AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 
» [EVENT] Le Mystère de l'Atlantide


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2371

Lun 13 Juin - 11:46
C'est une belle journée au port d'Atalanopolis. Le soleil est au beau fixe, la mer est calme, avec seulement un peu de houle ; la météo marine qu'ont soigneusement consultée les plongeurs n'annonce aucune perturbation, ce qui est une bonne nouvelle pour l'exploration prévue aujourd'hui. Si l'eau est claire, tout le monde profitera mieux, au cas où vous parviendriez à atteindre l'Atlantide – car vous êtes les volontaires, et tel est le but que vous visez, après avoir lu la petite annonce passée dans les journaux et sur Internet et vous être inscrits pour participer. Aider les chercheurs du Laboratoire Interrégional d'Archéologie et de la Fédération Hoenienne d'Exploration Sous-Marine à atteindre une ville immergée dont l'emplacement exact a été découvert récemment par des marins et que la communauté scientifique, attendant d'en savoir plus, a baptisée « Atlantide ».

Vous avez été choisis parmi de nombreux dresseurs volontaires en raison de vos capacités, de votre aisance sous l'eau, de vos disponibilités au cas où la plongée devrait être reportée et de votre intérêt personnel pour la mission. Parmi vous, un scientifique, un archéologue, une ex-mannequin et deux autres dresseurs qui venez de divers endroits dans le monde et remplissez tous les conditions pour participer à cette mission. Vous avez rendez-vous au port d'Atalanopolis à neuf heures. Les jours précédents, le club de plongée local a fait passer à chaque participant potentiel un baptême de plongée depuis le bord afin de vous enseigner les bases et de vérifier que vous ne paniquiez pas sous l'eau, auquel cas vous n'auriez pas été retenu. Lors d'un baptême, on ne reste en moyenne qu'une vingtaine de minutes sous l'eau et on ne descend pas à plus de cinq mètres : c'est bien loin de ce que vous vivrez aujourd'hui ! Mais même à cinq mètres, on peut voir beaucoup de choses, et si vous n'aviez jamais plongé avant, vous avez appris à respirer dans un détendeur, à vider votre masque sans remonter à la surface (on souffle tout en le décollant légèrement du front !) et à vous équilibrer malgré tout l'attirail du plongeur.

Lorsque vous arrivez sur le port, celui-ci est déjà bien animé, les plongeurs étant occupés à sortir le matériel et à le hisser à bord du Calypso qui vous emmènera au-dessus du lieu de l'exploration. Parmi les personnes présentes, vous reconnaissez un homme long et mince, un chercheur qui était présent lors de votre baptême de plongée : « Bonjour, ravi de vous voir. On va attendre que tout le monde soit là pour faire les présentations. Est-ce que vous avez amené votre masque et vos palmes, ou faut-il qu'on vous en prête ? ...Bien. Vous pouvez attendre là le temps qu'on finisse. » Tout le monde s'affaire sauf vous, à qui l'on a demandé de patienter, mais vous pouvez en profiter pour vous promener sur le port ou faire connaissance avec les autres participants déjà arrivés.

Lorsque tout le monde est là et que le matériel a été chargé, trois personnes s'approchent de vous : le chercheur de tout à l'heure, un homme grisonnant et plutôt baraqué, et une femme rousse qui, d'après son expression, n'a rien à envier à son collègue en matière de force – au moins de caractère. C'est elle qui prend la parole : « Bonjour à tous ! Merci d'être venus et de vous être proposés pour participer à cette mission de découverte de l'"Atlantide", si on arrive à l'atteindre ! Je me présente : je m'appelle Céline et je serai le chef de la palanquée (CP), c'est-à-dire que s'il y a le moindre doute ou incompréhension, c'est moi qu'il faut suivre. Voici Robert (elle se tourne vers l'homme mince), que vous avez normalement déjà rencontré, qui est le directeur des recherches portant sur la ville sous-marine que nous allons tenter d'attendre aujourd'hui ; et Stéphane (elle indique l'autre), autre collègue. Nous avons tous les trois la double-casquette de chercheurs et plongeurs sous-marins et travaillons en collaboration avec le Laboratoire Interrégional d'Archéologie pour cette mission. On vous donnera toutes les informations nécessaires à bord, pour le moment je vous propose de vous présenter ? »

Quelqu'un appelle votre « CP » (chef de palanquée) depuis le Calypso. Elle lui fait un signe de la main, puis se retourne vers vous. « Nous n'allons pas tarder à embarquer. J'espère que personne n'a le mal de mer ! Encore qu'aujourd'hui, il ne devrait pas y avoir de souci... »




avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 830

Région : Sinnoh
Lun 13 Juin - 22:57
Posons-nous la question. Comment Jean a-t-il pu se retrouver sur le port d'Atalanopolis à peine quelques jours après avoir obtenu son second badge, alors que c'est à plusieurs centaines de bornes de sa région d'origine? Après avoir vaincu Flo, le jeune homme a décidé de revenir à Joliberges pendant quelques temps histoire de faire un break. C'est ainsi qu'il a pu renouer avec la civilisation et se tenir au courant des derniers événements qu'il ne suivait pas quand il était en vadrouille. Visiblement un type avait vaincu la ligue, un certain Stagen Leggs. Et pas mal d'autres se bousculaient à l'entrée. Il y avait aussi du mouvement du coté de l'élite, mais ça le jeune cuisinier ne s'en préoccupait pas vraiment.

Il apprit également l'existence d'un recrutement de dresseurs afin d'aider lors d'une expédition sous-marine destinée à explorer ce qui serait les ruines d'une cité engloutie... C'est toujours sympa, mais l'histoire c'est pas non plus la passion du grand blond. Mais le fait que l'expédition ai besoin de dresseurs afin d'assurer le bon déroulement des fouilles intrigua le jeune homme. Ce qui éveille son intérêt, c'est cette histoire de pokémons qui bloquent l'accès aux ruines. Sa curiosité fut piquée au vif. Alors, pourquoi pas lui? Il fallait remplir un formulaire et l'envoyer à la Fédération Hoenienne d'Exploration Sous-Marine.

Même si il n'a que deux badges, il a de l'expérience en plongée sous marine, pour en avoir fait quelques fois. C'est pas un pro non plus, mais ça aide de venir d'une ville au bord de mer. Alors... nom... blabla... motivations, compétences... Non, il n'a pas peur de se mouiller. Oui, il a déjà fait de la plongée... informations annexes... Le jeune n'oublie pas d'évoquer ses connaissances en matière de pokémons aquatiques... Bah oui, quand on est cuisinier, on connait un minimum ce qu'on cuisine... Et Jean a cuisiné de nombreuses espèces de poissons dans sa vie. Il faut croire que ça a convaincu les organisateurs de cette expédition, car il reçu quelques jours plus tard une réponse positive...

Le voici donc sur un Ferry en direction de la région d'Hoenn. Les transports en commun... brrr. Il n'y a rien de pire. Le voyage fut long... mais enfin, un cratère se dessine à l'horizon... Une ville sculptée à même la roche d'un cratère, vestige d'un temps oublié... Le ferry accoste, et enfin le cuisinier peut descendre à quai. Il fouille dans ses affaires et en sort un morceau de papier sur lequel il a noté quelques informations importantes. Alors, on lui avait donné rendez-vous un peu plus loin, histoire de lui faire passer un baptème de plongée, qui n'en est pas vraiment un pour lui. Cela a surtout servit à prouver qu'il n'est pas un gland total dans le domaine. Il fut néanmoins nécessaire de fouiller un peu dans les réserves d'équipement pour trouver une tenue de plongée à la taille du grand blond. Les organisateurs en ont profité pour vérifier la présence du fameux pokémon eau nécessaire pour chaque participant. Le Tiplouf nagea donc pour la première fois de sa vie dans les eaux Hoenniennes. Sa mobilité, sa vitesse et son intelligence seront certainement utiles...

Rendez-vous donc quelques jours plus tard au matin... Le jeune homme a profité de ces quelques jours de calme pour visiter la ville et découvrir les spécialités culinaires de cette région. La journée s'annonce belle. Beau soleil, mer pas trop agitée... Le personnel s'agite autour du navire de l'expédition, le Calypso. Il trouve rapidement dans la foule un visage familier. Un grand mince, qui pourrait presque le regarder dans les yeux, qui était présent lors des exercices de plongée quelques jours plus tôt.


Bonjour, ravi de vous voir. On va attendre que tout le monde soit là pour faire les présentations. Est-ce que vous avez amené votre masque et vos palmes, ou faut-il qu'on vous en prête ?

-J'ai conservé le matériel qu'on m'avait donné lors des exercices quelques jours plus tôt... ça fera l'affaire.

...Bien. Vous pouvez attendre là le temps qu'on finisse.

Une façon polie de dire 'tu es arrivé trop tôt, casse-toi le temps qu'on soit prêt'. Ce type a cru que Jean allait attendre immobile autour de cette agitation? Et puis quoi encore? Le blond s'éloigne jusqu'à trouver un banc sur lequel il s'avachit et observe de loin cette fourmilière qui s'agite. Finalement, le matos est acheminé à bon port et l'équipe se réunit devant le Calypso. C'est le moment que choisit le jeune homme choisit pour lever ses fesses. Le type d'avant est accompagné du cliché du marin qui a roulé sa bosse et d'une femme rousse qui prend la parole.

« Bonjour à tous ! Merci d'être venus et de vous être proposés pour participer à cette mission de découverte de l'"Atlantide", si on arrive à l'atteindre ! Je me présente : je m'appelle Céline et je serai le chef de la palanquée (CP), c'est-à-dire que s'il y a le moindre doute ou incompréhension, c'est moi qu'il faut suivre. Voici Robert que vous avez normalement déjà rencontré, qui est le directeur des recherches portant sur la ville sous-marine que nous allons tenter d'attendre aujourd'hui ; et Stéphane, autre collègue. Nous avons tous les trois la double-casquette de chercheurs et plongeurs sous-marins et travaillons en collaboration avec le Laboratoire Interrégional d'Archéologie pour cette mission. On vous donnera toutes les informations nécessaires à bord, pour le moment je vous propose de vous présenter ? »

Pendant que la scientifique/plongeuse parle, le cuisinier à le temps de détailler un peu les autres personnes recrutées pour ce boulot. Un autre blond, mais avec plus de cheveux. Un brun moustachu. Une femme dont les cheveux sont plus or que blond. Et enfin un type à la chevelure rouge et aux yeux vairons. Comme personne ne prend la parole, Jean décide de prendre l'initiative et lève la main nonchalamment avant de parler.

-Bonjour à tous. Jean Flantier, 23 ans. Je viens de Sinnoh où j'alterne entre quête des badges et apport d'aide en tant que cuisinier dans le restaurant tenu par mes parents à Joliberges. Je crois que c'est tout ce que vous avez besoin de savoir pour le moment, je vais pas vous raconter ma vie non plus.

Jean avait bien sûr des questions à poser, notamment sur les espèces de pokémons hostiles, mais comme la dénommée Céline venait de le dire, les réponses viendraient certainement une fois sur le bateau. Autant être patient.

« Nous n'allons pas tarder à embarquer. J'espère que personne n'a le mal de mer ! Encore qu'aujourd'hui, il ne devrait pas y avoir de soucis... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 08/03/2016
Messages : 390

Région : Unys
Mer 15 Juin - 0:18
- Leah, viens voir s’il te plait ! J’ai quelque chose à t’annoncer.

La petite accourait vers moi, en déboulant les escaliers de notre nouvelle maison. Elle aimait beaucoup cette nouvelle acquisition, cependant, il fallait qu’elle la quitte pour quelques temps.

- Je dois partir en voyage pour quelques temps, et Vladim ne peut pas s’occuper de toi pendant ce temps là. Tu iras chez Anna, je t’appellerai le soir. Ça te va ?

Elle ne bronchait pas. En même temps, ce n’était pas dans ses habitudes. Mon calme légendaire s’est transmis au moment du développement de cette petite. Ainsi, cela ne la dérangeait pas de rester chez son ancienne nounou pendant quelques jours, tant qu’elle pouvait continuer ses cours, elle n’y voyait aucun inconvénient. En attendant, je prévenais Vladim par message que je ne serai pas disponible dans les prochains jours, et que Leah serait donc chez Anna. Juste après le SMS, je filais préparer une valise, et déposais le tout dans la voiture. La jeune brunette était déjà au courant que je déposerais la petite aux cheveux argentés chez elle dans la journée. Du coup, la voiture démarra et nous emmenait droit chez la jeune femme. Après un bout de temps passé en sa compagnie, je laissais donc Leah entre ses mains avant de prendre la direction de l’aéroport.

Cette chance, je ne pouvais pas la laisser passer. Je m’étais donc inscrite quelques semaines auparavant pour aider les chercheurs à atteindre cette ville sous-marine nommée ‘Atlantide’. Depuis mon intérêt pour la science, je cherche à me faire connaître dans ce monde ainsi qu’à en apprendre plus dès que possible. Et c’était l’occasion rêvée. De la plongée, ce n’était pas sorcier. J’en avais déjà fait plusieurs fois pour les besoins de la photographie, ou pour tourner des publicités. Mais jamais je n’avais été dans les profondeurs. Trois mètres sous l’eau, tout au plus. Cependant, j’avais déjà les connaissances nécessaires, et le maître mot de cette activité était : le contrôle de soi. Les gens paniquent souvent lorsqu’ils ne contrôlent rien. Sous l’eau, nous ne sommes pas à l’aise, ce n’est pas notre élément naturel. Et pourtant, avec du calme, tout se passe à merveille. La respiration n’est pas compliquée, les mouvements sont légers, et l’environnement étendu sous l’eau était idéal. Un monde nouveau qui émerveillait les yeux des adultes en les replongeant dans leur enfance.

Le voyage s’était effectué sans encombre, et un taxi m’emmenait directement sur le lieu du rendez-vous, et des petites remises à niveau nous attendaient. Oui, nous. Car il y avait plusieurs personnes. Certaines semblaient être des habitués. Je suivais le pseudo-baptême en me remémorant les gestes à effectuer pour vider un masque et ce genre de chose. Puis, je retournais à l’hôtel. Le vrai rendez-vous approchait.

Neuf heures – Port d’Atalanopolis


Le taxi m’emmenait directement sur le lieu du rendez-vous, neuf heures pétantes. Il y avait déjà pas mal de monde. Des gens couraient dans tous les sens avec du matériel plein les bras. Un homme se présenta au petit groupe que les participants formaient. Stella sortit de sa Pokéball afin de suivre le discours de l’homme. J’écoutais patiemment les dires de celui qui était présent lors du baptême de plongée et répondit tout de suite à sa question, juste après une grande tête blonde.

- Je veux bien que vous me prêtiez du matériel.

Comme convenu, j’attendais patiemment, m’asseyant alors au bord du port. Les pieds presque sur le bord de l’eau. De légères houles venaient caresser mes orteils, c’était délicieux. Je regardais ainsi les autres participants d’un œil discret. Je ne reconnaissais personne dans le lot, mais j’apprendrai à faire leur connaissance. Car nous allions tous faire partie de la même équipe. Deux autres têtes blondes faisaient parties du groupe, un homme dont la moustache devait être entretenue chaque jour ainsi qu’un autre aux cheveux dont la couleur m’intrigue. Puis, une jeune femme prit alors la parole. Sa prestance et son charisme écrasaient tout ce petit monde en une fraction de seconde. Le speech de présentation continuait et elle nous proposa de faire de même. L’homme blond en chemise blanche prit la parole en premier. Jean Flantier, de son nom. J’écoutais tranquillement avant de me relever et d’approcher le petit groupe, Stella bombant le torse pour montrer qu’elle était là, elle aussi.

- Il semblerait que ce soit mon tour, donc je me prénomme Eve Ashford. J’ai 27 ans et je suis actuellement mère au foyer. Anciennement dans le domaine du mannequinat, je tente de reprendre une activité professionnelle plus diversifiée en me lançant dans le monde gigantesque de la science. Et cette petite crevure de Mateloutre se nomme Stella, et ce sera tout pour moi !

Je laissais donc la parole à qui voulait bien la prendre. Stella se tournant face à l’océan, elle tirait sur ma longue robe blanche avant d’apercevoir le bateau sur lequel nous allions tous embarquer dans les instants suivants. L’aventure allait bientôt commencer, et j’avais comme des petits frissons à l’idée de plonger dans les profondeurs Hoenniennes.




Double Compte | Appartenances:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1661

Région : Kantô
Mer 15 Juin - 19:27
Worick inspecta une dernière fois le contenu de sa mallette. Quelques habits, un peu de matériel de capture, son Pokédex, et de quoi prendre des notes, beaucoup de notes. Ce voyage, il était inespéré. Le jeune homme avait du s’asseoir un instant afin de ne pas tomber lorsqu’il avait eu vent de l’expédition qui se préparait au Chenal 128. La découverte d’une ville engloutie par les eaux était loin d’être une découverte mineure, et celle-ci permettrait sans doute aux chercheurs d’en apprendre davantage sur les anciennes civilisations Hoenniennes. Or, au vue de sa passion pour tout ce qui touche de près ou de loin à l’histoire - passion qu’il avait même finit par partager avec les abonnés du W.A.Dex – c’était presque un devoir pour lui que d’envoyer sa candidature pour participer à ce genre d’évènement.

A peine la valise fermée, le rouquin avait traversé toute l’aile ouest du manoir afin d’atteindre la sortie, laissant au passage un mot sur le bureau d’Arya. Certes, il l’avait prévenu de son départ la veille, mais tête en l’air comme elle était, il valait mieux prendre ses précautions. Une fois dehors, il s’était hâté de prendre le premier bateau à Carmin Sur Mer en direction de Hoenn, afin de se rendre à Atalanopolis. Le trajet s’étant très bien déroulé, le jeune homme était même arrivé quelques jours plus tôt, lui laissant le temps de visiter un peu la ville en question et de s’installer dans un hôtel. Il avait rapidement convoqué pour passer un baptême de plongée, afin de lui apprendre les bases. S’il était plutôt bon nageur, Worick n’avait en revanche aucune connaissance dans le domaine de la plongée, et il s’était tout d’abord montré anxieux quant à cet aspect de l’expédition. Cependant, l’initiation s’était déroulée parfaitement, si bien qu’elle lui avait permis de prendre confiance en lui quant à la suite des évènements.

Suite qui ne tarda pas à arriver d’ailleurs, puisque deux jours après, le jeune homme aux cheveux rouge se trouvait sur le port dès neuf heures. En arrivant, il reconnut immédiatement l’un des hommes qui était présent lors de son baptême de plongée, qui lui demanda de patienter. Soit. S’il pouvait éviter d’aider à charger le bateau, il n’allait pas s’en plaindre.

« J’apprécierais que vous me prêtiez le matériel pour plonger, je n’en ai pas à disposition. »


Alors que l’homme se retournait pour s’adresser à l’un des plongeurs passant à sa hauteur, Worick partit s’adosser contre un mur non loin de là, tout en faisant attention de ne pas salir son costume par mégarde. Aujourd’hui, son pantalon de toile et son veston, accordés, étaient tous deux de couleur blanche. Il profita de ce moment de battement pour observer les gens autour de lui, essayant de repérer d’autres personnes qui, comme lui, attendaient de pouvoir embarquer. Il remarqua d’abord la présence d’un jeune homme blond, avachit sur un banc. Puis un second, à la chevelure blonde lui aussi. De l’autre côté, une femme semblait elle aussi attendre le signal, assise, trempant ses pieds dans l’eau. Et enfin, un homme à la moustache tellement bien entretenue que Worick esquissa un petit sourire discret. Il n’eut pas le temps de chercher d’autres potentiels membres de l’expédition qu’une femme à la chevelure rousse accompagnée de deux hommes rassemble le petit groupe pour prendre la parole. Très vite, elle en vient à se présenter, elle et ses deux collègues, donnant brièvement quelques détails sur les rôles de chacun, avant de laisser la parole aux cinq « nouvelles recrues » face à elle.

Curieux, Worick resta silencieux. Souhaitant d’abord en apprendre un peu plus sur ceux qui prendraient part à cette aventure avec lui avant de commencer à se dévoiler. Un léger silence commence à s’installer, avant d’être brisé par l’homme qui était encore avachit sur le banc quelques instants plus tôt. Jean Flantier. 23 Ans. Originaire de Sinnoh. Cuisinier. Comme à son habitude, le scientifique fit une rapide synthèse des informations qu’il venait de recevoir, afin de pouvoir s’en rappeler plus facilement lorsqu’il en aurait besoin. Il remarqua aussi qu’il semblait être en possession d’un Tiplouf, du moins, il n’eut pas de mal à le deviner, puisque le petit pingouin se tenait entre les jambes de son dresseur.
Ce fut la seule femme du groupe qui prit ensuite la parole pour se présenter à son tour. Eve Ashford. 27 ans. Mère au foyer et anciennement mannequin. En possession d’un Mateloutre. Avec pour projet de se lancer dans le domaine scientifique. A ces mots, une petite lueur traversa brièvement les yeux vairons du scientifique. Il y avait donc potentiellement une future collègue à bord. Intéressant.
Lorsqu’elle eut finalement de se présenter, Worick décida de prendre la parole à son tour face au silence qui commençait à s’installer de nouveau. Il se racla la gorge avant de commencer.

« Pour ma part, je m’appelle Worick Brown. J’exerce en tant que scientifique à Kanto, où je mène des recherches portant sur l’histoire de notre monde en règle générale. J’ai vingt ans, ce qui, il semblerait, fait de moi l’un des plus jeunes membres de cette expédition. »

Après sa courte présentation, le jeune homme se tut et jeta un léger coup d’œil du coté des deux dernières recrues, pour tenter de deviner lequel des deux prendrait la parole à sa suite.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 1510

Jeu 16 Juin - 5:53
Le blond traînait des pieds dans une chambre devenue presque trop petite pour lui. Il n'avait plus l'habitude de ne pas être chez lui, enfin, ce n'est pas comme si il n'était pas chez lui ici non plus, mais c'était bien d'avantage l'habitation de ses parents. Il s'était accordé quelques jours de repos et en avait profité pour faire un tour du côté de chez ses parents. Finalement, une chose en entraînant une autre, il s'était retrouvé à scouater son ancienne chambre plutôt que de rentrer chez lui. Et si il était étrange pour lui de n'avoir qu'une dizaine de mètres carré pour seul lieu d'intimité, il était encore plus étrange pour lui d'être dans un lieu qui n'était pas marqué par la présence de la rouquine qui l'accompagnait toujours. " Au moins, je suis tranquille ici, Arthur ne viendra pas me chercher ici quand il verra que je sèche l'entraînement. " Il marmonnait tout seul, alors que son corps s'écroulait dans son lit. Il avait beau adorer le paysage qu'Atalanopolis lui offrait, il avait beau adorer le sentiment de nostalgie qui se découlait de ce lieu, il fallait avouer que ce n'était pas la ville la plus excitante d'Hoenn. A vrai dire, elle était même plutôt morte, presque plus morte que son chez lui, à Pacifiville, c'était dire. Il y avait bien quelques bars sympathiques, mais tous les visages qu'il y croisait n'étaient que trop connus. D'anciens amis de fac qu'il avait perdu de vu et il n'avait pas du tout le courage de faire la discussion pour "rattraper le temps". Alors, il traînait là, trouvant de quoi passer le temps. Tantôt il lisait, tantôt il jouait. Toujours sous le regard plus ou moins insistant de son frère qui faisait des irruptions dans sa chambre, sans prendre la peine de s'annoncer. Il avait l'impression de l'entendre même quand il n'était pas là. " Prépare la ligue, Ed', t'en as largement le niveau. Et puis, en plus tu vas pas me dire que t'as pas obtenu tous ses badges pour la décoration ? " Qu'est ce qu'il pouvait lui répondre ? Après tout, il n'avait pas totalement tord. Pourtant, il n'avait pas forcément envie de s'entraîner encore plus que maintenant. Il n'avait pas totalement le courage d'aller dans les cavernes les plus sombres de Hoenn pour se battre. Encore et toujours. Alors il restait là, à papillonner tant qu'il le pouvait, avant que ses obligations ne le rattrapent.

" Oh ! Ed ! Parfait, t'es là et tu ne fais rien. " Encore une nouvelle incursion de Kenneth dans son antre. Peut-être faudrait-il qu'il pense à installer une serrure, même ici. Et puis, le blond ne faisait pas rien, il était parfaitement plongé dans le dernier tactical en date qu'il avait acheté pas plus tard qu'hier. " Hm ? " Il haussait un sourcil devant l'excitation évidente de son petit frère. Comment faisait-il pour être tout le temps aussi énergique ? Un des grands mystère de l'univers. " Je viens de recevoir un mail ! Je t'ai inscris à une petite excursion ! Les mystères de l'atlantide t'ouvrent leurs portes ! Félicitations ! " Soupire de la part du blond, le plus vieux. Comment avait-il fait pour ne pas le voir venir ? Kenneth lui imposait beaucoup trop souvent ses petites combines, à plus forte raison depuis qu'il avait pris du grade en tant que ranger. Comment faisait-il pour épuiser ainsi son frère ? Cela était une autre des questions qui mériteraient d'être traitées en long, en large et en travers. " Et laisse moi deviner... On part dans l'heure c'est ça ? " Au moins, il savait qu'il ne serait pas seul, Kenneth l'accompagnait toujours dans ces moments là. Certainement histoire de passer le plus de temps possible avec son frère. " Oui ! Enfin... Tu. Et c'est pour un stage cette fois ci ! Amuse toi bien ! " Est-ce qu'il était en train de voir pour le foutre dehors, là ? Le blond soupirait en enfouissant sa tête dans son oreiller. Il savait très bien comment son frère avait pensé, il savait très bien que tout cela n'était que pour une unique chose, qu'il s'entraîne. Qu'il sorte de sa chambre et qu'il arrête de se reposer. Et c'est ainsi que le blond eu le droit à des initiations à la plongée, qu'il maîtrisait plus ou moins déjà, l'avantage d'habiter dans une ville où un des seuls moyen de sortir est de pratiquer la plongée sous-marine.

Le jour fatidique venait d'arriver, le blond avait rejoint ,le port de la ville, là où s'étaient donnés rendez-vous les dresseurs qui participaient à l'expédition. Ce n'était pas forcément la joie au coeur qu'Edgar s'était traîné jusque là, pourtant, il essayait de ne rien en laisser paraître. Tant qu'à faire, il préférait éviter de se décrédibiliser dès les premiers instants. Après tout, s'était peut être son visage qui allait passer sur toutes les chaînes d'informations dans les prochains mois, après avoir tenté la ligue, alors autant ne pas donner une mauvaise image de lui. Il souriait, doucement, restant en retrait. Les gens s'attroupaient, s'activaient devant un bateau, le calypso. Tiens, ce n'était pas le nom d'un champion de l'élite ça ? Il lui avait semblé lire ce nom quelques semaines auparavant, alors que l'effervescence de l'élite apparaissait dans tous les tabloïds. En attendant que les derniers préparatifs trouvent leur finalité, un chercheur, qu'il avait déjà croisé lors du baptême de plongé, était venu les voir. Avaient-ils palmes et masques ? Les réponses semblaient être majoritairement négatives. Le blond était rassuré, il ne serait donc pas le seul à devoir quémander quelques biens le temps de l'expédition. A vrai dire, il n'avait pas eu le courage d'emprunter les effets qu'on lui avait prêté lors du baptêmes. Et les seuls palmes qu'il avait étaient maintenant bien trop petites pour lui. " Je... je veux bien des palmes également, s'il vous plaît. " Malgré la vague de réponses négatives, il se sentait quand même un peu honteux de ne pas être venu préparé. Si il n'avait pas eu l'envie première de participer à cette expédition, ce n'était pas pour autant qu'il désirait mettre des bâtons dans les roues des chercheurs et qu'il n'aurait pas dû se préparer. Il soupirait dans son coin, refusant de trop s'approcher de tout un chacun. Il ne se sentait pas totalement à l'aise face à tant d'étrangers. C'était à ce moment qu'il regrettait ne pas avoir les facultés relationnelles de Sae.

Alors que le plus gros des troupes était occupé à charger le navire, le blond en profita pour s'éclipser quelques instants, marcher dans le porc qu'il ne connaissait que trop bien. Il ne désirait qu'une chose, appeler Gishae, sa laggronne, à la rescousse, pourtant, il fallait avouer que ce n'était jamais une bonne idée d'appeler un pkmn aussi imposant dans une foule relativement dense. C'était donc son Miaouss, au pelage étrange, qui était apparu dans ses bras pour le calmer. " Tout va bien se passer, hein ? " Pour seule réponse, il eut les ronronnements du chat qui se blottissait contre lui. Il y avait plus convainquant comme réponse, mais soit. Les aller-retour incessant des marins commençaient à s'estomper alors que le blond rejoignait la jetée, la petite bête dans ses bras. L'équipe se présentait, alors que les enjeux de l'expédition étaient effleurés par une femme rousse. Elle semblait visiblement être la référent de leur groupe, bien, le blond notifiait que si il avait des questions, il irait voir Céline. Alors qu'elle terminait de parler, c'était ses collègues qui commençaient à se présenter à lui, avec Edgar, ils étaient cinq. Il y avait un blond, un homme à la moustache saillante, un homme aux cheveux rouges ainsi qu'une femme, qui semblait tout aussi sûre d'elle que Céline. Les présentations allaient bon train, à tel point qu'Edgar oublia la moitié des informations dans la minute. Le plus important était de retenir les noms, c'était ce qu'il se répétait en boucle, dans sa tête, alors il tentait de mémoriser ses derniers. Ca n'allait pas être chose aisée. " Euh. Edgar, enchanté ! " A force de se répéter les noms de tout un chacun, il n'avait lui même fait que donner cette seule information sur lui. Il se sentait un peu misérable face aux présentations hyper détaillées de tout un chacun, mais si ils étaient comme lui, finalement, ils ne retiendraient pas grand chose d'autre. Alors qu'il écoutait le dernier membre de l'équipe se présentait, il reprenait conscience de la présence de son Miaouss dans ses bras. Avait-il seulement le droit d'avoir ainsi un pkmn non-prévu pour l'expédition avec lui ? Il faudrait qu'il pose la question, tiens.


Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2016
Messages : 923

Région : Johto
Dim 19 Juin - 16:45
Le Mystère de l'Atlantide

L’ennui le rongeait depuis quelques heures déjà. C’était une de ces journées banales et peu productives ayant pourtant cette étrange faculté de pomper votre corps de toute l’énergie dont il dispose. Vous vous sentez alors tout flagada sans même avoir levé le petit doigt et c’est dans cette situation peu agréable que se trouvait Aslan en ce moment-là. Avachi dans son siège, il s’était accoudé sur l’appui-bras de sa chaise et sa joue reposait nonchalamment sur la paume de sa main. Ses yeux scrutaient négligemment l’écran de son ordinateur, naviguant sans but précis sur l’étendue du web. Cela dura encore quelques minutes avant que le jeune brun fût interpellé par un nouveau message dans sa boîte mail. Il arqua tout d’abord légèrement un sourcil, peu impressionné. Il se dit qu’il devait sûrement s’agir des publicités et newsletters habituelles mais il se précipita quand même de l’ouvrir par curiosité. Il ne s’attendait certainement pas à recevoir un mail de la part du LIA, le Laboratoire Interrégional d’Archéologie – dont il fait évidemment partie en tant qu’archéologue -. Le trentenaire adopta alors une expression plus intéressée et se redressa convenablement sur son siège avant d’ouvrir le message.

« Suite à de récentes expéditions qui ont pu mettre en doute l’existence de l’Atlantide, Le Laboratoire Interrégional d’Archéologie invite ses membres ayant un minimum d’expérience dans le combat Pokémon à participer à une opération en coopération avec la Fédération Hoenienne d'Exploration Sous-Marine afin de dégager la voie vers la ville engloutie qui serait bloquée par des pokémons sauvages très agressifs. Veillez à avoir à votre disposition un pokémon aquatique et un pokémon terrestre. Toute expérience préalable dans la plongée est bienvenue, mais un baptême sera notamment offert aux participants. Vous serez épaulés par les plongeurs-scientifiques professionnels qui vous guideront dans votre plongée. Une récompense sera accordée aux volontaires qui mèneront à bien la mission.

Si vous êtes intéressés, nous vous invitons à remplir ce formulaire ci-dessous. »

Le trentenaire ne pouvait dissimuler la stupéfaction de son expression. A vrai dire il avait encore du mal à réaliser ce qui se présentait pourtant devant lui. L’Atlantide ? Il croyait avoir du sable dans les yeux. Depuis toujours il était dans la croyance que la ville engloutie n’était qu’un simple mythe, une légende parmi tant d’autres. Il n’était pas le seul à le penser, d'ailleurs. Le LIA lui-même a confirmé que ce n’était qu’une simple affabulation, quelques années auparavant. Pourtant les voilà en train d’organiser une nouvelle expédition afin d'atteindre la mystérieuse ville engloutie. Entre le choc de la nouvelle et l’excitation, Aslan ne savait plus où donner de la tête. Il pouvait sentir l’adrénaline qui commençait à se diffuser le long de son corps et ses membres fourmillaient légèrement d'appréhension. l'Atlantide existait, ce mythe si célèbre était une réalité et IL devait absolument être aux premières loges quand la ville s'exposera pour la première fois aux yeux de tous. C'est alors sans plus tarder qu'il entama la réponse au formulaire.

Dans la case 'Avez vous une expérience préalable dans la plongée?' le trentenaire répondit positivement. Il y'a à peu près deux ans il a participé à une fouille archéologique sous-marine d'un navire englouti. Il avait donc les connaissances nécessaires sur le sujet même si il avait un peu galéré avec la pression de l'eau qui lui compressait les tympans. Par contre, une autre question lui fit marquer un temps d'arrêt. 'Avez vous au moins un pokémon aquatique?' Aslan prit un moment de réflexion, il n'avait aucun pokémon marin à vrai dire il n'avait qu'un seul pokémon, son Evoli et c'était bien une piètre nageuse. Mais il n'allait certainement pas abandonner pour si peu. Il va falloir demander de l'aide à sa soeur, Yildiz.



« Tu te fous de moi ? » l’ahurissement pouvait s’entendre dans le ton de l’archéologue dont le regard vacillait entre sa sœur et le misérable petit Krabby qui se trouvait à ses pieds. Celui-ci semblait bien enthousiaste à l’idée de participer à une telle aventure et le faisait savoir en claquant des pinces et faisant des va et vient latéraux tout en poussant des cris de joies accompagnés de quelques bulles. Yildiz posa ses mains sur ses hanches d’un air sévère et rétorqua au brun. « Estime-toi heureux au lieu de faire des caprices et ne t’avise pas à sous-estimer Eugène, il est plus balèze qu’il en a l’air ! » Aslan poussa un lieu soupir en marmonnant. « Il s’appelle Eugène en plus… » La jeune femme l’ignora et prit la direction de la sortie en lançant. « Je t'attends dans la voiture, rejoins moi quand tu auras fini de faire tes valises. » Sur ces mots elle quitta la pièce en laissant le moustachu avec pour seul compagnie un crustacé un peu attardé et une Evoli complètement désintéressée de la situation. L’archéologue regretta presque d’avoir été accepté à l’expédition.

Après avoir vérifié une dernière fois qu'il ne manquait rien à sa valise, il la boucla et la reposa par terre. Il prit ensuite le soin de rappeler ses deux compagnons de voyage dans leurs pokéballs, saisit sa veste et vérifia que sa chambre était bien en ordre avant de la quitter. Il fût accueilli à la porte par sa fidèle servante Miranda qui se courba à sa vue en marmonnant légèrement. « Bon voyage monsieur, faites bien attention à vous. » Le trentenaire lui offre un clin d’œil accompagné d'un sourire. « Merci beaucoup Miranda, vous allez beaucoup me manquer. » Inutile de préciser que le teint de la rousse alla alors de paire avec la couleur de sa chevelure. Elle n'était toujours pas habituée aux taquineries pourtant si habituelles du brun. Celui-ci, avec un dernier sourire faisant vaciller sa moustache, quitta sa demeure. Comme prévu Yildiz l'attendait au volant de sa voiture. Aslan se précipita de mettre sa valise dans le coffre avant de s'installer aux côtés de sa frangine. Cette dernière lui lance un regard amusé avant de démarrer l'engin et prendre la direction de l'aéroport international de Johto.




Le voyage fût plutôt agréable malgré les quelques turbulences qui ont pu perturber le vol, mais rien de bien grave. Si l'archéologue avait préféré choisir l'avion c'est parce qu'il savait très bien qu'il aurait sa dose maritime dans les jours à venir. Il espérait juste que son léger mal de mer ne lui causerait pas de problème. Encore faut-il que la mer soit très agitée pour cela, ce qui d'après la météo marine ne serait pas le cas. Il était arrivé la veille de l'exploration, séchant donc le baptême de plongée qu'il n'avait pas jugé nécessaire. Mais il aurait tout de même dû y aller afin de pouvoir emprunter du matériel, seulement il y avait pensé un peu trop tard. Il espérait juste que l'équipe avait prévu du matériel pour ceux qui n'en n'ont pas.

Le lendemain matin, le moustachu se préparait à partir vers le port après un petit déjeuner copieux à l'hôtel. Il avait enfilé une chemise blanche demi-manches plutôt légère qu'il n'avait boutonné qu'à moitié, laissant son torse respirer. Pour bas il porta un short de bain rouge assez simple ainsi que des tongs noires. Il attacha ensuite une banane à sa ceinture dans laquelle il avait soigneusement rangé son portable, portefeuille ainsi que les deux pokéballs. Finalement, il porta ses Raybans afin d’éviter toute agression solaire en vers ses yeux argentés et descendit vers la réception pour lui confier les clés de sa chambre. Celle-ci lui indiqua que le taxi qu'il avait demandé plutôt l'attendait déjà dehors et il ne tarda pas à le rejoindre.

A neuf heure moins cinq, il était déjà au port d'Atalanopolis. Le jeune homme était soulagé d'avoir été à l'heure, lui qui craignait arriver en retard vu le temps qu'il avait pris à se préparer malgré la tenue peu encombrante qu'il portait. Sa moustache et ses cheveux qu'il aimait avoir bien soignés lui prenant tout son temps. Ce n'est qu'après avoir fini qu'il s'était rappelé qu'ils allaient finir mouillés mais au moins il pourra donner une première bonne impression. Maintenant qu'il était au port, Aslan ne savait pas trop où il devait se rendre. Scrutant les lieux du regard, il put voir un mouvement important autour d'un certain bateau. Il s'approchait d'un pas hésitant au milieu des marins qui faisaient des va et vient incessants entre le navire et le port et réussi à lire 'Calypso' sur la coque du bateau en question. Il était visiblement au bon endroit mais de toute manière il n'eut pas le temps de douter car un homme à la carrure grande et plutôt mince était venu l'interpeller. Celui-ci lui demanda s'il voulait qu'on lui prête du matériel ce à quoi l'archéologue répondit positivement, soulagé de ne pas avoir à se retrouver dans l'embarras. L'homme finit par le quitter en lui demandant de patienter le temps que les marins finissent de charger le matériel.

L'archéologue était apparemment le dernier arrivé car il n'avait pas eu le temps de regarder les autres participants autour de lui et ils furent tous approchés par l'homme de tout à l'heure accompagné d'un autre homme plutôt musclé et une rousse dont le regard perçant incitait à la discipline. Cette dernière prit la parole pour se présenter ainsi que ses collègues puis proposa aux personnes qui s'étaient attroupés de se présenter à leurs tours. Aslan regardait avec intérêt ses compagnons prendre la parole un à un étant donné qu'il n'avait pas eu le temps de bien les observer. Tous semblaient porter une tenue plutôt décente par rapport à celle du trentenaire. Aslan espérait qu'avec son maillot de bain, ses tongs, ses lunettes de soleil et aucun matériel à sa disposition, il n'allait pas passer pour un touriste qui avait perdu son chemin. Il y'en avait même un qui était venu en costume et personne d'autre que le moustachu n'était vêtu aussi légèrement. Le jeune brun avait jugé sage de porter une tenue simple à ôter vu qu'ils allaient enfiler leurs combinaisons plus tard.


C'était enfin son tour de se présenter après un jeune blond plutôt nerveux avec un Miaouss aux couleurs étranges dans les bras. Il prit donc la parole d'un air confiant et un charmant sourire accroché à ses lèvres. « Aslan Solak, archéologue de Johto. C'est un plaisir de participer à cette expédition avec vous. » A peine il eut le temps de finir qu'un marin appela à l’encontre de la chef de palanquée pour lui indiquer que tout était prêt. Celle-ci lui répondit d'un signe de la main avant de préciser aux autres qu'il était bientôt l'heure d'embarquer. L'impatience commençait alors à titiller les nerfs de l'archéologue.








Aslan parle en 'indianred'
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2371

Mar 21 Juin - 14:43
Vos présentations sont des plus formelles, exceptée celle du dénommé Edgar, mais s'il n'est pas facile pour tout le monde de se présenter devant un public d'inconnus, il est important que vous sachiez au moins le prénom des personnes avec qui vous allez plonger. À chaque fois que l'un de vous prend la parole, Céline pose les yeux sur lui, tentant de se remémorer les fiches d'informations que vous avez remplies. Certains profils ont plus marqué les chercheurs que d'autres : Worick Brown, l'un des deux scientifiques du W.A. Dex, féru d'histoire, ou Aslan Solak, un archéologue qui a renseigné avoir participé à la fouille sous-marine d'une épave deux ans auparavant... Et vous êtes plusieurs à avoir déjà pratiqué la plongée sous-marine, ce qui facilitera forcément la mission. Mais vous venez tous d'horizons différents, et la diversité des vues est importante dans toute recherche.

Lorsque vous avez fini de vous présenter, des membres du club de plongée s'avancent pour faire essayer, à ceux qui en ont besoin, les équipements manquants : masques et palmes, la taille de votre combinaison ayant déjà été notée lors de votre baptême. Puis, on vous invite à monter à bord du Calypso. « Vous aurez le temps de faire plus ample connaissance pendant le trajet », annonce Céline, « on met trois quarts d'heure à atteindre le lieu de la plongée ! Par ailleurs, pour la sécurité de tous, pour pouvez laisser de sortie l'un de vos Pokémon qui sait nager... » Elle parcourt des yeux les Pokémon aquatiques déjà présents avec vous, avant de s'arrêter sur le Miaouss d'Edgar. « ...mais je vous demanderai de ranger les autres. Je n'aimerais pas avoir à aller repêcher l'un d'entre vous... Belle couleur, au passage ! » Avant d'être une plongeuse, elle est d'abord une scientifique, et la robe si particulière du félin n'a pu qu'éveiller sa curiosité.

Et vous voilà donc à bord du Calypso. Tout grandiloquent que fasse son nom, il s'agit d'abord d'un simple bateau de plongée : pas très grand, des banquettes de chaque côté et au milieu pour s'asseoir, un filet sous ce qui sert de plafond pour ranger vos sacs, des emplacements à bouteilles de plongée et, bien sûr, la cale et le poste de pilotage. En plus de votre petit groupe sont présents quelques plongeurs. Mais si vous tendez l'oreille pour tenter d'écouter les conversations, vous constaterez qu'elles tournent toutes autour de votre exploration d'aujourd'hui, même si tous les membres de l'équipage ne plongeront pas : vous êtes entourés de plongeurs spécialistes de biologie sous-marine ou d'histoire. Ce n'est pas un bateau de plongée ordinaire !

Et le Calypso quitte le port, et s'élance en pleine mer. Il y a beau y avoir peu de vagues, ça ne vous empêche pas d'être un peu balancés : si vous délaissez la banquette pour rester debout, je vous conseille de vous tenir ! On vous annonce en riant que si vous avez le mal de mer, vous vous isolez à l'arrière du bateau. Le moteur fait beaucoup de bruit, vous êtes parfois mouillés par les vagues, le soleil tape fort, mais les plongeurs sont détendus et vous pouvez prendre le temps de discuter. Et d'admirer le paysage : la côte d'Atalanopolis que vous commencez par longer, les flots bleus qui brillent sous le ciel sans nuage, s'étendant jusqu'à l'horizon comme à l'infini. Avec un peu de chance, vous apercevrez peut-être des Wailmers au loin.

Au bout d'un certain temps, Céline vous réunit pour le briefing. « Comme vous le savez, nous allons donc tenter d'atteindre une ville immergée dont nous avons découvert l'emplacement il y a peu. Elle se situe au niveau des îlots rocheux du chenal 128, à une profondeur qui débute à 24 mètres ; comme vous n'êtes pas des plongeurs expérimentés, nous ne descendrons pas au-delà de 30 mètres. Vous avez peut-être été attirés par le nom que nous avons donné à notre découverte, l'"Atlantide", mais, comme vous vous en doutez, rien ne dit qu'il s'agit réellement de l'Atlantide dont parlent les mythes. Plusieurs catastrophes ont pu mener des villes à se retrouver englouties par les eaux et la nôtre n'est peut-être pas unique en son genre ! Mais malgré les quelques documents que nous avons pu trouver à son sujet, rien ne nous permet encore de savoir quand ni pourquoi elle s'est retrouvée immergée. Nous aimerions donc résoudre cette interrogation et en apprendre plus sur la culture de ses habitants en prenant des photos et en effectuant quelques prélèvements. Par ailleurs, nous avons déjà tenté d'atteindre cette ville, mais, jusqu'à présent... ces plongées ont échoué. » Son ton est très sérieux : vous comprenez que le sujet qu'elle entame vous concerne de près. « En effet, nous avons à chaque fois été arrêtés par des attaques très inhabituelles de Pokémon agressifs aux abords de la ville, ce qui ne se produit normalement qu'exceptionnellement en plongée. Nous ne sommes pas parvenus à comprendre la raison de ces attaques et, par ailleurs, notre progression était aussi ralentie par des remontées de bulles très anormales, ce qui gênait la visibilité. C'est pour cette raison que nous avons fait appel à vous. Vous ne serez pas embarrassés par trop de matériel comme nous et, ayant l'habitude de combattre, vous pourrez nous protéger des Pokémon agressifs jusqu'à ce que nous atteignions la ville. Bien sûr, je me doute que ce ne sera pas forcément une tâche facile, d'autant plus que la plongée rend impossible la communication orale avec vos Pokémon. Mais si nous parvenons à atteindre la ville engloutie, ce sera certainement une très belle découverte pour nous tous ! Est-ce que vous avez des questions ? »

Céline s'efforce de vous communiquer son enthousiasme malgré ses propres doutes quant à la réussite de la plongée : peu de débutants descendent jusqu'à trente mètres et elle n'est pas certaine que des dresseurs, tout expérimentés qu'ils soient, sauront vraiment combattre sous l'eau avec les difficultés que cela implique. Mais puisque Stéphane, Robert et elle ont reçu le feu vert de leurs supérieurs, elle espère sincèrement que les compétences de chacun réunies sauront mener la mission vers sa réussite. Après vos potentielles questions, elle vous fournit quelques aspects pratiques sur la plongée : « Nous serons trois plongeurs pour vous encadrer, donc veillez toujours à rester près de nous. Si quelqu'un a un vrai problème et doit remonter à la surface, il doit le signaler et l'un de nous remontera avec lui. Si l'un de vos Pokémon aquatique peut nager à vos côtés, je pense que ce sera le mieux au cas où nous devrions nous défendre contre vos Pokémon, comme je le crains. Par ailleurs, on sait que les dresseurs ont souvent du mal à se séparer de leurs compagnons, alors... les combis ont une petite poche spéciale où vous pouvez mettre deux pokéballs pour les emmener avec vous. » Elle sourit. Enfin, elle prend le temps de vous enseigner quelques signes simples pour communiquer sous l'eau, puisqu'une fois le détendeur dans la bouche pour respirer, vous ne pourrez plus parler : le rond avec le pouce et l'index pour dire que tout va bien, la main plate que l'on agite pour indiquer qu'on a un problème, le pouce levé pour demander à remonter ou encore les deux index joints pour ordonner que l'on se regroupe. Cela vous fait beaucoup d'informations d'un coup, mais il vous reste encore un peu de trajet pour tout assimiler !

Enfin, le Calypso arrive à proximité du lieu de la plongée. La mer ici est plutôt agitée, il n'y a aucun autre bateau en vue. L'ancre est jetée, c'est maintenant le moment d'enfiler les combinaisons... et croyez-moi, entrer dans ces étroits vêtements élastiques n'est pas une mince affaire ! Désolé pour les pudiques, il n'y a pas de cabine d'essayage pour vous changer, il faudra se débrouiller avec sa serviette de bain... Et ceux comme Aslan qui se sont habillés léger ont sans doute fait le bon choix. Allez, qui saute dans l'eau en premier ? Les plongeurs vous aideront une fois dans l'eau à enfiler tout l'équipement...




avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 830

Région : Sinnoh
Mar 21 Juin - 19:11
Après avoir écouté les présentations de chacun de ses collègues de fortune, et avoir bien noté les noms de ces derniers. Il ne porte que peu d’attention au Miaouss mutant du dénommé Edgar, puisqu’il a déjà aperçu un phénomène similaire sur le Galopa de son père. Il accorde également peu d’importance au maillot moulant d’Aslan. Après tout, ils vont tous enfiler des combinaisons de plongée plus tard.

Billy est quand à lui bien plus observateur et tente d’évaluer les forces en présence et penser à d’éventuelles stratégies communes à adopter. On lui a dit qu’il faudrait se battre. Et le petit Tiplouf n’a jamais été opposé à cette idée. En tout cas, avec une argumentation bien tournée et flatteuse, il est capable d’accepter à peu près n’importe quoi. Un tel niveau de parole n’est pas très courant, mais Jean a appris à le faire à force de côtoyer le petit pingouin.

Donc, dans le lot, pas mal de scientifiques, ou de scientifiques en devenir.


Vous aurez le temps de faire plus ample connaissance pendant le trajet. On met trois quarts d'heure à atteindre le lieu de la plongée ! Par ailleurs, pour la sécurité de tous, pour pouvez laisser de sortie l'un de vos Pokémon qui sait nager… mais je vous demanderai de ranger les autres. Je n'aimerais pas avoir à aller repêcher l'un d'entre vous... Belle couleur, au passage !

Finalement, tout le monde monte à bord du Calypso. Le bateau est de taille modeste, mais bon, faire ce genre d’expédition avec un ferry, ce serait un peu con. Le navire commence ses manœuvres et finalement, le navire quitte le port d’Atalanopolis. Pendant que le bateau s'élance dans les flots, Jean peut entendre quelques brides de conversation venant du personnel du bateau, qui parlent de l'expédition. Ce qu'il entend confirme qu'il y a de nombreuses pointes dans le domaine de la science et de l'histoire dans le tas.

Le jeune cuisinier décide donc de prendre place sur l'un la banquette du bateau et se laisse bercer par les légères secousses entraînées par les vagues. De temps en temps, il tourne la tête pour admirer le paysage. Les eaux D'Hoenn sont magnifique, du moins ici.

Billy, lui, décide d'être plus actif. Une fois tous les pokémons aquatiques de l'expédition dehors, le petit pingouin ira aborder chacun d'eux pour des politesses d'usages. Il ne cherche pas à en faire des amis, mais autant commencer sur de bonnes bases. Après avoir terminé sa ronde, il retourne vers son dresseur avant de bondir pour prendre place à sa droite et profiter de sa petite taille pour s'allonger, plaçant nonchalamment ses petites ailes derrière sa tête.

Finalement, Jean se décide lui aussi à briser un peu la glace avec ses partenaires du jour.


-L'eau ici est bien plus claire qu'à Joliberges. J'espère aussi qu'elle est moins froide.


Après quelques minutes, Céline revient vers le groupe pour le briefing.

Comme vous le savez, nous allons donc tenter d'atteindre une ville immergée dont nous avons découvert l'emplacement il y a peu. Elle se situe au niveau des îlots rocheux du chenal 128, à une profondeur qui débute à 24 mètres ; comme vous n'êtes pas des plongeurs expérimentés, nous ne descendrons pas au-delà de 30 mètres. Vous avez peut-être été attirés par le nom que nous avons donné à notre découverte, l'"Atlantide", mais, comme vous vous en doutez, rien ne dit qu'il s'agit réellement de l'Atlantide dont parlent les mythes. Plusieurs catastrophes ont pu mener des villes à se retrouver englouties par les eaux et la nôtre n'est peut-être pas unique en son genre ! Mais malgré les quelques documents que nous avons pu trouver à son sujet, rien ne nous permet encore de savoir quand ni pourquoi elle s'est retrouvée immergée. Nous aimerions donc résoudre cette interrogation et en apprendre plus sur la culture de ses habitants en prenant des photos et en effectuant quelques prélèvements. Par ailleurs, nous avons déjà tenté d'atteindre cette ville, mais, jusqu'à présent... ces plongées ont échoué.

En effet, nous avons à chaque fois été arrêtés par des attaques très inhabituelles de Pokémon agressifs aux abords de la ville, ce qui ne se produit normalement qu'exceptionnellement en plongée. Nous ne sommes pas parvenus à comprendre la raison de ces attaques et, par ailleurs, notre progression était aussi ralentie par des remontées de bulles très anormales, ce qui gênait la visibilité. C'est pour cette raison que nous avons fait appel à vous. Vous ne serez pas embarrassés par trop de matériel comme nous et, ayant l'habitude de combattre, vous pourrez nous protéger des Pokémon agressifs jusqu'à ce que nous atteignions la ville. Bien sûr, je me doute que ce ne sera pas forcément une tâche facile, d'autant plus que la plongée rend impossible la communication orale avec vos Pokémon. Mais si nous parvenons à atteindre la ville engloutie, ce sera certainement une très belle découverte pour nous tous ! Est-ce que vous avez des questions ?


On entre enfin dans le vif du sujet. Comme il l'avait prévu avant de monter sur le bateau, Jean lève la main avant de s'adresser à la scientifique afin d'éclaircir quelques zones d'ombres.

-Si je puis me permettre, il y a quelques zones d'ombres que j'aimerais éclaircir. Notamment sur les espèces précises ayant attaqué votre groupe. J'aimerais également connaître votre avis sur le phénomène qui entraîne les remontés de bulles et enfin sur les raisons qui peuvent pousser les pokémons de la zone à défendre cet endroit.

Concernant les potentiels combats sous l'eau, le jeune cuisinier ne s'inquiète pas spécialement pour la sécurité de son pokémon. Contrairement à de nombreux "starters", il est à l'origine sauvage, et a donc à plusieurs reprises combattu avec un véritable risque de mort derrière. Le jeune homme ne sait d'ailleurs pas de quoi le petit pingouin est véritablement capable si il se donne à fond dans son environnement.

Après avoir répondu aux questions, la jeune femme reprend la parole. Elle a l'air motivée, mais Jean peut sentir une légère pointe de doute dans ses paroles.

Nous serons trois plongeurs pour vous encadrer, donc veillez toujours à rester près de nous. Si quelqu'un a un vrai problème et doit remonter à la surface, il doit le signaler et l'un de nous remontera avec lui. Si l'un de vos Pokémon aquatique peut nager à vos côtés, je pense que ce sera le mieux au cas où nous devrions nous défendre contre vos Pokémon, comme je le crains. Par ailleurs, on sait que les dresseurs ont souvent du mal à se séparer de leurs compagnons, alors... les combis ont une petite poche spéciale où vous pouvez mettre deux pokéballs pour les emmener avec vous.

Cela convient parfaitement au jeune homme. Billy n'a aucun mal à se mouvoir sous l'eau et pourra donc nager avec son dresseur. Le cuisinier pourra donc emporter avec lui la ball de son Tiplouf et celle de son Draby. Il n'en a pas une de plus. Il a en effet laissé celle de son Smogo à Sinnoh. Lors de son combat contre la championne Flo, le pokémon poison s'est accidentellement autodétruit, ne laissant de lui qu'une sorte de ballon creux. Il s'en était inquiété au début, mais le personnel du centre pokémon de Vestigion l'avait vite rassuré. Le Smogo allait se régénérer de lui-même avec le temps, et il lui suffira de quelques jours afin de refaire son stock de gaz. Après ça, le pokémon poison pourra à nouveau flotter comme avant. Il l'avait donc laissé à sa famille à Joliberges pour le laisser se régénérer tranquillement. Nul doute qu'il était très bien traité, entre le père de Jean qui devait certainement lui donner toute sorte de restes et sa mère aux petits soins.

Enfin, on leur montre quelques signes de communication gestuelle que le jeune homme assimile sans trop de mal. L'ancre est jetée, et on annonce qu'il est temps d'enfiler les combinaisons. Mais aucun lieu pour se changer n'est prévu... Jean hausse les épaules et se décide à conserver son calbut en dessous de sa combinaison afin de faciliter son enfilement. C'est pas très glamour, mais ça lui évitera de perdre du temps à se battre avec une serviette. Une fois l'équipement enfilé et les pokéballs placés dans la poche destinée à cet effet, il hydrate sa nuque avant de rentrer dans l'eau. Le Tiplouf plonge dans la mer avec moins de détail, zigzaguant ensuite entre les plongeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 08/03/2016
Messages : 390

Région : Unys
Mar 21 Juin - 21:00
Ainsi, tout ce petit monde s’était présenté. Je retenais ainsi les prénoms de chacun en les associant à leur visage. Mais ce qui m’interpellait le plus, c’est qu’un scientifique de Kantô était parmi nous. Et ça, c’était intéressant. L’aventure que nous allions vivre était déjà très axée sur la science, et le personnel était certainement déjà plein de ces gars passionnés de science. Cependant, j’aurai moins de difficulté à discuter avec une personne du groupe que tous les autres déjà sur l’expédition depuis plus de temps. Il y avait même un archéologue parmi nous, c’est pour dire à quel point ces deux personnes seraient les plus aptes à nous guider une fois sous l’eau. Et j’allais certainement en apprendre énormément à leur côté. Cette occasion, je n’allais pas la manquer. Ecouter, apprendre, retenir. Cela faisait bien longtemps que ces principes m’étaient sortis de la tête. Aujourd’hui, ils revenaient en force pour m’inculquer les valeurs d’un bon scientifique.

Quelques personnes s’avançaient pour nous faire essayer les palmes et tout le matériel que nous n’avions pas avec nous. Tout était enfin prêt, et le bateau était là, à quelques mètres. Le Calypso allait nous accueillir pour nous emmener aux portes de l’Atlantide. Enfin, sur le papier, cela semblait simple. Nager jusqu’à trouver une ville enfouie sous l’eau, tel était notre but. Cependant, le destin n’est jamais une question de simplicité. Des problèmes allaient nous mettre des bâtons dans les roues, et ce, quoiqu’il arrive. Je savais comment cela fonctionnait, et ce n’était pas du pessimisme. Au contraire, ce n’était que du pur réalisme. Mais je pouvais me tromper. Et j’espérais me tromper. Une fois sur le navire, la jeune Céline nous conseillait de ne garder que les Pokémons pouvant nager. Et elle scrutait le chaton à la couleur plutôt étrange. En y regardant de plus près, je n’avais jamais vu de spécimen aussi coloré que celui-ci. Il me semblait que Miaouss avait un pelage plutôt beige, tandis que celui-ci tirait plutôt sur le rosé. Je le regardais, l’air intrigué avant de lever ma tête et de sourire à son propriétaire. Edgar, si je me souvenais bien.

Par la suite, j’allais m’asseoir sur l’une des banquettes du bateau, juste en face de l’autre blondinet. Stella n’avait pas attendu mon signal et s’était déjà mise debout sur la rambarde, appréciant la vitesse dans ses moustaches blanches, ainsi que les petites éclaboussures de l’eau sur sa peau. Je la surveillais, afin qu’elle ne fasse pas de connerie, comme plonger avant tout le monde pour faire trempette. Ce n’était pas le moment, mais Stella n’était plus du genre à en faire qu’à sa tête. A vrai dire, depuis l’accident dans la forêt, elle a beaucoup gagné en maturité. Le fait de n’avoir pu me protéger en tant que Moustillon l’a fortement affecté. De mon côté, je me détendais, appréciant aussi la brise sur mon visage. Et pour cela, mes cheveux furent tressés rapidement afin de prévoir la suite. Mes cheveux longs allaient être gênants une fois sous l’eau, c’est pourquoi j’avais prévu l’élastique dans mon sac. Par ailleurs, je ramassais l’unique Pokéball qui nous accompagnait – avec Stella. A l’intérieur, Fenrir, mon Caninos. Je ne pensais pas le sortir tout de suite. Même s’il s’entend à merveille avec Stella, je n’étais pas certaine que ce soit une bonne idée de le laisser se promener près d’un point d’eau. La voix d’une personne attira mon attention. Quelque chose qui tournait autour de… la clarté de l’eau.

- Avec un peu de chance, la température sera bonne. Et je dois dire qu’elle est toute aussi belle que les eaux d’Unys. Colorée, et calme… Pour le moment.

Oui, on pouvait imaginer que les eaux se déchaînent plus tard. Mais espérons qu’elle reste dans cet état tout le long de l’expédition. Mais je n’avais pas le temps de penser à ça, Céline intervint pour entrer dans les détails au sujet de ce qui nous attendait. Vingt-quatre mètre de profondeur, c’était légèrement effrayant, et excitant à la fois. J’imaginais déjà tout ce qu’on pouvait voir là-dessous. Puis, Céline s’exprima au sujet du nom de l’expédition. Rien de très surprenant. Et la suite ne faisait que confirmer ma vision réaliste des choses. Rien ne se passait comme prévu. Comme je l’avais pensé, c’était plus simple sur le papier. La nature se mettait toujours en travers de notre chemin. Des Pokémons leur avait barré la route, ainsi que des remontées de bulle anormales. Et puis, la communication avec nos Pokémons allaient être impossible. Sauf que Stella n’avait pas besoin d’ordre. Elle et moi, c’était devenu fusionnel. La Mateloutre savait toujours ce qu’elle avait à faire. Ainsi, cela n’allait pas être un réel problème de mon côté. Mais au final, que serait une aventure sans tout les petits tracas qui l’accompagne ? Puis, le temps des questions. Cependant, Jean semblait avoir posé celles qui m’intéressaient le plus. Quels types de Pokémons avaient attaqués le groupe, et est-ce qu’ils en savaient plus sur ces fameuses bulles ? Je tentais de rester concentrée sur ses réponses et écoutais la suite attentivement. Les Pokémons pouvaient rester à nos côtés, et tout avait été prévu au niveau des combinaisons. Deux poches pour deux Pokéballs. De mon côté, je n’avais besoin que d’une poche. Stella allait nager à mes côtés.

Quelques instants plus tard, il était temps de se changer. Et là, un sourire se glissait sur mes lèvres. Une serviette ? Mais pour quoi faire ? J’enlevais ma robe pour me retrouver en sous-vêtements devant eux. N’oublions pas que j’étais ancienne mannequin, et poser en petite tenue n’a jamais été un problème. Et aujourd’hui, ce n’en était toujours pas un. Ainsi, on pouvait admirer mes formes généreuses, et la cicatrice sur le bas côté de mon abdomen. Une sale marque laissée par un Rhinocorne furieux. Un souvenir douloureux. Mais j’enfilais ma tenue assez rapidement, et comme elle était moulante, je lui trouvais un petit côté sexy !

- J’espère que vous vous êtes bien rincés l’œil, c’est l’heure de la plongée !

Je m’approchais du bord en laissant échapper un clin d’œil et me laissais glisser dans l’eau. Mateloutre sauta les pieds joints et semblait se débrouiller réellement bien. Elle se sentait enfin dans son élément !




Double Compte | Appartenances:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1661

Région : Kantô
Jeu 23 Juin - 0:05
En apprenant que le cinquième arrivé était archéologue, Worick laissa paraitre l’incrédulité sur son visage. Il l’avait d’abord prit pour un touriste en voyant sa tenue. Comme quoi, les apparences pouvaient être trompeuses. Notant le nom de ses deux derniers camarades dans un coin de sa tête, Worick n’eut pas le temps d’en apprendre plus, car les membres du club de plongée amenaient déjà le matériel pour ceux qui n’en avait pas apporté. La séance d’essayage terminée, Céline invita tout le petit groupe à monter à bord. Le départ était imminent, et le rouquin sentait l’excitation monter en lui. Il avait beau avoir le statut officiel de scientifique, c’est la première fois qu’il participait à une expédition de cette importance, et il avait hâte de faire le plus de découvertes possible. Alors que le bateau sortait du port, le garçon prit place le long d’une rambarde pour pouvoir observer la mer. Les eaux tropicales Hoennienes étaient bien plus attirantes que celles de Kantô, à tel point qu’il mourrait d’envie d’y plonger la tête la première. Cependant, il se raisonna tout de suite, écoutant plutôt les conseils de leur chef de palanquée concernant les Pokémons. En jetant à nouveau un œil par-dessus la rambarde, le scientifique attrapa la Pokéball d’Envy, avant de laisser sortir le Lokhlass en pleine mer.

« Profite un peu, tu ne nageras pas dans une eau aussi claire tous les jours. En revanche, ne t’éloignes pas trop, on ne perd pas de vue le but premier de notre venue ici. »


Pour toute réponse, l’intéressé acquiesça en chantonnant d’une voix mélodieuse, ce qui dessina un petit sourire amusé sur le visage de son dresseur. Satisfait, celui-ci se dirigea vers les banquettes, déposant les affaires qu’il ne pourrait pas emporter sous l’eau dans le compartiment prévu à cet effet, avant de prendre place non loin du jeune homme blond qui s’était installé en premier. Tentant d’abord de s’intégrer à la conversation, Worick préféra ne pas surenchérir lorsqu’il comprit que la discussion tournait autour de la clarté de l’eau. En effet, ce n’était pas vraiment ce dont le rouquin avait envie de parler, là tout de suite, et ils auraient sans aucun doute tout le temps d’admirer l’eau en elle-même lorsqu’ils plongeraient. Non, ce qui l’intriguait avant tout, c’était la réunion de personnalités si différente sur ce même bateau, malgré une forte concentration de scientifiques. Lorsqu’il en eut l’occasion, le rouquin prit à son tour la parole, s’adressant à ses quatre camarades d’une voix calme.

« Vous n’êtes évidemment pas obligé de répondre, cependant, je m’interrogeais concernant les raisons ayant poussé chacun d’entre vous à postuler pour cette expédition. La soif de savoir ? D’aventure ? Ou est-ce une raison plus profonde encore ? »

Concernant l’archéologue, il se doutait évidemment que cela concernait son boulot. Cependant, pour ne pas paraitre impoli ou offusquant, il n’en dit rien, afin de ne pas exclure sa potentielle réponse.

Finalement, Céline vint à nouveau les voir, pour entamer le briefing de la mission. Comme on le devine à l’air qu’elle affiche sur son visage, ce n’est pas une croisière de plaisance, et le fait de savoir que plusieurs tentatives se sont déjà soldées par des échecs fait grimacer le scientifique. Celui-ci promène rapidement son regard sur les autres membres pour jauger leurs réactions, avant de souffler un peu. Ils ont l’air compétents après tout, il n’y a pas de raison que la mission soit un échec cette fois-ci. Et puis, de toute manière, le jeune homme comptait bien se donner à deux cents pourcents. Cette mission, c’était une aubaine pour lui, pour sa réputation, et surtout, pour sa satisfaction personnelle. L’échec n’était donc pas permis, qu’il plonge à deux, sept, quinze ou trente mètres, Worick donnerait tout.

C’est le regard plein de détermination qu’il écouta Céline finir son discours. A peine eut-il le temps de faire le tour des informations pour chercher une question que le blondinet à ses cotés interrogea la jeune femme. Il avait tout dit. Même s’il redoutait la réponse qu’ils allaient recevoir, il se tourna néanmoins vers l’intéressée pour écouter ce qu’elle avait à dire, cherchant lui aussi une raison probable à ces deux phénomènes, sans grand succès. Même en cherchant bien, il ne voyait pas ce qui pouvait déclencher de telles remontées de bulles. Une forte activité volcanique, peut être ?

La suite des explications se déroula à la perfection, tandis que Worick mémorisait les différents signes à réaliser pour communiquer sous l’eau, signes sur lesquels il s’était déjà documenté chez lui dès qu’il avait apprit qu’il ferait partie de l’aventure. En revanche, l’air enjoué du garçon laissa instantanément place à une grimace lorsqu’il apprit qu’il n’y avait pas de cabine pour se changer. Hébété, celui ci chercha un moyen simple et rapide de se changer sans trop attirer l’attention. La technique de Jean était simple, mais loin d’être des plus classe, tandis que celle d’Eve semblait déjà plus… osée. Elle semblait fière de son corps, c’était le moins qu’on puisse dire. Pas vraiment étonnant venant d’une ex mannequin après tout. Finalement, après s’être fait une raison, Worick opta pour la bonne vieille technique de la serviette afin de se changer, avant de plier soigneusement ses vêtements pour les déposer près de sa valise. Avant de se diriger vers le bord du Calypso, il déposa deux Pokéballs dans la poche de sa combinaison, celle d’Envy, et celle de Sloth, son Ptéra.

Fin prêt, Worick appela rapidement son Lokhlass, pour qu’il vienne nager près de lui, avant de plonger à son tour pour rejoindre ses coéquipiers.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 1510

Ven 1 Juil - 5:21
La dernière personne du groupe s'était présentée après lui, finalement, il semblait bien n'y avoir que lui qui n'avait pas réellement sa place ici. Il ne pouvait décemment pas avouer de but en blanc "Ah non, mais moi, je suis là parce qu'on m'y a forcé, en vrai, je voulais juste profiter de mes vacances." Il n'avait pas certes l'intérêt et les connaissances des personnes qui se préparaient pour l'expédition, mais au moins, il avait l'expérience. Il n'en était pas à son coup d'essai et travailler dans un groupuscule secret et avec Arthur était sans doute un gros plus pour l'expédition. Au moins, il savait se battre dans quasiment toutes les situations possibles. Bon, après, il n'avait jamais vraiment essayé de se battre dans les profondeurs de la mer, enfin, pas en dehors de cette fois là. Il soupirait. Encore une fois, il allait devoir se battre au fond de la mer. Et les souvenirs du jugement dernier n'étaient pas quelque chose que le blond portait particulièrement dans son coeur. Il se frottait les yeux en se rappelant la silhouette de la jeune fille rousse, inconsciente, au fond des océans. Tout cela était du passé, et l'expédition pour laquelle il se préparait ne risquait pas d'être aussi chaotique que les derniers jours avant la fin du monde, du moins, c'est ce qu'il se répétait, en boucle, pour trouver le courage de franchir le ponton qui menait au Calypso. Tiens, c'était drôle, ça, ce n'était pas aussi le nom d'une célébrité ? Une coordinatrice, peut être. " Oh oui, pardon. " Il venait de s'adresser à... Céline ? Oui, ça devait être ça. Elle venait de lui conseiller de ranger de suite son pkmn, histoire que ce dernier ne soit pas pris par la mer. Même si le blond, ainsi que ses pkmns, étaient habitués aux virées en mer, tous étaient d'accord pour ne pas se mettre à dos la chef. Aussi, Cheshire était vite rappelé dans sa pkbll alors que le blond se décidait enfin à monter dans le bateau.

Il venait d'échanger un sourire avec la jeune femme qui, comme lui, avait prit part à l'expédition, il ne doutait pas que ce sourire était dû à Cheshire, mais c'était là la seule réponse viable qu'il avait trouvé. Après Eve, c'était au tour de Céline de s'intéresser au félin. " Euh... Merci ? " Il ne savait jamais trop comment réagir quand on lui faisait un compliment sur ses pkmns, après tout, ce n'était pas réellement de son ressort si tels ou tels pkmns étaient beaux. Il avait juste eu de la chance, il s'était juste trouvé au bon endroit au bon moment. Finalement, il s'était assis en face de ses compagnons d'infortune, il regardait autour de lui. Le bateau ressemblait finalement beaucoup à ceux qui sont affrétés pour les touristes, offrant une bonne visibilité sur la mer et de nombreuses places assises. Rapidement son regard se fixait vers la mer qu'ils commençaient à pourfendre, et le port dont ils s'éloignaient. Il avait de nombreuse fois quitté Atalanopolis, pourtant, il s'émerveillait toujours de ces falaises qui surplombaient l'océan. La blancheur de la pierre reflétait l'azur de l'eau, et le blond trouvait cela magnifique et apaisant. Pour profiter de cela, il aurait bien sorti un bâton de tabac, mais il ne souhaitait pas se faire d'avantage remarquer, et globalement, c'était une mauvaise idée que de fumer avant de plonger. Alors, il se contentait de tirer quelques bonbons de sa besace pour les gober.

C'était alors qu'il voyait tout un chacun sortir leurs pkmns aquatiques que le blond prenait conscience de la demande des explorateurs. " Ah oui, c'est vrai. " Il se levait doucement pour aller se poser contre un des rebords du navire. D'une de ses pkbll se matérialisait, dans l'eau, la silhouette imposante de Gishae, sa lagronne. " Coucou ma belle ! Tu vas pouvoir nous suivre ? " Il souriait en parlant à son pkmn, il savait très bien que la bête n'aurait aucun mal à suivre la bateau, surtout à la vitesse de croisière à laquelle il avançait, mais au fond, il ne pouvait s'empêcher de craindre qu'elle se fatigue. Pour lui, elle était encore le petit gobou perdu que son frère lui avait donné. Il n'était pas vraiment question qu'elle soit sortie directement sur le bateau, et comme elle pouvait suivre la cadence, il était évident, même normal, qu'elle reste dans l'eau. Cela éviterait que le Calypso se retrouve encombré de manière un peu trop brutale. Le blond était retourné s'asseoir à sa place et regardait d'une oeil son pkmn, qui s'amusait. " Oh, normalement, l'eau de Hoenn n'est pas la chose la plus insupportable pour y faire de la plongée. " Si elle n'était pas non plus d'une chaleur exceptionnelle, elle se trouvait être assez claire et chaude pour que toute plongée soit une partie de plaisir. Cependant, le blond craignait que la question ne soit que peu pertinente pour le gros de l'expédition, quoi qu'il arrive, à la profondeur où ils allaient plonger, l'eau serait bien plus froide qu'en surface ou sur des plages.

La question qu'il redoutait tant venait d'être posée de la part du scientifique, pourquoi étaient-ils là ? Le blond jetait un regard à droite et à gauche, cherchant quelqu'un pour parler à sa place. Personne. Peut-être s'était-il trop manifesté puisque, maintenant, tout portait à croire que c'était à lui de parler. " Je suppose que c'est à cause de mon boulot que je suis arrivé ici. Je... On m'a plus ou moins indiqué la recherche de personne pour que j'en fasse parti. Enfin... Je crois. Quelque chose comme ça ? " Il ne désirait pas dire à ses compères qu'il n'avait aucun intérêt pour la mission, à la base, et qu'il était venu presque en traînant des pieds. Il ne désirait pas insulter l'intérêt que tous, ici, portaient à cette mission. A vrai dire, il était même curieux, mais globalement, il était certain qu'il aurait préféré rester dans son lit à ne rien faire. Alors, rapidement, il tournait son regard vers d'autres membres de l'assistance, comme pour se montrer intéressé par les réponses des autres.

Les premières instructions étaient données, et avec elles son lot de déconvenue, forcément, tout cela n'allait pas être une partie de plaisir et oui, il y avait des complications. Le blond soupirait, ne pouvait-il pas juste se contenter d'avoir une semaine de vacances tranquille, ou les blessures et les combats restaient loin de lui ? Bien vite, le blond dû faire face à un problème, les combinaisons n'avaient que deux poches, mince. Comment allait-il faire ? Comme toujours sa besace était pleine à craquer de pkblls. " Est-ce que nous pouvons laisser nos... pkmns, dans leurs pkblls bien sûr, sur le bateau le temps de l'expédition ? Enfin, ceux en trop. Il n'y aura pas de problèmes, pour eux ? " Il rapprochait son sac de lui. Oui, bon, il n'avait peut être pas été fin de prendre, comme toujours, une grande partie de ses compagnons, mais pour sa défense, Kenneth ne lui avait nullement parlé d'une quelconque limitation de pkmns à prendre. Une fois le discours de Céline terminé, le blond se glissa non loin d'elle, pour demander, presque à voix basse. " Euh, excusez moi, je... C'est à dire que... Dans les pkmns qu'on risque de trouver, là bas, il n'y a pas eu de Sharpedo ? Non pas que j'en ai peur, mais disons, que je garde un mauvais souvenir de ma dernière rencontre avec une de ces bêtes. " En disant cela, il passait sa main sur les cicatrices qui clairsemaient son dos. Moins il voyait ces bêtes, mieux il se portait. Et, à vrai dire, sa demande paraissait presque absurde, il savait que les mers d'Hoenn étaient l'habitât de ces bêtes. Pourtant, il voulait croire qu'il allait avoir à faire à quelque chose d'autre, quelque chose de plus... mignon ?

Lorsque vint le moment de se changer, le blond, se dirigeât rapidement vers le mur de la cabine de pilotage. Au moins, là bas, il n'aurait que peu de chance de se faire voir. Non pas qu'il était mal à l'aise, mais il ne désirait pas plus que ça exhiber ses cicatrices et sa nudité à des gens qu'il ne connaissait ni d'Eve (Ashford) ni d'Adam. Une fois la combinaison enfilée, les deux pkblls gardées (celle, vide, de Gishae ainsi que celle de son Absol), le blond s’apprêtait à plonger. Il gardait de cela l'apprentissage très scolaire que son père lui avait donné, se boucher le nez et plonger en arrière. Bientôt, il rejoignait l'eau et s'approchait de son laggron.


Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2016
Messages : 923

Région : Johto
Ven 8 Juil - 18:31
Le Mystère de l'Atlantide

Les présentations terminées et le chargement fait, ils étaient prêts à l’embarquement. Mais avant cela, des membres de l’équipage s’assurèrent de fournir du matériel à ceux qui en ont besoin. Aslan n’ayant pas participé au baptême, ce qu’il jugea comme une erreur de sa part, il avait fallu plusieurs essayages pour lui trouver sa taille. Heureusement qu’il avait une pointure assez standard. Concernant les masques comme ils sont réglables ce n’était pas réellement un problème. Cette étape terminée, tous les participants furent invités par l’équipage à monter à bord du Calypso, un nom que le trentenaire jugeait drôlement classique. Un à un ils embarquèrent, le bruit de leurs pas heurtant le plancher dominant l’atmosphère.

Une fois tout le monde à bord, leur chef de palanquée prit à nouveau la parole en précisant qu’il leur faudrait une heure moins quart pour arriver à destination ce qui en soit n’était pas vraiment long mais pour quelqu’un qui a le mal de mer risquerait d’être assez pénible. Elle leur demanda ensuite de faire appel à leurs pokémons aquatiques, un moment redouté par l’archéologue qu’il aurait aimé reporté le plus tard possible. Il se contenta d’abord de regarder les autres et il était plutôt impressionné par certains. Le Lockhlass et le Laggron attirèrent particulièrement son attention, son Krabby ferait vraiment pâle figure devant de tels pokémons. Même les deux autres, malgré leur taille peu imposante semblaient en avoir dans le bide. Avec un soupir, l’archéologue fit appel au crustacé un peu godiche. Celui-ci d’abord hébété de se retrouver d’un coup dans un lieu inconnu en compagnie de pokémons inconnus et d’un dresseur tout aussi peu familier, finit par retrouver son éternel enthousiasme en claquant des pinces et en crachant des bulles de joies. Cependant il ne paraissait pas aussi à l’aise dans l’eau que ses congénères, il se faisait plutôt emporté par le courant et semblait même ne pas être un si bon nageur que ça. Aslan maudissait sa sœur dans un marmonnement incompréhensible, il espérait juste que la mission ne finirait pas en échec à cause de l’incompétence de son pokémon.

Mais apparemment, son Krabby n’avait pas encore fini de l’embarrasser. Les vagues l’avaient amené près du Loklhass du scientifique du nom de Worick et le petit crabe en avait profité pour grimper sur le dos du pokémon où il était plus à l’aise que dans les flots où il se faisait chaviré un peu partout. Le visage crispé dans une expression gênée, le moustachu lâcha à l’égard du roux. « Je m’excuse pour le comportement d’Eugène. A vrai dire ce n’est pas vraiment mon pokémon, je l’avais emprunté pour la mission et je dois dire que je n’avais pas vraiment l’embarras du choix. » Il lui offrit un sourire désolé avant d’aller s’installer sur la banquette tout à l’arrière du bateau. Dos contre la rambarde, il s’accouda dessus tout en s’agrippant, la tête légèrement rejetée en arrière vent et éclaboussures venant lui caresser le visage. Ses partenaires semblaient discuter à propos de la clarté de l’eau mais lui il était plutôt occupé à ne pas se laisser devenir malade à cause du balancement de l’embarcation. Ils furent dépassés par une volée railleuse de Goelises que le moustachu suivit du regard jusqu’à ce qu’ils disparaissent dans l’horizon.

Alors qu’il commençait à se sentir légèrement vertigineux, une question de la part du scientifique lui fit momentanément oublier son malaise. La réponse du jeune blond en particulier lui semblait assez nébuleuse, le jeune homme paraissait incertain. A croire qu’il s’était retrouvé ici par erreur et qu’il n’osait pas vraiment l’admettre. Aslan haussa intérieurement les épaules et se contenta de répondre à son tour avec un léger rire. « Je pense que pour ma part il m’est inutile de préciser que cela concerne de près mon travail ? » C’est à ce moment que Céline avait intervenu pour leur faire un récapitulatif de la situation qui semblait assez compliquée. La profondeur en revanche, n’inquiétait pas vraiment l’archéologue car elle ne s’éloignait pas des masses de celle de son ancienne expédition sous-marine. Ce qui le tourmentait par contre c’était plutôt la dangerosité des pokémons qu’ils allaient rencontrer. En d’autres termes il avait confiance en ses propres qualifications mais doutait des compétences de son pokémon. Une question pertinente fût posée par le plus mince des deux blonds, Aslan lui-même y avait un peu réfléchi et avait quelques théories qu’il décida de partager. « La présence d’un volcan sous-marin en activité serait une explication plausible quant au dégagement anormal de bulles mais aussi à l’agressivité des pokémons qui sont assez sensibles à ce genre de bouleversements naturels. Des cheminées hydrothermales seraient aussi une possibilité quoi qu’elles n’expliquent pas le comportement agressif. Par contre si on ne se trouve pas sur une dorsale océanique c’est une hypothèse à rejeter. » Il se tût brusquement, légèrement pris d’une vague de nausée alors que le balancement commençait à prendre de l’ampleur. Il s’excusa avant de reprendre convenablement sa place en veillant à bien respirer pour essayer de faire passer le malaise. Il avait un peu de mal à suivre les instructions concernant les signes de communication mais il avait déjà une petite idée sur le sujet et réussi tout de même à retenir l’essentiel.

L’ancre était enfin jetée et le brun cru pouvoir respirer mais la mer était pas mal agitée ce qui n’arrangeait en rien la situation même à l’arrêt. Pressé de quitter le bateau et de se jeter à l’eau, il commença tout d’abord par enlever ses Raybans révélant ses iris argentés. N’ayant jamais été quelqu’un de pudique, il n’eut aucun mal ni aucune gêne à se déshabiller devant ses camarades. Il commença d’abord par déboutonner sa chemise avant qu’il ne s’en débarrasse puis enleva son short de bain et resta seulement dans son boxer noir Hugo Boss. Sa taille n’étant pas notée, la seule combinaison qui lui allait était légèrement étroite et il avait eu un peu de mal à l’enfiler. Aslan se réconforta dans le fait qu’elle mettait en valeur ses muscles fessiers. Seule Eve, l’ex-mannequin semblait être aussi à l’aise que lui, voir même plus. Fière de son corps, elle fit d’ailleurs une petite remarque sur les regards indiscrets en guise de plaisanterie. Ce qui étira un sourire en coin chez le trentenaire, la jeune femme n’avait certainement pas à s’inquiéter de ses coups d’œil mais il ne pouvait pas en dire autant pour les autres participants de la gente masculine. Une fois ses pokéballs rangées, ses palmes enfilés et son masque sous la main, il se précipita pour rejoindre les autres en plongeant dans l'eau.








Aslan parle en 'indianred'
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2371

Sam 9 Juil - 18:06
Une fois sur le bateau, Céline a la satisfaction de voir que tout semble bien se passer parmi les participants. Les premières discussions s'engagent, les Pokémon aquatiques, que tous ont déjà fait sortir de leurs pokéballs, paraissent suffisamment à l'écoute de leur dresseur... Étant donné que vous serez un certain nombre de personnes à plonger ensemble, la chercheuse espère surtout un minimum de discipline puisqu'elle n'a pas l'habitude de voir le bateau peuplée de tant de Pokémon. Les autres plongeurs sont d'ailleurs ravis d'admirer le Lockhlass et la Laggron qui nagent désormais à côté du Calypso. Un autre point positif noté par Céline est la détermination et la curiosité qui se lisent sur vos visages : tout le monde semble très concentré sur la mission, ce qui la soulage puisqu'elle a participé au choix des volontaires. Il n'y a peut-être que le jeune homme au Miaouss, Edgar, qui semble un peu dans ses nuages, mais tant qu'il suit le groupe, cela ne lui pose pas de problème. D'ailleurs, alors qu'elle revient vers eux pour le briefing, il lui demande d'un air inquiet si les Pokémon qu'ils laisseront sur le bateau ne craindront rien. Elle réprime un léger rire pour lui répondre d'un grand sourire qui se veut rassurant : « Bien sûr que vous pouvez les laisser là, il n'y aura pas de souci ! Tant que vous les mettez dans votre sac, ils ne vont pas disparaître ! » Les sacs sont rangés dans un filet en hauteur, ce qui les protège de l'eau, et personne n'ira fouiller dans les affaire des autres. Céline se demande simplement, une fois encore, ce qui pousse les dresseurs à emmener toute leur équipe sur les bateaux de plongée... À quoi pensent-ils que leur serviront des Pokémon terrestres une fois sous l'eau ? Mais à en croire les réactions que ses instructions déclenchent toujours, les poches à balls des combis sont finalement bien utiles !

Comme elle s'y attendait, le discours qu'elle tient ensuite déclenche un certain nombre d'interrogations. Mais Aslan y réagit avant elle. Elle écoute les hypothèses émises par l'archéologue en hochant la tête, avant d'approuver : « Bien résumé pour les remontées de bulles. Les chenaux de Hoenn se trouvent en effet à proximité d'une dorsale océanique et on enregistre une assez forte activité volcanique dans les parages, comme dans toute la région, d'ailleurs. Néanmoins, aucun volcan sous-marin n'a jusqu'à présent été repéré à cet endroit précis. Mais les courants marins aux alentours d'Atalanopolis sont assez nombreux et puissants, ce qui rend la cartographie difficile : autant dire qu'il reste un bon nombre d'endroits méconnus... Comme celui où nous allons. Les cheminées hydrothermales me paraissent toutefois une bonne hypothèse », conclut-elle. « En ce qui concerne les Pokémon qui nous ont attaqués, c'étaient des Pokémon du coin : Tentacool, Loupio... Mais nous avons aussi aperçu des Relicanth, ce qui est inhabituel à cette faible profondeur. Attention par contre à ne pas déjà considérer qu'ils "défendent" cet endroit en particulier, ce ne sont que des Pokémon et on plonge au-dessus d'épaves sans problème de ce genre. Leur agressivité doit être due à d'autres facteurs, comme par exemple un changement dans les courants marins ou... une potentielle activité volcanique », elle a un signe de tête vers Aslan. « Quoi qu'il en soit, ne nous emballons pas pour rien, il n'y aura peut-être aucun souci. Restez simplement vigilants. On compte sur vous. »

Céline s'apprête à reprendre ses occupations, quand Edgar se glisse près d'elle pour l'interroger sur leur possible rencontre avec des Sharpedo. Devant son air inquiet, elle craint soudain qu'il n'abandonne déjà la mission de peur d'en croiser un, mais elle doit lui répondre la vérité : « ...Eh bien, je n'en ai pas vus récemment et ils sont rares dans ce chenal, mais comme on est loin des côtes, il pourrait arriver qu'on en croise, oui. Ça arrive quand même rarement qu'ils s'approchent des plongeurs. » Elle hésite, puis pose sa main sur son épaule : « Surtout, si jamais on devait en voir un, ne paniquez pas, hein ? » Paniquer à cinq mètres de profondeur, aucun souci, mais à vingt mètres... Elle n'avait plus qu'à espérer qu'ils ne croisent pas de requin.

Et tout le monde enfile les combis et se met à l'eau. Robert, Céline et Stéphane vous aident les à enfiler votre stab, c'est à dire le gilet auquel sont accrochés la bouteille et les deux détendeurs pour respirer (l'un officiel, l'autre de rechange, sait-on jamais). « Ne vous inquiétez pas pour l'air, vous en avez bien assez et on surveille », fait Céline en vous montrant les manomètres reliés aux bouteilles. Vos portez également tous une ceinture de plombs, plus ou moins lourde, pour faciliter la descente. Enfin, les trois professionnels ont tout un tas d'équipements supplémentaires : ordinateurs de plongée, lampe, appareil photo... « Je serai en tête avec Eve et Jean », décrète Céline. « Worick et Edgar, vous serez avec Robert, et Stéphane s'occupe d'Aslan. » Concrètement, vous ne vous suivrez pas forcément, mais chaque plongeur surveillera de près ceux d'entre vous qui lui ont été attribués en les prenant parfois par le bras, comme lors d'un baptême, pour les guider. « Je vous préviens aussi qu'on fera une longue pause lors de la remontée pour éviter les accidents de décompression », ajoute Céline.

Et la plongée peut commencer.

La combi protège un peu du froid de l'eau mais n'est pas totalement hermétique, et descendre les premiers mètres est peut-être le plus dur. On se sent lourd et pataud avec le gilet et la bouteille, il y a des bulles partout, respirer dans le détendeur fait bizarre (et beaucoup de bruit), on ne sait pas comment se placer... Heureusement, les trois professionnels sont là pour vous aider. Ils prennent leur temps pour vous faire descendre les premiers mètres, trouver votre équilibre et vous stabiliser – plus ou moins facilement. Sans doute vos Pokémon sont-ils près de vous ; et vous pouvez commencer à apprécier. À faible profondeur, l'eau est d'un très beau bleu et, vous aviez raison, elle est claire. Vous n'êtes qu'à quelques mètres de profondeur, et pourtant les récifs grouillent déjà de vie et de couleurs. Les plongeurs vous guident pour vous apprendre à observer : ce que vous pensiez n'être qu'un rocher abrite tous types d'algues, d'oursins, d'étoiles de mer que vous pouvez délicatement toucher ou de mollusques qui s'enfuient quand vous vous approchez... Un tapis d'acétabulaires, petites algues blanchâtres à chapeau rond, dévoile sa beauté, agité par l'onde, sous les reflets du soleil. De très petits poissons se faufilent dans la forêt de posidonie. Éponges, lichens, gorgones et spirographes ornent les rochers en dévoilant leurs couleurs vives. Un Octillery apeuré se cache dans une anfractuosité, mais peut-être avez-vous pu toucher ses tentacules comme un plongeur, du doigt, vous l'a suggéré.

Des bancs de Pokémon aux reflets argentés passent autour de vous, et peut-être êtes-vous maintenant plus à l'aise avec votre équilibre pour vous déplacer seul. On a dû vous apprendre le valsalva pour que la pression n'appuie pas trop fort sur vos tympans : on expire en se pinçant le nez. Céline, Robert et Stéphane restent simplement près de vous, veillant à ce que vous n'abîmiez pas la faune et la flore qui vous entourent. Ce doit être une expérience intéressante que de plonger avec son Pokémon !



modération:
 


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 830

Région : Sinnoh
Sam 9 Juil - 19:58
-Je suis cuisinier, donc on ne peut pas vraiment dire que cette expédition s’accorde avec mon parcours professionnel. L’envie de changer d’air, le désir d’aventure… oui, ça doit être ça.

Ce fut sa réponse à la question de Worick. Pendant que les humains bavardent, Billy a le temps de prendre en considération ses alliés pokémons. Durant sa vie sauvage, il a déjà eu l’occasion de voir des Lokhlass. Ce sont des alliés intelligents et résistants. Il a également rencontré des Krabbys par le passé, mais on ne peut pas dire que celui qui squatte désormais la carapace du pokémon cornu ai l’air spécialement fiable. Le Mateloutre et le Laggron lui sont néanmoins totalement inconnu. Mais la première opinion qu’il a pu s’en faire est positive.

Jean n’est pas en reste dans ce domaine, il a lui aussi porté une attention particulière à ses collèges. Celui qui sort du lot est d’ailleurs l’unique archéologue du groupe, dont les compétences semblent se limiter à ce domaine. Il semble gêné par le comportement de « son » Krabby, qu’il a prit avec lui par défaut. Ah, il commence même à avoir la gerbe, visiblement. Le jeune cuisinier lui adresse quelques mots espérant lui remonter le moral.


-Hé, ça pourrait être pire. Au moins il est docile.

Plus tard, après avoir posé ses questions à Céline, Jean fut surpris de voir que l’archéologue était encore capable de parler, puisqu’il énonça ses théories sur la situation actuelle entre deux relents gastriques. Théories approuvées en partie par Céline, qui se permet de les compléter avec le bestiaire que les plongeurs risquent de rencontrer. Le cuisinier en prend note mais se permet tout de même une dernière phrase avant de laisser la rousse continuer ses explications.

-Loin de moi l’idée de contester vos connaissances, mais le fait que ce ne soit « que » des pokémons ne les empêchent pas de défendre un lieu en particulier. Mais comme vous l’avez souligné il y a d’autres explications possibles et je n’avais pas spécialement cette option en tête quand j’ai posé mes questions. J’ai mal choisi mes mots.

Une fois à l’eau, le staff aide les dresseurs à enfiler le reste de l’équipement nécessaire à la plongée. La chef de Palanquée rassure son équipe sur les réserves d’airs et l’attention qui y est portée. Céline, Stéphane et Robert ont un équipement légèrement différent. Une sorte de montre qui doit certainement donner des informations sur l’état de l’eau ou de la personne qui la porte, de quoi éclairer les fonds marins et prendre quelques photos. Puis des équipes sont constituées. Jean se retrouve avec Eve et Céline, qui donne quelques dernières indications, pour la remontée. Le jeune homme sait déjà qu’il ne faut pas retourner à la surface directement, pour l’avoir entendu au préalable lors de sa première expérience de plongée. Même si elle remonte à bien dix ans, c’est le genre d’information qui reste en tête.

Les premiers mètres sont pénibles à franchir. Jean peut d’ailleurs voir que son Tiplouf, qui n’a aucune difficulté avec ça, le nargue avec un petit sourire en coin. Mais au bout de quelques minutes de progression, le jeune homme arrive à trouver son rythme. Le froid ne le dérange pas spécialement, sa région d’origine étant connue pour son climat difficile. Les « moniteurs » prennent ensuite un peu de temps pour attirer l’attention des dresseurs sur ce nouvel environnement. Et il faut bien reconnaitre que ça grouille de vie. Mais Jean se contente de toucher avec les yeux. Quand à Billy, il ne pourrait pas être plus à l’aise. Curieux de ce nouvel environnement, il se permet de papillonner à droite à gauche, rattrapant son groupe sans difficulté, faisant de petits loopings de temps en temps. Pour l’instant, pas d’hostilité de la part des autochtones, qui sont plus effrayés par les plongeurs que l’inverse. Espérons que cela reste ainsi. Même si cela n’empêche pas Jean de rester attentif à d’éventuels dangers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 08/03/2016
Messages : 390

Région : Unys
Sam 9 Juil - 22:42
Quelques instants avant la débauche totale, le jeune homme à la chevelure flamboyante avait posé une petite question pour briser la glace entre nous. Qu’est ce qui pouvait bien nous amener à vouloir vivre une expérience comme celle là ? Pour lui, ce devait être purement scientifique. L’homme au chaton chromatique semblait être amené ici à cause de son travail. Et en le voyant aussi hésitant, je souriais. Il avait l’air complètement paniqué. Ou du moins, c’était l’effet qu’il me faisait. Le moustachu était archéologue, alors une découverte comme celle que nous nous apprêtons à faire devait fortement l’intéresser. Enfin, si nous trouvons réellement la cité enfouie. Du côté de l’autre blondinet, ce n’était que par envie de changer d’air et de vivre une aventure. Je prenais donc la parole à mon tour, étant la dernière à ne pas y avoir répondu.

- Je m’y intéresse dans le cadre de mon futur engagement scientifique. Dans ces circonstances précises, je vais pouvoir m’intéresser au comportement des Pokémons marins. En apprendre plus sur leur mode de vie sous-marine… Et même, chercher à répondre à une question que je me pose souvent : qu’est ce qui peut les pousser à attaquer les hommes ?

L’expédition d’aujourd’hui était parfaite pour comprendre ce phénomène. Les Pokémons ne se retournaient pas souvent contre les humains. Du moins, je n’ai pas rencontré énormément de ces créatures poussées par le mal. Et aujourd’hui, j’allais peut-être avoir un bout de ma réponse. Qui sait. Entre temps, certains avaient une thèse. Aslan pensait qu’ils défendaient tout simplement un territoire. C’était même fort probable. Mais rien ne pouvait nous l’assurer pour l’instant. Il fallait aller au cœur du chenal pour en avoir la certitude. Et justement, après le changement de tenue, nous nous retrouvions dans l’eau. Les combinaisons ne nous protégeaient pas du froid. Ou pas complètement. J’écoutais les conseils et autres indications des plongeurs. Nous étions enfin prêts à descendre dans les profondeurs. Je ne savais pas à quoi m’attendre en réalité. J’étais excitée et peut être un peu apeurée de ce qu’il pouvait nous arriver dans ces bas-fonds. Nous ne serions pas proches de la surface, et si quelque chose venait à se produire à vingt mètres sous l’eau… Ce serait compliqué. Mais je ne céderai pas à la panique. J’avais la chance d’avoir un sang-froid incroyable.

Une fois sous l’eau, je respirais calmement avant de descendre progressivement. Je suivais les mouvements de mes camarades, surtout ceux de Céline. La scientifique à laquelle j’avais été affilié quelques secondes auparavant. Tout était encré dans ma tête. Chaque instruction restait gravée dans ma mémoire. Ne pas remonter directement, la technique de valsalva que je connaissais déjà depuis bien longtemps, à force de prendre l’avion, et tout le reste. Au départ, c’était plus compliqué que je ne l’imaginais pas. Stella était à mes côtés, mimant mes gestes et essayait même de m’apprendre à plonger. Elle était touchante, mais je n’avais pas besoin de ça. Au bout de quelques mètres, je commençais à me sentir plus à l’aise. Mes mouvements étaient plus amples, plus naturels. J’admirais la vue avec passion. Mes yeux pétillaient d’émerveillements. La vie était si colorée ici. Nous n’étions qu’à quelques mètres sous la surface, et pourtant, il y avait déjà énormément de vie. Stella s’approchait d’un petit Octillery avant de le voir déguerpir de peur. J’aurais bien voulu l’approcher, mais il semblait tellement nous craindre. Je le laissais donc tranquille. Je caressais délicatement la flore de cet endroit. Tout était si différent ici. Plusieurs Pokémons nous passaient au dessus de la tête, et j’admirais leur passage sans bouger. Je ne voulais pas les effrayer et créer un mouvement de panique parmi eux. Pour l’instant, tout semblait aller comme sur des roulettes. J’attendais d’aller encore plus profondément avant de me sentir soulagée.




Double Compte | Appartenances:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 8) Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sujets similaires
-
» Le mystère de l'Atlantide
» [EVENT] Le Mystère de l'Atlantide
» Distribution pokémon X et Y ! Recevez Amagara ou Ptyranidur !
» [Terminé / Mini-Event] Le Mystère du Voleur Invisible (PV Arion)
» La cité d'Atlantide [Event Majeur]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Atalanopolis :: Chenal 128-