AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
» [EVENT] Le choix d'Hoopa


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2168

Lun 13 Juin - 22:55
    La tour Prismatique et ses immenses lumières rayonnaient de milles feux. C'était le grand soir. Cela faisait environ six mois que le Pokégear avait été lancé et les équipes de Onys étaient chaudes comme la braise : tout était finalement prêt ! La foule en délire attendait depuis maintenant prêt d'une heure. A dix-huit heures pétants, les quatre sélectionnés seraient annoncés ! Il faut dire qu'ils ne s'attendaient pas à autant de candidatures. Un millier sûrement, deux à la limite ... Mais dix milles mails avaient inondé la boîte de réception du concours. Il faut dire qu'ils étaient nombreux les fans de jeux vidéos attendant la lancée du Choix d'Hoopa, le premier jeu utilisant entièrement les possibilités du Pokégear. La console, révolutionnaire, avait pour manette un casque intégrale, une paire de gants et des équipements pour les chevilles. Elle incluait une immersion totale avec commandes et chat vocaux ainsi que des écouteurs pour éviter les sons parasytes et donc une jouabilité optimale ... La septième génération de jeux vidéos était née. Onys avait sauté sur l'occasion et travaillé d'arrache pied pour fournir le premier vrai jeu.

    Isaga Oruzaki attendait en haut de la tour. Il était le créateur du jeu et entouré par un huissier de justice et des centaines de caméras. Un tirage au sort allait être fait en direct. Parmi la foule, un groupe de cent personne attendait. Ils avaient tous était pré-sélectionnés par un algorithme et seuls quatre d'entre eux allaient pouvoir participer en avant première à ce jeu. Toutes les lumières s'étinrent sur la place autour de la tour. Un écran géant montra Isaga, portant un cosplay d'Hoopa. La créature faisait parti des légendes de Kalos, un être formidable capable d'utiliser ses anneaux pour, selon les dires des traducteurs, transporter des objets et des choses à travers l'espace et le temps. Il avait alors eut l'idée d'un univers ravagé par les la créature et les autres pokémons où l'on combattrait pour sa vie en utilisant les pouvoirs de ses mêmes ennemis. Il prit une grande inspiration et dit :

  • Bonsoiiiiiiiiiir les gamers !

    La foule l'acclama. Le show était diffusé sur l'une des grandes chaînes de la plupart des régions et était disponible en direct sur le net. Il allait enfin être reconnu comme le plus grand créateur de jeu de son temps. Son rêve était a portée de main. Il ne pu s'empêcher de sourire à cette pensée et dit :

  • Ce soir nous entrons dans une nouvelle ère du jeu vidéo. Une ère d'immersion totale qui, je l'espère, n'ira qu'en s'améliorant. Vous étiez dix milles à tenter votre chance pour cette grande soirée et vous n'êtes plus que cent. Seuls quatre passeront le dernier filtre. C'est en la présence de cet huissier de justice qui nous a apporté la clé usb contenant les quatre noms que nous allons découvrir nos heureux élus.

    Il sortait le grand jeu mais il y avait de quoi. S'il avait pu, il se serait lui même inscrit dans le but de participer. Il n'avait que testé son bébé et n'avait pas pu l'explorer. Bien sur qu'il le connaissait, il l'avait conçu. Mais les joueurs, peu importe leur plateforme, qu'elle soit vidéo ou à base de dés, vous dirons que même en connaissant un bon jeu, on savoure toujours le moment d'activer le New Game +. L'huissier ouvrit pendant ce temps la malette contenant la fameuse clé tant attendue. Un silence pesant s'installa dans la foule et il la tendit à Isaga. Ce dernier observa le petit objet et, après un nouveau sourire, l'inséra dans le port situé juste devant lui. Un nouvel écran (situé au dessus du précédent s'alluma et quatre photo apparurent sous lesquelles figuraient quatre noms que le programmateur lu à voix haute dans son micro :

  • Lucas Emerillon. Livia Mills. Miyuki Yanagi. Ibitsem J. Ben Kalid. Veuillez rejoindre l'hôtesse qui vous attend sous ce projecteur comme pour accompagner son discours, une lumière s'alluma et se centra sur une jeune femme brune aux cheveux longs elle vous conduira jusqu'au coeur de l'arène, l'à où se passera la partie la plus intéressante du jeu. ACCLAMEZ VOS REPRESENTANTS !

    Et la foule hurla en délire. Arceus sait que les gamers sont les supporters les plus ardents qui existent. Les quatre personnes s'avancèrent donc et, bien que déçus, les autres pré-sélectionnés leurs tendirent leurs mains et les avisèrent de nombreux conseils. Ils allaient être placés dans une partie à part des gradins et si un joueur était vaincu, l'un d'entre eux prendrait sa place. Tout n'était donc pas perdu. Les élus entrèrent dans un ascenseur et furent guidés dans un couloir pour déboucher sur les vestiaires, un pour garçons et un pour fille. On leur donna les équipements et les précautions furent données :

  • Surtout, ne cherchez pas à avoir conscience de l'environnement réel. De nombreux capteurs seront placés dans l'arène où vous jouerez et ils se chargeront de créer le jeu en fonction de vous. Vous vous verrez selon une liste d'avatar qui vous seront proposés. Ne vous inquiétez pas et profitez de l'expérience. Bonne chance.

    Une fois équipés, ils furent emmenés vers le centre de l'arène. Entièrement noir, le casque englobait tout le crâne des joueurs comme un casque intégral de moto. Il était relié par Wi-fi à des gants et des chevillères. Chaque ensemble était sur mesure (des dizaines d'équipements ajustables avaient été créés dans différentes tailles) et l'on proposa aux joueurs de porter un ensemble de jogging pour qu'ils n'abîment pas leurs vêtements. Ils furent amenés au coeur de l'arène comme promis et virent la foule, installée sur les gradins tout autour. Isaga les attendait. Il serra la main de chacun et leur tendit le micro après avoir dit :

  • Je vous laisse vous présenter brièvement, histoire qu'on sache qui vous êtes.

    Lorsqu'ils se furent tous présentés, il récupéra ce dernier et s'écarta. Quatre immenses murs sortirent du sol. Ils délimitaient la zone de combat habituel des challengers de l'arène.

  • Voici votre espace de jeu. Pour le public, sachez qu'un direct sera présenté sur chaque écran géant de l'action en changeant de point de vue assez régulièrement. Vous verrez comme eux. Pour les joueurs, veuillez vous asseoir sur le sol et appuyez sur le bouton au dessus de votre tempe droite.

    Il continua de parler mais ils appuyèrent une fois assis et le monde autour d'eux fut occulté. Ils se tenaient debout au milieu du néant. La foule ainsi qu'eux mêmes vit une petite créature apparaître devant eux pour les uns et sur les écrans pour les autres. Il s'agissait d'un Nucléos qui dit :

  • Je vais vous raconter une histoire ...


Modération:
 


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Mar 14 Juin - 17:53
Le grand jour arrivait enfin. Celui de cette fameuse annonce du nouveau jeu utilisant le Pokégear. Je m’étais inscrite par curiosité, pour en apprendre plus sur ce genre de matériel. Et même savoir si cela pouvait intéresser les sbires. Cela valait de l’argent, beaucoup d’argent. Mas je préférais tester les choses avant de les subtiliser. Le but d’aujourd’hui n’était pas de voler ou de piller. Mais bien de m’amuser et de tenter ma chance à la loyale, comme tout le monde. Ainsi, je m’étais inscrite via une boite mail. Un formulaire se remplissait en quelques minutes, et j’attendais patiemment la réponse. Et puis, je m’étais procurée ce fameux Pokégear quelques mois auparavant pour voir ce dont cet engin était capable. Il m’avait impressionné. C’était une console révolutionnaire, et quand j’avais du temps libre, j’aimais m’adonner à ce genre de passe-temps. Rain, mon ami de toujours, a décidé de s’en acheter un pour pouvoir se défouler en dehors des heures d’entrainements. Cependant, les jeux sortis sur cette machine n’étaient pas encore à la hauteur. Et alors, ce personnage du nom d’Isaga Oruzaki apparut avec ‘Le Choix d’Hoopa’. Le jeu qui allait utiliser toutes les fonctionnalités de la console.

- Alors ça y est, c’est le grand jour ? J’espère que t’es prête, l’avion décolle dans moins d’une heure. Va falloir nous montrer tes talents de pilote, encore une fois.

Je lui souriais. Rain n’était qu’un idiot, finalement. Après toutes ces années passées à mes côtés, il n’avait toujours pas retenu la leçon. Je prenais donc mes affaires, l’attrapais au vol et nous grimpions tous les deux sur ma bécane avant de foncer tout droit vers l’aéroport. Il m’accompagnait car lui aussi avait participé, il avait été présélectionné et semblait le plus excité d’entre nous deux. En arrivant à l’aéroport, nous passions les portiques de sécurité et tout le reste avant d’embarquer une bonne fois pour toute dans l’appareil. Le vol n’allait pas durer plus de quelques heures. Enfin, ce que j’avais oublié, c’est qu’il fallait changer plusieurs fois d’appareils avant d’arriver à Illumis, ville de l’évènement. En arrivant, je louais une moto afin d’aller directement sur place. L’heure fatidique approchait, et le retard n’était pas permis. Un GPS intégré me guidait jusqu’à la tour Prismatique. Après une queue et des vérifications standards, nous entrions enfin dans la tour gigantesque. L’organisateur n’avait pas lésiné sur les moyens, et je trouvais ça plutôt impressionnant dès le départ. Il y avait déjà une foule terrible, installée et prête à apprécier le show. Lorsque toutes les places furent prises, l’écran géant s’illumina pour laisser apparaître un type dans un costume d’Hoopa.

- On va bien s’amuser.

Dis-je à mon acolyte du jour avant d’écouter ce qu’il avait à nous dire. Le salut fut triomphal, et les personnes présentes l’acclamaient en faisant le plus de bruit possible. Une foule en délire, c’était le terme exact. L’homme commença son speech sur la nouvelle ère du jeu vidéo, sur le fait que cent personnes ont été retenues sur les dix mille. Et que finalement, quatre auront la chance de participer à la première de ce jeu. Quelques instants plus tard, les noms tombèrent. Le mien en faisait partie. Rain me regardait, l’air grognon. Il aurait bien voulu être à ma place, et mon éternel sourire sournois se reflétait dans ses yeux. Je me levais, et il me poussa grandement, accompagnant son geste d’un clin d’œil. Bonne chance, m’avait-il susurré. J’avançais ainsi dans l’allée pour rejoindre la brunette sous les projecteurs. Lorsque nous étions tous en place sous la lumière ovale – entre autre un grand blond, et quand je dis grand… C’était vraiment grand. Une tête de plus que moi, au minimum. Un grand brun aux allures particulières, et une petite brunette. Le quatuor était donc formé. Ainsi, la jeune femme nous emmenait vers des vestiaires pour s’équiper. Un casque ressemblant à celui que je portais lorsque je chevauchais ma bécane, des gants et des chevillères. Un attirail sympathique et peu encombrant à mon goût. Par la suite, on nous emmenait en plein milieu d’une arène. Isaga serrait la main de chacun d’entre nous avant de nous tendre le micro afin que nous nous présentions.

- Livia Mills, 21 ans, acrobate du cirque Maestro, basé à Unys et fan de jeu virtuel.

Je n’en disais pas plus, le reste n’intéressait personne. Des murs se levaient pour nous isoler, et lorsque j’étais enfin en place, au signal, j’appuyais sur le bouton au niveau de ma tempe droite, comme indiqué quelques secondes auparavant. Le néant me submergeait, les spectateurs venaient de disparaître en un instant et nous étions debout au milieu de nulle part. Un Nucléos fit son apparition…

Que le jeu commence !



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/02/2016
Messages : 155

Région : Hoenn.
Mar 14 Juin - 19:29
Ça sera bon pour la promo’ de l’album si tu es sélectionné ! 
Ouais mais j’suis pas un geek. 
Ouais mais tu joues avec ton joystick H24, c’pareil. 


[…]

Et c’était sur des paroles aussi charmantes qu’inutiles que tu voyais ton inscription finalisée. Non par ta propre personne mais bien par les membres du groupe. Tu n’avais pas eu le choix. Comme toujours. Merci Hor. C’est gentil de sa part. Enfoiré de première. Et te voilà donc en route on ne sait trop comment parce que tu étais dans les sélectionnés. Ou dans les pré-sélectionnés. Pour dire vrai, tu pigeais pas trop et tu ne cherchais pas à comprendre. En fait, tu pensais que le groupe entier s’était inscrit pour cette bêtise aux allures de grand salon du jeu vidéo mais non. Il n’y avait eu que toi. - Tu représentes mieux le groupe plus que quiconque. - Cela les arrangeait bien, parfois. Entre les interviews à la con sur des chaines Internet peu connues ainsi que textes devant être écrits puis corrigés puis réécrits derrière, c’est vrai que tu avais du temps pour t’amuser devant une foule de boutonneux se planquant H24 derrière leur ordinateur. Non, tu n’étais pas bien intégré dans ce genre de monde et tu ne le seras certainement jamais. Il fallait vivre avec son époque et tu étais clairement en adéquation concernant cette vérité. Alors ça chope le premier train pour Nénucrique. Même pas payer, en plus. Par contre, le billet d’avion, oui. Qui plus est, tu détestais l’avion. Genre, vraiment. Toutefois, tu n’avais pas de Pokémon Vol ou Dragon pour pouvoir te permettre de voler entre les différentes régions. Puis ça devait être compliqué pour les pauses pipi. Au moins, t’étais en avion avec des toilettes à disposition. Seul. Les autres étaient pas venus puisque même pas inscrits. Tu recevais quelques SMS avant le vol, d’indiquant clairement de pas trop faire le con en public. Alors tu ruminais en matant un énième film que tu avais déjà vu depuis pas mal de temps.

Par la suite : Taxi. Les mains dans les poches, un sac à dos pour la nuit. L’Hôtel ? T’avais pris un truc pas trop cher, un peu miteux. Pas le choix, tu n’avais pas beaucoup d’argent à foutre en l’air avec le développement de l’EP du groupe. Gratte toi ta barbe naissante en tirant une clope. Au vu de la galère pour parvenir à l’intérieur de la Tour Prismatique. La sécurité. Les attaques terroristes. Le climat de peur. Ouais, conneries. Illusion de sécurité dans une ville où une grenade permettrait de faire éclater tout et n’importe quoi. Des morceaux de chaires humaines par exemple. Écrase ton tube cylindrique devant le mec de la sécurité alors que la palpation en règle te faisait lâcher un bref soupir de lassitude. Par la suite, tu pénètres dans la tour sans un seul mot. Tu regardes les quelques hôtesses d’un oeil las, similaire à des machines indiquant aux participants d’aller par ici, par là. Que cela ne tienne, tu t’en fichais pas mal. Tu espérais juste ne pas être sélectionné pour pouvoir te mettre une caisse dans un bar, finir à ton hôtel le plus rapidement possible et dormir. Alors tu t’installes un peu en retrait, observant la scène. Bonhomme que tu ne connaissais nullement en habit de… De truc. Supposition vaine il s’agissait sûrement d’« Hoopa. » Le ridicule ne tue pas. Toutefois tu écoutes, d’une oreille quand même attentive. Regardant d’un oeil amusé la scène entre un vieux déguisé et un mec dans son costume certainement mal à l’aise, tu attendais. Puis, tu entendis. Premier nom qui sort. Pas toi. Deuxième nom. Pas toi. Troisième nom. Pas toi. Tu allais pouvoir commencer ta soirée dans la plus grande des idylles. Quatrième nom. Pas toi. Enfin, si. Presque. Il l’avait juste mal prononcé. Un « s » manquant et un « h » non muet oublié. Il avait même sorti la première lettre de ton prénom. Belle, le sens du détail le p’tit.

Su-per…

Tu t’avances. Pas le choix. Regardant les trois autres participants. Pas tellement des têtes de geek extrêmes. Comme quoi. Les mains toujours dans les poches, tu te dirigeais vers les vestiaires, t’habillant et quittant par conséquence ton sweat noir à l’effigie du groupe : « 13 Pharaons. ». Alors tu enfiles l’armure. C’est pas vraiment léger, casque intégral. Tes longs et durs dreadlocks se coinçaient dans l’appareil et tu sentais que tu allais transpirer comme un toxico en manque. Grimaçant presque, tu supportais. Pour l’instant. Puis, bien entendu, le temps des présentations après une poignée de main ferme et fausse. Tu ne fus pas le premier à te blablater mais le deuxième. La seule chose que tu retenus de la première présentation c’était sa capacité d’acrobate. Qui disait acrobate disait souplesse. Qui disait souplesse disait… Bref. Concentre toi, c’était ton tour.

Ibtisem Kalid est un acharné du travail. En effet, il passe ses nuits à chercher les imperfections dans la perfection de sa création, cependant il ne manque pas de se réveiller avec des ondes positives. Et c'est avec le sourire aux lèvres qu'il se réveille, tous les matins. Ibtisem Kalid est une personne simple aimant les choses simples c'est pourquoi il n'a qu'un pull dans sa garde robe, c'est bien assez ! Il sait qu'en acheter d'autres serait rentré dans la spirale infernale de la consommation. De plus, un pull est un pull et ça Ibtisem Kalid le sait bien. Sans évoquer que ce dernier lui va à merveille, clairement comme un gant. Et autres expressions qui vont bien. Ibtisem Kalid aime les repas en famille. Oui, en effet, il sait que ces derniers sont les derniers remparts face à l'apocalypse qui pointe le bout de son nez. Il aime aussi les baguettes, la bagarre, les bagels, les bagues et les bagatelles, les pagaies donc les doggy-bag. Ibtisem Kalid fume des roulées en hommage aux ouvriers sur les chantiers, cependant, il trouve aussi que cet hommage est discriminatoire et offensant. C'est pourquoi il ne manque jamais de garder son élégance, sa classe et sa courtoisie qui lui est propre. Ibtisem Kalid, c'est un peu l'accumulation d'adjectifs, le vocabulaire soigné, les mots qui se bousculent comme aux portes de la CAF. Sinon, j'me prénomme Ibtissem J. Ben Khâlid et je ne suis rien de tout ça.

Tu avais bien marqué la différence entre les deux patronymes. Le premier mal prononcé et le deuxième parfaitement bien prononcé avec l’accent qui allait bien. - Histoire de faire peur à la ménagère de 50 ans. - Tu étais un gamin de collège qui hurlait contre son professeur parce qu’il avait mal fait l’appel. Tu n’étais pas un artiste, tu n’étais qu'un gamin. Tu venais de te ridiculiser devant des milliers et des milliers de personnes. Félicitation. Droit à une médaille en chocolat.

Noir total.
Pokémon inconnu face à toi.
Murmure.

P’tain qu’il est moche, lui…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 2789

Région : Kantô - Alola
Mer 15 Juin - 11:17
▬ Combien de temps ?
▬ Vingt minutes à tout casser.
▬ Parfait.

Un sourire sur ton visage. Déjà au loin on voyait se dessiner la skyline de la fameuse capitale. Même de loin, on se rendait vite compte de l'évidence : cette ville était immense. Impossible de ne pas la reconnaître dans le paysage, en particulier avec sa gigantesque tour central, dont vous ne voyiez pourtant que la pointe. La fin du parcours. Enfin. Deux jours que vous aviez quitté Kantô pour vous rendre jusqu'à Kalos. Et évidemment, il avait fallu marcher depuis la petite bourgade de Quarellis parce que Peter avait besoin de faire un passage par la forêt de Neuvartault. Le reste n'était qu'un petit caprice de sa part, se sachant de toute façon bien en avance par rapport à la date convenu. Quatre jours d'avance. Effectivement, vous étiez plus qu'à l'heure. Tu n'avais pas pu refuser l'envie du rouquin d'accomplir le trajet entre Neuvartault et Illumis à pied. Presque une journée de marche tranquille, mais cela t'avait laissé tout le temps de réfléchir à ce que tu ferais une fois arrivé à la capitale. Tu n'avais pas manqué également d'essayer de savoir ce qui se passerait si tu étais choisi, dans trois jours. Étrangement, et sans vraiment t'en rendre compte, tu étais excité à l'idée d'être potentiellement l'un de ceux qui serait choisi. Lorsque tu étais tombé sur le flyer, tu n'avais pas t'empêcher de t'inscrire. L'idée était sympathique, et attirante. D'un côté, cela occuperait une partie de ton temps dont tu ne savais plus vraiment quoi faire, et d'un autre côté, cela te permettait de découvrir autre chose que ta propre vie. Mais surtout, l'idée même du jeu était pour toi magique. Sauver un monde. Voilà ce que tu aimerais faire dans la vie. Sauver des gens, sauver des peuples. Tu avais envie d'être un sauveur. Sans doute était-ce ce besoin de se préparer à la réalité, à se préparer à ce jour où tu devras mettre un terme à tout ce qui fait ce que tu es aujourd'hui. Ce jour où tu mettras fin à tous tes problèmes, en sauvant l'humanité d'une ordure prête à tout pour sa propre personne. Bien sûr, c'était bien beau de le dire ainsi, car même s'il était visiblement très influent, cet homme était loin d'être assez fort pour se soulever contre le monde entier. Enfin bon, il restait une menace plus que dangereuse et l'éliminer soulagerait le monde d'un poids lourd. En attendant que ce jour vienne, donc, il était de ta responsabilité de s'y préparer.

▬ Nous voilà arrivés. s'exclama Peter.

Ton regard se souleva subitement. Plongé dans tes pensées durant ces vingt dernières minutes de marche, tu n'avais même pas fait attention au fait que vous étiez arrivés en ville. Maintenant, les bâtiments étaient devenus immenses. De vrais grattes-ciels. Dans les rues, ça grouillait de gens en tout genre. Un véritable chaos humain. Pourtant, tout allait pour le mieux. Les gens vivaient comme à leur habitude, se promenaient comme si tout était parfaitement normal, et ne se préoccupaient même pas des gens qui les entouraient. C'était donc cela, une capitale. Un rassemblement d'hommes et femmes qui n'ont d'yeux que pour eux-même ? Tu chassas bien vite cette pensée philosophique. Tu n'étais pas là pour t'occuper des petits détails de ce genre, tu avais bien d'autres choses à faire pour le moment. Suivant donc le rouquin qui s'était remis en route après avoir rapidement observé ce décor parfaitement urbain. Vous deviez trouver l'hôtel où vous aviez une réservation pour la semaine. Il vous faut une bonne demi-heure de marche intensif pour y parvenir, parsemé de salutations diverses et variés à l'attention des passants qui, heureusement, répondirent par une autre salutation pour certains. Une fois à l'hôtel, la réservation complété, vous vous rendîtes dans votre chambre, où vous vous installâtes tranquillement pour laisser ressortir tout le poids de votre marche depuis Neuvartault. Le brouhaha des rues ne se faisait plus entendre, et le calme plat était revenu. Une vrai moment de bonheur. Et dans trois jours, vous sauriez si votre venue n'était pas fortuite.

[...]

Le jour était venu. Pendant ces trois jours, vous n'aviez pas vraiment fait grand-chose au final, si ce n'est vous relaxer en attendant le jour J. On peut cependant dire que vous vous étiez préparés psychologiquement à la chose. C'est donc armés de jolis sourires heureux, comblés et motivés qui vous pénétrâtes dans la tour central de la ville, la fameuse Tour Prismatique, où avait lieu la sélection. Fumant une dernière clope pour te relaxer encore plus, tu dus tristement la jeter à l'entrée, et tenir le coup. Enfin, ce n'était pas comme si tu étais stressé, mais une clope au bec te rendait toujours plus calme qu'habituellement. Au moins, cela ne te rendait pas nerveux. Tu restais simplement impassible, toujours avec ton sourire, et aux côtés de Peter, vous vous rendîtes auprès des autres participants de la sélection. De ce qu'il en était ressorti, plus de dix mille personnes s'étaient inscrites pour ce jour, mais seul une centaine avait été trié dans ce tas de gens, et maintenant, seul quatre d'entre eux auraient le plaisir de tester le jeu. Il était facile de voir que beaucoup d'entre eux stressaient à l'idée de ne pas être choisi. Certains étaient très certainement des joueurs très expérimentés qui s'étaient bien préparés pour ce jour. En pensant à cela, tu te rendis à quel point ça serait mauvais de ta part d'être choisi alors que tu n'étais pas un fervent joueur de jeux vidéos, quand bien même tu appréciais jouer à ces derniers. Mais tu relativisas en te disant que c'était le but de cette sélection après tout. Personne ne devait être privilégié parce qu'il ou elle est meilleur que les autres. Bref, une nouvelle fois, tu chassas tes pensées et te concentra sur la situation actuelle. Vous veniez de pénétrer dans l'endroit où la sélection avait lieu. Tout en haut de la tour, celui qui avait tout organisé attendait, au côté de ce qui devait être un huissier chargé de vérifier le tirage. D'ailleurs, en parlant de tirage, ce dernier ne tarda pas à se faire, mais fut très vite plié par l'acquisition d'une clé USB que l'organisateur inséra dans une fente et fit afficher quatre visages affublés des noms et prénoms qui allaient avec.

▬ Sorry, vieux. dis-tu à Peter quand tu vis ton nom apparaître mais pas le sien.
▬ T'inquiètes, j'y croyais pas vraiment, et puis ça sera plus marrant de te regarder que de jouer à tes côtés. répliqua-t-il.

Vous rîtes tous les deux avant de vous taper amicalement l'épaule et de vous quitter, suivant alors les instructions de l'homme en rejoignant l'hôtesse qui t'attendait avec les trois participants. Deux gars, deux filles. Au moins il n'y avait pas de favoritisme des sexes. Mais ce n'était pas très important à savoir. La dame vous dirigea vers le centre de l'arène, comme indiqué par l'organisateur, et vous remit ensuite divers équipements à votre taille en vous faisant part de plusieurs conseils et remarques utiles à retenir. Ne plus avoir conscience du réel. C'était vite vu. Une fois plongé dans un nouvel environnement, il t'était facile d'oublier l'ancien ; pour peu que tes sensations s'intègrent au nouvel environnement. En attendant, vous fûtes amenés dans des vestiaires séparés et vous prîtes le temps de vous changer, t'équipant donc des gants et des chevillères mais surtout du casque de motard qu'on vous avait donné, même si tu attendis que vint le bon moment pour l'enfiler réellement. A cela s'ajouta un jogging et un survêtement conseillés pour ne pas salir vos propres vêtements. Equipé comme tu l'étais, tu faisais vraiment motard, et ça te faisait bien marrer. Tu gardas cependant ton sérieux, et suivit ensuite l'hôtesse revenu vous chercher pour vous amener dans l'arène. Un grand nombre de gens étaient venus vous regarder dans les gradins entourant l'arène, et tu reconnus très vite pas mal de participants dans le tas, mais surtout Peter qui n'avait pas manqué à l'appel.

Une fois sur l'arène, où l'organisateur mais aussi apparemment le créateur même du jeu que vous alliez tester aujourd'hui vous attendait joyeusement et que tu saluas par une poignée de main amical, vous vous plaçâtes de manière à vous présenter, chacun y allant à sa manière. La première, appelé Livia Mills, se contenta de peu, résumant en une phrase ce qu'elle était. Pas besoin de plus après tout. Le second, appelé Ibtissem J. Ben Kalid, se présenta en précisant de manière plutôt amusante l'erreur de prononciation de l'organisateur quand il l'avait appelé. Puis ce fut ton tour. Tu n'avais pas grand-chose à dire, mais tu ne fis pas le muet et prit alors la parole.

▬ Pour ma part, c'est Lucas Emerillon, 26 ans, dresseur de Kantô et ancien serveur à mes heures perdus. dis-tu.

Un peu de pub, ça faisait pas de mal. En dehors, sinon, tu n'avais rien à ajouter. La dernière participante se présenta également, puis vous fûtes ensuite séparé de l'organisateur qui récupéra au passage son micro, et l'instant suivant, laissa place à quatre murs qui délimita d'après l'homme votre terrain de jeu. Tu ne perdis pas de temps et enfila ton casque avant de t'assoir gentiment, suivant les instructions donnés en appuyant sur le fameux bouton que tu repéras rapidement. En un instant, le monde s'écroula. Le noir complet. Le néant. Un silence lourd et presque insupportable. Mais très vite, il fut comblé. Soudain devant toi, un Nucléos venait d'apparaître, se mettant à ta grande surprise à parler.

▬ Je vais vous raconter une histoire ... dit-il.

Le jeu venait de commencer ...


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 364

Région : Johto
Jeu 16 Juin - 0:10
Elle l’avait oubliée.

Il y a plus ou moins six mois, les parents de Miyuki lui avaient offert un magnifique Pokégear, tout neuf et tout beau. C'était une sorte de remerciement pour toutes les heures qu'avait investi Miyuki dans la Salle de Danse. Ce geste l'avait surprise puisque ce n'était pas le style de ses parents de faire des cadeaux de la sorte. Et puis, s'ils l'avaient payé, autant en profiter, non?

La jeune femme avait passé des heures à expérimenter les différentes options du Pokégear jusqu'au jour où elle reçut un curieux message électronique. Pensant d'abord que ce n'était que de la fausse publicité, elle n'y avait pas prêté attention. Ce n'est que des mois plus tard, alors qu'elle faisait le ménage de sa messagerie électronique qu'elle y prêta attention. Le mail faisait l'annonce d'un jeu à venir pour le Pokégear, Le Choix d'Hoopa. Curieuse, elle avait continué de lire le mail. Le lancement du jeu allait avoir lieu à Illumis, dans la lointaine région de Kalos. Malheureusement, seulement quatre chanceux allaient avoir la chance d'essayer le jeu devant une foule. C'est alors que d'immenses lettres et chiffres en un rouge vif étaient apparus au bas du mail, annonçant la date limite de l'inscription. C'était la journée même! Rapidement, tapant sur son clavier à une vitesse folle, elle avait réussi à s'inscrire au concours avant le temps limite.

Et c'est alors qu'elle oublia. Son inscription au concours, le jeu tant attendu, elle les avait complètement oubliés. N'étant déjà pas une grande fan de jeux vidéos, ça n'avait pas aidé la situation. Par chance, un colis le lui rappela. Alors qu'elle se reposait dans un Centre Pokémon, elle avait un reçu un colis de la part d'une certaine compagnie du nom d'Onys. En plus d'être un centre de soin et de repos pour les voyageurs et leur Pokémon, le Centre Pokémon possédait aussi un service de courrier pour les voyageurs. Ne sachant pas quoi faire, elle avait ouvert le colis dans le confort de son lit alors que ses Pokémon dormaient paisiblement. Elle avait été choisie. Elle faisait partie des cent chanceux qui allait s'envoler vers Kalos pour avoir la chance de participer au lancement du jeu. Elle n'y en revenait juste pas. Jamais elle avait pensé qu'elle serait choisie parmi des milliers de participants pour cet événement. Le colis n'était pas vraiment remplis, par contre. Il y avait quelques pamphlets d'informations sur Illumis et la région de Kalos, mais aussi, un billet d'avion partant d'Oliville en direction d'Illumis. Par chance, la date de départ lui avait laissé amplement de temps pour se rendre à Oliville.

Et voilà qu’elle était entourée de quatre-vingt dix-neuf chanceux.

L'arène était magnifique et immense. Et bondée. Le public était venu des quatre coins du monde pour pouvoir assister au lancement du jeu, Le Choix d'Hoopa. Les cent participants qui couraient la chance d'être sélectionné pour l'événement étaient placés dans une section privée, des caméras rivées sur eux. Miyuki se sentait petite parmi la foule. Elle n'avait jamais voyagé seule auparavant et encore moins dans une région éloignée. Kalos était fort différent de Johto, tant de part leur culture que par les Pokémon. Elle avait eu la chance d'y voir d'adorable Pokémon qu'elle n'avait jamais vu auparavant, mais ce n'était pas du tout la raison de sa visite à Kalos.

Le temps tant attendu était maintenant arrivé. Toutes les lumières s’éteignirent sur la place donnant sur l’immense tour. Sur l’écran géant de l’arène, un homme apparu, vêtu d’un étrange costume. Se rappelant les pamphlets qu’elle avait pu lire, Miyuki se dit que ça devait être un cosplay d’Hoopa, l’effigie du jeu. Il doit être le créateur du jeu, Isaga Oruzaki. L’homme salua la foule avec un tel enthousiasme que le public n’a pu répondre qu’avec acclamations, Miyuki comprise. Même si elle n’était pas une grande fan de jeux vidéos, elle était impatiente de savoir si elle allait pouvoir y participer, mais l’homme se devait de faire un court discours avant l’annonce tant attendue. Un homme très sérieux, valise à la main, s’approcha d’Isaga Oruzaki. Lentement - un peu trop lentement au goût de Miyuki - l’homme ouvrit la valise pour y révéler une clé. Tout aussi lentement, il la donna au créateur du jeu qui l’inséra dans un port qui se trouvait devant lui apparemment. C’est alors qu’un second écran apparu au-dessus du précédent.

Ce qui semblait avoir été une éternité ne dura que quelques secondes. Parmi les quatre chanceux, son visage apparu sur l'énorme écran ainsi que son nom. Avant même qu'elle puisse réaliser ce qui se passait, Isaga Oruzaki prononça son nom ainsi que le nom des trois autres personnes sélectionnés. Alors qu'Isaga expliqua la prochaine étape, des lumières attirèrent l'attention de Miyuki sur une hôtesse aux cheveux bruns. Bouche bée, elle se dirigea vers l'hôtesse en question alors que la foule acclamait avec joie les quatre sélectionnés. En une parfaite file indienne, Miyuki ainsi que les trois autres chanceux se dirigèrent vers un ascenseur, en direction des vestiaires. Durant la descente, Miyuki essaya d'analyser ses confrères, curieuse. Étrangement, le groupe était composé de deux gars et de deux filles. L'autre fille semblait un peu plus vieille que Miyuki ainsi que plus grande et elle avait de magnifique cheveux foncés. Pour ce qui était des deux hommes, ils étaient fort différents. Le premier avait une peau foncée et un look… probablement justifiable. C'était certainement pas le genre de personne que Miyuki avait l'habitude de voir à la Salle de Danse. Le deuxième, en revanche, était très grand, blond et tout autant charmant qu'un prince. Peut-être que ce n'était que la grandeur, mais il semblait être l'aîné du groupe. Une fois arrivée aux vestiaires, Miyuki ainsi que l'autre jeune femme enfilèrent l'équipement pour l'événement. Avant de mettre l'imposant casque sur sa tête, Miyuki pris soin de tresser ses cheveux, lui promettant ainsi un confort durant l'expérience. Par la suite, la même hôtesse les emmena en plein milieu de l'arène, sous mille lumières et une centaine de caméras. Isaga se trouvait en son centre, accueillant les quatre chanceux à se présenter au grand public.

La première, du nom de Livia, avait gardé ça court, mais intéressant. Elle se disait une acrobate et une fanatique de jeux virtuels d’Unys. Par contre, le deuxième ne s’était pas gêné pour gruger le temps que Livia avait sauvée. L’homme prénommé Ibtissem étirait sa présentation que pour corrigé sur la mauvaise prononciation de son nom complet. Vraiment? Tout ça pour ça? Il tapait déjà sur les nerfs de Miyuki et l’événement n’avait même pas encore débuté. Par chance, le grand blond avait gardé cela tout aussi court. Originaire de Kanto, Lucas était apparemment un ancien serveur. Miyuki était heureuse de voir quelqu’un de son coin parmi le groupe. Elle se sentait un peu moins seule. Finalement, Isaga arriva devant elle, lui donnant la poigne avant de mettre le microphone devant son visage. Après une courte respiration, elle prit la parole d’une voix douce.

- Je m’appelle Miyuki Yanagi, j’ai 18 ans et je suis originaire de Johto, commença-t-elle. Avant de venir dresseur, j’étais serveuse à la fameuse Salle de Danse de Rosalia, dirigée par ma famille depuis des générations.


C’est alors que d’immenses murs s’élevèrent du sol, délimitant apparemment l’espace de jeu pour les participants. Isaga leur demanda de revêtir leur casque et de s’asseoir sur le sol. Sans se poser de questions, Miyuki mit le casque sur sa tête avant de s’asseoir sur le sol. À la surprise de tous, un Pokémon apparu devant les participants ainsi que devant le public. Miyuki avait déjà vu cette espèce de Pokémon à quelque part, mais elle ne savait aucunement le nom. Il était à l’intérieur d’une bulle verte et semblait étrange.

- Je vais vous raconter une histoire…

Avant même qu’elle puisse cligner des yeux, le jeu commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2168

Mar 21 Juin - 21:43
    Qu'ils soient à Illumis ou chez eux, et peu importe la taille et la forme de leur écran, les gamers du monde entiers observaient les joueurs en direct. Chacun d'entre eux portait une cape blanche à capuche couvrant intégralement leur corps, leurs têtes et leurs visages. Ils n'étaient pas reconnaissables. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que les joueurs ne pouvaient pas ôter cette cape. Elle était dans leur inventaire et équipée d'office jusqu'à un certain évènement qui approchait.

    Le Nucléos toisait ses interlocuteurs, ils ne leurs prêtait pas vraiment attention, comme s'ils les sous estimaient. Il cligna des yeux et ses pupilles devinrent bleues : il utilisait une attaque psychique. Des bâtiment se matérialisèrent autour des joueurs. « Aaaaaaaah ... Il faisait bon vivre au Royaume de Toveria ». La ville prit peu à peu des allures de cité contemporaine. Ici un pressing, là une école. Des gens sortent de chez eux et la vie commença. Un seul détail reste troublant .... Ce pesant silence ! «Mais tout a changé ... Les pokémons, si fidèles, si dociles, se sont révoltés. ». Soudain, des pokémons commencèrent à attaquer les humains autour d'eux. LEs joueurs ne pouvaient rien, et ils voyaient bien que les attaques ne leurs étaient pas destinés. De temps à autres, ils pouvaient tout de même esquiver un Lance-Flamme ou une Lame de Roc, probablement persuadés qu'elle leur était destinée. Ils pourraient se rendre compte que leur capacité physiques étaient très nettement supérieur à la moyenne dans cet environnement : leurs sauts pouvaient atteindre deux bons mètres et ils allaient plus vite qu'un humain normal. Mais s'ils tentaient d'attaquer, les pokémons se dématérialiser sous leurs coups, tel des spectres, et ils les traversaient.

    « Humains et pokémons étaient au coude à coude, et ce même si les pokémons sauvages avaient entrepris de détruire chaque usine, chaque machine capable de construire une pokéball. » Les joueurs pouvaient entendre ce petit air satisfait qu'avait le Nucléos : cela n'était définitivement pas un ami. Enfin c'est ce qu'ils entendaient. Et alors que l'un d'entre eux allait, peut-être, passer à l'attaque, un immense portail apparu derrière le Nucléos : « Nous avons donc choisi de le réveiller lui. »

    Les gamers du monde entier reconnurent le système de tutoriel du très connu KH : affronter un boss, dés le départ. A la fraîche comme diraient certains. Une petite silhouette de garnement en sortit. Il portait deux anneaux d'or aux oreilles, semblables en tous points à celui qui l'avait laissé passer. Le Nucléos recula et un nouveau cercle apparut. Trois autres nucléos sortirent. Le tutoriel fonctionnerait donc différemment de ce à quoi s'attendait les plus expérimentés en voyant le boss supposé de cette soirée apparaître.

    Les Nucléos chargèrent chacun un joueur mais l'image s'arrêta autour d'eux. Plus rien ne bougeait et ils virent une petite lumière au creux de leurs mains droites. Une voix résonna alors dans le silence :

  • Que choisirez vous, gamers ? Qui êtes vous ? Avez vous l'imagination d'un sorcier, l'âme d'un chevalier, la brutalité d'un barbare, la patience d'un moine, la discrétion d'un ninja ou la précision d'un chasseur ? Qui êtes vous ?

    Six avatars apparurent devant les joueurs. Il ne pourrait y avoir qu'un seul représentant de chaque classe. Et donc deux classes non-représentées. Le Sorcier était symbolisé par une cape et un chapeau, le Chevalier par une armure visiblement bien résistante. Le Ninja portait l'une de ces tenues que l'on ne voit que dans les mangas et le Barbare, correspondait à l'image de l'homme à moitié nu, prêt à détruire. La tenue du moine était assez simple, mais systématiquement bicolore et celle du Chasseur visiblement prête à s'adapter à tous les environnements possibles et imaginables.

    Une fois qu'ils eurent choisis leurs classes, on leur proposa de changer des éléments de leur physique comme la couleur de leur peau, de leurs cheveux ou même les rapetisser. Une fois tous les réglages finis pour chacun d'eux, ils purent enfin apprendre. Ils avaient une arme en main, allaient ils s'en servir ?


Modération:
 


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Mer 22 Juin - 17:29
Le jeu avait commencé. L’environnement s’était réduit en un simple trou noir, avec cette bestiole au milieu de nulle part. Mes vêtements avaient changés, j’étais habillée d’une cape blanche. Et mes équipiers semblaient avoir la même tenue. Je tentais de comprendre ce qui était entrain de se passer. Le Nucleos cligna des yeux et la couleur vira au bleu. Un bleu pétillant, qui accompagnait sa voix fluette. Une ville se construisait autour de nous, c’était si réaliste. Nous venions d’atterrir en plein milieu d’une ville inconnue, dans un royaume inconnu. Enfin, pas si inconnu que ça. Au moins, on avait le mérite de connaître son nom : Toveria. Cependant, je restais sur mes gardes. Mes yeux vagabondaient un peu partout, j’apercevais la population qui marchait, ou qui semblait errer sans réel but. Le bruit des pas étaient inexistants, aucune voix, aucun son hormis celui de ce petit Nucleos, racontant son histoire. Et en une fraction de seconde, après l’annonce de la bestiole au sujet de ses comparses rebelles, plusieurs autres créatures apparaissaient et commençaient à semer le chaos. Des flammes jaillirent de nulle part, comme si l’Enfer venait de prendre possession du royaume de Toveria. Un jet enflammé arrivait droit sur moi, et par réflexe, je glissais vers le sol afin de l’esquiver. Pourtant, cela n’avait eu aucun impact. Est-ce que ces attaques nous étaient destinées ? Cependant, en me redressant, je sentais que ma souplesse était nettement plus améliorée qu’en réalité. Je faisais des mouvements plus amples, et plus facilement qu’en dehors du jeu. C’était incroyable tellement les sensations étaient réalistes.

Un sourire se glissait sur mon visage, on était libre de faire ce que bon nous semblait ici. Je tendais ma main vers l’une des créatures pour tenter de l’attraper, en vain. Ce n’était que des hologrammes… Ou des spectres ? Qui sait. En attendant, je continuais d’observer les alentours, de surveiller mes compagnons d’infortunes. Chacun devait avoir une vision différente de la chose, mais de mon côté, je trouvais ça très prenant, et très plaisant. Imaginez tout ce que l’on va pouvoir accomplir ici… Puis, le Nucleos continuait son discours sur une voix moins fluette et plus sadique qu’auparavant. Par ailleurs, il avait disparu de mon champ de vision.

- Il commence à me les briser, celui-là.

Et avant que je ne fasse quoique ce soit, un portail apparaissait en laissant s’échapper un masto… un être ridicule en fait. Le sourire n’avait pas disparu de mon visage. Au contraire, il s’était amplifié. Je restais tout de même sur mes gardes. Nous n’avions pas d’armes, rien pour nous défendre. Même si je savais me battre à mains nues, j’avais quelques doutes sur nos capacités, tout de même. D’autres Nucleos avait fait leur apparition entre temps. Il y en avait un pour chacun d’entre nous. Parfait. Et lorsque ceux-ci fonçaient droit sur nous, tout semblait s’arrêter. Au creux de ma main, une lumière étrange. Et la voix – on aurait dit un ange – nous proposa plusieurs options. Six classes, un pour chacun d’entre nous. Deux seraient laissées derrière… Tant pis, je m’avançais en première en regardant mes compagnons.

- Ça ne dérange personne si…

Je touchais l’avatar du Ninja du bout des doigts, et ma tenue se métamorphosa en une lumière blanche. Le noir, saillant, magnifique. Une tenue ample et légère. C’est ce qui collait le mieux à ma personnalité. Et je gardais l’œil sur mes équipiers, qui firent chacun le choix d’un avatar différent. Aucun ne semblait empiéter sur le choix d’un autre. L’équipe parfaite, nous étions enfin prêt à nous dégourdir les jambes face à ces atrocités. J’avais quasiment passé tout les éléments du changement d’avatar, celui-ci était à mon goût. Brune, aux yeux verts. Un teint légèrement mat. Elle me ressemblait beaucoup à vrai dire. Ou alors, était-ce réellement moi ? Je commençais à ne plus savoir où j’en étais. Cependant, je savais une chose : j’allais fracasser du Pokémon. Un petit éventail blanc apparut dans ma main droite, et là, c’était un sourire carnassier qui s’affichait sur mon visage.

- Bon, au moins, on va pouvoir se défendre contre ces choses ridicules.

Oui, c’était un message direct pour les Nucleos. Je ne supportais plus de voir leur tête flasque, et j’avais comme une envie de les réduire en miette. Ainsi, une fois que mes équipiers possédaient leurs armes respectives, j'engageais le combat à l'aide de ma nouvelle arme tranchante sur le Nucléos qui me faisait face.

Modération:
 



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/02/2016
Messages : 155

Région : Hoenn.
Jeu 23 Juin - 22:38
Propos cinglants et originalité de la masse tenue par une boule transparente et gluante. Te voilà maintenant au sein d’un univers alternatif où beaucoup aimerait vivre. Similaire à ces abrutis se regroupant sur des Forums, écrivant, correspondant, tiraillant - parfois même forniquant - et ce regroupant en évènement spéciaux, souvent malmenés par leur entourage. Incompris. Le rêve de beaucoup d’enfin devenir la personne parfaite. Le héros flamboyant se tapant la Princesse ne réussissant même pas le plus simple des tests universitaires au sein de sa propre réalité mais sachant parfaitement comment écraser le pire des dragons cachés au fond du trou du cul d’un monde inconnu par 99% de la population. Le sens des priorités ? Aux bouts des doigts pour beaucoup. Empreintes grasses sur le clavier. Les deux saphirs réfléchissant attirèrent ton attention avant que le contexte historique se matérialisa autour de toi. Placement de produit et explication pour vendre. Une métropole. Simple. Lipide, légèrement moderne. Des rues que tu ne connaissais pas. Une ville sans saveur. Modélisation simpliste pour rendre l’histoire universelle. Objectivement, c’était bien foutu. Point expert dans ce genre de pratique, tu ne pourrais dire si les textures bugaient, si certaines choses étaient incohérentes par rapport à un schéma de base prédéfinies. Pour toi, l’immersion était plutôt concluante. Ce fameux « royaume de Toveria » allait, finalement, être peut-être un peu intéressant. Puis, ça te sortait de ton vieux quartier aux bagnoles cramées et aux Ratentif humains faisant les guetteurs face aux poulets céruléens. Ainsi, le point central du jeu fut dévoilé. Une révolte aux allures de classes sociales redéfinies totalement. La guerre entre humains ? Antédiluvienne. Surannée. Vieillotte. Désuète. Une guerre contre des alliés de poids. Contre de la nourriture, contre du bétail. Adieu surconsommation de steak de Camerupt surgelé et élevage en agglomérat de Démolosse pour s’faire du fric. Une pensée émue pour les guignols qui ont 982 bestioles alors qu’ils n’ont même pas de quoi se fringuer ou se nourrir décemment.

Le point de non-retour était intéressant. Une espèce de trame goudronneuse sur fond de science-fiction semie apocalyptique, légèrement éventuelle. Et si ? Et si, dans quelques années cela arrivait ? Se prendre la lame d’un Insécateur dans le bide. Finir dans le vendre d’un Ronflex ou encore bien se faire dévorer vivant par une meute de Migalos sauvage. Objectivement, ça pouvait déjà être le cas si on s’aventurait dans quelques lieux obscurs. Mais mourir par la main qu’on avait nourrie, cela avait un arrière-goût d’ironie. Prendre soin d’une rose durant quelques années jusqu’à son éclosion, puis, sur un coup de tête cette dernière s’envole au gré du vent pour finir dans le lit d’un autre jardinier qui va s’occuper de son gazon personnellement. L’arroser en surface. Voire, en profondeur. Après tout, un peu de terre au bout des doigts, ça changeait du clavier de l’ordinateur. Alors que la race humaine se faisait littéralement violée autour de vous, toi, tu haussais un sourcil. Aptitudes augmentées pour les besoins du jeu vidéo. Et que faisaient réellement vos corps englobés dans ces lourdes tenues pendant ce temps ? Toi, tu préférais ne rien faire pour le moment. Pas profusément flegmatique à l’idée de faire des pieds et des mains durant le didacticiel. Etre serein dans le monde physique était une chose, l’être dans un monde imaginaire où un Tyranocif pouvait te maraver la gueule à grand coup de Mania en était une autre. La réussite des astres : Vous. Une attente plutôt longue pour cerner un contexte qui tenait sur deux lignes Word mais qui allait rendre le guignol costumé de tout à l’heure incroyablement riche. La vie était un casino. T’accommodant peu à peu ta longue cape ivoire, tu replaçais ta capuche au-dessus de tes dreadlocks, il y avait un certain malaise, geste pas trop rassurée. Tu avais clairement perdu la grande gueule que tu avais eu tout à l’heure. Bah alors, pipelette ? Angoisse en boite ?

Un premier portail apparu dans le dos de l’embryon consanguin. Tu reconnaissais vaguement la bestiole en faisant le rapprochement avec le nom du jeu vidéo et, deuxièmement, à l’aide du fils de pute qui devait toucher l’impôt sur la fortune. C’était donc lui qui avait le droit d’avoir son nom sur une jaquette pliable et jetable. Félicitation à ce Pokémon, tu supposais. Un deuxième cercle et trois nouveaux prépuces mal digérés apparurent, fonçant directement vers vous. Problème. Ça commençait un peu trop rapidement et tu n’étais pas prêt. Arrêt sur image. Mettre l’écran sur pause. D’une certaine façon. Une vive lumière au creux de ta main droite attira une seconde fois ton attention. À croire que tu étais comme les moustiques, s’électrifiant au plus près des étoiles, recherchant la lumière pour finir en succursale amoindrie. De ce que comprenais et de ce que tu connaissais, il fallait choisir une classe de combattant. Le singulier est vexant, c’était pour ça que la pluralité de chacun était individuel. T’enfermant dans ta propre bulle, tu te concentrais sur les classes ainsi que sur les armes disponibles mais surtout sur les essences des Pokémons rattachés sur ces dernières. Cela faisait écho à ton propre et unique Pokémon, Sinok. Léger Arcko. Largement influencé par l’essence du Jungko disponible, tu choisissais la classe de Moine. Changeant rapidement deux trois choses pour que l’avatar te corresponde, ressemble à ta gueule. Malheureusement, l’option dents jaunies n’étaient pas encore disponible. Sans avoir eu la possibilité de choisir réellement ton arme - Ou bien tu n’avais pas compris, chose tout à fait possible - une paire de bottes vermeilles se matérialisa au sein de ta tenue. Quelques plumes sanguines et ivoires étaient rattachées comme par magie à cette dernière, assez hautes quelques flamèches apparaissaient et disparaissaient comme la danse d’une salope n’ayant pas reçu son billet. Allure à la fois agressive et bestiale, le choix esthétique des armes s’inspiraient clairement des Pokémon sélectionnés. C’était plaisant.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 2789

Région : Kantô - Alola
Ven 24 Juin - 17:34
Il n'avait fait noir qu'un instant, mais déjà, tu commençais à râler intérieurement. Le temps de chargement, ou en tout cas ce qui s'y rapportait te paraissait trop long. Bien trop long. Heureusement, l'attente finit par atteindre sa fin, et le Nucléos qui venait de lancer le jeu semblait vous avoir fait apparaître une cape qui vous cachait au reste du monde, même le visage. Impossible de la retirer d'ailleurs, malgré plusieurs tentatives infructueuses. Le Nucléos s'en fichait totalement. Il se concentrait visiblement sur autre chose, une chose bien plus importante. Ainsi, ses yeux se mirent soudain à s'illuminer, significatif de l'usage d'une attaque psychique, et rapidement, une ville commença à se matérialiser, comme si elle sortait de terre, créant un véritable décor de jeu devant vos yeux. Ce jeu était une vraie réussite. Les détails étaient époustouflants. Si tu ne te savais pas à l'intérieur d'un jeu, tu aurais cru te trouver dans la réalité. C'était de toute beauté. Tu ressemblais à un enfant excité qui découvrait un nouveau jouet avec lequel passer ses journées. Le monde était magique et recelait encore de nombreuses possibilités et découvertes comme ce jeu. Magnifique. Tu n'eus cependant pas le plaisir d'en observer plus que ton regard se tourna de nouveau vers le Nucléos qui avait pris la parole, commençant à raconter tranquillement son histoire. La ville, quant à elle, continuait de se former, laissant apparaître joyeusement Hommes et Pokémon dans les rues, marchant paisiblement et animant les lieux. Un détail n'échappa cependant pas à ton oreille, comme ce fut plus que certainement le cas de tes camarades de jeu : un silence. Pesant. Dur. On pouvait pourtant voir chez certains de ces gens des lèvres qui bougeaient comme s'ils parlaient, mais rien. Pas le moindre bruit. Même ton souffle semblait avoir perdu son son. Seule la voix du Nucléos continuait de résonner dans ta tête, avançant tranquillement son récit.

Mais tout a changé ... Les pokémons, si fidèles, si dociles, se sont révoltés. lâcha le type Psy.

L'atmosphère de la ville passa alors en une seconde du paisible à la catastrophe la plus terrible à laquelle tu pus jamais assisté jusqu'à maintenant. Les gens fuyaient dans tous les sens, comme pour essayer de survivre. Mais les Pokémon étaient devenus complètement violents, balançants leurs attaques les plus puissantes. Des Lance-Flamme, des Hydrocanon, des Tonnerre, des Lame de Roc … Les coups sortaient de partout. Certains, étrangement, se dirigeaient sur vous, et un Lance-Soleil fut d'ailleurs tiré dans ta direction. Pris par surprise, attendant le bruit dans les derniers instants, tu fus étonné de voir que vos capacité avaient été augmentés, esquivant alors aisément l'assaut qui n'était peut-être même destiné à toi. En tout cas, ça faisait un peu flipper tout ça. De la violence partout. Comment les Pokémon pouvaient-ils être devenu ainsi ? Le Nucléos ne semblait pas prêt à délivrer la moindre information à ce sujet, car il continua tranquillement son récit comme si de rien n'était, parlant alors de la solution finale qu'avaient mis en œuvre les humains pour mettre fin à cet espèce de jugement dernier. Le réveiller lui, mais qui cela pouvait-il être ? Un portail rond apparut alors près de Nucléos et fit apparaître progressivement un nouvel ennemi. Encore une fois, malgré tes maigres connaissances en jeux vidéos, tu sentais qu'il s'agissait très probablement d'un boss, ou un ennemi d'une puissance relativement supérieur à ceux qui se trouvaient déjà là. Il avait cette prestance qui te fit reculer d'un pas, mais pourtant, il était très loin d'avoir la carrure d'un monstre. On aurait juste dit un de ces bébés Pokémon. Il ne fallait cependant pas le sous-estimer, car on était jamais à l'abri d'une petite teigne, car on pouvait parfois en croiser dans les jeux vidéos. Tu te plantas donc sur place, prêt à agir, mais très vite, tu te stoppas, voyant subitement apparaître trois Nucléos dont l'un d'eux vint vers toi, faisant apparaître dans le creux de tes mains une espèce de lumière étrange.

Que choisirez vous, gamers ? Qui êtes vous ? Avez vous l'imagination d'un sorcier, l'âme d'un chevalier, la brutalité d'un barbare, la patience d'un moine, la discrétion d'un ninja ou la précision d'un chasseur ? Qui êtes vous ? lança alors une petite voix dans le silence qui venait de tomber.

Le temps fut comme suspendu en cet instant. Il était temps de faire un choix. Impossible de voir ou connaître celui-ci des autres. Mais il fallait espérer que personne ne prenne une même classe. Observant un instant les six classes d'un œil attentif, ton choix se porta sur le barbare. Il semblait avoir cette force que tu aurais aimé avoir dans la vie réelle pour mettre fin à tes problèmes. Tu allais également pouvoir te lâcher, enfin, et ce même s'il s'agissait de Pokémon. Tu savais que cela ne restait qu'un jeu et que dans tous les cas, tu serais amené à être aidé par des Pokémon. Ceux qui se révoltaient, en revanche, n'étaient rien que plus pour toi que des espèces d'extrêmistes qui, à la manière des Hommes, râlaient pour conserver ce qu'ils considéraient comme étant leur liberté, même si cela devait amener à de mauvaises décisions. Bref. Les combattre ne se révélerait pas trop difficile pour toi. Et avec ta forme de Barbare, tu allais pouvoir y arriver tranquillement.

Amusons-nous un peu. dis-tu en cliquant sur la forme de barbare.

Les autres avatars disparurent, et une nouvelle question te fit donner : changer ton apparence. L'idée te plaisait. Cela te mettrait encore plus dans la peau de ton personnage. Vraiment une bonne idée. Réfléchissant à ce que tu pourrais être, tu donnas rapidement ta réponse et fut alors entouré d'une lumière intense mais très rapide, te changeant alors celui que tu étais alors, t'équipant d'une nouvelle cape marron qui n'empêchait pas ton torse musclé d'être visible par tous. Le bas était devenu un jogging en tissu d'une couleur gris charbon. Quant au bas, il s'agissait de bottes en métal léger et peu résistant mais très utile. Ton corps, de son côté, avait un peu changé aussi. Ta carrure était plus imposante, t'ajoutant une taille d'épaule, augmentant tes formes musculaires en bon barbare que tu étais devenu, et ton visage avait légèrement vieilli, te découvrant une barbe de deux semaines bien garni, un nez un poil plus crochu qu'avant, un front affichant quelques raides en plus, et surtout une coupe de cheveux complètement différente, désormais envoyé en arrière, mais surtout désormais rousse. Complètement rousse. Tes yeux, enfin, n'étaient plus bleus mais marrons. Tu avais complètement changé. Mais tu n'y fis presque pas attention, transporté soudainement en plein milieu du combat, face au boss minuscule qui était apparu face à vous. Visiblement, chacun de vous avait bien pris une classe différente. Parfait. Profitant que celle qui était devenu une Ninja s'attaque au boss, et que le moine commence à se démultiplier en cherchant visiblement à entourer le boss, tu essayas de comprendre rapidement comment marchait ta classe. Tu te rendis alors compte que des poings de combats étaient présents sur des mains. De quoi faire bien mal au corps à corps. Plus trop le temps de réfléchir alors, tu t'élanças à l'assaut du boss, chargeant avec tes poings en visant son visage

Tu vas prendre cher, mon vieux. lâchas-tu.

Tu dégainas alors.


Nouvelle apparence:
 
Modération:
 


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 364

Région : Johto
Sam 25 Juin - 0:17
Le délai avait été court.

En un clignement des yeux, l'apparence des joueurs avaient changé. En effet, les quatre joueurs étaient revêtus d'une longue cape blanche avec une capuche, recouvrant ainsi entièrement leurs corps ainsi que leurs visages. Dû à l'apparition de l'accoutrement, Miyuki n'avait pas remarqué le noir complet qui les entouraient. Elle avait la sensation d'être dans un trou noir sans forcément y être. C'était étrange, mais pas aussi étrange que lorsque le Nucléos reprit la parole. Au rythme de ses mots, l'environnement avait pris forme, brisant ainsi l'important vide du noir profond. En effet, des bâtiments s'étaient érigés aux alentours des joueurs et du Pokémon qui continuait toujours sa narration. L'architecture des bâtiments semblaient réfléchir le style propre et unique de Kalos. La populace du Royaume de Toveria sortait de différents bâtiments, créant ainsi une vie mouvementée où l'y faisait bon de vivre. Des Pokémon se promenaient aux côtés de gens alors que d'autres jouaient allègrement avec des enfants. C'était beau à voir. Émerveillée par le réalisme des environs, Miyuki n'avait pu s'empêcher que de vouloir toucher le mur contre lequel elle se trouvait. Malheureusement, sa main avait traversé la structure, les alentours n'étant qu'une immense illusion.

Perdue dans ses propres pensées, quelque chose l'avait ramené à la réalité virtuelle: le silence. Un long silence pesait sur les lieux, rendant l'atmosphère quoique suspicieuse. En effet, le Nucléos s'était arrêté, remplaçant le son de sa voix par une expression inquiétante sur son minuscule visage.

- Mais tout a changé ... Les Pokémons, si fidèles, si dociles, se sont révoltés.

Un frisson avait parcouru le long de son dos. Et la scène qui s'était dessinée devant ses yeux lui avait glacé le sang. Ce qui était une magnifique scène prenant place devant un aussi magnifique décor était maintenant une véritable scène d'horreur. Les gens s'enfuyaient de tous les côtés possibles, des enfants perdus pleuraient à chaudes larmes et les Pokémon étaient violents. Affreusement violent. Figée, Miyuki ne pouvait qu'observer les multiples Lance-Flamme, Dracochoc et Lame de Roc éradiquer les alentours de par ses yeux écarquillés. Malheureusement, elle n'avait pas vu venir le Lance-Flamme qui se dirigeait vers elle qu'à la dernière seconde. D'une souplesse impressionnante, elle s'était élancée dans les airs, esquivant l'attaque avec un magnifique salto arrière. Atterrissant accroupie sur le sol, Miyuki ne pouvait qu'être impressionnée par leur nouvelle capacité physique. Alors qu'elle se relevait, elle avait vu l'un de ses coéquipiers tenter d'attraper un Pokémon, mais ce dernier s'était dissipé tel un nuage. Le Nucléos continuait sa narration sans vraiment porter attention aux joueurs. Par contre, le ton satisfait et moqueur eu pour effet de choquer - et d'enrager - les quatre joueurs. Le fait qu'un Pokémon semble rêver d'un monde où les humains sont la cible des Pokémon avait choquée Miyuki. Est-ce que ses Pokémon avaient pensé à la même chose, à un certain point? Cette idée la terrifiait.

C'est alors qu'un portail était apparu derrière le Nucléos. N'étant pas bien gros, un petit Pokémon en était sorti. Il portait deux anneaux dorés très distinctifs sur ce qui ressemblait à des cornes. Miyuki avait reconnu l'étrange Pokémon: Hoopa, la mascotte - si on peut dire - du jeu. Elle ne savait pas si le Pokémon était réel ou simplement une illusion, mais ça n'importait peu. D'autres Nucléos étaient apparu d'un deuxième portail. L'expression sur leur visage laissant à désirer, ils avaient chargé sur les joueurs. Se préparant à l'éventuel choc, Miyuki s'était couvert le visage à l'aide de ses bras. Or, après quelques secondes, elle était toujours saine et sauve. Elle avait retiré les bras de son visage pour y voir les Nucléos immobiles. Par contre, ce qui avait attiré davantage son attention était la lumière blanche émanant de sa paume droite.

- Que choisirez vous, gamers ? Qui êtes vous ? Avez vous l'imagination d'un sorcier, l'âme d'un chevalier, la brutalité d'un barbare, la patience d'un moine, la discrétion d'un ninja ou la précision d'un chasseur ? Qui êtes vous ?

Et voilà où en était Miyuki et les autres: à choisir leur classe. Les six avatars représentant les différentes classes s'étaient manifestées devant les joueurs, maintenant ayant un choix à faire. Il y avait six classes parmi lesquelles ils pouvaient choisir et deux seraient malheureusement abandonnés. Reconnaissable de par sa voix, Livia s'avança la première pour choisir le Ninja. Aussitôt, son corps s'illumina pour ensuite y révéler sa nouvelle apparence. La laissant modifier son avatar, Miyuki décida de s'avancer vers un avatar, tout comme Ibtissem et Lucas. Par chance, aucun d'entre eux n'empiétèrent sur le choix de l'autre. Ainsi, Ibtissem était maintenant un Moine, Lucas un sauvage - quoique attirant - Barbare et Miyuki, une Sorcière. La cape blanche qu'elle portait auparavant s'était maintenant transformé en une toge d'un profond rouge pourpre. Le classique chapeau de sorcière qu'accompagnait la tenue était de la même teinte. Les plumes foncées de Cornèbre et de Corboss donnaient au chapeau une touche contemporaine, mais toujours aussi classique. Apparemment, l'avatar venait avec des bottes ainsi qu'un étrange grimoire attaché à la ceinture. Sur le grimoire on pouvait y voir une fleur de Florizarre sur la couverture. Alors que les autres modifiaient leur apparence, Miyuki fit de même. Sans pour autant se donner des airs d'une méchante sorcière tout droit sorti d'un conte pour enfants, elle changea la couleur de ses cheveux pour une magnifique teinte argentée embellit de reflets blancs. Elle décida de garder ses yeux comme dans la réalité, c'est-à-dire foncé et de colorer ses lèvres d'un rouge classique.

C'était maintenant le temps de passer à l'action. D'après ce qu'elle avait compris, ils étaient maintenant dans un tutoriel, le moment parfait pour se familiariser avec leur classe. D'une rapide coup d'oeil, Miyuki pouvait y voir Livia avec un bel éventail blanc dans ses mains, Ibtissem arborait des bottes vermillons qui s'illuminaient de mille feux et Lucas avait des poings de combats tout aussi éclatant. Miyuki opta pour le grimoire qui se trouvait déjà autour de sa taille. Malgré son allure imposante, il était aussi léger qu'une plume - ou bien était-ce les nouvelles capacités physiques qui étaient à l'épreuve? Oubliant totalement qu'elle était observée par des milliers de spectateurs, elle esquissa un sourire avant d'ouvrir le fameux grimoire, prête à l'attaque.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2168

Lun 27 Juin - 0:10
    Au moment où les Nucléos chargèrent en coeur, les joueurs regardèrent leurs mains illuminées de lumière. Pour les spectateurs, ils étaient entourés d'une lueur blanche très forte. L'une d'entre elle se brisa et Ibtissem apparu. Il était vêtu comme le moine présenté plus tôt et porté une paire de bottes ornée de petites flammes. Les bottes, couleur vermeille, semblèrent se raviver un peu, comme si on venait de les dépoussiérer, et Ibtissem se multiplia. Une attaque Reflet venait d'être utilisée par le Moine. Il entourait tous ses adversaires mais le chef, Hoopa, utilisa un portail pour sortir de la ronde imposée par le jeune homme.

    Deux autres lueurs explosèrent, Miyuki et Livia venaient de sortir, elles aussi. La première était vêtu d'une toge et sa couleur de cheveux avait viré à l'argenté. Elle tenait un gros grimoire dont la couverture était ornée d'une fleur de florizarre. La seconde avait un éventail blanc en main, sur la face extérieur, on pouvait voir une flamme ressemblant à s'y méprendre, à une fourrure de goupelin. Ce fut elle, la plus rapide. Elle s'élança vers le Nucléos le plus proche d'elle et, d'un mouvement leste, voulu l'attaquer, cela activa l'une des attaques de l'arme qui projeta une sphère noirâtre sur le pokémon qui disparu immédiatement, visiblement vaincu. Ball'Ombre. Des pétales de fleur s'élevèrent un peu plus loin et se mirent à tourbillonner autour d'un Nucléos. Les pétales étaient trop tranchants pour la créature qui s'évapora. Miyuki avait déclenché Danse-Fleur.

    Pendant ce temps, une lueur restait là. Que pouvait bien faire le quatrième joueur ? Lorsqu'il apparu, l'allure bien changée par rapport aux autres, les gamers comprirent : il s'était fait un perso, tout simplement. Lui semblait bien dans le truc. Comme tous d'ailleurs. Lucas, s'équipa d'une paire de poings de combat. Le pugilisme nécessite, dans les jeux, une bonne stat d'attaque et la possibilité d'encaisser. Il traversa la boucle créée par le Moine et tenta de frapper Hoopa. Il le manqua, de peu. Il l'avait même frôlé ce qui énerva la petite créature. Les yeux d'Hoopa devinrent bleu et le Barbare fut repoussé violemment en arrière, juste entre les deux nucléos restant qui se tournèrent vers lui, ils préparaient un Choc Mental. Lui qui voulait jouer au tank, il serait servi.

    La voix qui avait précédemment parlé s'éleva à nouveau :

  • Vos armes sont puissantes ... Mais encore faut-il savoir s'en servir... L'énergie de pokémons forts a été enfermé dans les petites billes qui tronent à votre ceinture. L'une d'elle matérialise votre tenue, celle placée à votre collier. L'autre, à votre bracelet, permet à votre arme de changer de forme et de voler quatre des techniques de ces mêmes pokémons. Vous devez découvrir comment activer ces attaques.

    Une petite bulle apparu dans le coin de leur regard disant :

    Conseil !
    Vous ne pouvez pas changer l'essence de votre collier pendant un combat.
    Vous pouvez changer l'essence de votre bracelet comme vous le feriez dans votre monde d'origine. Il s'agît de petites gemmes.
    Ne vous inquiétez pas, vous ne pouvez pas les perdre, mais juste pour cette fois !


    C'était en fait assez simple pour eux de changer d'arme. Mais ils ne pourraient pas avoir deux armes en même temps et changer diminuerait la puissance de l'attaque suivante. Ils n'avaient qu'à essayer. Il était probable que l'un d'entre eux ait compris que chaque attaque correspondait à un mouvement du corps ou à une intention, dans le cas de Reflet ou quelques autres attaques. Il y avait également la commande vocale qui était possible. Il suffisait de dire le nom de l'attaque pour qu'elle s'amorce et ensuite de donner un coup pour l'envoyer. Il valait mieux viser un minimum pour des attaques à distance comme Ball'Ombre.

    Que voulez vous faire, Gamer Invité ?


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/02/2016
Messages : 155

Région : Hoenn.
Lun 27 Juin - 22:30
Tu n’étais ni l’Alpha et encore moins l’Oméga. Cela semblait… Intuitif. C’était le mot parfait. Pour dire vrai, tu ne savais pas si tu avais consciemment fait exprès de lancer cette attaque Reflet ou bien s’il s’agissait du pur fruit du hasard. Toutefois, la première chose que tu perçus n’était pas tes clones mais bien le jeu qui avait parfaitement anticipé ton envie de vouloir - inconsciemment ou non - prendre dans tes filets l’intégralité des morceaux de pixels disponible lors de ce didacticiel. La bestiole aux anneaux ambrées venait d’utiliser un portail, se retirant pour l’instant de la bataille. Par conséquence, un algorithme ou bien un programme avait dû être écrit pour rendre le Pokémon, pour le moment, totalement intouchable. Les geeks étaient parfois malins, toutefois, tu jurais entre tes dents de lui arracher l’un de ses cercles jaunâtres pour l’insérer dans une femme en surpoids pour qu’il serve d’anneau gastrique. Trop de gens en surpoids sur cette planète Terre. L’humanité n’était pas prête pour ça, en PLS dans le fleuve de la natalité, un mouchoir rempli de larmes laiteuses au goût amer. Quelques jurons plus tard, il était important que tu te concentres de nouveau sur le combat de débutant que vous meniez. Même si tu te doutais grandement qu’il était impossible pour vous de mourir durant le didacticiel - Mauvaise pub pour le jeu, sinon. - il valait mieux être prudent. Prendre une boite de valium et monter le son. Encore et encore. Puis attendre sa propre mort. Sauf qu’ici, ce n’était pas possible et tu refusais à être le premier à mourir quitte à devoir faire perdre un autre joueur. Une équipe ? Oui, jusqu’à un certain point. Il y allait avoir des choix moraux à un moment ou à un autre, une fracture. Tu pouvais en être certain. Sinon ça ne serait pas drôle pour le public, il fallait faire réagir les gens. Une aventure trop linéaire et les gens quittent le site, partent.

Les premières véritables attaques tombèrent ainsi que les premiers guerriers. Une attaque. Une mort. Rapide et efficace, cela signifiait qu’il était donc aisé d’en finir avec eux. Avec un peu d’espoir, certains d’entre vous possédaient des attaques de zones. Au moins, les deux classes avaient l’air plutôt puissantes, à voir les autres possibilités disponibles. Pour l’instant, toi, tu jouais la stratégie là où les autres semblaient vouloir être bourrin au possible. Pourquoi pas, une émeute ça pouvait être drôle. Parfois. Une autre option. Nouvelle théorie comme quoi la bestiole violette était pour le moment totalement intouchable, la raclée que venait de se prendre le deuxième mec de la bande. Tu étais le seul de l’équipe à ne pas vouloir te battre directement pour l’instant. La meilleure défense est l’attaque et la meilleure attaque est la défense. Une connerie comme ça. Pour toi, ça restait la fuite ou bien la tromperie. Pour l’instant, du moins. Regardant le stupide spectacle d’un oeil presque las, ton esprit s’évapora au plus loin. De là, tu imaginais déjà les réactions des gens. La réaction de ta famille. La réaction de ton petit frère. La réaction du groupe, de tes potes, de ton ex, des flics qui t’avaient déjà mis en cellule. Même le mec un peu chelou qui servait de concierge et qui mettait des robes. Agir en héros ? Tu n’étais pas fait pour vivre sous les spotlight. Sous les lumières. Et pour une fois, c’était l’ancien blond qui tirait la couverture en venant de se mettre sous le feu des projecteurs. Deux ennemi contre un. Voire, trois contre un, apparement. Il devait avoir une barre de vie, quelque chose comme ça. Ce n’était pas possible. On restait dans un jeu vidéo, la vie était toujours plus simple au sein d’un jeu vidéo. Ça sentait le souffre. Maussade. De l’alcool dans le foie.

Une stratégie. Tu n’étais pas expert dans ces conneries. Les matchs de Pokémon ? Tu n’y connaissais foutrement rien et ton envie d’en devenir un commençait seulement à parvenir au sein de ton encéphale. Alors les techniques avancées que tu pouvais appliquer à toi-même… Toutefois, tu étais sûr d’une seule et unique chose : La protection des alliées. Pour l’instant, il valait mieux que tu te fasses bien voir, surtout. Les clones que tu avais créer pouvait servir. Des boucliers ? Oui. Tu ne savais pas s’ils pouvaient infliger des dégâts mais ça, tu t’en battais royalement les couilles. Par contre, encaisser des dégâts, oui. Tu ne comptais pas sur leur défense mais bien sur leur nombre. Deux embryons périmés contre une bonne ribambelle de toi ? Déjà que tu étais chiant au quotidien, alors un nombre presque indéterminable… Ça faisait une bonne grosse partouze. Tandis que tu réfléchissais à la technique à mettre en place, d’une oreille presque distraite, ta cavité auditive perçu les quelques conseils fournis par le jeu. Changer d’arme ? Inutile. Surtout si c’était pour voir sa puissance diminuée par deux. Ce n’était pas le moment. Sans rien dire, tu t’élançais au milieu du bordel en même temps que le cercle entier de tes propres compères. L’idée ? Qu’ils arrivent seulement quelques secondes avant, permettant de stopper l’attaque psychique des machins pour que tu puisses les prendre à revers. Maintenant, il fallait espérer que l’autre enculé n’utilise pas une attaque pour détruire ton plan. Non parce que tu le voyais venir gros comme la bite de Mohamed, un vieux pote qui avait fini en taule pour avoir montrer son zizi à une bonne soeur dans une église. Note légère en s’élançant dans la bataille, ça avait au moins le mérite de t’arracher un maigre sourire alors que tes deux armes s’enflammaient dans quelques légers crissements olympiens. Aime la vie. Serre la rose par les épines.


Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 18/04/2016
Messages : 344

Région : Unys
Mar 28 Juin - 11:30
Nous avions tous choisi une classe. Et chacun avait trouvé son bonheur sans empiéter sur le choix d’un autre. Ibtissem semblait avoir une préférence pour le moine, et les bottes enflammées avaient du style. Miyuki, de son côté, avait opté pour la sorcière. Une classe axée sur la magie, et la couleur de ses cheveux m’interpella. Argenté. Cela m’avait fait sourire, ça lui donnait un peu plus de punch. Cependant, celui qui avait le plus attiré mon attention restait Lucas. Son apparence avait complètement changé pour rester dans le thème du barbare. Il avait un sacré style, fallait l’avouer. Au moins, il avait utilisé les capacités complètes du jeu, chose avec laquelle je n’avais pas envie de perdre du temps puisque l’avatar de base était plutôt sympathique. Puis, j’avais décidé de passer à l’attaque. Voilà une autre fonction que j’avais envie de tester le plus rapidement possible. Les combats allaient certainement s’enchaîner rapidement, pour ne pas laisser le temps au joueur de souffler. Parfois, quelques énigmes viendraient certainement nous mettre des bâtons dans les roues pour empêcher notre avancée. Mais pour l’instant, je tentais de comprendre comment fonctionnait le système de combat. Sans le vouloir, j’avais lâché une sphère ombrée sur le Nucléos. Par chance, cela l’avait touché et même exterminé. J’arquais un sourcil car je ne comprenais pas réellement comment j’avais fais ça.

A mes côtés, Miyuki avait même envoyé un tourbillon de pétale. Ibtissem, quant à lui, se démultipliait pour encercler l’ennemi. Des capacités plutôt sympathiques en somme. Cependant, je n’avais pas remarqué que Lucas s’était élancé pour attaquer un ennemi de manière directe. Et pas n’importe quel ennemi, évidemment. Il avait envie de se frotter au petit boss sans passer par la case Nucléos. Mais quelque chose ne tournait pas rond. Nous venions d’éliminer deux des protecteurs d’Hoopa. Et Lucas n’avait pas réussi à toucher le monstre principal. Aurait-il une immunité aux attaques ? Par ailleurs, la petite créature lâcha une onde qui repoussait le barbare dans les griffes de ses ennemis. D’autant plus qu’ils étaient entrain de préparer une saloperie d’attaque. Bon, il était temps d’entrer en jeu, réellement. Le logiciel lançait une sorte de didacticiel. La même voix que précédemment se faufila jusqu’à nous, expliquant alors le fonctionnement de ce joli bordel. L’énergie de Pokémon ? Sérieux ? L’idée n’était pas mauvaise du tout, et posséder la force de Pokémon avait de la gueule. Une fois les explications terminées, d’autres astuces apparurent dans le coin de l’écran. Je retenais le maximum et tentais de faire les choses correctement. Ibtissem avait déjà compris le truc et s’était élancé afin de faire bouclier sur Lucas. De mon côté, je cherchais à atteindre Hoopa, derrière ses sbires. Je me concentrais, pourtant rien ne semblait vouloir s’activer. Je regardais la liste des techniques, lisait à voix haute ‘Feu Ensorcelé’ et après un à-coup, du feu sorti de mon éventail dans la direction du boss. L’avais-je touché ? Peut-être bien. Ou peut-être pas. Quoiqu’il en soit, je rejoignis mes compagnons à toute vitesse. Les Nucléos n’avaient pas leur mot à dire, et j’élevais l’arme au dessus de nos têtes et effectuait un mouvement circulaire. Un mur lumineux s’activa.

- Et voilà, c’est pas si compliqué.

Le mur était là pour faire barrière, minimiser les dégâts des bestioles qui allaient lâcher leurs attaques. Faire équipe n’était pas mon genre, mais nous n’étions pas dans la réalité. Un jeu, c’était fait pour s’amuser, et plus on était de fous, plus on riait. A vrai dire, cela me changeait du quotidien. Une petite pause avant de reprendre les choses sérieuses. Ca n’avait jamais tué personne. J’étais même entrain de me demander si le Boss regardait ça aujourd’hui. Enfin, il ne fallait pas trop rêver, il n’était pas passionné par ce genre de chose, et en prime, il devait certainement bosser. Le jeu me rappelait vite à l’ordre quand j’entendis le son s’amplifier. Je cherchais notre sorcière bien-aimée des yeux. Arrivait-elle à s’en sortir avec son grimoire ? Et qu’allait faire Lucas maintenant qu’il avait de quoi se protéger ?

- Je vais rester là, à faire barrière. Je vous les laisse pour cette fois !

Modération:
 



Livia s'exprime en Crimson
Premier compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 364

Région : Johto
Mer 29 Juin - 9:25
Pour un tutoriel, il y avait de l’action.

Alors que Miyuki ouvrait son grimoire, elle avait pu voir du coin de son oeil Ibtissem, plusieurs Ibtissem en fait, entourer les Nucléos et Hoopa. Il aurait pu nous attendre, non? À croire que le Moine avait décidé de prendre le Tauros par les cornes sans vraiment attendre ses équipiers. Enfin, elle n’allait pas en faire tout un plat, elle aurait certainement eu la même réaction. Sournois, Hoopa s’était sauvé du cercle par l’entremise d’un portail qu’il pouvait créer à volonté. Il s’était éloigné de la scène, voulant certainement profiter du spectacle, lui aussi. Sans perdre une seconde, Livia s’était élancé vers le Nucléos à quelques mètres d’elle. À l’aide de son éventail blanc, elle avait lancé une sphère sombre vers le Pokémon, ce dernier s’évaporant sous l’attaque. Surprise, Livia examinait son éventail, à croire qu’elle avait lancé l’attaque par accident.

Peu importe, c’était au tour de Miyuki de s’exécuter, Lucas toujours dans une lumière blanche. À l’intérieur du grimoire s’y trouvait des phrases illisibles, écrites dans un alphabet hors du commun. Normalement, elle ne saurait déchiffrer une telle langue, mais pas son avatar. Comme par magie, au fur et à mesure que ses yeux foncés suivaient le parcours des lettres, le tout se décodait dans sa tête. C’était un recueil d’attaques, enfin, d’incantations qui y étaient écrites. Repérant une attaque en particulier, elle avait commencé à lire à voix haute l’incantation. Le tout ne faisait aucun sens aux oreilles de tous, excepté celles de Miyuki. Les yeux de cette dernière s’étaient illuminés d’une intense lumière émeraude, lui donnant l’impression d’une véritable sorcière. Et tout simplement, elle avait fixé son regard sur un Nucléos tout en soulevant son bras gauche avant de terminer l’incantation. Aussitôt la dernière syllabe terminée, un tourbillon de pétales roses avait englouti le Pokémon Psy, s’évaporant lui aussi sous l’attaque.

Enfin, la lumière entourant Lucas s’était finalement dissipé pour laisser la place à un grand gaillard musclé. Il avait enfilé des poings de combat avant de foncer vers l’espace de combat. Croyant qu’il visait un des Nucléos restant, Miyuki était resté surprise lorsqu’elle le vit se diriger vers Hoopa. Avec peu d’effort, le Pokémon avait réussi à esquiver l’attaque de Lucas pour aussitôt le repousser loin de lui. Malheureusement pour Lucas, il avait été propulsé tout juste derrière les deux derniers Nucléos qui semblaient préparer une attaque Psy. C’est alors qu’une voix familière résonna.

- Vos armes sont puissantes ... Mais encore faut-il savoir s'en servir... L'énergie de pokémons forts a été enfermé dans les petites billes qui trônent à votre ceinture. L'une d'elle matérialise votre tenue, celle placée à votre collier. L'autre, à votre bracelet, permet à votre arme de changer de forme et de voler quatre des techniques de ces mêmes pokémons. Vous devez découvrir comment activer ces attaques.

Apparemment, Miyuki avait sauté cette étape par accident. Du moins, elle savait comment utiliser le Grimoire, mais pas les deux autres armes qui lui étaient inconnus. Comme pour confirmer ce que la voix venait d’expliquer, elle chercha du regard le dit collier. Ce dernier contenait une bille vermillon et à l’intérieur, on pouvait y voir des flammes danser furieusement. Autour de son poignet droit se trouvait le bracelet où une bille émeraude s’y trouvait logé. À l’intérieur de celle-ci, des pétales tournoyaient doucement. Et finalement, la ceinture placée à sa taille contenait une bille bleu saphir à l’intérieur de laquelle de petites bulles apparaissaient par moment. Donc, si elle le souhaitait, Miyuki pouvait changer d’armes en plein milieu de combat, mais son attaque serait à moitié plus faible. Ayant confiance en elle, elle savait qu’elle allait pouvoir se débrouiller avec le Grimoire pour le reste du tutoriel.

Maintenant, il fallait aider Lucas qui était dans une mauvaise posture. Avec ses clones, Ibtissem entoura le Barbare, créant ainsi une barrière pour contrer l'attaque des Nucléos. De son côté, Livia envoya un Feu Ensorcelé en direction d'Hoopa à l'aide de son éventail. Comment a-t-elle fait? C'est alors que Miyuki remarqua, au coin de sa vue, la petite fenêtre d'astuces, certainement apparue après la voix du didacticiel. Elle ne l'avait pas remarqué auparavant, étant trop concentrée sur le jeu. Après avoir lu l'astuce, le tout faisait plus de sens. Ils pouvaient prononcer à voix haute le nom de l'attaque pour faciliter la chose. Par chance, son Grimoire rendait le tout plus réel et plus… sorcière. Portant son regard sur Hoopa, elle ne savait pas si ce dernier avait été touché par l'attaque ou non. Elle reporta son attention sur Lucas et Ibtissem pour y voir Livia protéger le Barbare avec ce qui semblait être un Mur Lumière. En fait, Mur Lumière ne faisait que diminuer les dégâts d'une attaque spéciale. Miyuki était donc seule dans son coin, et c'était mieux ainsi. Sa classe était un maître dans les attaques à distance, alors c'était parfait. En même temps, elle était à découvert et Hoopa pouvait profiter du moment pour l'attaquer. Elle avait un choix à faire: soit attaquer Hoopa, soit attaquer les Nucléos ou bien, changer son arme pour la Masse et tenter de se protéger avec Abri. Par contre, puisque c'était qu'un didacticiel, elle n'allait pas mourir de sitôt. Et puis, si elle se faisait attaquer, elle pouvait toujours se redonner de l'énergie grâce à Synthèse. 

Elle avait fait son choix, ses yeux s’illuminant à nouveau d’une lumière émeraude.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 2789

Région : Kantô - Alola
Mar 5 Juil - 13:57
S'élancer directement sur le boss n'était pas une si bonne idée. Car si Livia Mills et Miyuki Yanagi t'ouvrirent plus ou moins la voie en faisant disparaître deux Nucléos pas loin de ta position, et que Ibtissem J. Ben Khâlid servit de leurre pour attirer le boss, celui-ci ne manqua pas de te repérer arrivant vers lui à toute vitesse. Enfin, à toute vitesse … Disons que tu étais un peu plus rapide qu'habituellement, et tu le sentais bien. Très vite donc, tu parvins à hauteur du petit être, et lui lança ton poing chargé de flammes dans le visage, espérant le toucher de plein fouet. Vain espoir. Le Pokémon esquiva assez aisément l'assaut, bien que tu sentis ton poing le toucher une demi-seconde, l'ayant probablement frôlé. Malheureusement, c'était loin de faire l'affaire, et le petit être, visiblement agacé d'avoir été même simplement frôlé, illumina son regard d'un bleu azur avant de te repousser violemment contre quelque débris du décor. Tu serras les dents. Malgré que tu savais qu'il s'agissait là d'un simple jeu vidéo, tu ressentais la douleur. Peut-être pas autant que dans la vraie vie, mais elle était là. Ton dos avait été légèrement touché. Pas de dégâts importants recensés. Tu fus néanmoins sonné pendant deux secondes, permettant à deux Nucléos de se tourner vers toi pour se préparer à t'infliger un Choc Mental groupé.

Grr, fais chier ... grognas-tu instinctivement lorsque tu repris tes esprits.

Tu ne serais pas assez rapide pour esquiver le coup. Enfin, c'est ce que tu croyais, jusqu'à ce que deux de tes camarades de jeu s'interposent. La ninja et le moine. Avec ses reflets, ce dernier créait une véritable barrière contre le Choc Mental. Souriant, tu profitas de ce sauvetage pour te remettre sur tes appuis, observant tes défenseurs agir. Pendant ce temps, une voix s'éleva dans tes oreilles, te rappelant celle qui vous avez demandé de choisir votre classe. Elle faisait mention de bulles, accrochés à notre ceinture, et renfermant, paraîtrait-il, l'énergie de Pokémon qui vous conféraient la puissance dont vous faisiez usage en cet instant. Ouais. C'était plausible. Enfin, il n'y avait jamais qu'une actuellement sur ta ceinture. Tu vis bien vite qu'une seconde ornait un collier accroché à ton coup, qui d'après la voix représentait la tenue portée, les fameuses statistiques possédés lors du combat. Une autre décorait un bracelet bien serré sur ton poignet gauche, que tu ne remarquais que maintenant. La voix dévoila qu'il s'agissait cette fois de ce qui vous offrait vos armes pour vous battre, vous insufflant au passage quatre pouvoirs directement issu de l'énergie du Pokémon enfermé dans cette bulle. Ton attaque feu voulait très vraisemblablement dire qu'il s'agissait d'un type feu, à voir avec les autres attaques.

En tout cas, la voix acheva de parler, et immédiatement après, une infobulle popa, ajoutant quelques détails à ce que la voix venait de vous dire. Parfait. Tu avais désormais toutes les cartes en main pour agir. Mais le temps de te préparer, tes camarades avaient déjà agi de leurs côtés. La ninja, ayant rejoint le moine, vous entoura d'une barrière coloré significatif : un Mur Lumière. Elle voulait bloquer les Choc Mental, ou au moins minimiser leur puissance. Pendant ce temps, le moine s'était lancé en avant pour infliger un puissant coup de pied, probablement un Pied Brûleur sur le Nucléos le plus proche. Enfin, la sorcière, légèrement à l'écart, s'occupa du seconde Nucléos lançant une nouvelle salve de Danse-Fleur dans sa direction. La voie devant toi allait s'ouvrir. Le boss n'avait pas bougé. Profitant alors de l'occasion offerte par l'assaut de tes camarades, tu leur passas devant pendant qu'ils achevèrent leurs attaques, et profita pour attraper la bulle accroché à ta ceinture et celle sur ton bracelet, et les échangèrent entre elles. Immédiatement, tes poings de combats disparurent et laissèrent place à une grosse boule à pique que tu identifias comme un fléau. Sympa. Ton sourire s'afficha de nouveau sur ton visage et tu te tourna vers tes camarades.

On va s'le faire !




Modération:
 


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 5) Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» [Théorie] Un Hoopa pour bientôt ?
» Participerez-vous Hoopa ? [Besoin de bénévolat]
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-