AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Un chemin hasardeux


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Dim 1 Mai - 19:06
« J'ai appris qu'il y avait un truc super chouette à Kantô, vous voulez venir avec moi ? »

Pourquoi je pose la question, en fait ? Est-ce que j'ai sincèrement cru à un « oui » de la part de tout le monde ? Déjà que pour avoir une réponse positive c'est un peu le parcours du combattant, alors quatre oui, c'est carrément demander la lune. Comme pour la première fois au Pakopark, où je leur ai demandé de m'accompagner, personne n'a eu envie de se bouger et découvrir un autre univers que le leur. En même temps je les comprends, c'est cool de rester à Sinnoh, y a beaucoup à faire et puis ils veulent certainement avancer dans leur périple. Tandis qu'à côté, moi, je ne sais pas trop où aller ni ce que je veux vraiment faire pendant ce voyage. Tout ce que je sais, c'est que j'aimerais un jour me poser et créer mon propre dex. Mais d'ici là, de ce que je veux faire durant mon parcours, c'est une autre histoire.

Du coup, comme personne n'a voulu me joindre pour mon expédition vers une région totalement inconnue mais qui a l'air trop cool, j'y vais seule. Enfin seule, avec mes pokémons. Sniper est resté en dehors de sa pokéball pour me tenir compagnie, n'ayant pas envie que je me sente trop seule vu que d'habitude je suis toujours très bien entourée. J'ai préféré qu'Eclat reste dans sa ball pour ne pas avoir le vent marin en plein dans ses ailes. Même si elle ne risque pas de se faire emporter par le vent, au moins, elle sera mieux dans la petite ball bicolore – et puis sa couleur inhabituelle en rend plus d'un curieux, donc je préfère pas qu'elle s'expose à ce genre de regard. Sniper à mes côtés, c'est déjà bien suffisant – et puis faut pas le dire, mais il est très protecteur et aime beaucoup être au devant de la scène, donc parfois je le laisse faire. Par moments c'est gênant de le voir me surprotéger, parce qu'en tant que dresseuse, je me sens responsable de lui et je veux qu'il soit en sécurité. Mais comme on ressent la même chose l'un vers l'autre, le plus fort l'emporte, donc c'est mon Lucario qui se comporte comme un chevalier. On est assez complice, mais il a l'air de préférer laisser une certaine distance pour ne pas qu'on soit « amis », chose qu'il fait depuis son évolution et je ne comprends pas. En Riolu il était très joueur et social, c'était lui qui venait vers moi pour jouer. Et maintenant c'est l'inverse. J'ai encore beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir le comprendre pleinement, et ce même s'il s'agit de l'un de mes premiers pokémons.

Le trajet n'a pas été long. J'aurai cru que ça durerait une éternité, mais entre contempler les pokémons marins, aller manger un bout, et faire quelques combats contre des dresseurs motivés par Sniper, ça a été rapide. Mon Lucario a l'air de s'être bien amusé aussi, même s'il ne le montre pas. Un jour, j'arriverai à lui faire décrocher un gros sourire sincère, et pas ces petits sourires timides ou moqueurs.

Lorsque je descends, j'avoue une chose à mon partenaire : je ne sais pas où on est. J'aurai du prendre une carte ou un truc comme ça, ils ont pas de brochure à donner pour les touristes ? Parce que bon, la ville est bien jolie, mais je ne sais même pas par où commencer. Bon, d'après l'annonce qui a été faite sur le bateau, on se trouve à Cramois'île. Est-ce qu'ils ont donné ce nom parce que l'île est cramée d'un côté, fume ou... ? En tout cas, je vois une sorte de manoir, et puis une arène, peut-être ? Ça a pas l'air d'être ici, le Parc Safari. Je pensais que le bateau irait directement là-bas. Pourquoi je pense trop ?

« Lucar ! »

Sniper me tapote l'épaule et m'indique une direction. Je ne suis pas sûre de l'endroit qu'il va mener, mais c'est toujours mieux que rien. On pourrait demander notre chemin, mais il n'a pas l'air d'avoir envie de prendre contact avec un autre dresseur. Pour ne pas l'offenser – il est très susceptible quand on ne l'écoute pas – je le suis. Au bout d'un moment de marche, on ne sait toujours pas par où aller.

« Sniper, t'es sûr de toi ? Parce que bon, tu connais pas plus la région que moi, et on devrait aller demand-ooooh il est trop beau ! »

Une sorte de petit blaireau jaune se trouve là. Je veux en savoir plus alors je me rapproche, mais il s'enfuit à la vitesse de la lumière. Je le poursuis en espérant avoir des informations sur son mode de vie. Peut-être que les pokémons de Kantô ont des particularité que n'ont pas ceux de Sinnoh ! Sniper court derrière moi en poussant un gros soupir. Mais on a fait tout le trajet jusqu'ici, on peut bien se permettre de se perdre un peu dans le paysage !

Bon ok, sauf quand on se perd vraiment trop. A force de lui courir après – et qu'est-ce qu'il court vite! - on a dévié de notre trajectoire initiale, et maintenant j'ai encore moins d'indices concernant l'endroit où on est. En plus y a personne dans les environs et Sniper vient de me donner un coup sur la tête parce qu'il est pas content.

« Bah euh c'pas ma faute, t'as vu comment il était mignon aussi ? »

Portant violemment sa patte sur son visage, mon Lucario semble arriver au bout avec moi. Oui bon, d'accord, j'ai fait n'importe quoi. Mais au moins, on a découvert un nouveau lieu ! Aha. Bref, on est perdu quoi.


HRP:
 



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Mar 3 Mai - 3:19
Avec mon équipe, nous ne nous trouvons pas très loin de Cramois'île. Une nouvelle mission nous est tombée dessus ce matin. Je n’aime pas trop être réveillé de cette façon, mais je n’ai pas le choix. Ça vient avec le boulot de ranger. Dire que j'ai en plus d’intégré la Ligue des rangers de Kanto... Il s'agissait sûrement d'une mauvaise idée, mais ça n’est pas le moment d'y songer. Je me trouve aux côtés de Hei, notre chef, alors qu’il a envoyé Yama et May de leur côté. Nous devons calmer un gang de Magmar qui saccage la zone. Il nous faut aussi trouver la raison de cette perturbation. Ils cohabitaient ici paisiblement jusqu’à ce matin, alors forcément, il a anguille sous roche. Donc, à couvert comme d’habitude, nous agissons. Nous les avons déjà presque tous maîtrisés. Avec mon équipe, ça n’est pas trop difficile. Ly se fait une joie d’employer toutes sortes d’attaques de type sol et Knight envoie des vagues d'eau à son bon vouloir. Nos adversaires n’ont pas de chance d’être tombés sur nous. Je n’ai même pas besoin de diriger mes compagnons. Ils se débrouillent très bien sans moi. Ainsi, je peux me concentrer à la recherche de la raison de leur agissement. Mon supérieur fait de même. D’ailleurs, il semble qu’il ait trouvé quelque chose. Crow, viens par ici, m’interpelle-t-il, usant de mon pseudonyme. Toujours en mission pour Shadow’s Path. Il est le seul de l’équipe à connaître les identités des autres, avec quelques hauts placés dans l’organisation. La confidentialité est importante après tout, c’est l’essence même de l’organisation, qui est secrète, inconnue du public. Bref, je m’approche de mon chef. Ce dernier semble avoir trouvé une substance étrange, c’est sans doute une piste à exploiter. Il en recueille un échantillon dans une éprouvette. May pourra tester le tout lorsque nous rentrerons à la base. Pour le moment, nous devons continuer d’avancer.

Bien que tu ne sois pas spécialement pressé de finir cette mission, il vous faut quand même vous dépêcher avant que les Pokémon continuent leur grabuge.

Avec Hei, nous convenons de nous séparer momentanément. De toute façon, nous sommes en contact radio puis nous avons nos compagnons qui survolent la zone, qui s’occupent des créatures ennemies. L’Heledelle de notre supérieur nous aide avec sa vitesse. Il a un esprit de compétition assez développé, il désire être meilleur et plus rapide que Gey. Ça risque d’être difficile, puisque ma Roucarnage s’implique vraiment dans les missions depuis quelque temps. Évidemment, elle ne le fait pas lorsqu’il s’agit de combattre. Ça n’est toujours pas ce qu’elle préfère. Songeant à tout cela, j’avance désormais seul, avec parfois un de mes Pokémon qui passent au-dessus de moi, s’assurant que je vais bien. Ils sont très protecteurs à mon égard, peut-être même un peu trop. Ils savent pourtant que je sais me débrouiller seul, que je sais me défendre efficacement. Je les combats, chacun d’eux, avec mon sabre. Ils sont les plus à même de connaître mes capacités, mes forces et mes limites. N’accordant pas plus d’attention à cela, je continue de m’aventurer dans la nature. Pour le moment, autant dire que je suis sur une piste inexistante. Il n’y a absolument rien par ici. Je ferais sans doute mieux de rebrousser chemin. Au moins, cela se confirme lorsque j’entends Hei dans mon oreillette, qui nous réclame au point de rendez-vous. Je siffle donc un coup, c’est mon moyen de demander un transport. Ainsi, mon compagnon le plus proche, cette fois, c’est Ly, vient vers moi pour que j’embarque sur son dos et ainsi me ramener plus rapidement. J’arrive le second. Hei a utilisé son Gallame pour se téléporter. Ça serait pratique que je traîne Kad' avec moi. Je pourrais faire de même, mais elle offre une protection à Ferir qui me rassure lors de mes absences. Libegon se pose au sol, me permettant de mettre pied à terre, puis il repart aussitôt. Qu’est-ce qu’il y a? questionnai-je mon chef, n’attendant pas les autres. De toute façon, je suis le second de l’équipe, alors il me dit normalement tout.

Cette fois, tu seras surpris.

C’est rare que tu sois impatient comme ça. J’attends que tout le monde soit là. Je n’aime pas son intonation, qui n'est pas blasée. Les seules fois qu’il m’a parlé ainsi, ça n’a pas été bien pour moi après... Je le connais, on se fréquente en dehors de l’organisation. Il est même passé au refuge, il a rencontré Ferir. Je considère Hei comme mon ami avant tout, mais ici, dans la présente situation, il est mon supérieur. Je m’adosse donc contre un arbre, patientant que les autres daignent se manifester. C’est toujours long, je ne sais pas pourquoi. J’aurais pu bavarder un peu avec Hei, mais je crains toujours que les autres entendent. Je ne suis pas à l’aise avec ça. Puis, les autres se manifestent assez vite. Je m’approche, attendant les précisions qui arrivent enfin. On avait sécurisé la zone, mais mon Heledelle a repéré une femme pas très loin d’ici. Elle est accompagnée d’un Pokémon, mais nous devons l’évacuer d’ici. Ça n’est que ça? Je m’attendais à quelque chose de plus gros, pour qu’il nous rassemble tous. Il aurait pu demander à l’un d’entre nous directement par l’émetteur que nous avons. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il m’a fait venir. Il sait bien que d’aborder des étrangers ça n’est pas ma force. May et Yama sont parfaits pour ce rôle. J’allais signaler que je me remets sur la mission, pendant que les autres sont motivés à aider l’inconnue, mais Hei surprend tout le monde. C’est Crow qui ira. Un silence s’installe. J’dois avoir mal compris. Moi? demandais-je, m’assurant que j’ai bien entendu. Lorsqu’il acquiesce, je visualise sans mal son sourire moqueur sous son masque. Lui doit deviner sans mal mon expression découragée. Alors, retire-moi ce masque et va à sa rencontre. Un son agacé s’échappe d’entre mes lèvres. Il ne cherche qu’à m’embêter, mais je ne suis pas face à mon ami ici, plutôt face à mon supérieur. Comment peut-il croire qu’il s’agit d’une bonne idée? Mais je ne peux pas le contester. À contrecœur, je retire mon masque, dévoilant toute la rigidité dont je peux faire preuve. Si c’est ce que tu veux. Je siffle ensuite deux coups, ce qui ramènera tous mes Pokémon à moi. S’il m’exclut de la mission, je compte bien amener avec moi tous mes compagnons.

Tu fais preuve de mauvaise foi.

Blasé, je me détourne du groupe, tout en rappelant quelques-uns de mes Pokémon. Je ne vais pas aborder une femme perdue avec toute mon équipe dehors. Ça serait sûrement un peu trop intimidant. Ly suffira. Je vois bien que Leon ne veut pas que je le prive temporairement de sa liberté, mais je le connais. Il sera méfiant au centuple, pire que moi. Conduis-moi à elle, demandai-je donc à mon Libegon, qui approuve avec enthousiasme. Je m’installe sur son dos et il s’envole. Ça ne prend que quelques minutes avant que nous la repérions. Mon dragon tente une approche en douceur, parce qu’elle a un Pokémon avec elle, un Lucario si je me souviens bien. Menolly en avait un aussi, qui s’était montré très protecteur envers elle. Je ne tiens pas à démarrer un combat maintenant alors que nous nous trouvons dans une zone dangereuse. Bref, Ly se pose à quelques mètres de l’étrangère. Je mets pied à terre puis je m’approche de deux-trois pas dans sa direction. Et là, je n’ai pas la moindre idée de comment l’aborder. Elle me semble jeune, je ne sais pas trop ce qu’elle fait dans une zone pareille alors que c’est dangereux. Madame, commençai-je d’une voix neutre, grave et rauque comme d’habitude, je m’appelle Azamir, je suis ranger pour la Ligue des rangers de Kanto et voici Ly, mon Libegon, mentionnai-je en désignant le dragon à mes côtés, qui se montre sérieux. Je ne suis pas tout à fait honnête quant à mon employeur, mais ça n’est pas tout à fait un mensonge non plus. Ici, j’agis pour Shadow’s Path et non pour mon plus récent employeur. Évidemment, je n’ai aucun droit de le révéler. Je reprends la parole après les présentations, ça me semblait être la chose la plus logique à dire en premier. Vous vous trouvez dans une zone dangereuse. Mon équipe et moi-même sommes en mission, il y a des Pokémon agressifs dans le secteur. Je vais vous ramener à Cramois'île, terminai-je, un peu autoritaire.

Il ne te vient pas à l’esprit qu’elle ne voudrait pas retourner là-bas ni plus de la questionner sur ce qu’elle fait dans les parages. On ne peut pas dire que tu sois très doué pour aborder les gens que tu ne connais pas. Au moins, avant d’amorcer un mouvement, tu attends sa réaction.

Hei et ses mauvaises idées, le retour. Il doit avoir un peu trop consommé avant la mission...



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Jeu 5 Mai - 14:58
Je ne sais pas comment on va s'en sortir, mais puisqu'on est perdu, autant y aller à fond et prendre un autre chemin au hasard. Se perdre plus ou se perdre moins, quelle importance vu que le résultat est le même ? Je tourne mon regard vers Sniper qui ne semble pas bouger d'un poil, n'ayant apparemment pas envie de s'aventurer davantage qu'on ne l'est déjà. Bah, au point où on en est, c'est pas en étant prudent maintenant que les choses vont s'arranger.

« Faut bien bouger pour retrouver son chemin ! T'aurais pas une technique avec ton aura ? » Mon Lucario secoue négativement de la tête. « Mais t'as même pas essayé ! T'es vraiment têtu quand tu veux, tu le sais ? » Lâchant un léger sourire, il croise les bras et détourne la tête. C'est bien son genre ça. Pour autant, je ne peux m'empêcher de l'apprécier et de toujours compter sur lui, c'est plus qu'un simple allié. Mes pokémons sont mes amis aussi, je n'aime pas les voir se battre parfois, mais je sais qu'ils aiment les combats et l'adrénaline que ça leur apporte, alors je ne fais pas trop la difficile. C'est juste qu'ils ont leur petit caractère qui fait qu'ils sont un peu difficile à maîtriser et comprendre vraiment.

Sniper se redresse soudainement, levant la tête vers le ciel. Ne comprenant pas trop sa réaction, j'en fais de même et constate qu'un superbe dragon arrive dans notre direction, chevauché par un homme. Ils se posent un peu plus loin de notre position, et l'homme – certainement le dresseur du dragon – s'approche de quelques pas de nous avant de s'arrêter et de prendre la parole. Il a à peine commencé à parler que Sniper s'était avancé et mis devant moi. Je lui ai pourtant dit qu'il n'avait pas à être aussi protecteur et méfiant envers tout le monde, mais c'est peut-être moi qui suis trop naïve et facile d'approche. Il n'y a pas le juste milieu entre nous deux, et c'est ce qui creuse l'écart assez grand entre nos deux caractères. On s'entend très bien, mais cette partie-là de nos personnalités est un peu gênante dans la compréhension de l'un et de l'autre.
C'est juste quelques minutes après la réaction du Lucario que je me rends compte qu'il porte des armes à sa taille. Il semble plutôt bien armé, ce qui est assez troublant et, je comprends Sniper, un peu effrayant. Je ne dis rien ni n'agis. Si une personne malintentionnée nous voulait du mal, il n'arriverait pas comme ça à découvert et descendrait encore moins de sa monture de manière si relâchée. Et une fois que l'homme a pris la parole, tout a semblé prendre son sens. Un ranger donc, je ne m'attendais pas à en rencontrer un, comme ça, et encore moins en se perdant – comme quoi, heureusement qu'il y en avait partout pour veiller sur les dresseurs et les pokémons. Je ne savais pas que les rangers possédaient des armes, et encore moins visibles des autres. Lorsqu'il émet l'idée de nous ramener à Cramois'île, je le stoppe tout de suite en m'approchant légèrement – mais pas trop, pour ne pas faire réagir mon Lucario.

« Euh non non, attendez, on en vient justement, de Cramois'île ! » J'affirme, en espérant qu'il ne se mette pas en colère ou quoi. Il fait un peu peur quand même, avec son regard sévère, ses habits sombres - quoi qu'un peu voyant quand même, avec sa grande cape et tout, il fait penser à un personnage de film ou quelque chose dans le genre ; je ne l'ai pas bien vu, mais sur le dos de son pokémon, ça doit faire sensation avec la cape qui vole - et son dragon derrière. « Je m'appelle Sanae, et je viens de la région de Sinnoh. On voulait aller voir le Parc Safari de Kantô avec Sniper, mon Lucario ici présent, mais on s'est perdu en route. » Sniper grogne. « Oui bon, ça va hein, j'ai compris que c'était bête de se perdre quand il n'y avait normalement rien pour se perdre. » Il sourit mais ne dit rien, continuant d'observer les deux nouveaux arrivants. Je ne sais pas s'il se moque de moi ou s'il a trop traîné avec Shintaro pour avoir un comportement aussi taquin et hautain à la fois.

Le dragon – Libégon au nom de Ly donc – est splendide. Je n'en avait encore jamais vu. Mais cette fois, je ne vais pas lui courir après ou quoi, je ne vais pas faire la folle une deuxième fois et rester plus civilisée et raisonnable. Même si j'ai très très envie de le voir de plus près. « Hem, vous êtes en mission... C'est une zone dangereuse, genre comment ? » Bonjour les questions bêtes Sanae, merci d'être passée. Mais je suis curieuse, j'ai envie de savoir ce qui se trame ici. Mais bon, un ranger en mission ne va peut-être pas dévoiler ce qu'il se passe à une simple civile, qui plus est, qui n'est même pas de la région.

Je reste un moment pensive. Si on ne doit pas rester ici, et qu'on veut aller vers le lieu prévu, comment on va faire ? « J'imagine qu'on ne passe pas par là pour aller au Parc Safari, hein... ? Et même, est-ce qu'on peut aller au parc à partir d'ici ? » Je me sens un peu bête. Je connais tellement rien à cette région, ce ranger – Azamir – pourra sans doute m'aider. Mais Sniper est un peu trop sur ses gardes, il n'y a pourtant pas à l'être. Il a l'air un peu mal à l'aise en sa présence, pourtant il n'a pas l'air méchant – juste un peu intimidant.



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Sam 7 Mai - 21:51
Il est évident que notre arrivée surprend, ils ne s’attendaient pas à ce qu’un ranger débarque ainsi. Puis, j’avais raison de me montrer prudent envers le Lucario. Il s’est aussitôt placé devant sa dresseuse dès que je me suis approché et que je leur ai adressé quelques mots. Ça serait une caractéristique de l’espèce de se montrer aussi protecteur envers leur propriétaire? Possible, un peu comme les Dracaufeu qui sont réputés pour être méfiants et rigides. Le mien n’échappe pas à cette règle, surtout lorsqu’il est question d’étrangers gravitant autour de moi. Là, il devient aussi protecteur que menaçant. Je m’étonne d’ailleurs qu’il ne sorte pas de sa Pokéball par lui-même. Il le peut n’importe quand, indépendamment de ma volonté. Je n’ai jamais compris ce phénomène, Ferir non plus d’ailleurs. Ça ne me gêne pas, mais parfois, il n’intervient pas au bon moment. Je fais quand même confiance en son bon jugement. Ly est avec moi et je suis armé, j’ai de quoi me défendre. Puis, je doute que cette femme représente une menace. Elle semble plutôt intimidée par ma présence. Je pense que je provoquerai toujours ce genre de réaction. J’ai le physique pour, déjà juste avec ma grandeur et ma carrure, sans parler de mes armes et de mon attitude. Ça me convient. Bref, je lui explique brièvement la situation, mais je suis un peu surpris lorsqu’elle m’arrête pour m’informer qu’ils viennent de Cramois'île, et donc, indirectement, qu’ils ne veulent pas y retourner. En quoi c’est mon problème? C’est la zone la plus sécuritaire pour le moment. Je ne suis pas là pour céder à ses caprices, mais bien pour sa sécurité puis pouvoir reprendre la mission, si les autres ne l’ont pas terminé d’ici là. Je n’aime pas tant m’imposer, en dépit de ce qu’on peut croire lorsqu’on me regarde, alors ça m’embête d’avance d’avoir à le faire. Je n’aime pas non plus contraindre. J’ai toute une histoire avec ça... N’aurait-elle pas pu juste accepter de retourner à Cramois'île sans discuter?

Tu retiens un soupir, alors que tu maudis Hei un peu plus. Il risque d’en entendre parler lorsque vous rédigerez ensemble le rapport de mission.

J’allais répondre à ses propos, mais j’ai sans doute été trop lent à me décider, puisqu’elle reprend, se présentant par la même occasion. Je passe près de manquer toutes les explications qui suivent, parce que je reste figé sur son prénom. Sanae. C’est presque... Sanea. Mon visage a dû exprimer un peu de surprise bien malgré moi, mais je me reprends vite, revenant à ma neutralité habituelle. Je ne souhaite pas me montrer plus vulnérable devant des étrangers. N’empêche, cette coïncidence est perturbante. Une chance qu’elle ne ressemble pas en plus à la sœur de Ferir, parce que je pense que j’aurais envoyé quelqu’un d’autre pour l’escorter. Ça aurait été sûrement bizarre de ma part d’agir ainsi, mais je sais que je n’aurais pas pu. Il y a des limites que je ne peux franchir, des points plus difficiles de mon passé contre lesquels je ne peux rien. J’espère que je ne me tromperai pas en lui parlant. Je peux parfois être assez distrait pour que ça arrive. Tant qu’elle ne me questionne pas après. Bref, je laisse tout cela de côté, avant de manquer la suite de ses propos. Malgré que j’étais un peu perdu dans mes pensées, j’ai tout de même compris pas mal de choses. Elle n’est donc pas de la région et cherchait à se rendre au Parc Safari. Qu’est-ce qu’elle fait dans le secteur de Cramois'île alors? Le nom le dit, nous sommes sur une île. Parmanie est de l’autre côté de la mer. J’imagine qu’elle ne connaît pas du tout Kanto. Bon, je suis un peu pareil pour les autres régions, bien que je les découvre quand mon équipe y est envoyée en mission. Bref, j’assiste à une petite scène entre la jeune femme et son Pokémon. Ça me fait un peu penser à Ferir avec Ly ou Leon. Ils peuvent se comporter ainsi un envers l’autre. Je trouve toujours ça amusant. Par contre, ça n’est pas trop le moment d’y songer. Enchanté madame. Mon intonation était moins neutre, moins détachée, mais je n’ai pas réussi à la nommer par son prénom... c’est assez pathétique. J’espère que ça ne me perturbera pas tout le temps que je me trouverai en sa compagnie. Ça deviendrait problématique.

C’est à toi de dissocier les deux prénoms dans ton esprit. Penser à ta défunte amie ne la ramènera pas.

Je reprends ensuite, tâchant de laisser cette similitude et ce qu’elle m’apporte comme sentiment de côté. Plus simple à dire qu’à faire... Le Parc Safari est à Parmanie. Vous allez devoir traverser la mer pour vous y rendre. Nous nous trouvons sur une île, précisai-je, bien que le nom du lieu soit assez évocateur. Et là, je ne sais plus trop quoi faire. Est-ce que je dois insister pour les ramener à Cramois'île? Je pourrais sans doute les conduire à l’endroit désiré. Knight accepterait sûrement de la laisser le chevaucher, mais est-ce que j’ai le temps? La mission était presque terminée, mais un rebondissement peut vite survenir. D’un autre côté, je suis encore en contact avec eux grâce à l’oreillette que je porte, alors s’ils ont des soucis, ils pourront me le dire directement et je pourrai envoyer Leon en support. Donc, la vraie question est de savoir si j’en ai envie. Je ne suis pas de nature serviable, je ne suis pas comme Ferir. Lui ferait un bien piètre ranger pour ça. Mais en tant que soignant dans les missions, il serait un atout non négligeable. Il faudrait que je partage cette idée à Hei un jour. Alors que je pense à tout cela, mon interlocutrice attire mon attention. Je remarque qu’elle détaille beaucoup Ly. Il est vrai qu’un Libegon de sa taille, en plus qu’il est chromatique, est très rare. Lui se comporte de façon sérieuse puisqu’il se pense encore en mission. Je ne doute pas que lorsqu’il comprendra, il changera pour adopter son comportement naturel, d’autant plus que Leon n’est pas là. Mon plus jeune dragon tente un peu trop de l’imiter. Finalement, la jeune femme reporte son attention sur moi, me questionnant sur ma mission. Nous tentons de découvrir ce qui perturbe un groupe de Magmar qui habite pas très loin d’ici. Ils sont devenus agressifs et s’en prennent à la nature, aux autres Pokémon et aux gens du secteur. Je n’ai pas besoin d’en dire davantage, ça devrait suffire ainsi. Il faut croire que je me sens d’humeur sociable malgré tout, parce que j’aurais très bien pu juste ignorer la question, ou mentionner que ça ne la concerne pas. D’ailleurs, je pense que Ly s’attendait à cela. Il s’approche, venant se pencher à mes côtés pour m’observer d’un peu trop près. Il a vraiment du mal avec la notion de proximité.

Et tu n’aimes pas qu’on envahisse ton espace.

Je pose doucement ma main sur son museau. Recule un peu, lui demandai-je, fin sourire aux lèvres. Il se redresse, rassuré de me voir moins rigide. Sanae m’adresse d’autres questions, rebondissant quant au fait que le chemin pour aller au parc à partir d’ici est un peu difficile. À partir de Cramois'île, il y a des bateaux qui s’y rendent, mais c’est un peu long. Vous avez des Pokémon capables de voler et de vous transporter? Libegon s’approche alors du duo qui nous fait face, marchant sur ses deux pattes arrière. Il se montre intrigué par le Lucario. Il n’en a jamais vu, il n’était pas encore dans mon équipe lorsque j’ai croisé Menolly. Au moins, il est prudent, bien qu’il ne dégage aucune hostilité ou quoi. Begon? À son ton interrogatif, je présume qu’il demande la permission pour s’approcher davantage, face à l’attitude du Lucario. J’ai un peu de mal à comprendre mes Pokémon lorsqu’ils ne s’adressent pas directement à moi. Par contre, lorsque c’est le cas, j’ignore comment je peux interpréter leurs paroles ou grognements, mais j’y arrive parfaitement. Bref. Le meilleur moyen et le plus rapide pour aller au Parc Safari d’ici est par la voie des airs, mentionnai-je finalement. Il ne me reste plus qu’à savoir si elle le peut.

Sinon, tu tenteras le coup avec Knight, ou avec Ly. Les deux dragons sont moins difficiles que Leon.



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Mar 17 Mai - 22:26
Quand Sniper se met plus en avant, je me rends bien compte que ça gêne le ranger. Après tout, ce n'est pas très agréable d'être reçu de manière aussi méfiante alors qu'il vient pour nous aider et sortir du pétrin. Peut-être que j'aurai du laisser Eclat à l'extérieur finalement, et pas Sniper, même si ma petite Charmillon n'aime pas trop les balades en mer et faire de la découverte pure et dure d'une nouvelle région. Mais c'est Lucario qui a eu envie de faire l'escorte aujourd'hui, alors je ne vais pas lui dire qu'il agit mal ni qu'il doit être différent avec les inconnus – puisque là, de toute façon les étrangers c'est nous qui débarquons de nulle part. Je fais un petit signe discret vers Sniper pour lui faire comprendre qu'il ne doit pas être aussi tendu. Il le comprend bien, mais n'agit pas en conséquence pour autant. Bon. En tout cas, j'espère que ma surprise quant au port de ses armes et sa grandeur n'a pas été trop gros, parce que je ne voulais pas non plus passer pour quelqu'un de choqué. Il a l'air menaçant et sévère, mais au fond il ne l'est peut-être pas tant que ça... Je sais bien qu'il ne faut pas juger selon les apparences, il y a bien du monde dans mon entourage qui ne ressemblent pas intérieurement à ce qu'ils sont extérieurement – même si c'est légèrement lié au final.

Lorsque je finis de me présenter, l'espace d'un instant, Azamir semble plongé dans ses pensées. J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Pourtant, il ne me semble pas avoir dit quelque chose de blessant ou choquant si je me remémore bien mes propres paroles. Et ça m'étonnerait qu'il connaisse mon père étant donné qu'il n'est connu pour le moment qu'à Sinnoh – et encore, seulement certaines villes de Sinnoh. Je ne sais pas trop ce qui l'a préoccupé à ce moment précis, je suis curieuse de le savoir. Je ne sais pas si c'est une bonne idée ou même prudent de lui demander ça, peut-être qu'il a ses raisons et qu'il ne veut pas en parler. Mais je veux au moins m'assurer que ça va alors je lui lance juste un petit « Vous allez bien ? J'ai peut-être dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? ». Je ne veux pas brusquer non plus – même s'il n'a pas l'air du genre à être brusqué – alors je le dis de manière calme et peut-être légèrement inquiète. C'est un ranger en mission après tout, s'il ne se sent pas bien pendant qu'il doit aider de simples dresseurs, il n'arrivera pas au bout de sa tâche ! « Ou peut-être que vous vous sentez mal ? » Je finis par essayer.

En tout cas, ça n'a pas l'air de lui convenir qu'on ait envie d'aller ailleurs que Cramois'île. Je sais bien que ça l'embête, il connaît la région et nous on arrive en mode touristes pas préparés, donc bon. Mais je ne veux pas y retourner, ça ne va pas nous avancer à grand chose ! C'est un peu capricieux et il doit avoir autre chose à faire, mais quand même... Et il me donne les explications du coup. Ok, nous sommes su une île et il faut aller à Parmanie d'après ce qu'il a dit. Mais c'est où, c'est pas proche de cette île ? J'y comprends rien à cette région, à Sinnoh au moins, c'est séparé avec une énorme montagne et puis voilà. « Ah, euh d'accord. Parmanie. Je suppose que c'est pas sur l'île-même ou juste à côté... » J'affirme, plus pour moi-même que pour mon interlocuteur.
Le ranger poursuit ses explications sur sa mission et les dangerosités des lieux qu'il a évoqué plus tôt. Des Magmar devenus fous, agressifs ? Je ne connais pas très bien cette espèce de pokémon, mais ça m'intéresse pas mal l'étude sur les pokémon en terrain. Quand bien même, je ne peux pas m'imposer comme ça en disant que « bonjour, je veux devenir scientifique alors laissez-moi vous accompagner à votre mission pour vous aider » ! Ce serait absurde. Mais très tentant. « Agressifs... ce sont des pokémons territoriaux qui auraient eu des soucis peut-être ? C'est intriguant. » Et Sniper semble d'accord avec moi. On n'a pas dit clairement qu'on veut y aller avec lui, ce ne serait pas très poli. Mais c'était sous-entendu.

Puis, son pokémon s'approche de lui. Il y a une petite interaction entre eux deux qui a été de très courte durée, mais ça m'a suffit pour me dire qu'ils devaient être assez proches et bien s'entendre. De la manière dont le Libegon s'est approché et la demande du dresseur, c'est assez flagrant. Et touchant, un peu. Bref. Azamir nous dit donc que c'est assez loin. Un pokémon volant... « Je n'ai aucun pokémon capable de me porter jusque là-bas... Et dans mon équipe, le seul capable de voler est un papillon. » Je dis, un peu gênée du fait que je n'ai rien ni ne sais comment préparer mes voyages.

Le dragon s'avance vers nous avec une petite parole interrogatrice. Mon Lucario ne bouge pas d'un poil, mais il sait pertinemment qu'il ne lui veut aucun mal et pourtant, il persiste à rester stoïque et sérieux devant lui. Il devrait apprendre à se détendre parfois. Moi, de mon côté, je m'approche du Libegon, dépassant donc mon propre pokémon. Après tout, il est tout chou et très beau ! J'adore sa petite bouille.

« Ne t'inquiète pas, il boude un peu, mais il est gentil et ne sait pas comment réagir face aux autres. Il est un peu trop sérieux parfois ! » Je dis en me tournant légèrement vers le concerné qui ne fait que croiser les bras et tourner la tête. Quand je dis qu'il est têtu. « Je peux le caresser ? » Question qui va, cette fois-ci au ranger des lieux. On ne sait jamais, tous les pokémons n'aiment pas forcément recevoir des caresses et des câlins, même si c'est rare. Même Lucario aime les caresses.

« Mais sinon, si ça vous dérange, on peut retourner à Cramois'île pour y établir un plan et se débrouiller nous-mêmes ! N'est-ce pas, Sniper ? » Mon pokémon n'a pas l'air d'accord et lâche un léger grognement pour le faire savoir. J'aurai du m'en douter. « Euh oui, ben en fait non, peut-être pas. »



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Lun 23 Mai - 21:29
J’aimerais être partout sauf ici, surtout en train de continuer la mission. Je n’aime pas aller à la rencontre d’inconnus, moins encore lorsque leur prénom me rappelle des éléments de mon passé qui sont douloureux, mais en même temps heureux. Malgré moi, les souvenirs de cette période remontent, ainsi qu’une crainte de me tromper si j’ai à la nommer pendant la conversation. Je ne croyais pas par contre que mon moment d’absence paraissait autant. Certes, j’étais un peu perdu dans mes songes, n’appréciant pas trop cette coïncidence, mais je ne pensais pas que ça paraissait à ce point. En effet, la jeune femme me demande si je vais bien, pour finalement en venir à me questionner à savoir si je me sens mal. Je n’ai aucune envie de lui révéler la raison pour laquelle j’ai eu ce moment d’égarement. Ça ne la concerne pas. C’est le genre de chose dont je ne parle pas vraiment même avec Ferir, alors avec des étrangers, c’est impossible. Je ne lui dois rien, je n’ai pas à le faire. Ainsi, j’essaie d’esquiver pour passer à la suite. Pardon, j’ai seulement été distrait. Vous vous appelez Sanae, c’est bien ça? demandai-je, en prenant le temps de bien prononcer son prénom, pour le mémoriser et ainsi éviter de me tromper. J’évite sa dernière question, estimant qu’avec ce que je viens de mentionner, ça va. Elle n’a pas besoin de plus d’explications, du moins, je le souhaite. Si elle m’interroge encore, je risquerais de me fermer. D’ailleurs, j’essaie de passer le plus rapidement possible à la suite, afin que nous ne nous attardions pas sur ces présentations et sur le petit malaise qui m’a pris. S’il faut que je sois mal chaque fois que je croise une personne qui a un prénom similaire à ma défunte amie... c’est pitoyable de ma part. Il faudrait que je parvienne à me remémorer nos bons moments, les souvenirs positifs, au lieu de cette culpabilité monstre chaque fois qu’elle est évoquée. Je suis sûr qu’elle ne voudrait pas que je porte autant sur mes épaules.

En effet, elle désirait que ton bonheur, estimant que tu le méritais plus que quiconque.

Je n’ai pas fini d’être embêté par ce raccompagnement que je dois effectuer avant de retourner à la mission. Elle ne connaît visiblement pas Kanto. Ça n’est pas surprenant, bien que ça rassure un peu. Les chances que je sois reconnu pour mon ancienne vie diminuent drastiquement. J’ai surtout œuvré dans la région. Voilà pourquoi il aurait sans doute été plus prudent pour moi de la quitter temporairement, mais qu’importe. Il faut traverser la mer pour s’y rendre, précisai-je, concernant la localisation de Parmanie. J’explique ensuite vaguement en quoi consiste notre mission, espérant qu’elle ne sera pas fouine et qu’elle ne me questionnera pas plus longuement. Les affaires de Skyfall ne doivent pas être connues du public. Par contre, ici, j’ai la chance d’avoir une mission simple et qui n’a pas rapport avec un démantèlement quelconque, bien que de toute évidence, il y a des gens mal intentionnés derrière toute cette histoire. Je passe évidemment ce genre de détail sous silence. Elle n’a pas à le savoir, c’est confidentiel. Sauf qu’elle se montre intriguée. J’aurais dû m’en douter. Les gens ne savent pas rester à leur place. Même si j’étais en ce moment pour la Ligue des rangers de Kanto, c’est impossible d’intégrer une civile à une mission en cours. On a des protocoles à suivre, plus encore avec Shadow’s Path. Les autres membres de mon équipe continuent d’investiguer. Ils trouveront la raison de ces comportements. J’espère que cette fois, je suis assez clair. Avec mon attitude plus fermée, plus rigide, je me dis qu’elle ne devrait pas insister davantage. C’est évident que je n’ai aucune envie de l’amener sur la zone. Je suis là pour l’en sortir. Rien de plus, rien de moins. J’aimerais pouvoir faire mon travail sans avoir à me justifier continuellement. C’est assez agaçant. Je ne comprends vraiment pas pourquoi c’est moi que Hei a envoyé. Il sait que j’ai le moins de patience, que je suis le plus autoritaire de tous, que je n’aime pas les nouvelles rencontres. Cette fille n’est certes pas un danger pour moi, sauf que pour le moment, on ne peut pas dire que les échanges soient très faciles.

C’est toi qui les rends plus compliqués qu’ils ne le sont.

Bref, Ly intervient alors auprès de moi, se rapprochant un peu trop, envahissant totalement mon espace. Il fait ça souvent, ne connaissant pas cette notion de proximité. Pour lui, plus il est proche, puis il témoigne son affection. Là, il l’est un peu trop pour que je sois à l’aise avec ça. Je l’intime donc à reculer, mais je me détends un peu par la même occasion. Je pense que me voir sourire légèrement et être moins rigide fait en sorte qu’il m’écoute. Parfois, il est borné, lorsqu’il pense agir pour mon bien. Je n’aurais pas apprécié devant des étrangers. Cela fait, je me décide de me montrer un peu plus sociable, lui indiquant que des bateaux partent de Cramois'île pour se rendre à Parmanie. Je lui demande au passage si elle a des Pokémon capables de la transporter. Ça n’est pas le cas. Je vois, répondis-je donc. C’est un peu embêtant, mais je ne pense pas que mon Dracolosse, ou même Ly, fasse le difficile. D’ailleurs, ce dernier le démontre à l’instant en s’approchant d’eux. Il se montre prudent à cause de l’attitude du Lucario. Par contre, la dresseuse est plus sociable, avançant elle aussi vers mon dragon des sables. Je reste vigilant. Je n’oublie pas que les humains peuvent être fourbes, bien que je doute sincèrement avoir à me méfier d’elle. Elle adresse quelques mots à Ly, qui acquiesce, enjoué. Voilà, il est déjà moins sérieux, contrairement à l’autre qui semble bouder. Ensuite, elle m’adresse une question. Je ne comprends pas pourquoi c’est à moi qu’on demande. Ça n’est pas moi qui serai caressé, que je sache. Demandez-le-lui, mentionnai-je, l’intonation moins sérieuse. J’adopte une posture du dos un peu moins rigide, moins militaire, bien que je reste quand même droit. La posture, c’est important, mais ça n’empêche pas de me montrer moins tendu. Sans surprise, mon Libegon se montre enthousiaste à l’idée d’être touché. Sûrement un peu trop même. Il n’a pas conscience de sa grande taille, parfois. Il s’approche et déploie ses ailes, pour l’inciter à lui caresser le ventre, comme il aime.

Tu te demandes s’il gardera ce caractère enfantin toute sa vie, ou si en vieillissant, il deviendra plus sérieux. Tu ignores laquelle des deux possibilités tu préfères.

Suite à cela, Sanae m’affirme que tous deux pourraient retourner à Cramois'île et se débrouiller à partir de là. Ça n’est pas bête, tant qu’elle ne me suit pas. Par contre, je ne suis pas le genre de personne à faire les tâches qu’on me confie à moitié. J’ai eu le mandat de la sortir de la zone dangereuse, je compte le faire. Puis, son Pokémon ne semble pas trop d’accord avec ce qu’elle dit. Il est très rigide. J’ignore si c’est seulement à cause de notre présence. Qu’importe. Non, je vais vous conduire à Parmanie par les airs. Vous avez déjà pris place sur un Pokémon volant? demandai-je, me préparant à l’éventualité de devoir donner un cours. Il faudrait peut-être que je libère Gey de sa Pokéball aussi, pour qu’elle surveille les alentours. Il ne faudrait pas que nous soyons surpris par des Magmars. Après tout, nous nous trouvons toujours dans la zone active en ce moment... Bref, sans spécialement attendre sa réponse, je me saisis de deux balles, laissant apparaître ma Roucarnage et mon Dracolosse. Je ne perds pas de temps avant de donner mes instructions. Gey, surveille la zone. Préviens-moi si quelqu’un approche, humain ou Pokémon. L’oiseau de proie acquiesce puis s’envole aussitôt, ne se souciant pas du Lucario et de la jeune femme face à nous. Je reporte d’ailleurs mon attention sur elle. Voici Knight, mon Dracolosse. Avec Ly, ils peuvent nous amener à Parmanie. Il y a un court échange entre mes deux Pokémon. Je n’ai pas trop compris ce qu’ils se sont dit, mais les deux sont détendus. Par contre, le nouvel arrivant reste près de moi, le regard rivé vers le duo en face de nous. C’est finalement très pratique, d’avoir des Pokémon capables de voler. Sanae aura l’occasion de voir à quel point j’aime la sensation des hauteurs.

À tous les coups, tu sembleras plus passionné.



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Dim 29 Mai - 0:38
J'ai l'impression que mes questions concernant son absence de quelques secondes l'embête. Je ne voulais pas le mettre à mal ou quoi, seulement savoir si tout allait bien – ça a bien l'air d'être le genre de personne à cacher ses malaises ou ses blessures par exemple, un peu comme Shintaro en somme. En tout cas, il n'a pas l'air d'avoir envie d'en parler davantage, il s'est rapidement ressaisi et n'a pas voulu prolonger cette discussion. Même si, entre nous, ça m'étonne un peu qu'il ait été « distrait ». Étant donné qu'il est ranger, ce doit être quelqu'un de très attentif et sur ses gardes, donc un ranger distrait – même si ça peut arriver, comme un policier distrait quoi – ça me paraît un peu louche. Mais bon, je ne vais pas rajouter de l'huile sur le feu, si ça trouve après, il voudra plus de nous et nous jettera par-dessus bord tellement je l'énerve à lui poser trop de questions. Bon ça doit pas être son style, mais quand même. Il a un look de pirate de l'espace et tout, le genre inaccessible si tu ne passes pas d'abord par la secrétaire puis le guide et enfin avoir le rendez-vous calé dans toute sa plage horaire de rendez-vous possibles. Bref. Je lui réponds du coup « Ah d'accord, euh pas de soucis. Oui c'est bien ça. ». Je me demande s'il a pas été freiné par mon prénom ? C'est pas très commun d'accord, mais c'est pas trop compliqué, si ? C'est comme le sien, Azamir. Pas commun, mais plutôt simple à remémorer je trouve. Bah, peut-être qu'il a du mal avec les prénoms, il y a beaucoup de monde qui a ce souci-là. Je crois.

Il me précise ensuite qu'il faut traverser la mer pour y parvenir. D'accord, en fait j'ai carrément joué la touriste en freestyle, pas préparée et complètement paumée. Bon au moins, le bon point, c'est que par la suite, je saurais comment m'y prendre pour ne pas me perdre ni devoir compter sur quelqu'un pour arriver à destination. En fait j'aurai pu arriver au parc assez rapidement et directement via le bateau alors. En même temps j'ai pris le bateau assez précipitamment, j'ai pas fait attention aux noms des destinations... Et Sniper me dira que c'est stupide. Et ça l'est. « Hum, la mer, hein... ? » Je marmonne un peu dans mon coin, me demandant bien comment j'ai vraiment fait pour me tromper de direction. Même un aveugle aurait trouvé son chemin plus facilement que moi ! « Au moins, on peut dire qu'on a fait un petit détour, c'est pas bien grave ! » Le Lucario me lance un regard blasé et hausse un sourcil, me faisant clairement comprendre que ce n'était pas très crédible ce que je venais de dire. Bon j'avoue, j'y crois à moitié à mes propres paroles, mais j'y crois à fond à l'autre moitié !

Ensuite, il avait évoqué rapidement l'objet de sa mission à lui et son équipe. Et autant dire que m'être montrée un peu trop curieuse ne lui a pas trop fait plaisir. Le ton qu'il a employé n'a pas été agressif, mais plus ferme et rigide. Je pense avoir bien compris pour le coup, et le fait qu'il ne veuille pas en dire plus confirme ce que je pense ; c'est assez confidentiel. Les rangers ne ramènent pas de simples civils comme ça, dans leur mission. Étant donné qu'on n'est pas qualifié pour ça, qu'on risque de gêner plus qu'autre chose, je me rends compte que c'était bête d'essayer de m'immiscer dans ses affaires. « Ah, d'accord. J'espère que vous trouverez rapidement la cause du problème. » Je lui dis, simplement. Je sais que ça ne sert pas d'insister, donc je ne le fais pas. Déjà que c'est pas évident de communiquer, alors si je commence à devenir lourde, ça va pas le faire.

Le fait de ne pas avoir de pokémon capable de voler et de me porter semble un peu problématique. Quand je retournerai sur Sinnoh, il faudra que je me trouve un compagnon volant sur le chemin. C'est vrai que c'est assez pratique, mais je n'aime pas trop imposer mon dressage à un pokémon sauvage s'il ne souhaite pas être domestiqué. Mais bon, je verrai bien le moment venu.

Le Libegon a l'air très enjoué et gentil. Lorsque j'ai demandé à son dresseur si je pouvais le caresser, ce dernier m'a répondu que je devais demander au pokémon concerné. On sait jamais, peut-être qu'Azamir est un dresseur très protecteur et possessif et qu'il n'aime pas qu'on s'approche ou touche ses pokémons ! Mais bon, puisqu'il n'a pas l'air contre et que son Libegon semble bien content que je veuille le caresser, je ne me fais pas prier ! « Haha, tu aimes bien les caresses, hein ? » Je lui dis juste avant de m'exécuter et de le caresser sur le ventre, endroit qu'il montre un peu plus que le reste après avoir déployé ses ailes. C'est drôle qu'un tel pokémon, aussi imposant et grand qu'il soit, puisse être aussi câlin et mignon. « En tout cas avec toi, c'est bien plus facile à communiquer et à chouchouter ! » Je lui dis tout en continuant mon geste. Et quand je disais ça, je vise bien évidemment le pokémon têtu qui me sert de partenaire. D'ailleurs, celui-ci se relâche un peu, visiblement plus conciliant en voyant que le pokémon du ranger n'était pas une menace et que personne ici n'allait l'attaquer ou quoi que ce soit. Il était temps ! Il a toujours besoin de son temps d'adaptation alors je ne me fais jamais de souci à son sujet même si ça m'embête qu'il se referme comme ça face à des inconnus.

« Tu vois Sniper, il n'y a aucune raison d'être aussi stoïque. »

Il baisse légèrement la tête, préférant regarder le sol plutôt que moi. Il ne boude pas, mais je pense plutôt qu'il réfléchit à ce qu'il pourrait dire ou faire maintenant qu'il est moins coincé. Et ça tombe bien, parce que mon interlocuteur me dit qu'il va nous conduire là-bas par la voie des airs. Euh... « Non, jamais. J'avoue que ça m'a toujours intriguée, mais je n'ai jamais osé. C'est comment, la sensation de la voie des airs ? » Et c'est vrai. Mais c'est aussi parce que je n'en ai pas eu l'occasion encore. Ça risque d'être intéressant et amusant !
Après ça, il fait appel à un Roucarnage pour surveiller la zone et lui donne des directives. C'est à son ton et l'obéissance du pokémon qu'on voit à quel point il est respecté et expérimenté. Et il a aussi fait sortir son, euh, autre grand pokémon dragon ? Il me présente rapidement le Dracolosse donc. « Enchantée Knight ! Je suis Sanae et voici Sniper. » Même s'il a parlé avec son partenaire Libegon, j'ai tenu à nous présenter quand même. Une fois les présentations faites, il va falloir se mettre à voler. J'appréhende un peu, mais étant donné tous les pokémons volant qu'Azamir possède, il doit bien s'y connaître dans ce domaine.

« Oh, on va voler sur leur dos ? Je ne suis jamais montée sur le dos d'un pokémon, et encore moins pour voler dans les airs. Ça leur convient ? » C'est une question un peu bête vu qu'il le propose. Quant à Sniper derrière, il s'approche tout en gardant quand même une certaine distance. Je devrais peut-être le rappeler dans sa pokéball le temps du vol, je ne suis pas sûre qu'il apprécie un tel trajet et que ces pokémons aient envie de porter plus d'un passager. « Ça ne te dérange pas de rentrer dans ta pokéball le temps du trajet, Sniper ? » Le Lucario détourne le regard, apparemment pas très sûr de ce qu'il aimerait tenter. Alors, se surprenant lui-même, il jette un regard vers le ranger et ses pokémons devant lui, comme si la réponse allait lui tomber du ciel ou allait venir d'eux.



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Mer 22 Juin - 18:32
À la réaction qu’a mon interlocutrice, je me doute qu’elle ne me croit pas vraiment, mais au moins, elle n’insiste pas. Tant mieux, puisque je peux réellement être distrait quand on me parle. Puis, je n’avais pas du tout l’envie de m’expliquer sur un point aussi personnel, et je me connais. Plus je deviens contrarié et plus je me ferme. Ça n’aurait pas été très utile pour elle et ça aurait rendu la collaboration encore plus difficile. Je sais que je dois fournir des efforts pour rester agréable, sauf que ça n’est pas si simple d’aller à l’encontre de ma personnalité. Après, la suite sera peut-être mieux. Si la conversation peut devenir un peu plus fluide, ça m’aiderait. Pourtant, je suis conscient que je n’ai pas à me méfier. Bref, j’acquiesce à ses propos, tâchant de vraiment bien mémoriser son prénom. Je ne pense pas me tromper sauf s’il y a de l’action, si quelque chose finit par me distraire. Du moins, j’espère que ça serait les seules raisons. Je peux être un peu perdu dans mes pensées par moment. Puis, ce genre de situation ne m’est jamais arrivé avant, alors pour prédire ce qui peut survenir... Je ne suis pas doué dans l’exercice. Bref, elle m’indique son souhait de se rendre à Parmanie, au Parc Safari. Je lui précise donc qu’il faut traverser la mer. Ça ne semble pas trop la déranger. Par contre, ce genre de nonchalance m’agace un peu, je dois l’admettre. Un petit détour qui fait en sorte que je me retrouve séparé de mon équipe et que je ne sois plus affecté à la mission... Au moins, je me montre assez civilisé pour taire mes réflexions. Je ne suis pas certain qu’elle les aurait appréciées. Je ne sais pas tellement faire preuve de délicatesse quand quelque chose me contrarie. Pour rester professionnel, je n’ai d’autres choix que de me taire pour enchaîner sur autre chose qui n’est guère mieux au final : l’objectif de la mission qui nous a été attribuée par les hautes instances de Shadow’s Path.

Confidentialité oblige, tu restes vague dans tes explications. Puis, tu estimes ne rien lui devoir.

Bien que Sanea ait un peu insisté, ma dernière réponse la dissuade de tenter à nouveau. Hn, mes équipiers le pourront. Puis, je suis en contact avec eux, mentionnai-je finalement, désignant mon oreille droite. Certes, avec mes cheveux, l’oreillette est tout sauf évidente, mais qu’importe. Au moins, si j’ai à leur parler, elle saura que c’est à eux que je m’adresse. Ou si eux me parlent... Je ne doute pas un seul instant que Hei finira par me narguer. Il profitera du fait que je ne puisse pas l’envoyer chier ouvertement pour le faire, c’est certain. De toute façon, en mission, je me dois de lui démontrer du respect, il est le chef de l’équipe, pas mon ami. Au moins, pour le moment, ils me laissent tous en paix, alors je vais tâcher de me faire oublier. S’ils peuvent se débrouiller sans m’interpeller, ça ne serait pas si mal. Bref, j’enchaîne, demandant si elle a des Pokémon capables de la transporter, ce qui n’est pas le cas. Ça aurait facilité les choses, sauf que je sais que certains de mes dragons sont assez sociables pour laisser une étrangère les chevaucher. De toute façon, ils sont aussi plutôt doués pour cerner les intentions des gens, alors ils agissent en conséquence. Je doute fortement ici qu’il y ait matière à se méfier. Voilà pourquoi je ne reste pas tendu très longtemps. Je sais pertinemment que si elle avait été un homme, je me serais montré plus distant, plus méfiant. Ça aurait pris plus de temps pour en venir au même point qu’en ce moment. D’ailleurs, mon Libegon fait comme moi. Lui par contre, il se montre beaucoup plus amical, désireux de s’approcher et d’obtenir des caresses. Malgré moi, un léger sourire amine mes lèvres. Son comportement m’amuse, encore plus lorsqu’il obtient enfin ce qu’il désire. Il ferme les yeux, levant la tête au ciel. Il échappe des petits sons qui démontrent que ça lui plaît. Son côté enfantin est assez mignon, pour un Pokémon de cette envergure et de cette puissance. Il répond donc à sa question en hochant de la tête.

Le souci, c’est qu’il peut en demander très longtemps si tu ne l’arrêtes pas.

Et il se montre enthousiasme suite à ses propos. Oui, il est un peu trop facile à chouchouter, mais ça, c’est mon avis. C’est son choix après tout. J’espère juste qu’il ne finira pas par le regretter, mais tant que je serai présent, je ne laisserai rien de mal lui arriver. Ni à aucun de mes compagnons d’ailleurs. Donc, je continue, parce que je ne resterai pas planté là à les regarder des heures durant sans rien faire alors que nous sommes en mission. Je veux bien être moins rigide, mais je reste quand même un ranger dans cette situation. Je vais vous montrer comment faire alors, mentionnai-je en réponse qu’elle n’a jamais pris place sur un Pokémon volant. Quant à son interrogation à savoir la sensation, je reste un instant silencieux. C’est difficile à expliquer, dis-je alors, sincère. Surtout que les mots ne sont pas ma force, c’est encore plus ardu pour moi de vraiment exprimer comment je me sens lorsque je prends place sur l’un d’entre eux, mais je me lance tout de même, en espérant être clair. C’est la sensation de liberté la plus totale. On peut découvrir le monde autrement en volant avec eux. Ils nous font découvrir leur univers, ce qu’ils voient chaque fois qu’ils déploient leurs ailes. Pour ma part, j’aime beaucoup pouvoir partager cela avec eux. Je pense que je ne m’en suis pas trop mal tiré. Mieux que je le croyais du moins. Il ne reste plus qu’à savoir si j’ai été clair dans ce que j’ai dit. Ça ne serait pas la première fois qu’on me demande des précisions ou qu’on me dit ne pas comprendre. J’y suis habitué. Suite à cela, je libère de leur Pokéball Gey et Knight. Je n’ai pas l’habitude de les emprisonner, mais en mission, je n’ai parfois pas le choix. Je ne peux pas tous les avoir à mes côtés, ça deviendrait dangereux pour eux. J’ai déjà du mal à suivre trois ou quatre de mes compagnons, alors s’il fallait que les onze soient de la partie...

Tu y perdrais la tête. Ça te demanderait trop de concentration pour ta capacité.

Directives données, la Roucarnage ne perd pas de temps et s’envole aussitôt. Je présente brièvement mon Dracolosse, parce que j’ignore quoi ajouter de plus. Déjà que les présentations entre humains me rendent mal à l’aise, ça n’aide pas avec des Pokémon. Puis, Sanae fait de même de son côté, alors je me suis que je ne suis pas si pire. Bref, je précise ensuite que Ly et Knight peuvent nous transporter jusqu’à Parmanie, au Parc Safari comme elle le souhaite. Hn, nous allons prendre place sur leur dos. Ils y sont habitués et ils aiment ça, avec moi du moins. Ici, je ne pense pas que Ly sera contre. Il a l’air de bien l’apprécier. Et puis, il se montre déjà enthousiaste à l’idée, alors c’est bon. Si ça ne leur convenait pas, ils le diraient. Parole que les deux approuvent vivement. Voilà une chose de réglée. Je vais vous montrer comment prendre place sur eux sans les brimer dans leur mouvement, pour que tous soient confortables. Il ne reste plus qu’à savoir ce qu’elle fera avec Lucario. Je ne pense pas que Ly ait de la difficulté à les porter tous les deux, mais il vaut toujours mieux répartir le poids. D’ailleurs, elle lui pose la question et il semble attendre une réponse de notre part. C’est pourtant à lui de voir s’il a envie de tenter ou pas. J’apporte néanmoins une précision. J’ai un Dracaufeu aussi qui peut être du voyage. J’ai à peine le temps de terminer ma phrase que le concerné sort de lui-même de sa Pokéball. Il se montre aussitôt méfiant, grognant tout en se positionnant devant moi pour me protéger. Un soupir m’échappe. Leon, ça va, tu peux te calmer. Un grognement sourd me répond. Il n’aime pas quand je le remets à sa place devant des étrangers. Je me décale, allant à côté de mon dragon de feu, afin de m’adresser à Sanae. Si votre Lucario décide de voler lui aussi, je prendrai place sur Leon, mon Dracaufeu méfiant au centuple, dis-je alors que j’envoie mon poing sur l’épaule dudit dragon, dans un geste amical. Ce dernier me répond d’un son boudeur alors qu’il croise les bras. Voilà pourquoi je ne voulais pas le laisser en liberté maintenant.

Maintenant que c’est fait, c’est trop tard pour le rappeler.

Bref, j’attends de savoir puis nous pourrons enchaîner sur le petit cours de vol.



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Jeu 2 Fév - 21:32
Les rangers sont fascinants je trouve. Je n'en avais encore jamais vu en action – enfin là, il n'est pas actuellement en action genre action, mais un peu quand même – et c'est assez intimandant de se retrouver face à une telle personne. Je savais que les rangers étaient des dresseurs expérimentés et qui connaissaient parfaitement bien le terrain sur lequel ils se déplacent. Seulement, leur fonction principale et autre style de combat et de communication ne me parlaient pas vraiment. Maintenant qu'il m'a montré qu'il était en constant contact avec ses coéquipiers, je me rends compte que c'est vraiment un métier du style d'espion ! Ils s'infiltrent dans des endroits dangereux pour aider la population ou les pokémons du coin, arrêtent des criminels comme la police mais d'une manière différente, et puis ils ont l'air bien plus forts.
Bref, j'ai un peu l'impression de voir un héros de film d'espionnage devant moi. Un peu. Je me demande du coup si ses équipiers peuvent entendre notre conversation ou si Azamir doit allumer son micro ou quelque chose comme ça. J'ai toujours rêvé de connaître les moindres petites choses de ce système de communication ! Mais je ne peux pas lui demander ça ouvertement, il n'a pas à m'en parler – après tout, je peux très bien être une méchante personne aux ordres d'un mafieux qui compte conquérir le monde ou se débarrasser des rangers (est-ce que je regarde trop de films ? Non.) - et puis ce n'est, en principe, pas mes oignons.

En tout cas, tout ce petit tour dans mes pensées ne m'a pas empêchée de continuer les caresses pour le Libgégon qui est adorable. J'avais limite un peu peur qu'il soit féroce, étant donné que son dresseur est un peu dans le genre des personnes froides et distantes, le stéréotype quoi. Mais non, et c'est bien. Les dresseurs qui ont un certain caractère ont besoin d'avoir des partenaires avec un caractère bien plus différent pour que l'harmonie entre eux soit meilleure. Enfin, pas toujours évidemment, mais en général ça semble bien marcher.

Le ranger me répond qu'il va me montrer comment voler sur le dos d'un pokémon. C'est à la fois excitant et un peu stressant ! Les explications qu'il me donne me font de plus en plus envie de me lancer. « Une sensation de liberté... ? » Je dis, plus pour moi-même que pour redemander à expliquer une deuxième fois. Ça doit être tellement beau vu du ciel. J'ai toujours adoré observer le ciel, les nuages et les étoiles, mais ça ne m'a jamais traversé l'esprit d'aller à leur rencontre – ou tout du moins d'y rapprocher, évidemment. Même si ça peut être un peu vague la façon dont il m'a expliqué la chose, ça reste très beau et facile à imaginer – mais l'expérimenter sera véritablement le meilleur je suppose. « C'est dit avec tant de... profondeur et d'amour que je pense avoir saisi l'essentiel de ce que vous voulez dire ! » Ce n'est pas pour l'embêter que je dis ça, mais rien d'autre ne m'est venu à l'esprit. Alors tant pis pour les conséquences de mes paroles. Du coup, je poursuis. « Ça doit être très beau. » A la fois pour notre vision du paysage une fois en haut que pour le lien du dresseur avec son pokémon. Le tableau doit être sublime.

Après le petit tour de présentation des pokémons, je me rends compte que c'est une équipe très impressionnante qu'il vient de sortir. Est-ce qu'en mission il fait appel à toutes ces créatures ? Je ne sais pas si je dois avoir pitié pour ses adversaire ou me sentir rassurée et contente de voir que l'idée que je me fais des rangers n'est pas si faussée.
Azamir précise qu'il peut voler sur un autre de ses pokémons, son Dracaufeu, Leon. Dès qu'il apparaît, il se positionne devant son dresseur et son grognement me fais légèrement tressaillir, mais je ne bouge pas. Mon Lucario à côté, en revanche, imite le dragon de feu et se place devant moi, comme s'il s'apprêtait à lancer une attaque. Le ranger, semblant bien habitué à ce genre de comportement avec son pokémon, le rappelle à l'ordre. Et j'en fais de même de mon côté. « Sniper, tu n'as pas besoin d'être aussi méfiant envers les pokémons qui apparaissent à chaque fois ! Tu devrais apprendre à être moins sur la défensive, même si je peux comprendre ce que tu ressens. » Et c'est vrai. S'il devait arriver quelque chose à Lucario, je ferais tout pour le protéger, et en ça, je comprends très bien son désir de me protéger à son tour. Mais parfois, il s'y prend un peu trop au sérieux.

Les paroles d'Azamir accompagnées de son petit geste amical (et imprégné de son amour pour son pokémon, ça se voit à dix kilomètres d'ici) me font échapper un sourire. Ils sont l'air de vraiment bien s'entendre, comme si leur lien était très spécifique et inébranlable. « Ah, merci. Je suppose que tu veux tenter l'expérience aussi, Sniper ? » Il me répond d'un hochement de tête. C'est bien la première fois que je le vois aussi enclin à faire quelque chose qu'il n'a pas l'habitude de faire, surtout avec des étrangers. Peut-être que voler doit le faire rêver lui aussi. « Oui, il est de la partie aussi ! Par où doit-on commencer ? » Je m'exclame face au ranger.

Maintenant que tout est bien mis en place, il va falloir passer à la pratique. Ça risque d'être drôle...



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Dim 5 Mar - 23:33
Je ne me sens jamais très à l’aise lors de nouvelles rencontres, encore moins quand elles me sont imposées ainsi. Hei aurait très bien pu envoyer Yama ou May pour informer cette jeune femme qu’elle se trouvait dans un secteur dangereux et l’escorter ailleurs. Mon collègue ranger possède un Tropius, capable de porter deux personnes en même temps, donc il aurait pu la conduire, comme je m’apprête à le faire, à Parmanie. Néanmoins, je pense que je n’ai plus besoin de me montrer si méfiant. Je serais vraiment étonné d’apprendre qu’elle fait partie d’une quelconque organisation criminelle, plus encore des Rockets. Elle est simplement curieuse dans un premier temps, ce qui m’agace un peu, mais par la suite, elle comprend que je n’ai pas à fournir plus d’informations quant à notre mission ou tout ce qui y touche de près ou de loin. J’en ai déjà assez dit, bien que l’informer du fait que je sois en communication avec mes équipiers ne dérange pas spécialement. Après tout, ça sera fait si l’un d’eux me parle à un moment ou à un autre. J’imagine que Hei doit déjà être surpris que je tarde autant à revenir. C’est peut-être la raison pour laquelle il m’a envoyé, il croyait que ça serait expéditif. Raison débile, mais qui ne m’étonnerait pas. Qu’importe, je suis ici et j’essaie de me monter un minimum serviable, bien que je sois loin d’être comme peut l’être Ferir. Lui, il passerait la journée avec cette jeune femme, à s’intéresser sincèrement à elle, ce qui ne me caractérise pas.

Laisse-toi du temps. Tu deviens un peu plus sociable que tu l’étais autrefois. Par contre, jamais tu ne le seras autant que lui. Un tel changement ne serait pas possible sur ta personnalité.

Nous en venons à parler de la façon que je la reconduirai à Parmanie, soit à dos de Pokémon capables de voler. Je dispose d’une équipe spécialisée en la matière. Ils sont tous habitués de prendre des passagers, bien que la possibilité que ça soit un autre Pokémon soit une première. Pour certains, ça ne sera pas un problème. Ly et Knight sont assez sociables pour laisser des inconnus les approcher, comme le témoigne parfaitement mon Libegon. Si Leon peut accepter qu’il y ait une autre personne que moi, je crois que ça se limite à Hei et Ferir. Je n’ai jamais osé lui demander de porter une autre personne, sentant qu’il refuserait ou qu’il le ferait uniquement parce que j’en fais la demande. Pour le moment, je n’ai pas l’intention de le laisser hors de sa Pokéball, connaissant le genre de réaction qu’il aura. Par contre, il peut en sortir quand il le veut, alors s’il pense que sa présence est requise, il ne se gênera pas, se moquant bien de mon avis. Mais pour le moment, je me retrouve à tenter d’expliquer ce que c’est, la sensation de chevaucher un Pokémon qui vole. Je ne m’attendais pas à cela, sauf que je pense que je me débrouille pas mal et qu’elle a saisi l’essentiel. La réponse qu’elle me fait me laisse un instant sans voix. Je n’avais pas réalisé que je dégageais ce genre d’impression quand je parle de mes compagnons et de ce qu’ils m’apportent quand ils me permettent de partager leur univers. J’ignore comment réagir alors je me tais, hochant juste légèrement la tête. J’échappe tout de même quelques mots ensuite. Ça l’est, en réponse au fait que ça doit être beau de pouvoir accompagner un Pokémon en vol. Elle pourra le constater par elle-même sous peu. J’espère que je saurai être un bon professeur... À cette idée, j’ai un gros doute, mais je peux compter sur mes dragons pour m’aider.

Ça te rassure qu’ils soient en mesure d’être plus sociables que toi. Ils pourront aussi aider à leur façon.

Je continue mes explications, précisant au passage que mes Pokémon sont d’accord sinon ils le diraient. Je ne les contrains jamais à quoi que ce soit. Ils sont toujours libres de refuser quand je leur demande quelque chose. À mon souvenir, ça n’est encore jamais survenu parce que je connais leur limite et je ne tiens pas à les rendre inconfortables ou à les placer dans des situations délicates dans lesquelles leur choix irait à l’encontre du mien. Bref, son Lucario semble indécis à savoir s’il veut retourner ou non dans sa Pokéball, alors j’offre la possibilité de sortir un troisième dragon, mais il me laisse à peine terminer mon affirmation qu’il se manifeste de lui-même. Sa réaction est loin d’être une surprise, puis le loup bleu ne se laisse pas impressionner. Le contraire m’aurait étonné. Je rappelle à l’ordre Leon, qui se calme aussitôt. C’est plus fort que lui, il doit se montrer méfiant envers les étrangers, comme pour les dissuader de me faire quoi que ce soit. Il craint que je croise le chemin des Rockets. Pourtant, cette femme n’a rien d’une criminelle, bien que les apparences soient parfois trompeuses. On n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise, mais ici, je ne distingue rien dans son comportement qui pourrait me laisser croire que j’aurais raison de ne pas me détendre un peu. Et au fond, Leon le sait aussi. Il y avait en plus Ly et Knight avec moi, j’ai complètement confiance en eux pour réagir s’il y a le moindre problème. Sanae fait de même avec son Pokémon, l’intimant à se montrer moins méfiant. C’est tout simplement leur caractère, il n’y a rien qu’on puisse y faire mis à part les rassurer lorsque nécessaire et les ramener à l’ordre afin que rien de fâcheux ne survienne sur un malentendu.

Mais tu connais assez tes Pokémon pour savoir qu’ils n’agissent qu’en cas de réelle menace.

Je remarque qu’elle sourit suite à mes paroles et à mon geste envers Leon. Je suis moi-même un peu amusé et plus détendu. Je pense que la suite devrait bien se dérouler, maintenant. Il ne reste plus qu’à voir si je suis doué pour donner des cours..., puisqu’ils veulent tous les deux chevaucher un de mes Pokémon. Avec Ferir, ça a été facile, puis je le connais très bien. La situation n’a rien à voir. Bref. D’abord, je vous conseille de chevaucher Knight, bien que vous semblez bien vous entendre avec Ly. Knight est plus stable en vol, vous aurez moins besoin de vous agripper à lui. La première expérience est toujours un peu plus stressante. J’essaie de bien choisir mes mots. J’ai failli dire effrayante, mais je ne tiens pas non plus à les dissuader de tenter. Je passe aussi sous silence que mes deux premières expériences ont été désastreuses. Avec la Roucarnage de Gaeriel, j’ai eu en plein vol des effets secondaires non résolus de mon coma et de mes blessures. Puis, avec Leon au premier essai, je suis tombé et je me suis blessé. Mais lui non plus ne savait pas ce qu’il faisait, tandis qu’ici, mes Pokémon ont désormais l’habitude. À moins que votre Lucario soit craintif, auquel cas il vaut mieux que ça soit lui qui prenne place sur mon Dracolosse. Je leur laisse le temps de voir ensemble quelle configuration leur convient le mieux. Du côté de mes deux dragons, n’importe laquelle semble leur convenir. Ils comprennent les raisons qui me poussent à favoriser l’humaine du côté de Knight plutôt que Ly. Cela réglé, je reprends. Selon le Pokémon, certains préfèrent que nous prenions place devant leurs ailes, d’autres derrière. Pour les trois ici, c’est derrière. Ils sont moins brimés dans leur liberté de mouvement. Je me dis alors qu’il vaudrait mieux que je le montre, afin qu’ils comprennent la différence. Mais je suis trop grand pour m’installer sur leurs épaules. C’est bon pour un adolescent ou une femme qui serait petite ainsi qu’un petit Pokémon, peut-être comme son Lucario.

Tu verras cela plus tard. Vu la distance que vous avez à parcourir, il vaut mieux les installer correctement. Ça ne sera pas un petit vol, pour un premier.

Je sais que certains utilisent des selles pour le vol, mais je n’en ai jamais eu l’utilité ni le besoin. Leon et Knight se manifestent alors, grognant suite à mes propos, signalant qu’ils n’aimeraient pas de toute façon. Quant à Ly, il est un peu distrait, curieux envers le Lucario. Ça paraît qu’il est le plus jeune. Bref. Et comme ils viennent de le mentionner, ils ne seraient pas d’accord pour en porter une, précisai-je, un brin amusé. Il ne me reste plus qu’à montrer où chacun doit poser les mains — ou pattes dans le cas du Lucario — pour se tenir. Il s’agit d’un élément très important sinon ça augmente le risque de chute ou de mauvaise manœuvre de la part du Pokémon. Donc, j’explique pour les deux dragons l’endroit où il vaut mieux se tenir, insistant quant au fait qu’ils ne doivent jamais saisir la base des ailes. Des questions? terminai-je, retenant un soupir de soulagement d’avoir terminé cette partie. Je pense que je ne m’en sors pas trop mal. Ensuite, nous pourrons passer à la pratique. C’est plus long que je pensais.

Tu es vraiment étonné qu’aucun de tes collègues ne t’ait contacté.

HRP:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Jeu 8 Juin - 15:07
Ce qui est drôle, c'est que ce ranger me rappelle Sean. Il ne répond que de manière concise et ne déborde pas sur le sujet ou n'approfondit pas s'il n'a pas de raison de le faire. Si je veux en tirer une réponse plus élargie, je dois lui poser des questions moi-même et c'est ce qui m'amuse un peu, de le comparer à mon ami. Même si je doute que cela l'amuse. Mais étant dans ce métier, il doit être en constant contact avec d'autres dresseurs, donc je suppose que même s'il est encore en pleine mission, ça ne doit pas le gêner tant que ça que je reste là à lui parler et lui demander de me mener au bon endroit... ? C'est difficile de savoir, fermé comme il est. Je ne vais cependant pas chercher davantage à creuser ou lui demander quoi que ce soit, je n'ai pas envie qu'il se mette en colère – Sean lui, il se met trop en colère.

Ce qui n'aide pas, en revanche, c'est son manque de réponse. Je veux dire, je fais des tirades et autres phrases, mais je n'en tire qu'une réponse courte, le strict minimum et sans plus. C'est assez frustrant ! J'en connais des personnes pas très bavardes, et tout le monde n'aime pas papoter pour ne rien dire ou juste parler et faire connaissance, mais je crois que je viens de trouver l'un des extrêmes en la matière. Ce n'est pas pour autant que je vais lui en vouloir ne tout garder pour lui ou quoi, je peux bien comprendre les personnes de son genre. J'aurais juste pensé qu'un ranger serait plus ouvert, mais comme on dit, il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Et même s'il dégage une aura un peu froide, sa couverture de ranger aurait peut-être aidé à montrer une autre partie de sa personnalité. Mais bon.
En tout cas, j'ai vraiment hâte de commencer ce petit vol à dos de pokémon ! Ayant Eclat, ma Charmillon, je n'ai jamais pensé à voler parce que... ben elle est trop petite et n'est pas taillée pour transporter quelqu'un sur son dos, et encore moins un être humain faisant trois fois sa taille. Mais maintenant que je vois les dragons et oiseaux d'Azamir, c'est fascinant de se dire qu'ils peuvent transporter sans mal des dresseurs. Faudrait que je pense à demander au professeur Sorbier si mon Etourmi, resté à son laboratoire, pourra m'aider lorsqu'il sera plus grand et évolué.

Le petit moment de méfiance de la part de nos deux pokémons passé, le ranger commence donc à m'expliquer ce que je dois savoir avant de prendre notre envol. Il me conseille de prendre place sur son Dracolosse plutôt que son Libegon, question de stabilité, surtout pour un premier vol. J'avoue que je m'entends bien avec Ly, il est vraiment très câlin et adorable, mais c'est le conseil de l'expert qui parle, je ne vais donc pas dire que je n'ai pas envie. En plus, son Dracolosse semble bien gentil aussi et très costaud, je n'ai aucune raison d'avoir peur de lui.

« La première expérience est la plus stressante... ? Je pense qu'il ne peut pas y avoir un meilleur mot que celui-ci je crois ! » J'essaie un peu de détendre l'atmosphère – enfin, me détendre moi – en pensant ce que ça va être de ne pas avoir les pieds sur terre et de pouvoir tomber à tout moment. Je ne doute pas des capacités de ses pokémons ni d'Azamir lui-même, c'est un sentiment normal que tout être humain a lorsqu'il fait un truc qu'il n'a jamais fait ! Oui, c'est ça. « Je comprends bien le souci de stabilité, il n'y a pas de problème que je chevauche Knight et Sniper pourra monter sur Ly. Ça te va, Sniper ? » Je le lui demande quand même, au cas où. Il ne dit jamais rien et ne se manifeste que lorsque c'est nécessaire, mais ce n'est pas parce qu'il s'en moque, c'est juste qu'il n'aime pas attirer l'attention et faire croire qu'il est un pokémon dont il faut constamment s'en occuper. Alors de temps en temps, il faut bien lui donner son petit moment au devant de la scène, je sais qu'il aime ça au fond. Sniper me répond par l'affirmatif, et croise le regard du Libegon. Un peu comme s'il le jaugeait, savoir s'il peut lui faire confiance. Et j'ai l'impression que c'est parti pour une conversation silencieuse entre les deux.

« Ça ira, il a l'air un peu frêle et méfiant, mais Sniper est plutôt têtu lorsqu'il s'agit de relever un défi et il sera bien en compagnie de votre Libegon. C'est le seul avec qui l'interaction s'est plutôt bien déroulée. » Quand je vois qu'à l'apparition de Knight ce n'était pas tant le cas – et je ne parle même pas de sa réaction devant son Dracaufeu – je préfère lui éviter tout contact avec un pokémon qu'il n'apprécierait pas. Et puis il devrait être assez à l'aise avec Ly, ils ont l'air de bien s'entendre.

Je prends bien en note le fait qu'il faille se positionner derrière les ailes et je hoche de la tête suite aux paroles du ranger. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte pour voler, en prenant en compte ce que préfère le pokémon en plus. Et aussi le coup des selles. Ils ont l'air tellement réticent à cette idée, et ça peut être compréhensible. Ce sont des pokémons libres qui prennent leur envol quand ils le souhaitent, alors s'ils doivent porter des selles en plus pour que la personne qui les chevauche soit plus confortable qu'eux, ce serait bien désagréable.
Azamir continue en nous montrant comment on doit se tenir et où tenir pour ne pas tomber ni gêner le pokémon en vol. Je pense avoir saisi. Mais la théorie et la pratique, c'est le gouffre. Je ne peux pas m'imaginer comment ça va être, donc l'appréhension est là. Mais je ne vais pas me défiler à la dernière minute après toutes ces questions et ce temps qu'a passé le ranger à m'expliquer autant de choses.

« Très bien ! Et pas de question. Enfin, je crois. » Je lui réponds avant de m'approcher du Dracolosse. D'aussi près, il est vraiment imposant et dégage une aura bien particulière. En même temps, ce genre de pokémon, ça peut nous écrabouiller juste en nous éternuant dessus. Je tente une petite caresse sur le pokémon afin qu'il sache que je suis prête et que je n'ai aucune mauvaise intention. « Eh bien, Knight, j'espère qu'on va bien s'entendre pendant ce petit temps de vol ! Je vais tout faire pour ne pas trop te gêner dans tes actions. » Je tourne la tête pour voir ce qu'il en est de Sniper et Ly, mais apparemment il n'y a aucune raison de s'inquiéter, le Lucario est déjà en place et prêt à prendre la voie des airs. Je souris à cette image et, je monte sur le dos du Dracolosse à mon tour, jetant un regard vers le ranger pour voir si c'est bien ainsi qu'il faut.

« J'espère que c'est bien comme ça... Woah, la vue est déjà un peu déstabilisante, ça risque d'être chouette dans les airs ! » Même si, en fait, j'ai un peu peur. Quand même. « On peut y aller ! »

hors rp:
 



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Mar 27 Juin - 3:50
Parler de l’éventualité de prendre notre envol me déride. J’en viens à être plus loquace, ce que je n’avais pas réalisé sur le coup. De toute façon, ça ne me gêne pas. Ça n’est pas comme si le sujet était personnel. Je n’ai rien à cacher à ce propos, il n’y a rien de gênant à dévoiler, hormis que mes deux premières expériences n’ont pas été agréables. Pour eux, ça sera différent, puisqu’ils n’ont pas de séquelles suite à un coma (j’espère) et que mes Pokémon sont expérimentés. Ils n’en sont pas du tout à leur première expérience et il leur est tous arrivé de transporter les autres membres des Skyfall. Ils savent s’adapter à la personne qui les chevauche. Je ne m’inquiète pas vraiment. Puis, ils sont aussi capables de réagir s’il y a le moindre problème. Ils m’en informeront et on veillera à trouver une solution. Au-dessus de la mer, ça sera difficile de s’arrêter, mais il y a d’autres moyens. Hei et moi avons déjà dû échanger nos places et tout s’est bien déroulé. D’un autre côté, il est tellement blasé et nonchalant que ça ne l’a pas du tout stressé. Si le cas se présente, je présume que ça sera différent ici. J’espère que nous n’aurons pas à en arriver là, ça serait pénible. Puis, je trouve toujours dommage quand une personne refuse ensuite de répéter l’expérience, comme ça a été le cas avec Ferir. Il a désormais peur, depuis que nous avons effectué le sauvetage de Thor. Pourtant, il a aussi conscience que les circonstances n’étaient pas optimales. Mon Leviator ne nous laissait pas l’approcher pour l’aider et Leon n’est pas le plus délicat quand il a une personne sur son dos. Il n’y a que Hei et moi qui pouvons le chevaucher sans prendre peur. J’ai une confiance absolue en mon Dracaufeu. Il ne fera jamais rien qui pourrait me causer du tort, et il en va de même envers quiconque de bon.

Par contre, tu reconnais que pour une personne étrangère, ça n’a rien de simple. Ton Pokémon affiche sans gêne sa méfiance et son côté ultra protecteur envers toi.

Il n’a pas hésité une fois de plus ici alors qu’il y avait déjà Knight et Ly à mes côtés. Il sait pourtant que les deux ne laisseront rien m’atteindre. S’il y avait eu une quelconque menace, ils auraient agi sans attendre. Les Pokémon sont doués pour déceler les intentions humaines. Ils ne se font pas berner si facilement. Bref, Leon se calme assez rapidement après mon intervention, alors il est temps de passer à la suite. Les Skyfall m’attendent donc je ne dois pas traîner. Pour une fois, je pense que je m’en tire bien avec les mots. En tout cas, à la réponse qu’elle me fait, elle me confirme mes dires. C’est normal, mais tout ira bien. Du moins, je l’espère sincèrement. Je n’ai pas l’envie d’un incident. Déjà que je ne voulais pas venir ici... Hei m’embête bien. Au moins, mes premières instructions sont bien respectées. Mon interlocutrice ne s’oppose pas à ma suggestion quant au fait qu’elle devrait chevaucher Knight malgré sa bonne entente avec Ly. Si ça n’avait pas été une première pour elle, je n’aurais pas eu à mentionner une telle précaution, mais puisque c’est le cas, il vaut mieux jouer la prudence. Elle demande tout de même à son Pokémon si ça lui convient et c’est vrai qu’il vaut mieux. Si jamais il n’a pas envie de se retrouver avec le Libegon, ça pourrait mal se passer. Mon dragon des sables n’est pas du tout difficile et il est bien d’accord. Tout comme l’est Knight pour porter la jeune femme. Il est juste moins expressif et plus sérieux parce que nous nous trouvons toujours en mission. Ly semble l’avoir oublié. Tant qu’il ne se lance pas dans des jeux, je n’ai pas besoin de le lui rappeler. Bref, le Lucario est d’accord et Libegon en est ravi, ce qu’il n’hésite pas à exprimer.

Tu ne vois pas ce qui pourrait mal aller pour la suite.

Hn, je crois que nous avons les meilleurs duos possibles. Je ne réagis pas vraiment à la première partie de ses paroles, ne sachant pas quoi lui répondre. Je connais un peu les Lucario et je sais qu’ils sont de fiers et puissants combattants. Il n’allait certainement pas admettre avoir peur ou refuser de prendre son envol. Au moins, les deux Pokémon devraient être bien et c’est tout ce qui importe. Ensuite, j’explique comment bien s’installer sur le dos de mes dragons, afin qu’ils y soient à l’aise et que lesdits dragons puissent bien manœuvrer pendant le vol. J’essaie d’être le plus précis possible, clair aussi. Ça n’est pas simple parce que ce n’est pas du tout ma force, mais au final, elle me dit qu’elle n’a pas de question alors je présume que c’est bon. Je hoche la tête, signalant que j’ai entendu et compris. Pendant qu’elle apprivoise Knight (qui n’est aucunement sauvage), je laisse mon regard aller vers Leon. Il ne semble toujours pas d’accord avec ce qui se passe, mais il ne grogne pas, il ne montre pas les dents. Il sait au fond que cette personne et ce Pokémon ne sont pas une menace. S’ils avaient voulu nous faire du mal, c’était l’occasion au début, avant que j’aie l’occasion de libérer un de mes compagnons. Sur ce coup, je ne saisis pas pourquoi il n’en démord pas. J’aimerais le lui demander, mais je ne pense pas qu’il daigne me répondre devant eux. Les Lucario peuvent communiquer avec leur dresseur par télépathie, comme Kad' avec moi, alors il redoutera qu’il le fasse et lui traduise tout. Je le connais assez pour savoir tout cela. Ce qu’il peut me décourager parfois... Bref, j’entends mon Dracolosse émettre un doux son en réponse aux paroles qui lui étaient adressées. Il aime ses petites attentions à son égard. Knight aussi est un tendre, en situation hors combat. Mes dragons se transforment quand ils ont des adversaires à affronter et qu’ils doivent me protéger, moi ainsi que les autres membres des Skyfall.

Plusieurs de tes Pokémon ont de sacrés tempéraments, mais le seul que tu n’oserais présenter sans raison est Thor. Les autres savent bien se comporter, ou presque.

Sanae et son Pokémon n’ont pas besoin de mon aide pour s’installer, ce qui me surprend. La première fois, ça n’est pas si simple sans assistance, mais mes compagnons savent comment se positionner pour faciliter les choses. Un léger sourire vient prendre place sur mes lèvres suite aux paroles de la jeune femme. Ça le sera. Tout en parlant, je me suis habilement installé sur le dos de Leon, qui s’envole aussitôt, sans attendre mon ok... Il m’agace quand il fait ça, mais les autres le suivent donc, prenant doucement leur envol. C’est là que je vois la différence de délicatesse entre mes dragons. J'espère que vous êtes bien installés, mentionnai-je d'abord envers la jeune femme et son Pokémon. Ly, Knight, on se rend à Parmanie. Je le leur rappelle l’information, m’assurant qu’ils ne cherchent pas si jamais il se passe quelque chose en cours de route. J’aimerais que tu voles derrière eux pour que je puisse surveiller. Je me suis penché en avant, parlant moins fort afin que juste mon Dracaufeu m’entende. Il déploie donc ses ailes au maximum, ralentissant d’un seul coup. Il a vraiment décidé de m’embêter... Je ne compte pas le tolérer. Arrête ça tout de suite. T’es le seul que ça amuse. Je m’en voudrais de manquer quoi que ce soit par sa faute. Par contre, je sais qu’il finira par reprendre son sérieux et son calme. Il prend juste mal que je l’ai remis à sa place devant des étrangers. Bref, Leon vient se placer en angle par rapport à Knight, tandis que Ly vole aux côtés dudit Dracolosse. Ainsi, je peux bien les voir tous les deux. Vous allez bien? Cette fois, la question s’adresse à la dresseuse et à son Pokémon. S’ils ont le vertige, ça serait le moment de le dire avant que nous arrivions au-dessus de la mer. Par contre, à peine la phrase terminée, j’entends qu’on me parle dans l’oreillette. « Crow? » Connard, c’est ce que j’ai envie de lui répondre. Mon chef me parle. J’informe donc avant d’appuyer sur le bouton de l’oreillette, me permettant de répondre et d’être entendu.

Tu as tellement l’habitude que tu n’as pas besoin de te tenir à tes Pokémon avec les mains. L’assise suffit.

Hei? S’il est pour me narguer, je coupe aussitôt. « C’est long, tu fais quoi? » Il a d’autres questions idiotes comme ça? Je suis content de voyager un peu derrière les autres, ils ne devraient pas voir cette expression contrariée qui vient de prendre place sur mon visage en cet instant. Je sécurise la zone comme tu me l’as demandé. Je te dirai dès que je termine. Et je coupe, appuyant de nouveau sur le bouton. Je rétablirai la communication d’ici quelques instants, ne sait-on jamais. Bien que je doute que les Skyfall me contactent en catastrophe, je préfère ne pas prendre de risques. Un soupir m’échappe. J’hésite ensuite à me justifier auprès de Sanae, mais je remarque que la mer est juste devant. C’est le moment de me dire si ça va ou si vous avez des malaises. Nous serons en vol au-dessus de l’eau pendant un moment.



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Lun 3 Juil - 22:50
Je ne sais pas si les mots du ranger me rassurent ou non, mais on va dire que oui. Il est tout à fait normal d'avoir peur et d'être stressé de prendre la voie des airs pour la première fois, mais c'est tout aussi excitant. Et puis, j'aimerais comprendre comment les pokémons ayant la capacité de voler se sentent, ils doivent être tellement bien et dans leur élément. Je veux aussi comprendre ce que ressent Azamir. Quand il parle de ses compagnons et de l'attitude à avoir pour être bien dans les airs sur le dos d'un pokémon, il a l'air plus à l'aise et parle un peu plus. Je sais que ce n'est qu'un simple ranger qui fait sa mission et que nous ne sommes pas amis, que je n'ai aucune raison d'avoir envie de le comprendre, mais quelque chose en lui me donne envie de le connaître. Peut-être sa ressemblance avec mon ami, qui sait. En tout cas, je lui réponds juste d'un hochement de tête, le sourire aux lèvres. Malgré le léger tremblement de mes mains et le cœur qui commence à battre vite, je suis contente de pouvoir m'essayer à un premier vol (on pourrait comparer cette excitation à un enfant qui monte dans un manège, c'est le même délire mais avec le mot « enfant » en moins s'il vous plaît).
Du côté de Sniper ça a l'air bon aussi. Le Libégon semble d'accord pour porter le Lucario et c'est tant mieux. S'il ne voulait pas, ce serait dommage, mais ça n'aurait pas été grave. Je sais que Sniper aurait fait une scène mais au fond, il aurait été bien dans sa pokéball.

A l'entente de « meilleurs duos possibles », je me dis qu'il doit avoir raison. Nos deux pokémons s'entendent bien donc il est naturel qu'ils soient en duo – et ils sont plus en sécurité aussi – et de mon côté tous les pokémons me vont tant qu'ils sont d'accord ! Je n'aimerais pas chevaucher un pokémon qui ne veut pas de moi ; forcer une créature à faire quelque chose qu'il ne veut pas n'est pas dans mes principes, et cela semble être de même pour Azamir. C'est d'ailleurs pour cette raison malgré le fait que nous soyons étrangers l'un à l'autre, je lui fais assez confiance pour me guider – en dehors du fait qu'il soit ranger. « Les meilleurs duos... C'est vrai que c'est bien le cas ! » J'affiche un large sourire, toute contente à cette idée. Je sais que mon Lucario ne l'est pas autant que moi, mais il appréciera le vol, j'en suis certaine. En attendant, il est juste là, assis sur le dos du Libégon, son corps un peu trop droit et rigide. Cette vue me donne envie de rire, mais je me contiens ; il n'aimera pas ça et puis le ranger risque de me prendre pour une folle. S'il ne me prend pas déjà pour une incapable, à ne pas savoir se diriger correctement et se perdre au beau milieu de nulle part.

Nous nous installons et attendons le signal du spécialiste des cieux. J'ai l'impression d'avoir vu l'ombre d'un sourire sur ses lèvres, mais je n'en suis pas sûre parce que ça a été trop rapide. Il s'est déjà placé sur son Dracaufeu – mais quel pokémon impressionnant, wow, j'ai encore du mal à m'y faire avec des pokémons de cette taille – et à peine s'est-il bien installé que le pokémon s'envole, comme ça, sans que son dresseur n'ait dit quoi que ce soit. C'est assez étonnant, mais je n'ai pas le temps de commenter parce que Knight et Ly prennent eux aussi leur envol à sa suite, mais plus doucement. N'empêche, même plus doucement j'ai l'impression que ça a été très abrupte. Instinctivement, je m'accroche un peu plus fermement au Dracolosse - ayant faillit perdre l'équilibre - mais sans trop y mettre de force non plus – je n'ai pas envie de lui faire mal sans m'en rendre compte. J'ai le cœur qui bat à cent à l'heure, les cheveux balayés par le vent (et je pense que c'est que le début, à la fin je vais finir par ressembler à un Saquedeneu) et la sensation de vertige qui me prend. Mais, malgré tout ça, je ne peux m'empêcher d'admirer le paysage qui s'offre devant moi ; nous sommes encore au-dessus de la terre ferme, et voir la verdure et les chemins rocheux défiler est vraiment incroyable ! Pas autant que ce qui se trouve devant, car je vois au loin qu'on va arriver vers la mer. Et en plus de tout ça, c'est comme si je pouvais toucher le ciel et les nuages si Knight prenait plus d'altitude. Je suis bluffée. « Wow c'est... C'est incroyable. » Je suis ébahie.

Je jette un coup d'oeil vers Sniper qui n'a pas l'air d'être si déstabilisé que ça. Il a toujours son regard stoïque, le corps droit et les yeux rivés vers l'horizon. Soit il se sent à l'aise, soit il flippe carrément. Dans tous les cas, le Libégon le ressentirait et s'il ne va vraiment pas bien, celui-ci saura certainement faire les choses qu'il faudra. Je lui fais confiance.

La voix du ranger m'interpelle. Je dirige mon regard vers lui pour lui répondre. « Oui, très bien ! C'est un peu bizarre, mais ça va. » Je ne suis jamais montée sur un Ponyta, alors un Dracolosse... C'est clair que c'est bizarre et que cette nouvelle sensation donne des frissons et une adrénaline que je n'aurai jamais pensé ressentir ! En tout cas, ça me semble bien se passer et Azamir informe ses pokémons de la destination. Est-ce qu'ils connaissent le chemin d'eux-mêmes, ou se repèrent-ils juste par les environs et la direction du vent ou quelque chose comme ça ? Ça m'intrigue. J'ai envie de poser la question au ranger, mais je ne suis pas sûre que ce soit le bon moment. En plus, son Dracaufeu vient de faire un arrêt brutal. Je n'ai pas suivi ce qu'il s'est passé, mais il a juste l'air d'avoir eu envie de s'amuser un peu ou de mettre les nerfs de son dresseur à rude épreuve.

Lorsqu'Azamir pose de nouveau la question, je n'ai pas le temps de lui répondre car apparemment, son chef l'a contacté. Je tourne légèrement la tête pour le voir du coin de l'oeil car il s'est placé derrière nous, mais je me retourne aussitôt pour regarder devant moi ; c'est bien beau d'essayer de l'avoir dans son champ de vision, mais c'est mieux si je garde l'équilibre en me focalisant sur ce qui se trouve devant. Je l'entends parler mais pas clairement. De toute façon ce ne sont pas mes oignons, il est en mission après tout (j'avais oublié ce détail tant j'étais transportée par cet envol). Pendant qu'il parle avec son chef, je me tourne vers Sniper. « Ça va Sniper, tout va bien ? » Il tourne sa tête vers moi et hoche de la tête. Le Libégon ne semble pas être trop perturbé par le Lucario, j'en déduis que tout va bien. Enfin, Sniper doit sûrement se tenir le plus droit possible pour ne pas embêter Ly. « Haha, relaxe enfin ! » Je lui dis avec un sourire – et lui me le rend avec un léger froncement de sourcil – avant de m'adresser au Dracolosse. « Ça va Knight, je ne te gêne pas trop tes ailes ? Je suis un peu tendue, j'espère que je te tiens pas trop fort. »

J'entends soupirer derrière, puis une voix grave qui veut s'assurer que tout va bien avant d'entamer la traversée de la mer – aucun moyen de se poser en urgence si jamais nous ne nous sentons pas bien, ça me semble logique. « Ouaip tout va bien, on peut même aller jusqu'au bout du monde comme ça ! » Je parle un peu plus fort pour me faire entendre – ou peut-être est-ce juste l'excitation, je ne sais pas. J'ai l'impression que rien ne peut m'arracher ce sourire des lèvres. Et tant pis si je m'exprime comme une gamine de cinq ans, c'est juste trop cool de voler sur le dos d'un pokémon.

« Est-ce que tout va bien de votre côté ? Comme votre chef vous a contacté, peut-être que vous n'auriez pas dû nous accompagner... » Il se préoccupe de notre bien-être et sécurité, mais est-ce qu'il ne s'est pas fait réprimander pour prendre trop de temps pour accomplir sa mission ? D'ailleurs, ont-ils même un temps impartis ? Si ça se trouve, son chef fait peur et envoie ses coéquipiers dans des salles de tortures quand ils échouent ou gâchent du temps... Brr. Non. Je pense pas. J'espère pas. « Euh, votre chef fait pas trop peur, si... ? Il vous punit si vous faîtes mal quelque chose ? » Je demande, précautionneusement et avec hésitation. Et maintenant que je l'ai énoncé haut et fort, je me sens bête.

« Au fait, vos pokémons connaissent le chemin vers Parmanie ? Juste en étant dans les airs, ils reconnaissent les endroits et la direction ? » La question me revient alors j'en profite pour la poser. Et puis, j'ai bien envie de savoir vu qu'apparemment, on sera au-dessus de l'eau pendant un petit moment. « Parce que c'est vraiment impressionnant ! Et puis, on est dans les airs depuis pas longtemps, mais je pense comprendre cette sensation de liberté et c'est juste... C'est bluffant. »



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Dim 23 Juil - 5:26
Je trouve ça assez surprenant qu’une étrangère me laisse la guider, me laisse l’approcher avec tous mes Pokémon qui peuvent causer de lourds ravages sur leur passage. Ils sont puissants, je suis armé, nous avons tout qui dicte que nous pouvons être dangereux. Elle ne m’a même pas demandé ma carte de ranger, la seule raison pour laquelle je ne me suis pas présenté sous ma fausse identité. S’il avait fallu que je lui montre ensuite, j’aurais eu l’air idiot parce que chez les rangers de Kanto, c’est mon véritable nom qui est inscrit. Qu’importe, nous sommes vraiment là pour sécuriser la zone et je compte l’apporter à sa destination sans problème. C’est juste un comportement que je trouve irresponsable de sa part. Est-ce que je dois en parler? Aucune envie de le faire. Je me concentre plutôt sur mes explications et sur la formation des duos de vol. Puisque Leon est motivé à être de la partie, et qu’il ne laissera personne d’autre que moi le toucher, il n’y a pas beaucoup de choix. J’exprime que nous avons les meilleurs duos possible et mon interlocutrice m’approuve. Ensuite, tout le monde s’installe correctement et il est temps de décoller. Du moins, c’est ce que Leon a décidé sans me laisser donner un quelconque signal. Une chance que j’ai l’habitude sinon je me serais retrouvé par terre comme lors de notre premier essai. Au moins, mes deux autres dragons y vont plus doucement, prenant en compte qu’ils transportent des passagers qui en sont à leur première expérience. Ça n’a plus rien à voir avec moi ou même avec Hei. Je me dis que ça aurait pu être mieux fait, mais maintenant que c’est passé, c’est inutile de m’y attarder. Ils sont restés accrochés aux Pokémon, c’est tout ce qui compte.

Tu t’en voudrais que le vol se passe mal. Voilà pourquoi tu entreprends rapidement de mettre les choses au clair avec Leon.

Je me sens toujours aussi bien dans les airs. C’est une sensation dont je ne me lasse pas, qui m’apporte une paix que j’ai toujours recherchée avant sans la trouver. Maintenant, je sais qu’elle se situe dans cette liberté que mes compagnons peuvent m’offrir. J’estime encore aujourd’hui avoir beaucoup de chance de pouvoir partager cela avec eux de façon quotidienne. Au début, je me disais que tout l’apport bénéfique finirait par diminuer, que l’habitude prendrait le dessus, mais ça n’est pas encore le cas après bientôt un an. C’était vraiment ce qu’il me fallait, ce qui me représente. Je me suis tenu loin de cet univers pendant tellement d’années alors que je m’y sens si bien désormais... J’ai vraiment fait plein de mauvais choix. Bref, laissant cette réflexion de côté, je rappelle notre destination à mes compagnons et je m’assure que les deux autres passagers sont bien installés. C’est le cas, voilà qui me rassure. En tout cas, son enthousiasme me fait plaisir. Je n’aurais pas voulu que ça l’ennuie ou qu’elle ait peur. Par contre, le terme bizarre m’intrigue. Un peu bizarre? Je demande donc, curieux. J’aurais aimé en savoir plus sur comment elle perçoit ce premier vol, demandant aussi s’ils vont bien, mais il y a Hei qui me parle à l’oreillette. Il n’en fallait pas plus pour qu’une certaine contrariété s’installe en moi. Il s’attendait vraiment à ce que je sois déjà de retour? Certes, si je n’avais pas eu à escorter jusqu’à Parmanie, ça serait peut-être le cas ou je serais en route. Pendant que je réponds à mon chef, j’entends d’une oreille distraite que Sanae parle à son Pokémon, mais aussi à Knight. En tout cas, il hoche la tête de droite à gauche, laissant échapper un doux son. Elle doit lui avoir posé une question. Je ne m’en préoccupe pas plus que ça, coupant la conversation avec mon équipe pour le moment. Je la rétablirai plus tard.

La culpabilité serait importante s’il y a un retournement de situation et qu’ils ne parviennent pas à te contacter à cause de ton orgueil mal placé...

La mer est droit devant nous alors je m’assure qu’il n’y a pas de malaise. J’espère qu’elle est honnête dans sa réponse, mais avec ses mots et l’intonation employée, je doute que ça ne soit pas le cas. Parfait, je suis content que l’expérience vous plaise à ce point. Un léger sourire revient sur mes lèvres tandis que la contrariété que je ressentais plus tôt s’évapore. Elle ne pourra sûrement pas le voir puisque Leon et moi sommes derrière, nous fermons « la marche », mais j’apprécie sincèrement de faire découvrir les plaisirs et les sensations d’un vol à dos de Pokémon. Je comprends maintenant pourquoi Gaeriel semblait si enthousiaste quand elle m’a proposé, à notre rencontre, de me laisser expérimenter avec un de ses compagnons. Quand on a une passion, c’est intéressant de la transmettre. Elle me retourne ensuite la question à savoir si tout va bien, mentionnant le fait que Hei m’a contacté et donc que je n’aurais pas dû les accompagner. Hn, tout va bien. Il s’attendait à ce que je revienne plus vite, mais ils peuvent se passer de moi pour le moment. C’est vrai que ça m’avait dérangé au début qu’elle ne désire pas que je la ramène à Cramois'île, qu’elle défie mon autorité en quelque sorte, mais ça va. La mission était presque terminée de toute façon. Je croyais que la conversation en resterait à ce point, mais je me suis trompé. En effet, Sanae reprend, me demandant si mon chef fait peur et s’il... punit. Je suis content de me trouver derrière elle. Je n’ai pas l’habitude d’être très expressif, mais là, je le suis. Si elle avait vu Hei... Il est beaucoup plus petit que moi et il a toujours cette expression blasée au visage. Non, il n’y a rien de tout ça, me contentai-je de répondre, l’intonation neutre. Je ne sais pas comment elle a pu croire de telles choses... Elle doit tirer cette question de quelque part.

Tu n’es pas certain de vouloir approfondir cette discussion.

Mon interlocutrice change de sujet d’elle-même, me posant de nouvelles questions. Celles-là me rendent moins mal à l’aise. Ça n’est pas inné, si c’est la question. C’est à force de parcourir Kanto avec eux, nous en sommes venus à connaître les chemins par cœur. Par contre, ils ont tous un excellent sens de l’orientation qui leur est essentiel en vol. Je lui partage mes connaissances, n’allant pas dans le détail. Je pense que ça serait ennuyant pour elle. Ce qu’elle mentionne après m’apporte un nouveau sourire. Ce qui est le mieux est qu’on ne s’habitue pas à cette vue, à ces sensations. Elles sont toujours aussi fortes et aussi présentes chaque fois que l’un d’eux me mène quelque part. Mon regard dévie vers l’eau à perte de vue. Parfois, quand je chevauche Knight ou Ly, ils s’approchent de l’eau, me permettant de la toucher en même temps. On peut peut-être tenter. Les gars, dis-je pour attirer l’attention de mes dragons, on descend. Je sais que Leon restera plus haut que les autres. Il ne veut surtout pas tomber à l’eau et je le comprends. Je ne le veux pas non plus. C’est survenu une fois en mission, c’est largement suffisant... J’avais eu si peur pour lui. Qu’importe, ça n’arrivera pas aujourd’hui. Sanea, si vous voulez toucher l’eau, c’est le moment. Maintenant que Knight et Ly volent juste au-dessus. Il n’y a pas de vagues pour les déranger. Nous pouvons aussi ralentir la vitesse, même si nous n’allons pas à leur maximum. D’ailleurs, ça agace Leon. Je le sens qu’il voudrait voler plus vite, comme il en a l’habitude avec moi. Je le contiens.

Et avec tout ça, tu ne t’es même pas aperçu t’être trompé de prénom...



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1213

Région : Sinnoh
Mer 2 Aoû - 14:41
Lorsque le pokémon a pris son envol, j'ai eu peur de lâcher prise, de glisser et tomber. Mais finalement, je suis bien restée accrochée, et, même si j'ai eu peur de faire mal à Knight ou de tomber, je suis contente de ne pas avoir reculé de cette expérience. C'est quelque chose que je ne pourrai pas ré-expérimenter de moi-même, alors il ne fallait pas que je fasse demi-tour sur ma décision. Et qu'est-ce que j'ai bien fait ! C'est vraiment une sensation et une vue qu'on ne peut avoir nulle part ailleurs. Les pokémons nous cachent bien des choses, et un simple vol sur leur dos me le démontre bien.

Lorsqu'Azamir semble décontenancé par mon utilisation du mot « bizarre », je me dis que je devrai tenter de mieux choisir mes mots à l'avenir. « Oh, par bizarre je voulais dire que cette sensation d'être sur le dos d'un pokémon ne m'est pas du tout familier. Je ne suis jamais montée sur le dos d'un Ponyta, alors un Dracolosse, ça fait effet ! » Ce n'est pas non plus les même créatures, donc même si j'avais pu avoir cette opportunité, je trouverai quand même bizarre de monter sur un Dracolosse. Ce genre de pokémon est hyper balèze et costaud et imposant, alors être sur son dos et le voir tout calme, ça me fait sourire. Je sais qu'il ne faut pas juger selon les apparences, mais quand le pokémon fait presque deux fois ma taille, je ne peux m'empêcher de penser aux préjugés.

Suite à ma question, Knight secoue la tête de gauche à droite. Je ne dois pas trop le gêner alors. Et puis, le son qu'il sort en me répondant, c'est si adorable, j'ai presque l'impression que c'est un ronronnement. En fait les Dracolosse, même si ça fait peur, c'est tout mignon et câlin. Enfin, d'après ce que je vois maintenant, mais je suppose qu'une fois en combat ou en mission, il sera pas aussi doux qu'il ne l'est dans l'instant présent. Et peut-être aussi parce qu'il porte une étrangère sur son dos, il se comporte bien. S'il fait une bêtise, il va se faire réprimander par son dresseur. « Super alors ! En tout cas, c'est très agréable d'être sur ton dos. » Je lui dis, toujours le sourire sur les lèvres. Du coin de l’œil, je peux voir Sniper être plus détendu. Il ne fait pas beaucoup la conversation avec Ly, mais ça ne saura tarder. Une fois qu'il est à l'aise et qu'il aime la personne avec qui il se trouve, il peut devenir le plus bavard de la planète. Sous son air un peu méfiant et froid, il adore la compagnie.

Derrière, le ranger me donne une réponse qui semble montrer qu'il est satisfait du déroulement de notre envol. Je ne lui réponds pas plus, trop occupée à regarder le paysage et les alentours, le ciel et la mer se rencontrant. On se perdrait dans ce vaste monde, ça ne me dérangerait pas. C'est très apaisant.
Lorsque je mentionne sa conversation avec son chef, il me dit qu'ils peuvent se passer de lui pour l'instant. Ça me rassure, je ne voudrai pas le bloquer alors qu'il doit faire quelque chose de plus important qu'escorter une simple dresseuse qui ne connaît pas son sens de l'orientation. « Très bien, ça me rassure ! Je me sentirai mal si je vous avais empêcher de continuer votre mission correctement... Sachant que vous n'étiez pas obligé de faire ça. » Et en plus, son chef ne punit pas alors c'est un poids en moins dans ma tête. Je sais que l'ami de papa, qui était chef dans sa brigade de ranger – je ne sais pas s'il l'est toujours, mais j'espère pas –, punissait. Il me faisait peur, et me fait toujours peur d'ailleurs, car il ne connaît aucune notion de tendresse ou de gentillesse. Il n'agit que par instinct et émotion, usant toujours de la violence pour montrer à ses subordonnés comment « mieux se comporter et réussir ». Même si papa n'est pas comme ça, il est en quelques sortes de la même trempe, et en ça, ça ne me choque pas qu'ils s'entendent aussi bien. Heureusement que les peu de fois où je l'ai rencontré, il parlait beaucoup à mon père et ne faisait attention à rien d'autre. Mais tout ça, Azamir n'a pas besoin de le savoir.

Je chasse rapidement toutes ces pensées, et je me concentre sur notre conversation avec Azamir. Tout ce dont il m'informe, je l'assimile comme si ma vie en dépendait. « Oooh je vois ! C'est que vous devez beaucoup vous déplacer alors ! » Ça tombe sous le sens, mais je sais pas, j'ai besoin de sa confirmation. Est-ce que tous les rangers sont sur le terrain où existe-t-il des rangers dans l'ombre et qui aident à la communication et l'organisation interne ? Je ne connais des rangers que ceux qui vont directement à la rencontre de la nature et du danger. Quand Azamir me dit qu'on ne s'habitue pas à ces sensations, c'est à ce moment-là que je me dis que je suis peut-être tombée amoureuse du fait de voler. Bon, c'est un peu tôt pour le dire, mais j'ai le cœur qui s'emballe et je me dis que la prochaine fois, ce sera aussi excitant qu'aujourd'hui. « C'est magique. » Je ne sais pas quoi dire de plus. J'ai perdu mes mots.

Le ranger demande à ses dragons de descendre. S'il était juste à côté de moi, je lui aurai lancé un regard interrogateur, mais je le garde juste pour moi du coup. Enfin, je le fais en direction de Sniper, mais lui-même ne voit pas trop où il veut en venir. Puis, il reprend la parole pour dire qu'on peut toucher l'eau. C'est vrai qu'on est vraiment proche, c'est très agréable de pouvoir faire ça ! J'ai juste peur de tomber. Mais, quelque chose m'interpelle. « Euh S-Sanea ? » Je demande, en tournant légèrement la tête pour regarder derrière moi, faisant bien attention à rester accrochée à Knight. Je sais que Sean avait du mal avec mon prénom quand on était petits, et je ne vais pas juger Azamir pour s'être trompé, mais ça m'étonne. Il avait l'air d'être sûr de lui et avait prononcé ce prénom en étant à l'aise. Maintenant que j'y pense, il avait l'air un peu bizarre quand on s'est présentés tout à l'heure. « C'est Sanae, en fait. » Je lui dis, avec précaution. « Mais euh, je sais que j'ai pas un prénom facile, un ami à moi a passé cinq ans à m'appeler « Sana » avant de réussir correctement ! » J'essaie de le rassurer, ça arrive à tout le monde de se tromper ou de ne pas aimer un certain prénom. Mais il est assez difficile à lire et à comprendre, j'ai peur de me tromper et qu'en fait, il ait une toute autre raison.

J'essaie de me distraire un peu en mettant la main dans l'eau. Des frissons me parcourent dans tout le corps, mais ce n'est pas si désagréable. Ça rafraîchit. J'ai l'impression que Knight a un peu ralenti par rapport à tout à l'heure, comme l'avait suggéré Azamir. Je lui tapote gentiment la tête pour lui faire comprendre que j'apprécie sa délicatesse et son attention alors qu'il n'est pas du tout obligé. Puis, je retourne mon attention vers le ranger.



    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]
» Chemin détourné
» AU Creux du chemin noir

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Cramois'île-