AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 
» [EVENT] Le Mystère de l'Atlantide


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Mar 12 Juil - 14:53
Bien. Tout le monde avait eut la politesse de répondre à la question du rouquin, et c’était une bonne chose. Il ne s’était vraisemblablement pas trompé concernant les motivations d’Aslan, et avait bien une petite idée pour celles d’Eve. Jean semblait donc, quant à lui, attiré par l’aventure. Seule la réponse d’Edgar avait surprit le scientifique. Il avait plongé son regard vairon dans celui de son interlocuteur, comme pour sonder sa réponse, essayer de tirer le vrai du faux. Il n’avait pas l’air méchant, loin de là. En revanche, il semblait cacher quelque chose, et Worick brulait d’envie de savoir quoi.

Le jeune homme écoutait la suite des conversations d’une oreille discrète, repassant une dizaine de fois chacun des mouvements que leur avait apprit Céline pour être sûr de ne rien oublier. Il voulait être sûr et certains de ne pas se retrouver dans une situation délicate une fois sous l’eau, là où il ne pourrait plus parler. Il releva la tête lorsqu’il entendit leur chef de Palanquée prononcer son nom. Il serait donc sous la tutelle du dénommé Robert, avec Edgar. Cette nouvelle lui arracha un petit sourire. De plus, il se sentirait d’autant plus en sécurité s’il nageait entre une Lokhlass et un Laggron, ou plutôt une Laggronne s’il avait bien suivit.

Lorsque son corps entra dans l’eau, le rouquin ressentit un frisson gelé dans toute la colonne vertébrale. L’eau était belle, à n’en pas douter. En revanche, la différence de température l’était déjà nettement moins. Serrant les dents, le temps que son corps s’habitue à la fraicheur de l’eau, Worick chercha Envy du regard. La Lokhlass nageait à la rencontre de son dresseur, amenant avec elle le Krabby d’Aslan. Parmi tous les Pokémons aquatiques présents, celui-ci semblait décidément être le moins fiable pour ce genre d’expédition, même s’il avait au moins eu le mérite d’amuser le scientifique en se réfugiant sur la carapace d’Envy. Il n’en avait d’ailleurs pas tenu rigueur à l’archéologue, lui assurant qu’aucun mal n’avait était fait alors que celui-ci s’excusait pour le comportement du petit crabe.

Lorsque tout le monde fut fin prêt, Worick plongea avec son groupe. Repensant au maximum au baptême de plongée qu’il avait fait en arrivant, il tenta de respecter tous les conseils qu’il avait entendu à la lettre. Malgré tout, les premiers mètres furent les plus difficiles à descendre. Dans cette combinaison, le rouquin était loin de se sentir aussi à l’aise que sur terre, et il tentait tant bien que mal de respirer convenablement. Le plongeur en herbe mit plusieurs minutes avant de commencer à s’habituer à son environnement. Dès qu’il se sentit en bonne condition, il le fit savoir à Robert en réalisant un rond avec son pouce et son index. Là enfin, Worick pu observer tout autour de lui. Il avait rarement vu un décor d’une telle beauté. Les récifs multicolores semblent abriter une multitude d’espèces différentes. Qui aurait cru que la vie pouvait être aussi présente sous l’eau ? Il regretta de ne pas pouvoir prendre en note, ou en photo tout ce qui passait devant ses yeux. Il aurait pu rester ici des heures durant pour retenir le moindre détail. Alors qu’Envy nageait en rond autour de son dresseur, l’encourageant d’une voix mélodieuse, celui-ci lui fit signe de s’approcher. Il s’agrippa à sa carapace afin de se déplacer avec lui, lui faisant comprendre qu’ils ne devaient pas s’éloigner. Pour lui parler dans ces conditions, il essayait au mieux de communiquer avec les gestes, comme Arya lui avait apprit. Par chance, les Lokhlass étaient des êtres intelligents, et celle-ci n’avait pas fait exception à la règle, loin de là. Surexcité, la tension qui pesait sur les épaules de Worick était en train de disparaitre complètement, profitant de cette expérience inouïe. C’était bien la première fois qu’il pouvait passer un moment aussi complice avec Envy après tout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 1507

Mar 19 Juil - 6:12
Décidément, il était bien le seul à être arrivé là par le plus grand des hasards. Tous semblaient avoir une motivation sans faille, ils étaient là presque par vocation. " Boah, toi aussi, n'oublie pas que tu travailles pour un groupuscule qui a justement pour but de régler ce genre de choses." se disait-il en boucle, essayant de, certainement vainement, se convaincre qu'il avait sa place parmi ces gens.Tous avaient une véritable raison d'être là, que ce soit pour leur métier, l'envie d'aventure etc. Sa raison n'était pas forcément honteuse, en soi, et pourtant, il n'espérait qu'une chose, maintenant, pouvoir la cacher afin que ses compagnons de fortune ne le jugent pas. Céline venait de répondre à sa question. Il pouvait laisser ses pkmns sur le bateau, tant mieux, c'était déjà une bonne chose. Même si il détestait l'idée même de ne pas pouvoir appeler ses compagnons, il valait mieux faire cela. Surtout, ne pas contrarier les chercheurs et plongeurs qui étaient là. Dommage, il aurait bien appelé Alice, histoire d'être avec elle avant de s'en séparer.
De son sac, il sortait son portable avant d'envoyer un message à une certaine rousse. "Désolé, je ne vais pas être joignable pour les prochaines... je ne sais pas trop, j'ai été embarqué dans une expédition sous-marine un peu contre mon grès. Fais attention à toi." Il ne savait pas réellement si Sae allait avoir besoin de lui dans les prochains jours, ou quoi, mais au moins, comme cela, elle ne s'inquiéterait pas si il venait à ne pas répondre à temps. C'est vrai ça, combien de temps allait durer cette expédition ? Rien n'avait jamais été vraiment précisé vis à vis de cela, à moins qu'il n'eut écouté que d'une oreille distraite les indications données par Kenneth ou par Céline.

A sa question, il avait finalement eu une réponse, il y aurait peut être des Sharpedos. Yeah. Il n'allait pas partir en courant, il n'allait pas s'esquiver, mais il ne pouvait pas réellement dire qu'il était rassuré. Tout devrait bien se passer, Gishae était là après tout. Il détestait ces pkmns, mais il allait devoir faire avec, après tout, il n'était pas là pour faire une ballade. " C'est le boulot, c'est le boulot. " répétait-il tout bas comme pour se convaincre qu'il n'avait pas à laisser place à ses émotions ou à ses états d'âmes. Il était prêt, de toute manière, il n'avait plus qu'à plonger dans l'eau. Ce n'était pas le moment de faire marche arrière et d'attendre dans le bateau qu'ils reviennent. De toute manière, sa curiosité avait été piquée à vif, maintenant, et il avait bien envie de savoir ce qui était en cause dans toute cette expédition.

On venait de l'appeler, les groupes venaient d'être formés, c'était donc avec Robert et Worick qu'il serait. Il ne savait pas réellement quoi dire vis à vis de cela, il ne connaissait pas assez les deux personnes pour être heureux ou malheureux de ce tirage. Il espérait seulement qu'il n'y aurait pas de problèmes majeurs dans son groupe (ou dans n'importe lequel, en fait.) Rapidement tout le monde avait rejoint l'eau, ce qu'Edgar ne tarda pas à faire, lui aussi. Elle était froide par rapport à la température extérieur, mais dieu que cela faisait du bien au blond. Il revivait presque. Il ne tarda pas à s'enfoncer dans les profondeurs de la mer, suivant son référant ainsi que le scientifique. Gishae nageait à ses côtés, adaptant son rythme à celui du blond. Le monde sous-marin était magnifique, comme toujours, les bancs de poissons l'entouraient et les coraux se dévoilaient à lui. Tout était magnifique.
Edgar regardait les silhouettes autour de lui, là bas, il cru reconnaître le groupe de Eve, non loin de lui, il y avait Worick qui jouait avec sa Lokhlass. Il souriait. Il ne savait pas encore quelles étaient les aptitudes du scientifique, mais au moins, il avait l'air d'aimer ses pkmns et de compter sur eux, c'était une bonne chose. Le blond cherchait du regard son référant. Il ne lui fallut pas longtemps pour le trouver. Il devait suivre cette personne, surtout ne pas oublier, suivre cette personne.


Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2016
Messages : 923

Région : Johto
Jeu 21 Juil - 22:31
Le Mystère de l'Atlantide

L’eau était froide et malgré sa combinaison, il fût tout de même parcouru d’un léger frisson qui n’était pas désagréable pour autant. Sa dernière baignade devait remonter à quelques temps, quelques années peut-être même. Rosalia étant une ville assez éloignée des côtes et prit par le boulot il n’avait pas vraiment pensé à aller prendre des vacances à la mer. Il avait presque oublié à quel point cela faisait du bien de nager. Ça serait plutôt une bonne idée de passer quelques jours à Oliville à son retour à Johto, Yildiz et Eren apprécierait certainement l’idée.

Pendant que son esprit vaquait vers ses prochaines vacances, les membres de l’équipage l’aidaient à enfiler le reste de l’équipement. Assez encombrant d’ailleurs, il avait quelque peu de mal à rester à la surface avec la bouteille d’oxygène sur le dos et la ceinture de plomb autour de la taille. Galérant quelque peu tandis que Céline les répartissait en groupes, il fût surpris de voir qu’il finissait seul en compagnie de Stéphane. Pas qu’il s’en plaignait, l’homme avait un charme grisonnant assez particulier et une silhouette plutôt bien bâtie. Mais l’heure n’était pas à la distraction, enfin peut-être pouvait-il se permettre de se laisser distraire quelques secondes de temps en temps ?

Une main ferme et précise le rappela à l’ordre en lui agrippant le biceps, Aslan releva les yeux vers Stéphane qui d’un hochement de tête l’invita à plonger. L’archéologue acquiesça et se laissa entrainer par le marin sous la surface. Au début la situation semblait légèrement pénible, le trentenaire se sentait encombré et ses mouvements n’étaient pas très fluides à cause du poids de l’eau qui s’y opposait. D’ailleurs il n’était toujours pas à l’aise avec la respiration buccale, il lui faudrait un peu de temps avant de s’y habituer. Stéphane le surveillait de près, vérifiant s’il n’avait pas le moindre problème et s’il avait besoin d’aide avec quoi que ce soit, le jeune brun le rassura d’un ‘OK’ comme on lui avait montré plus tôt à bord du Calypso. Lorsque l’agitation prit fin et que le nuage de bulles se dissipa, un nouveau monde s’est présenté devant ses yeux, avec ses vastes étendues bleuâtres qui semblaient sans frontières. Le paysage était d’une beauté sans pareil, les récifs particulièrement offraient une vue des plus exquises avec toutes la faune et la flore qui semblaient s’y épanouir. Le fond marin s’étendait à perte de vue et on ne pouvait en voir le bout, ce qui conférait au moustachu cette agréable sensation de planer. Au fur et à mesure de la descente il arrivait à mieux supporter le poids qui l’accablait et à se mouvoir plus facilement, prenant encore plus son aise à chaque mètre franchit. Entre deux palmages il jetait quelques regards inquiets envers son Pokémon qui semblait bien s’entendre avec le Lokhlass du scientifique, il voulait le rappeler à ses côtés mais n’avait aucune idée de la manière avec laquelle communiquer avec lui, surtout que le crustacé était beaucoup trop occupé à faire ami-ami. Le jeune homme roula des yeux et se dit qu’en cas de besoin il le rappellera dans sa pokéball et le relâchera de nouveau. Il n'avait pas remarqué qu'en étant perdu ainsi dans ses réflexions il s'était laissé dépasser par Stephane, qui le rappela sur terre - ou plutôt en mer - d'une tape à l'épaule pour l'inciter à avancer.








Aslan parle en 'indianred'
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2316

Dim 24 Juil - 17:05
Vous êtes tous plus ou moins à l'aise dans l'eau, mais il semblerait que vous vous adaptiez vite. Aucun d'entre vous ne paraît trouver insurmontable le fait de respirer dans le détendeur, ni d'adapter sa position en suspension dans l'eau sans autre appui que le bras du collègue plongeur ; au bout d'un moment, certains commencent même à lâcher ce dernier pour évoluer seuls, tout en se faisant à nouveau attraper par le bras salvateur dès qu'ils s'éloignent un peu trop du groupe ou perdent leur équilibre. Il est si facile, dans cet état de quasi-lévitation, entouré d'eau de tous côtés avec quelques rochers pour seuls repères, de perdre la notion de ce qui est le haut et de ce qui est le bas... L'eau étant claire, vous pouvez bien sûr vous aider de sa couleur, dégradé de bleu de plus en plus sombre au fur et à mesure que vous descendez, mais il reste vrai qu'à certains moments, on peut ne plus savoir où l'on se trouve. Toutefois, si Céline n'avait pas son détendeur dans sa bouche, elle sourirait sûrement en vous regardant : vous êtes au moins opérationnels pour ce qui est de la plongée. Et il est presque attendrissant de voir la manière dont vos Pokémon réagissent avec vous : le Tiplouf de Jean qui s'amuse à tourbillonner, Worick accroché à la carapace de son Lokhlass pour se laisser porter par lui... Ça en fait, du monde, pour une palanquée !

Vous longez un moment des rochers recouverts d'algues, puis passez au-dessus de ce qui semble un vaste gouffre que des bancs de Pokémon traversent sans aucune structure minérale autour d'eux. Le fond marin se perd dans une eau d'un bleu d'encre : inutile de chercher à l'apercevoir. Longeant le tombant, sur un geste de Céline, vous commencez à descendre. Des Tentacool, des Rosabyss passent autour de vous sans vous prêter attention, des spirographes accrochés au récif déploient leurs couleurs comme de petits feux d'artifices et se referment à votre passage. Vous êtes déjà à près de vingt mètres de profondeur. À présent, sauf si vous êtes un habitué des cours de natation dans le lac de Frimapic, vous devriez vraiment sentir le froid qui se fait plus intense. C'est étonnant comme, dans l'eau, la température chute ou remonte toujours subitement, comme si vous passiez d'une nappe d'eau à une autre. Vous ne sentez plus à présent la chaleur réconfortante du soleil et l'eau est déjà sombre.

Vous cessez de descendre pour simplement avancer : vous avez quitté le profond gouffre de tout à l'heure pour atteindre un endroit où le fond n'est plus très éloigné. De premières colonnes de bulles font leur apparition, comme s'il y avait d'autres plongeurs en-dessous de vous : les chercheurs vous les pointent du doigt, sans doute inutilement. À votre hauteur, les bulles sont si grosses qu'il est encore difficile de déterminer leur provenance. Les plongeurs vous laissent le champ libre pour évoluer mais vous remarquez peut-être qu'ils semblent, plus qu'avant, veiller à ce que vous restiez groupés. Quelques Serpang passent encore autour de vous, évitant les cheminées de bulles, mais il semble y avoir moins de Pokémon qu'avant dans cette zone. Et puis, soudain, une lumière paraît s'approcher de vous... Deux lumières. Qui s'approchent à très vive allure. En fait, vous avez à peine le temps de réaliser qu'il s'agit d'un Loupio que celui-ci fonce sur le premier venu : et c'est Robert qui se prend un coup chargé d'électricité dans le bras. Il pousse une exclamation étouffée dans son détendeur et recule. Un Loupio qui charge un plongeur, on a rarement vu ça... Mais il n'est pas seul : une seconde ombre rôde autour de vous... Ombre qui ne tardera pas à foncer elle aussi.


Loupio et Relicanth apparaissent !

Que voulez-vous faire ?



avatar ©️ Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 798

Région : Sinnoh
Dim 24 Juil - 19:37
Billy est frustré. Il est obligé de gérer son rythme pour ne pas semer son dresseur et les autres mammifères qui sont avec lui. Parce que faire des loopings, c'est amusant cinq minutes, hein, mais voilà. Pour comprendre sa manière de penser, visualisez-vous juste en voiture, sur une route où le dépassement est interdit, avec une petite vieille devant vous qui ne dépasse pas les 10 à l'heure. Alors par dépit, il décide de s'accrocher à l'une des bouteilles d'oxygènes de son dresseur pour se laisser traîner, comme le fait cet humain aux poils rouges avec son pokémon.

-Tiens, j'ai un peu plus de mal à nager d'un coup... ça doit être la pression...

Autour de lui, le jeune cuisinier peut voir que ses collègues du jour s'adaptent eux aussi à l'environnement sous-marin. Etre sous l'eau a ses bons cotés, après tout. On se sent un peu lourdaud, mais en même temps si léger... Mais ici, le danger peut venir de toutes les directions... D'ailleurs, le groupe passe au dessus d'une énorme cavité dont ils ne peuvent voir le fond. Jean frissonne un peu, son esprit imaginant des créatures marines légendaires et gigantesques qui pourraient s'y cacher, comme un Octillery géant et avide de viande humaine. Mais il chasse rapidement de son esprit ces contes pour enfants et reporte son attention sur la mission. Après tout, si une bestiole pareille existait, ce banc de Rosabyss ne passeraient pas tranquillement au dessus de la faille.

Une fois revenu dans des profondeurs moindres, Céline donne l'instruction de descendre. On peut maintenant voir le fond, qui n'est plus très éloigné. Jean commence à avoir froid dans cette combinaison, mais heureusement les mouvements de nage le réchauffent un peu. Ah, et voilà les fameuses bulles d'airs. Céline montre l'une des cheminées marines du doigt. En tout cas, c'est bien moins fréquenté, par ici. Seul quelques Serpangs intrépides se baladent dans le coin, en esquivant les bulles d'airs.

Puis soudain, un machin pop dans la vision périphérique du jeune homme. Ce n'est pas une bulle d'air. C'est sphérique aussi, mais ça brille et... ah non, il y en a deux. Jean tourne la tête et plisse les yeux dans la direction des lumières. On dirait que ça se rapproche... L’apprenti plongeur a à peine le temps de cligner des yeux qu'il entend un cri étouffé derrière lui. C'est Robert, qui se tient le bras en grimaçant tout en reculant par rapport à la source de lumière. Son membre est d'ailleurs parcouru de petits éclairs pendant quelques secondes... son agresseur n'est autre qu'un Loupio! Heureusement, il n'a pas l'air très puissant, sinon il aurait très bien pu cramer tous les plongeurs avec une attaque électrique.

Le petit pingouin, qui a observé la scène, lâche la bouteille sur laquelle il voyageait pour se mettre en position de combat. Son dresseur lui fait cependant signe de rester en retrait pour l'instant. Chaque pokémon accompagnateur est très vulnérable aux attaques de type Électrik, sauf le Laggron d'Edgar qui y est invulnérable. Heureusement, le blond timide est censé être dans le groupe de Robert et par conséquent, nager proche de lui.

Jean délaisse donc le Loupio pour se concentrer sur ce qu'il l'entoure et fait signe à Billy de rester en alerte. Ce pokémon n'est peut-être pas seul. Une autre forme qui fonce dans leur direction vient confirmer cette hypothèse. Cette-fois, c'est un Relicanth.


-Ah, merde! C'est protégé, à Hoenn, les Relicanths? J'aurais dû demander sur le bateau!

Soucieux du respect de l'environnement mais pas fou au point de se prendre un projectile de 25 kilos dans les noix, Jean cherche des solutions alternatives. Il doit agir vite. Billy lève la tête en direction du nouvel agresseur, prêt à lui envoyer une vague dans la tronche. Jean attire l'attention de son pokémon avec de grands mouvements de bras. Se demandant d'abord ce qui peut lui prendre de faire des mimes dans cette situation, il croit comprendre ce que son dresseur lui communique quand ce dernier dessine une spirale avec le bout de son doigt. Le pingouin commence alors à tourner rapidement sur lui-même, créant autour de lui un courant d'eau, qu'il propulse sous forme de Siphon en direction du Relicanth dans le but de l'entraver et de freiner sa progression. Quand au jeune homme, il tourne la tête en direction de Céline, attendant qu'elle donne un éventuel ordre à l'aide des signes montrés quand ils étaient encore sur le bateau.

Action:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 08/03/2016
Messages : 390

Région : Unys
Jeu 28 Juil - 16:42
C’était une bonne nouvelle, je n’avais rien perdu de mon apprentissage en plongée. Les mouvements revenaient plutôt rapidement et je n’avais pas de mal à me stabiliser dans l’eau. Je surveillais mon Pokémon du coin de l’œil, tandis que de l’autre, je suivais les mouvements de mes collègues du jour. Chaque personne découvrait un peu les profondeurs à sa manière. Jusqu’à ce que finalement, nous soyons obligés d’avancer. Après tout, nous n’étions pas ici pour nous amuser. A un moment ou à un autre, il fallait revenir à la réalité et faire ce pourquoi nous étions venus. Découvrir l’Atlantide. Stella était revenue à mes côtés et faisait des mouvements souples pour que je puisse avancer à son rythme. Intérieurement, je riais. Ici, c’était son élément. Les rôles étaient inversés désormais. Sur le côté, il y avait une paroi rocheuse que l’on suivait depuis un moment. C’était un bon moyen de se repérer. Je tentais de photographier les lieux avec mes yeux. Jusqu’à l’ordre de Céline. Il fallait maintenant descendre. Et là, c’était le plus drôle. C’était un peu plus difficile d’avancer, le froid mordait ma combinaison jusqu’à atteindre ma chair. La profondeur n’était pas des plus accueillantes. Quoique… Elle avait son lot de surprise. Des Pokémons parcouraient les lieux sans réellement prêter attention à notre groupe. C’était magnifique, toute cette vie sous marine… Ca me laissait rêveuse. Si seulement Leah pouvait voir ça, elle serait folle de joie.

D’ici, on voyait approximativement le fond. Et il faisait encore plus froid qu’il y a quelques mètres. De temps à autre, il y avait ces colonnes de bulle. Je ne pouvais l’expliquer, car je ne savais absolument pas d’où elle provenait. Des plongeurs pouvaient déjà être sur place. Mais ce pouvait être un tout autre phénomène également. Nous étions libres de nos mouvements, et même si j’avais confiance en moi, je n’avais pas envie de me perdre dans cette mélasse sombre. L’eau n’était plus aussi claire qu’au départ, et il n’était pas si simple de s’y retrouver. Je préférais rester proche du groupe. Je continuais d’examiner les alentours, à la recherche d’une vie quelconque. Stella était réticente à avancer, les Pokémons ne semblaient pas affluer ici. Etait-ce la profondeur ? Le froid ? Le peu de visibilité ? Ou tout autre chose. La Mateloutre restait proche de moi, comme si quelque chose n’allait pas. Cette attitude, j’y étais habituée. Ainsi, je me méfiais des alentours. Et j’avais bien fait ! Une double lumière étrange filait devant nos yeux et percuta Robert de plein fouet. Des milliers de petites bulles sortent de son détendeur, comme s’il avait relâché une grande quantité d’air. Un cri étouffé, certainement. C’était risqué d’aller voir comment il allait, le Pokémon électrique devait rôder encore dans les parages…

L’agressivité d’un Pokémon. C’était toujours aussi impressionnant de voir une créature s’attaquer à nous alors que nous n’avions rien fait de mal. Pourquoi ce Loupio a-t-il décidé de s’en prendre aux plongeurs ? Enfin, je n’avais pas réellement le temps de réfléchir à ça. Un autre Pokémon rôdait dans les parages. Une forme tournait autour de nous, et il s’apprêtait certainement à charger le reste du groupe. De ce que je voyais, c’était un Relicanth. Et personne n’avait envie de se prendre un coup d’un Pokémon pareil. Jean décidait d’agir en premier. Et je le suivais de près. N’oublions pas que nous étions dans le même groupe, et que les autres allaient pouvoir se charger du Loupio. Ils pourraient aussi s’assurer que Robert n’est pas blessé… Je ne me posais pas de question, et attrapait Stella. Je la fixais du regard avant de pointer le poisson rocailleux du doigt. Je tentais de lui faire comprendre d’agir si les choses venaient à se compliquer. Il fallait qu’elle s’occuper du Pokémon avant qu’il ne s’occupe de nous. En revanche, elle ne devra pas agir tant qu’il n’aura pas réussi à nous approcher. Sait-on jamais. Je n’avais pas envie de m’attirer les foudres des Pokémons marins, et encore moins de les blesser.

Modération:
 




Double Compte | Appartenances:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Mar 2 Aoû - 9:22
La descente se passait bien mieux que Worick aurait pu l’espérer au départ, si bien que l’ont aurait presque pu prendre cela pour des vacances. Envy profitait de ce moment lui aussi, baladant son dresseur non loin de Robert et Edgar. Le petit groupe continu ainsi à descendre, s’enfonçant de plus en plus vers les profondeurs, si bien que le scientifique sent peu à peu la température se refroidir, bien trop vite à son gout. D’un seul coup, les eaux Hoenniennes lui semblent déjà bien moins chaudes et tropicales, mais il faut faire avec. « Tu ne t’attendais quand même pas à ce que l’eau soit à vingt cinq degrés à une telle profondeur si ? ». Quoi qu’il en soit, on ne peut pas dire que l’expérience soit déplaisante, même si le rouquin en vient à ressentir un léger sentiment de malaise lorsqu’ils passent au dessus d’un gouffre sans fond. S’il n’a pas le vertige en temps normal, ici la perception du danger est nettement différente, et le jeune homme se sent bien plus vulnérable qu’à la surface.

Lorsque tous le monde cesse de descendre un moment, avançant simplement dans les fonds marins, Worick remarque que la lumière traverse déjà nettement moins bien toute la quantité d’eau qu’il vient de traverser, ce qui le fait redoubler de vigilance. La présence de tout un groupe de dresseur ici n’est pas anodine, et on les avait prévu à plusieurs reprises que la faune était loin d’être accueillante dans les parages, malgré le fait que les bancs de Rosabyss croisés précédemment semblaient, eux, être tout à fait inoffensifs. Le rouquin fit signe à sa Lokhlass de se rapproche le plus possible du groupe. Comme pour rassurer son dresseur, celle-ci laissa échapper une petite complainte mélodieuse, dont le son était grandement atténué à cette profondeur mais n’en restait pas moins joli et apaisant.

Ce qui le fut nettement moins en revanche, c’est la vitesse avec laquelle s’enchaina la suite des évènements. Tout d’abord, les premières colonnes de bulles dont Céline leur avait fait part sur le Calypso commencent finalement par apparaitre. Intrigué, Worick se plonge l’espace d’un instant dans ses pensées, cherchant à en comprendre la provenance. Et, bien évidemment, c’est lors de ce seul petit moment d’absence que la situation en vient à changer du tout au tout. Si la descente était des plus tranquilles pour le moment, voilà qu’un Loupio venait d’apparaitre dans le champ de vision du rouquin. Loupio, qui, d’après ses études comportementales, étaient des Pokémons plus que pacifiques, capables même de vivre en parfaite harmonie avec l’homme, près des villages côtiers. Mais à priori, celui-ci devait sans doute être un renégat de son espèce, car à peine le scientifique a-t-il le temps de comprendre qu’il ne réagit pas normalement que celui-ci s’est jeté sur Robert, lui envoyant une décharge dans le bras.

Complètement stupéfait, Worick mord dans son détendeur alors qu’il s’éloigne de quelques mètres d’un coup de palmes, afin de faire un point rapide sur la situation. Si Robert semble avoir été secoué, à raisons, le Loupio n’a pas l’air d’être dans l’une des postures les plus favorables. De plus, Edgar et sa Laggronne se tiennent tous deux non loin de là. Un peu plus loin, Jean et Eve, toujours accompagnés de Céline, semblent faire face à un adversaire que le scientifique est incapable de voir. Soit, il à de toute façon suffisamment à faire ici. Nageant un peu vers Envy – et son nouvel ami le Krabby – dans le but d’attirer son attention, Worick tente de se souvenir vaguement des cours d’Arya. Celle-ci avait à plusieurs reprises tentée de lui apprendre à communiquer avec ses Pokémons uniquement à l’aide de signes, afin de ne pas divulguer ses stratégies lors des matchs d’arènes. Cependant, le rouquin n’avait pas révisé ceux-ci depuis un bon moment, n’ayant absolument pas pensé au cas de figure dans lequel il se retrouvait à combattre à plus de vingt mètres sous l’eau. De toute évidence, la Lokhlass semble comprendre ce qu’essaye de dire son dresseur. Il aimerait dans la mesure du possible ne pas avoir à balayer la moitié de la faune, d’autant plus que leur agressivité est sans aucun doute due à quelque chose en particulier. Et malgré les clichés concernant les scientifiques sans cœurs, le jeune homme n’est pas du genre à envoyer un Pokémon au tapis sans raisons.
Le dresseur fut soulagé de constater que son Pokémon avait effectivement comprit ce qu’il essayait de lui dire lorsque celle-ci envoya une onde folie en direction du Loupio. S’il ne souhaitait pas la mettre KO, il espérait au moins que dans la confusion, il pourrait éviter de causer des dégâts supplémentaires.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 1507

Mar 9 Aoû - 1:36
Il tournait la tête, dans tous les sens, alors qu'autour de lui le monde aquatique se dévoilait, petit à petit. Les pkmns passaient autour d'eux, parfois même en les frôlant. Il y avait de tout. Le spectacle était parfait, magnifique, le blond essayait de toucher, parfois, du bout des doigts les pkmns qui passaient à sa portée. Ici ils avaient l'air de voler plus que de nager, c'était un feu d'artifice coloré de pkmns. L'eau se faisait de plus en plus froide, mais le blond n'en avait cure, il s'amusait bien trop à regarder sa laggrone ainsi que tous les autres pkmns autour de lui. Il souriait en voyant le lokhlass de Worick nager avec son maître, virevolter dans cette eau aérienne. Chacun de ses mouvements lui donnait l'impression d'être en apesanteur, de s'être astreint à toute logique terrestre. Alors il s'amusait, autant qu'il pouvait. Il se fichait bien de ce que pouvait penser les nageurs et chercheurs, pour l'instant ils ne faisaient que descendre alors il pouvait bien se permettre quelques vrilles dans l'eau. A défaut d'avoir l'agilité pour en faire sur terre, il pouvait bien profiter en mer. La nuit commençait à tomber dans ce ciel aqueux, alors qu'au dessus d'eux encore le soleil brillait de tout son éclat. Les rayons du soleil n'osaient s'aventurer en le terrain qu'ils s’apprêtaient à braver, ils étaient, en quelque sorte, plus courageux que le soleil lui même. A cette réflexion le blond aurait pu rire, si il n'avait pas eu conscience de perdre son détenteur en faisant cela. Chaque coup de palme le rapprochait de la destination qu'ils devaient rejoindre. Il trouvait cela presque triste, il aurait aimé pouvoir plonger comme cela, juste pour le plaisir. Cela faisait trop longtemps qu'il ne l'avait pas fait. Il aurait pu appeler tellement de pkmns pour nager ici avec lui, cela leur aurait fait plaisir, sans aucun doute. Et puis, n'était-ce pas l'habitat naturel de certains d'entre eux ? Ils s’accoutumaient bien à la terre et aux bassins d'eaux, mais le blond était certain que son carapagos aurait adoré être ici.

Alors qu'il était prêt à pousser un petit rire, il fut couper dans son élan, par un bruit assez proche pour qu'il l'entende. Malheureusement, ce n'était pas quelque chose d'aussi joyeux que ce qu'il s’apprêtait à faire. Des rires ils étaient bien loin, ce qui brisa même le silence gracieux de l'eau fut un cri, un cri de douleur même. Des sphères lumineuses étaient apparues non loin d'eux, sphères que le blond n'avait pas remarqué. Il avait été trop occupé à caresser les lits de bulles qui avaient commencés à envahir le lieu marin. Une envie de rire. Pop, une bulle qui éclate. Un cri. C'était un loupio, il venait d'attaquer Robert, leur chef. Worick semblait déjà sur le qui vive, sa lokhlass prête à attaquer. Gishae, elle était encore un peu loin de la scène, s'amusant aussi avec les bulles qui avaient toute l'attention de son maître quelques instants plus tôt. Elle ne pouvait pas utiliser de séisme, elle le savait aussi bien que lui, ce n'était définitivement pas une bonne idée. Si la lagronne avait utilisée cette attaque plus d'une fois pour se sortir de mauvais pas, il était de mauvais ton de provoquer, ici, un tsunami pour défaire un loupio. D'un regard à son dresseur la bête fonçait déjà vers le loupio, lui envoyant quelque chose comme un rocher de terre. Elle avait dû le trouver plus loin, là où ils pourraient avoir pieds, là où ils n'étaient également pas du tout supposés aller. Le rocher allait directement en direction du loupio. Le blond donnait quelques coups de palmes pour se rapprocher de Robert. Il n'y allait nullement dans l'intention de suivre son chef, ni même pour avoir des ordres, mais bien plus par réflexe. Gishae finit par les rejoindre, se plaçant devant son maître, comme pour le protéger. Le blond se sentait quelque peu mal pour le loupio, il aimait beaucoup ces petites bêtes, et ce n'est pas comme si il aimait attaquer les pkmns outre mesure, mais il n'avait pas réellement d'autres choses à faire. La bête les attaquait, elle pouvait causer de graves pertes dans leur équipe, alors il ne pouvait juste rester là, à espérer que la bête se calme.




Laggron utilise Boue-Bombe sur le loupio.
statistiques Laggron.:
 


Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2016
Messages : 923

Région : Johto
Mer 17 Aoû - 16:20
Le Mystère de l'Atlantide

Aslan ne pouvait certainement pas se comparer à un poisson dans l'eau mais au moins il ne nageait plus comme le fer à repasser qu'il était quelques minutes auparavant. Son corps avait plus au moins réussi à s'adapter au poids qui l'accablait et qui gênait ses mouvements dont la vitesse égalait celle des Parecools. Entre la bouteille d'oxygène et la pression aquatique ce n'était pas vraiment une tâche facile mais il était redevable à son ancienne expérience ainsi qu'à la supervision de Stéphane dont l'emprise qu'il avait sur son bras l'aidait à s'opposer à la densité de l'eau qui le faisait remonter vers la surface. La descente était pénible autant par l'effort qu'elle demandait que par la baisse de la température qui devenait de plus en plus palpable. Un frisson le traversa de la tête au pieds, si intense que Stéphane le sentit trembler sous sa poigne ce qui lui valut un regard soucieux de sa part. Le trentenaire lui fit signe que tout allait bien, il était juste un peu frileux sur les bords mais rien d'insurmontable. Il espérait juste que l'homme ne lâcherait pas l'emprise qu'il avait sur son bras puisque sa large main était la seule source de chaleur dont pouvait jouir le brun, même la lumière du soleil les avait abandonné à ce niveau de profondeur.

Son regard se baladait aux alentours, attiré par le décor qu'offrait le paysage. C'était une beauté à la fois mystérieuse et fascinante, de celle qu'on ne voyait pas tous les jours car elle était si précieuse qu'elle se cachait des yeux de l'homme dans les fins fonds des océans, comme si ce dernier n'en était pas digne. Alors qu'ils longeaient le récif aux palettes de couleurs impressionnantes, des bancs de Serpangs et de Rosabyss serpentaient paisiblement au-dessous d'eux et un Coquiperl plutôt méfiant se referma violemment au passage du jeune homme qui s'était un peu trop approché de la créature. Un banc de Lovsdics semblaient bécoter autour des coraux, la saison des amours certainement. Les pokémons étaient vraisemblablement tout sauf agressifs de quoi en déduire qu'ils n'étaient toujours pas arrivés à leur destination. Les barrières naturelles de rochers et de coraux touchaient à leurs fins abandonnant le groupe dans le vide, là où l'eau était le seul élément qui s’étendait à perte de vue et avec pour seul repère le dégradé dans les nuances de bleu.

Alors qu'ils approchaient dangereusement du fond, l'eau prenait une couleur plus sombre presque noire. Heureusement que les torches étanches avec lesquelles ils étaient munis offraient une vision claire des alentours bien que sur un périmètre assez réduit. Les fameuses bulles apparaissaient dans leur champs visuel, leur indiquant qu'ils ne devaient plus être bien loin. Le trentenaire essayait tant bien que mal à en deviner la source mais le fond était si sombre qu'il était presque impossible d'y discerner quoi que ce soit. Les sphères gazeuses gênaient tout aussi bien la vue et c'est en les esquivant que le moustachu avançait en veillant à bien rester aux côtés de son superviseur. Il lui semblait que le périmètre occupé par le groupe ait rétréci, d’ailleurs il sentit une légère tension chez les autres plongeurs qui veillaient à ce qu’ils soient bien serré les uns aux autres. Il n’y avait plus aucun doute, ils y étaient presque.

Deux lumières dansantes firent leur apparition, captivant le regard de toutes les personnes présentes. Le trentenaire était d’abord fasciné par le halo envoûtant qui les entourait jusqu’à ce qu’il ait découvert leur nature hostile lorsque leur possesseur, qui n’est autre qu’un Loupio farouche, fonça sur Robert lui électrocutant le bras. Un cri étouffé se fit entendre, alors que l’homme se débattait contre la créature. Une autre silhouette semblait suivre les traces de la précédente, fonçant sur le groupe à toute allure. Le moustachu n’attendit guère de discerner le Relicanth pour rappeler son Krabby dans sa pokéball afin de le relâcher aussitôt dans le feu de l’action. Mais le pauvre crustacé n’avait ni les réflexes ni la vivacité d’esprit de son dresseur. Il regarda celui-ci avec de grands yeux qu’il cligna à plusieurs reprises. Aslan n’avait aucune idée de la manière avec laquelle communiquer avec le pokémon. Il commença alors à agiter les bras en poussant des bruits étouffés dans son détenteur, ce qui lui valut une expression encore plus perplexe de la part de la bête. Le jeune brun se frappa le front avec la paume de sa main avant de retenter le coup en imitant des coups de poings cette fois ci et en pointant du doigt les pokémons sauvages. Une lueur de compréhension traversa les yeux auparavant vides du crabe, celui acquiesça et se mit en position d’attaque. Un soupir de soulagement échappa des lèvres de l’archéologue qui commençait à craindre le pire.

MODERATION:
 







Aslan parle en 'indianred'
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2316

Dim 21 Aoû - 13:36

    Loupio attaque Etincelle sur Plongeur Robert !
    ROBERT : « ...Glouuub ! »

L'attaque subite du Loupio trouble la joie de la découverte qui s'était emparée de vous. Après déjà un certain temps passé sous l'eau et alors que la descente se passait bien, personne n'ayant visiblement de problème d'oreille ni de matériel, même les moins à l'aise commençaient en effet à trouver leurs marques, à côté d'un Worick qui évoluait toujours sur sa Lokhlass ou d'Edgar qui nageait comme un poisson dans l'eau... Mais à présent, vous vous figez tous et les plongeurs rivent leurs lampes de plongée sur le premier assaillant.

Robert recule immédiatement d'un coup de palmes, certainement soucieux d'éviter une nouvelle attaque du Loupio... pour se retrouver plongé dans l'une des cheminées de bulles qui vous entourent. Il pousse une exclamation immédiatement noyée dans l'épaisseur d'eau et revient sans attendre vers vous, gesticulant dans tous les sens : la puissance des bulles était telle qu'il en a lâché son détendeur. Mais une apnée de quelques secondes le temps de remettre celui-ci en bouche n'a jamais tué un plongeur, et vous êtes tous concentrés sur les deux Pokémon qui viennent de surgir. Car le Loupio n'est pas seul : une forme sombre, marronnâtre, l'a rejoint près de vous, forme qui se révèle bientôt être un Pokémon recouvert d'épaisses écailles rocailleuses. Un Relicanth... Céline vous en avait parlé : on trouve de ces poissons ancestraux dans les chenaux de Hoenn, mais ils vivent d'habitude plus en profondeur que cela. Ils peuvent cependant remonter dans certains cas particuliers, et c'est ce que celui-ci semble avoir fait... pour vous attaquer ? Pour le Loupio, la question ne se pose plus, en tout cas : et le moment semble venu pour vous de prouver que les scientifiques ont eu raison de vous choisir pour cette mission.


    Krabby lance Force sur Loupio !
    Mais ce n'est pas efficace !

    Lokhlass lance Onde Folie sur Loupio !
    Ah, Loupio est confus !

    Laggron lance Boue-Bombe sur Loupio !
    { - 129 PV ! } C'est super efficace !
    PV de Loupio : 0/96
    Loupio est mis K.O. !

    Lokhlass et Laggron gagnent des points d'expérience !


    Tiplouf lance Siphon sur Relicanth !
    { - 14 PV ! }
    PV de Relicanth : 95/109
    Relicanth est piégé dans le tourbillon...


    ...Mais cela ne l'empêche pas d'attaquer ! Relicanth lance Bélier sur Tiplouf !
    { - 38 PV ! }
    PV de Tiplouf : 75/113
    Relicanth est blessé par le contre-coup !
    { - 10 PV ! }
    PV de Relicanth : 85/109


    Mateloutre lance Vendetta sur Relicanth !
    Mais ce n'est pas efficace !


    Relicanth est piégé dans le tourbillon !
    { - 14 PV ! }
    PV de Relicanth : 71/109

Tandis que Céline, Stéphane et Robert restent en arrière, chacun de vous se tourne vers son Pokémon, visiblement conscient de son devoir. Le Loupio vous fait à nouveau face et l'éclat des deux petites lumières qui flottent devant sa tête s'accentue d'instant en instant, semblant indiquer qu'il est prêt à repartir à la charge. Mais il n'en a pas le temps : un petit crabe lui saute brusquement dessus, en tout cas comme on peut sauter en suspension sous l'eau. Vous et vos Pokémon avez dû apprendre la langue des signes en dix secondes top chrono, mais visiblement, l'improvisation a porté ses fruits et le Krabby d'Aslan est le premier à réagir ! Mais, à la grande surprise des plongeurs qui vous entourent... le Loupio se contente de se secouer un peu pour le faire s'éloigner, comme si le coup ne lui avait rien fait. Et ils froncent les sourcils : à travers vos masques, si vous regardez bien, vous pouvez maintenant distinguer que ce Loupio a une apparence un peu particulière... Sa couleur n'est-elle pas plus terne que la normale, presque... grisâtre ? Ne paraît-il pas étrangement décharné ? Mais vous n'avez pas le temps de réfléchir : quelques secondes à peine après que le Loupio a résisté au Krabby, une onde violette venue du Lokhlass le touche brusquement et le fait tanguer. Et aussitôt après, c'est au tour d'un rocher, projeté par la Laggrone d'Edgar, qui percute le poisson de plein fouet : les deux lumières du Loupio s'éteignent quelques instants, il fait volte-face, et s'éloigne de vous à toute vitesse pour disparaître dans les ténèbres sous-marines.

Du côté du Relicanth, les premiers à réagir sont Jean et Eve, qui ont laissé les autres s'occuper du Loupio pour surveiller le second ennemi potentiel. Jean a fait signe à son Tiplouf de lancer une attaque Siphon vers ce dernier, qui se trouve alors bloqué dans un tourbillon d'eau. Mais cela ne l'empêche pas de se ruer brusquement contre son assaillant qu'il frappe de plein fouet, comme par vengeance, avant d'être à nouveau aspiré dans le siphon dans lequel chaque mouvement lui semble douloureux. La Mateloutre d'Eve choisit ce moment pour attaquer l'ennemi ; mais alors que Stella atteint sa cible d'une capacité qui aurait dû être efficace... le Relicanth ne semble pas plus mal en point qu'un instant auparavant. Comme pour le Loupio après l'attaque de Krabby...

« ...Hhhhhn ! »

À grands renforts d'exclamations et de mouvements de lampe de plongée, Robert tente d'attirer votre attention sur deux nouveaux poissons qui apparaissent derrière vous. Ho ho... Le Relicanth a du renfort. Ses deux congénères qui s'avancent paraissent tout sauf amicaux. Et pourquoi ont-ils l'air si... vieux ? Leurs écailles sont grises et en partie déchiquetées, comme s'ils avaient déjà souffert lors de combats... Tout comme pour le Loupio ou le premier Relicanth, d'ailleurs. C'est embêtant de ne pas pouvoir parler, non ?


Deux nouveaux Relicanth viennent en renfort du premier !


Que voulez-vous faire ?



avatar ©️ Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1610

Région : Kantô
Mer 24 Aoû - 23:03
L’onde envoyée par Envy touche le loupio de plein fouet, tandis que celui-ci se met à tanguer. Etait-il vraiment hors d’état de nuire ? Rien n’était moins sur. Pour en être certains, il faudrait sans doute le renvoyer de là d’où il vient, dans les abysses. Cependant, Worick n’était pas vraiment sur d’avoir envie de brutaliser ce pauvre Pokémon si celui-ci ne revenait pas à la charge. Le scientifique en profita d’ailleurs pour l’observer un peu mieux, alors que la lumière de ses deux antennes vacillait sous la folie. Chromatique ? C’est le premier mot qui vient à l’esprit du rouquin. Leur adversaire semble… différent. Plus sombre peut être ? En revanche, quelque chose que n’expliquait pas le fait qu’il puisse être chromatique, c’était le fait qu’il soit aussi décharné. L’espace d’un instant, Worick cru que le loupio face à lui avait des centaines d’années. Instant qui fut vite interrompu par un énorme rocher qui s’écrasa en plein sur le Pokémon lumineux.
Celui-ci semble ne pas apprécier le cadeau envoyé par la Laggronne d’Edgar. Cependant, la roche aura eu pour but de lui faire comprendre qu’il n’était pas de taille pour résister contre ses opposants, et il décide de prendre la fuite aussi vite que ses nageoires le lui permette.

La solution semble un peu expéditive pour le rouquin, mais soit, au moins, il n’avait plus vraiment à s’en faire quant au fait de savoir si le Loupio pouvait encore leur causer des ennuis. Satisfait, il adresse un hochement de tête vers Edgar en signe de remerciement, avant de balayer rapidement tout les alentours du regard. Jean et Eve semble faire face à un autre adversaire, et Robert semble essayer de vouloir faire passer un message. Arquant un sourcil, le jeune homme tente de comprendre ce qu’il essai de dire et suit du regard le faisceau lumineux de la lampe torche. Et celle-ci n’annonce rien qui vaille. Deux Relicanths s’approchent du groupe de plongeur, en les prenant à revers. Eux aussi semblent différents des Relicanths ordinaires. Leurs écailles sont si abimés que le scientifique ne serait pas surpris d’apprendre qu’il vienne s’en prendre à des groupes de plongeurs tous les jours. « Est-ce l’âge, ou les combats à répétitions qui les mettent dans un tel état ? » Dommage qu’il soit sous l’eau, sinon, il aurait sans doute commencé à prendre plusieurs photos et à dessiner des croquis de chacun de leurs angles. Mais ici, la priorité était la réussite de cette expédition, et Worick ne devait perdre cet objectif de vue sous aucun prétexte. Il nagea un peu dans leurs directions pour leur faire face, tandis qu’Envy en faisait autant. Seul, il aurait surement cherché à nager le plus vite possible vers la surface. Mais dans l’instant présent, il avait totalement confiance en sa Lokhlass. Il jeta tout de même un œil en direction de ses collègues du jour, pour être sur qu’ils étaient eux aussi à l’affut, avant de pointer les Relicanths du doigt à l’attention de sa Lokhlass. Arya lui avait déjà montré à maintes et maintes reprise comment faire dire « Berceuse » sans un mot, mais le rouquin devait bien avouer qu’il s’emmêlait les pinceaux avec toute son équipe. Il aurait bien tenté de mimer des paroles sortant du détendeur, mais si Envy se mettait à chanter l’un de ses requiem, le jeune homme n’osait pas vraiment imaginer la suite des évènements.

Incapable de se souvenir sur le moment, et bien trop préoccupé pour se concentrer convenablement, il fit un signe de main en direction de son Pokémon pour lui faire comprendre qu’il avait une totale confiance en lui. Satisfaite, la Lokhlass décide de s’avancer, avant de préparer une attaque surf dans la direction de ses deux assaillants, sans doute dans le but de les ralentir au maximum.


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 798

Région : Sinnoh
Dim 28 Aoû - 21:22
Sous l’océan, ça commence à chauffer. Pas à cause d’une cheminée sous-marine ou d'un plongeur un peu trop peureux, non. Les différents pokémons chargés d’escorter les scientifiques réagissent rapidement et ils font bientôt étalage de leurs capacités afin de tenir leurs assaillants en respect pendant que les scientifiques s’éloignent de la zone de combat. Si Billy fait preuve de retenu sous la demande de Jean, ce n’est pas le cas de tous ses alliés. Le Krabby d’Aslan se jette sur le Loupio pince en avant, mais la manœuvre est manifestement sans succès puisque le pokémon électrique se contente de se secouer pour faire reculer son ennemi. A-t-il esquivé le coup ? Impossible à dire pour Jean à cette distance. Le Lokhlass de Worick se contente d’utiliser onde folie sur le Loupio agressif. Une manœuvre similaire à celle du cuisinier dans un sens puisqu’il ne se contente pas de saucer son adversaire. Quelques secondes passent pendant que le poisson bleu tangue avant qu’un rocher ne le percute, tiré par le Laggron d’Edgar. Comme prévu, c’était le plus à même de gérer un pokémon électrique. Le choc semble tirer le Loupio de sa confusion puisqu’il se barre sans demander son reste. Un problème de moins.

L’attaque Siphon du petit pingouin n’a pas eu l’effet désiré. Le poisson est en effet mis à mal par le petit tourbillon qui l’entoure. Mais la puissance du courant n’est pas assez puissante pour le retenir et il se rue d’un coup sur son ennemi qu’il charge d’une attaque bélier !


-Tiblblll !

Le choc est violent. Le crâne rocheux du Relicanth plonge dans le torse de Billy qui est projeté en arrière. Le choc sonne légèrement le pokémon préhistorique ce qui a pour effet de couper sa concentration et de le faire retourner dans le tourbillon d’eau.

-Merde !

Jean décide de nager en direction de son pokémon pour qui il s’inquiète mais ce dernier se redresse en serrant les dents, ce qui rassure un peu le blond. Le coup a fait son effet mais physiquement, ça va. C’est psychologiquement que ça cloche. Sous « l’ordre » de Jean, il s’est contenté d’essayer de tenir le Relicanth à distance mais ce dernier l’a sauvagement attaqué. L’heure n’est plus à la défense mais à l’attaque ! Une lueur guerrière apparaît dans ses yeux. Une lueur qu’il n’a plus eu depuis longtemps. Celle du combat où il risque sa vie. Il s’apprête à foncer sauvagement sur son assaillant quand la Mateloutre d’Eve lui coupe l’herbe sous le pied et se jette sur le pokémon piégé. Sauf que ça ne se passe pas comme prévu. Le pokémon du mannequin a touché son ennemi, Billy et son dresseur l’ont bien vu. Sauf que cela ne lui a rien fait. Seul les dégâts provoqués par le siphon et le contrecoup de l’attaque bélier l’ont affecté.

-Quoi? Pourquoi il n'a rien ?

Il y a comme un instant de flottement où chacun essaye de comprendre la situation. Ok, les Relicanths sont solides au niveau physique, mais quand même… Et à bien y regarder, il n’est pas banal ce pokémon. On dirait presque un cadavre... L’attaque ratée de Stella a au moins le mérite de faire comprendre à Billy que se jeter sur son ennemi pour le cribler de coups de becs n’est probablement pas une bonne stratégie. Que ce soit un coup de chance ou une résistance surnaturelle aux chocs physiques, cela risque de poser quelques problèmes. Pas le temps de réfléchir. Lui envoyer de l’eau dans la tronche, ça l’a affecté. Alors on va continuer dans cette voie, c’est la moins mauvaise des options pour l’instant.

« ...Hhhhhn ! »

Des gémissements puis soudainement, une lumière clignote. Craignant une autre attaque de Loupio, Jean et son Tiplouf tournent la tête. Mais il ne s’agit que de Robert, qui cherche à attirer l’attention des dresseurs sur d’autres pokémons. Deux Relicanths qui arrivent en renforts, manifestement mécontents de voir leur congénère malmené ainsi. Une idée germe alors dans l’esprit du petit pokémon bleu. Oui, il pourrait se contenter d’envoyer des vagues sur son adversaire. Mais il y a mieux à faire. Il n’est pas seul dans ce combat. S’il pouvait orienter son attaque de manière à rapprocher le Relicanth piégé dans les alentours des deux autres, ses collaborateurs pourraient cibler les trois pokémons hostiles d’un coup ! Le Tiplouf contourne son ennemi et se place face à son flan. Ensuite, il utilise son attaque surf pour créer de petites impulsions afin de le projeter en direction de ses congénères. Une fois qu’ils sont rassemblés, le pingouin se concentre quelques secondes avant d’envoyer un violent courant marin sur les trois ennemis!

Pendant ce temps, Jean reste en retrait. Il donne rarement des ordres à ses pokémons, surtout au Tiplouf. Il l'a fait un peu plus tôt pour éviter une violence démesurée, mais le blond préfère laisser son pokémon prendre les rennes maintenant. Il a assez confiance en lui et en ses capacités pour le lui permettre.


Action:
 


 
Team ligue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 08/03/2016
Messages : 390

Région : Unys
Dim 4 Sep - 14:44
Le combat ne se passait pas forcément comme prévu. Robert semblait sonné du coup qu’il venait d’encaisser. En même temps, un Loupio en pleine face, ça ne faisait certainement pas du bien. J’examinais le combat depuis ma place, et quelque chose ne tournait pas rond chez ces Pokémons. Non seulement, leur coloration ne semblait pas naturelle, et en plus ils avaient un comportement bien trop agressif. Depuis l’incident dans la forêt, je savais que les Pokémons pouvaient s’en prendre à nous. Mais quelle en était la cause ? Le Relicanth et son compagnon lumineux devaient défendre leur territoire. Cependant, ce n’était qu’une supposition personnelle. Il pouvait y avoir maintes autres raisons, et il fallait la trouver rapidement afin de résoudre ce mystère. Pour le moment, j’analysais rapidement ce qui était entrain de se produire. Le Krabby fût le premier à prendre les rênes du combat. Malheureusement, son action ne fit pas avancer le problème vers la solution. Le crabe n’a absolument rien fait au Loupio. Qu’est ce qu’il se passait ici ? Stella observait de son côté, et surveillait le Relicanth du coin de l’œil. Il pouvait passer à l’attaque à n’importe quel moment, et c’était ça, le plus inquiétant. Par la suite, le Lokhlass ainsi que la Laggrone se mirent à attaquer presque similairement. Le Loupio prit la fuite rapidement. En revanche, le poisson rocheux ne semblait pas avoir envie de reculer.

Stella avait tout de suite compris son rôle. Elle ne devait surtout pas laisser l’autre Pokémon encore présent approcher nos compagnons. Le Tiplouf de Jean avait prit les devants en lançant un siphon. Cependant, le gros poisson semblait n’en avoir rien à faire. Il était prit dans un tourbillon, mais cela ne semblait que le ralentir. La Mateloutre s’avançait à son tour et se rappelait de ce que je lui avais indiqué. Vendetta était une attaque qui allait le réduire en miette. Je la regardais s’élancer avec aisance. Et au moment de lui rentrer dedans, la bestiole recula de quelques centimètres, sans une égratignure. Comment était-ce possible ? Cette attaque aurait dû le réduire en bouilli. Mais que nenni. La bestiole se remit à nager comme si de rien n’était. Il était même retourné dans son siphon, l’air de rien. Quelque chose ne tournait vraiment pas rond ici, les Pokémons n’agissaient pas de manière naturelle. Stella revenait à mes côtés, dépitée de n’avoir rien pu faire contre son adversaire. Je lui caressais la tête lentement, l’eau et la pression freinait mes mouvements. Mais elle appréciait grandement le geste.

Pendant que je tentais de réconforter mon starter, je vis une lumière gigoter dans un coin. C’était Robert qui tentait de nous faire passer un message. Et en suivant son rayon lumineux du regard, je vis deux autres compères à notre cher Relicanth arriver. Comme si celui là ne suffisait pas… J’indiquais à Stella de surveiller celui qui était encore tout seul. Il ne fallait pas qu’il aille vers ses comparses. D’autant plus qu’ils avaient l’air étranges. Leurs écailles étaient déchiquetées de part et d’autre de leurs corps. Ces Relicanth n’avaient rien de normal. C’est comme s’ils étaient sortis d’un autre temps, d’une autre dimension. Stella surveillait toujours celui qu’on combattait. Je lui pointais les deux autres du doigt, et tentais de lui faire comprendre de se servir de taillade sur le Relicanth encore prit dans le siphon. La communication était facile avec elle. C’était un atout indéniable.

Action:
 




Double Compte | Appartenances:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2016
Messages : 923

Région : Johto
Mer 21 Sep - 14:49
Le Mystère de l'Atlantide

Le soulagement de l’archéologue ne dura que quelques instants, car à sa grande déception, la charge au départ si attendue du crustacé avait fini par se montrer futile. Un coup aussi direct ne semblant pas vraiment être une bonne idée, puisqu’il a fallu au Loupio de se secouer tel un Ponchiot gêné par ses puces pour se débarrasser du crabe. Eugène cligna plusieurs fois des yeux, quelques peu dépassé par les évènements tout comme son dresseur ainsi que les autres personnes présentes. Etait-ce le coup du Krabby qui était beaucoup trop faible ou bien est-ce leur ennemi plus fort qu’ils ne s’y attendaient? Aslan ne pouvait dire, il se contenta de regarder la suite des évènements avec un œil ahuri. Le second à réagir fût le Lokhlass de Worick, celui-ci lâcha un halo violet qui se mit à orbiter autour du pokémon sauvage. Le trentenaire profita de son statut de spectateur pour mieux observer le pokémon qui ne faisait que vaciller légèrement. Il semblait très mal au point, ses couleurs étaient plus ternes que celles de son espèce, son corps présentait plusieurs lacérations et pourtant il combattait avec une férocité remarquable. Mais le moustachu n’eut pas le temps de continuer à étudier la bête d’avantage, car un rocher inattendu vient de s’abattre sur elle avec une force monstre. Ce fût le coup de grâce qui finalement eut raison du Loupio dont les lumières vacillèrent avant qu’il ne prenne la poudre d’escampette.

De l’autre côté, Jean et Eve se chargeaient du Relicanth qui s'avérait avoir la tête plus dure que le Loupio. Les attaques du Tiplouf et de la Mateloutre ne semblaient que peu porter leurs fruits. Ils étaient face au même dilemme que celui de l’adversaire précédent. Ces pokémons étaient incroyablement tenaces, il n’y avait pas à dire. A l’image du Krabby, la Matelouttre d’Eve assena un coup direct qui n'avait pas l'air d'affecter le Relicanth plus que ça. Apparemment, le corps à corps n’était pas vraiment efficace contre ces étranges créatures. Alors qu’Aslan se préparait à passer à l’action, des bruits étouffés et une lumière agitée l'interpellèrent. Il se retourna vers Robert qui essayait tant bien que mal à attirer leur attention sur quelque chose. L’archéologue leva les yeux vers la direction pointée par le plongeur et vit deux ombres menaçantes s’approcher dangereusement.

Deux autres Relicanths s'empressaient de venir en aide à leur congénère. Ces pokémons ont toujours fascinés l’archéologue. Des créatures préhistoriques qui n’ont pas été affecté par le temps et le processus naturel qu’est l’évolution. De vrais fossiles vivants. Mais à l’heure actuelle, il a vraiment eu sa part de Relicanths et aimerait bien ne plus avoir affaire à eux. Lorsque les deux pokémons se sont clairement présentés sous la lumière des torches, le jeune brun pu remarquer qu’ils étaient tout aussi malmenés que les autres avant eux. Un aspect éteint, voir grisâtre, des écailles déchiquetés, Aslan les plaignait presque. Peu importe par quoi sont passés ces pokémons, cela ne pouvait que clairement être la raison derrière leur agressivité.

Tout le monde s’était mis en position d’assaut. Aslan jeta un coup d’œil sur son Krabby qui semblait tout à coup plus éveillé et moins ballot. Le brun lui fit un signe de la tête auquel le crustacé claqua des pinces pour exprimer son approbation. Eugène se retourna ensuite vers ses compagnons et observa minutieusement le stratagème du Tiplouf qui consistait à regrouper les trois adversaires pour les assaillir en même temps d’une attaque Surf. Le Lokhlass de Worick aussi se préparait à lancer la même attaque. Le petit crabe eu l’idée de s’aligner à leur côté pour ainsi joindre leurs forces et provoquer un courant beaucoup plus destructeur.

MODERATION:
 







Aslan parle en 'indianred'
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2316

Ven 23 Sep - 20:09
Les gesticulations de Robert n'avaient, certes, pas grand chose d'élégant, mais elles ont atteint leur but : vous prévenir que quelque chose n'allait pas. Vous détournez tous les yeux du Relicanth piégé dans le siphon pour suivre le faisceau de lumière du pauvre scientifique, pour découvrir... deux autres Pokémon poisson qui foncent sur vous à toute allure. Une chance que le début du combat vous aie dispersé, car nul doute que si vous aviez été groupés, ils vous seraient rentrés dedans comme deux boules de bowling dans un jeu de quilles ! Les Relicanth ne sont pas très gros, mais vu l'épaisseur de leur peau, ils doivent peser bien lourd quand ils décident de charger. Mais grâce à Robert, vous vous tenez préparés ; et cette fois, vous ne tardez pas à vous organiser.

    Mateloutre lance Taillade sur le Relicanth pris dans le Siphon !
    { - 9 PV ! } Ce n'est pas très efficace...
    PV de Relicanth 1 : 62/109


    Tiplouf, Lokhlass et Krabby lance Surf sur les Relicanth réunis !
    { - 45 PV ! } { - 74 PV ! } { - 19 PV ! } X3 !
    PV des Relicanth : 0/???
    Les trois Relicanth sont mis K.O. !

    Félicitations ! Mateloutre, Tiplouf, Lokhlass et Krabby gagnent des points d'expérience !
    Encore 3 combats pour Mateloutre !
    Encore 1 combat pour Tiplouf et Krabby !
    Lokhlass monte au niveau 41 !

Malgré l'impossibilité de communiquer oralement et la précipitation du moment, c'est tout naturellement que vous vous répartissez en deux groupes. Eve et Jean demeurent près du Relicanth déjà immobilisé et c'est la future scientifique qui est la première à réagir : à l'aide de quelques gestes, elle ordonne à sa Mateloutre d'attaquer le poisson afin d'éviter qu'il ne rejoigne ses deux congénères. Mais alors que la toute première attaque de la Mateloutre n'avait déjà pas paru déranger son adversaire, celle-ci, à nouveau, ne semble pas très efficace ! Toutefois, vous ne laissez pas le temps au Pokémon de riposter. Le Tiplouf de Jean se glisse en effet derrière lui ; et alors que les deux autres Relicanth arrivent enfin jusqu'à vous, le petit pingouin lance un Surf afin de projeter le premier vers ses deux congénères ! C'est une stratégie risquée, car si les Relicanth résistent aussi bien aux jets d'eau qu'ils ont résisté aux coups, le seul effet de cette vague sera de sortir le poisson du tourbillon qui le handicapait. Mais l'attaque était bien calculée, et votre union l'emporte : à peine Tiplouf a-t-il projeté le premier Relicanth vers les deux autres que les Pokémon de Worick et d'Aslan prennent le relais pour un Surf des plus puissants.

WOOOOSH.

Et les trois poissons disparaissent, emportés.

Les petites algues accrochées aux parois rocheuses ont volé, des centaines de particules emplissent votre champ de vision. Est-ce que vous aviez déjà imaginé un Surf sous l'eau, avec de l'eau au-dessus comme en-dessous ? Eh bien, c'était simplement comme un très, très fort courant marin. Bon, rien à voir avec un moteur de bateau. Mais quand même, niveau préservation de l'écosystème, il y aurait à redire. Sauf que du point de vue de la faune, il ne semblait y avoir que ces trois Relicanth comme Pokémon aux alentours, et que ce serait sans doute vous qui auriez été endommagés si vous ne vous en étiez pas débarrassé rapidement. Alors écosystème ou non, les plongeurs ne trouveront rien à redire. Restés en retrait pendant la confrontation – bien leur en a pris – ils reviennent vers vous l'air soulagés, faisant avec insistance le signe qui serre autant à dire que c'était vraiment bien qu'à vous demander comme vous allez. Stéphane fait même mine d'applaudir. Ils ont décidément bien fait de vous choisir : pas étonnant que sans dresseurs à leurs côtés, ils n'aient pas pu dépasser cette zone, si les Pokémon s'y montrent toujours aussi étrangement agressifs.

Céline vous indique ensuite de vous remettre dans l'ordre prévu sur le bateau, Eve et Jean avec elle et ainsi de suite, et elle se remet à palmer en tête, un peu plus vite qu'avant l'attaque. Un fabuleux système sur son ordinateur de plongée lui signalant constamment la position du Calypso, vous ne devriez pas vous perdre, sauf si le bateau lui-même s'égare. Et vous continuez à progresser dans le grand bleu et le silence. Autour de vous, les colonnes de bulles se font moins nombreuses, quoiqu'encore présentes, et il y a toujours aussi peu de poissons. Vous avez quitté les tombants rocheux. Robert, Stéphane et Céline ne cessent de balayer l'environnement avec leurs lampes de plongée. À vrai dire, vous ne voyez pas grand chose : que du bleu.

Et puis, quelques minutes après le combat contre les Relicanth, vous commencez à voir apparaître des formes sombres en-dessous de vous. Comme de très gros rochers... Céline jette un œil à son ordinateur de plongée, vous fait signe de descendre. Les rochers grossissent et se multiplient sous vos yeux. Ils prennent des contours plus nets, s'organisent en un dessin plus... structuré. Les plongeurs s'arrêtent. Stéphane lève son appareil photo, Céline se met à pianoter à toute vitesse sur les boutons de son ordinateur de plongée, Robert se tourne vers vous en gesticulant à nouveau.


L'ATLANTIDE.


Enfin, ce que vos scientifiques ont surnommé comme tel. Des bâtiments anciens, recouverts d'algues, de gorgones et d'éponges, dégradés par les ans et par l'action de l'eau, parmi lesquels circulent quelques bancs de petits Pokémon poissons qui soit ne vous ont pas remarqué, soit sont trop inoffensifs pour vous vouloir du mal. Ce que vous voyez de la ville immergée ressemble à une grande citadelle de forme carrée avec, au centre, un espace vide, là où se trouvait probablement par le passé un jardin. Cet espace est mangé par les formes arrondies de certaines des façades de ce qui doit être un large couloir, ou bien des maisons collées : tout au long du carré sont en effet dispersées des genres de petites tourelles, dont les chapeaux manquent souvent. L'élément le plus remarquable est un immense dôme, coiffé d'une coupole encore entière, qui occupe presque tout un des côtés de la citadelle. Bâtiment le plus haut, c'est lui que vous avez aperçu en premier, "rocher" perçant le bleu des profondeurs marines. Sa seule forme laisse deviner une architecture ancienne.

Si les quelques constructions disséminées autour de la citadelle sont toutes en ruines, comme on pouvait s'y attendre, celles de ce qui semble être le cœur de la ville semblent étonnamment bien conservés : murs et toits ont l'air pour la plupart présents. Vous recommencez à palmer pour survoler la ville. Arrivés non loin du dôme principal, Céline vous invite à descendre encore afin de pouvoir examiner les bâtiments de plus près.

Où souhaitez-vous aller?




avatar ©️ Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 7) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» Le mystère de l'Atlantide
» [EVENT] Le Mystère de l'Atlantide
» Distribution pokémon X et Y ! Recevez Amagara ou Ptyranidur !
» [Terminé / Mini-Event] Le Mystère du Voleur Invisible (PV Arion)
» La cité d'Atlantide [Event Majeur]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Atalanopolis :: Chenal 128-