AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» « Knock knock »


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 100

Région : Alola
Mer 20 Avr 2016 - 23:10

Knock knock

La rouquine roulait en direction de Parmanie en compagnie de Poe, son fidèle Carapuce. Une cigarette pendait à ses lèvres et sa conduite s’en ressentait, d’autant plus qu’elle n’avait aucune peur à répondre à quelques textos ou coups de fil par la même occasion. Clients, copines, pauvres mecs à qui elle avait donné par mégarde son numéro de téléphone… Il y avait de tout. « Un jour, je penserais à m’acheter un portable pour le boulot uniquement… » Il vibrait à tout-va. June et Amy cherchaient certainement à l’atteindre pour lui raconter les dernières soirées qu’elle avait manquées. Avec son escapade de deux jours et les séances photo à rattraper, elle n’avait pas eu le temps de sortir et se réjouissait de les revoir, mais elle répondait prioritairement aux appels qui pourraient conclure à un contrat. Dépensière folle, elle avait toujours besoin d’argent.

Il y a à peine deux heures de cela, se plaignant du temps qui lui manquait, elle voguait sur son ordinateur, consultant les petites annonces et les sites webs inutiles. Et elle arrivait encore à se demander où filaient les heures qu’elle ne voyait pas passer. Souvent, ces sessions Internet se terminaient en regrets, pour avoir glandé au lieu de travailler ou pour avoir perdu son temps en remplissant son cerveau d’informations probablement fausses venues d’on ne sait où. Mais aujourd’hui, un site avait tout particulièrement retenu son attention ; celui d’une sympathique pension située à Parmanie, ville qu’elle affectionnait pour ses magasins et son célèbre Parc. En tombant dessus, un millier d’idées germèrent dans son esprit ; et si elle s’autorisait une après-midi de congé pour photographier les Pokémon du parc Safari ? Et si elle rendait visite aux propriétaires de cette pension pour essayer de négocier les photos de quelques Pokémon rares ? Parce que oui, c’était bien connu, toutes les pensions cachaient un ou deux Pokémon très peu communs entre leurs clôtures, ce qui serait tout bénéfique pour la jeune Flynn qui souhaitait photographier tous les Pokémon de toutes les régions du monde. Par intérêt personnel, parce que ça claque, et parce qu’avec ça, elle s’assurait un parcours du tonnerre et de nombreux clients. Il ne lui en fallut pas plus pour se décider ; à défaut de se rendre au parc, certainement trop bondé pour faire un quelconque cliché digne de ce nom, elle allait visiter cette pension, le Jardin d’EDEN, et essayer de soudoyer les propriétaires pour exercer son art sans passer pour un rapace. Et puis, qui sait ? Peut-être en sortirait-elle avec de nouvelles connaissances fraîchement acquises grâce à des hôtes friands d’histoires à raconter ? Elle n’avait pas pris la peine de s’attarder sur la page « contact » du site, qui lui aurait fait comprendre que la pension était gérée par une jeune femme au nom d’Elizabeth Livingstone et à peine plus âgée qu’elle. En outre, pas les vieux retraités auxquels elle s’attendait.

Bien assez de kilomètres et de clopes plus tard, elle arriva à destination. Elle gara la voiture aux abords de la ville et fit le reste du trajet à pied, Poe à ses côtés. Ils trouvèrent rapidement la pension, charmante comme sur les photos, et n’hésitèrent pas à y entrer avant de stagner un moment sur le palier de la porte d’entrée. « Qu’est-ce que t’en penses, si je leur propose d’utiliser les photos pour leur site web ? Peut-être qu’ils m’autoriseront à photographier les Pokémon sans devoir payer quoi que ce soit… J’aurais dû prendre rendez-vous, non ? » Les soucis que se faisait Casey survenaient bien trop tard. À quoi bon penser à un rendez-vous maintenant qu’elle était arrivée ? S’ils n’acceptaient pas son offre, tant pis. Manque d’organisation. Elle se rabattrait sur le parc Safari. « Bon, on verra. Je sonne. » Et elle s’exécuta.

hrpg:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 2061

Région : Kanto
Mar 24 Mai 2016 - 17:19
« Allez, concentre toi, on recommence. » ordonna Elizabeth

Le Riolu acquissa de la tête avant de fermer les yeux, les sourcils légèrement froncés. L'éleveuse saisie alors l'une des balles en mousse pour la lancer mollement vers le pokémon. Ce dernier la dévia sans difficulté, elle en prit alors une autre pour la lancer plus fort et ainsi de suite. L'exercice dura quelques minutes puis s'intensifia et la jeune femme se leva pour tourner autour de lui lentement jusqu'à ce que finalement il craque et qu'une balle finisse sur son museau.

« Pas mal du tout Tenace ! Tu maitrises de mieux en mieux ton aura, je suis sûr que Skyler serait fier de toi ! » félicita Elizabeth en lui flattant la tête.

Cela faisait maintenant quelques semaines que le Riolu était arrivé à la pension, son maître, un jeune coordinateur avait demandé de l'entrainer à développer son potentiel pour pouvoir participer par la suite à des concours de coordination. L'éleveuse lui portait d'ailleurs une attention toute particulière pour cette raison. Il était en effet son seul client à avoir cette profession Il lui offrait donc la possibilité de se faire de la publicité dans ce domaine également !

Pour son entrainement elle s'était basée sur un principe simple: celui d'exploiter le potentiel naturel du pokémon. Les Riolus avaient la possibilité de maitriser ce qui s’appelait l'aura, un sens qui leur permettait de voir et d'anticiper les mouvements autour d'eux. Mieux encore cela leur permettrait de déceler la véritable nature des gens. C'était ce qui en faisait plus tard des combattants extraordinaire et même de très bon pokémon de coordination. Mais ce qui intéressait plus particulièrement Elizabeth était de faire l’expérience de ce pouvoir. En effet une telle capacité pourrait se trouver être un véritable danger pour elle si cela s’avérait être véritablement infaillible. Il ne lui semblait pas que l’utilisation de Lucario soit reconnue par la justice mais si c’était le cas, il ne suffirait pas grand-chose à la matriarche Livingstone pour prouver son inculpation dans le meurtre de Charles….

C’était pourquoi elle voulait donc le tester par elle-même, avec un riolu entrainé par ses soins afin de s'assurer qu'il ait pleinement éveillé ses pouvoirs. Si ils s’avéraient aussi précis que ce que les scientifiques semblent le dire, elle pourrait ensuite l’utiliser pour y trouver une faille à exploiter et se mettre à l’abri !

Minutieusement elle avait donc planifié son entrainement, réfléchis à quelle attitude elle devait. Elle ne pouvait pas rester naturelle si elle ne voulait pas fausser le jugement du pokémon et influencer sa perception de son être. Tout devait être parfait et pour le moment il semblait l’avoir plutôt bien accepté sans montrer de soupçons.


« Je te laisse rejoindre les autres à l’extérieur. On recommence d'ici 1h d'accords ? » dit-elle en l’accompagnant jusqu’à la porte menant à l’extérieur.

Comme il faisait beau temps et que ses pensionnaires étaient relativement calme et peu encombrant elle les avait libérés. De toute manière il était inenvisageable qu’une pension pokémon soit sans pokémon, ce n’était juste pas crédible pour l’ensemble du quartier, un pilier essentiel pour sa réputation au sein de la ville et par extension, de la région. Parmi l’ensemble de ses pensionnaires se trouvait quelques pokémons de l’éleveuse : Rose sa Kirlia qui était plus particulièrement chargée de sondé les autres pour savoir si ils se sentaient bien, Uthane sa kangourex qui était maintenant complètement libre de ses mouvements au sein de sa pension et pouvait pleinement laisser aller son amour débordant pour les jeunes, ayant elle-même perdu son petit. Enfin Lilith la dernière arrivée était encore un peu sauvage et devait prendre contact petit à petit avec son nouvel environnement.

En somme il y avait suffisamment d’activité dans le jardin pour donner une bonne impression à quiconque passerait à côté de la bâtisse. C’est alors que la sonnerie de la porte d’entrée retentis distinctement, Elizabeth n’attendait pourtant personne en particulier aujourd’hui. Elle se dirigea donc vers la porte, qu’elle atteignit plutôt rapidement.


« Bienvenue à la pension Jardin d’EDEN Mademoiselle ! » commença-t-elle enjouée en ouvrant la porte.

Son invitée était une jeune femme, d’environ le même âge que la chef d’entreprise, une rousse. Elle était accompagnée d’un carapuce, c’était déjà un très bon signe. Elle avait plutôt l’habitude de travailler sur dossier mais si elle pouvait récupérer un résident elle n’allait pas faire la fine bouche.

« Mais je vous en prie, entrez donc ! » Continua-t-elle sur sa lancée en dégageant le passage de la porte pour les laisser passer.

L’entrée donnait naturellement sur l’accueil de la pension, une pièce relativement spacieuse et aux couleurs chaudes. Les murs étaient d'un rouge pastel souligné par un parquet en bois clair. Une ligne de fauteuils gris souris ouvraient leurs bras aux invités. Dans un coin de la pièce se trouvaient un ensemble de jouets pour pokémon, rien de bien particulier dans la mesure où l'éleveuse ne pouvait pas se permettre de mettre à disposition des espaces aquatiques, des roues de courses ou des dispositifs imposants ou potentiellement destructeur. Un jeu de construction avec différents poids qui pouvaient autant servir à la manipulation physique que psychique ainsi qu'une poupée d'entrainement résistante à de grandes pressions. Sur les murs se trouvaient également quelques illustrations de pokémons.

« Que puis-je pour vous Mademoiselle ? Vous souhaitez peut être des renseignements ? »

HRP:
 



Ava par Sae et Signature par Vlad, merci à vous ;)

Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 100

Région : Alola
Sam 2 Juil 2016 - 11:16

Knock knock

La personne qui vint lui ouvrir la porte était le parfait opposé de ce que Casey avait pu imaginer. Loin d’être vieille et ridée comme elle s’y attendait, la jeune femme qui se tenait sur le pas de porte devait avoir l’âge de la rouquine, peut-être un poil plus. Aimable et enthousiaste, elle l’invita à l’intérieur avec le sourire aux lèvres, ce qui déclencha celui de la photographe instantanément. Ses expressions n’avaient rien d’exagéré ou de forcé, ce qui plaisait à Casey qui aimait les gens au naturel. Et puis, de la part de quelqu’un qui s’occupe d’une pension bondée de Pokémon, faut-il s’attendre à moins ? S’ils veulent faire tourner leur business…

« Merci pour cet accueil ! » Elle se laissa emporter dans une pièce chaleureuse où Poe trouva de suite une distraction à son goût. Elle le regarda se diriger vers les jouets et n’y prêta plus trop attention lorsque la jeune femme lui demanda la raison de sa venue. Espérait-elle une nouvelle cliente ? Auquel cas, elle allait probablement être déçue. « A vrai dire, ma requête est un peu particulière. » Elle qui avait tendance à parler très franchement, sans y aller par quatre chemins, voilà qu’elle se mettait à réfléchir à ses tournures de phrases. « Je suis photographe et je cherche à réaliser un book de tous les Pokémon qui existent dans le monde. Un projet peut-être un peu ambitieux, n’est-ce pas ? » Elle gloussa, et ses habitudes reprirent très vite le dessus. Elle enchaîna ses mots sans chercher à paraître trop professionnelle, ni trop superficielle. « Pour ça, je me permets de visiter quelques pensions, parce qu’il y a toujours toutes sortes de Pokémon, parfois même des Pokémon qu’on ne trouverait pas à l’état sauvage ! D’où ma présence dans la vôtre… Si ça ne vous dérange pas, j’adorerai photographier quelques-uns de vos pensionnaires. En général, si les éleveurs acceptent, je leur envoie les clichés pour qu’ils puissent les afficher dans leur pension ou sur leur site web. Je peux aussi, en échange, prendre des photos du bâtiment, de vos espaces dédiés aux Pokémon, ou ce qui pourrait vous être utile. » En réalité, c’est la première fois qu’elle mettait les pieds dans une pension vous demander une chose pareille. Mais elle devait se vendre, et avoir quelques arguments de son côté. « Je n’ai pas pris de clichés imprimés, mais je peux vous montrer mon site web si vous voulez un aperçu de mon travail… » Parce que n’importe quel photographe pouvait se pointer, proposer un marché dans ce style et prendre des photos immondes qui ne serviraient jamais à qui que ce soit. Fort heureusement, Casey n’était pas trop mauvaise avec un appareil photo. Elle était même plutôt fière, lorsqu’elle pouvait montrer ses clichés. Parce que c’est toujours à ce moment-là que les gens arrêtent d’avoir des pensées du genre : oui bien sûr, photographe indépendante, encore une artiste qui essaie de se faire des thunes sans remarquer qu’il lui faudra peut-être toute une vie avant de se faire un nom. Bien sûr, tout n’est pas faux… Mais quelle délectation de voir que de gens avec des avis arrêtés reconnaissent quand on a du talent.

Reste que sa demande n’était pas des plus maîtrisées. En soi, elle s’incrustait chez quelqu’un qui espérait se faire un peu de fric pour prendre quelques photos par gros intérêt personnel. Cette éleveuse aurait certes une contrepartie, mais si cette dernière ne l’intéressait pas, alors il était inutile d’essayer d’insister. Casey n’avait que Poe et n’en ferait certainement pas un pensionnaire, et elle n’avait de toute façon pas assez d’argent pour se permettre une telle chose, malheureusement. Elle vivait déjà bien au-dessus de ses moyens. Alors elle n’espérait plus qu’un accord de la part de l’éleveuse.

hrpg:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 2061

Région : Kanto
Jeu 1 Sep 2016 - 20:16
La visiteuse la remercia pour cet accueil avant de pénétrer dans la bâtisse, souriante. Elle était accompagnée d’une Carapuce, une espèce qu’Elizabeth avait eu l’occasion de pas mal étudier, les statistiques montrant que les débutants appréciaient commencer leurs vies de dresseurs avec ce type de pokémon. Si celui-ci pouvait faire un séjour dans sa pension, cela lui assurerait la visite de ces novices en quête de conseils…

Mais son interlocutrice la fit vite déchanter en lui expliquant qu’elle était en réalité présente car elle voudrait prendre en photo certains de ces spécimens afin de constituer un book. En échange de ce service la photographe lui proposait de prendre des clichés nécessaires à l’entretien d’un site internet ou d’une publicité. L’éleveuse hésita un instant avant de lui répondre, de tels services auraient pu effectivement l’intéresser lors du lancement de la pension pour constituer sa compagne de pub.
Mais cette dernière ne datait pas de si longtemps et la population pourrait ne pas bien recevoir d’être sollicitée trop souvent. Il lui vient après des envies de décortiquer le message et de se sentir d’humeur à ne pas vouloir y répondre.

« Je n’ai pas pris de clichés imprimés, mais je peux vous montrer mon site web si vous voulez un aperçu de mon travail… » Ajouta l’intéressée.

Ah ? Elle possédait donc un site web, cela changeait la donne pour Elizabeth. Si cette jeune femme dont elle ne connaissait toujours pas le nom avait une véritable visibilité sur internet, le deal devenait intéressant. Des échos et de sa propre expérience personnelle, l’éleveuse avait pu constater que les internautes avaient une tendance à dénigrer la publicité classique et espéraient éveiller leurs sens critiques à travers des recherches personnelles qui les menaient vers des blogs, site internet ou vidéaste de référence.
Si elle voulait les toucher, cela pouvait donc se faire par ce biais.


« Votre offre est intéressante Mademoiselle… »
Commença-t-elle, attendant que son interlocutrice lui indique son identité avant d’enchainer : « Je n’ai pas réellement besoin de relancer une campagne de publicité pour le moment et mon site reste à jour, en revanche j’aimerais bien voir votre travail et votre site internet. » Dit-elle en passant de l’autre côté du comptoir de l’accueil ou se trouvait un ordinateur.


« Combien avez-vous de visite par jour sur votre site ? Comprenez que si celui-ci est relativement visible sur internet et contre la garantie que vous indiquiez sur site d’où viennent vos photos, je pourrais reconsidérer votre offre. »


Elizabeth mettait clairement les pieds dans le plat, après tout, autant être claire avec la photographe si elle voulait aboutir à quelques choses. Elles recherchaient toutes les deux quelques choses que l’autre étaient potentiellement capable d’offrir.


« Qu’en pensez-vous ? » termina-t-elle en lui laissant la place pour qu’elle puisse faire la démonstration de son site.

HRP:
 



Ava par Sae et Signature par Vlad, merci à vous ;)

Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Knock Knock ! Guess who's there ?!
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» Knock. Knock. Onomatopoeia.
» « Knock knock »

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Parmanie :: Jardin d'EDEN-