étoiles et non cinq. Aucune histoire de temps, l’orage universel se foutait bien de la fleur artificielle. Ignore donc les Rois et les bases du jeu en comptant le fric que tu venais d’obtenir. Le pouvoir, la puissance, des meilleures attaques. Le non partage des dividendes. Évite de mourir après le didacticiel, ça serait un peu idiot. Tes bottes disparaissaient dans un voile électronique, pixellisée avec la plus grande des technologies. Changement d’ambiance. Changement de perpective. Simple fusion de la véracité et de l’agressivité dans un passage au cercle ivoire. Une espèce de gestation qui annonçait un chemin déjà tout tracé. Pas le choix. Une soumission au jeu. Objectivement, on s’ennuyait pas tant que ça pour l’instant. Il y a avait une source d’intéressement plus ou moins grande. Même si tu savais parfaitement que ces machins de réalité virtuelle coutait la blinde, donc tu risquais pas de t’en offrir un pour Noel. On verra bien pendant la démocratisation de ces bestioles lorsque tu auras cinquante années dans les fesses. Les mains dans les poches, toi et les autres enclenchèrent habilement la fameuse cinématique qui, par conséquence, amorçait réellement le jeu. Et pour le coup, là, ça devait vraiment devenir intéressant.

Et là : Déception. Si tu n’aimais pas quelque chose, il s’agissait du fait qu’on te rabâche les choses. Resservir la même histoire qu’il y a dix minutes. C’est gentil, objectivement. Mais tu n’avais pas souvenir d’être positif au test d’Alzheimer. C’était franchement inutile et pour le coup, ça te refroidi grandement à grand coup de coups dans les couilles. Par contre, il y avait du talent dans le design général des soldats, des armes, des personnages plus ou moins importants. Brise la règle sans pouvoir réellement intervenir au sein des cinématiques. Ça demandait sûrement bien trop de ressources au niveau du codage, ou quelque chose dans le genre. Tu n’étais pas expert dans ce genre de bêtise donc soit. Et bien sûr, les PNJ plus ou moins importants toujours présents dans les RPG de n’importe quel sorte. Ce n’était pas dérangeant, bien au contraire. Ça faisait juste un peu cliché mais ça devait être des règles universelles des jeux vidéos que tu ne connaissais même pas. Hausse les épaules en écoutant à moitié le mec, te concentrant sur les salles de combat. Tu t’en tapais un peu comme le dernier disque des PokéEnfoirés, tu voyais déjà deux membres du groupe partir comme pas possible tandis que tu supprimais la bulle d’information concernant ton magasin. Tu étais content des attaques que tu avais à disposition. Pour l’instant. Garde donc ton argent pour un objet un poil plus utile qu’on débloquera sûrement après la première mission. Ne pas oublier qu’il s’agissait aussi d’une démonstration. Donc sûrement pas plus qu’une ou deux heures de jeu. Déjà pour l’épuisement physique des corps IRL, puis tu ne penses pas que le créateur souhaite trop en montrer. Dis noir. Pense blanc. Supposition. Totale.

Du coup, il ne restait que toi et Lucas. C’était d’ailleurs à cause de ses erreurs qu’il manquait des étoiles au tableau de chasse. Fonce dans l’tas. Tape dans le fond. On évitera juste de refaire les mêmes erreurs lors du prochain combat. Te concernant, tu ne savais pas vraiment quoi faire. Garde donc ton argent et va flâner durant quelques minutes. Le but de ces RPG là c’était la découverte et de parler à des gens qui répétaient la même phrase en boucle. Fouiller les poubelles et casser des vases. Tu disparaissais donc sans vraiment prévenir les autres, de toute façon il y avait une cohésion d’équipe aussi morte que la bite d’un Pape prêchant l’apocalypse d’Arceus. Puisqu’on était dans un jeu vidéo, il faillait agir comme dans un jeu vidéo. Quitte à passer pour un débile. Parle à tout le monde. Cherche dans tous les recoins le moindre objet. Tu passeras pour un con devant la planète entière mais si c’est que ça, ça ne te dérange pas tant que ça. Tu trouveras ta repentance dans les quelques clips que tu tourneras avec le temps, lorsque tu seras riche et avec un disque d’or au cul. Un jour, tu y crois. L’instinct d’un félin, tu n’étais pas sur ton territoire donc autant le comprendre le plus possible. Ciao, le groupe, ton enveloppe corporelle disparu comme tu étais venu. Retourne sur tes pas, commence par le début et va parler à des morceaux de pixels et soulever des poubelles à la recherche d’un objet de soin. Conneries quand tu y pensais. Mais c’était prenant.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 3237

Région : Kantô - Alola
Lun 22 Aoû - 15:39
J'aurais pas dû forcer sur la cigarette avant de commencer le jeu. lâchas-tu.

Tout s'était passé à une vitesse folle, sans que ton cerveau n'ait eu le temps d'assimiler parfaitement les événements qui suivirent ton accélération vers le boss. Tu avais abattu ton fléau sur le Méios dangereux qui n'avait même pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait, une bouche géante s'ouvrant du fléau l'engloutissant comme un Ronflex affamé. Puis tu t'étais élancé vers le Hoopa qui avait subitement disparu alors qu'Ibtissem t'était passé devant en une seconde pour aller frapper le premier. Puis plus rien, comme si l'instant présent s'était gelé dans le temps, comme si le monde numérique qui vous entourait avait pris fin. Mais ce n'était que la fin du tutoriel ; puisqu'il devait s'agir d'un événement du genre ; et vous aviez achevé votre objectif : abattre tous les Méios. Le boss était donc finalement optionnel. Pas grave. Le plaisir était tout de même présent. Un sourire se dessinait d'ailleurs joyeusement sur ton visage vieilli par tes nouveaux traits tandis que tu te sentais étrangement d'alléger, voyant les bulles sur ta ceinture, tout comme celle de ton bracelet quitter ce qui leur permettait de tenir et disparaître, laissant place à des écrans de dialogues typiques des fins de combats. Fin du premier combat. Parfait, parfait. Mais toi tu continuais de regard en direction de l'endroit où se trouvait Hoopa la seconde d'avant, toujours plongé dans ton esprit pour essayer de comprendre ce qu'il venait de se passer. Finalement un bruit, significatif, se fit entendre, et ton regard se tourna vers son origine. Un récapitulatif du combat. Sympa. Il y avait une partie de drop, malheureusement vide, mais le plus intéressant se trouvait en bas de l'écran : quatre points d'expérience sur les six requis. Très utile à savoir. Il y aurait donc des niveaux dans ce jeu. Des niveaux, et des améliorations de compétence ; tu l'espérais en tout cas. Enfin, dans un autre coin de l'écran, des Poképièces ; sûrement la monnaie du jeu ; qui étaient au nombre de trois mille. Impossible de savoir si c'était beaucoup, mais tu ne pouvais t'empêcher d'être heureux de voir ces quelques zéros après la virgule.

On a géré ! lâchas-tu à tes camarades de jeu.

Ton regard avait croisé les trois étoiles sur les cinq disponibles qui constituaient votre note de duel. Vraiment pas mal. Mais tu savais que ce n'était pas encore cela. Qu'il y avait encore du chemin avant que vous ne deveniez très bons. Tu n'avais pas fait attention aux détails du combat, plus concentré sur l'idée de servir de protecteur, mais une chose était certaine et plus qu'évidente : vous n'aviez pas beaucoup communiquer. Il allait falloir corriger tout cela. En attendant, il allait falloir avancer avant le prochain combat. Toujours selon les bulles d'infos, tu traversas avec tes camarades un portail blanc et parut dans une salle remplie de scientifiques en bordel, et fûtes immédiatement accueillis par un homme aux multiples cicatrices qui vous expliqua la situation. Un désert, des ruines. Ok. Pas besoin de plus, la baston était à prévoir. Il finit par vous laisser à la sortie du laboratoire où vous étiez, et vous fit savoir indirectement qu'il valait mieux se préparer avant le départ. Tout le monde semblait d'ailleurs l'avoir compris car chacun partit dans sa direction pour faire ce qu'ils avaient à faire, te retrouvant donc seul. Bon. Il fallait bien que tu bouges. Tu te mis donc en marche et commença à chercher ce qui pourrait t'intéresser. A commencer par cette boutique, regorgeant d'objets divers. Des soins, des vitamines, il y avait de tout. Enfin c'est ce que tu croyais, car ce que tu cherchais le plus était des Rappels Max … Inexistants. Tu étais visiblement trop optimiste. D'ailleurs le caissier te le fit bien comprendre. Repartant donc bredouille, tu te dirigeas, en t'aidant cette fois de la carte numérique disponible que tu n'avais pas vu jusqu'alors, vers le fameux lieu où un mec vendait ce que tu désignais comme étant des capsules techniques.

Bingo ! dis-tu.

Et c'était bien cela. Pleins de cédéroms, contenant sûrement chacun une attaque différente. Encore une fois, il y avait de tout. Mais pour cette fois, le magasin était largement bien fourni. De quoi trouver ce qu'il te fallait. Fouillant donc à travers les capsules, tu en attrapas quelques-unes et les acheta immédiatement avant de t'en équiper pour obtenir de nouvelles attaques … Au détriment de certaines évidemment. En tout cas, cela avait quelque peu réduit ton porte-monnaie, aussi choisis-tu d'économiser un peu désormais. Tu n'avais donc plus grand-chose à faire sinon te promener dans les rues de la ville pour découvrir un peu les lieux. Le ton sifflotant, tu marchais les mains derrière la tête, bien heureux, scrutant chaque coin de rue pour t'instruire un peu plus sur l'endroit. Mais ça, c'était avant de croiser la route de ce pauvre vieillard. Un chauve, aux rides saillantes et bien présentes, au regard ternes à demi cachés par des sourcils si gros qu'on aurait dit des lames de rasoir, une légère moustache poivre-sel et un corps voûté par la vieillesse, tremblotant comme un vibromasseur. Une canne à la main, il avançait à un rythme si lent que malgré les cinq mètres, environ, et la populace devenue foule, tu parvins jusqu'à lui sans soucis. Lui passant devant, ton regard croisa le sien le temps d'une seconde, suffisant pour activer ses quelques lignes de dialogues.

Eh gamin ! Es-tu un aventurier ? dit-il d'une voix roque et dur mais pourtant aucunement hésitante, bien loin de ces habituels voix de vieillards qu'on entend dans la vraie vie.
Effectivement. répondis-tu solennellement.
Ah, bien, bien ! Moi aussi j'étais un aventurier avant … Et puis j'ai pris un Tauros dans le genou. C'est bien dommage, avec ce qui nous arrive en ce moment ... dit-il.

Tu levas légèrement la tête. Était-ce là l'une des quêtes qui vous était proposé ? Le dialogue était fort intéressant.

Pourrai-je en savoir plus sur le sujet ? demandas-tu.

Tu espérais qu'il te réponde positivement. A moins qu'il ne se contente de répéter sa triste ligne de dialogue programmé ...

HRP:
 


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2263

Ven 26 Aoû - 0:40
    Comme prévu par le concepteur, ils s'étaient séparés dés que cela avait été possible. C'était pour cela qu'il n'avait pas pris une team de joueurs reconnus mais fait un tirage au sort : pour qu'en plus de voir le jeu, les spectateurs puissent voir l'évolution d'un groupe ne se connaissant pas le moins du monde.

    La ville ... La ville était pleine de mendiants. Des enfants vêtus de guenilles, des femmes couvertes par un drap, la désolation régnait ici à cause de la proximité avec le désert et d'Hoopa. La poussière semble recouvrir les objets, les corps et les âmes. C'est étrange de ressentir un sentiment de pitié pour un monde numérique non ? C'était le cas de nombreux spectateurs. Trois des gamers passèrent par le magasin, se dotant soit d'une seule et unique nouvelle attaque, soit, dans le cas de Lucas, d'une véritable petite panoplie de compétences. Mais là n'est pas le plus intéressant. Ils n'avaient eu besoin que de dépenser leur argent fraîchement acquis pour cela.

    Certaines fenêtres étaient recouvertes de planches de bois, certaines portes étaient condamnées. Les spectateurs commençaient à avoir leurs petits favoris : Livia était la seule à avoir touché Hoopa, Ibtissem avait montré une certaine habileté à mélanger les coups : son combo Reflet/ Pied Brûleur avait fait des heureux, Miyuki semblait attendrissante en protectrice et Lucas plaisait aux Rôle Players, ceux qui vivaient le jeu plus qu'autre chose. Ils attendaient tous de voir ce que leur poulain allait faire. Les premiers à être servis furent les fans de Miyuki.

    Alors que la jeune sorcière aux cheveux d'argent se dirigeait vers l'apothicaire lorsqu'un chant naquit en son esprit. Une douce mélopée attirante, des voix de femmes qui semblaient entrain d'incanter quelque chose. Elle était la seule à entendre se chant. S'en doutait-elle ? La devanture était sobre mais ... L'intérieur était bien plus grand que ce qu'elle pensait : ici des feuilles de mystherbe, ici un flacon avec un millobelus dessiné dessus et là, une pierre rouge ressemblant aux cornes d'un tarsal ... Ah moins qu'il s'agisse du coeur d'une Gardevoir ? Une main se posa sur son épaule et le dialogue commença :

  • Suis-moi jeune sorcière. la femme avait une chevelure rouge carmin. Ses cheveux ondulaient sur les épaules pour tomber tout contre ses reins. Elle commença à marcher pour s'enfoncer dans le labyrinthe Nous autres, sorcières ... Nous avons le pouvoir de contrôler les éléments sans les essences que tu portes à ta ceinture. Nous sommes peu nombreuses mais nous sommes tributaires, à notre manière, de pouvoirs transmis par les pokémons s'étant opposé à la révolte.

    Pour mêler l'acte à la parole elle se retourna en souriant et ouvrit la paume de sa main. Une petite sphère de lumière s'éleva. La petite luciole s'envola pour virevolter autour de sa maîtresse.

  • Voilà le tout premier de nos sorts. Il permet de voir à travers la luciole. Ce n'est pas une attaque à proprement parler mais elle a des avantages indéniables pour les gens qui, comme nous, ne sont pas faits pour le corps à corps. Si tu arrive à vaincre deux Darumarond et que tu me ramène un fragment de Darumacho, je te transmettrai ce don.

    Elle avait un ton mystérieux. Le genre qui rebute certains et fascine d'autres. Les classes étaient un aspect fondamental du jeu, elles donnaient accès à dix sorts qui permettaient de préciser ce que l'on voulait faire de son personnage. Miyuki eut le temps de poser des questions à la sorcière. Le principe fondamental de sa classe était la distance. Rares étaient celles qui se risquaient au corps-à-corps en temps normal. C'était trop dangereux. Une bulle s'ouvrit devant le regard de Miyuki :

    Citation :
    Le premier sortilège !

    Everya vous propose de vous apprendre la base de la sorcellerie. Il faudra faire vos preuve et aller affronter des pokémons dans le désert pour cela. Vous pensez vous prête ?

    Condition : Vaincre deux Darumaronds. Donner un fragment d'essence de Darumacho à Everya.
    Récompense : Apprentissage du sort "Luciole spirituelle".

    Deux boutons "Accepter" et "Refuser" figuraient en dessous. Un simple clic définiraient si, oui ou non, elle acceptait la quête.

    Pendant ce temps, Ibtissem fouillait, parlait, retournait les choses à cause du principe quasi-systématique des secrets de la ville de départ. Beaucoup de dialogues d'ambiance, traduisant la pauvreté de l'endroit, la rareté de plus en plus grande et oppressante de l'eau ou encore la violence des combats contre les pokémons. Certaines phrases étaient pourtant utiles, voir même carrément primordiale selon certains spectateurs qui discutaient parfois entre eux pour les commenter. Deux dialogues avaient le mérite d'avoir une réelle importance. Le premier venait d'une vieille dame toute tremblante et visiblement pleine de rhumatismes. Elle ponctuait ses phrases par des "aïe" plutôt évocateurs de son état :

  • Tu vois sale gosse, je vais être gentille avec toi, aïe. Y'a un Tauros dans le désert, aïe. Il a une corne cassée, aïe. Ne l'approche pas ! Mon mari demande à tout le monde de le vaincre mais il est invincible, aïe ! Une seule blessure offense sa fourrure, une longue cicatrice sur son flanc droit, probablement son seul point faible si encore on pouvait le toucher, aïe. Parce qu'il est rapide le sale bestiaux, aïe. Il vous tombe dessus sans crier gare et PAF vous voilà encastré dans un mur, aïe. Enfin tu en faits ce que tu veux, aïe.

    Il avait, entre les deux dialogues intéressant, réussi à mettre la main sur un scan perché en haut d'un lampadaire, une bombe rappel cachée dans un buisson et, surtout, 500 poképièces au fond d'une poubelle. Sans oublié les trois super potions dissimulées dans les trois puits de la ville. Une bonne chasse au trésor en somme. Puis, il y avait eu des cris dans une ruelle et il tomba sur une femme enceinte. Elle semblait souffrir le martyr, probablement proche de l'accouchement. Ses traits étaient émaciés, son teint vitreux. Malgré la rondeur de son ventre, ses côtes bien trop apparentes trahissaient son état critique. Elle était seule. Des gens passaient au bout de la rue et déviaient leur trajectoire juste en la voyant. C'était une rebu que l'on laissait à la mort, en somme. Elle plongea son regard bleu comme l'hiver dans celui du Moine. Elle avait dû être très belle. D'une voix hésitante elle dit :

  • App... Ramè... Des fleurs... Mara... cachis... désert... zénith...

    C'était son seul dialogue. Son seul et unique dialogue. Des fleurs de Maracachis ? Aucune quête ne se déclencha pour autant, laissant le Moine à sa recherche d'objets mais il ne trouva rien d'autre. Il eut simplement l'impression de voir trois ombre sauter par dessus les toits. Ses ombres, vous l'aurez compris, étaient les ninjas qu'allait croiser Livia. Ils s'entrainaient par dessus les toits et se laissèrent retomber au sol avec une légèreté effrayante juste devant elle. Deux étaient des femmes aux cheveux courts et noirs. Armées de courtes lames, elles fonçaient vers un homme, visiblement leur senseï et tentaient de l'atteindre tant bien que mal. Elles rivalisaient de vitesse, de ruse et d'agilité. Saltos, feintes, estocs ... Il y avait pourtant des différences entre elles : l'une multipliait les acrobaties vertigineuses, vrillant avant de planter sa lame à l'endroit où son maître se tenait quelques instants plus tôt alors que l'autre essayait de se faire oublier pour le prendre par surprise. D'un mouvement de la main assez bref, il leur fit signe que l'entraînement était fini. Il s'approcha de Livia et la prit par le menton pour le soulever. Il tourna ensuite autour d'elle comme pour détailler un animal avant de l'acheter.

  • Tu as du potentiel gamine. Je suis Koro, le maître ninja de la région. Voici Kuro et Yumi, mes élèves. Comment te nommes tu ? il fit une pause pour attendre la réponse Bien. Je vois que tu es une ninja. D'après les rumeurs, tu va bientôt partir dans le désert. Tu n'es pas prête pour affronter Hoopa, sache le... Et nous n'avons pas le temps de te former en bonne et due forme. Alors j'irai à l'essentiel.

    Il avait le même ton qu'un professeur. Ce ton légèrement hautain et en même temps remplit de sagesse. Il savait visiblement de quoi il parlait. LE bas de son visage était dissimulé par un masque ninja. Ses cheveux étaient courts et blancs. L'un de ses yeux était en verre, barré par une cicatrice en croix et l'autre jaune. Il présentait aucune ouverture. Il croisa les bras devant lui et les filles s'approchèrent. Elles étaient jumelles et ne pouvaient être distinguées avec leurs yeux noirs et plissés, leur peau blanche comme le nacre et leur petit sourire en coin.

  • Les ombres offrent deux voies à ceux qui osent s'y aventurer. D'un côté il y a celle de Kuro, la voie de l'agilité, qui permet d'esquiver des coups il sortit un kunai de sa manche et tenta de frapper son élève qui, sembla se décaler en une micro seconde pour, de la main droite, dévier la lame et celle de la furtivité qui permet d'attaquer à ce moment là, Yumi, qui avait disparu sans que Livia ne s'en rende compte, pausa sa main sur l'épaule de la joueuse Laquelle préfères tu ?

    Un onglet s'ouvrit :

    Citation :
    Agilité ou furtivité ?

    Les jeunes ninjas doivent choisir entre Furtivité et Agilité au début de leur formation. Entre attaque et esquive en somme. Mais Koro doit avant tout juger s'ils sont aptes à devenir Ninjas.

    Objectif : Vaincre trois pokémons de type ténèbres ou spectre.
    Récompense : x1 marque d'Agilité ou x1 marque de Furtivité.

    Encore une fois, il fallait avant tout accepter la quête. Les deux jeunes femmes s'en allèrent en courant et Koro ajouta avant de les rejoindre :

  • Revients me voir quand tu aura fait ton choix. JE te transmettrai une première compétence de la voie que tu auras choisi.

    Vint enfin le tour de Lucas qui, après avoir fait de sacré emplettes, discutait avec le vieillard, oui le mari de celle qui avait parlé à Ibtissem. Le vieillard avait été aventurier et cela se voyait. Si l'on oubliait sa canne, il semblait tout à fait capable de se défendre. Il faisait régner l'ordre dans le quartier, les regards respectueux qu'on lui lançait ne laissaient aucune place au doute. Il avait un tatouage sur le bras, une tête de frison. Ironique venant d'un homme s'étant fait massacré par un Tauros non ? Enfin le concepteur avait glissé tout un paquet de petites blagues stupides dans le genre. Des lignes de dialogues du style "ferme la porte pour éviter les courants d'airs", alors que les fenêtres étaient défoncées.

  • Je faisais parti des Black Frisons dit il en montrant la marque sur son bras et on était pas mauvais. Tu vois, le plus important, c'est d'encaisser les coups. Enfin de ne pas tomber au premier "bélier" qui passe... Sauf que voilà que ce Tauros s'est amusé à nous narguer. Il nous a choppé uns par uns. Si tu fais le tour de la ville, tu trouveras peut-être mes deux autres collègues qu'il a raté l'enfoiré. Deux d'entre nous ont subit un Giga-Impact qui a creusé leur tombe ... Bon. Si tu veux, j'peux te dire où il est mais ne va pas le tenter en solo comme nous. Les uns après les autres, on a voulu venger nos frères tombés au combat et POF un coup d'bélier dans le genoux, un éclair fou qui te grille les neurones ou encore ultralaser mal cadré qui te déleste d'un bras ...

    Il semblait vouloir continuer mais quelque chose semblait l'en empêcher, comme s'il attendait une preuve de la force de Lucas... SOn regard s'illumina soudain :

  • Je sais ! Ma femme veut pas que je donne l'emplacement de ce monstre au premier venu ... Alors je vais te tester !

    Citation :
    Mise en bouche.

    LE vieux Albert aimerais venger ses amis infirmes ou tombés au combat. Seul problème : sa femme. Du coup, il vous propose d'affronter deux Gringolems qui espionnent le village le soir venu. Ils tournent près de l'entrée principale entre 22h et 2h du matin. Si vous les battez, il vous dira où loge le Tauros.

    Objectif : Vaincre les Gringolems entre 22h et 2h du matin.
    Récompense : Débloque "Tout vient à point à qui sait attendre" + x1 bombe de rappel.

    Une info bulle apparu seulement pour Lucas :

    Conseil !
    Le centre permet
    de modifier l'heure
    si l'on y prend une
    chambre. 100 poképièce
    le décalage.


    Trois quêtes et une supplication. Peut-être était-ce l'heure du rassemblement ?

    Que voulez vous faire, Gamer Invité ?


Modération:
 


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 3237

Région : Kantô - Alola
Sam 10 Sep - 11:02
La réaction du vieillard ne se fit pas attendre. Ta question semblait avoir activé une ligne de code qui n'attendait que tes mots pour se mettre en marche. Immédiatement, il y avait eu comme une connexion, t'intimant de regarder un peu plus le vieil homme. Tu ne pus que te rendre compte que l'homme semblait bien plus taillé pour le combat que tu ne le pensais. Une carrure assez large et finement taillé, des muscles saillants que même son T-shirt flasque, ou ce qui s'y apparentait, ne pouvait cacher entièrement. Seule sa canne en bois vermoulu tranchait avec le personnage qu'il était. Et le tatouage qui se dessinait sur son bras gauche n'était pas là pour aider à cette évidence. Pire encore que cela, des regards lui étaient lancés. Des regards respectueux. Il inspirait visiblement beaucoup d'estime de la part des résidents du quartier et chacun ne manquait pas de lui accorder ce regard de respect, traduit par un sourire solennelle et une légère courbette faciale en le voyant ; étrangement même sans avoir à être vu de ce dernier. Finalement, tu n'étais pas tombé sur un quelconque PNJ random comme on pouvait très facilement en rencontrer dans cette ville. Sans doute cela expliquait-il le fait qu'il possède une quête à proposer ? Sûrement. Restait à voir ce qu'il souhaitait proposer.

Je faisais parti des Black Frisons et on était pas mauvais. Tu vois, le plus important, c'est d'encaisser les coups. Enfin de ne pas tomber au premier "bélier" qui passe... Sauf que voilà que ce Tauros s'est amusé à nous narguer. Il nous a choppé uns par uns. Si tu fais le tour de la ville, tu trouveras peut-être mes deux autres collègues qu'il a raté l'enfoiré. Deux d'entre nous ont subit un Giga-Impact qui a creusé leur tombe ... Bon. Si tu veux, j'peux te dire où il est mais ne va pas le tenter en solo comme nous. Les uns après les autres, on a voulu venger nos frères tombés au combat et POF un coup d'bélier dans le genoux, un éclair fou qui te grille les neurones ou encore ultralaser mal cadré qui te déleste d'un bras ... raconta-t-il.

Les Black Frisons … Ainsi ce vieillard était un véritable aventurier. Il l'était tout du moins. Sauf que cas du destin, un Tauros leur avait niqué tous leurs espoirs … Autant dire que ces pauvres ne s'en étaient très certainement pas remis de cet échec. Deux morts, trois estropiés. Terrible bilan pour ces tristes PNJ. Au moins si l'envie de chercher les deux autres membres survivants te prenaient, les repérer ne serait pas difficile, mais c'était là une autre affaire. En attendant, tu revenais sur le reste de son petit discours. Il était prêt à te dire où se trouvait le Tauros ; pour aller lui faire évidemment ; en rappelant bien sûr de ne pas s'emporter et de se tenter la bête seule. Bon, ça c'était évident. Si même un mec comme lui n'y était pas arrivé, c'était un peu compromis de se le tenter tout seul. De toute façon, tu étais loin d'être assez bête pour faire cela. Et tu n'étais pas tout seul non plus. Pour l'instant, cependant, il fallait surtout savoir ce qu'il attendait vraiment de toi, car tu avais bien compris qu'il ne comptait pas te dire tout sans s'assurer de ton niveau ; comme tout PNJ de quête qui se respecte. Voilà donc qu'il reprenait la parole, alimenté par une étincelle d'intelligence.

Je sais ! Ma femme veut pas que je donne l'emplacement de ce monstre au premier venu ... Alors je vais te tester ! lâcha-t-il.

Il te sembla qu'il continua de parler, mais le son fut coupé, laissant place à une bulle qui se différenciait de celles apparus jusqu'alors. Une quête. Oui. « Mise en bouche » que ça s'appelait. Sympa comme titre. Et la mission l'était tout autant. Se farcir des Gringolem. Intéressant. Excitant. Et en récompense, une bombe de rappel … Qu'est-ce que c'était ? Tu tâcherais d'en savoir plus à leur propos, en attendant, un détail plus important t'intriguait. Les vaincre entre 22 heures et 2 heures du matin ? Comment pourrais-tu faire cela ? Il ne devait bien être que 15 heures au grand maximum. Tu n'allais pas attendre aussi longtemps pour une simple quête. Le jeu sembla du même avis, car voilà qu'une nouvelle bulle de dialogue, plus commune, apparut. Une nouvelle aide. Un centre pour changer l'heure. Parfait. Évidemment, cela tombait pile au bon moment. Plus de raison de refuser cette quête donc. Cliquant sur un oui qui s'affichait juste en bas de la bulle de quête, tu fis tes salutations provisoires au vieil homme qui s'en repartit se promener au bon vouloir de son intelligence artificiel, et tu te mis en route. Maintenant que tu avais une quête pour toi ; et par extension pour le groupe ; il ne restait qu'à aller retrouver le groupe pour rassembler les informations. Tes choix étaient restreints, mais tu te décidas très vite sur le chemin à prendre, te dirigeant vers le fameux centre que ta carte de la ville pointait par un point vert fluorescent clignotant à intervalles réguliers. Il serait peut-être aisé de retrouver tout le monde à ce point, aussi l'idée de les prévenir te vint. De ce que tu avais retenu avant de commencer la partie, il suffisait de parler normalement pour que les trois autres t'entendent parfaitement. Par instinct, tu formas un semblant de combiné de téléphone et le plaça sur ton oreille et près de ta bouche avant de parler.

Dites, j'ai récupéré une information qui pourrait vous intéresser, et je suppose que vous aussi. Je vous communique l'endroit où je me rends actuellement, on s'y rejoint dès que possible ? proposas-tu.

Achevant de parler, tu affichas le menu et trouva rapidement le moyen d'envoyer le point de référence aux trois autres. Tu les entendis, ou non, répondre à ton appel, et reprit immédiatement ta marche vers le centre. Il ne restait alors que quelques pâtés de rues lorsque ton regard s'arrêta sur l'une des nombreuses allés qui composait la ville. Une bagarre de rue. Des petites racailles du quartier était en train de s'en prendre à des jeunes fragiles qui ne demandait qu'à vivre sans rien demander. Immédiatement, tu t'étais arrêté. Ton instinct s'était mis en marche. Tu n'arrivais pas à supporter la scène. C'était bizarre de se dire cela, puisqu'il ne s'agissait guère que de PNJ, et pourtant. Tu ne faisais simplement plus de différences. Finalement, ton corps parla de lui-même, et tu t'élanças sans attendre pour te placer entre les délinquants et les victimes.

Vous n'avez aucune raison de vous en prendre à eux ! lâchas-tu sans réfléchir.

Les regards de tes interlocuteurs en dirent longs sur leur façon de penser. Un combat allait s'engager, tu le savais pertinemment. Mais bizarrement, rien n'arrivait. Ils se contentaient de rester là, affichant un regard rempli de haine et de mépris, tous armés de bouts de bois basiques. Puis soudainement, leur teint devint blanc, presque livide, et la seconde suivante, ils prirent la fuite sans demander leur reste … Suivis de près par les victimes qui s'enfuirent dans la même direction. Immédiatement, ton instinct de survie te fit te retourner, et tu compris bien vite la raison de cette fuite. Une masse énorme, dessinant un humain, était apparu derrière toi, et manifestait d'une puissante aura un frisson incontrôlable. Tu ressentis à la seconde même que tu n'aurais aucune chance de vaincre cette homme en combat singulier, et te résolut simplement à voir ce qu'il comptait … D'autant qu'une cinématique semblait en fait s'être enclenché, empêchant tout mouvement contrôlé de ton avatar. Fort heureusement, ce ne fut pas un combat, mais une rencontre qui fut amorcé. Très vite, l'homme abandonna son air presque bestial et dominant pour tendre amicalement sa main en affichant un sourire des plus joyeux. Sans vraiment réfléchir, tu répondis à cette main tendue en la serrant machinalement, et en rendant ce sourire joyeux.

Vous tenez visiblement très à cœur le respect envers les autres, quitte à ne pas réfléchir à quoique ce soit d'autre. Vous devez être un barbare, je me trompe ? surpris, tu te contentas de répondre en hochant la tête positivement. Haha, ne sois pas si crispé, mon gars ! Moi aussi je suis venu pour mettre un terme à ce petit problème ! lâcha-t-il quand il vit comment tu réagissais. Opération réussi puisque tu compris qu'il était de ton côté et très amicale et te détendit un peu. Bref, j'me présente, Balthazar Gardes, barbare de mon état. J'officie dans cette ville en tant que maître de classe, et je dois dire que tu es tombé à pic ! tu achevas de te détendre complètement. C'était un PNJ. Important pour toi qui plus est. Je sens que tu découvres ta classe, aussi je voudrais te proposer la possibilité de t'entraîner pour t'exprimer pleinement en tant que barbare. Le veux-tu ? proposa-t-il.

Une possibilité de découvrir sa classe par un PNJ random croisé au milieu d'une rue à moitié sombre et qui pourrait t'étriper s'il le voulait ? Ouais, pourquoi pas.

Je vous écoute. dis-tu.

HRP:
 


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Mer 21 Sep - 17:09
Les trois ninjas continuaient de s’entraîner pendant quelques instants. Je les observais faire des cabrioles, je les regardais attentivement afin de comprendre le fonctionnement de ma classe. Je n’allais pas seulement user de mes yeux. Il ne fallu pas longtemps avant que les ninjas s’arrêtent sur l’ordre du plus grand des trois. Il s’approcha de moi avant de m’attraper par le menton et de soulever mon visage. Je soutenais son regard. Son unique œil jaune était plutôt intimidant mais il en fallait plus pour m’effrayer. Quelques instants plus tard, il me tournait autour comme un animal en rut pour finalement se replacer devant moi. Ses deux sbires ne bougeaient pas. Enfin, sbire. Elles semblaient plutôt être ses élèves. Oui, elles. Leurs courbes étaient magnifiquement dessinées sous leurs vêtements moulants. L’homme commença alors un monologue sur un ton de vieux sage. Un peu comme un professeur. Il me faisait pas mal penser à Maestro avec son œil en moins et sa voix grave. Comme quoi, je pouvais carrément identifier mes proches dans les personnages non-joueurs du jeu. Rain était certainement entrain de regarder et de penser la même chose que moi. Il se présenta, Koro de son nom, et présenta ses deux élèves, Kuro et Yumi.

- Je me prénomme Livia.

Un script s’était déclenché rien qu’à l’énonciation de mon nom. Il poursuivit alors sur le fait que j’étais une ninja – et il n’était pas difficile de le deviner, vu l’accoutrement que je portais – mais que je n’étais absolument pas prête à affronter Hoopa. Je m’en doutais légèrement. Hoopa devait être le boss final du jeu, ainsi en étant encore au départ… Vous voyez où je veux en venir. Il s’arrêta quelques instants avant de reprendre son monologue. Il se mit alors à expliquer les deux voies qui s’offraient à moi. Les voies des ombres. Là, ça commençait à me plaire. Il prit ses deux élèves comme exemple. Chacune suivait une voie différente. Kuro était plutôt basée sur l’esquive des coups. La voie de l’agilité. Un Kunai était apparu dans sa main et il tenta une frappe précise sur son élève. Celle-ci esquiva en une fraction de seconde tout en déviant la lame de son bras. De l’autre côté, j’avais perdu de vue la jeune Yumi. Elle réapparut de l’autre côté et posa sa main sur mon épaule. Le choix m’appartenait. L’agilité ou la furtivité ? Hmm. C’était difficile, mais il fallait faire vite. Les autres n’attendraient pas une éternité. Un petit onglet s’ouvrit sur le côté me permettant d’accepter une quête, chose que je fis immédiatement. Les deux femmes commençaient déjà à partir, suivit de leur maître. Il m’avait annoncé qu’il m’apprendrait quelque chose selon mon choix.

Une fois les trois personnes disparues, j’entendis la voix de Lucas résonner dans ma tête. C’était assez étrange comme sensation, mais c’était sympathique comme procédé. Il avait recueilli des informations et souhaitait nous les transmettre. De mon côté, je n’avais rien trouvé sur le désert et ses dangers. Mais il pourrait être intéressant de retrouver le barbare afin de discuter de la suite des événements.

- Parfait, j’ai reçu les coordonnées, je me mets en route immédiatement.

J’en profitais pour jeter un œil à l’environnement qui m’entourait. C’était si réaliste, que c’en était presque flippant. Il y avait des personnes un peu partout, des mendiants pour la plupart. Des femmes et enfants qui n’avaient rien d’autre que des draps pour se vêtir. Ils vivaient dans une misère totale. Et la pitié suggérée par le jeu était puissante. Le fait que ce soit si réaliste y était pour beaucoup. Mon corps était actuellement dans la salle mais c’est comme si mon esprit avait été aspiré dans le jeu. Enfin, ça, c’était mon ressenti personnel. Après plusieurs minutes de marche, à regarder les décors, j’arrivais enfin au point de rendez-vous. Il semblerait que je sois la première. J’attendais alors patiemment, mais j’avais un mauvais pressentiment. Serait-il arrivé quelque chose aux autres ?

Modération:
 



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2263

Dim 2 Oct - 22:34
    Balthazar Gardes. Le Berzerker. Celui qui avait vaincu plus d'ennemis que l'on avait de doigt dans la cité pour les compter. Une bête de combat. Immense, légèrement grisonnant, il posait son regard rouge sur Lucas tout en étant enveloppé de cette aura qu'on ceux qui prennent des décisions. De nombreuses cicatrices courraient sur la peau brune de son torse découvert. A sa ceinture trônait une hache de jet banale mais dans son dos ... C'était une gigantesque à deux lames qui attendait d'être dégainée. Au bout de son manche avait été fixé une corne de Rhinoferos. Il observa Lucas. L'apparence de son avatar hurlait qu'il était un tank. Balthazar reprit :

  • Ecoutes bien. Y'a deux types de tanks. Ceux qui attaquent et ceux qui défendent. Sans ou avec armure. Et nos capacités découlent de là, systématiquement. Les premiers hurlent pour attirer l'attention et déchaînent leurs coups. Ils font moins mal que les Chasseurs ou les Ninjas ... Mais ils ont une Endurance hors du commun. Cri de Guerre leur permet d'attirer les ennemis en augmentant temporairement leur endurance. Ceux qui défendent, avec une armure et un bouclier, attirent leurs ennemis à eux et encaissent les attaques sans ciller. Ils jouent le jeu du mur impénétrable. A l'aide de Prévention, ils augmentent leur stat de Défense et leur Résistance. Je peux t'apprendre celle que tu préfères mais il faudra me rendre un petit service.

    Il mit ensuite une bonne claque sur l'épaule de Lucas en rigolant. Sa force était assez impressionnante. Il se tourna et repartit vaquer à ses ocuupations, interpellant certains PNJs. Il avait l'air d'être un bon vivant, mine de rien. Un écran de quête, la dernière disponible pour cette session, s'ouvrit.

    Citation :
    Un p'tit r'montant

    L'alcool de MAracachi est réputé dans la région. Mais pour en faire, il faut aller dans le désert. Et personne ne peut s'en charger pour l'instant. Du coup, si tu pouvais m'en ramener, je te filerai ce la compétence de ton choix.

    Objectif : Ramener une fleur de Maracachi à Balthazar.
    Récompense : Collier Bestial x1 ou Gourmette d'Acier x1

    Lucas avait donc un peu de temps pour réfléchir. Il reprit la route. Pendant ce temps, Livia arrivait au centre. Miyuki et Ibtissem n'étaient pas loin mais elle arriva néanmoins en première. Elle fut accueillie par une Infirmère Joëlle un peu rustique dans sa tenue mais arborant la même coupe emblématique de la grande famille. Elle sourit à la jeune femme et lui expliqua le fonctionnement de l'établissement :

  • Les chambres sont au premier. Elles sont assez banales mais le prix n'est pas élevé, 30 la nuit par personne. Une nuit vous rend toute votre énergie et vous guérira de toute altération de statut. Néanmoins, passer du temps ici n'est pas payant, bien que cela ne rende pas d'énergie.

    ! Conseil !
    Vous pouvez modifier l'heure ici.
    Comme il s'agît d'une
    démo, vous n'avez que deux
    choix : cette nuit et
    demain matin.


    Il suffisait de parler à l'infirmière pour ça. LA Sorcière et le Moine arrivèrent finalement. LE temps que leur quatrième compagnon arrive, ils eurent le temps d'échanger sur ce qu'ils avaient vu chacun de leur côté. Le Barbare arriva finalement. Le temps se couvrait peu à peu. Cela n'augurait rien de bon. Après avoir laissé aux quatre joueurs de discuter autant qu'ils en avaient besoin, l'infirmière revint vers eux. Une boîte de dialogue s'ouvrit devant eux :

    Citation :
    Bonjour puis je vous aider ?

    • Je souhaite passer la nuit ici (30).
      • Réveillez moi dans la soirée (22h30)
      • Réveillez moi demain matin.

    • JE souhaite passer un moment ici.
      • Cette nuit (23h30).
      • Demain matin (9h30).

    Ils pouvaient encore discuter pour convenir de l'heure choisie. Une fois que chacun eut cliqué sur l'option choisie, le temps sembla s'accélérer autour d'eux. Les gens étaient flous tant ils allaient vite, la course du soleil était nettement visible par la fenêtre. Lorsque tout reprit son cours, il était possible d'être affecter par une légère migraine qui ne durerait qu'une ou deux minutes tout au plus. Un homme aux cheveux rouges vint à leur rencontre. Il tenait une tenue simple bleu et blanche, une lame trônait à sa ceinture. Il prit la parole :

  • On m'a chargé de vous mener jusqu'à la porte de la ville. On ne peut plus tarder.

    Ce trajet à travers la ville serait leur dernier temps mort avant d'affronter le désert. Autant profiter de se calme un minimum. Il faudrait vite reprendre son arme et affronter les alliés devenus chasseurs. Une fois à la bordure de la ville, leur accompagnateur, qui n'avait pas pipé un seul mot, leur indiqua de suivre la grande route pendant un petit moment jusqu'à atteindre un puis. De là, ils sauraient quel chemin prendre juste en observant. Après les ultimes préparatifs, les dernières vérifications, ils se mirent en route. Ils firent cinq mètres. Il fallut cinq mètre à Livia pour sentir une menace approchée. Une être hostile plusieurs même, rodaient autour d'eux. Tous ses sens de Ninjas le lui hurlaient.


Que voulez-vous faire, Gamer Invité ?


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Ven 7 Oct - 12:18
J’attendais patiemment l’arrivée des autres joueurs. Pourquoi mettaient-ils autant de temps ? Ca sentait le roussi, surtout que le temps passait à une allure folle dans le jeu. Et une infirmière Joëlle s’approcha afin d’éclaircir les choses. Deux choix s’offraient à moi. Passer du temps ici gratuitement afin d’avancer l’horloge, ou payer trente pièces afin de profiter de soins ainsi que d’un saut dans le temps. Pour le moment, je mettais ce conseil dans un coin de ma tête avant de voir deux de mes compagnons arriver. La sorcière et le moine étaient au coude à coude. Il ne manquait plus que notre cher tank. Sans lui, nous ne pourrions pas avancer. Surtout après les dires du maître Ninja. Hoopa était trop puissant pour nous, alors je n’imaginais pas sans Lucas. Il frappait fort, et encaissait les dégâts sans rechigner. Il était une des pièces maîtresse de notre composition, sans lui, je ne pouvais pas agir, le moine ne pourrait surprendre personne et la sorcière ne pourrait pas charger ses sorts afin de les envoyer sur nos adversaires. Autant dire que sans le barbare, notre équipe ne ferait pas un pli.

Après avoir mit ce que nous avions apprit en commun, l’infirmière revint vers nous afin de nous proposer plusieurs horaires. On sentait que le jeu était encore en développement. Dans la version finale, nous aurons certainement le choix de l’heure exacte. Mais là, c’était soit cette nuit, ou demain matin. Il y avait aussi le choix de payer pour se régénérer mais je n’en voyais clairement pas l’utilité. Je choisissais de partir cette nuit, à 23h30. Que serait un ninja sans l’ombre de la nuit noire ? J’espérais bien que les autres suivent mon choix. En une fraction de seconde, le temps semblait défiler de manière saccadée et tout devint flou. Le temps était actuellement entrain d’avancer pour arriver à l’heure choisie. J’avais l’impression de traverser une faille inter-dimensionnelle tant tout avait changé. Il y avait moins de personne dans le centre, le temps était couvert, cela n’annonçait rien de bon. Un type habillé aux cheveux carmin s’était approché entre temps. C’était notre escorte. Comme si on avait besoin d’être escorté, on venait d’affronter Hoopa tout de même… Mais bon. Quand il fallait y aller…

Je suivais le type en bleu et blanc jusqu’à la sortie de la ville. C’était encore plus calme et morose que dans la journée. Ou hier, je ne sais plus. Ce passage dans le temps m’avait donné mal à la tête, et je n’arrivais plus réellement à réfléchir correctement. Mais cela devait être un effet secondaire et temporaire. Une fois à la sortie, le type nous annonça qu’il fallait suivre la grande route et arrivés à un puits, nous saurions quel chemin prendre. Parfait, il était temps d’y aller. Nous étions prêts, je laissais donc Lucas passer devant avant de suivre. Mais au bout de quelques mètres, je ressentis comme une présence étrange. C’était comme si une menace pesait sur nous. Et les talents du ninja ne trompent jamais.

- Arrêtez vous, quelque chose ne tourne pas rond. On est suivi.

Et je ne me trompais pas, après quelques instants, la fameuse présence se révélaient être plusieurs êtres hostiles. Le combat allait reprendre, enfin !

Modération:
 



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 7) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» [Théorie] Un Hoopa pour bientôt ?
» Participerez-vous Hoopa ? [Besoin de bénévolat]
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-